AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 i was in the darkness, so darkness i became | kalina & graham

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

humain
avatar

morsures : 73
inscrit(e) le : 09/09/2016
célébrité : Julian Morris.
crédits : money honey. (bazz)

MessageSujet: i was in the darkness, so darkness i became | kalina & graham   Sam 17 Sep - 0:24




Kalina & Graham
i was in the darkness, so darkness i became
Quatre heures. La dernière chirurgie avait duré quatre heures, et encore c'était seulement parce que les choses s'étaient extrêmement bien présentées. Le patient s'avérait être en assez bonne santé, si l'on omettait la condition qui l'avait fait entrer dans le service cardiologie la veille. Un homme, la quarantaine. Tout l'intérêt de l'opération avait été de prévenir un autre arrêt cardiaque précoce. Ça avait été un succès, évidemment. Le cardiologue n'avait pas flanché, pas une seule fois. Ses mains étaient restées parfaitement adroites, stables, souples. Son mental était resté clair, débarrassé de toutes préoccupations vulgairement quotidiennes. C'était ce que son tuteur lui avait appris : en entrant dans le bloc, on laisse tout derrière. Mais on ne lui avait que trop rarement parlé de la sensation étouffante qui arrive quand on sort du bloc... Soudainement la fatigue frappe, le poids du monde vous écrase. Et Graham n'échappait pas à la règle.

Ses poignets lui faisaient mal, alors qu'il retirait les gants maculés du sang de son patient. Il soufflait bruyamment, n'osant qu'à peine regarder son reflet dans le miroir. Il s'imaginait des poches sous les yeux, résultat alarmant d'un shift particulièrement éprouvant. Les heures avaient défilé comme elles le faisaient d'habitude. Avec cruauté et surtout sans la moindre compassion. Graham s'y était habitué en quelques sortes, mais toujours il regrettait de passer autant de temps à l'hôpital. Il avait catégoriquement renoncé à l'idée d'un jour décorer son appartement par exemple, parce que le temps lui manquerait à jamais. C'était ce pour quoi il avait signé de toutes manières. Il le savait. Mais ça n'empêchait quelques regrets... Il détacha le masque qui recouvrait la moitié de son visage et le jeta dans la corbeille où les gants étaient déjà tombés. L'eau chaude lava jusqu'à la dernière souillure sur ses doigts, alors qu'il savonnait ses avant-bras à s'en blanchir la peau. Un long soupir vida ses poumons. Il pouvait sentir la fatigue jusque dans le dernier de ses muscles, le tirant vers le bas, le tirant dans les abysses d'un sommeil profond. Il aurait aimé y céder, s'il avait fallu être parfaitement honnête, mais certainement pas là, pas maintenant. Il se retenait de ne pas s'écrouler, et de justesse. Derrière lui ses collègues défilaient, mains propres, visages tirés, blouses mises de côté. Il leur souriait à peine dans le miroir, et peu s'en formalisaient parce qu'eux non plus ne souriaient plus à cette heure aussi avancée de la soirée.

L'espace d'un instant, Graham voulut se mettre dans leur peau. Qu'était-ce pour eux, rentrer à la maison ? Il n'avait pas tout appris des gens avec qui il travaillait - juste assez pour laisser place à l'imagination. Le cardio les voyait presque emprunter la route du retour. Sûrs de trouver quelqu'un de l'autre côté du lit, dans le canapé ou ailleurs. Sûrs d'avoir quelqu'un à l'autre bout du fil, à l'autre bout du bouton "envoyer". Lui n'avait personne, il s'en était d'ailleurs assuré. Enfin. Il y avait Brooke. Mais la vampire ne répondait à aucune des attentes que l'on peut avoir en matières amoureuse ou amicale. Il s'agissait plutôt du honteux petit secret dont il n'osait parler à personne, prêt à s'abattre sur lui comme une épée de Damoclès. Le jeune homme soupira à nouveau pour passer une main humide sur son visage. Et aurait sursauté s'il avait été plus alerte lorsqu'il croisa le regard de celle qu'il avait longtemps considéré comme l'une de ses amies les plus proches. Une jolie brune, pleine de droiture. Tendre aussi. Il se força à esquisser un sourire mécanique. "Bonsoir," dit-il simplement, sans trop s'avancer à deviner si de leur conversation ce mot était le début ou la fin.
egotrip
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
i was in the darkness, so darkness i became | kalina & graham
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» | When Darkness Falls
» Star Wars KotOR : Age Of Darkness V2
» mansion of darkness
» HEAVENSBEE ► hello darkness, my old friend
» « born in the darkness. » Ϟ WILLOW&OZ.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost World :: MYSTIC FALLS :: L'OUEST DE LA VILLE :: L’HÔPITAL-