AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 We may not be alive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Invité


MessageSujet: We may not be alive   Mar 11 Mar - 22:05

but we sure as hell ain't dead inside.
Si l'éternité avait ses avantages, être condamné à l'éternité avait des aspects négatifs non négligeables. Entre autres, Elliott avait dû se rattraper plus d'un siècle d'évolution pour ne pas avoir l'air d'un alien, mais il était incroyablement sujet à l'ennui. Les humains avaient une durée de vie limitée, courte, alors ils avaient tout intérêt à se trouver un projet à long terme et tout faire pour le réaliser pour donner un sens à leur existence. Les vampires vivaient dans l'adrénaline, sanguinaires ou pas ils trouvaient des adversaires parfois à leur taille qui de temps en temps signaient leur fin. Les fantômes, eux, étaient simplement immortels. Dans un millénaire ils seront encore là, ils survivront à tout le monde, aux Originels, aux hybrides, aux guerres et aux pertes. Le Hobbs avait décidé de s'atteler à diverses tâches, un métier des plus humains - le comble de l'ironie pour quelqu'un qui ne l'avait pas été depuis environ 350 ans - ou des occupations plus surnaturelles, comme tenter d'apporter son aide à des vampires encore trop jeunes pour savoir résister à l'appel de la puissance nouvelle. Parfois ses journées étaient productives et il regardait, comme Chloé lui avait inculqué, une saison d'une série britannique sans sortir de chez lui, parfois il se content de traîner vaguement en ville sans but particulier. Aujourd'hui faisait partie de ce type de journées. Sorti du centre commercial de Mystic Falls où il avait passé une bonne partie de son après-midi, visitant ici et là les magasins de la galerie, Elliott s'était rendu dans le parking. Il n'avait pas de voiture - il n'avait encore jamais essayé de conduire et n'avait pas vraiment assez confiance pour ça - mais la mécanique automobile avait cette tendance à l'émerveiller, tout comme la technologie, l'actualité ou encore le four, une des conséquences à une curiosité insatiable. L'espace n'était pas bien grand, après tout Mystic Falls n'était pas Portland et n'avait pas besoin de centaines de places libres pour satisfaire les besoins des habitants, alors le fantôme en fit rapidement le tour. Être en plein air était assez agréable et, les poings enfoncés dans les poches de sa veste, il ne prêtait pas réellement attention aux rares personnes encore présentes en ce début de soirée, ce qui était très certainement une erreur. Un jeune homme, a priori une vingtaine d'années à peine, se positionna devant lui pour l'empêcher d'avancer d'un pas de plus, l'air exagérément agressif. "Bonsoir, tu vas mourir ce soir." Elliott ne put retenir un gloussement amusé et leva les yeux au ciel avant de reporter son attention sur son théâtral inconnu. "Non, vraiment.. C'est seulement dans les films que les méchants dévoilent leur plan avant de le mettre à exécution, tu sais ?" C'était un des grands principes qu'il avait retenu de son apprentissage accéleré. Jetant un coup d'oeil au poignet de l'homme, il discerna sans surprise un tatouage, d'ici il ne pouvait que difficilement le lire mais cela ressemblait beaucoup aux numéros "d'immatriculation" qu'ils étaient obligés de porter, un 126 ou 128 il ne savait pas très bien. Prenant appui contre une des voitures entre laquelle ils se tenaient, le fantôme reprit la parole, profitant de l'effet de surprise. "Écoute, soit tu es un vampire super jeune, soit tu es stupide et c'est miraculeux que tu sois encore en vie. Tu cherches quoi ? L'adrénaline de la chasse ? Du sang frais ?" Accompagnant sa remarque d'un sourire satisfait à la vue de la réaction interloquée du vampire, le Hobbs ne lui laissa pas le temps de répondre. "Tu ne devrais pas t'attaquer comme ça à la première personne venue, on sait jamais sur qui tu pourrais tomber.. Peut-être que je suis bien plus vieux que toi, 126." Il sentait que son attaquant perdait sa confiance visiblement fragile, essayant de loucher sur le poignet que le fantôme prenait soin de cacher grâce à sa veste. Techniquement, il était bien plus vieux que le vampire, il omettait juste de préciser qu'il avait perdu ses capacités alors qu'il mourrait une seconde fois, mais Elliott aimait impressionner. Entre autres cela lui permettait de se protéger, tant qu'on le pensait surpuissant on le laissait tranquille. Alors, le fantôme poussa fermement n°126 de sa trajectoire et reprit sa route. Il tournait le dos au vampire - s'il était prêt à aider les plus motivés il n'allait clairement pas s'encombrer d'un gamin comme celui-ci, trop occupé à jouer aux mystérieuses créatures de la nuit pour penser à être crédible - et c'est cet excès de confiance qui suffit à faire agir la sangsue. Trop tard cependant, il l'entendit se déplacer à vitesse surhumaine et lui décocher un coup dans le dos - déloyal mais efficace -.



- moriarten
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: We may not be alive   Sam 15 Mar - 18:22




We may not be alive

Je ne me lasserais jamais de ce soleil. Ça faisait peut être trois ans que j'y avais droit de nouveau j'avais l'impression de le redécouvrir chaque jour. Après tout il fallait plus de trois ans pour se réhabituer à ce dont on a été privé pendant trois siècles. C'était d'un agréable ! Voir les rayons de soleil en me réveillant le matin me rendait automatiquement de bonne humeur. Certes en devenant fantôme j'avais perdu mes pouvoir mais j'avais retrouvé certaines choses qui n'avaient pas de prix. Puis j'avais toujours eu tendance à plutôt voir le bon côté des choses que le mauvais de toute façon, c'était comme ça que j'avais pus vivre si longtemps sans me créer de grosses embrouilles. Je venais tout juste de redébarquer à Mystic Falls, à vrai dire j'avais déposé bagages aujourd'hui même. Oui je préférais les petites villes aux grosses et même si la Nouvelle Orléan était très attractive j'y suis allé uniquement pour retrouver Stefan. Qui lui a finalement voulut retrouver son frère et donc rentrer. Damon... Celui ci je me demande parfois s'il sait la chance qu'il a d'avoir un frère comme il a. Je sais que Damon aime son frère mais ça reste un sacrés abrutit quand il s'y met. J'avais quand même trouvé le temps de me faire des amis dans la grande ville que je venais de quitter, j’allais donc probablement faire des voyages entre les deux villes mais peut-importe, je suis un fantôme. Et être un fantôme a également des avantages comme avoir tout le temps devant soit, et je pourrais même dire que c'est un euphémisme.

Bref ! Qui dit retour à Mystic Falls dit logement et qui dit logement dis meuble à remplir, d'où le fait que je sois depuis bien une heure en train de passer d'un magasin à un autre dans le centre commercial.Au final je me rend compte que je n'ai rien acheté de sobre, presque que de la couleur, ça doit être l'effet soleil, belle journée. Journée qui se devait de continuer à être bonne ! Je sortais d'un magasin, sac en main et allait au parking où deux personnes étaient en train de discuter. Je ne peux plus entendre ce que tout le monde dit de loin maintenant et je dois avouer que ma curiosité a été piquée à vif. Pourquoi ? L'un avait l'air menaçant et l'autre gardais son calme. Peut-être qu'au final tous les humains n'étaient pas au courant pour l'existence des vampires et il y avait de grandes chances pour que celui la en soit un. Je ne suis certainement pas capable de reconnaître un vampire au premier coup d’œil que j'en ai été une avant ou non mais celui ci se comportait tellement mal, on aurait dit un personnage de bande dessiné qui se retrouve subitement dans la vie réelle. L'homme menacé poussa le vampire de son passage pour reprendre sa marche. Oulaa tout ça n'allait pas bien se passer. Bon ! Rien à foutre des courses, je n'allais certainement pas laisser quelqu'un se faire tuer alors que j'avais la possibilité de l'aider. Je laissais tomber mes sacs et pris une des planches de la barrière complètement détruite du parking. Le vampire étant plus rapide que moi eu le temps d'attaquer l'autre homme avant que je n'arrive à lui mais une fois derrière je n'attendis pas une seconde de plus avant de lui donner un grand coup de planche avec élan dans la tête, ce qui fit entendre quelques bruits de craquement avant que le vampire ne tombe par terre, assommé. Je lâchais ensuite la planche tout en relevant la tête vers l'homme blond qui était tombé au sol sur le coup. Je me frottais rapidement les mains pour enlever les quelques saletés de bois qui étaient restées dessus et pour ensuite pouvoir lui en tendre une, même si je n'avais plus un force sur-humaine je pouvais bien l'aider "Salut !" Je souris, je devais sûrement lui paraître bizarre et ce n'était que le début en fait "La il va falloir soit le planter un pieu dans le cœur avant qu'il ne reprenne conscience soit filer d'ici et très vite !" Après tout s'il n'était pas au courant, avec ce qu'il venait de se passer, mieux valait-il lui révéler tout ça, histoire d'éviter que ça se répète.

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: We may not be alive   Mar 18 Mar - 20:14

but we sure as hell ain't dead inside.
Si on avait dit à Elliott que cette journée signerait ses retrouvailles avec la première personne qu'il ait transformé en vampire, clairement il aurait rit et refermé son horoscope. Tout avait été rapide, il avait fait l'erreur de tourner le dos au vampire, bercé par un excès de confiance, ce qui avait suffit à la créature pour sentir son égo blessé et l'attaquer par derrière. La surprise combinée au choc du coup porté le mit à terre sans qu'il n'ait le temps de se rattraper à quoi que ce soit ou même ralentir sa chute. Cependant le fantôme ne fut pas le seul à se faire prendre en traître, puisque son assaillant le rejoint quelques secondes après contre l'asphalte du parking. Elliott s'était retourné pour remercier l'âme charitable qui avait pris sans réfléchir sa défense - comme quoi il pouvait avoir encore foi en l'humanité - et il ne mit pas longtemps à reconnaître la personne qui lui faisait face. Comment oublier sa première vampirisée ? A l'époque, il n'avait pas vraiment eu d'autre choix, c'était soit elle rejoignait le royaume des créatures de la nuit, soit elle finissait six pieds sous terre. Longtemps, cette chose l'avait torturé, il s'était demandé si elle avait mal tourné, s'il avait crée un monstre. Il avait beaucoup de mal à comprendre les vampires qui multipliaient les "progénitures", en créer deux lui avait suffit pour deux siècles et il avait toujours été hanté par l'idée d'avoir engendré un monstre sanguinaire. La puissance avait cette mauvaise tendance à monter à la tête de certains. Attrapant la main de la jeune femme pour se relever, il en profita pour jeter un coup d'oeil à son poignet pour y trouver une trace de tatouage, mais il n'aperçut rien - il mit ceci sur le compte de l'obscurité - et répondit à son enthousiaste salutation. "Bonsoir, merci pour le coup de main, j'apprécie !" Il n'arrivait pas à enlever le sourire de ses lèvres, euphorisé par l'idée que la jeune femme qu'il avait sauvé il y a des années.. venait de lui rendre la pareille. En quelque sorte, elle avait l'intention en tout cas. Il l'écouta avec attention sans pour autant lâcher sa main et arqua un sourcil. "Je suis pacifiste mais un jogging me tente bien." Elliott ponctua sa phrase d'un rire franc, regarda rapidement autour d'eux avant de choisir arbitrairement la direction du centre-ville et se mit à courir, peu inquiété par les problèmes pulmonaires du commun des mortels. C'était insensé et ça lui donnait envie de rire, il n'en revenait vraiment pas qu'il était actuellement en train de courir comme un dératé aux côtés d'une presque inconnue pas vue depuis littéralement des siècles.

La distance mise entre le vampire et les fantômes semblant suffisante, Elliott libéra enfin son emprise sur la main de sa "sauveuse", presque à regret mais techniquement elle n'était qu'une inconnue, alors autant ne pas passer pour un psychopathe. Il posa ses mains sur ses genoux et rit légèrement, l'adrénaline du moment faisait encore son effet. Il finit par regarder une nouvelle fois autour de lui, il ne savait pas très bien où ils étaient précisément et de toute manière.. cela lui était égal en soit. Tant qu'il finissait par retrouver le chemin de son appartement, la marche ne lui faisait pas peur. Il retourna son attention vers la jeune femme, toujours souriant. "Je crois qu'il va rapidement être découragé de nous suivre ! Je pensais pas vraiment être une demoiselle en détresse un jour, comme quoi.." Il haussa les épaules comme pour montrer son incompréhension. Cependant, maintenant qu'il était, il n'avait aucune idée de la remercier et rentrer sagement chez lui. Certes il n'avait jamais réellement cherché à la retrouver - trop effrayé par l'idée de voir le résultat sûrement - mais alors qu'il voyait qu'elle n'avait définitivement rien de maléfique, il voulait tout savoir. Comment elle vivait le vampirisme, si ça lui arrivait souvent de sauver des inconnus, ses ressentis sur son créateur, tout ce qui pouvait l'aider à interagir en fait. "Elliott Jacob Hobbs, demoiselle en détresse à votre service !" Terminant par une révérence exagérée, il observa son interlocutrice, sa curiosité d'en savoir plus prenant le pas sur toute trace de patience. Il n'avait jamais vraiment été très patient de toute façon.



- moriarten
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: We may not be alive   Dim 23 Mar - 19:51




We may not be alive

Se retrouver devant son créateur alors qu'on est mort et lui sauver la vie sans savoir qu'il est justement cette personne qui a fait de nous un mort vivant une première fois. Cette phrase dite à voix haute je passerais vraiment, mais vraiment pour une folle à lier, bonne pour la chartreuse. Mais il se trouve que le monde dans lequel nous vivons est mille fois plus mystérieux que ce l'imagine le commun de mortel et tout ça était en réalité parfaitement censé. Je ne peux pas vous dire comment j'aurais réagis si j'avais su qui il était parce que je n'en ai moi même aucune idée. Je suppose que c'est seulement une fois devant les faits que je découvrirais la réponse, en même temps que vous en fait. Mais pour l'instant on en était encore bien loin. Pour moi il était un humain à qui je venais d'épargner une mort qui aurait probablement été douloureuse. Surtout vu l'état dans lequel il avait mit le jeune vampire. Il attrapa la mains que je lui tendais pour s'aider à se relever. "Bonsoir, merci pour le coup de main, j'apprécie !" Il souriait ce qui me fit automatiquement sourire aussi. Son sourire était contagieux, oui oui un sourire peut l'être et puis je voyais bien à l'expression de son visage qu'il avait l'air fort sympathique. "Je crois que notre ami ici présent se rappellera surtout du coup de planche mais y'a pas de quoi ! Je n'allais pas vous laisser vous faire dévorer tout crus !" et si il ne voulait pas que ça arrive dans quelques instants il allait probablement falloir courir, ce qui n'attendit pas. "Je suis pacifiste mais un jogging me tente bien." Un pacifiste ! Cool on était deux comme ça ! Mine de rien c'était de plus en plus difficile de trouver des pacifiste maintenant, même chez les humains. La plus part ne pensant qu'à faire la guerre, qu'à tuer et aucun ne voulant se qualifier de pacifiste sous peine d'avoir l'air de je ne sais quoi, peut être ont il peur que ça fasse lâche mais ce ne sont bien que des idées d'adolescents ça. J'ai toujours été pacifiste, jamais lâche. Mais être pacifiste requiert effectivement un peu de maturité et de recule pour analyser les situations, ce qui n'est pas donné à tout le monde.

N'ayant pas lâché ma main il m’entraîna avec lui dans sa folle course, ce qui me fit autant rire que lui. On était tout de même en train de fuir un vampire mais rien à faire on rigolait en courant. On aurait presque dit deux gamins pour le coup, qui en plus ne se connaissaient pas mais ce n'est pas toujours nécessaire pour bien s'entendre et autant dire que le feeling semblait passer à merveille ! Ça faisait du bien mine de rien ! Rien que le fait de sentir le vent sur son visage, on se croirait presque dans un poème ! Mais ça reste épuisant ! Si bien qu'une fois à l'arrêt je dû me tenir le ventre et j'eu du mal à reprendre ma respiration, oui parce que je riais encore un peu "Wouuu ! Faudrait vraiment que je pense à me remettre au sport moi !" Je m'adossais contre un poteau qui était en fait l'appuis le plus proche et regardait le jeune homme qui lui s'appuyais sur ses genoux pour rester debout. Et bien on pouvait dire que ça c'était une sacrès rencontre ! "Je crois qu'il va rapidement être découragé de nous suivre ! Je pensais pas vraiment être une demoiselle en détresse un jour, comme quoi.." Je ris à nouveau "On l'est tous un jour ou l'autre c'est pourquoi il faut des anges gardiens !" Non je n'avais pas la prétention de me qualifier d'ange gardien, je disais plutôt ça sur un ton de taquinerie, d'amusement. Mais c'est vrai que les hommes pensaient rarement un jour avoir besoin d'aide, surtout d'aide d'une femme. Je ne critiquais absolument pas, ce n'est pas de leur faute je crois juste que c'est ancré dans leurs gênes. Regardez Stefan, combien de fois j'avais dû lui sortir de la mouise, lui faire retrouver son humanité alors qu'à chaque fois il prétendait que c'était impossible, que cette fois ci je n'y arriverais pas et patatit et patata, que du blabla, je connaissais ça par cœur. Et au final je lui prouvais le contraire à chaque fois ! "Elliott Jacob Hobbs, demoiselle en détresse à votre service !" Oui tien c'est vrai qu'avec tout ça j'en avais presque oublié les présentations ! Enfin ce n'est même pas que j'en avais presque oublié c'est que j'y avais même complètement oublié oui ! Elliott donc ! Joli prénom ! Je souris à sa courbette et me décollai enfin du poteau pour aller vers lui. "Et bien ravis de faire votre connaissance Demoiselle Hobbs en détresse ! Moi c'est Lexi ! Enfin Alexia Branson mais personne ne m'appelle comme ça, je trouve que Lexi ça a plus de peps, ça fait plus vivant !" Quelle ironie ! Je fis à mon tour une petite courbette "Et si on allait boire ou manger un truc ? Le sport ça creuse !" Et puis je suis une gourmande je dois bien l'avouer. Je n'y avais pas pensé mais peut-être avait-il envie de rentrer chez lui aussi, et moi qui l'accaparait. Oh tant pis après tout il était grand, s'il voulait faire autre chose il était capable je pense de se manifester. Et puis j'étais une curieuse née, j'avais envie d'en savoir un peu plus sur lui. Après tout c'était ce que j'appelais une rencontre plutôt positive alors pourquoi passer à côté de, qui sait, peut-être une belle amitié ? "Dites vous saviez à quoi vous aviez à faire ou vous n'avez absolument rien comprit de ce qu'il s'est passé au parking ?"

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: We may not be alive   

Revenir en haut Aller en bas
 
We may not be alive
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost World :: ESPACE DETENTE :: archives du forum :: VERSION 1.0 :: SAISON TROIS :: rps-