AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bloody moon - Wayne C. Blackwood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Invité


MessageSujet: Bloody moon - Wayne C. Blackwood   Mer 1 Mai - 17:02


Bloody moon

Depuis plusieurs jours Aloysia songeait à aller voir Wayne. Elle n’avait pas de nouvelles de lui depuis quelques temps et cela commençait à l’inquiéter au plus haut point. Bien sûr ils ne passaient pas leurs temps à se donner des nouvelles tous les jours mais elle recevait d’habitude un message ou un mail de sa part tous les deux ou trois jours, juste pour savoir comment l’autre allait et là, rien. Elle avait toujours considéré Wayne comme son petit frère, surtout depuis peu, et avait toujours fait en sorte de veiller sur lui, peut-être même un peu trop parfois.

Elle venait de terminer son service à l’hôpital, la nuit était déjà tombée depuis au moins une bonne heure, c’était ce genre de journée à rallonge où elle avait commencé son service à 8h du matin, avait commencé une opération de six heures, avait pris le temps de manger et avait enchainé avec deux autres opérations assez courtes. Enfin courte…tout est relatif, elles avaient quand même duré deux heures chacune. Voilà comment faire une journée de douze heures en hôpital. Un chirurgien ne compte pas ses heures, vous vous imaginez vous, un jour, voir un chirurgien quitter une opération parce qu’il avait fini son service ? Non ça ne fonctionnait pas ainsi dans cette profession. Elle était donc enfin sortie de l’hôpital, après un détour par une douche particulièrement très relaxante et avançait vers la maison du jeune homme. Ce dernier avait été rejeté par sa famille et vivait seul, ce qui ne plaisait ni ne rassurait la jeune femme. Elle toqua à la porte, sonna plusieurs fois mais lorsqu’elle vit que personne ne venait ouvrir, elle fut encore plus interloquée. Il était toujours chez lui d’habitude à cette heure. Elle réfléchit un moment à l’endroit où il pourrait se trouver et marcha d’un pas décidé jusqu’à la forêt. Il était comme elle, pour réfléchir, l’endroit était idéal.

Elle marchait dans la forêt depuis dix bonnes minutes quand elle vit sa forme. Elle reconnaitrait sa silhouette entre mille, enfin son odeur surtout, même si elle avait quelque chose de changée, de bizarre, c’était son odeur, sans vraiment l’être, c’était…étrange. Elle était d’autant plus troublée qu’une autre odeur se mêlait à celle de Wayne, celle du sang, de beaucoup de sang, comme si plusieurs personnes étaient mortes au même endroit. Elle s’approcha de lui, doucement, inquiète.

« Way…wayne ? »

Sa voix était hésitante. Elle arriva près de lui et comprit. Cette odeur qui la rebutait était bien celle du sang. Wayne se trouvait dans un charretier. Une bonne dizaine de corps humain était en train de se vider de leur sang, ce dernier sortant des différentes blessures qui leur avait été infligée. Elle porta la main à sa bouche comme pour retenir un cri, elle ne pouvait plus rien faire pour eux, c’était fini, ils se contentaient de finir de vivre ainsi. Certains avaient encore un peu la force pour lancer un dernier râle de douleur. Elle posa sa main sur l’épaule de Wayne, elle en avait les larmes aux yeux, elle avait envie de vomir. Elle venait d’avoir un aperçu de ce à quoi devait ressembler les tranchées pendant les guerres mondiales.

« Wayne…Wayne dis-moi que ce n’est pas toi…dis-moi que tu n’es pas responsable de…que tu es là par hasard…. »


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Bloody moon - Wayne C. Blackwood   Ven 3 Mai - 15:41


Il était tard, la nuit était tombée depuis un bon moment déjà et Wayne Blackwood n'avait pas eu le choix. Il se trouvait là, en compagnie de l'hybride originel du nom de Klaus Mikaelson. Il connaissait désormais ce qu'il était devenu.. Par sa faute. Mais finalement, il n'arrivait pas à lui en vouloir. Pourquoi ne pas lui en vouloir ? Tout simplement parce que l'hybride avait su l'aider à ne plus souffrir des pleines lunes. Depuis deux semaines environ, il avait la possibilité de se transformer lorsque bon lui semblait. Il n'était plus un esclave de la lune. Par ailleurs, Klaus Mikaelson lui avait promit quelque chose. Puisque Wayne avait été formé à être chasseur et qu'il se débrouillait très bien avant de devenir lycanthrope, il avait été la meilleure recrue de la famille selon son père, mais cela, c'était avant.. […] Les minutes avaient passé et il entendait au loin des pas. Il reconnu rapidement et sans le moindre problème l'odeur d'une jeune femme qu'il connaissait très bien. Il s'agissait évidemment d'Aloysia. Il ne fut pas du tout surprit du ton qu'elle employait involontairement. Elle s'était approché, et il ne s'était toujours pas retourné. Il fixait cette bonne douzaine de corps, tous mutilés, certain rendant l'âme, d'autres n'étant pas encore décédé. Il ne ressentait rien, ou du moins, il ne reconnaissait pas ses sentiments. Il sentit sa main se poser sur son épaule et comprit que ce contact serait précurseur de son dégoût sur lui-même. Il s'était promit depuis l'activation du gène lycanthrope de ne plus jamais tuer. Il contracta sa mâchoire et soupira un coup. Il finit par se retourner, les larmes aux yeux, tout comme elle. Du sang sec était resté autour de sa bouche, il pouvait encore ressentir ce liquide couler le long de sa gorge ou encore l'éclabousser, c'était écœurant. Il ne put se retenir plus longtemps et serra celle qui était comme une grande soeur à ses yeux. Tout comme sa sœur, Rozen, Aloysia était vitale pour lui. Sans les deux jeunes femmes, il n'aurait pas tenu une seule seconde hors du domicile des Blackwood. “ Aly.. Je suis désolé, je n'ai pas pu. ” Les larmes coulaient le long de ses joues. Il se sentait faible et incertain. “ Klaus.. Il a fait de moi un hybride... Je ne suis plus un lycan, je suis mi-vampire, mi-lycan. ” Il se sentait complètement perdu, mais avait besoin de parler, elle saurait l'écouter, même si ce serait compliqué. Il se retira de cette étreinte et jeta un œil vers les corps. “ Il m'a promit quelque chose. Je dois d'abord être formé.. Par ses soins. Je ne peux pas contrer ses ordres, j'ai tenté, je ne peux pas, je ne le veux pas. Cela fait deux semaines qu'il a fait de moi un de ses hybrides. La semaine dernière, je n'ai pas souffert de la pleine lune. Je me sens totalement.. Asservis. ” Est-ce qu'elle comprendrait où il voulait en venir ? Pas sûr, car au fond, c'était un sentiment qu'il ressentait depuis le début, il n'arrivait pas à dire non à l'originel. Par ailleurs, celui-ci avait besoin d'un bras droit, il l'avait choisit. Pourquoi lui ? Il n'avait que dix-neuf ans. Klaus lui avait expliqué qu'il était chasseur et que ce n'était pas rien pour lui, au contraire, ce serait un atout considérable. “ J'ai honte. Je ne sais même pas ce que je ressent réellement. Je n'ai aucune pitié pour eux. Aly, je dois faire disparaître les corps. ” Il était incapable de raisonner correctement après cette tuerie. Il était à l'origine de cela, conduit pas une soif de sang. Il était vampire désormais, c'était pire que d'être loup-garou au final.. Il se retourna, s'assurant que l'originel n'était plus là. Il y avait déjà un moment qu'il était partit. Il lui en était tellement reconnaissant. Il n'était plus le même pour le moment, mais Klaus avait su le rassurer. Il l'aidait à se contrôler, lui apprenait à contrôler ses nouveaux pouvoirs. C'était assez surprenant. Il savait désormais pourquoi il faisait tout cela, mais être chasseur pour le compte d'un originel, c'était aussi s'approprier sa protection ? Oui, il lui avait clairement fait comprendre. Il recherchait un bras droit de confiance et les qualités de discrétion de Wayne étaient certainement la source de cet engouement si soudain.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Bloody moon - Wayne C. Blackwood   Sam 4 Mai - 18:11


Bloody moon

Elle regardait la scène, serrant Wayne dans ses bras. Elle n’en revenait toujours pas, elle ne comprenait pas comment un tel carnage avait pu avoir lieu. Il lui expliquait, il lui disait que c’était plus fort que lui, qu’il ne pouvait pas aller à l’encontre des ordres donnés par Klaus, il ne voulait pas faire ce qu’il avait fait mais il ne parvenait pas à combattre cette volonté extérieure. Elle ne parvenait pas à accepter que Wayne, celui qu’elle avait vu grandir, celui qu’elle avait aidé, celui qu’elle considérait comme son petit frère, pouvait avoir fait cela. Certes être un loup ce n’était pas évident, elle en savait quelque chose, mais il y avait toujours possibilité de vivre presque normalement grâce à cela. Il était devenu un hybride, tout comme Eva, elle devrait sans doute demander à Eva de garder un œil sur Wayne, il ne fallait pas qu’il tombe encore plus bas dans les ténèbres. Il devenait un véritable meurtrier, elle en avait la preuve sous les yeux. Ce Klaus ! Si cela ne tenait qu’à Aloysia elle serait déjà allée lui rentrer dedans, lui dire de se tenir à l’écart de Wayne mais elle n’était pas folle, elle se doutait que la puissance d’un loup et d’un vampire cumulé le rendait bien plus fort qu’elle et c’est elle qui serait restée sur le tapis avec cette histoire. Elle essuya ses larmes et se décala un peu de Wayne, le gardant dans ses bras pour s’adresser à lui en le regardant.

« On trouvera un moyen de t’aider…tu…il… »

Comment aider quelqu’un d’asservi et qui le savait ? Comment aider quelqu’un pour qui on ne pouvait finalement rien faire ? Elle le savait, elle avait compris la stupidité de sa phrase lorsqu’elle la prononça. Là, pour ce soir, elle ne pouvait rien faire pour l’aider, elle le savait. Elle se sentit alors pour la première fois réellement impuissante. Elle eut alors d’un coup le plus grand combat intérieur en elle. Elle devait aider Wayne car elle ne pouvait pas le laisser se débrouiller, pas dans cette situation, pas dans cet état, mais d’un autre côté, elle était médecin et un tel carnage, un tel charnier ne pouvait pas rester sans appeler les secours. Elle devait faire le choix entre son amitié pour le jeune hybride et le serment qu’elle avait prêté en choisissant ces études. Elle réfléchit un moment puis lâcha Wayne et commença à avancer vers les cadavres. Elle regretta de ne pas pouvoir être un loup et de ne pas pouvoir creuser un trou profond, car oui, pour faire disparaitre ces corps, il fallait les enterrer, il n’y avait pas d’autres choix.

« Tu dis pouvoir te transformer quand tu le veux ? Alors fais-le ! Deviens loup et creuse un trou profond ! Très profond ! »

Elle était en colère, elle était énervée contre Klaus ! Elle lui en voudrait à vie. Il avait transformé en hybride et asservit par cet acte son petit frère mais en plus il venait de lui faire rompre la promesse qu’elle avait fait de toujours porter secours aux personnes. Elle attrapa un premier corps et commença à les rassembler au même endroit. Cela allait être assez long car un corps humain c’est lourd, et quand il y en avait plusieurs à faire à la suite, les forces finissaient par en pâtir.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Bloody moon - Wayne C. Blackwood   Mer 15 Mai - 21:27


Alyosia tenta de reprendre la parole, mais visiblement cela ne mènerait à rien. Puisqu'il était désormais moitié vampire, il pouvait entendre les battements de son cœur, et ceux-ci lui laissait comprendre que la colère s'emparait d'elle. Elle se décala ensuite, visiblement, elle n'avait pas peur, et cela le rassurait dans le sens où cette impression atténuait la gravité de ses actes. Elle avait murmuré qu'on trouverait un moyen pour l'aider. Il ne répondit rien pour le moment, se demandant qui pourraient bien être ces personnes qui seraient capables de l'aider et surtout quel moyen serait assez fort pour détruire cette affiliation qu'il a désormais avec l'hybride originel. Il reprit doucement, toujours les yeux emplis de larmes. “ Personne ne peux rien faire. Et puis, ce n'est peut être pas si mal compte tenu des événements récents. ” Il laissait là ce qu'il avait sur le cœur, sachant pertinemment que la jeune femme comprendrait qu'il faisait référence à June Carter. En repensant à cela, il songea qu'il était vraiment stupide d'être tombé amoureux d'une fille de chasseur, qui plus est était elle-même tombée sous le charme de son meilleur ami. “ Il paraît que les vampires peuvent faire taire quelque chose. J'ai lu ça dans les affaires de mes parents lorsqu'ils m'ont formé pour être chasseur, quand j'étais plus jeune. L'humanité je crois. Oui c'est exactement ça. Cela me permettrait de ne plus écouter mon cœur quant à June et en même temps, je ne souffrirais pas de ce que je viens de faire ... ” Il laissait volontairement un silence planer sur eux, se disant qu'il lui faudrait le temps de digérer cela. Après tout, vivre sans aucun sentiment ou aucun ressentit, ce doit être vraiment compliqué. Cela altère profondément la mémoire et la façon de voir les choses. La jeune femme qu'il appréciait tant avait reprit la parole, lui demandant sur un ton brusque de se transformer en loup garou pour creuser un trou. Il ouvrit grand les yeux, tandis qu'elle commençait par rassembler les corps. Il se rapprocha d'elle, doucement, silencieusement, en confiance puisqu'elle ne l'avait pas rejeté. “ Je ne peux pas.. ” murmura t-il. “ Me transformer quand je le veux ne veut pas dire que je me contrôlerais. Je n'aurait aucun contrôle, aucune conscience de mes actes. Comme lorsque j'étais lycanthrope en fait. Qui sait si je ne t'attaquerais pas ? Une fois sous forme animale, j'aurais oublié qui je suis, je ne saurais plus ce que je fais. Je ne peux pas.. ” répéta t-il plus pour lui-même. Il ne voulait rien tenter qui soit dangereux pour son amie. Les sœurs Faust sont deux personnes uniques dont Wayne a sans cesse besoin, il ne souhaite en aucun cas les perdre. Sans ajouter un mot, il disparut presque aussitôt, prenant le chemin de sa maison personnelle, en bordure de la forêt. Il franchit la clôture du jardin et saisit une pelle. Il revint rapidement vers elle, à plusieurs mètres dans les bois. “ Ne te salit pas de tout cela.. ” Non pas pour le sang, mais davantage pour la pureté de son âme. Wayne avait commis un carnage pour le compte de Klaus, mais elle, devait rester plus immaculé que lui. Il commença à creuser. Plus il avançait, plus le trou se faisait profond, pas encore suffisant pour tous les cacher, mais il poursuivrait jusqu'à ce que ce soit le cas. L'odeur ambiante du sang risquait certainement d'alerter d'autres vampires, il leur faudrait faire attention. Il devait reconnaître se sentir assez confus. Tout ce sang, il n'était pas habitué, pas encore totalement du moins. Seulement quelques semaines s'étaient écoulées depuis sa transformation. C'était assez difficile mais la peur et le dégoût prenait très certainement le dessus. “ Aly.. J'ai peur d'être un monstre, un assassin. Je crois que j'aurais toujours cela sur la conscience. Ce n'est pas finit, j'en suis certain. ” Il se retenait de pleurer et poursuivait de fendre la terre grâce à la pelle qu'il avait été chercher plus tôt. Ce labeur avait un effet punitif sur son crime, du moins, c'était ainsi qu'il le voyait.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Bloody moon - Wayne C. Blackwood   Jeu 16 Mai - 0:11


Bloody moon

Elle savait très bien qu’elle n’était pas en mesure de l’aider. Elle savait grâce à Eva ce dont était capable les hybrides et surtout la puissance de Klaus. Elle savait qu’elle ne pourrait pas s’occuper de lui, que si elle le faisait elle se ferait tuer de façon très rapide ou même qu’il essayerait de la transformer également. Elle ne le voulait pas. Etre esclave de la lune fut une épreuve très dure à passer mais elle s’y était faite, elle l’avait plus ou moins dompté, et même si parfois il lui arrivait de se transformer en dehors de son bunker, c’était devenu on ne peut plus rare. Elle ne pouvait pas trouver une solution pour s’en sortir, mais en même temps, de quel droit le pouvait-elle ? Il avait suivi les ordres, rien que cela. Pouvait-il vraiment être responsable de cela ? Elle tourna la tête alors qu’il parlait de vouloir éteindre son humanité. S’il y avait bien une chose qu’il n’avait pas intérêt à faire c’était ça ! Il venait déjà de faire un carnage, il ne fallait pas qu’il l’oubli, il fallait qu’il vive avec, qu’il se rappelle pour quelle raison il devait se battre et être fort. Elle lâcha les jambes du corps qu’elle tenait et s’approcha de Wayne, prenant sa tête entre ses mains. « Tu ne dois pas faire ça Wayne. Je sais que ce n’est pas facile, que ça fait mal de perdre la personne qu’on aime, je sais aussi que ce n’est pas évident d’être humain, mais c’est ce qui nous permet de nous différencier des animaux. Toi, comme moi, nous n’avions pas choisi d’être des loups, nous n’avions pas choisi d’être esclave de la lune, mais en dehors de cette transformation mensuelle, nous sommes humains. Et même si ce sera dur de vivre avec ces morts, tu dois garder ton humanité, tu dois garder en tête ce que tu as fait, car tu n’es pas une bête sanguinaire. Tu es Wayne, mon Wayne et celui de Rozen, et tu dois le rester. »

Elle reparti reprendre son accumulation de cadavre. L’odeur de sang était horrible, elle se retenait de vomir, elle ne voulait pas que Wayne prenne peur et finisse par décider d’éteindre son humanité, elle pensait que si jamais elle lui montrait qu’elle faiblissait face à ce charnier il finirait par le faire, et il ne fallait pas, elle se battrait pour qu’il reste son Waynounet. Elle le sentit s’approcher d’elle et regarda vers lui. Il lui murmura qu’il ne pouvait pas se transformer pour creuser car il ne pourrait pas se contrôler et s’en prendre à elle, mais c’était un risque qu’elle était prête à courir. Elle avait cependant oublié que la maison de Wayne se trouvait en bordure de la forêt. C’était là-bas qu’il disparut. Pendant qu’il n’était pas là, elle termina de rassembler les corps. Profitant de l’absence de Wayne, elle s’écarta du tas de cadavre et s’appuya d’un bras contre un arbre pour vomir. Tout cela la rendait malade, non pas uniquement parce qu’il y avait beaucoup de sang, mais aussi parce qu’elle avait cassé son serment d’hypocrate non pas à cause de Wayne, mais à cause de Klaus, et aussi parce que Klaus avait profité de la faiblesse de Wayne pour le transformer en hybride et c’était surtout cela qui la rendait malade. Reprenant peu à peu contenance, elle se retourna quand Wayne revint et lui dit de ne pas se salir pour tout cela, mais c’était déjà fait, elle devrait elle aussi vivre avec le fait d’avoir caché des cadavres pour lui. Elle s’approcha de nouveau de lui et le prit dans ses bras, le serrant autant que possible. « Peu importe le nombre de fois où il te forcera à le faire, je serai toujours là pour toi, je t’aiderai quoi qu’il arrive, même si je ne sais pas encore comment, mais je le ferai. Et Rozen aussi sera là pour toi. On ne te laissera jamais, jamais, tomber ! » Wayne était comme un petit frère pour elle et elle ne laisserait jamais personne s’en prendre à sa famille.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Bloody moon - Wayne C. Blackwood   Jeu 23 Mai - 11:12


Juste après qu'il ait parlé de son humanité, la jeune femme avait lâché le corps et prit son visage entre ses mains. Par ce contact, il savait qu'il ne pourrait nier ce qu'elle allait dire. Alyosia n'était pas n'importe qui, elle était sa sœur, sœur de cœur certes, mais sœur tout de même et ça, il ne pourrait jamais le changer. Il s'était toujours fixé de suivre presque à la lettre les avis des sœurs Faust, elles étaient si importantes pour lui qu'il ne les remercierait jamais assez. Elle n'avait pas tort dans ce qu'elle expliquait, bien au contraire. Il s'était longtemps interrogé sur tout cela, après sa première transformation. Allait-il rester humain ? Ou bien serait-il un animal sans aucune conscience ? Il ne put réprimander un sourire et reprit. “ ­Même si je lui obéit je resterais toujours le même à vos yeux, à toutes les deux ? Tu en es certaine, Aly ? ” Il avait besoin de savoir, d'être certain qu'il ne perdrait jamais les deux personnes les plus chères qu'il avait encore sur cette terre. Car après tout, les deux lycanthropes avaient toujours été là pour lui, pour le soutenir, peu importe ses choix. […] Une fois qu'il fut de retour, elle le prit dans ses bras, le serrant contre elle, lui expliquant qu'elle serait toujours là pour lui, et ce, quoiqu'il arrive, et sa sœur serait aussi présente. Ces mots redonnèrent du baume au cœur à l'hybride qui ne put s'empêcher de lui sourire doucement. Il lui rendit son étreinte et sentit les larmes perler à ses yeux pour ensuite rouler une nouvelle fois sur ses joues. Il pouvait certes se donner des airs insensibles, il était loin de l'être, surtout après de telles paroles. Il finit par ses détacher des bras de sa grande sœur pour entamer son lourd fardeau. Creuser un trou assez profond et volumineux pour y mettre tous ces corps allait être long mais cela lui permettrait en quelque sorte de se punir de cet acte. Il aurait aimé ne plus avoir d'humanité, au moins il se serait contenté de les laisser ici, sans aucun scrupule, jusqu’à ce qu'ils soient enfin découverts et qu'on conclut une fois de plus à une attaque de bête enragée, bien que le Conseil de la ville sache pertinemment qu'il n'en était pas ainsi. Donnant un violent coup de pelle dans le sol meuble de la forêt, il se dit qu'il n'était pas du genre à se laisser abattre, loin de là. Il s'était déjà relevé après l'activation de son gêne de lycanthrope, il avait combattu cette différence et ne va sûrement pas s'arrêter là. […] Une bonne demi-heure passa, et encore, il avait utilisé ses nouvelles capacités pour aller plus vite. Le trou qui se tenait devant eux était assez grand pour occuper tous les corps. Il n'ajouta rien, faisant un signe de main à Aloysia pour lui faire comprendre qu'elle en avait déjà trop fait par sa faute, qu'il allait se débrouiller seul et surtout qu'il devait assumer. Il mit un moment pour enterrer tous les corps. A chaque fois qu'il en recouvrait un de terre, il leur souhaitait de reposer en paix et surtout il s'excusait. Cela pouvait sembler stupide, mais c'était sa propre façon de se rassurer et se dire qu'il était encore quelqu'un de bien. Après cette lourde tâche, il planta la pelle dans le sol et se retourna vers Aloysia. “ Rentrons.. ” Il prit le chemin de sa propre maison. Il resta silencieux durant leur marche et ouvrit la porte grâce à ses clés. Sa maison n'était ni trop grande, ni trop petite. Elle était plutôt moderne à l’intérieur, mais moderne dans le genre de Mystic Falls. Il n'avait pas encore les moyens de financer un appartement, mais d'ici un ou deux ans, c'est ce qu'il voudrait avoir. Il ferma la porte derrière Aloysia et finit par se poser sur le canapé. “ Ça me rassure un peu.. De les savoir enterrés.. Et surtout de voir que j'ai été capable de le faire seul sans trop te solliciter.. ” Rien que pour le fait qu'elle ait entassé les corps, il s'en voulait. Il se redressa légèrement dans le canapé et se leva. “ Je te sers à boire ? Ou autre chose ? A manger ? ” Il était tard mais il s'était dit, que tout comme lui, elle aurait besoin de réconfort et quoi de mieux que manger quelque chose pour cela ? Bien qu'il ne consomme pas d'alcool, il avait tout de même un bar où l'on pouvait constater que toutes les bouteilles étaient pleines. Elles étaient ici au cas où il recevait quelqu'un, mais visiblement, les bouteilles n'ont jamais été entamées.. Pour noyer son chagrin, il n'avait pas besoin d'alcool, ni de drogue et encore moins d'aller coucher avec la première venue. Wayne était totalement sain, et ce sur tous les plans, s'il était possible de qualifier cela ainsi. Lorsqu'il ne va pas bien, il prend une tablette de chocolat ou bien il va frapper quelques coups dans son punching-ball, qui était accroché au plafond du garage.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Bloody moon - Wayne C. Blackwood   Jeu 23 Mai - 19:55


Bloody moon

Durant tout le temps où Wayne creusait, Aloysia le regardait faire sans rien dire. Elle n’arrivait toujours pas à croire que cet homme, ce Klaus avait osé transformer en meurtrier le jeune homme qu’elle considérait comme son petit frère. Elle ne pourrait jamais le lui pardonner et malheureusement pour elle, elle ne pouvait absolument rien faire contre lui. Elle regarda Wayne mettre l’un après l’autre les cadavres dans le trou et leur présenter à chacun les excuses qui leur étaient dû. Elle laissa une larme couler sur sa joue, elle ne pouvait pas s’empêcher de regarder. Non pas par voyeurisme, mais parce qu’elle se devait d’être forte pour Wayne, elle se devait de lui montrer qu’elle était capable de le soutenir malgré tout ce qu’il pourrait dire ou faire par la suite. Lui prouver qu’elle n’avait pas menti, qu’elle restera auprès de lui et qu’elle ne changerait pas d’attitude envers lui. Bien entendu, elle ne pouvait pas parler pour Rozen, mais elle savait que si elle était là, elle se comporterait de la même manière, exactement de la même manière. Elle sécha ses larmes alors que le dernier cadavre était mis en terre et regarda vers Wayne. Elle acquiesça lorsqu’il lui proposa de rentrer. Elle savait que rentrer signifiait essayer d’aller oublier dans son petit chez lui.

Elle marcha à ses côtés silencieusement jusqu’à sa maison. Elle avait toujours eu du mal à accepter le fait qu’il vive seul, elle avait déjà proposé à ce qu’il vienne vivre avec elle mais il n’avait jamais répondu à la question. Sans doute parce qu’il était trop fier ou qu’il voulait prouver à ses parents qu’il était capable de prendre soin de sa propre personne. Elle entra à sa suite et s’asseyait sur une des chaises du salon et se prit la tête dans les bras avant de se recoiffer en soupirant. Tout cela n’était qu’un cauchemar, un méchant cauchemar mais elle l’avait partagé avec lui et ne le laisserait pas tomber. « Même si tu m’avais sollicité je l’aurai fait Wayne. Je ne t’aurai jamais laissé tomber, je l’aurai fait. Mais je suis soulagé que tu aies présenté tes excuses à chacun d’eux avant de les mettre en terre. » Elle se leva et alla s’accroupir devant lui, posa sa main sur la joue du jeune homme, le regardant en souriant légèrement. Elle le regarda droit dans les yeux, quelque chose lui disait qu’il avait besoin d’être rassuré de nouveau, pas uniquement sur ce qu’elle penserait de lui, mais aussi sur la suite des évènements. « Tu n’es pas une mauvaise personne Wayne, et tant que tu me promettras de ne jamais laisser ta part d’humanité de côté, tout ira bien. Sache que si jamais tu doutes, si jamais tu veux un conseil, ma porte te sera toujours ouverte, tout comme mon cœur. T’es mon petit frère…Petite tête ! » Elle conclue sa tirade par un petit coup de tête contre le front de Wayne en souriant. Elle savait que ce serait dur mais elle avait le devoir de dédramatiser les choses.

Elle se redressa et regarda vers le bar. Non elle ne boirait pas d’alcool pour oublier. Elle ne buvait plus depuis douze ans, sauf lors d’une soirée avec Daryl qui avait changé le cours de sa vie plus qu’elle ne le croyait. Par contre, son estomac commençait à gargouiller en effet. Elle avait plus que tout envie de manger. Elle aurait songé le contraire après le charnier qu’elle avait vu ce soir mais pourtant rien ne la tentait plus que de manger quelque chose. « Je viderai bien ton frigo en effet, avec un soda ce serait parfait ! » Elle pensait que le fait de reprendre un semblant de vie normal aiderait le jeune homme à accepter et à aller mieux, tout comme cela l’aiderait elle. Elle lui sourit et commença à fouiller dans la cuisine pour trouver de quoi mettre la table.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Bloody moon - Wayne C. Blackwood   Mar 28 Mai - 19:49


Le chemin jusqu'à la maison avait été fait dans le silence mais il était intérieurement heureux de constater qu'elle n'avait pas refusé son invitation. Elle aurait pu, d'une manière détournée, se défaire de celle-ci par un prétexte quelconque, mais elle ne l'avait pas fait. Visiblement, elle n'allait pas lâcher l'hybride, et il était pleinement convaincu qu'elle serait toujours présente à ses côtés. Alors qu'il s'était assit sur le sofa, elle lui expliquait qu'elle l'aurait tout de même aidé puis qu'elle était rassurée qu'il ait présenté ses excuses aux morts. Il releva la tête vers elle. “ Je me devais de le faire, c'était plus inconscient de ma part qu'autre chose, ainsi j'imagine que je suis quelqu'un de bien, dans le fond. ” Elle s'était accroupie vers lui et avait posé sa main sur sa joue. Il la voyait sourire et cela l'inciter à lui rendre cette mimique, mais ça ne marchait pas pour le moment. Plaçant sont regard dans le sien, elle finit par ajouter qu'il n'était en rien une mauvaise personne mais qu'il devait lui promettre de ne jamais laisser tomber son humanité, puisque cela lui permettrait de rester lui et de ne pas sombrer. Il se mit à rire doucement lorsqu'elle lui donna un léger coup de tête, donnant à ce geste plus d'importance en précisant qu'il était son petit-frère. Son rire laisse place à un léger sourire. “ Je laisserais jamais mon humanité de côté, je te le promet. Si les transformations tendent à accentuer nos traits de caractère, je ferais en sorte que celle-ci me rende plus humain qu'avant. ” C'était un souhait honorable, songea t-il. Après tout, derrière ses airs un peu bourrus – airs qu'il se donne volontairement – il est quelqu'un de très sensible. Et puis, n'est-ce pas lui, le petit garçon qui aurait voulu travailler auprès des autres pour les aider. Ce fut l'objet de nombreux rêves, qui peut être deviendrons t-il réalité un jour ? Tellement peu concentré, il en avait oublié que sa grande-sœur ne buvait plus d'alcool. C'était une décision qu'il avait trouvé remarquable de part le fait que c'était le mal qui avait causé l'activation de son gène, un point commun qu'elle avait avec Wayne, bien que lui n'avait pas bu à ce moment précis. Elle s'était tournée vers la cuisine pour lui signifier à voix haute qu'elle avait faim et cela le fit rire. Si vous connaîtriez Wayne autant que les sœurs Faust, vous pourriez vous rendre compte à quel point il est quelqu'un d'agréable à vivre. Il ne laisse simplement pas sa confiance à tout le monde et ce, peu facilement. Il se leva d'un bond du sofa pour aller la rejoindre en cuisine, un léger sourire aux lèvres. Il souriait peut être, mais il n'oublierait pas, jamais. Cependant, ce n'était pas pour autant qu'il fallait passer directement à autre chose. Il comprit derrière l'attitude de Aloysia, qu'elle souhaitait simplement lui redonner un semblant de routine. “ Placard de gauche pour les verres. Deuxième tiroir à droite pour les couteaux et fourchettes et placard d'en bas à gauche pour les assiettes, sachant que les serviettes propres sont dans le tiroir de gauche, juste à côté de la gazinière. ” Il secoua négativement la tête en soupirant, amusé. “ L'organisation ça me connaît ! Mais pour le coup.. Ma cuisine c'est un peu le bordel pour s'y retrouver, même si c'est très bien rangé et tout est à sa place. ” Il se dirigea vers le frigo, sortit deux bouteilles de soda fraîches, qu'il déposa ensuite sur la table. La table de la cuisine était moins spacieuse que celle de la salle à manger, mais après tout, à deux, ils auraient largement la place. Il se tourna vers elle, un sourire aux lèvres. “ Euh.. Aly ? Tu veux manger quoi du coup ? Et c'est moi qui cuisine ! ” Il referma la porte du réfrigérateur en attendant sa réponse, puis posa ses coudes sur celui-ci et laisse sa tête se reposer sur ses bras avant de sourire. “ Tu te rappelles quand tu me demandais pour venir habiter avec toi et Roz' ? Eh bien.. J'ai peut être pris une décision. En attendant, merci encore d'être aussi présente.. ” Comment ne pas la remercier une nouvelle fois ? Elle est si douce, si gentille et toujours à l'écoute ou prête à aider ses proches. Wayne aspirait dès cet instant à suivre ce modèle.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Bloody moon - Wayne C. Blackwood   Mer 29 Mai - 13:27


Bloody moon

Le semblant de vie normale qu’ils s’efforçaient à reprendre était aussi faux que les mensonges de Pinocchio mais ils en avaient besoin l’un comme l’autre. Il fallait qu’ils passent à autre chose. Pas forcément qu’ils oublient mais que ce soir, enfin cette nuit, ça sorte un peu de leur esprit. Elle fouilla dans les endroits qu’il lui indiquait et en sortit deux exemplaires de chaque. Elle se retint de faire tout commentaire sur le rangement, il faut dire qu’en dehors de la cuisine, le reste de la maison était rangé. Elle avait appris grâce à sa sœur à ne plus être aussi folle furieuse sur le rangement et le ménage qu’avant, y compris quand elle n’était pas chez elle. Elle se mit à rire lorsqu’il lui dit qu’il allait cuisiner. « Il vaut mieux oui, que tu cuisine, tu me connais, même les œufs au plat je ne sais pas cuisiner ! » Elle se rappela qu’elle avait failli mettre le feu à l’appartement en ne faisant cuire qu’un simple œuf au plat ! Elle n’avait jamais, mais vraiment jamais su cuisiner et elle avait très vite compris qu’il ne le fallait pas, qu’il ne fallait plus qu’elle cuisine. Elle finit de mettre la table et s’assit sur une des deux chaises de la cuisine et réfléchit un moment avant de lui répondre. « Nous mangeons ce que tu veux ! Je te laisse me faire la surprise ! » Elle attendit et regarda la pièce.

Cette maison était bien mais trop petite et le fait qu’elle soit situé à l’orée de la forêt n’avait jamais rassurée la jeune chirurgienne. Certes elle avait confiance en Wayne, elle savait qu’il était capable de se protéger mais elle n’aimait pas le savoir seul. Aucun frère ou sœur ne peut supporter de savoir son cadet seule dans une maison de toute façon. Elle leva les yeux vers lui quand il lui parla de la décision qu’il avait prise. Il faut dire qu’à un moment donné elle avait pas mal insisté pour qu’il vienne vivre avec elles mais il avait préféré rester chez lui, ce qu’elle avait fini par comprendre et accepter. Cependant, elle ne cachait pas l’idée que le fait qu’il puisse devenir colocataire lui faisait plaisir. Bon, il devrait gérer avec les conquêtes de Rozen et d’Aloysia mais elle ne lui mettra pas non plus de limites. « Ah oui ? tu veux enfin venir vivre avec nous ? » Elle lui souriait. Elle était heureuse qu’il ait reconsidéré la question. Elle attrapa son soda et commença à boire. Elle avait cependant des questions. Avec ces questions elle allait foutre en l’air tout ce qu’elle avait essayé de mettre en place à l’instant mais, elle savait qu’elle ne parviendrait pas à oublier tant qu’elle n’aurait pas demandé.

Elle jouait avec son soda sur la table et ouvrit la bouche pour parler puis la referma, en soupirant. Elle le fit plusieurs fois de suite avant de vraiment prendre la parole. « Wayne ? Comment…comment tu en es arrivé à cela ? Comment…comment il a réussi à t’avoir ? » Elle avait fermé sa main sur le soda si fort que la bouteille se brisa dans sa main. Elle savait qu’elle avait ses excès de violence si on touchait à trois personnes, aux seules trois personnes qu’elle aimait. Toute personne qui s’en prenait à Rozen, Wayne ou Daryl risquait de prendre cher, et venant d’Aloysia c’était pas anodin. Elle essaya de se calmer tandis que son sang coulant des blessures de sa main que les morceaux de verres lui avaient fait se mêlait au soda. Elle ouvrit la main, relâchant le semblant de bouteille de soda et regarda vers Wayne, gênée. « Je suis désolée…je vais nettoyer tout cela je te le promet ! Est-ce que tu as une éponge ? » Elle se préoccupait toujours des autres avant d’elle, c’était une habitude. Tant et si bien que là encore elle voyait la propreté de la maison de Wayne avant le soin de sa main. Elle se leva et mis simplement un sopalin autour de sa main et commença à nettoyer. Ce n’était pas juste le fait qu’elle s’était blessée qui la faisait agir ainsi c’est parce qu’elle avait l’impression d’avoir blessé de nouveau Wayne en lui posant la question et elle s’en voulait. Elle ne voulait pas le rendre de nouveau triste, le faire songer de nouveau à cela.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Bloody moon - Wayne C. Blackwood   Jeu 30 Mai - 19:16


Wayne lui avait proposé qu'il cuisine et elle avait répliqué qu'il était nécessaire que ce soit lui puisqu'elle ne maîtrisait pas l'art de la table. Il sourit, tout d'abord amusé par cela et sortit de quoi leur préparer à manger. Elle lui laissait en plus l'embarra du choix et cela lui avait fait plaisir. L'hybride avait saisit une poêle ainsi qu'une spatule, il avait allumé le gaz et avait fait fondre deux-trois noisettes de beurre sur le feu. Lui qui était seul était plutôt bon cuisinier – et sans se vanter – il utilisait à bon escient la cuisine moderne dont il disposait. D'ailleurs, tout compte fait, il se demandait s'il n'allait pas garder cette maison. Après tout, elle était la sienne, sa propriété puisque pour pouvoir l'acheter à bas prix, il avait dû tout retaper à l'intérieur, d'où le fait que la maison soit moderne et design, contrairement au dehors. Il jeta un regard par la fenêtre et se dit que non, le dehors n'était pas désagréable à regarder. La pelouse était tondue, il y avait une petite vasque pour les oiseaux ainsi qu'une petite table de jardin. Il avait même peint la clôture. “ Si j'accepte, il faut que tu saches que je ne pourrai jamais me séparer de cette maison. J'ai tout refait, de l'intérieur à l'extérieur, j'ai tout refait seul. Donc je veux bien venir vivre avec toi et Roz', mais à la seule condition que je conserve cette maison. Elle me tient trop à cœur pour la léguer à une autre personne. ” Il lui sourit tristement, car au fond, quitter cette maisonnette allait lui laisser un pincement au cœur, mais c'était un manque à gagner non ? “ Mais votre compagnie me fera pas de mal, au contraire. ” Habiter seul ne veut pas dire être insociable, au contraire. Wayne avait ses amis du lycée, il sortait de temps à autres mais appréciait toujours autant cette solitude reposante. Il se tourna vers le réfrigérateur et attrapa deux yaourt, deux œufs et referma la porte. Il sortit ensuite de la farine du dernier placard tout en haut. Mesurant un mètre quatre-vingt trois, il n'avait aucun soucis pour se munir de cet ingrédient. Pour terminer, il jeta un coup d’œil à la poêle, tout se passait bien, puisqu'il avait mit l'ustensile à feu doux. Il prit un saladier dans lequel il mélangeait de la farine avec les yaourt ainsi que les deux œufs préalablement cassés. “ Je nous prépare des pancakes ! J'ai toujours adoré ça ! Salés ou sucrés, d'ailleurs je propose d'y ajouter quelques légumes dorés à la poêle ? ” Il lui jeta un regard et sourit doucement en la voyant jouer avec son soda. Il reprit alors avec un compliment dans l'espoir de briser une image qui lui revenait de ce soir, un corps particulièrement amoché. Il ferma les yeux un instant puis les rouvrit et poursuivit sa recette. “ Pour la cuisine, je trouve ça mignon que tu ne saches pas faire un œuf au plat ! ” dit-il d'un air détaché pour ne pas l'inquiéter. […] Une fois les pancakes en forme, il changea de poêle pour en prendre une autre dans laquelle il versait un peu d'huile d'olive dont la bouteille en verre était juste devant lui. Il mit les légumes dedans, par chance, il lui en restait de midi qui étaient encore fraîchement conservés. Il les fit rissoler et les servit dans deux assiettes différentes. Ce fut ensuite au tour des petites galettes qu'il déposa dans la poêle pour les faire frire tranquillement. […] Il sentit le malaise venir et entendit sa question puis un bruit de verre brisé. Il se retourna instantanément, remarquant qu'elle était blessée. A la vue et à l'odeur du sang, il reste complètement figé, impossible pour lui de parler ou de faire le moindres mouvement. Son regard était fixé sur cet élixir de vie dont il ne pouvait se détacher depuis deux semaines. Sa respiration se fit plus haletante et il avala difficilement sa salive, ses mains agrippant le plan de travail. Il sentait ses jambes se mettre à trembler et se força à tourner rapidement la tête. Il plaça son regard dans la poêle, respirant la délicieuse odeur qui s'en dégageait. Il ferma les yeux pendant quelques secondes puis les rouvrit. Tandis qu'il l'écoutait nettoyer et lui expliquer qu'elle était désolé, il focalisait toute son attention sur son plat, bien que cela soit vraiment difficile en présence de sang. Ce sang ne lui était pas vital mais il en avait besoin, il sentait cela comme un besoin, une nécessité. Il lui lança l'éponge par dessus son épaule, qu'elle attrapa, puisqu'il n'écouta aucune autre chose tomber à terre. Il éteignit le feu, trouvant le courage de se retourner. Il se sentait mieux, calmé. “ Ce n'est pas grave, tout va bien. ” dit-il d'un ton qu'il voulait rassurant et posé. Il composa les deux assiettes avec minutie et les leur servit. “ Ne t'en fait pas pour le ménage. C'est aussi un truc que je maîtrise. ” lui dit-il alors qu'il déposait son assiette. Une fois Aloysia servie, il posa à son tour sa propre assiette, se servant un verre de coca-cola. Il finit par s'asseoir. “ Je n'ai rien vu venir. Je tournais en rond dans la forêt quand c'est arrivé. Mais il a promit de faire de moi ses yeux et ses oreilles. Certainement renseigné à mon sujet sans que je le sache. ” avoua t-il. Mais la situation n'était peut être pas si mal en fin de compte. Il but une gorgée de son coca et son regard se fit insistant sur la main d'Aloysia. “ Aly.. Je vais juste te demander de retirer le sopalin.. ” Le morceau de papier blanc était totalement recouvert de sang et il sentait le tournis lui monter à la tête ainsi que l'envie de goûter ce liquide rougeâtre. “ Ce doit être cicatrisé. Mais je ne peux pas être exposé comme ça.. C'est encore un peu trop tôt. ” Klaus avait expliqué qu'il l'aiderait à maîtriser ses nouvelles capacités. “ Il m'aidera. Il l'a dit. ” Il fixa son regard et s'efforça de sourire. “ Bon appétit sister ! ” Sur ce, il entama le premier pancake grâce à ses couverts et prit un peu de légumes cuits. Manger lui permettait d'oublier le sang qu'il avait vu il y a quelques minutes ainsi que les cadavres dont il était à la solde. Il lui lança un regard interrogateur. “ Tu n'aimes pas ? ”
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Bloody moon - Wayne C. Blackwood   Dim 2 Juin - 17:12


Bloody moon

Elle regardait sa main tout en nettoyant, écoutant ce que lui disait son petit frère. Bon d’accord, Wayne n’était pas le frère à proprement parler des jumelles Faust mais c’était tout comme à vrai dire. Dîtes à Aloysia que Wayne ne l’est pas et vous vous retrouverez rapidement en orbite autour de la terre. Elle se rassit à la table tandis qu’il cuisinait. Des pancakes ! Elle n’avait pas dû manger ça depuis au moins un an. Autant elle adorait en prendre au petit déjeuné en sucré mais elle n’avait jamais testé la version salé, peut-être qu’elle aimerait cela. Elle acquiesça de la tête et attendit qu’il termine de cuisiner. Elle rit de nouveau quand il lui parla du fait qu’elle ne savait pas du tout cuisiner. « Pourquoi tu crois que je vive avec Rozen ? Je suis imbattable pour opérer des cerveaux mais dès qu’il s’agit de cuisine je suis aussi empotée qu’un oiseau essayant de manger avec une fourchette. » Et encore la comparaison était ridicule quand on songeait à tous les accidents qu’elle avait pu causer avant de définitivement arrêter de cuisiner et de se cantonner aux plats surgelés. Non elle ne serait pas la bonne mère de famille qui pourra cuisiner de magnifiques et succulents petits plats pour ses enfants et son mari, mais elle se rattraperai sur autre chose.

Elle sourit lorsqu’il lui dit qu’il voulait venir vivre avec elles, depuis le temps qu’elle l’attendait, mais qu’il voulait garder cette maison. Elle releva la tête vers lui et alla poser l’éponge qu’il lui avait donnée dans l’évier. Elle ne se rendait pas vraiment compte du mal qu’elle faisait à Wayne, à vrai dire, elle ne comprenait pas encore les véritables changements qui étaient en train de se faire dans le corps du jeune hybride. « Je n’ai jamais songé, ni même imaginé et encore moins souhaité que tu viennes chez nous et que tu abandonnes définitivement cette maison. Elle est à toi, décorée à ton goût et je comprendrais que parfois tu souhaites de nouveau venir y dormir. Mais je sais qu’à nous aussi ta présence ferait du bien…surtout en ce moment pour moi… » En effet, elle avait besoin d’être en compagnie des gens qu’elle aimait. Elle venait de se séparer de celui qu’elle aimait pour une raison stupide et avant même d’avoir pu essayer de recoller les morceaux il était parti, sans un mot, sans un seul message, sans un seul regard en arrière. Elle n’était pas du genre à s’appesantir sur ce genre d’histoire qui pour elle était secondaire, mais elle aussi avait besoin de gens autour d’elle.

Elle regarda vers sa main et vers lui. Elle se sentait assez stupide de ne pas avoir pris le temps d’aller vraiment la soigner. Surtout qu’elle savait qu’il avait tout ce qu’il fallait dans la salle de bain. Elle lui sourit et lui fit une bise avant de se lever. « Je suis persuadée que c’est délicieux, mais avant d’y goûter et confirmer mon impression, je vais faire cesser ta douleur et me soigner. Je reviens très vite. » Elle lui refit une bise et parti à la salle de bain. Elle retira le sopalin qu’elle avait sur la main et passa cette dernière sous le robinet d’eau, elle prit la pince à épiler qui se trouvait près de l’évier et retira les quelques bouts de verres qu’il lui restait dans la plaie. Puis elle attrapa la bouteille d’alcool à 90 et nettoya la plaie. Elle ne s’était pas raté il faut le dire. Elle attrapa un bandage et le fit sur la plaie après avoir posé plusieurs cotons les uns sur les autres pour éviter que le sang ne traverse et ne revienne titiller les narines de son petit frère. Après s’être assurée de tout nettoyer dans la salle de bain, elle retourna à la cuisine et se rassit. « Me revoilà, j’espère que désormais ça ne t’indisposera plus. » Elle s’inquiéterait toujours du bien être de son Waynounet adoré. Elle attrapa enfin sa fourchette et commença à goûter au repas que Wayne lui avait préparé. Il n’y a pas à dire, entre lui et Wayne, désormais elle n’aurait plus à s’inquiéter sur ce qu’elle mangerait. « Je suis désolée Wayne, je crois que c’est la première fois que tu m’entendras parler ainsi, mais…c’est putain de bon ton truc là ! Non mais je te signe ton bail direct pour chez nous après une cuisine pareille ! » Elle dévora le reste de son assiette, littéralement, si elle lécha même les miettes dans l’assiette.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Bloody moon - Wayne C. Blackwood   Sam 22 Juin - 20:58


Wayne avait rigolé lorsque sa sœur mentionna Rozen. Il était vrai qu'elle savait plutôt bien cuisiner, c'était même comique de se rendre compte d'à quel point ces deux sœurs jumelles peuvent être différentes mais tout aussi semblables. Il releva presque aussitôt la tête lorsqu'elle évoqua son emploi. Il avait perdu son sourire, non pas que ce soient des paroles à consonance négative, mais cela lui rappelait directement son frère. En effet, son jumeau obtiendra dans quelques années son titre de psychologue clinicien et travaillera à temps complet à l'hôpital avec Aloysia puisqu'ils seront dans le même service. Il finit toute fois par sourire dans le sens où même s'il n'était pas très proche de son frère, ce dernier l'avait toujours soutenu de près comme de loin. “ Tu as peut-être croisé Alex ? Il est interne dans le service de psychiatrie. Dès qu'il aura son titre il veut bosser en tant que psy clinicien. Mes parents ont toujours dit que c'était un gamin qui avait de l'avenir. ” dit-il en baissant légèrement la tête. Ces simples répliques de ses parents, il était encore capable de toutes les ressortirent une à une. Il se souvenait de chaque détail, de chaque intonation qu'ils prenaient pour évoquer son frère. C'était dégoûtant d'une certaine manière, car lui avait toujours été rejeté, que ce soit dans son propre foyer familial voire même à l'école. “ Je suis habitué à être seul. La solitude ne me fait pas peur, au contraire. ” rétorqua t-il après qu'elle lui eut expliqué qu'elle comprenait qu'il souhaite conserver cette maison qui était la sienne, entièrement la sienne. C'était une des rares choses qui lui appartenaient réellement en fait. Il n'avait jamais vraiment eut la chance de vivre posément. Durant son enfance, il y avait toujours quelque chose qui n'allait pas, qui ne fonctionnait pas. Ses parents qui partaient en pleine nuit pour aller chasser. Tout cela l'avait grandement marqué. Jusqu'au jour de ses huit ans où il avait commencé à être formé à devenir lui-même chasseur, tout comme son frère. Mais en vue de leurs caractères respectifs, l'enseignement avait beaucoup mieux fonctionné chez Wayne que chez Alex. […] Aloysia était partie nettoyer sa main et ils finirent de manger ensemble. Elle lui avait fait part du fait, qu'effectivement elle avait déjà rencontré son frère sur leur lieu de travail respectif et qu'il avait l'air de quelqu'un de bien. Forcement, pensa l'hybride, son frère était quasiment tout son contraire. Lorsqu'ils eurent terminé leur dîner, ils jouèrent un moment à Just Dance, jeu que Wayne possédait sur sa console de salon, la bien connue Nintendo Wii. Il disposait d'un certain nombre de jeux qui lui permettaient d'oublier son quotidien parfois trop frustrant. Cela dit, ce n'était pas pour autant qu'il ne faisait que cela. Non, bien au contraire. Pour son âge il était déjà un jeune homme très actif dans le domaine professionnel. Un moyen pour lui d'oublier, de servir à quelque chose. Une fois que minuit fut passée, il raccompagna Aloysia chez elle puis revint jusqu'à sa petite maisonnette à bord de sa voiture personnelle. En rentrant, il débarrassa la table et mit le lave-vaisselle en marche. Il alla ensuite prendre une douche puis regagna sa chambre qui était elle-aussi à l'étage. Il se sentait mal ce soir, inutile de le nier. Il avait tué des tas de personnes, une bonne douzaine de corps avaient été enterré dans la forêt. C'était désastreux. Il alluma une cigarette et s'accouda sur le rebord de la fenêtre, scrutant les bois d'un œil avisé. Il ne fumait que très rarement pour ne pas dire presque jamais. Pour tout dire, il ne fumait même pas un paquet par an. Celui dont il avait extrait sa cigarette datait d'il y a trois ans.. Comme quoi. Il soupira, ferma les volets ainsi que la fenêtre et alla se coucher. Il allait pleurer toute la nuit mais au final, sa nouvelle vie allait être potentiellement meilleure.

END OF TIME
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Bloody moon - Wayne C. Blackwood   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bloody moon - Wayne C. Blackwood
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bloody moon - Wayne C. Blackwood
» Trial - Lune de Sang (Bloody Moon) - à partir du 22/11
» AN OPEN LETTER TO BAN KI-MOON
» bad moon à 1500pts
» La Waaagh Kassos, les Bad Moon's Killa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost World :: ESPACE DETENTE :: archives du forum :: VERSION 1.0 :: SAISON UNE :: rps-