AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sorry but... I can stay ? / Jillian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

humain
avatar

morsures : 168
inscrit(e) le : 21/08/2016
célébrité : Chris Wood
crédits : Tag

MessageSujet: Sorry but... I can stay ? / Jillian   Sam 27 Aoû - 23:15

Jillian ∞ Adam
"Je veux pas avoir l'air d'un vieux rabat joie mais j'ai eu une journée épuisante e.. Et arrête de me faire ces yeux la !" Elle rit mais au moins elle faisait plus ces yeux de chien battu "Oh alleeez ça va c'est une soirée tranquille ça va être cool, y'aura tous les collègues pis au pire si t'es vraiment trop crevé tu pourras aller te reposer" Ce fut à mon tour de rire. Depuis le temps que j'étais dans la police je savais comment ça fonctionnait entre collègue "C'est ça, si j'ai le malheur de m'endormir avant les autres je vais me retrouver avec des jolis dessins au marqueur sur le visage !" Je secouais la tête mais elle enchaînait "Mais non promis je veillerais à ce que rien ne t'arrive !" J'haussais les sourcils en la pointant du doigt "Toi ? Au bout de deux verres t'auras oublié comment tu t'appelles, que tu es de sexe féminin et qu'on se connait alors laisse moi en douter, je suis même presque sûr que tu me dessinera dessus aussi" Elle me tira la langue "Non non, j'ai dis non c'est non" Voilà comment je m'étais retrouvé à cette soirée. Franchement avec des collègues flics c'est même pas la peine d'essayer de négocier, on finit toujours par céder. Bon tout le monde état ravis que je sois la faut dire que y'avait plutôt une bonne ambiance dans notre équipe. Cependant bien que j'ai profité du début de soirée je finis rapidement par m'ennuyer. Ce n'était pas le cas à toute les soirées rassurez vous, juste que la j'étais assis sur ma chaise, le coude appuyé sur la table et mon menton lui même appuyé sur ma main. J'écoutais, le regard dans le vide et sans rien dire. Je souriais parfois. "Stark mon vieux tu t'endors !" Je relevais la tête, haussant les sourcils en posant mon regard sur lui "Ouai excuse, je vais y aller je crois, on se voit lundi les gars" Bien sûr il y eu quelques râleur pour dire que je partais déjà que j'étais pas resté cinq minutes etc etc... Ce qui me fit plus sourire qu'autre chose. Leurs soit disant cinq minutes avaient suffis à ce qu'ils soient déjà rond comme des bûcherons ! Je finissais d'une traite la fin de mon verre puis me levais et attrapais ma veste avant de sortir.

Les mains dans les poches je marchais tranquillement dans les rues presque désertiques du quartier Est de Mystic Falls quand une idée me vint. Jillian n'habitait pas loin, et je savais qu'avec elle je passerait une bonne fin de soirée. Du coup sur un coup de tête je me dirigeais vers chez elle pour lui faire une surprise. J'avais juste oublié un petit détail: l'heure. Ben oui il faisait nuit depuis un moment déjà. Arrivé devant chez elle j'appuyais sur la poignée de la porte qui n'était visiblement pas verrouillée et j'entrais donc puis refermais derrière moi. Je fis quelques pas dans le noir pour poser ma veste sur le dossier d'une des chaises puis cherchais l'interrupteur à tâtons avant d'enfin mettre la main dessus et d'allumer la lumière. Vous n'imaginez pas ma surprise quand je vis devant moi le visage de Jillian et une flèche qui me visait. J'avais sursauté et automatiquement lever les mains "Hey oh ça va pas c'est moi c'est rien que moi c'est Adam !" Je regardais son arc, je serais pas rassuré tant qu'elle aurait toujours ce truc pointé vers moi parce que même sans l'intention une fausse mannip peut vite arriver "Ça t'ennuierais de... baisser ça ? S'il te plait ?" Disons que je n'avais pas plus que ça envie de mourir et qu'elle n'avait pas plus que ça envie de m'éliminer de la surface de la terre, du moins j'ose espérer !
code by Silver Lungs


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tag-gallery.e-monsite.com/

sorciers
avatar

morsures : 7519
inscrit(e) le : 20/07/2013
célébrité : jennifer lawrence
crédits : tumblr & bazzart & BLASPHEMY

MessageSujet: Re: Sorry but... I can stay ? / Jillian   Sam 27 Aoû - 23:41



Sorry but... I can stay ?





Il en fallait peu, pour tomber dans la paranoïa, pour craindre ce qui n'existait pas, pour venir paniquer face à l’inhabituel. Les parents de Jillian étaient tombés dans cette peur, celle du rien, de l'inexistant, cette inquiétude presque morbide à l'attention de la fille agressée. Fermer une porte ne changeait rien, ce soir-là, elle aurait été agressée, qu'importait les obstacles, et elle le savait. Elle vivait seule ici, parce que cette maison était la sienne. La blonde ne pouvait pas s'en cacher, la chambre de son frère était tristement abandonnée, la chambre de sa sœur faisait désormais office de mini salon pour ses soirées films – cinéphile après tout, - et la chambre de ses parents était devenue celle des amis, avec ce grand lit qui trônait toujours au centre de la pièce. Seule la pièce de son petit frère fut intouchable, ouverte, ne conservant que quelques meubles et cette innocence qui brillait sur la tapisserie. La blonde était incapable de renoncer à ces souvenirs, et elle voulait que son lit soit toujours là, lorsqu'il venait la voir – presque jamais puisqu'elle faisait généralement le déplacement pour les fêtes. La sorcière traversa alors ce couloir, se dirigeant vers sa salle de bain avec quelques gestuelles dont la délicatesse était contestable. Jillian avait l'habitude de ces soirées, ces moments où elle refusait catégoriquement de sortir et préférant s'installer devant un film, ou tout simplement passer une nuit complète sans devoir supporter les cons en soirée. La sorcière prenant place face à son miroir, observant son reflet en retirant d'un geste vif son débardeur pour ensuite retirer d'un simple geste le crayon qui faisait office de chignon. Cherchant bêtement autour d'elle son téléphone. « Putain t'es où. » La blonde quitta la salle de bain pour se diriger vers sa chambre, observant son chat majestueusement installé sur son lit, observant la demoiselle qui osait venir perturber son précieux sommeil. Miaulant timidement, la blonde fouilla vaguement pour trouver son téléphone, en vain, rageant quelques minutes pour finalement sortir de sa chambre en silence, alors que la porte d'entrée se faisait entendre, un bruit, une ouverture qui stoppa net la demoiselle. Se retournant brusquement, pour revenir dans sa chambre, attraper l'arc qui était déposé dans l'angle de sa chambre pour également se saisir d'une flèche. Son premier réflexe fut d'éteindre sa propre lumière, et prendre direction des escaliers, dans un silence de marbre. Les pas furent rapides, se retrouvant finalement dans la pièce principale, profitant de sa connaissance de l'espace pour distinguer les sons, mais bien vite, la lumière fit son apparition et la flèche se retrouva tendue sur la corde, prête à se décocher. Manque de bol, la demoiselle pouvait sentir son propre sourire se décomposer en observant son « intrus ».

Il leva les mains comme un automatisme : Adam. La demoiselle ne baissa pour autant pas sa garde, observant le flic face à elle qui, ne devait sans doute pas apprécier la situation. Puis, il demanda avec « politesse » qu'elle baisse son arme. La demoiselle plissa les sourcils d'un air inquisiteur, entrouvrant légèrement la bouche face à son incompréhension. « Tu viens de me faire monstrueusement peur, rien que pour ça, je devrais rester dans cette position monsieur le cambrioleur-flic. » Baissant la flèche en soupirant pour finalement s'éloigner et déposer l'arc ainsi que la flèche sur le bar du grand espace qu'était celui de l'entrée – maison moderne dans un emballe ancien, la grande mission de décoration de sa maison. La blonde se dirigea automatiquement vers la porte d'entrée pour fermer cette dernière à double tour – la première fois ne fut pas une leçon visiblement. La blonde se retourna, réalisant le ridicule de la situation : elle en soutif avec un arc, okay, perte totale de crédibilité. Observant son invité, enfin son incrusteur du soir. « Tu as essayé de m'appeler ? Je cherche mon téléphone depuis tout à l'heure. » Se dirigeant vers le canapé pour fouiller dans ce dernier en tournant le dos à son « invité » surprise, alors qu'elle en oubliait son patch dans le bas du dos. « Tu vas bien ? Il est tard, je te pensais en service, ou en train de dormir ou de faire le gogo danseur dans un club. » Quoi ? Elle n'allait pas le frapper – et elle voulait retrouver son téléphone.



© TITANIA


Dernière édition par Jillian Hale le Sam 3 Sep - 12:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

humain
avatar

morsures : 168
inscrit(e) le : 21/08/2016
célébrité : Chris Wood
crédits : Tag

MessageSujet: Re: Sorry but... I can stay ? / Jillian   Dim 28 Aoû - 1:05

Jillian ∞ Adam
Je voulais faire une surprise et finalement c'était moi qui avait eu une surprise. Mais pas vraiment le genre de surprise dont je raffolais en fait. Disons que y'avait largement mieux que de se retrouver nez à nez avec le bout d'une flèche prête à vous trouer la peau. Pourtant ce genre de risque était assez courant dans mon job, on était souvent confronté à des situations périlleuse, je m'étais déjà prit une balle et j'avais d'ailleurs survécus grâce à une vampire qui avait rapidement prit la fuite après. Cependant ça ne voulait pas dire qu'on s'habituait à ça pour autant, non ça me faisait toujours le même effet comment dire... Pas très agréable. Bon heureusement c'était Jill derrière l'arc et non quelqu'un qui avait vraiment l'intention de me tuer. « Tu viens de me faire monstrueusement peur, rien que pour ça, je devrais rester dans cette position monsieur le cambrioleur-flic. » j'haussais un sourcil regardant sa flèche puis elle "Vraiment navré, mais je pense qu'on est quitte la quand même" elle m'avait foutu la trouille aussi attend ! Quand elle baissa sa flèche je baissais enfin mes bras, non sans soulagement. Bon la prochaine fois je laisse tomber l'effet de surprise, je frappe ! Je la suivais du regard alors qu'elle allait fermer la porte à clé cette fois ci, ça voulait dire que j'avais plus le droit de sortir ? « Tu as essayé de m'appeler ? Je cherche mon téléphone depuis tout à l'heure. » Je secouais la tête "Non en fait je voulais te faire une surprise... Bien ratée d'ailleurs !" je souris avant de reprendre "Mais je peux t'appeler pour que tu l'entendes si il est pas en silencieux" Je sortis mon portable de ma poche pour le déverrouiller et un "Oops" m'échappa "J'avais pas vu l'heure, je t'ai réveillé ?" y'avait des chances, quoi que elle se serait levée bien rapidement. Enfin si elle avait flippé c'était possible.

Quand elle me tourna le dos pour fouiller dans son canapé.. Je dois bien l'avouer j'ai peut-être un peu regardé ces fesses mais bon elle me les tend limite la faut dire. « Tu vas bien ? Il est tard, je te pensais en service, ou en train de dormir ou de faire le gogo danseur dans un club. » Je ris. Le gogo danseur me faisait toujours penser à notre rencontre où elle m'avait prit pour un strip-teaser et depuis ça ne me lâchait plus vraiment d'ailleurs, la preuve ! "C'est toi qui est à moitié nue de nous deux que je sache, pas moi" Je souris avant de me diriger vers la cuisine "Tu permets que je mange un truc, un bout de pain ou n'importe quoi ?" ah ben parfait ! En parlant de pain y'en avait ! J'en pris donc un bout à défaut de trouver une pomme ou une poire et mordis dedans en retournant dans le salon "En fait j'étais à une soirée et.. Ben je suis partit pour finalement venir ici. Sinon je vais bien oui" après tout ça n'était pas le peu que j'avais bu qui allait me mettre mal "Et toi ? Si on oublie ta pertes de portable ?"
code by Silver Lungs


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tag-gallery.e-monsite.com/

sorciers
avatar

morsures : 7519
inscrit(e) le : 20/07/2013
célébrité : jennifer lawrence
crédits : tumblr & bazzart & BLASPHEMY

MessageSujet: Re: Sorry but... I can stay ? / Jillian   Dim 28 Aoû - 11:44



Sorry but... I can stay ?






Tuer quelqu'un, ce n'était pas dans sa liste des « choses à faire »  avant de mourir, et tuer un ami encore moins. Adam n'était pas méchant, il ne rentrait pas dans l'image classique du flic que tout le monde aimait offrir à cette catégorie, loin des clichés. Il fallait néanmoins avouer qu'il avait raison : une intrusion contre une menace de mort avec une flèche. Il fallait bien avouer que cela serait la première et dernière fois qu'elle pourrait avoir l'avantage aussi facilement sur un mec de dix centimètres plus grand, et sur quelqu'un qui avait le triple de sa carrure. Cela avait le mérite de valoir le détour, mais elle préférait ne rien dire et se contenter de sourire en baissant son arme. Il en vint à la même conclusion qu'elle : surprise ratée. L'attention était gentille, et sans doute que si elle apprenait à fermer une porte, le problème ne se serait jamais posé. La blonde tirait des leçons de ses actes, mais étrangement : cette leçon là ne semblait pas vouloir rentrer malgré les conséquences de la première agression sur sa vie. Tant pis, elle savait se défendre et était moins crédule qu'avant.  « C'est l'intention qui compte. » Prenant une voix légèrement mielleuse et moqueuse, repensant à tous ces profs qui adoraient répéter cette phrase en boucle pour enseigner l'échec et la persévérance.  « Il est déchargé, je crois, mais c'est gentil de proposer. » Marquant une légère pause.  « Non ça va je ne dormais pas, j'étais dans ma salle de bain, heureusement que je suis pas encore démaquillée sinon tu aurais finis dehors. » De l'humour ? Évidemment, mais il fallait dire que la scène aurait été fortement agréable et drôle à imaginer.

La demoiselle détourna le regard de son canapé en observant son invité du coin de l'oeil lorsqu'il fit une remarque sur son accoutrement, une douce réponse à la moquerie sur son métier inavoué dont elle était la seule à connaître le secret – même lui ne le savait pas. Elle haussa les sourcils avant d'enjamber son canapé pour commencer à fouiller sous les coussins. Il lui posa une question et ne se donna même pas la peine de répondre de manière immédiate, puisqu'il était évident qu'elle n'allait pas lui refuser un morceau de pain.   « Tu as déjà vu un soutif, et moi, je m'attendais pas à  te voir débouler, j'allais pas enfiler une robe du soir avant de descendre.  » Haussant les sourcils avec un petit sourire moqueur.  « Il reste de la pizza au frigo, j'avais des amies hier, alors tu peux te servir.  » Après tout, il fallait bien la finir et le regarder manger du pain était ridicule. Néanmoins, suite à sa réflexion, la demoiselle vint à se saisir du plaid qui traînait sur son canapé pour le placer sur ses épaules et couvrir tout le haut de son corps de peur de choquer monsieur le policier. Il expliqua finalement la raison de sa visite : une soirée nulle ? La curiosité était évidente, elle allait forcément se demander pourquoi il avait abandonné sa soirée en chemin pour prendre le risque de venir rendre visite à une fille en pleine nuit. Quittant finalement son canapé avec le plaid sur les épaules.  « Ta soirée était nulle ? Ah mais nan… je sais… encore un enterrement de vie de jeune fille ? Je savais que tu allais exploser dans ce milieu.  » La demoiselle esquissa un léger sourire moqueur en prenant direction de sa veste qui était accrochée à un porte manteau près de la porte.  « Moi oui ça va, comme tu peux le remarquer... » Extirpant son téléphone de la poche de sa veste avec un sourire victorieux en soulevant le téléphone haut en l'air.  « IL EST DE RETOUR.  » Rabaissant bien vite son bras pour glisser le téléphone dans sa poche de jeans.  « Je profite de mes vacances, donc c'est plutôt sympa.  »





© TITANIA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

humain
avatar

morsures : 168
inscrit(e) le : 21/08/2016
célébrité : Chris Wood
crédits : Tag

MessageSujet: Re: Sorry but... I can stay ? / Jillian   Dim 28 Aoû - 15:04

Jillian ∞ Adam
Ça serait quand même con de mourir comme ça ! T'es mort comment ? Oh ben j'ai voulu faire une surprise à une amie en débarquant en pleine nuit et elle m'a agrafé au mur avec une flèche.. Ah... Ouai pas génial. Mais tout allait bien elle avait baissé son arc ! « C'est l'intention qui compte. » Bon ben ça va alors, au moins je me faisais pas engueuler. Bon la surprise était ratée certes mais du coup ça n'allait quand même pas empêcher de passer une bonne fin de soirée ! « Il est déchargé, je crois, mais c'est gentil de proposer. » Ah tant pis. Je remettais mon portable dans ma poche. Dommage c'était la meilleure façon de retrouver un portable et c'était toujours chiant de le perdre. Ça m'était déjà arrivé plus d'une fois et autant dire que je n'aimais pas du tout. D'ailleurs j'avais probablement du avoir le même comportement que Jill a le chercher partout même dans des endroits improbables. « Non ça va je ne dormais pas, j'étais dans ma salle de bain, heureusement que je suis encore démaquillée sinon tu aurais finis dehors. » Je ne pus m'empêcher d'étouffer un rire. "Ça aurait pourtant pas été bien grave que je te vois au naturel, regarde moi je me présente bien à toi démaquillé" Mon sourire s'élargis en la regardant. Jillian semblait tout de même bien loin du genre de fille qui ne supportaient pas qu'on les voient sans quelques kilos de peinture sur le visage. Personnellement je trouvais ça jolie le maquillage, a petite dose, parce que trop ça finissait par vraiment faire superficiel et ensuite au moment de se démaquiller tu n'avais effectivement plus la même personne en face de toi. Au moins y'avait moins de risque d'arnaque à ce niveau la chez les mecs !

« Tu as déjà vu un soutif, et moi, je m'attendais pas à  te voir débouler, j'allais pas enfiler une robe du soir avant de descendre.  » Oh ben de toute façon quitte à choisir entre les deux hein... "Oui j'ai déjà vu un soutif, mais toi en soutif c'est la première fois" Enfin en tout cas ça n'avait pas l'air de la déranger plus que ça, quoi que, elle finit tout de même pas se couvrir. Si c'était moi qu'elle avait peur de me déranger ça n'était pas le cas « Il reste de la pizza au frigo, j'avais des amies hier, alors tu peux te servir.  » "Oh merci  C'est vrai que ça sera mieux que du pain" Même si je me serais contenté de pain, y'a pas photo. Je retournais dans la cuisine pour ouvrir le frigo et après quelques secondes je repairais le plat et le sortais avant de le mettre au micro-onde pour le aire réchauffer. « Ta soirée était nulle ? Ah mais nan… je sais… encore un enterrement de vie de jeune fille ? Je savais que tu allais exploser dans ce milieu.  » Je souris tout en sortant la pizza du micro-onde "C'est grâce à toi ça, après tout tu m'y as fait entrer !" Je revins vers elle pour m'asseoir sur le canapé et prendre une des deux part de pizza qui restait "T'en veux ?" après tout y'en restait assez pour deux et c'était quand même à elle "En fait la soirée était pas nulle en soit mais je m'ennuyais un peu" « Moi oui ça va, comme tu peux le remarquer... » C'est vrai ça avait pas l'air d'aller trop mal. Je pris une bouchée quand elle se mit lever le bras en criant « IL EST DE RETOUR.  » Je compris rapidement en voyant ce qu'elle tenait dans sa main et sourit en me retenant de rire histoire de quand même garder ce que j'avais dans ma bouche ben.. dans ma bouche.  J'avalais d'ailleurs rapidement ma bouchée "Victoire !!" Au moins maintenant elle allait arrêter de remuer dans tous les sens passant d'un coin de la pièce à l'autre « Je profite de mes vacances, donc c'est plutôt sympa.  » Oui ça devait l'être ! Mes dernières vacances remontaient pas mal maintenant et je dois dire que ça ne me ferait pas de mal d'en reprendre un peu. "Et tu profites toute seule chez toi ?" Pas de voyage, de camping, de festivals ou même de soirées ? Enfin peut-être que j'étais juste tombé sur un soir calme.
code by Silver Lungs


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tag-gallery.e-monsite.com/

sorciers
avatar

morsures : 7519
inscrit(e) le : 20/07/2013
célébrité : jennifer lawrence
crédits : tumblr & bazzart & BLASPHEMY

MessageSujet: Re: Sorry but... I can stay ? / Jillian   Dim 28 Aoû - 16:01



Sorry but... I can stay ?





Un homme maquillé, cela vaudrait le coup d'oeil après tout. La demoiselle n'était pas d'une nature à prétendre que sa beauté naturelle était suffisante pour être « belle », même si elle aimait son visage, elle avait toujours du noir sous les yeux, et cela était toujours au minimum une trace de maquillage. Il ne fallait pas se mentir, et Jillian préférait être sincère avec elle-même plutôt que de prétendre qu'elle était moche, ou qu'elle était très belle naturelle : il existait un juste milieu, la catégorie des gens « normaux ». Un homme pouvait changer son aspect par sa carrure, il suffisait de faire du sport avec de la conviction et le corps changeait, même si une femme pouvait également s'y résoudre : la blonde avait conscience que les conditions physiques étaient différentes. Le maquillage n'était donc pas l'argument favoris des hommes, mais cela faisait toujours doucement sourire la demoiselle d'imaginer un homme maquillé de A à Z – catastrophe bonsoir. « Si tu veux ça peut s'arranger, un peu de maquillage ça serait super beau sur toi. Des lèvres rouges comme le sang, blanche neige avec des muscles. » Jillian n'était pas spécialement une adepte des pots de peinture, mais elle savait que les critiques sur le physique étaient blessantes et qu'il était parfois impossible pour les âmes sensibles de faire abstraction des piques. Tout le monde n'acceptait pas nécessairement son physique ou ses défauts, et plutôt que d'en souffrir : ils décidaient de changer d'image pour adopter une nouvelle apparence qui serait plus propice à plaire aux autres. La demoiselle ne disait pas qu'elle approuvait cela, mais elle comprenait pour cela arrivait, la nuance était grande. Le monde aimait accuser les femmes de n'être que des connes narcissiques, mais pour chaque minute passer devant un miroir, un homme en passait le triple dans une salle de musculation. Le complexe était le même, interne à la société, comme une maladie, et elle savait de quoi elle parlait.



« Il y a une première fois à tout, et puis si j'étais pudique, on ne se connaîtrait pas mon petit monsieur. » Après tout, cela sortait de manière naturelle et avec un grand sourire, mais elle balançait une vérité dont il ne fallait pas se cacher : confondre un flic avec un gogo danseur n'avait rien de spécialement anodin, alors s'acharner dans cette idée encore moins. La blonde l'invita par la suite à manger, vraiment, et pas à ronger un bout de pain comme une petite souris qui chercherait à se nourrir dans un élan de désespoir. La demoiselle écouta par la suite d'une oreille discrète jusqu'à finalement acquérir son téléphone avec joie. Le visage de la demoiselle se dessina de différente façon, tantôt triste pour lui lorsqu'il évoquait l'ennui d'une soirée, chose désagréable lorsqu'il était impossible d'en partir, tout en refusant poliment sa proposition d'une part en secouant la tête ainsi que d'un simple geste de la main. Une fois le téléphone retrouvé, la demoiselle se dirigea vers le canapé en gesticulant pour ne pas cacher sa joie face à la redécouverte de son moyen de communication. La question fit sourire la demoiselle, alors qu'elle observait sa propre maison en faisant un tour sur elle-même.   « Tu imagines pas à quel point jouer à cache cache toute seule c'est génial.  » La blonde haussa les épaules.  « J'ai profité de mes vacances pour rendre visite à ma sœur, puis à mes parents, et je dois bien avouer que j'aime bien les moments de calme, ça permet de trouver un équilibre.  » Retirant le plaid de ses épaules pour le jeter sur le canapé à bonne distance d'Adam pour éviter qu'il ne soit dérangé durant son repas.   « Je vais donc renfiler un débardeur, et je descends, si jamais tu veux te prendre un truc à boire tu te sers ou si tu veux regarder un documentaire sur la papaye tu peux aussi. » Jillian n'était pas particulièrement une grande hôtesse, et elle accueillait ses invités comme des amis, qui pouvaient donc se comporter de manière assez libre chez elle, dans le respect de la maison évidemment.





© TITANIA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

humain
avatar

morsures : 168
inscrit(e) le : 21/08/2016
célébrité : Chris Wood
crédits : Tag

MessageSujet: Re: Sorry but... I can stay ? / Jillian   Lun 29 Aoû - 15:29

Jillian ∞ Adam
Quel mec ne s'est jamais maquillé pour un délire étant ado ?Oui ça m'était déjà arrivé, c'était catastrophique mais au moins ça avait eu le mérite d'être drôle ! Bon en revanche ça ne serait toujours qu'un truc pour délirer, je risquais de me mettre à me maquiller régulièrement et de façon sérieuse. Le maquillage c'était normal pour les filles, pas pour les mecs. « Si tu veux ça peut s'arranger, un peu de maquillage ça serait super beau sur toi. Des lèvres rouges comme le sang, blanche neige avec des muscles. » Je ris. C'était toujours comme ça, toujours les filles qui voulaient maquiller les mecs ! Bon je dois avouer que j'avais un peu tendu la perche la. "Blanche-neige avec des muscles, encore faudrait-il que les animaux acceptent de chanter avec moi et la ça risque d'être compliqué" Du peu que je me rappelais de Blanche-neige, elle avait la peau blanche comme la neige d'où son prénom, la bouche rouge comme le sang, les cheveux noir comme l'ébène, elle croquait dans une pomme empoisonné et puis elle chantais avec les animaux en faisant le ménage. Alors me maquiller et faire le ménage ça restait possible mais pour le reste... Oui bon je partais peut-être un peu loin la.

« Il y a une première fois à tout, et puis si j'étais pudique, on ne se connaîtrait pas mon petit monsieur. » Elle marquait un point la, quoi que ! "On aurait pu se connaitre autrement !" Même si, en fonction de la façon dont on se serait rencontré on aurait peut-être pas eu la même relation. Enfin après on pouvait très bien être sans gêne niveau comportement mais pudique par rapport à son corps, c'était possible aussi ! Entre un bout de pain et de la pizza, inutile de dire que la pizza me faisait plus envie. Du coup j'avais accepté avec plaisir de finir ses restes de pizza de la veille et était revenu avec sur le canapé, lui en proposant par la même occasion. Proposition qu'elle déclina d'un signe négatif de la tête. Elle retrouva enfin son portable, eurêka ! La question que je me posais en sachant qu'elle était en vacances c'était de savoir si elle sortait un peu ou si elle profitait en restant chez elle comme ce soir « Tu imagines pas à quel point jouer à cache cache toute seule c'est génial.  » Je secouais la tête avec un sourire amusé "Au moins t'es sûre de gagner" Fallait voir le bon côté des choses ! Je repris une bouchée de pizza tout en l'écoutant « J'ai profité de mes vacances pour rendre visite à ma sœur, puis à mes parents, et je dois bien avouer que j'aime bien les moments de calme, ça permet de trouver un équilibre.  » Elle retira le plaid de ses épaules pour le jeter sur l'autre bout du canapé. Ce qui voulait dire qu'elle se retrouvais à nouveau en soutif. « Je vais donc renfiler un débardeur, et je descends, si jamais tu veux te prendre un truc à boire tu te sers ou si tu veux regarder un documentaire sur la papaye tu peux aussi. » La vue n'était pourtant pas désagréable, ça ne me gênait pas qu'elle reste comme ça "Comme tu veux" la fin de sa phrase me fit sourire "Je suis pas sûr que ce genre de documentaire m’intéresse bien plus que la soirée que j'ai fuis ce soir" La papaye, elle était pas possible ! Enfin de toute façon les documentaires ça n'était pas vraiment mon truc, ni les séries policières d'ailleurs contrairement à ce qu'on pourrait croire. Leur réactions et déductions m'agaçaient, bon faut dire que quand on le vit en perçoit forcément ça d'un autre œil. Je finis ma part de pizza et tournais la tête vers elle quand elle redescendait "Dit ça te gêne si.. Si je reste ici ce soir ?" A vrai dire un peu de compagnie ne me ferait pas de mal. Bon si elle ne voulait pas je partirais je n'allais pas jouer les forceurs non plus.
code by Silver Lungs


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tag-gallery.e-monsite.com/

sorciers
avatar

morsures : 7519
inscrit(e) le : 20/07/2013
célébrité : jennifer lawrence
crédits : tumblr & bazzart & BLASPHEMY

MessageSujet: Re: Sorry but... I can stay ? / Jillian   Lun 29 Aoû - 17:31



Sorry but... I can stay ?





« La chorale c'est pour tout le monde. » Jillian était de cette catégorie de personne qui pouvait rire de tout avec bonté, mais oui, comme tout le monde, parfois elle ne pouvait pas s'empêcher de rire lorsque cela était trop facile et presque une perche. La demoiselle était une habituée de l'humour raffiné avec sa sœur et son père, mais sa mère avait un humour beaucoup plus populaire, et elle penchait plus dans cette partie de la famille. Cela expliquait aussi la rencontre, la facilité à venir dire à un flic qu'il n'avait pas un physique pour et qu'il ressemblait plus à un danseur de la nuit. Un compliment ? Cela pouvait se prendre dans l'autre sens, mais la sorcière tendait à croire que ce n'était qu'une question d'orgueil de se vexer pour si peu. Outrage à agent ? Cela fut le risque, qu'elle décida de courir sans venir réellement penser que cela ferait tâche sur son dossier universitaire et qu'elle pourrait se faire virer à la fin de l'année scolaire. Cela n'était pas arrivé, il avait sans doute pensé qu'elle était ivre morte ou tout simplement bête, difficile à dire – peut-être un mélange des deux après tout. La sorcière esquissa un sourire lorsqu'il évoquait la possibilité de la croiser d'une autre façon… le karma ? Le destin ? Jillian n'était pas adepte à croire que sa vie était écrite, et elle préférait largement se fier au hasard plutôt que de miser sur une idée farfelue que tout arrivait selon Dieu : elle ne décidait pas de sa vie, mais Dieu ne le pouvait pas plus qu'elle. « Moi en train de me faire arrêter pour exhibitionnisme, en effet, ça aurait été une autre possibilité. » La connasse qui dansait trop, l'espèce de folle qui pouvait monter sur une table ou un bar pour danser sans aucune sensualité, parfois trop, celle qui méritait de se faire jeter dehors. La blonde connaissait ses penchants pour ne pas plaire à tout le monde et cela l'aidait à bien dormir la nuit : être différente sans le rechercher.

Évidemment qu'elle était sûre de gagner, elle se contenta de tirer une fausse révérence sur le moment, comme pour acclamer sa propre victoire face à un jeu idiot. La demoiselle annonça ensuite son changement vestimentaire en proposant un superbe documentaire au flic, qu'il refusa : le méchant. Pourquoi refuser un reportage aussi intéressant que celui sur la papaye ? La demoiselle ne comprenait pas ce mépris pour ce fruit pourtant riche en vitamines. La blonde continua à gravir ses marches en venant récupérer son arc et sa flèche au passage alors qu'un rire s'échappait de ses lèvres à la suite de la remarque sur la soirée du jeune homme – monsieur ? Difficile à dire puisqu'il approchait dangereusement de la trentaine.   « Un peu de respect pour la papaye, nameho.  » S'enfonçant dans l'étage, venant déposer l'arc dans sa chambre et ranger la flèche dans le carquois, tandis qu'elle se retournait pour s'approcher de son lit, s'asseoir quelques secondes et brancher son téléphone pour vaguement câliner Dinah, qui ne semblait pas apprécier le geste qui la tirait de son sommeil de grande feignasse, et elle se décida alors à quitter la chambre pour aller dormir dans la salle de bain – symbole de grande protestation. La blonde haussa les épaules, allant récupérer son débardeur, et éteindre toutes les lumières. Revenant à l'étage inférieur de manière vive, et il ne lui fallut que quelques secondes pour qu'Adam vienne lui poser une simple question, qu'elle trouvait presque « bête », puisque la réponse était d'une évidence enfantine.  « Nan, enfin bien sûr tu peux rester y a une chambre d'amie, enfin je suis sûre que tu arriveras à rentrer dans un lit deux places.  » La demoiselle pointa derrière son dos de sa main.  « Par contre j'ai rien pour toi, enfin si je dois avoir une brosse à dent de rechange, mais pas grand-chose.  » La demoiselle réalisa quelques secondes après le sens de la question, la blonde vint alors à s'installer en tailleur sa table basse face au canapé.  « Tu es sûr que ça va ?  »





© TITANIA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

humain
avatar

morsures : 168
inscrit(e) le : 21/08/2016
célébrité : Chris Wood
crédits : Tag

MessageSujet: Re: Sorry but... I can stay ? / Jillian   Mar 30 Aoû - 1:23

Jillian ∞ Adam
Oui après tout pourquoi les animaux auraient pas le droit de chanter en dehors de la télé ? J'allais sortir la guitare et on allait se la jouer petite chorale pour enfant ! A ce rythme la on allait partir loin, ceci dit ça ne serait pas la première fois avec Jill. Etant donné qu'il suffisait de lancer un délire pour que l'autre continue dedans et ainsi de suite. C'était toujours mieux que ceux qui vous faisaient comprendre que vous disiez n'importe quoi et que vous auriez mieux fait de vous taire... Ces gens qui sont trop sérieux et qui n'ont aucun second degré... « Moi en train de me faire arrêter pour exhibitionnisme, en effet, ça aurait été une autre possibilité. » Je levais un doigt "Ça aurait peut-être même été moi qui t'aurais arrêté" Pas sûr qu'elle m'aurait beaucoup apprécié dans ce cas la.. "Et toi tu m'aurais invité à faire comme toi et à me déshabiller pour déambuler dans les rues de Mystic Falls" Je suis sûr qu'elle en était capable ! Peut-être pas sérieusement mais le dire pour rire ça me surprendrait pas ! Après tout vu la façon dont elle m'avait abordé la première fois je pense que beaucoup de choses maintenant ne me surprendraient pas venant d'elle. Mais j'aimais bien ça je dois dire !

Quand elle fit une révérence je ris avant d'abaisser la tête, étant la révérence version assise, ou version flemme aussi à voir. « Un peu de respect pour la papaye, nameho.  » Entendis-je alors qu'elle était déjà en train de monter à l'étage pour aller se changer. J'haussais du coup suffisamment la voix pour qu'elle m'entende "Tu sais quoi ? J'adore la papaye !" Mais franchement, savoir de quoi elle était composé, d'où elle venait et comment elle était arrivée aux état-unis ça serait une chose à laquelle je m'intéresserais le jour où je ne trouverais vraiment plus rien à faire ou apprendre... Autrement dit c'était pas demain la veille. Ou alors ce soir pour faire plaisir à une blondinette bien qu'elle n'était pas sérieuse. Enfin si c'était le cas et qu'elle mettait vraiment un reportage la dessus je risquais de m'endormir. De toute façon la si on me collais devant la télé je n'allais pas faire long feu c'était une certitude. J'attendis qu'elle redescende pour savoir si je pouvais rester pour la nuit « Nan, enfin bien sûr tu peux rester y a une chambre d'amie, enfin je suis sûre que tu arriveras à rentrer dans un lit deux places.  » Je ris légèrement "Merci, ça devrait le faire, au pire si je tombe tu l'entendras" tant qu'elle ne me pointais pas encore une flèche dessus ! « Par contre j'ai rien pour toi, enfin si je dois avoir une brosse à dent de rechange, mais pas grand-chose.  » mon sourire s'élargit, c'était mignon "Ça sera suffisant t'en fais pas, et puis je me vois mal essayer de rentrer dans un de tes pyjamas puis comme je serais dans la chambre d'ami j'en ai pas vraiment besoin" Faut dire que j'avais pas vraiment l'habitude de dormir en pyjama hein... Elle avait un lit c'était déjà suffisant en soit pour dormir. J'allais pas réclamer le service aussi, un petit déjeuné au lit tant qu'on y était. Jillian s'installa devant moi, en tailleur sur sa table basse « Tu es sûr que ça va ?  » Je lui souris puis fermais le carton à pizza vie pour le poser à côté de moi "Disons que je dois être juste un peu fatigué" elle était adorable en tout cas. Je me grattais l'arrière de la tête puis haussais les épaules "Je devrais prendre des vacances moi aussi" Faut dire que le boulot était déjà prenant, et pas sans risque, plus l'enquête que je menais en solo à côté... Y'avait de quoi fatiguer un peu.
code by Silver Lungs


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tag-gallery.e-monsite.com/

sorciers
avatar

morsures : 7519
inscrit(e) le : 20/07/2013
célébrité : jennifer lawrence
crédits : tumblr & bazzart & BLASPHEMY

MessageSujet: Re: Sorry but... I can stay ? / Jillian   Mar 30 Aoû - 21:21



Sorry but... I can stay ?






Il fallait croire en deux choses : l'humanité et sa propre personne. La demoiselle croyait en l'humanité, en sa propre personne, c'était une autre histoire. La blonde était en paix avec son âme, son corps, sans pour autant vouer une admiration sans failles à son identité. S'admirer devant la glace n'était pas sa passion, et cela expliquait sans doute son absence totale d'orgueil. Alors oui, la demoiselle accordait à cette rencontre la chance d'un caractère enfantin en parfaite adéquation à l'ouverture d'esprit du jeune homme. Il le n'avait pas traité de folle, ni même de junkie et pour cela : il pouvait se féliciter. Adam semblait plutôt se faire des films de façon simple, et il n'avait que raison de le faire, la sorcière n'allait pas venir lui jeter, et son histoire tenait presque debout. Venir proposer à un flic de danser la lambada sans ses vêtements ne serait pas une surprise pour elle. Adam avait un côté néanmoins plus ferme, de par son métier, puisque les flics ne pouvaient pas se promener en boxer en pleine rue pour le plaisir de le faire - cela ne pouvait pas dire qu'il était coincé du cul et qu'il était chiant. « Ton corps aurait fait tâche à côté du mien, certainement pas ! Le sexe-apple est trop précieux. » Drôle de façon de parler de son propre corps, mais il valait mieux en rire que pleurer de ces choses-là.


Il adorait la papaye ? Parfait ! La jeune femme ne pouvait pas espérer mieux dans ce cas là ! Néanmoins, le sujet bascula vers la possibilité pour Adam d'occuper la maison ce-soir… que répondre ? Elle n'allait pas le mettre dehors, ce n'était pas son genre et de toute évidence, elle n'était pas de nature à refuser grand-chose à ses amis. Le jeune homme tenta de faire de l'humour, alors qu'elle essayait d'accepter sans donner l'impression qu'elle s'en foutait, mais sans pour autant adopter l’attitude d'une maman poule. La demoiselle se contenta de sourire timidement. La façon de demander n'avait rien de naturelle, venir chez elle ressemblait à une fuite et il ne semblait même pas s'en cacher : cela était sans doute le plus triste. La sorcière afficha un sourire lorsqu'il vint à évoquer ses pyjamas : il croyait qu'elle dormait avec une nuisette en soie des années 2010 ? Cela était presque vexant de l'imaginer avec un pyjama pilou-pilou en plus. « Et comment tu fais si j'ai des caméras dans la chambre d'amis ? Et puis je dors avec des t-shirt… bon pour toi, ils seraient à la bonne taille, mais j'suis pas sûre que voudrais porter un t-shirt avec noter « bitch, it's my food », enfin je présume. » La demoiselle avait réellement ce t-shirt : merveilleusement trop grand, mais avec un superbe col en V qui semblait rapidement faire oublier le reste. La gamine s'installa finalement face à lui avec l'envie de comprendre, parce qu'elle se prenait pour une psy et qu'elle en était fière. Il balança quelques justifications, rien de très concret, et cela ne faisait que pousser la demoiselle à en rire avec un fond de sérieux. « Et tu trouves que passer une soirée avec moi c'est des vacances ? Tu n'es pas logique mon coco. » La demoiselle pencha la tête en arrière quelques seconde, faisant craquer sa nuque, mais elle revint bien vite se pencher en direction de son ami du soir. « Tu taff à quelle heure demain ? » Elle ne sembla pas l'attendre, se redressant en direction de la cuisine.

© TITANIA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

humain
avatar

morsures : 168
inscrit(e) le : 21/08/2016
célébrité : Chris Wood
crédits : Tag

MessageSujet: Re: Sorry but... I can stay ? / Jillian   Jeu 1 Sep - 23:23

Jillian ∞ Adam
En fin de compte on aurait pu se rencontrer de plein de façon différente, après tout c'était une petite ville tout le monde se connaissait plus ou moins. Cependant notre rencontre me convenait très bien et m'avait beaucoup fait rire. Les strip-teaseurs qui s'habillait en flic ça se faisait c'était très cliché et courant, du coup ça question avait pu que me faire rire. Et d'ailleurs c'était la première qui me l'avais posé, et la dernière aussi. Si d'autres personnes avaient eu l'idée et bien elles n'avaient rien dit. Alors que Jill si malgré le risque de passer pour une tarte mais c'était ça qui était marrant. Et puis bon je ne l'avais pas prit pour une débile non plus, avoir de l'humour mêlé à du cran ça n'était pas débile que je sache. « Ton corps aurait fait tâche à côté du mien, certainement pas ! Le sexe-apple est trop précieux. » Je ris en secouant la tête "Moi je suis sûr qu'on aurait fait un très beau duo !" Bon certes je ne l'aurais pas fait parce que je ne pouvais pas mais rien ne m'empêchais d'avancer que si ça avait été le cas on aurait formé un beau duo. On aurait probablement fait rire plus d'une personne aussi !

Je dois avouer que je n'avais pas très envie de rentrer chez moi à l'heure actuel. Bon faut dire que je vivais seul aussi et tout le monde avait besoin d'être seul par moment mais au bout d'un moment la solitude ça pouvait être pesant aussi et un peu de compagnie faisait le plus grand bien. Et ça ne posait pas de problème à Jillian visiblement « Et comment tu fais si j'ai des caméras dans la chambre d'amis ? Et puis je dors avec des t-shirt… bon pour toi, ils seraient à la bonne taille, mais j'suis pas sûre que voudrais porter un t-shirt avec noter « bitch, it's my food », enfin je présume. » Bitch, it's my food ! Ah oui carrément ! "Je vois pas pourquoi tu dis ça, je porte ce genre de tee-shirt à chaque repas de famille" Je souris avant d'ajouter "Et pour les caméras c'est ton problème, après tout c'est toi qui choisis de regarder les enregistrements ou non" Je lui fis un clin d’œil. Si ça me poserait un problème qu'elle me voit nu ? Hmm j'imagine que si elle tombait sur moi tout nu sans le faire exprès j'aurais tendance à cacher automatiquement mon sexe, après si c'était en le faisant exprès c'était autre chose. « Et tu trouves que passer une soirée avec moi c'est des vacances ? Tu n'es pas logique mon coco. » J'haussais les sourcils. A certains moments je me demandais quand même si elle n'avait pas une trop mauvaise estime d'elle même qu'elle cachait par de l'humour. Et si je me posais ce genre de question c'était peut-être que j'avais bu le verre de trop. Quoi que non j'avais très peu bu c'était pas possible. J'hochais donc positivement la tête "Vacances c'est pas forcément synonyme de silence, juste d'un moment agréable sans se prendre la tête donc je me trouve parfaitement logique" Non je n'avais vraiment pas l'impression de me tromper la dessus. « Tu taff à quelle heure demain ? » Elle se releva et je fis de même en prenant le carton vide de la pizza pour aller le jeter à la poubelle "Huit heure, tu permet que j'utilise ta douche ? J'en ai pour cinq minutes" Je me tournais vers elle en la pointant du doigt "T'as pas de caméra dans ta salle de bain ?"
code by Silver Lungs


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tag-gallery.e-monsite.com/

sorciers
avatar

morsures : 7519
inscrit(e) le : 20/07/2013
célébrité : jennifer lawrence
crédits : tumblr & bazzart & BLASPHEMY

MessageSujet: Re: Sorry but... I can stay ? / Jillian   Sam 3 Sep - 12:32



Sorry but... I can stay ?






Duo. Le duo était réputé en danse classique, en danse moderne ou même pour la plus classique des danses. La demoiselle savait donc qu'elle avait une facilité déconcertante à toujours s'habituer au pire, même lorsque cela n'était pas nécessaire. Donc, oui, même lorsqu'il était question de faire des conneries. Jillian faisait partie de cette catégorie de gens qui vivaient pour passer du temps avec les autres, de se dévouer à consacrer son temps aux autres, de perpétuellement être avec quelqu'un même si ce n'était qu'au travers d'un sms. Sauf ce soir, qui représentait son soir de repos mensuel, son moment de solitude. Une malade était rarement seule, parce que ceux qui savaient les détails étaient devenus paranoïaques, les visites à l’hôpital lui offraient parfois la chance de devoir supporter les médecins, les infirmières et parfois également les futurs médecins qui semblaient s'extasier devant une gamine qui avait la même maladie qu'un illustre grand-père de 80 ans et des bananes. Les situations étaient toujours difficiles, en effet se faire draguer par un étudiant pour que ce dernier réalise finalement que si elle avait une si bonne relation avec le corps médical, c'était lié au fait qu'elle était patiente dans cet endroit. La solitude, elle ne la connaissait pas, même Dinah – son chat – faisait office de compagne d'un soir. Qu'importait, Adam se voyait bien en partenaire de débilité, et cela était toujours agréable d'observer un homme faire preuve d'auto-dérision. La demoiselle plissa les yeux en laissant échapper un sourire d'incompréhension lorsqu'elle l'imagina avec un t-shirt foutrement ridicule. La remarque sur les caméras sembla lancer les deux individus sur un sujet faussement sexuel, puisqu'il était plutôt clair que l'humour était la clé de la relation. Cela pouvait paraître surprenant que Jillian ne laisse pas un ami comme lui dormir avec elle, mais elle refusait d'imposer à un ami qu'elle connaissait si peu, une nuit avec une parkinsonienne. Laissant échapper un rire face au clin d'oeil pour évacuer les possibilités de questions inutile. « Tu parles à une étudiante en cinéma, tu devrais te méfier mon loulou. » Après tout !


Vacances n'était pas synonyme de silence, mais de repos et cela faisait toute la différence. La demoiselle savait qu'elle n'avait rien d'une gamine insupportable, même pour un mec qui approchait la trentaine. Elle esquissa un sourire moqueur en mimant une moue mignonne lorsqu'il estimait que passer une soirée avec elle était sympathique – avait-elle vraiment besoin de l'entendre ? Non. Jillian se savait agréable lorsqu'il était question d'un ami, d'une amie ou même d'une simple connaissance. Il fallait néanmoins remarquer à quel point son caractère était enflammé quand elle se retrouvait face à des gens dont elle méprisait la nature profonde – les cons. Il vint à délicatement lui demander si elle serait d'accord pour qu'il investisse sa salle de bain : 5 minutes seulement ? Elle serait capable de calculer le temps exacte, il ferait mieux de se méfier des durées. La blonde observa son ami suivre son chemin avec le carton tandis qu'elle ouvrait un tiroir pour en sortir un planning ainsi qu'un crayon. Tendant les oreilles pour entendre sa chatte descendre les escaliers de manière molle et totalement indiscrète. « Mon chat est ma caméra fétiche, donc tu as juste à te méfier d'elle. » Pointant le crayon en arrière sans prendre la peine de se retourner. La sorcière vint à glisser sa main dans son dos pour en retirer le patch, alors qu'elle notait des chiffres, restant quelques secondes à observer ses mains, pour par la suite en noter un suivant.« Tu auras droit de prendre le temps nécessaire, je ne vais pas m'amuser à compter les minutes, mais si par malheur l'eau chaude venait à couper au bout de 5 minutes… ça serait la faute du karma je crois. » La demoiselle rangea finalement le calepin et ouvrit à son tour la poubelle pour jeter le patch en observant celui qui était plus grand qu'elle de pas moins de dix centimètres. « C'est toi le flic, c'est toi qui pourrait devenir un espion pour filmer les gens. Je ferais un super film sur toi, tu sais comme James Bond ou l'autre pecno des années 2010… Jason bourne je crois. Un truc assez vieux de la génération à nos parents. » La demoiselle s'avança dans sa pièce principale en souriant, marchant en arrière sans cesser de le regarder. « Flic, une vocation ? »

© TITANIA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

humain
avatar

morsures : 168
inscrit(e) le : 21/08/2016
célébrité : Chris Wood
crédits : Tag

MessageSujet: Re: Sorry but... I can stay ? / Jillian   Dim 4 Sep - 0:04

Jillian ∞ Adam
Bon me montrer de manière ridicule quand j'étais en uniforme non je ne pouvais pas, j'étais censé représenter la lois et c'était une image avec laquelle je n'avais pas le droit de jouer. En revanche en dehors du boulot un peu de ridicule n'était pas quelque chose devant quoi je fuyais, après tout le ridicule n'avait jamais tué quoi que ce soit, au contraire ça avait le mérite de détendre l'atmosphère et d'être drôle autant pour ceux qui regardent que ceux qui font donc est ce qu'il y avait vraiment des points négatifs ? Probablement pour ceux qui se prenaient trop au sérieux et cherchaient à garder une réputation intacte mais personnellement ce n'était pas mon cas. Et puis si je devenais ce genre de mec j'autorisais n'importe qui à me donner un grand coup sur la tête pour me la remettre sur les épaules ! « Tu parles à une étudiante en cinéma, tu devrais te méfier mon loulou. » Je ris légèrement avant de plisser les yeux. Et de quoi je devais me méfier ? "Si tu comptes en faire un film et y vendre sur internet la je suis pas d'accord mais si c'est juste me voir nu, moi ça ne m’embarrasse pas, la question c'est plutôt de savoir si toi oui" Oui oui on pouvait tout à fait lancer un débat sur quelque chose qui n'avait pas lieux d'être comme il n'y avait pas de caméra de toute évidence mais c'était amusant. Même si ça partait un petit peu dans le plus personnel je dois bien le reconnaître. "Après tout en tant que strip-teaser moi j'ai l'habitude" Cette histoire de strip-tease m'était revenu à a tête pile au bon moment. N'empêche ça m'avait quand même valu une invitation pour un enterrement de vie de jeune fille ! Combien de mecs, autre que strip-teaser bien sûr, pouvaient se vanter d'avoir participé à ce genre d’événement exclusivement réservé aux filles ?

Entendant un bruit venant des escaliers je m'interrogeais mais ça m'aurait étonné qu'elle me dise être seule si ça n'était pas le cas, elle ne me l'aurais probablement pas caché « Mon chat est ma caméra fétiche, donc tu as juste à te méfier d'elle. » Ah oui le chat j'y pensais plus, voilà qui répondait à ma question. "L'avantage d'un chat c'est qu'il ne transmet pas ce qu'il a vu en se branchant à un PC, ceci dit peut-être que tu sais communiquer avec les chats !" Qui sait ? Depuis mon début dans la police j'en avais vu passer des types bizarre et y'en avais un qui m'avait dit qu'il arrivait à communiquer avec sa chèvre mais seulement entre une heure et deux heure du matin... Et probablement à partir de quelques grands verres d'alcool aussi. Les gens bourrés avaient une imagination débordante parfois, un peu comme les enfants, c'était surprenant ! Je fronçais les sourcils en la voyant retirer un patch de son dos puis noter je ne sais quoi. Je savais pour sa maladie mais j'avoue que Jillian avait un comportement tellement naturel qu'il m'arrivait bien souvent de ne plus m'en rappeler, ça me sortait de la tête. « Tu auras droit de prendre le temps nécessaire, je ne vais pas m'amuser à compter les minutes, mais si par malheur l'eau chaude venait à couper au bout de 5 minutes… ça serait la faute du karma je crois. » Plus d'eau chaude au bout de cinq minutes ça serait sûrement autre chose que le karma parce que cinq minutes c'était quand même pas bien long ! Bon et puis je dois avouer que les histoires de karma j'étais loin d'y croire, tout comme le destin etc.. Je pris un verre et ouvrit le robinet de l'évier pour le remplir d'eau. "Très gentil de ta part" je ris légèrement avant de reprendre "mais je mettrais moins de cinq minutes" J'avais prit l'habitude de me doucher rapidement et même s'il m'arrivait quand j'étais seul chez moi de m'éterniser un peu plus en me détendant, quand je n'étais pas chez moi c'était devenu limite un réflexe. « C'est toi le flic, c'est toi qui pourrait devenir un espion pour filmer les gens. Je ferais un super film sur toi, tu sais comme James Bond ou l'autre pecno des années 2010… Jason bourne je crois. Un truc assez vieux de la génération à nos parents. » Je buvais mon verre d'eau puis le lavais directement "Humm James Bond je connais un peu mais Jason Bourne ça me dit rien du tout" J'avoue que même si j'aimais regarder des films je n'étais pas plus calé que ça la dedans. James Bond je connaissais parce que ma grand-mère était totalement amoureuse de Sean Connery, le seul vrai James Bond d'après elle, les autres ne le valant vraiment pas. Oui parce qu'il y a en avait eu pas mal  c'était limite s'ils n'en refaisaient pas un tous les cinq ans. Je posais le verre propre à l'envers pour qu'il sèche et m'essuyais les mains avant de sortir de la cuisine pour la rejoindre « Flic, une vocation ? » Est ce que je devais lui ressortir tout ce que j'avais dit quand j'avais du répondre à la question "Pourquoi voulez vous entrer dans la police" de mon formulaire ? "Mon père était flic, il m'a donné envie de l'être aussi et puis je n'aime pas l'injustice, alors même si un flic de plus ou de moins ne fait peut-être pas beaucoup de différence je me suis dit que ça serait toujours ça. Et puis je me sens utile !" Ce qui avait beaucoup d'importance pour moi. Se sentir utile, savoir qu'on servait à quelque chose, et si en plus de ça on défendait des causes qui nous tenaient à cœur c'était encore mieux. "Bon je reviens tout de suite, enfin, dans cinq minutes" Je souris avant de monter dans la salle de bain et de me déshabiller pour entrer sous la douche
code by Silver Lungs


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tag-gallery.e-monsite.com/

sorciers
avatar

morsures : 7519
inscrit(e) le : 20/07/2013
célébrité : jennifer lawrence
crédits : tumblr & bazzart & BLASPHEMY

MessageSujet: Re: Sorry but... I can stay ? / Jillian   Dim 4 Sep - 16:50



Sorry but... I can stay ?





Jusqu'où le concept de vie privée pouvait-il s'étendre ? La demoiselle avait tendance à croire que le concept était faussé à la racine et que par définition, elle était libre de faire ce qu'elle voulait et de la façon dont elle voulait du moment qu'elle respectait autrui et qu'elle se respectait elle-même. La blonde ne croyait pas en la paix, elle savait que les gens aimaient se taper dessus et qu'il serait impossible d'envisager que le monde puisse plaire à tout le monde, mais ses principes étaient idéalistes, et cela signifiait qu'elle vivait avec de l'espoir : le rôle des blasés était pour les autres. La question était donc de savoir : où allait la limite dans une relation amicale ? Ce n'était qu'un corps, qui était couvert de défauts, mais la demoiselle semblait plutôt bien vivre avec le sien. Pour celui des autres, elle s'en moquait un peu, il fallait bien l'avouer. Elle était comme tout le monde, elle avait des yeux et savait parfaitement sur quoi son regard se plongeait lorsqu'elle regardait un faire du sport, mais elle avait ce regard particulier pour les petits détails. Tout le monde adorait les yeux, la blonde avait tendance à d'abord observer les mains, bien plus fortes en symbole. La jeune femme esquissa un sourire en coin, légèrement moqueur, la question sonnait avec humour, mais la connotation était inévitable et il fallait bien l'avouer. « Si seulement il y avait des caméras, tu pourrais vérifier, je te laisse imaginer la réponse monsieur le flicounet. » La demoiselle n'aimait pas donner toutes les réponses, et puis cela était toujours plus agréable de le faire tourner un peu en rond. Puis vint le chat, qui se décida à faire une apparition, déclenchant un rire chez la demoiselle en imaginant sa tendre bestiole devenir une machine et se transformer en caméra à la main – pauvre chat. « Le jour où mon chat me répond, je peux te jurer que tu viendras ici pour m'arrêter. » Une réponse d'un chat serait franchement glauque, mais cela pourrait également être drôle.

Lui couper l'eau chaude serait une blague minable, mais il fallait bien l'avouer qu'elle trouverait cela plutôt drôle. La blonde s'amusa d'admirer à quel point cela ne semblait pas lui faire peur, après tout, elle serait tout aussi capable de lui couper l'eau chaude après seulement trois minutes simplement pour le plaisir de la scène. Sadique ? Non simplement pleine d'humour et apte à toujours rire des autres autant que de sa petite personne sans craindre de se prendre des représailles par la suite. La sorcière préféra donc se taire, et lui laisser la chance d'imaginer ce qu'elle serait capable de faire juste pour obtenir une réaction drôle. Puis, elle dériva sur une référence cinéma un peu bateau, une comparaison entre les flics et les espions puisque cela tournait toujours de cette façon dans l'esprit populaire. La sorcière avait cette nature à toujours ressortir cette culture qu'elle gagnait au fil des temps, cela lui donnait la sensation de posséder une culture personnelle et non pas celle qui venait de ses origines sociales. La différence était subtile, et ne se voyait pas, mais pour elle cela possédait bien plus de valeurs que de nombreux individus osaient bien croire. Et alors qu'Adam se servait un verre d'eau, elle lui posa une question, de manière simple. Cela pouvait sembler stupide, mais pour elle, cela éveillait de la curiosité. Jillian observa son ami avec un sourire en coin, l'écoutant avec délicatesse alors qu'il évoquait son passé à cœur ouvert. Elle ne laissa même pas une réponse sortir de sa bouche, et préféra se doter d'un simple sourire à la suite des mots d'Adam, le laissant partir en direction de la salle de bain en silence. La blonde déposa ses mains contre le plan de travail, observant ses mains tremblantes alors qu'elle extirpait rapidement une tasse du placard, attrapant son chocolat en poudre et du lait pour ensuite le mettre à chauffer : deux minutes. Gravant les marches des escaliers, en attrapant Dinah au passage pour se diriger vers la chambre pour amis qui serait la chambre d'Adam pour ce soir. Ouvrant le grand placard pour attraper un draps ainsi que des têtes d'oreiller. Préparant le lit en fredonnant et en observant Dinah prendre ses aises sur le lit de façon silencieuse, profitant du moment pour faire ses griffes. Quittant la chambre une fois cela fait, elle se dirigea vers le micro-onde qui avait sonné depuis trois minutes : il avait écoulé ses cinq minutes sous l'eau. La sorcière profita alors de son chocolat, et remontant vers l'étage en fredonnant.



© TITANIA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

humain
avatar

morsures : 168
inscrit(e) le : 21/08/2016
célébrité : Chris Wood
crédits : Tag

MessageSujet: Re: Sorry but... I can stay ? / Jillian   Ven 16 Sep - 21:16

Jillian ∞ Adam
Bon en soit filmer les gens à leur insu était interdit mais une fois qu'elle avait avertis de la présence des caméra c'était bon logiquement ! Plus sérieusement les gens qui mettaient vraiment des caméras chez eux étaient spéciaux. Dans la salle de bain c'était pervers et dans les toilettes la ils avaient vraiment un problème. Ceci dit vu les spécimens qu'on avait à Mystic Falls ça ne me surprendrait pas qu'il y ai un tordu du genre mais pas Jillian. « Si seulement il y avait des caméras, tu pourrais vérifier, je te laisse imaginer la réponse monsieur le flicounet. » Je secouais la tête en souriant "Ça t'arrive jamais de répondre simplement ?" C'était un truc typiquement féminin ça de nous laisser dans le flou et de jamais donner une réponse claire. S'imaginer la réponse après on pouvait s'imaginer n'importe quoi. Enfin maintenant on en était quand même à parler d'un chat caméra ! « Le jour où mon chat me répond, je peux te jurer que tu viendras ici pour m'arrêter. » Je ris. Ouai si un jour elle entend son chat lui répondre c'est qu'elle a prit trop de substances ou bien qu'elle a lancé un sort qui a mal tourné ! "Promis je te mettrais dans une cellule confortable !" Et je lui apporterais des petits gâteaux !

C'est vrai que je n'avais jamais dit à la blonde pourquoi je m'étais engagé dans la police. Plutôt que dans le strip-tease ! Du coupr je lui expliquais en gros mes motivations. pas en détail parce que ça ruait pu être long mais j'avais bien résumé. J'aurais pu rajouter que depuis le meurtre de ma coéquipière j'vais une raison de plus de faire ce boulot mais je n'avais pas forcément envie de partir sur ce sujet. Bon allez, elle me laissait utiliser sa douche alors j'allais y aller maintenant au moins ça serait fait. Je la laissais donc pour aller dans sa salle de bain et fermer la porte, ça éviterait une visite surprise du chat puis quand même j'allais pas laisser la porte ouverte, ça ferait un peu trop "regardez moi" et, si ça ne me gênait pas que certaines personnes me voient nu je n'étais pas non plus du style à m'exhibitionner sans que personne n'est rien demandé. J'entrais ensuite dans la douche et réglais l'eau chaude, je me savonnais ensuite puis je me rinçais. Ce fut assez rapide comme je l'avais dit, par habitude de devoir faire vite et puis après tout il n'y avait pas besoin de rester des heures sous la douche. Si on voulait se reposer sous l'eau chaude autant se prendre un bain tout simplement. J'éteignais l'eau et sortais de la douche pour prendre une serviette propre et me sécher. Je me séchais aussi les cheveux avec la serviette puis commençais à me rhabiller. Commençant bien sûr par mon boxer puis mon pantalon et c'est d'ailleurs la que j'entendis fredonner. Je souris et ouvris la porte pour passer ma tête par celle ci "Laisse moi deviner t'as compté, ça fait cinq minutes et tu viens vois si je suis sortit de la douche ?"
code by Silver Lungs


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tag-gallery.e-monsite.com/


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Sorry but... I can stay ? / Jillian   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sorry but... I can stay ? / Jillian
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sorry but... I can stay ? / Jillian
» Fiche technique et news de Stay with me
» Fate Stay Night RPG (demande de partenariat)
» BUT I'LL ONLY STAY WITH YOU ONE MORE NIGHT - 9 JUIN, 2H24
» sullivan&sevde ◭ stay out tonight and see through my eyes.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost World :: MYSTIC FALLS :: L'EST DE LA VILLE :: LES HABITATIONS-