AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care. [Hot] ♥ Andy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

sorciers
avatar

morsures : 7519
inscrit(e) le : 20/07/2013
célébrité : jennifer lawrence
crédits : tumblr & bazzart & BLASPHEMY

MessageSujet: I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care. [Hot] ♥ Andy   Dim 16 Mar - 21:32

« I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care.    »
Hold on,What’s the rush, What’s the rush We’re, not done away Cause I don’t need to change this, Atmosphere we’ve made if you can stay one more hour, Can you stay one more hour ? You know I’m gonna find a way to let you have your way with me You know I’m gonna find a time to catch your hand and make you stay Hold on, I’ll be here when it’s All done you know Cause what’s the point in chasing If I cant enjoy your face and We cant be wrong tonight, Can we be wrong tonight ?



 

J'avais finis par redevenir blonde – extérieurement parlant – et je ne regrettais pas mon choix, je dois dire que j'y pensais depuis quelques temps déjà. A chaque fois je changeais d'avis ou alors je trouvais une excuse pour ne pas poser un pied chez le coiffeur. J'avais finalement décidée de franchir le pas ce matin en voyant ma tête tellement sexy au réveil, je n'avais pas cours ce matin, mon prof était souffrant, bonne nouvelle puisqu'il ne m'aime pas et je le sens à chacun de ses cours, malgré mon humour et ma bonne humeur, des fois, j'aimerais vraiment le frapper.  Donc ce matin je suis sortie de chez moi avec ces cheveux bruns, après deux longues heures chez le coiffeur je suis ressortie blonde de cet endroit. Pourquoi avoir fait ça ? Je ne sais pas. Hier j'avais vu Will et nous avions eu une sorte de conversation sur moi et je sais pas, cela fut peut-être comme une révélation ? Pourtant Will se fichait un peu de la couleur de mes cheveux. Le seul truc intelligent que j'ai trouvée intelligent à faire chez le coiffeur : me prendre en photo. Pour l'envoyer à Andy évidemment. Je ne savais vraiment pas quoi faire et soyons réaliste : les conversations de coiffeur ce n'est pas mon truc. En effet j'adore parler, mais entendre pendant une heure la coiffeuse me poser des questions – dont tout le monde se fou – et l'autre heure, l'entendre parler avec deux clientes différentes. Ce n'est vraiment pas mon truc... Pourtant ma coiffeuse est très gentille, je l'aime beaucoup, simplement ce n'est pas vraiment mon univers et je ne sais jamais quoi dire sans passer pour une gamine un peu conne sur les bords. Lorsqu'elles évoquent le dernier magasin à la mode en ville, moi je suis en train de lire un article sur Britney spears qui vient de se faire teindre en brune et cela me fait rire. Non, vraiment. Je ne suis pas du même monde que ces gens et malheureusement je vais devoir m'y faire. Ma mère bosse dans cet univers et je ne sais pas comment elle fait pour travailler avec des gens qui pensent plus au physique qu'autre chose, mais bon... Je sors finalement de l'institut, je dois dire que lorsque je me regarde dans la glace, je ne peux pas m'empêcher d'avoir un sourire timide et de rougir. En effet la dernière fois que j'étais blonde, je sortais de mon opération et j'avais dû mal à rencontrée une infirmière et mon docteur...  Enfin, me voilà sortie et je me dirige donc vers mon lieu de travail...

Je croise alors ma patronne en poussant la porte de la librairie, elle me regarde les yeux écarquillés, comme si j'étais un zombie. Je souris alors sans faire attention, il fait beau dehors, elle enfile alors sa petite veste et sa paire de lunette de soleil pour passer le seuil de la boutique et rentrer chez elle. Je me contente alors de légèrement rigoler lorsque j'entends la porte claquer, je me dirige alors vers le bureau ou j'y dépose mon sac, ma veste. Je ne comprends pas pourquoi elle continue de laisser le chauffage dans cette fichue librairie, je me promène en débardeur et pourtant j'ai chaud, mais soit. La seule pièce ou il fait une température fraîche, c'est la réserve et j'y passe peu de temps en ce moment... Je finis par m'installer à la caisse, les clients défilent, la mode des vampires est derrière nous... Enfin presque ! En effet bien que cela se vende moins depuis quelques temps, ma patronne s'obstine à acheter des livres comme ça, sérieusement j'aimerais lui foutre des baffes. La journée passe alors, les clients arrivent massivement en milieu de journée, j'ai le temps – et la joie – de virer un des présentoirs pour les livres de vampire... Cela fait un bien fou, mais cela ne suffit pas à mon goût. Je vais pas tarder à fermer, probablement d'ici 30 minutes. Je suis en train de m'acharner sur un des derniers présentoirs « vampire » que je vais me faire une joie de jeter ! Le présentoir semble décidé à ne pas vouloir se défaire je ne vais pas le détruire, je dois le démanteler pour ensuite le plier et le jeter, sinon je vais me faire engueuler. « Putain tu vas te défaire saloperie.  » Je suis gentille, sauf avec les présentoirs...





made by pandora.






Dernière édition par Hope A. Liddell le Mar 18 Mar - 20:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité


MessageSujet: Re: I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care. [Hot] ♥ Andy   Dim 16 Mar - 22:11



I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care.
Ces derniers jours, Andrew s'était plus intéressé à la sorcellerie qu'au vampirisme, le fait que sa thèse avance doucement mais sûrement n'était pas très rassurant pour son directeur qui lui espérait qu'il achève cette histoire au plus vite avant que l'effet vampire ne retombe comme un soufflet au fromage mal fait. Ce genre de réflexion n'était pas pour Andy, lui qui préférait faire ça par envie et plaisir plutôt que pour surfer sur une vague plus que bancale, un effet de mode totalement passager. Bien sûr, que la mode du vampire allait sombrer que les gens par conséquent s'y intéresseront moins mais les vampires eux seront toujours là, avec un tas de vide judiciaire, des lois qui ne tiennent pas la route et un statut plus que précaire. Il se contentait d’acquiescer ce que disait son directeur de thèse, même s'il était totalement contre ce qu'il disait. Cette thèse c'était son choix et il en ferait ce qu'il veut, la fac n'était qu'un prétexte pour financer son projet rien de plus. Il avait donc quitté le bureau sentant un peu trop peu le propre à son goût en fin de mâtiner. Plus par réflexe qu'autre chose, il sort son téléphone, regarde ses messages, ou du moins son message, celui de Hope, un MMS, une photo d'elle, enfin il lui faut cligner des yeux plusieurs fois pour réaliser qu'elle est devenue blonde. C'est un changement radical mais qui lui plaît. Il n'avait aucun approprie sur les couleurs de cheveux même s'il disait pour s'amuser qu'il fantasmait sur les rousses... Drôle à dire en sachant que sa meilleure amie était rousse.

Andrew avait passé le plus claire de sa journée terrer dans sa chambre, sans prendre conscience de l'heure enfin pas avant le début de soirée, il en avait presque oublié de manger. Il avait remis aux propres ses notes puis avait fini le collage des images pour le grimoire qu'il comptait offrir à sa sorcière bien aimée. Les doigts pleins de colle, la joue couverte d'une traîné de paillettes, il regarde son œuvre fraîchement achevé avant de se décider à retrouver Hope à la librairie pour passer du temps avec elle, voir sa couleur en vrai et aussi lui offrir le grimoire. Avant de partir il était passé à la salle de bain tentant tant bien que mal à retirer les paillettes de toutes les couleurs de sur sa joue mais en vain. Il avait donc cédé, mit toutes ses affaires dans son sac à dos et se pris la direction du lieu de travail de Hope.

Lorsqu'enfin il arrive à destination il jette une rapide coup d’œil dans la boutique, souriant à la voir s'acharner sur un pauvre présentoir. Une fois la porte passé, il s'avance silencieusement vers Hope avant de passer ses mains autour de son bassin et d'embrasser sa joue. « Mais qu'à fait ce présentoir pour que tu le traite de la sorte ? » Il la lâche de son étreinte pour se pencher un peu plus sur cette affaire de présentoir. Il regarde rapidement l'objet pour ensuite donner un léger coup de pied dans l'une des charnières restante pour qu'il puisse enfin se plier. « Ah lala qu'est-ce que tu ferais pas sans moi ! » Il redresse son visage vers Hope lui adressant un sourire complice avant de lancer sa nouveauté capillaire. « Alors, comme ça tu deviens blonde ? Je vais devoir faire une exception. Dire que je t'avais dit blonde pour une nuit... » Andrew Prtichard, la grande classe !

FICHE ET CODES PAR RIVENDELL
Revenir en haut Aller en bas

sorciers
avatar

morsures : 7519
inscrit(e) le : 20/07/2013
célébrité : jennifer lawrence
crédits : tumblr & bazzart & BLASPHEMY

MessageSujet: Re: I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care. [Hot] ♥ Andy   Dim 16 Mar - 22:40

« I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care.    »
Hold on,What’s the rush, What’s the rush We’re, not done away Cause I don’t need to change this, Atmosphere we’ve made if you can stay one more hour, Can you stay one more hour ? You know I’m gonna find a way to let you have your way with me You know I’m gonna find a time to catch your hand and make you stay Hold on, I’ll be here when it’s All done you know Cause what’s the point in chasing If I cant enjoy your face and We cant be wrong tonight, Can we be wrong tonight ?



 

Je suis pas une fille très manuelle, enfin ça dépend du pourquoi, du comment et du pour qui... Bon d'accord je ne mets aucune bonne foi à dégager ce présentoir. Je l'aime pas, j'aime tout le monde sauf ce présentoir, une fois qu'il sera loin de moi . Donc j'ai probablement l'air d'une véritable blonde en train de s'acharner sur un pauvre présentoir, je pourrais presque avoir honte, je passe vraiment pour une débile maintenant, au moins les cheveux le prouve. Alors que je commençais à craquer et que j'ai envie d'envoyer valser ce présentoir je sens quelqu'un se glisser derrière moi, poser sa main sur mon bassin et embrasser ma joue. Au début je me dis « omg », puis finalement, il est évident qu'une seule personne pourrait faire ça... Enfin rectification, une seule personne à le droit de faire ça, propriété privée on va dire. Je peux alors entendre la voix de mon Andy derrière mon oreille, c'est doux et agréable. J'aime bien sentir son souffle sur ma peau, je suis encore plus tactile qu'avant... Enfin non, j'ai toujours été une personne très tactile, juste que depuis quelques temps - cela est peut-être dû à l'évolution de notre relation - c'est pire qu'avant. Cela ne me dérange pas personnellement, j'adore sentir les bras d'Andy autours de moi, sa voix à mon oreilles et son odeur m'enivrer. Je souris sans me retourner lorsqu'il me demande pourquoi je m'énerve sur ce pauvre présentoir... J'ouvre légèrement la bouche, mais aucun son ne sort de cette dernière, je ne sais pas trop comment dire ou justifier. Ma seule justification serait parce-que « le simple fait qu'il existe ». Je me sens un peu idiote, je ne m'attendais pas à voir débarquer mon Andy, pendant que je m'énerve sur un pauvre présentoir.

Il se penche alors, je me décale alors pour le laisser faire, encore une fois j'ai besoin de moi... Moi qui pensait parfaitement pouvoir me débrouiller sans l'aide d'un mec, je me suis trompée je crois. Il suffit qu'il donne un simple coup de pied pour faire plier l'objet. Je souris et regarde enfin Andrew, je souris alors légèrement amusé, cela pourrait être viril et super sexy... Si monsieur Pritchard n'avait pas des paillettes sur la joue. Cela casse un peu le truc, je me contente de sourire et de lever les yeux au ciel lorsqu'il me demande ce que je ferais sans lui. Je hausse légèrement les épaules alors comme si je ne savais pas, le pire, c'est que je sais vraiment pas ce que je ferais sans lui... « Grande question, sans toi je mangerais beaucoup de moins chantilly... » Je me suis dit qu'au moins ça serait une réponse réaliste et plutôt sympathique. Je savais que le sujet de ma blonde-attitude viendrait, faut dire j'avais un peu cherchée en envoyant la photo. En effet, Andy avait dit qu'il comptait vivre toute sa vie avec une brune. Cela était loupée pour le coup... Je souris à sa remarque sur la nuit.  « Et oui tu sors avec une blonde... Et en effet, mais comme tu peux le constater... Il fait toujours jour ! » Je tournais l'expression à mon avantage, évidemment « pour une nuit » cela signifiait plus et pas la question du soleil, de la pluie ou même de la neige... Je regarde alors Andy avec interrogation. « Et toi ? Tu tentes les paillettes ?  » La vraie question : pourquoi il a des paillettes... Mais, bon ! Je m'en fiche là tout de suite, comme souvent lorsqu'il est question d'être avec lui. Il pourrait venir avec un chapeau melon que je le trouverais sexy.





made by pandora.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité


MessageSujet: Re: I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care. [Hot] ♥ Andy   Lun 17 Mar - 17:17



I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care.
Andrew n'était pas le genre de gars qui fait le canard devant les filles pour les impressionner, il n'aimait pas les démonstration de force pour être le meilleur ou autre. Simplement que là, Hope semblait tellement en difficulté face au présentoir qu'il s'était obligé d'intervenir et puis il ne pas s'empêcher de faire une remarque sur le fait qu'elle avait inévitablement besoin de lui et que bien évidemment elle serait perdue s'il n'avait pas été là. Andy s'attend forcément à une réponse de sa part, qui par ailleurs ne se fait pas attendre, le sujet dérive alors sur la chantilly et le fait qu'elle en mangerait moins sans lui. « Mais la chantilly te va tellement bien au teint ! » Il conserve son sourire sur les lèvres tout en évoquant sa nouvelle couleur, changement capillaire qui n'est pas pour lui déplaire. En parlant de changement une fois encore la sorcière retourne la conversation à son avantage en demandant si Andrew se mettait aux paillettes. Il repense alors au grimoire, à la traînée de paillettes qu'il avait tenté de faire partir avant de sortir. Par réflexe il vient à se frotter la jour droite sans doute un peu trop fort puisque celle-ci se met à rougir légèrement. « C'est que.. heum... » Il n'avait pas prévu de lui là maintenant tout de suite, encore moins dans un lieu public. Ne trouvant pas d'autre solution, il attrape la main de Hope pour la tirer jusqu'à la réserve. Andrew n'était pas un très bon menteur alors à quoi bon tenter ? Surtout qu'il avait pour objectif de lui offrir, juste que les paillettes l'avaient trahis. Il pose son sac sur l'un des tréteaux où se trouvent déjà plusieurs cartons. Il tourne volontairement le dos à Hope, le temps pour lui de faire glisser la fermeture éclaire et de saisir le grimoire. « Je... Je voulais t'offrir un truc parce que je t'ai seulement offert une orchidée et que... Sans le dîner chez toi beh je t'aurais sans doute jamais offert de fleurs. Parce que beh j'aime pas spécialement ça. » D'autant plus que c'était lui qui avait donner la tâche ingrate à son père de trouver un cadeau aux Liddell. Le grimoire en main, il finit par se retourner afin de le tendre à Hope. « C'est un livre de sorcellerie presque exclusivement vaudou parce que j'y connais rien moi. Il reste volontairement des pages blanches pour que tu puisses écrire toi aussi dedans. Et j'ai mis des photos et des trucs un con... Comme le reçu de la patinoire et puis voilà. Du coup j'ai mis des paillettes dessus parce que je trouvai ça jolie, puis ça brille. Mais je me suis frotté le visage et j'ai pas réussi à les retirer avant de venir, je pensais que ça se voyait pas beaucoup. » De toute évidence à ce sujet il s'était planté, puisque Hope l'avait très vite remarqué. Andrew se pince les lèvres nerveusement, ses mains retrouvant refuge dans ses poches arrière tandis que son pied gauche s'agite seul. « J'espère que j'en ai pas trop fait... »

FICHE ET CODES PAR RIVENDELL
Revenir en haut Aller en bas

sorciers
avatar

morsures : 7519
inscrit(e) le : 20/07/2013
célébrité : jennifer lawrence
crédits : tumblr & bazzart & BLASPHEMY

MessageSujet: Re: I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care. [Hot] ♥ Andy   Lun 17 Mar - 18:05

« I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care.    »
Hold on,What’s the rush, What’s the rush We’re, not done away Cause I don’t need to change this, Atmosphere we’ve made if you can stay one more hour, Can you stay one more hour ? You know I’m gonna find a way to let you have your way with me You know I’m gonna find a time to catch your hand and make you stay Hold on, I’ll be here when it’s All done you know Cause what’s the point in chasing If I cant enjoy your face and We cant be wrong tonight, Can we be wrong tonight ?



 

J'acquiesce, la chantilly me va superbement et met mon visage en valeur, c'est évident et reconnu par les trois quart des femmes de cette planète ! Je ne voulais pas m'étendre sur mes cheveux, car franchement cela n'a rien de passionnant et cela changeait pas grand chose. Enfin si, je ferais peut-être fantasmer plus de gens, il paraît que les mecs fantasmes sur le blondes plus que sur les brunes, mais j'ai pas spécialement envie de vérifier et j'ai pas besoin faut dire. J'avais donc trouvée un moyen de dériver le sujet, faut dire, Andy me facilitait un peu la tâche avec ces paillettes sur la joue... Cela m'intriguait un peu je dois dire, j'ai pas tellement l'habitude de faire monsieur Pritchard avec des paillettes sur la joue. Il commence alors une phrase, qu'il ne termine pas. J'étais accepter n'importe quoi et il pouvait me dire qu'il avait plongée dans une piscine de paillettes que cela ne me dérangerait pas ! Je restais silencieuse, je ne voulais pas et je ne m'attendais pas à une justification rédigée avec une argumentation digne d'un homme de lettre, je voulais savoir. Il m'attrape finalement la main et m’entraîne vers le fond de la boutique, je ne comprends sérieusement rien, avant de me laisser complètement entraîner je tourne la tête vers la porte et par simple télépathie je ferme la porte de librairie à clé, il était hors de question qu'un client vienne me déranger. Je souris alors plutôt fière de moi, oui je suis vais bien dans ma vie, donc un rien me fait plaisir...

Me voilà finalement dans la réserve, cela me fait rire de revenir ici avec lui. En effet la dernière fois c'était lors de notre premier rendez-vous qui n'était pas un premier rendez-vous. C'était donc un faux premier rendez-vous ? Je sais pas trop, en tout cas revenir ici me fait immédiatement sourire. Je ne comprends toujours pas pourquoi Andy voulait m'emmener ici.  « J'étais sûre que l'endroit te manquait. » Je me rends finalement compte qu'il s'est retournée. Il me tourne le dos et je ne comprends vraiment pas pourquoi une fois encore et cela me perturbe une fois de plus. J'aime bien les surprises, enfin j'aime être surprise, disons simplement que cela n'est pas dans mes habitudes de me faire surprendre. J'écarquille légèrement les yeux, je dois dire qu'il me surprend et lorsqu'il commence à me parler en tournant le dos, il me parle de cette fameuse orchidée, cela était plutôt drôle d'ailleurs de le voir donner une fleur à ma mère et à moi... Il me fait rire lorsqu'il évoque cette histoire, je n'avais pas l'habitude de recevoir des cadeaux et certainement pas des fleurs de toute manière. Je ne voulais pas nécessairement recevoir un ou deux cadeaux, je n'avais franchement pas besoin d'un cadeau pour me sentir bien et cela n'était pas forcément nécessaire de la part d'Andy. Je ne voulais pas qu'il se sente obligée de m'offrir un cadeau. Je ne vois pas trop où il veut en venir, du coup je vais rester sur l'humour, comme d'habitude.  « Tu sais moi j'ai adorée tes fleurs... » Je voulais dire que j'avais aimée ses explications comme quoi elles étaient peu allergènes, mais lorsqu'il se retourne, je ferme purement et simplement ma gueule.

Il me tend alors le livre qui ressemble à un grimoire, je mets d'ailleurs une dizaine de secondes à comprendre qu'il s'agit d'un cadeau pour moi et que je dois donc tendre les mains à mon tour, pourtant cela paraît logique, mais non ! Je ne comprends absolument pas ce qui se passe, mon dieu je suis complètement paumée. Il m'explique qu'il s'agit alors d'un grimoire avec des sortilèges vaudou, il s'agit d'une magie noire que je pratique pas ou du moins que je n'ai jamais eu l'occasion de tester. Je pratiquais uniquement la magie personnelle, blanche et l'expression était également dans mes capacités... Néanmoins mon père ne favorisait que l'expression, du coup je n'avais jamais eu d'expérience à ce niveau là. Puis le pire est encore à venir, il m'explique qu'il à collé des photos et qu'en plus il est décoré. Mon dieu il veut ma mort. Alors qu'il continue à parler je l'ouvre, je n'allais pas le laisser fermer. Le toucher était définitivement l'un de mes sens favoris, sentir le papier et les formes sous mes doigts ne pouvaient que me faire plaisir. C'était également plaisant de voir des souvenirs comme la patinoire, aussi surprenant soit-il, la patinoire n'était pas le souvenir le plus marquant de cette fameuse journée. Je souris alors en voyant les pages et lorsqu'il me dit qu'il pensait que les paillettes ne se verraient pas, je suis peut-être pas l'exemple de féminité absolue, mais je sais reconnaître des paillettes ! Je pourrais presque pleurer pour ça, c'est terrible pourtant personne n'avait jamais fait ça pour moi, si ce n'est lui... Lorsqu'il me demande s'il n'en n'a pas trop fait, je souris, entre timidité et gêne. Je suis toujours à sourire comme ça quand je sais pas trop comment réagir et que je suis un peu perdue. « En faire trop ? Tu crois ?  » J'ouvre légèrement la bouche avant de finalement réfléchir à ce que je vais dire. « Mais tu es fou, ça à dû te prendre un temps fou de faire ça ! Tu aurais pas dû en faire autant pour moi !  » Je dis ça en rigolant, mais sérieusement, cela avait dû lui prendre un temps fou. Puis finalement, je laisse échapper le mot magique. « Merci... »

Je me retourne alors pour poser le livre sur une pile de carton que je devrais normalement ouvrir, étiqueter, ranger et si possible vendre par la suite. Je regarde le grimoire et le contenu est réellement nouveau pour moi. Je me rends alors compte que je n'avais rien pour Andy, absolument rien et je détestais ça. Sérieusement on est pas dans le film, je vais pas lui offrir « mon amour », cela sonne faux merde !  « J'ai rien pour toi moi... J'ai l'air conne.  » Je réfléchis alors en feuilletant les pages, je réfléchis à une idée de cadeau pour lui et c'est seulement en feuilletant les pages que j'en trouve une, enfin ce n'est pas réellement un cadeau, disons simplement que j'ai une idée, sauf que ce cadeau n'est pas sur moi... Bordel je réfléchis, je suis incapable de penser et mettre mes idées en place, je l'aime, non, je suis amoureuse et aujourd'hui prouve encore qu'il est le seul à me faire cet effet.





made by pandora.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité


MessageSujet: Re: I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care. [Hot] ♥ Andy   Lun 17 Mar - 18:33



I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care.
Andy avait toujours été très maladroit dans les mots qu'il peut utiliser, il agit souvent bizarrement et de façon incompréhensible jusqu'à ce qu'il daigne s'expliquer. C'est un peu le cas avec le grimoire dans sa façon d'agir on aurait eu l'impression qu'il cachait une bombe dans son sac alors que tout était parti d'une simple histoire de paillettes. Alors qu'il lui temps le livre, Hope reste stoïque un instant puis fini par le saisir. Sans doute que cela est trop, un peu too much, c'était peut-être trop tôt ? Il n'a pas d'autre solution que de demander à Hope, elle lui répond en lui posant une question rhétorique qui le met encore plus mal à l'aise. Il reste silencieux, la tête basse, alors que Hope dénonce le fait qu'il soit fou qu'il n'aurait certainement pas du et que cela a du lui prendre du temps avant de finalement le remercier. « Ouais, c'était peut-être stupide. Un instant de folie, mais je voulais faire quelque chose de différent des autres. Puis je suis pas du genre à compter le temps passer sur un cadeau alors... Mais de rien. » Il a l'impression d'avoir huit ans une nouvelle fois. Ce cadeau devait sans doute le mettre plus mal à l'aise que Hope. Il vient à se demander quelle drôle d'idée il a eu de faire ça. Hope dépose le grimoire sur l'un des cartons pour ensuite venir à dire qu'elle se sent conne de ne rien avoir à lui offrir. Andrew reste silencieux le temps pour lui de sortir ses mains de ses poches et de tapoter le haut de ses cuisses, histoire de combler le léger silence qui avait pris place dans la réserve. Il se racle maladroitement la gorge avant de reprendre. « J'ai pas fait ça parce que j'attendais quelque chose en retour, j'en avais juste envie. Je veux pas que tu m'offre un truc parce que je t'ai offert un grimoire. » Evy, sa mère, lui avait souvent répété qu'il fallait mieux donner que prendre et que dans la vie on ne donne pas pour donner en retour. Andy ne voulait réellement rien, bien sûr qu'il ne cracherait pas sur un quelconque cadeau, mais le fait est qu'à défaut d'être un bon orateur, il s'avère plutôt créatif avec ses mains, à chacun son mode d'expression. Savoir que Hope apprécie l'attention lui suffit, pas besoin de se lancer dans des effluves de mélodrame à deux francs sur le grimoire. « Puis... J'ai appris pas mal de choses sur la magie je serais moins paumée désormais. Puis le vaudou n'est pas juste des sorts sur poupée, il y a plein d'autre truc. J'ai essayé de tout expliquer. En espérant avoir été clair et lisible. » Andrew ne s'était jamais autant appliqué à écrire de toute sa vie, on ne peut pas dire que son écriture était moche, juste qu'il avait tendance à écrire vite, trop vite. Il rejoint au niveau du tréteau porteur du grimoire qu'il vient alors ouvrir pour lui montrer quelques pages en particulier. « Je t'ai fais un sommaire. Et j'ai classé fait une description des éléments, puis après je suis passée à tout ce qui est sort et autre.  Il y aussi du vaudou blanc d'ailleurs... » Avant de lui offrir le grimoire, Andrew n'avait prêté aucune attention à ce que Hope avait pu dire ou faire, les mots étaient rentrés dans une oreille se bloquant dans son cerveau jusqu'à ce que le stress soit évacué. Alors, il jette un coup d’œil derrière lui remarque que la porte est bel et bien fermé, il est même presque sûr qu'il a entendu le verrou se verrouiller. Il tourne son visage vers la sorcière, les yeux légèrement plissés, le regard inquisiteur. « Juste une question... Je peux savoir pourquoi t'as verrouillé la porte de la réserve ? »

FICHE ET CODES PAR RIVENDELL
Revenir en haut Aller en bas

sorciers
avatar

morsures : 7519
inscrit(e) le : 20/07/2013
célébrité : jennifer lawrence
crédits : tumblr & bazzart & BLASPHEMY

MessageSujet: Re: I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care. [Hot] ♥ Andy   Lun 17 Mar - 18:58

« I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care.    »
Hold on,What’s the rush, What’s the rush We’re, not done away Cause I don’t need to change this, Atmosphere we’ve made if you can stay one more hour, Can you stay one more hour ? You know I’m gonna find a way to let you have your way with me You know I’m gonna find a time to catch your hand and make you stay Hold on, I’ll be here when it’s All done you know Cause what’s the point in chasing If I cant enjoy your face and We cant be wrong tonight, Can we be wrong tonight ?



 


« Non c'était pas stupide, du tout ! » Non ! Absolument pas, ce n'était même pas envisageable pour moi de le laisser croire ça. Je n'avais pas besoin d'un cadeau comme ça pour me dire « il est différent ». Je n'avais pas besoin de ça et je n'en n'avais jamais eu besoin pour savoir qu'il était différent, bon au début je pensais pas lui sauter dessus, il était juste différent et ça se sentait. Une différence positive, évidemment !  Je me contente finalement de sourire, en effet je n'étais pas une ingrate et je n'allais certainement pas cracher sur un cadeau comme celui-ci. Il me faisait plaisir et je n'imagine même pas combien de temps il avait passé de temps sur ce livre, juste pour moi.  Il m'explique qu'il faisait ça pour me faire plaisir – il me fait fondre – et pas pour autre chose, sauf que pour moi c'était important. Je ne voulais surtout pas qu'il croit que moi je ne lui offrais rien, je voulais que notre relation soit équitable et même si je suis très tendre, ça ne vaudra jamais un cadeau comme celui-là. Je ne suis pas douée dans les cadeaux, enfin j'ai pas l'habitude d'en faire donc j'ai dû mal, mais Andy je pourrais trouver si je cherchais... Je sais encore moins où me cacher, j'adore son cadeau et je trouve encore plus chou que d'habitude et cela est pourtant difficile à faire plus chou que chou. Je perds mes mots et aucun son ne sort, j'ai l'impression d'être shootée et à l'ouest pourtant je me sens parfaitement bien.

Il m'explique alors le fonctionnement de son grimoire et qu'il avait appris des choses, je n'en doutais pas. De nombreuses questions me traversent l'esprit, la première est comment, mais dans le fond je m'en fiche tellement, le simple fait que ce grimoire existe prouve qu'Andy était capable de beaucoup pour moi et ça comptait énormément pour moi, il devait probablement le savoir sinon le cadeau ici présent n'existerait pas et je sais qu'il me connaît, mieux que beaucoup de personne. Je ne connais rien au vaudou pour ma part et je lui fais entièrement confiance. Il m'explique finalement qu'il existe du vaudou blanc. Je ne savais même pas que ça existait, mon dieu je suis une quiche en magie je crois. Je souris alors, cela est plutôt ironique. Mon copain humain m'explique comment la magie marche ? Le monde est complètement fou je crois et cela me rassure de savoir qu'au final j'y ai ma place, dans ce monde fou.   « Tu vas finir par en savoir plus que moi sur la magie monsieur Pritchard... En tout cas tout cela m'intrigue, cela va me faire ma lecture du soir pour un petit moment je crois... » J'adore lire, qu'il s'agisse d'un livre de sort, d'un livre du 17e siècle ou du siècle actuel... J'étais ouverte à ce niveau là et cela m'importait peu, seule le plaisir de la lecture comptait et surtout pour ce livre là, j'allais y prendre un plaisir particulier que je ne cachais pas.


Finalement Andy me demande pourquoi j'ai fermée la porte. Je n'allais pas lui mentir, je n'avais pas envie qu'un client vienne me faire chier, même si de toute manière c'était l'heure de fermeture donc plus personne ne foutait les pieds ici... Je réfléchis un instant, je tourne finalement la tête vers Andy.Je repense alors à cette première journée dans cette réserve, cela allait devenir une habitude je crois...  « J'ai verrouillée au cas où j'aurais une envie incontrôlable et irrésistible de te sauter dessus et  d'envoyer valser ton t-shirt.  » Je marque une légère pause, je suis mi-sérieuse et mi-comique pour le coup, je sais pas trop en fait si je dis cela avec humour ou si – dans le fond – je le pense réellement. « Comme c'est le cas là tout de suite et maintenant, je crois. » Je dis rapidement n'importe quoi lorsque je stress, ou - au contraire - je dis ce que je pense avec mon tact légendaire.





made by pandora.






Dernière édition par Hope A. Liddell le Sam 22 Mar - 15:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité


MessageSujet: Re: I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care. [Hot] ♥ Andy   Mar 18 Mar - 17:19



I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care.
Andrew se sentait presque rassurer de savoir que son cadeau n'était pas stupide. Il ne répond rien à cela se contentant alors de lui expliquer le fonctionnement du grimoire. Cela lui avait pris pas mal de temps à réfléchir et à tout mettre en page et vraiment, cela ne l'avait pas dérangé, pas le moins du monde. Amoureux de livre en tout genre et du savoir en général, se renseigner sur la magie et en particulier la magie vaudou n'avait fait que le combler. Il lui présente le sommaire, le lexique des symboles et bien vite Hope vient à lui dire que bientôt il en saurait plus qu'elle au sujet de la magie. « Je suis plus pratique que théorie. » En effet, Andy n'est pas vraiment un homme de terrain, il est plus à préparer les plans d'attaques. Enfin il jette un coup d’œil derrière lui et lance alors sa petite réflexion sur le pourquoi la porte de la réserve est-elle fermée... à clef.

« J'ai verrouillée au cas où j'aurais une envie incontrôlable et irrésistible de te sauter dessus et  d'envoyer valser ton t-shirt. » Elle avait ancré son regard dans le sien et le ton de sa voix avait oscillé entre sérieux et plaisanterie. Andrew reste un peu bouche bée sans savoir quoi répondre à cela, d'ailleurs Hope ne lui laisse pas le temps de réfléchir plus longtemps qu'elle renchérit déjà « Comme c'est le cas là tout de suite et maintenant, je crois. » Il est vrai sur le cul, il n'avait pas imaginé sa journée s'achever de la sorte. Hope avait le don de le surprendre et même lorsqu'il avait l'impression de la connaître, elle trouvait toujours quelque chose à dire ou faire pour lui retirer cette idée de la tête. Ce n'était pas pour lui déplaire. Silencieux, il vient à hocher doucement la tête, s'humidifiant les lèvres au passage. « C'est pas super professionnel mademoiselle Liddell tout ça... » C'est vrai, elle était sur son lieu de travail et il ne préfère même pas imaginer ce qui leur arriverait à tout les deux si par hasard la gérante venait à débarquer pour une raison quelconque.  Hochant une seconde fois la tête positivement, il vient à attraper le bas de son tee shirt pour le retirer et le poser sur l'un des cartons non loin. Haussant un sourcil il déclare le plus simplement du monde « Ça va mieux maintenant ? » Il laisse un nouveau sourire apparaître sur son visage, d'un geste rapide il referme le grimoire qu'il feuilletait précédemment et le pousse légèrement sur sa droite pour pouvoir faire face à Hope, dos aux cartons, les paumes de ses mains appuyés sur le tréteau. « Et maintenant ? »

FICHE ET CODES PAR RIVENDELL
Revenir en haut Aller en bas

sorciers
avatar

morsures : 7519
inscrit(e) le : 20/07/2013
célébrité : jennifer lawrence
crédits : tumblr & bazzart & BLASPHEMY

MessageSujet: Re: I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care. [Hot] ♥ Andy   Mar 18 Mar - 18:40

« I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care.    »
Hold on,What’s the rush, What’s the rush We’re, not done away Cause I don’t need to change this, Atmosphere we’ve made if you can stay one more hour, Can you stay one more hour ? You know I’m gonna find a way to let you have your way with me You know I’m gonna find a time to catch your hand and make you stay Hold on, I’ll be here when it’s All done you know Cause what’s the point in chasing If I cant enjoy your face and We cant be wrong tonight, Can we be wrong tonight ?



 

Je serais incapable de dire si dans le fond – vraiment dans le fond – je disais cela qu'avec humour ou si j'étais sérieuse. J'avais dit ça sans trop réfléchir, c'était instinctif et probablement la phrase la plus franche que je pouvais dire pour répondre à sa question. J'avais fermée pour éviter qu'un client débarque, mais évidemment j'aurais très bien plus laisser ouvert. Je crois que cela avait été plus fort que moi, une envie incontrôlable. Je pensais juste pas qu'Andy m'offrirait un cadeau et encore moins que je réagirais comme ça, franchement je passe encore pour la perverse de service ! Il hoche légèrement la tête et je regarde toujours ses yeux, même si les miens se déplacent vers ses lèvres de manière inévitable, incurablement attirée par ses lèvres, cela pourrait plutôt bien résumer la situation. Je réagis à peine lorsqu'il dit que ce n'est pas professionnel, en effet je ne suis pas professionnel pour le coup et cela s'explique par une simple raison : lorsque mon petit ami débarque en m'offrant un cadeau, presque à l'heure de fermeture – donc zéro client – et qu'en plus il m'embarque dans la réserve... Les limites de mon professionnalisme se limite à la réserve, une fois dedans je ne suis plus la libraire. Je ne pensais certainement pas qu'il le ferait...

J'avais totalement faux ! Il retire son t-shirt. Je souris bêtement avec un air amusé et là je me mordille carrément les lèvres en regardant le spectacle. D'accord le décor n'était peut-être pas digne d'un décor de film hollywoodien et ni lui ni moi n'étions les gens les plus romantiques du monde, mais je trouvais ça encore plus sexy.  Le fait d'être sur mon lieu de travail ? Cela avait peut-être un rapport ? Je ne sais pas vraiment, et sérieusement je m'en fiche, mon mec est torse-nu devant moi. Sérieusement qui à besoin de plus d'explication ? Je ne suis pas une sainte et cela ne fut jamais le cas d'ailleurs... La question « ça va mieux ? » me fait immédiatement rire, en effet l'envie de lui retirer le t-shirt n'est plus là, mais l'envie de retirer le reste est présente, donc bon... « Heu oui, je me sens beaucoup mieux là tout de suite... » Que dire de plus ? Il pousse le grimoire et le ferme par la même occasion d'ailleurs, sérieusement il veut ma mort. Je le regarde se rapprocher de moi, je ne vais pas reculer puisque je ne peux purement et simplement pas bouger, non pas que je sois trop surprise, je suis juste dos aux cartons !

Je le regarde – je le dévore des yeux – et lorsqu'il me demande ce qu'on fait maintenant je reste bouche bée. Franchement, je m'y attendais pas, la première fois que j'avais croisée Andrew Pritchard il paraissait tellement... Sage ? Je ne sais pas. Il semblait gentil et tellement calme, je ne me doutais pas qu'il se retrouvait à moitié nu dans la réserve ! Je passe légèrement mes doigts sur son torse. « Maintenant ? Je ne vais  pas te demander de remettre ce t-shirt... » Je retire finalement ma main de son torse pour retirer mon haut à mon tour et le laisser tomber par terre, je n'avais pas sa délicatesse. Si cela ne tenait qu'à moi je lui aurais déjà sautée purement et simplement dans les bras comme une petite fille. Je passe une main dans mes cheveux. « Alors, on va improviser. Si ça te tentes.   »





made by pandora.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité


MessageSujet: Re: I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care. [Hot] ♥ Andy   Mar 18 Mar - 20:05



I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care.
Aussi difficile que cela puisse paraître, à la base Andrew n'était pas du genre à se déshabiller dans un lieu public, encore moins dans une librairie qui est soit dit en passant le lieu de travail de sa copine. Il n'avait jamais ressenti de pulsions naturistes, du moins pas qu'il se souvienne. Alors forcément ça peut sembler étrange, mais Hope l'avait poussé à agir, même qu'il n'allait pas se dégonfler et qu'en plus de ça s'il avait émis la moindre réticence, la sorcière se serait chargé de virer son tee shirt à sa place alors... autant prendre les devants ! Sa première réaction est de demandé à Hope si ça va mieux comme ça et bien vite la jeune femme acquiesce, puis il ne lui laisse pas le temps de répondre autre chose qu'il enchaîne en lui demandant la suite du programme. Hope se retrouve bloquer par les cartons et il la sent faire glisser ses doigts sur son torse ce qui a le don de le faire frissonner. Elle affirme qu'elle ne veut certainement pas lui faire remettre son tee shirt, enfin c'est à elle de faire voler son haut dans la réserve, annonçant qu'ils n'avaient plus qu'à improviser... Improviser... De toute évidence s'en tenir à un planning précis n'était pas leur point fort. Andrew ne bouge pas, il se demande si elle a conscience de l'effet qu'elle produit chez lui, si elle se rend compte qu'il n'a plus peur de toutes ses choses qui avaient pu l'effrayer au début de leur relation. Oui, il se demande réellement si elle sait tout ça. Andrew avance d'un pas afin de réduire la distance entre leurs deux corps, seuls quelques misérables centimètres les séparent, inclinant légèrement sa tête pour pouvoir la regarder dans les yeux il vient à faire glisser ses doigts contre son bras droit. « L'impro semble plutôt bien nous réussir plutôt bien en général. » Sa voix est étonnamment calme, c'est bizarre, même lui ne comprend pas vraiment cette subite confiance en lui qu'il peut avoir quand il est seul avec Hope. Il sourit doucement alors qu'il vient à coller son front au sien, il ferme momentanément ses yeux et s’enivre de l'odeur que dégage son shampoing ou son gel douche, peut-être son parfum ? En vrai il s'en contre fou de savoir d'où vient cette odeur, il la trouve juste agréable, sucré. Il pourrait rester des heures ainsi, à être collé à elle, à sentir son odeur et que le temps n'est plus réellement d'impact sur eux deux. Andrew finit par éloigner leur deux visages, puis leur deux corps, juste le temps de poser ses lunettes sur son tee shirt puisqu'elles commençaient à le faire. Une fois encore, il regarde Hope et il ne peut s'empêcher de la trouver magnifique, il doit probablement sourire niaisement, il le sait, il s'en rend compte. Finalement, Andrew inverse sa place avec Hope, la force à reculer jusqu'à ce que son dos se colle contre les cartons et fassent chanceler la pile qui se trouve désormais derrière elle.Il effleure volontairement ses lèvres sans pour autant l'embrasser pour s'intéresser à la naissance de sa mâchoire, glisse le long de son cou,... Andy passe alors ses mains sur les hanches de Hope, puis revient contre ses lèvres, mordille celle inférieur avant  de dire dans un murmure. « Vraiment pas professionnel tout ça. »

666ème message pour dydy

FICHE ET CODES PAR RIVENDELL
Revenir en haut Aller en bas

sorciers
avatar

morsures : 7519
inscrit(e) le : 20/07/2013
célébrité : jennifer lawrence
crédits : tumblr & bazzart & BLASPHEMY

MessageSujet: Re: I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care. [Hot] ♥ Andy   Mar 18 Mar - 20:54

« I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care.    »
Hold on,What’s the rush, What’s the rush We’re, not done away Cause I don’t need to change this, Atmosphere we’ve made if you can stay one more hour, Can you stay one more hour ? You know I’m gonna find a way to let you have your way with me You know I’m gonna find a time to catch your hand and make you stay Hold on, I’ll be here when it’s All done you know Cause what’s the point in chasing If I cant enjoy your face and We cant be wrong tonight, Can we be wrong tonight ?



 

Me retrouver en soutient-gorge dans la réserve d'une librairie. Voilà probablement le souvenir le plus improbable de ces derniers temps. J'ai des pulsions sexuelles, sérieusement je crois que 23 années à rester vierge c'était vraiment pas pour une nana comme moi. Vraiment je crois que je devrais apprendre à contrôler mes mots et mes gestes. Évidemment je retire mon haut, c'était une question d’équité... C'était plus fort que moi, comme si mon cerveau s'abandonnait complètement et qu'il ne répondait plus et que seul mon corps parlait et ça c'est à chaque fois que je suis avec lui. Comme si sa simple présence pouvait faire évoluer mon comportement, à chaque fois que je sentais son souffle, ses mains ou même ses baisers, c'était comme si mon cœur battait à la chamade et que ma respiration vibrait au rythme de la sienne. C'était troublant et comme d'habitude j'abandonnais ma logique et ma raison pour ne penser qu'à lui. Mon idée d'improvisation est en tout de même très bonne et c'était surtout la seule envisageable sur le moment... Je n'allais pas lui proposer de m'embrasser et de me toucher dans une réserve, sérieusement malgré mon manque évident de classe, je refuse de présenter les choses comme ça. En tout cas je souris à sa remarque, en effet l’improvisation marche plutôt bien lorsqu'il est question de lui et moi, cela se faisait tout seul et il était rare qu'on ne trouve pas de quoi s'occuper, la preuve, même dans une réserve...

J'aimerais une fois encore que l'instant continue indéfiniment, que le temps s'arrête et que plus jamais je ne quitte Andy. Cela serait incroyable et cela est surtout impossible, lorsqu'il colle son front au mien je peux le sentir, sa peau, sa chaleur corporelle se mêler à la mienne comme s'il ne s'agissait que d'une seule. C'est fou, lorsqu'il était là je me sentais si fragile, j'avais envie qu'il me prenne dans ses bras et que plus jamais il ne m'abandonne. J'avais besoin de lui et cela me consumait comme si j'étais une simple bougie qui brûlait lentement. Ma respiration se ralentit, c'est fou comme je pourrais écouter son cœur battre, comme si cela n'était qu'un rêve ou alors comme si c'était mon cœur, cela serait fort perturbant d'entendre mon propre cœur battre. Je déplace alors mes mains pour les rapprocher de son visage, il semble si délicat et pourtant si viril à la fois, encore une fois cela m'émoustille. Il se détache finalement de moi, pourtant notre étreinte était presque à son apogée, il retire alors délicatement ses lunettes en s'éloignant.

Alors qu'il me regarde de nouveau, il affiche un sourire. Cela me fait sourire aussi, presque gênée parce que j'ignore ce que l'un comme l'autre nous attendions, c'était comme un jeu de séduction, nous n'avions pas réellement pas jouer les séducteurs lors de notre première rencontre, cela était plutôt ironique dans le fond... Je me laisse porter, guider comme si je planais. Finalement mon dos percute – délicatement – les cartons derrière mon dos. Je peux sentir ses bras m'enlacer, ses lèvres frôler mon corps, mon cou. Sentir sa chaleur se mêler à la mienne, sentir son souffle sur ma peau blanche. Sentir ses lèvres, presque toucher les miennes est frustrant et il le sait, il en joue et il a bien raison d'ailleurs. Soudain il prend la parole, il vient rompre ce silence que je trouvais mélodieux et sensuel, mais sa voix me réchauffe encore plus et entendre le son de sa voix si près de moi ne peut que me faire sourire et surtout lorsqu'on revient sur la question de mon professionnalisme. « En effet, cela n'est gère professionnel... » Finalement je lui dérobe un baiser, un court instant, une fraction de seconde et rien de plus.Je pose alors mes mains sur son torse pour finalement les remonter jusqu'à ses épaules et me diriger vers son cou, il est plus grand que moi donc même si je me place sur la pointe des pieds, je suis incapable de l'embrasser. Je baisse alors le regard vers son bas, si cela ne tenait qu'à moi la ceinture volerait déjà loin. Je descends alors légèrement le regard, mes mains ne bouge pas et par simple télépathie je commence à détacher la ceinture d'Andy.« Mais, vous m'attirer trop monsieur Pritchard... La tentation est trop forte. » Finalement je le rapproche de de moi et de mes lèvres, mon souffle du sien. Pourtant je ne l'embrasse pas, le le frôle juste en faisant toujours coulisser mes doigts dans son cou. Cet homme à un effet sur moi qui me dépasse, et je cède sans remord à mes désirs.





made by pandora.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité


MessageSujet: Re: I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care. [Hot] ♥ Andy   Mar 18 Mar - 21:34



I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care.
Andrew séducteur ? Non pas vraiment, il n'irait pas jusqu'à dire ça. Il se trouve trop maladroit avec un nombre incalculable de défauts et l'impossibilité pour lui d'être objectif quand il s'agit de sa propre petite personne. Mais voilà, avec Hope il était différent, il se sentait bien, terriblement bien. Il aime sentir sa peau contre sa peau, il aime quand sa peau frissonne alors qu'il vient juste de l'embrasser, il l'aime elle aussi, puis c'est déjà pas mal. Andy avait poussé Hope jusqu'au carton, faisant plus ou moins volontairement monter la tension entre elle. Il se moque volontairement de son manque de professionnalisme même si ça ne le dérangeait pas le moins du monde, alors elle répond en allant dans son sens, lui dérobe un rapide baiser au passage puis reprend le jeu que lui avait démarré. Il sent, les mains de la sorcière remonter sur son torse, glisser sur ses épaules, il remarque que son regard a baissé et l'instant d'après il voit sa ceinture tomber à ses pieds, pourtant elle n'avait pas bougé les mains de sur ses épaules... la télépathie... Hope le vouvoie, rentrant dans son jeu affirmant que son manque de professionnalisme était dû à sa simple présence et que la tension s'avérait être trop forte. Il plisse alors doucement les yeux, alors comme ça il est responsable de tout ça. Elle reprend ce qu'il avait entrepris soit effleurer ses lèvres sans l'embrasser, glisser ses doigts agiles dans son cou. « Ah... De mon point de vue, c'est toi qui a commencé... » Il susurre ce début de phrase avant de retourner embrasser son cou, remonter jusqu'à son oreille pour reprendre doucement. « … dans mes souvenirs, c'est toi qui voulait me voir sans tee shirt... » Il revient lui faire face, souriant de toutes ses dents, fier de sa répartie pour le coup.

Andrew caresse le bas du ventre de Hope, puis vient jusqu'au bouton de son jean pour le laisser tomber aux pieds de Hope. Andy n'avait pas vraiment envie de faire dans la dentelle cette fois, il s'était bien trop inquiété lors de leur première fois qu'il n'avait plus envie de se poser toutes ses questions dérangeantes. Il pousse d'un seul et même côté de la table sur tréteaux les cartons, manquant presque de faire tomber son tee shirt avec ses lunettes par la même occasion, puis lorsque ses mains retournent au niveau de la taille de la sorcière il la soulève pour la faire s’asseoir sur la table. Elle est désormais en sous vêtement. Ses mains caressant le haut de ses cuisses, alors qu'il vient -enfin- à l'embrasser. Andy a subitement chaud, il sent son pouls s’accélérer alors que pourtant il lui en faut plus en général. Il met ça sur le fait de l'endroit, la situation, une trop longue période d’abstinence avant Hope, enfin ça ne lui manquait pas jusqu'à ce qu'il se mette avec elle.

FICHE ET CODES PAR RIVENDELL
Revenir en haut Aller en bas

sorciers
avatar

morsures : 7519
inscrit(e) le : 20/07/2013
célébrité : jennifer lawrence
crédits : tumblr & bazzart & BLASPHEMY

MessageSujet: Re: I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care. [Hot] ♥ Andy   Mar 18 Mar - 22:13

« I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care.    »
Hold on,What’s the rush, What’s the rush We’re, not done away Cause I don’t need to change this, Atmosphere we’ve made if you can stay one more hour, Can you stay one more hour ? You know I’m gonna find a way to let you have your way with me You know I’m gonna find a time to catch your hand and make you stay Hold on, I’ll be here when it’s All done you know Cause what’s the point in chasing If I cant enjoy your face and We cant be wrong tonight, Can we be wrong tonight ?



 

La première fois que nous sommes venus ici, la tension sexuelle était aussi forte que celle entre deux chatons. Je n'en revenais purement pas que la relation était devenue aussi sensuelle... C'était difficile à expliquer en fait. C'était amusant en tout cas, cela était tellement différente de d'habitude, je suis gentille et douce avec tout le monde, avec lui ça atteins des extrêmes que je ne pouvais pas imaginer, c'est incroyable comme j'ai envie de le dévorer à chaque fois que je le regarde. Le jeu devenait sensuelle et c'était un délice de jouer avec lui, c'était presque amusant. Il me fait sourire en coin et lever les yeux au ciel lorsqu'il m'accuse d'être à l'origine de cette histoire... Il est probablement tout autant coupable que moi, il n'est pas le petit innocent dans cette histoire... Mais, je ne suis pas une sainte non plus. Il fait une remarque sur ma réflexion sur son t-shirt, en effet j'avais dit cela sans réellement réfléchir et évidemment j'avais continuée en disant que je ne voulais pas qu'il renfile le t-shirt, donc évidemment j'étais cuite à ce niveau là. Je penche légèrement la tête de droite à gauche, je ne suis pas d'accord avec lui, mais le débat serait sans fin... Je pourrais rétorquer que c'est sa faute si nous sommes dans cette réserve, mais il me répondrait que j'ai fermée à clé... Cela pouvait continuer toute la nuit, comme un jeu d'échec sans fin. Même si, nous jouons un tout autre jeu en ce moment là.

Andy continue, après tout nous sommes un couple, chacun mène la danse à son tour et cela serait déloyale de ma part de ne pas le laisser mener la partie. C'était drôle, sentir les mains de Andy se balader sur mon corps me faisait frissonner, c'était terrible comme sensation, jusqu'à ce que je sente finalement mon pantalon m'abandonner à mon tour. C'était inévitable de toute manière. C'était drôle en y repensant, cela était tellement différente de ma première fois et Andy semblait tellement plus confiant, il semble parfaitement maître de la situation et même si je me sens également plus confiante, le sentir maître de la sensation ne me fait que le désirer, encore et toujours plus. Je détourne légèrement le regard lorsque je le vois dégager – avec vigueur – les cartons pour libérer la table, enfin si on peut appeler cela une table... Puis finalement avant que je puisse réellement je me sens emporter, physiquement parlant évidemment. Je flotte réellement, je peux sentir les mains d'Andy où d'habitude elles ne se posent jamais.  Il me dépose alors légèrement sur cette table, pour une fois je suis parfaitement à sa taille et cela ne peut que me faire plaisir, une fois encore. Puis finalement alors que je suis en sous-vêtements sur une table de fortune ses lèvres viennent enfin se coller aux miennes. C'était fini les baisers tendres et les petites caresses, la chaleur avait augmentée de manière imprévisible entre lui et moi. Je passe mes mains dans son cou, je n'avais même plus besoin de demander ou de chercher, je commençais à connaître son corps et il devait probablement connaître le mien. Je ne peux pas m'empêcher de sourire et d’émettre de léger gémissement, le sentir si proche de moi m'enivre, pire qu'une drogue ce mec ! Je m'approche alors de son oreille en continuant de sentir son corps frôler le mien, ses mains me toucher sans retenue. « J'ai peut-être commencée, mais tu as habillement continuée je dois dire... » Je souris alors continuant à promener mes mains comme bon me semble, lors de notre première j'avais retirée moi-même mon soutient gorge, aujourd'hui je doute que cela soit encore nécessaire. Je me sentais bien, l'endroit, l'ambiance, la chaleur, lui, moi. C'était probablement un enchaînement d’événements, je n'en sais rien, mais à cet instant je dire être et ne faire qu'un avec lui.





made by pandora.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité


MessageSujet: Re: I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care. [Hot] ♥ Andy   Mar 18 Mar - 22:37



I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care.
Andrew n'avait qu'une envie : faire glisser ses mains partout sur son corps, l'embrasser encore et encore, et dès qu'il l'installe sur cette table, il ne s'en prive plus. À quoi bon continuer à se chercher comme ça ? Ses mains remontent le long de ses cuisses, se repostent au niveau de ses hanches et il fut troubler en sentant le souffle chaud de Hope dans son oreille, elle dit alors que si elle avait été la genèse de tout ça, Andrew avait parfaitement su continuer l'affaire, puis il sent les mains de la sorcière glisser sur son corps à lui lui provoquant tout un tas de petites décharges sur leurs passages. C'est à son tour de s'approcher une seconde fois de son oreille pour répondre à sa phrase sur le même ton. « Disons que... C'est dur de résister. » Il ne pouvait pas être plus honnête que ça. C'était tout bonnement impossible, il n'allait pas reculer à ce niveau, un tremblement de terre n'arriverait pas à le faire bouger de là. Il mordille son lobe d'oreille, retourne dans son cou, tandis que ses mains remontent le dos de Hope jusqu'à rencontrer son soutien-gorge qu'il dégrafe d'un geste habile « oups... » C'est totalement ironique, il feint l'innocence, un hasard bien venu, alors qu'il avait volontairement agit. Il lui adresse un sourire triomphant avant de de retourner contre ses lèvres. Les mains d'Andrew s'occupent une nouvelle fois de caresser chaque passerelle de son corps n'épargnant aucun centimètre carré.

Il n'avait jamais pensé faire ça dans une réserve, à l'origine, il serait plus classique à ce sujet, mais finalement il trouve que c'est une bonne idée. Avec l'heure avancée, plus personne ne risquait de débarquer dans la librairie et si quand bien même cela viendrait à se produire, Andy ferait tout son possible pour empêcher Hope de se sauver de la réserve, tant pis pour son travail, il ne s'inquiétait pas pour elle à ce sujet, c'était une femme suffisamment intelligente pour trouver du travail sans trop de soucis. Mais on en est pas là. Andrew ne pense même plus à cette hypothèse bien trop occupé à dévorer son corps de baiser. Il a chaud, étonnamment chaud, alors que Hope ne fait que répondre à ce qu'il a déjà bien entamé. Il décide de la taquiner un peu, quitte à être joueur autant l'être jusqu'au bout « Tu semblais pourtant si sûre de toi en retirant ma ceinture... »

FICHE ET CODES PAR RIVENDELL
Revenir en haut Aller en bas

sorciers
avatar

morsures : 7519
inscrit(e) le : 20/07/2013
célébrité : jennifer lawrence
crédits : tumblr & bazzart & BLASPHEMY

MessageSujet: Re: I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care. [Hot] ♥ Andy   Mar 18 Mar - 22:59

« I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care.    »
Hold on,What’s the rush, What’s the rush We’re, not done away Cause I don’t need to change this, Atmosphere we’ve made if you can stay one more hour, Can you stay one more hour ? You know I’m gonna find a way to let you have your way with me You know I’m gonna find a time to catch your hand and make you stay Hold on, I’ll be here when it’s All done you know Cause what’s the point in chasing If I cant enjoy your face and We cant be wrong tonight, Can we be wrong tonight ?



 

Résister ? Ce n'était certainement pas envisageable pour moi, s'il n'avait pas cédée purement et simplement j'aurais craquée sans une once de remords. C'était terrible se penser que l'un comme l'autre nous n'étions que deux innocents. Contre toute attente... Non je m'y attendais, mais Andy retire mon soutient-gorge, je me doutais que ce dernier volerait. J'allais pas le garder, soyons réalistes : les seins sont un fantasme et le soutient-gorge n'est qu'un obstacle de plus avant de l'atteindre. Puis j'adore sentir ses lèvres sur ma poitrine, son souffle, ses mains et sa chaleur, qu'importe l'endroit où il me touchait j'adorais ça. En tout cas il semble bien parti, je découvre un tout autre Andy et cela n'est pas pour me déplaire d'ailleurs. Il ne reste  quasiment plus rien sur Andy et et cela ne risque pas de faire long feu... Même si une fois de plus je suis encore la plus dénudée de nous deux, cela est une habitude dans notre couple je crois de me déshabiller la première, cela va finir par devenir une tradition.

L'endroit n'avait rien de confortable et pourtant il m'excitait suffisamment pour que j'en oublie tout le reste, qu'importe l'endroit et surtout ce qui risquait d'arriver si je me faisait coincer ici avec mon petit copain. Je serais virée probablement et cela serait plutôt emmerdant puisque j'ai besoin d'un salaire pour vivre, manger est une de mes passions après manger mon petit ami avec de la chantilly. Finalement alors je peux le sentir stopper ses baisers, un instant qui me paraît pourtant durer une éternité, comme si l'absence de baiser me tuait, cela serait plutôt emmerdant, il faut bien l'avouer... Il me cherche, cela se sent et il à l'air de s'éclater en plus de ça, jouer avec moi est plutôt facile. Puis j'adore les jeux, qu'importe le jeu je suis toujours partante pour m'amuser, surtout avec lui et encore plus maintenant. J'affiche un sourire, mes mains l'abandonne un moment pour me diriger vers on pantalon, purement et simplement je le fais dégager de là, pas besoin de magie, je m'en passe volontiers cette fois.  « Tu es bien impatient... » Des murmures et des chuchotements, pourtant je glisse ma main dans son boxer, sans artifice. Je ne m'amuse pas à attraper son sexe, mais je glisse délicatement ma main à moitié pour commencer à baisser son boxer tout en me penchant de plus en plus en arrière pour l'attirer avec moi sur la table.





made by pandora.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité


MessageSujet: Re: I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care. [Hot] ♥ Andy   Mer 19 Mar - 15:29



I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care.
Andrew savait Hope joueuse, il sait qu'il peut la taquiner sur beaucoup de sujet et celui-ci en fait partie. En même temps, il ne disait que la vérité, elle l'avait surpris en retirant sa ceinture en usant de la magie, elle avait fait preuve d'une grande confiance à ses yeux puis ça s'était vite évanouie. Bon, il ne l'avait pas aussi clairement notifié dans sa tête, mais l'idée reste la même. Hope vient alors à lui dire qui semble bien impatient. C'est vrai il n'allait pas lui mentir, ça serait inutile même, mais il ne dit rien pour la simple et bonne raison qu'il n'avait rien de plus à dire, il la laisse glisser ses mains jusqu'à ce qu'elle arrive à son jean qu'elle déboutonne. Andy se laisse faire, n'émet strictement aucune objection. Son visage retourne se réfugier dans son cou, puis sans qu'il ne se rende vraiment compte de ce que Hope, il sent sa main glisser dans son boxer, ses doigts effleurant son attribut viril. Au même mot, un souffle roc lui échappe et le bas de son ventre se contracter, puis  Hope l'attire vers elle. Il s'exécute, pousse une ultime fois les cartons pour avoir plus de place et qui viennent à tomber par terre, manque totale de délicatesse. Andy pense après que ses lunettes se sont aussi cassées la gueule. Il prie intérieurement pour qu'elles n'aient rien, ne sachant pas comment expliquer à son père dans quelle condition ses lunettes se seraient cassées. Mais une fois encore sa conscience vient prendre congé alors qu'il vient à rejoindre Hope sur la table de fortune. Ses caresses se font plus pressantes, ses baiser plus ardents, il est même presque sûr que ses mains ont été en contact direct avec chaque centimètre carré de sa peau. « Et c'est toi qui me parle d'impatience... » Sa voix n’est qu'un murmure et les mots deviennent de plus en plus dur à s'articuler. Ses mains jouent avec l’élastique du dernier sous vêtement de Hope, parfois, ses doigts glissent même sous le morceau de tissue. Andrew est désirant et désireux, il en veut plus, son rythme cardiaque s'accélère à l'image de son souffle au fur qu'il sent les baiser de Hope sur lui, de ses doigts sur son corps. Elle le rendait dingue, complètement et littéralement dingue. D'une geste rapide, il l'oblige à se cambrer pour pouvoir la débarrasser de son dernier sous-vêtement qui vole il ne sait trop où dans la réserve. Tout ce qu'il sait, c'est qu'il lui reste un tant soit peu de conscience pour se pencher et attraper son sac, sortir son portefeuille qui est la meilleure cachette à préservatif. Chose faite il en met la protection. Son corps vient alors à se coller tout entier à celui de Hope, il retourne contre ses lèvres, les mordillant, les embrassant, jouant avec et sans plus de préavis, il rentre en Hope. À cet instant précis, un soupire sonore lui échappe une seconde fois.

FICHE ET CODES PAR RIVENDELL
Revenir en haut Aller en bas

sorciers
avatar

morsures : 7519
inscrit(e) le : 20/07/2013
célébrité : jennifer lawrence
crédits : tumblr & bazzart & BLASPHEMY

MessageSujet: Re: I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care. [Hot] ♥ Andy   Mer 19 Mar - 16:34

« I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care.    »
Hold on,What’s the rush, What’s the rush We’re, not done away Cause I don’t need to change this, Atmosphere we’ve made if you can stay one more hour, Can you stay one more hour ? You know I’m gonna find a way to let you have your way with me You know I’m gonna find a time to catch your hand and make you stay Hold on, I’ll be here when it’s All done you know Cause what’s the point in chasing If I cant enjoy your face and We cant be wrong tonight, Can we be wrong tonight ?



 

Jamais j'aurais pensée devenir comme ça avec le temps, aussi libertine et ouverte d'esprit. Je n'avais pas eu un moment de toute, je n'avais jamais envisagée sérieusement les risques que cela représentait pour moi d'être ici avec Andy. Je sens mon corps vibrer au contact du sien avant même qu'il ne me touche ou qu'il n’effleure mon visage. Je pouvais sentir ses mains chaudes se déplacer sur ma peau et réchauffer mon corps que je sentais pourtant si froid lorsqu'il était pas là. Je n'y allais pas par quatre chemin cette fois-ci et lui non plus d'ailleurs, passant délicatement ma main comme si de rien n'était. Jamais je n'aurais fait ça d'habitude, vraiment je crois que j'étais loin de me douter de cette facette de ma personnalité et celle d'Andy. Mes mains sont peut-être froide ? J'en sais rien, en tout mon souffle s'accélère, je savais qu'Andrew n'allais certainement pas me freiner, et même s'il le demandait, je continuerais sans relâche. Je sens finalement Andy se rapprocher de moi, enfin je l'attire vers moi il se rapproche donc forcément. Sans que je fasse attention je vois alors Andy pousser violemment les cartons pour faire tomber un certain nombre, je pense alors aux livres qui sont « éventuellement » à l'intérieur. Cela ne dur qu'un instant, en effet je suis plus en train de jubiler devant la force de monsieur-chantilly et le reste m'importe peu. J'insiste de plus en plus et il fait de même, en voulant encore et toujours plus jusqu'à obtenir. Après avoir virée son boxer et en continuant à jouer avec mes doigts je finis par passer un doigt en faisant le chemin du bonheur à l'envers, dans peu de temps je ne serais plus délicate et mon corps serait à lui et je m'abandonnerais au point de ne plus savoir ce que je fais. Je suis foncièrement incapable de répondre lorsqu'il me parle, mon souffle est trop rapide, un simple petit son, une respiration saccadée et rien de plus, voilà ce qui sortira de ma bouche à cet instant précis, j'étais incapable de faire mieux d'ailleurs... Chaque fois qu'il parlait, j'avais envie de lui dire de se taire pour que je puisse dévorer ses lèvres, mais je mourrais d'envie de sentir son souffle sur ma peau et ses chuchotements, comme une drogue j'étais conquise d'une manière ou d'une autre...

Finalement, Andy ne se prive pas non plus – a mon plus grand plaisir – pour dépasser la barrière des vêtements. Je pouvais sentir ses doigts frôler mon intimité et se promener comme si cela était naturel, à cet instant ça l'était. Je me cambre alors, Andy me retire le dernier bout de tissus qui couvre ma peau, cela était devenu futile de garder mon bas, je peux alors sentir Andrew se détacher légèrement de moi un court instant, mais je continue mes baiser, mes caresses et mes paroles sont devenues des gémissements et des respirations comme s'il était impossible pour moi de penser et d'aligner deux mots avec un sens... Je peux entendre son sac, je ne peux m'empêcher de légèrement détourner le regard pour voir ce qu'il faisait... Encore une fois la protection m'était sortie de la tête, vraiment je n'y pensais plus et même s'il n'en n'avait pas eu, j'aurais dû faire sans, il était hors de question de reculer maintenant, mais le problème ne se posait pas... Il l'enfile alors, ses lèvres reviennent effleurer les miennes et m'embrasser... Je le désirais tellement, je le voulais entière, jalousement et égoïstement je voulais qu'il m'appartienne. C'était terrible de penser de cette manière, je n'étais pas de nature jalouse, mais lorsqu'il est question de lui.  Je ferais les pires folies pour lui, je ferais l'impossible et j'étais prête au pire comme au meilleur, putain que je l'aime ce mec.  Je ne peux m'empêcher de sourire, un sourire coquin que je ne cache même pas. Je sens alors sa chaleur m'envelopper, sa sueur se mélanger à la mienne.  « Prévoyant Andr... » Je n'ai pas le temps de finir ma phrase, je le sens se glisser en moi en un seul instant, je pousse un gémissement de plaisir, sans concession. Mes mains s'accrochant encore de manière plus forte à son dos. Depuis tout à l'heure je ne demandais que ça et je l'avais, comme quoi, l'un comme l'autre l'autre obtenions toujours ce qu'on voulait. Mon rythme cardiaque, ma respiration, mes gémissements et mon corps commence à danser au rythme du sien, comme une chanson. Je continue de dévorer son corps de baiser, mes mains l'attirant toujours de manière inéducable vers moi.

Je finis finalement par inverser les positions, cela n'est pas très pratique sur une table comme celle-là je dois bien l'avouer, mais je ne tombe pas et lui non plus. Par dessus lui je me sens puissante, cette sensation me brûle et m'enivre, je me redresse un instant pour pouvoir le regarder  de haut, ma respiration haletante et mon corps complètement nu. Il est beau, il est merveilleux, couvert de ma sueur et de mon odeur, c'est jouissif. « Tu es à moi. » J'avais exprimée ce que je ressentais clairement et je commence alors à redescendre vers lui.





made by pandora.






Dernière édition par Hope A. Liddell le Sam 22 Mar - 11:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité


MessageSujet: Re: I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care. [Hot] ♥ Andy   Mer 19 Mar - 17:32



I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care.
Elle apprenait vite, tellement vite, que Andy avait l'impression de perdre toute cette légère avance qu'il avait sur elle à ce niveau. Lorsqu'elle glisse ses mains sur son corps, quand elle l'embrasse, tout le rend dingue. Il aurait aimé lui dire à quel point il aime, à quel point il la trouve formidable et exceptionnelle mais à ce moment précis parler s'avère vraiment compliquer. Son corps s'emballe, il sent la respiration de Hope faire de même. Il est temps, largement temps. Il attrape maladroitement son sac alors que Hope continue de toucher son corps sans complexe si qui complique la tâche d'Andrew, pourtant pour rien au monde il lui demanderait d'arrêter. Alors il enfile la protection retourne contre elle, l'embrasse puis alors qu'elle tente d'articuler quelque chose il rentre en elle, la coupant dans son élan « Chuut. » Il a un sourire satisfait sur les lèvres alors qu'il revient contre ses  lèvres. Il sent ses doigts appuyer un peu plus dans son dos, ses lèvres sur son corps. La respiration d'Andrew devient saccader, plus forte, plus roc au fur et à mesure des vas et vient qu'il exécute. Hope accompagne le mouvent à la perfection. Il l'embrasse elle, ses lèvres, sa peau brûlante. Enfin, Hope inverse les positions ce qui est loin d'être facile au vu de la largeur de la table. Elle se retrouve à califourchon sur lui, droite, triomphante « Tu es à moi. » Il se demande comme elle a réussi à formuler une phrase intelligible alors que lui même en été incapable. Les mains sur ses hanches, il l'invite à recoller son corps contre lui « Tais-toi » C'est un murmure plein de supplications. Il était égoïste, tellement égoïste, il ne voulait pas l'entendre parler, il voulait ses lèvres contre les siennes, sur sa peau, n'importe où mais pas de mots. Il reprend la danse qu'ils avaient entrepris. La mains du jeune Pritchard remonte le long de son dos, cambre son dos, puis ses doigts viennent se perdre dans ses cheveux, tortillent des mèches autour de ses phalanges. Il ne contrôle plus grand chose, a-t-il seulement contrôler quoi que ce soit ? Ses lèvres dévient des siennes, glissent le long de son cou, dévore sa clavicule. Il ne peut s'empêcher de la mordiller par endroit. Puis il veut inverser une fois encore leur position, il va plus vite Hope précédemment et fait chanceler la table sans pour autant tomber. Un rire nerveux lui échappe mêler à ses gémissements graves. D'une main sûr, il remonte l'une des jambe de Hope contre sa taille et  accélère la cadence sans réellement en prendre conscience jusqu'à ce que le plaisir atteigne son paroxysme. « Je t'aime »

FICHE ET CODES PAR RIVENDELL
Revenir en haut Aller en bas

sorciers
avatar

morsures : 7519
inscrit(e) le : 20/07/2013
célébrité : jennifer lawrence
crédits : tumblr & bazzart & BLASPHEMY

MessageSujet: Re: I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care. [Hot] ♥ Andy   Mer 19 Mar - 18:15

« I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care.    »
Hold on,What’s the rush, What’s the rush We’re, not done away Cause I don’t need to change this, Atmosphere we’ve made if you can stay one more hour, Can you stay one more hour ? You know I’m gonna find a way to let you have your way with me You know I’m gonna find a time to catch your hand and make you stay Hold on, I’ll be here when it’s All done you know Cause what’s the point in chasing If I cant enjoy your face and We cant be wrong tonight, Can we be wrong tonight ?



 

Je me sentais libre comme jamais, comme si tout le reste avec fini par s'évaporer, l'endroit, le temps et tous les malheurs de cette terre. Comme s'il n y avait que lui et moi, son corps contre le mien, ses lèvres mêlées aux miennes et comme si son sourire m'appartenait. J'en oublais presque que j'étais sur une table au milieu d'une dizaine de cartons contenant des livres que je dévorais d'habitude, pour une fois je dévore quelque chose de beaucoup plus chaud, tellement plus. Et là je le dévore au premier sens du terme, je dévore chaque centimètre de son corps, chaque coin de ce dernier. Mes mains peuvent sentir son cœur battre comme si j'étais en lui, je pourrais presque chanter une sérénade ou m'endormir sur les battements de son corps, aussi danser probablement, mais pas n'importe quel type de danse.  Lorsque j'inverse les positions, j'arrive à parler miraculeusement et pourtant lorsqu'il m'attire de nouveau contre moi et qu'il me taire cela me fait un effet fou. Je me sens désirée et aimée comme jamais, puissante et belle comme jamais... Lorsqu'il me dit de me taire je me sens belle merde. C'est fou comme il me fait me sentir sexy, ce qui était pourtant loin d'être facile. Sa voix est forte et pourtant elle pourrait être celle d'un enfant, suave et son ton ne fait qu'accentuer mon désir. Je peux de nouveau sentir mes lèvres contre les siennes, ma langue rentrer en contact de la sienne. Je crois que plus jamais la chantilly sera mon souvenir le plus marquant avec Andrew Pritchard, plus jamais.

Ses mains sont partout, c'est comme s'il était partout, chaque fois qu'il déplace ses doigts j'ai envie qu'il continue, encore et encore et cela sans fin. Chaque fois que je le sens s'éloigner ne serait-ce qu'une seconde, j'ai envie de le supplier de ne pas me quitter, de ne jamais partir, j'ai envie de lui hurler que j'ai besoin de lui, que je le veux. Je ne veux plus jouer ou lui chuchoter des mots doux, j'ai pas besoin de romantisme pour le moment. Je veux sentir ses mains dans mes cheveux, sentir ma poitrine se soulevée et touchée son corps, entendre sa respiration au creux de mon oreille et je veux sentir qu'il ne fait plus qu'un avec moi, comme une addiction. Mes mains passent sur ses muscles et le reste de son corps, je passe sur ses tétons ou même dans ses cheveux, je ne contrôle plus mes mains, comme tout le reste d'ailleurs. Le rythme devient plus intense, pourtant je ne semble pas fatiguer et lui non plus, c'était comme si nous avions fait ça toute notre vie... Pourtant alors que je pensais être imperturbable, je l'entends prononcer des mots que j'avais longuement pensée, mais prononcer le mot « je t'aime » prenait un autre sens...

Cela était peut-être seulement dû à l'excitation, cela ne serait pas impossible à envisager... Mais pourquoi aujourd'hui, encore une fois notre couple venait de dépasser les normes et cela ne pouvait que me réjouir, pourtant choquée par sa déclaration je ne peux presque pas réagir. Je sens mon corps trembler comme si je n'étais qu'une petite fille. C'était évident pour moi, j'étais éperdument amoureuse de lui et cela serait mon seul – et éternel - premier amour et j'espère le seul d'ailleurs. Je ne veux aimer que lui. Je n'es pas le temps de réellement de réagir, alors que je pensais prendre le dessus pour lui répondre dans le blanc des yeux, je nous fait chavirer vers le sol après un calme instant - quasi inexistant - de réflexion, je me concentre  pour ralentir notre chute par télépathie, cela ne se sentait pas, peut-être pas, pourtant alors que je sentais mon cœur battre je tente de me concentrer et je nous sens finalement nous poser sur le sol. D'un geste de bras je projette – par magie, je suis pas batman -  les cartons vers le mur opposé pour laisser de la place à Andy et moi sur le sol froid. La magie marche en fonction des émotions, j'avais enfin compris le truc... Je me retrouve alors par terre par dessus lui. La respiration haletante, mes lèvres effleurant les siennes et après quelques secondes à retourner la question dans ma tête... « Je t'aime. » C'était dit, je recolle alors mes lèvres aux siennes, avec encore plus d'envie de lui.




made by pandora.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité


MessageSujet: Re: I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care. [Hot] ♥ Andy   Jeu 3 Avr - 17:22



I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care.
Les mots étaient sortis naturellement de sa bouche, sans qu'Andrew ne l'ait prémédité. Il savait qu'il n'était pas du genre à ouvrir son cœur, du moins les : je t'aime. Très peu pour lui. Sans doute que si ses lèvres ne s'étaient rapidement collés à celle de Hope., il les aurait mordu. Est-ce qu'il regrettait ? Non pas le moins du monde, il se trouvait juste stupide, que ce n'était pas approprié qu'il aurait préféré dire ça dans une situation plus... plus romantique. Ça ne changeait rien à ce qu'il ressentait certes, mais Hope aurait pu avoir un autre réaction. Intérieurement il prie pour qu'elle n'ait rien entendu de ce qu'il avait dit mais non, trop tard. Les yeux fixés l'un sur l'autre, c'était devenu silencieux. Que pouvait-il ajouter à ça ? Son esprit se torturait plus qu'il n'aurait du et lorsqu'il prend conscience de ce qui vient réellement de se passer, Hope les avait fait tomber le table, amortie la chute par télékinésie et la seule véritable sensation qu'Andy a c'est le froid du sol contre son dos, ses fesses, ses jambes, ça serait même presque désagréable. Andrew ne connaît que peu de choses en magie, il ne sait pas vraiment tout ce que cela signifie, ça lui aurait presque même fait peur. Il n'a plus vraiment de notion du temps, les secondes semblent juste interminables. Finalement, il trouve cela plus positif quand Hope effleure ses lèves, puis c'est à son tour de lâcher ces mots. Il est perdu totalement paumé au milieu de tout ça, faire de l'ordre dans sa tête s'avère très compliqué et même le baiser de Hope ne parvient pas à faire le tri dans toutes ses pensées diverses et variées. Andy est loin d'être la personne la plus douée quand il s'agit de sentiment, alors l'expression de l'amour... Bien évidemment, la réciprocité lui avait mis du baume au cœur, avait rendue ses sensations plus intenses, il n'avait juste pas l'habitude de telles situations, c'était nouveau et loin d'être déplaisant mais nouveau. Un sourire béat sur les lèvres et se retire délicatement. Il enfile son caleçon avant de se relever et jette un coup d’œil dans la réserve. Jamais il n'aurait cru pouvoir la mettre dans un tel état. Les cartons étaient abîmés, certains même s'étaient ouverts laissant quelques livres s'en échapper et jonchaient désormais le sol. Andrew passe une main gênée dans ses cheveux avant de se retourner vers Hope. « On a foutu un sacré bordel quand même. »

FICHE ET CODES PAR RIVENDELL
Revenir en haut Aller en bas

sorciers
avatar

morsures : 7519
inscrit(e) le : 20/07/2013
célébrité : jennifer lawrence
crédits : tumblr & bazzart & BLASPHEMY

MessageSujet: Re: I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care. [Hot] ♥ Andy   Jeu 3 Avr - 20:52

« I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care.    »
Hold on,What’s the rush, What’s the rush We’re, not done away Cause I don’t need to change this, Atmosphere we’ve made if you can stay one more hour, Can you stay one more hour ? You know I’m gonna find a way to let you have your way with me You know I’m gonna find a time to catch your hand and make you stay Hold on, I’ll be here when it’s All done you know Cause what’s the point in chasing If I cant enjoy your face and We cant be wrong tonight, Can we be wrong tonight ?



 

L'amour est un sentiment flou que personne ne m'a jamais aidée à comprendre. Qui peut penser qu'une aveugle pourrait tomber amoureuse ? Vous connaissez cette blague qui dit : une aveugle peut tomber amoureuse de la même personne, elle y verrait que du feu ! Cette blague s'appliqua à ma petite personne. Je la trouve tordante d'ailleurs, probablement aussi fun qu'un enterrement. Je sais que tout le monde doit me prendre pour la gamine qui ne sait pas de quoi elle parle, et ils ont d'ailleurs raison sur la question. Je ne sais pas de quoi je parle puisque je n'en parle pas, je n'ai jamais dit que j'aimais quelqu'un et il y a encore quelques années, je croyais que c'était faux. Pourtant j'ai l'impression d'en savoir plus que certains et justement parce-que j'ignore de nombreuses choses. Personne ne sait ce qu'aimer veut dire, personne ne peut savoir comment fonctionne l'amour. J'ai découvert ça avec Andy et je continue de le découvrir avec lui d'ailleurs. Personne n'est capable de déterminer l'amour et pourtant le sens du mot « aimer ». Pourtant lorsque je pensais à ça, cela semblait tellement clair dans mon esprit et cela sonnait comme une évidence que j'étais amoureuse... Je suis pas totalement conne non plus. L'entendre, le dire, le prononcer et le chuchote avait une toute autre signification. J'accordais de l'importance aux mots et je ne pensais pas qu'un jour quelqu'un me dirait ça... Donc je ne m'y attendais et sans réfléchir j'ai dis la même chose, mais de toute manière je le pensais sincèrement, ce n'était pas des mots en l'air. Je dois bien reconnaître que le contexte pourrait faire passer ça sur le coup de l'émotion, mais je ne crois pas que l'émotion soit fautive.

Finalement notre union est rompu – il paraît que d'ordinaire je couche avec mon petit ami ailleurs que dans une réserve – et il se détache de moi pour aller remettre ses vêtements ce que je pouvais tout à fait comprendre d'ailleurs, puis j'allais pas le laisser sortir de cette réserve nu, hors de question. Jalousie quand tu nous tiens... J'assume parfaitement ce sentiment lorsqu'il est question de lui, encore plus maintenant. Je regarde Andrew se lever, l'admirant de haut en bas et n'exilant pas un seul centimètre de son corps de ma vision. Je le regarde finalement remettre son caleçon et je me dis alors que me lever et également me rhabiller serait une option plutôt censée. Mais il prend la parole, en effet la pièce est dans un sale état. Je m'assoies alors en ramenant mes jambes contre ma poitrine. Je ne suis pas pudique, j'estime juste que mon corps ne mérite pas de se laisser exhiber puisqu'il est loin d'être parfait. Je passe une main dans mes cheveux pour tenter de redonner un sens à ces derniers. Je finis par me lever avec un grand sourire. Me rhabiller serait vraiment une option envisageable. Je me dirige alors vers Andrew simplement pour récupérer ma culotte. Je passe légèrement mon dois sur le dos d'Andy.   « Monsieur Pritchard, aurais-tu des regrets ?  » Je décolle finalement mon doigts de son dos et je dis alors plus bas, mais toujours assez fort pour qu'il entende.   « Moi absolument pas. » Je l'embête évidemment. Je me baisse alors pour ramasser mon premier sous-vêtements. Par chance mon soutient-gorge qui est juste à côté dans un coin.

Je renfile le bas pour commencer à attacher le haut et finalement me retourner vers Andrew.« On fait ça à ta manière ou à la mienne ? » Je me rends compte alors de l'éventuel double sens de ma phrase, en effet cela pourrait paraître suspect comme question. J'avais parfaitement la capacité de déplacer les objets présents dans cette pièce, cela demanderait probablement plus de concentration et plus de force, mais cela était faisable. Pour rattraper ma question à double sens je relance vers une autre.   « Tu as envoyé où mon jeans ? » Bravo. C'est vrai... C'est tellement naturel de demander où est le jeans que mon mec a envoyé valser.




made by pandora.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité


MessageSujet: Re: I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care. [Hot] ♥ Andy   Dim 13 Avr - 17:15



I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care.
Andrew s'était relevé, avait par chance récupérer son caleçon qui traînait non loin de là où Hope les avait fait atterrir, il avait beau retourner tous ça dans son esprit la sensation avait été bizarre, puis finalement il se désole de l'état de la réserve. Hope s'était redressée à son tour, prenant place derrière le Pritchard et alors qu'elle vient à lui demander s'il avait des regrets, il sent son doigt glisser le long de la colonne vertébrale, laissant sur son passage plein de frisson. « Elle est bizarre ta question... Le problème c'est surtout qu'on va devoir tout ranger. » Hélas, ils ne pouvaient pas partir laissant un tel bazar derrière eux, ça ne se faisait simplement pas, enfin coucher sur son lieu de travail ça ne se fait pas non plus en général. En songeant à cela, Andy se retrouve avec un sourire stupide sur le visage, lui même se disant qu'il faudrait peut-être revoir leur éthique. Il reste perplexe, continuant de jauger la salle du regard, il n'aurait jamais cru qu'il puisse mettre la réserve dans un tel état. Il n'a pas besoin de se retourner pour savoir que Hope a déjà entrepris la phase rhabillage, il lui suffit d'entendre le frottement des vêtements contre sa peau. La phrase qu'elle vient à lâcher l'oblige à se retourner, Andrew lui adresse un regard narquois. Il sait de quoi elle parle, mais l'envie de la taquiner et plus forte, avant qu'il n'ait le temps de dire quoi que ce soit, Hope reprend la parole lui demandant où il a bien pu envoyer son jean. Si elle a essayé de se rattraper comme ça, ça n'a pas marcher. S'approchant d'elle et la surplombant à son habitude de ses quelques centimètres supplémentaire, il vient à embrasser le haut de son front avant de parler. « Tu crois que j'ai regardé précisément où j'ai fait atterrir mon jean ? Honnêtement, je regardais ailleurs. » Sourire triomphant, il lui adresse un clin d’œil complice avant de partir à la chasse aux vêtements. C'était comme chercher les œufs de Pâques mais en plus drôle. Premier vêtement qu'il trouvé, c'est le haut de Hope qu'il vient à lui lancer, puis non loin c'est son jean qu'il aperçoit. Il l'enfile une jambe après l'autre tout en regardant Hope, puis en bouclant sa ceinture il se décide de la taquiner une fois encore. « C'est marrant parce que d'habitude, t'es pas trop pour le fait que je m'habille. T'as changé ! » Il rigole tout seul dans son coin alors qu'il se met à remettre plus ou moins en ordre les livres dans les cartons ou du moins se qu'il en reste, faut croire qu'ils n'ont pas apprécier se faire jeter du tréteaux pas Andrew. Il ne s'était pas vraiment montré délicat sur le coup, même les livres semblaient avoir pris un sacré coup. « Tu comptes expliquer comment l'état des cartons et des bouquins ? » Il se doute que Hope n'ira pas dire que c'est de leur faute, pris à une pulsion sexuelle ils ont décidé de littéralement retourner la réserve, de plus il est évident que ça ne risque pas de passer inaperçu, des livres abimés dans une librairie ce n'est pas ce qu'il y a de plus commun, surtout quand il s'agit des même livres, d'une même série, d'un même cartons. Finalement c'est son tee shirt qu'il trouve en dernier et une fois enfilée il ne peut s'empêcher de déclarer. « Et voilà ! Je suis presque clean ! » Presque parce qu'il sait que ses cheveux doivent avoir une forme encore pire que d'habitude, la même coupe qu'il se tape au réveil, il veut pas non plus tenter de passer la main dedans sous peine de se retrouver avec une coiffure encore plus ridicule.

FICHE ET CODES PAR RIVENDELL
Revenir en haut Aller en bas

sorciers
avatar

morsures : 7519
inscrit(e) le : 20/07/2013
célébrité : jennifer lawrence
crédits : tumblr & bazzart & BLASPHEMY

MessageSujet: Re: I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care. [Hot] ♥ Andy   Dim 13 Avr - 19:05

« I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care.    »
Hold on,What’s the rush, What’s the rush We’re, not done away Cause I don’t need to change this, Atmosphere we’ve made if you can stay one more hour, Can you stay one more hour ? You know I’m gonna find a way to let you have your way with me You know I’m gonna find a time to catch your hand and make you stay Hold on, I’ll be here when it’s All done you know Cause what’s the point in chasing If I cant enjoy your face and We cant be wrong tonight, Can we be wrong tonight ?



 

Je crois que l'expression « après l'effort le réconfort » est plutôt inversée dans notre situation. J'avais plus de plaisir à sentir les baiser d'Andy sur mon corps plutôt que de ranger une réserve où je passais d'habitude mon temps à ouvrir des cartons d'ordinaire. Donc pour le coup, je dois dire que l'état des cartons m'importe peu... Ce n'est pas la première fois que j’abîme un livre en voulant le mettre en rayon.  Lorsqu'il me dit que ma question est bizarre je ne peux pas m'empêcher de rigoler. La situation est bizarre, je trouve que ma question est donc parfaitement adaptée à la situation... Je reste dans le thème de la bizarrerie et de l'étrange. Je trouve que c'est plutôt cool, franchement qui aurait cru un instant que je finirais avec Andy dans cette réserve – pour la seconde fois – et que je le lui sauterais dessus ? Et vice versa d'ailleurs... Andy semble choquer par le bordel dans la pièce, peut-être que j'accorde tellement peu d'importance à ce que je vois, que cela ne me dérange pas ? J'en sais rien. Je trouve aussi que c'est mal rangée et vraiment suspect, mais bon... Trop tard pour revenir en arrière. Je vais trouver une solution pour faire comme si de rien n'était.

Lorsque je lui demande finalement à quelle manière on allait faire le rangement... Je détourne alors rapidement la tête l'air de rien, comme pour dire « j'ai rien dit ». J'imagine la tête de Andy et cela me suffit, je suis certaine que l'envie de se moquer est présente et je trouverais cela normal... je sauterais aussi sur l'occasion pour être franche. Je relance avec une autre question, qui est tout aussi ridicule que la première et me fait encore passer pour une boulette de la vie. Je veux vraiment savoir où se trouve mon jeans, j'ai juste mal formulée ma phrase. Il se rapproche de moi et encore une fois je me sens petite. Sérieusement je crois que les gens se servent de ma petite taille pour jouer avec moi. Je dois passer pour une petite chose fragile, encore plus avec mes sous-vêtements... Il m'embrasse sur le front. Il me fait rire lorsqu'il me répond, je me mets à sa place. En effet, je doute qu'il est la moindre idée de l'endroit où se trouve mon jeans.  « Ailleurs... Moi qui pensait que mon jeans était le plus intéressant.   » Je doute que mon jeans soit excitant, sur moi peut-être et encore je doute fortement de ça... Après c'est peut-être le cas. Son clin d'oeil me fait réagir, je lève les sourcils avec un grand sourire. Je continue de chercher mes vêtements et je dois dire que je ne trouve ni mon haut, ni mon bas. A croire que le destin veut que je reste comme ça. Finalement alors que je cherche je sens un objet venir dans ma direction et je l'attrape alors au vol.   « Mon T-shirt !   » J'affiche un grand sourire et un air surprise, c'est comme si je découvrais une nouvelle fois mes vêtements. Je commence alors à enfiler ce dernier alors qu'Andrew enfile son jeans. Je sens enfin un peu de tissu recouvrir ma peau frêle et pas si délicate que je le croyais. Alors que je repasse une main dans mes cheveux et que je recommence à chercher mon jeans j'entends la remarque d'Andrew et je me retourne à nouveau. Je regarde ce dernier avec un regard surpris, presque offusqué puis un petit sourire se dessine sur le coin de mes lèvres alors que je me retourne en levant légèrement la main et effectuant une légère contraction de ma main dans le but de retirer – une fois de plus – la ceinture de monsieur Pritchard. Je repense alors à l'instant où il avait retiré mon soutient-gorge.  « Oops. » Je feins l'innocence à mon tour, en détournant légèrement la tête dans sa direction, prenant un visage faussement angélique. « Je préfère que tu te rhabilles et te déshabiller à nouveau chez moi. » Sérieuse ? Absolument, la personne qui matait Andy je lui montrais combien être aveugle c'est chiant... Et non, je ne suis pas jalouse lorsqu'il est question de lui. Même si j'ignorais ce que nous allions faire après la librairie, j'évoquais une idée. Ni plus ni moins...

Sa question sur les bouquins est extrêmement judicieuse. Je continue ma recherche entre les cartons et je marque une légère pause alors que je suis à moitié affalé sur des cartons en train de fouiller dans les coins. « Les  cartons qui ne sont qu'à moitiés ouverts je vais les refermer et si des livres sont abîmés à l'intérieur, ils seront renvoyés à destination et remplacés. Il suffit simplement de faire croire qu'ils sont arrivés dans cet état.  » Je trouve finalement mon jeans que je montre fièrement d'un geste de la main. « Pour les cartons ouverts complètement avec des livres avec des pages déchirés, je vais devoir embarquer les cartons et virer la livraison du registre.   » Ce n'était pas vraiment un choix pour le coup, j'ai besoin de ce travail... Si je me fais virer j'ai plus rien pour payer mes études et je refuse de dépendre d'Andy. D'ailleurs, Andrew trouve finalement son haut à son tour. C'est officiel, je ne peux plus regarder son torse, dommage. J'affiche un grand sourire lorsque ce dernier était presque clean... Presque ! « On pourrait presque croire que tu venais juste acheter un livre !   » J'enfile à mon tour mon jeans de manière très sexy avec un petit saut tout à fait ridicule... Je passe une main dans mes cheveux et je me dirige vers la porte pour retirer le verrouillage sur cette dernière. « On va sortir le grimoire de la pièce, pour éviter qu'il ne lui arrive du mal lors du rangement.   » Je pointe le grimoire du doigts et me dirige vers ce dernier pour éviter la casse, ça serait con de casser mon cadeau... Je souris lorsque j'attrape le grimoire et que je sors de la pièce pour aller dans le bureau et le déposer avec mon sac. Je reviens vite avec un grand sourire en tapant des mains pour finalement les poser sur mes hanches. « Prêt sexy déménageur ?  » Magie ou pas ? Je savais pas, en tout cas c'était plutôt ironique de ma part de parler de déménageur... J'ai connue deux déménagements, le premier, j'étais aveugle donc j'étais incapable de porter un seul carton. Le deuxième ? J'ai pris le strict minimum pour vite fuir mon père. Bonjour l'expérience !




made by pandora.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité


MessageSujet: Re: I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care. [Hot] ♥ Andy   Ven 25 Avr - 11:54



I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care.
« Oops. » D'un simple mouvement de sa main, et pouf, la boucle de ma ceinture se défait -une fois encore- Comme moi un peu plus tôt elle feint faussement l'innocence. Je prends un air désespéré et secoue négativement la tête alors que je remets ma ceinture. « Je préfère que tu te rhabilles et te déshabiller à nouveau chez moi. » Je redresse la tête, les sourcils froncés, au moins, c'était plus ou moins clair concernant la suite des événements de la journée. « C'est que t'es exigeante en plus ! » Je peux pas m'empêcher de rigoler en retournant à la recherche de nos habits perdus dans ce foutoir.

Je finis par m'interroger quant au sort des cartons et livres abîmés, rien que de l'entendre de sa bouche ça me fait mal au cœur de savoir que livres entiers vont partir à la poubelle. Certes, elle ne peut pas les mettre en vente mais quand même, ça reste triste de savoir que leur destin et d'atterrir dans la benne à ordure, en espérant qu'au moins Hope les mette dans celle de recyclage. Et oui une petite pensée écolo tout de même. Enfilant mon tee shirt, je fais une remarque sur mon état, il y a que mes cheveux qui partent un peu dans tous les sens -enfin ça ce n'est pas nouveau- « On pourrait presque croire que tu venais juste acheter un livre ! » C'est qu'elle relève en plus de ça ! Je me retourne et je la vois sautiller pour mettre son jean, très, très élégant. Un sourire moqueur prend place sur mon visage, je pourrais relever moi aussi sa façon de s'habiller mais je m'abstiens parce qu'elle est déjà partie le grimoire en mains. Dévérouillage de porte, elle sort pour le mettre en sécurité histoire qu'il ne soit pas abîmé lors du rangement. Vu les heures que j'ai passé dessus j'espère bien que son espérance de vie soit plus longue le temps du rangement de la réserver alors ça me va. « Prêt sexy déménageur ? » Elle est revenue à mes côté, je remonte les manche de mon tee shirt au dessus de mes coudes comme pour me donner un air plus crédible en tant que déménageur « Au taquet ! » Ou pas ! Le rangement ce n'est pas mon fort, l'aspirateur et les poussière oui mais le rangement pur et dur non, je suis pas super organisé, il n'y a qu'à voir l'état de ma chambre pour le comprendre. Il y a toujours des feuilles volantes qui traînent, des post it, des livres. Bref tout montre que j'aime pas ranger, mais là il y a pas le choix c'est pas possible de partir comme ça. Je m'accroupis près du carton qui a le plus explosé sur le sol. Avec du scotch que je trouve pas loin je rafistole le tout, et je remets les livres tristement abîmés dedans. Je crois que c'est le seul carton qu'il faut mettre à la poubelle, ce que j'ai vu du reste ça me semble quand même dans un état plus que correct. Je me relève le carton réparé en main. « Bon, je vais virer ça je reviens. » Ni une ni deux, je m'exécute, sors de la réserve, jette le carton dans la benne de recyclage, puis je retourne dans la réserve et puis tout est nickel. « Mais... comment t'as... je suis parti que deux minutes ! » Nul doute Hope a usé de la magie pour faire peau neuve à la réserve. « T'as tout fait et j'ai juste viré un carton... ça craint ! » Je suis pas macho, je suis pour l'égalité moi ! Bon au moins c'est une bonne chose de faite ! Je m'approche de Hope, embrasse le haut de son front avant de mêler les doigts de main ma gauche à ceux de sa main droite. « On fait quoi maintenant ? »

FICHE ET CODES PAR RIVENDELL
Revenir en haut Aller en bas

sorciers
avatar

morsures : 7519
inscrit(e) le : 20/07/2013
célébrité : jennifer lawrence
crédits : tumblr & bazzart & BLASPHEMY

MessageSujet: Re: I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care. [Hot] ♥ Andy   Ven 25 Avr - 17:25

« I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care.    »
Hold on,What’s the rush, What’s the rush We’re, not done away Cause I don’t need to change this, Atmosphere we’ve made if you can stay one more hour, Can you stay one more hour ? You know I’m gonna find a way to let you have your way with me You know I’m gonna find a time to catch your hand and make you stay Hold on, I’ll be here when it’s All done you know Cause what’s the point in chasing If I cant enjoy your face and We cant be wrong tonight, Can we be wrong tonight ?



 

Levant rapidement les sourcils à plusieurs reprise lorsqu'il dit que je suis exigeante. Je n'irais pas jusqu'à dire ça, disons que je sais ce que je veux. Je trouve que cela sonne mieux et exigeante ça sonne tellement bécasse dominatrice. Même si c'est vrai que je me montre difficile avec lui, enfin de mon point de vue ce n'est pas exigeant, je préfère simplement lorsqu'il ne porte pas de haut. Je trouve ça plutôt simple comme demande et cela pourrait même devenir anodin. Je suis certaine que je pourrais supporter l'idée de voir Andy torse-nu constamment chez moi.


Je n'osais même pas imaginer ce que les gens allaient penser en nous voyant sortir, mais il est évident que la théorie « visite professionnelle » est totalement absurde. Pourtant j'aime me plaire à l'idée que cela pourrait faire sourire les petits vieux du quartier. Je suis certains que les gens se moquent de moi lorsque je débarque en courant parce-que je suis – presque – en retard. Pour ma part je ne préfère pas imaginer mon état et je ne veux même pas savoir si je suis réellement potable ou pas. Dans tous les cas cela ne change pas grand chose, puisque de toute manière Andy sait déjà pourquoi je suis comme ça et je doute qu'un inconnu débarque pour me demander si je suis pas shootée. Je suis certaine que je suis comme d'habitude, au pire je verrais bien le regard des gens dans la rue. En tout cas il est trop tôt pour penser à ça maintenant. Le livre est dans un coin et personne ne risque de le détruire et par « personne » je veux dire : moi. Je suis du genre boulette de la vie et cela est devenue une habitude donc maintenant je prends des précautions... Je le regarde remonter ses manches avec un incertain intérêt que je ne désire même pas masquer, sourire en coin avec un petit mouvement des lèvres. C'est aussi une manière de me moquer, mais cela est toujours à prendre avec humour. Je regarde Andy s'occuper du carton le plus abîmé. Malheureusement il fallait s'y attendre et je ne suis pas madame Irma je ne peux pas réparer n'importe quoi et n'importe comment. De mon côté je ferme les yeux un instant en chuchotant des mots dans mon coin en l'écoutant dire qu'il va quitter la pièce.« Possunt esse et tempus pertranseat    » Je répète cette petite phrase à trois reprises en levant au fur et à mesure les mains avant de finalement voir les cartons commencer à se déplacer comme des plumes. La gravité n'existe plus et j'ai alors un sourire béat sur mon visage enfantin. Je crois que je suis comme une gamine devant un sapin de noël. Je vois alors les objets récupérer la même place, comme si la pièce était identique et que personne n'était venu ici depuis plusieurs heures.  Je redescends finalement mes mains. J'ai un léger mal de tête, mais je dois dire que celui-ci est supportable. J'avais dû user de la magie personnelle pour faire ça, mais ce n'était rien et avec la nature j'étais capable de faire plus.

Andy revient alors dans la pièce. Il est surpris, bonne nouvelle. Cela veut dire que je ne suis pas totalement prévisible. J'affiche un grand sourire et regarde Andy en haussant légèrement les épaules. « Mystère...  » Je ne peux que m'empêcher de ricaner à cette remarque. Je ne suis pas mystérieuse et tout le monde sait que j'ai utilisée la magie. Sa remarque sur le carton me fait doucement sourire. « Promis, la prochaine fois qu'on couche dans la réserve. Je te laisse ranger. » La blague était tellement facile... Comment me priver de cette dernière ? Ensuite il me demande ce qu'on va faire. J'attrape sa main et l’entraîne en dehors de la réserve, je récupère mes affaires et le grimoire avant de finalement fermer le magasin. « Soirée pizza je trouve ça plutôt saint, avec ou sans ton t-shirt. On verra sur place. » Je l'embrasse finalement pour l'attraper par la main et l’entraîner derrière moi en direction de chez moi.


made by pandora.







CLOS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care. [Hot] ♥ Andy   

Revenir en haut Aller en bas
 
I don’t care what clothes you wear, it’s time to love and I don’t care. [Hot] ♥ Andy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I love it, I don't care
» Article numéro 8: i love it i don't care
» People who say they sleep like a baby usually don’t have any.
» 03. We don't care about our bad intentions
» Astrid ▽ I love gossip and I don't really care about the environment.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost World :: ESPACE DETENTE :: archives du forum :: VERSION 1.0 :: SAISON TROIS :: rps-