AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 good girls go bad + juliet-grace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Invité


MessageSujet: good girls go bad + juliet-grace   Dim 1 Juin - 9:51


 
Juliet-Grace Overby & Cersei Haestings
good girls go bad
Encore une journée infructueuse pour Cersei. Des années qu'elle cherche son meurtrier - ou meurtrière - sans en trouver une seule trace. Plus les jours passent, plus Cersei voit son espoir de vengeance s'amincir. Il lui avait fallu dix ans pour retrouver celle qui l'avait tuée, la transformant ainsi en vampire. Mais les temps étaient différents. Aujourd'hui, il est beaucoup plus facile de faire disparaître toutes traces et de disparaître tout court. Ces dernières semaines, Cersei est d'une humeur massacrante. Sa vie l'ennuie furieusement. Malgré les temps durs, elle regrette de plus en plus de ne pas être un vampire. Au moins, elle aurait quelque chose à faire. Etre un fantôme veut dire agir dans l'ombre - sans mauvais jeu de mort. Faire comme si de rien n'était, jouer un rôle à la perfection. Prétendre que sa vie est parfaite. Cersei n'est pas à plaindre non plus. Elle a un business qui prospère, une grande et belle maison, une vie riche et luxueuse. Elle a plus que la plupart des gens. Mais les autres, pour dire, elle s'en fiche. Son seul intérêt dans sa vie c'est elle. Et en ce moment - comme presque toujours - il n'y a que deux choses qui compte : la vengeance et s'amuser. Pour la vengeance, elle a clairement pris un mauvais tournant. Pour l'amusement, elle doit dire que cela fait longtemps qu'elle n'a pas eu de défis à relever. Un couple à briser, la personne impossible à séduire, la vierge a engagé dans son business, un inconnu à corrompre. Rien à se mettre sous la dent, encore une fois sans mauvais jeu de mot. Cersei soupire et finalement remonte la fermeture de sa robe après avoir passé cinq bonnes minutes à fixer le vide. Sa robe moulante noire bien en place, elle va enfiler ses escarpins en imitation dalmatienne - elle pourrait presque se prendre pour Cruella. Cersei se rend ensuite dans la salle de bain pour coiffer sa longue chevelure noire. Elle applique un couche généreuse de son rouge à lèvres rouge cerise avant d'attraper son sac à main. Elle est en avance pour l'ouverture de sa boite mais elle a besoin d'un verre. De plus, ses employés sont sans doute déjà surprise et après avoir disparu pendant quelqus mois il y a plusieurs années, elle veut le faire comprendre qu'elle est toujours la patronne. Dans le doute où quelqu'un voudrait la défier. Dans son cabaret, il n'y a que des humains majoritairement. Les seules créaturs autorisées sont les vampires, les loups peuvent aller à la niche et elle ne veut même pas parler des sorcières. Les vampires qui travaillent pour elle sont des personnes qu'elle sait pouvoir contrôler et qui n'iront pas croquer une de ses danseuses. Parmi eux, Juliet-Grace. C'est peut-être une de ses amusements. C'est toujours amusant de voir un vampire se débattre avec son humanité. Cersei adore les pousser dans la mauvaise direction, le chemin de la débauche et il faut dire que Juliet a un potentiel. En arrivant, elle se dirige tout de suite vers elle. « Tu commences plutôt aujourd'hui. J'ai besoin d'un verre. Et tu m'accompagnes, je déteste boire seule. »

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: good girls go bad + juliet-grace   Mer 11 Juin - 22:48



Cersei & Juliet-grace
good girls go bad

    Les chances pour que Juliet-Grace, jeune fille modèle en tout points, finisse par travailler dans un des cabarets les moins fréquentables de Mystic Falls, étaient presque nulles. Sauf que s’il y a quelque chose de merveilleux à propos des probabilités, c’est bien que ce ne sont que des probabilités. Elle était bel et bien barmaid dans le cabaret de Cersei, que cela plaise ou non. De toutes façons, depuis que ses parents avaient tout bonnement décidé de nier son existence, Juliet-Grace n’avait plus à se soucier de son image. Peu lui importait qu’on la voit sortir d’un quelconque bar avec un homme différent à chaque fois. Bon en même temps, depuis qu’elle avait retrouvé une partie de son humanité, elle s’était un peu calmée sur ce plan.

Certes, servir des verres à de jeunes puceaux (ou plus) venu se rincer l’œil (ou plus) n’était pas vraiment son choix premier de carrière, mais elle aimait tout de même son travail. Le mot parfait pour le définir serait… divertissant. Si les spectacles se ressemblaient, les soirées étaient toujours différentes. Il n’en fallait pas plus à Juliet qui ne demandait qu’à s’amuser pour encore une bonne éternité.
Pour avoir un peu discuté avec les danseuses, Juliet-Grace savait ce qu’il se passait sous la scène. Tant qu’elle n’était pas entrainée dans tout ce bazar de prostitution, elle n’y voyait rien de mal. Chacun gagne son pain à sa façon et de nos jours en matière de boulot, malheureusement, on prend ce qu’on trouve. Elle même avait dû trouver un travail après la découverte des vampires par les humains. Quand la moitié de la ville est sous verveine, un peu dur de demander à un passant de vous offrir généreusement quelques billets. Elle qui pensait s’inscrire à l’université en se servant de ses « talents », elle ne voulait plus s’y risquer, de peur d’être trainée en procès pour atteinte « à la conscience humaine » ou « au libre arbitre ». Une connerie dans le genre lui dirigerait un pieu droit dans le cœur.
Juliet-Grace se montrait un peu plus prudente qu’auparavant. Elle ne se nourrissait plus à la source et évitait de se servir de ses aptitudes à tout bout de champs. C’était une des raisons pour lesquelles elle aimait le cabaret de Cersei. Ici, elle était accueillie en tant que vampire. Le fait que la patronne en soit un avait peut-être un rôle à jouer. Celle-ci se dirigeait d’ailleurs droit sur Juliet-Grace.

La jeune femme aimait les horaires nocturnes de son travail. Déjà parce que pendant longtemps elle n’avait pas eu le choix, ensuite parce que même avec sa bague de jour, elle avait une excuse pour fuir les rues en journée. Histoire de ne pas risquer de croiser une connaissance qui rouvrirait de vielles plaies. Parfois, elle se demandait ce qu’elle fichait encore à Mystic Falls. La jeune femme secoua la tête comme pour chasser cette question un peu trop récurrente. Elle venait de finir de nettoyer son plan de travail. Elle avait toujours été un peu maniaque sur les bords, ce qui avait le dont de ressortir quand elle était stressée et qu’elle avait besoin de faire le vide. Mettre de l’ordre autour d’elle, c’était en mettre indirectement dans sa tête.

« Tu commences plutôt aujourd'hui. J'ai besoin d'un verre. Et tu m'accompagnes, je déteste boire seule. »
« C’est vrai qu’une femme de ton âge seule à un bar, c'est plutôt triste, répondit Juliet en faisant une petite grimace. »

Bien sur, elle plaisantait. Cersei comme à son habitude était époustouflante dans sa robe noire moulante. Sexy jusqu’au bout des ongles. Comme elle n’était que la barmaid, Juliet-Grace n’avait pas à faire le même effort. Elle portait cependant une mini-jupe en cuir et une paire d’escarpin toute aussi noire. Un simple haut blanc lui assurait un look convenable pour travailler derrière un bar. Juliet ne prenait pas forcément de pincettes avec Cersei, elle était peut-être son employeuse, mais ce n’était pas un tyran. Tant qu’elle faisait son boulot, tout allait bien entre elles deux. Et aussi bizarre que cela puisse paraître, Juliet servait certainement les meilleurs cocktails de la ville, elle était donc parfaite pour l'emploi. Sans même demander ce que sa patronne voulait boire, la jeune femme prépara deux marguerita. Elle contourna enfin le bar et vint s’installer aux côtés de Cersei.

« Alors, mauvaise journée ou tu subis enfin l’ennui qu’inspire cette ville à toute personne saine d’esprit ? »
©LILLIADE
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: good girls go bad + juliet-grace   Mar 17 Juin - 17:53


 
Juliet-Grace Overby & Cersei Haestings
good girls go bad
Juliet est déjà derrière le bar quand Cersei l'accoste et elle en tire une certaine satisfaction. Elle aime quand tout est en ordre, prêt pour lui être servi sur un tapis rouge. C'est une des qualités qu'elle aime dans sa vie : l'ordre, la disponibilité. Pour qu'elle puisse prendre sans rien avoir à donner en retour. Cela apaise un peu son humeur. La frustration qu'elle ressent et l'impossibilité de s'en débarrasser lui tape sérieusement sur les airs et Cersei peut être des plus détestables dans ces moments-là. Cersei n'est pas connue pour être une personne agréable en tant normal. On peut la décrire de joueuse, de séduisante, d'accomodante quand elle n'a pas le choix mais gentillesse, compassion, altruisme, ces mots n'ont jamais fait partis de son vocabulaire. « C’est vrai qu’une femme de ton âge seule à un bar, c'est plutôt triste. » Cersei a un rire sec, amusée mais ironique en même temps. Elle ne peut s'empêcher de penser qu'elle aime le ton mordant de Juliet-Grace. Elle se demande si la brune représente tant un défi que ça. Si au fond, elle n'est pas déjà aussi pourrie au tronc que ne l'est Cersei. Elle n'en sait rien mais de toute façon, le monde a besoin de plus de personnes comme elle que personnes douces et profondément ennuyantes. Inutiles. « Au moins, j'ai la majorité pour boire et je ne ressemble plus à un nouveau né, » réplique-t-elle aussitôt bien qu'en souriant - ce sourire qui n'a rien de chaleureux mais qui est froid et coupant comme du verre. Elle sait que Juliet ne pensait pas ce qu'elle l'a dit - comment le pourrait-elle quand Cersei représente la perfection au féminin : ses cheveux bruns, son corps allongé, ses courbes parfaites, Cersei est tout ce qu'on peut désirer chez une femme. Elle ne pensait pas ce qu'elle a dit à propos de Juliet. Ou peut-être que si mais ça tire plus sur le compliment que sur la remarque acide. Certes, Juliet-Grace aura toujours ce physique de gamine de dix-huit mais son temps de porcelaine, ses cheveux bruns, sa bouille ronde, on croirait à une poupée de porcelaine. Quand on a son visage, on n'a pas besoin de faux permis de conduire pour se faire servir à boire. Un battement de cil et on a le monde à ses pieds. Cersei a breveté cette technique. Et elle sait reconnaitre la beauté quand elle la voit. « Alors, mauvaise journée ou tu subis enfin l’ennui qu’inspire cette ville à toute personne saine d’esprit ? » Cersei renifle amusée. Mauvaise journée, sans aucun doute. Ennuyée, c'est certain. « Les deux, » se lamente-t-elle parce que Cersei adore se concentrer sur ses propres petits problèmes. « Et je dirais mauvaise décennie. » C'est vrai après tout, il y a vingt ans de cela, elle était... en Russie il lui semble. Oh oui, c'est là qu'elle a fait connaissance avec le monde sous-terrain de la prostitution et qu'elle a commencé à penser monter un petit business. Elle buvait de la vodka tous les soirs et manger du caviar jusqu'à ne plus se rappeler le goût d'autre chose. Elle avait cette liaision avec un membre de la bratva russe. Elle se rappelle encore de ses yeux bleus comme le cristal, ses cheveux blonds, son sourire à damner un saint. Elle lui a planté un couteau dans la jugulaire quand il a voulu lever la main sur elle. C'est ce qu'elle disait, le bon temps. Elle passe derrière le bar et sort deux shoots. « Il y a vingt ans j'étais à Saint-Petersbourg. A boire des litres de vodka tous les jours. » Elle pousse la bouteille de vodka vers Juliet-Grace pour qu'elle les serve. Cersei lève son verre et trinque avec sa barman. « Buvons à ça. » Elle vide son verre cul sec avant de le redonner à Juliet pour qu'elle la resserve. Le goût amer mais délicieux de l'alcool dans la bouche, elle se met à ressasser ses pensées de la journée. « Tu sais, quand je me suis installée à Mystic Falls, c'était l'endroit parfait pour le genre de business que je voulais créer. Et c'est exactement donc j'avais rêvé. » Elle laisse son regard erré sur la moquette rouge sang, les murs noirs, les fauteuils moelleux. Elle peut presque imaginer ses filles danser. C'est un empire qu'elle s'est construit. Il est peut-être tend de lui ajouter une pierre ; une pierre qui plairait sans aucun doute à Juliet. Elle se tourne vers elle et lui offre son sourire le plus séduisant et mystérieux qu'elle possède. « Et si je devenais plus ambitieuse. Si ce cabaret devenait un endroit où les vampires pourraient s'abreuver librement. Ne me dis pas que tu ne meurs pas d'envie de planter tes dents dans une jugulaire palpitante, rempli de sang chaud doux et sucré mais un peu amer ? »

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: good girls go bad + juliet-grace   Mer 18 Juin - 19:10



Cersei & Juliet-grace
good girls go bad

    Elle lève son verre à la pique que lui lance sa patronne. Il n’y a aucune méchanceté dans sa voix, mais Juliet-Grace sent que Cersei ne la taquine pas vraiment. Elle n’est pas sérieuse, mais ne plaisante pas non plus. C’est difficile à dire. Il y a chez cette femme une sorte de barrière qui s’érige derrière chaque sourire ; un iceberg qui se cache derrière chaque remarque qui se veut chaleureuse. Pourtant elle ne semble pas malhonnête. Au contraire, on a envie de la croire. Pour beaucoup, c’est la façade qui compte, surtout quand on gère un busness tel que celui de Cersei. L’important est de plaire, d’envouter, pas forcément d’être sincère. Elle gère ces techniques de séduction à la perfection, si bien que peu cherchent à creuser un peu plus. Juliet-Grace fait partie de ses gens curieux, qui ont soif du passé des gens, de leur vrai eux. Mais c’est une soif qu’elle arrive à contrôler, surtout qu’elle est assez maligne pour savoir que sa patronne n’est pas le genre de personne qu’on veut avoir comme ennemi. Alors Juliet ne cherche pas vraiment à faire tomber ce mur de glace. Cersei restera Cersei et pour rien au monde elle ne voudrait la changer. Même si elle le voulait, ce n’est pas ses affaires et elle sait qu’elle n’y arriverait pas. Elle est convaincue que quelqu’un ne change que s’il en a profondément envie, pas à la demande d’une personne extérieure. Et puis qui est-elle pour pousser les gens à changer, quand elle a du mal à le faire elle-même ?
Alors malgré cette certaine froideur de la part de son employeuse, elle la considère tout de même comme une amie précieuse. Peut-être parce que c’est une des seules vampires avec qui elle ait des liens à Mystic Falls. A la différence des loups garous, les vampires sont plus solitaire, mais il faut avouer qu’à présent, Juliet se sent plus à l’aise auprès des siens que de ses anciens amis restés humains. Avoir quelqu’un à qui parler sans que le sujet dérive sur son vampirisme et le fait qu’elle ne sait pas vraiment se contrôle lui plait. Avec Cersei, pas de tentation. Enfin c’est ce que Juliet pensait.

« Il y a vingt ans j'étais à Saint-Petersbourg. A boire des litres de vodka tous les jours. Buvons à ça. »

Juliet les sert et lève à son tour son verre. Il y a quelque chose de merveilleux chez les anciens vampires. Se dire que certains d’entre eux ont vu l’humanité grandir, connaissent la vérité des évènements. Quand Juliet contemple l’éternité qu’elle a devant elle, elle ne peut s’empêcher de vouloir voir le temps filer et de prendre 1000 ans en une journée.

« Rassure toi, tu n’es pas la seule à jouer de malchance depuis quelques années. Il y a trois ans, j’avais une famille, une maison et j’allais commencer mes études pour décrocher le job de mes rêves. Il y a deux ans, j’étais enceinte, mais heureuse. Il y a un an, je traversais le pays avec l’amour de ma vie et vivait une vie digne d’un vampire. Il y a trois mois je faisais la fête tous les soirs en Nouvelle-Orléans. Mais entre chacun de ses événement quelque chose d'horrible m'a fait changer : j'ai été virée de chez moi, j'ai perdu mon enfant, Jon est mort. Et maintenant je suis à Mystic Falls et je ne vis pas vraiment la vie de mes rêves. Obligée de faire profil bas pour ne pas finir un pieu dans le cœur. Elle vide son verre. Bon sang, nous sommes des prédateurs ! »

La jeune femme n’est pas sanguinaire, enfin plus maintenant, mais elle n’a rien contre sa nature de vampire. Ils sont faits pour boire du sang sur les humains, ce qui ne signifie pas qu’ils doivent les tuer. Or c’est précisément ce que leur interdit le gouvernement, entre autres choses. Leurs vies étaient tellement plus simple avant que tout soit découvert. Pourtant Juliet s’est dirigée à Mystic Falls, là où il est peut-être le plus difficile de vivre pour les vampires de nos jours. On revient toujours à Mystic Falls, cette ville a quelque chose de spécial et d’inexplicable qui fait qu’on y reste. C’est ce que tente d’expliquer Cersei.

« Et si je devenais plus ambitieuse. Si ce cabaret devenait un endroit où les vampires pourraient s'abreuver librement. Ne me dis pas que tu ne meurs pas d'envie de planter tes dents dans une jugulaire palpitante, remplie de sang chaud doux et sucré mais un peu amer ? »

A vrai dire, elle en mourrait d’envie. La poche de sang qu’elle avait avalé avant de venir ne la satisfaisait pas entièrement. Elle lui permettait de tenir, mais l’idée d’un sang frais lui mettait tout de même l’eau à la bouche. Pourtant tout lui criait que cette idée était la pire que Cersei pouvait avoir.

« Honnêtement, il y a trop de risques de dérapage. Tu as peut-être réussi à échapper aux autorités jusqu’à présent, mais là, c’est différent. Qu’est-ce que tu vas faire quand il commencera à avoir un nombre de mort conséquent. Quand les flics comprendront que toutes les victimes ont visité cet endroit avant d’être portés disparu ? Trop de risques. Tu veux monter ce genre d’affaire ? Abandonne le cabaret et ouvre un bar ailleurs. En Nouvelle-Orléans peut-être ? Je suis sûre que leur vodka vaut celle de Saint-Petersbourg. »
©LILLIADE
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: good girls go bad + juliet-grace   

Revenir en haut Aller en bas
 
good girls go bad + juliet-grace
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» good girls go bad + juliet-grace
» Ellen L. Brook ~ Good Girls Go Bad
» ( good girls are bad girls that haven't been caught ) △ STELLA } pris par tazio
» Amazing grace
» Effondrement de l'école ''Grace Divine''Canapé Vert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost World :: ESPACE DETENTE :: archives du forum :: VERSION 1.0 :: SAISON QUATRE :: rps-