AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

  “ Don't bury your thoughts, put your vision to reality. ” (ava)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Anonymous
Invité


 “ Don't bury your thoughts, put your vision to reality.  ” (ava)  Empty
MessageSujet: “ Don't bury your thoughts, put your vision to reality. ” (ava)     “ Don't bury your thoughts, put your vision to reality.  ” (ava)  EmptyDim 15 Mai - 20:27




Don't bury your thoughts,
put your vision to reality.
ava young — ezra crowley



Ses yeux s’ouvrirent d’un seul coup, comme si son corps venait de recevoir une alerte et qu’il devait se réveiller. Paniqué par le néant que constituaient ses souvenirs, Ezra chercha un repère dans ce qui se présenta sous ses yeux. Mais le ciel, trop sombre, ne lui laissait aucun indice. Alors finalement, il commença à ressentir des choses, comme les pierres sous son dos nu. Comme le courant d’air qui effleurait ses jambes. Quelque chose semblait marchait le long de son pied, ce qui le poussa à se relever, très rapidement. Une fourmi se baladait sur son corps et c’est à ce moment-là qu’Ezra se rend compte qu’il est tout simplement nu, allongé par terre. Un son lui parvient alors, comme une évidence. Alors qu’il se relève entièrement, il voit tout. Là, du haut des chutes de Mystic Falls, il sait. Il se souvient. Le soleil commençait à apparaitre à l’horizon, une nouvelle journée commençait, mais pour Ezra c’était autre chose. Une nouvelle vie commençait. Et il n’aimait pas du tout ce qu’il était. Petit à petit, tout lui revient en tête. Comment il était sorti ce soir-là, laissant Cléo seule à l’appartement. Comment il avait roulé en dehors de la ville dans l’espoir que la distance l’aiderait. Comment il s’était enfermé dans une vieille propriété, croyant que cela suffirait. Mais le pire, ça avait été la douleur. Les longues heures les plus insupportables de sa vie. L’idée que cela lui arriverait de nouveau à la prochaine pleine lune le terrifiait par avance. Il en avait si peur que désormais, il hésitait. Il n’arriverait jamais à accepter une vie pareille. Il n’arriverait jamais à vivre de cette malédiction. Pourquoi ne pas sauter alors ? Ne pas en finir tout de suite ? Laissant de côté le lever du soleil, Ezra se mit à explorer son propre corps. Il n’y avait rien sur lui, pas de sang. Avait-il évité le pire ce soir, malgré la façon dont son autre-lui s’était échappé ? Il avait simplement quelque courbature, mais aucune blessure grave. Cela aurait dû le rassurer, mais il n’y arrivait pas.

Maintenant qu'il avait pleinement conscience de la situation, Ezra se rendit compte qu'il avait froid. Et qu'il avait clairement besoin d'un vêtement ou deux. Sauf qu'il n'avait aucune idée de comment faire – outre voler des vêtements quelque part, ce qui n'était pas très glorieux pour un flic. L'autre solution consistait à traverser la forêt et rester à l'écart jusqu'à retrouver sa voiture… ce qui lui prendrait sûrement la journée. S'il ne faisait rien, il allait empirer les choses, alors Ezra se retourna, prêt à marcher jusqu'aux habitations les plus proches. Mais quand il se retourna, il tomba nez à nez avec une jeune fille. Automatiquement, il jura un simple « - Merde ! » essayant de cacher ce qu'il pouvait avec ses mains. « - Je suis désolé, je… la soirée d'hier… » Il tenta un sourire niais, cherchant l'excuse la plus probable vue la situation, sauf qu'il s'attendait à ce qu'elle appelle les flics pour qu'ils arrêtent un exhibitionniste de première. Et franchement, si c'était ce qu'elle comptait faire, il était dans de sacré problème. « - Pitié, n'appelait pas les flics. » Il leva le bras, dans un geste naturel, avant de se rendre compte qu'il n'avait plus qu'une main pour se dissimuler. Vraiment, il n'y avait pas de situation plus embarrassante que celle-ci.

Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité


 “ Don't bury your thoughts, put your vision to reality.  ” (ava)  Empty
MessageSujet: Re: “ Don't bury your thoughts, put your vision to reality. ” (ava)     “ Don't bury your thoughts, put your vision to reality.  ” (ava)  EmptyLun 16 Mai - 18:46



❝What are you doing here?❞
Ezra & Ava
J'ouvre ma porte, et lorsque je mets le nez dehors, le froid m'envahis aussitôt malgré mon pull noir bien trop grand pour moi (il appartenait à mon père, je l'ai retrouvé il y a quelques semaines dans un des cartons), et un frisson me parcours. Je n'aime pas le froid. Le froid, ça envahit tout le corps bien trop vite, et la sensation n'est pas agréable, et disparais lentement. J'ai l'impression de geler de l'intérieur, et je préfère le chaud. La douce chaleur, celle qui émane de la cheminée par exemple. Qui part du milieu du ventre, pour partir dans tout le corps.

Mes deux bras enlacent alors mon torse, en un mouvement qui m'est plus que familier, et serre un peu pour me donner un peu plus d'assurance. J'ai remarqué que je suis souvent dans cette position, le journée lorsque je suis entourée de personnes. Peut-être que c'est pour ça que peu de personne viennent me parler de leur plein grès : dans mon cocon formé de chair et d'os, j'écarte tout le monde extérieur. Je n'aime pas le monde extérieur. Il est hideux, et je préfère rester là haut, dans les nuages. Sauf quand je suis avec Alice, par exemple, ou Callie.

Je tire sur les manches de mon pull, qui recouvre maintenant mes mains, et serre un peu les poings en descendant les escaliers.

Tu ne devrais pas sortir toute seule lorsqu'il fait encore sombre. Tu ne sais pas qui est dehors à cette heure ci, et tu es bien incapable de te défendre. Tu le sais, tu as trop peur de ne pas pouvoir te contrôler comme la dernière fois.

Je me bouche les oreilles en marchant. La dernière fois que j'ai perdu le contrôle, c'était il y a seulement deux semaines. J'ai été prise d'un excès de colère, et je n'ai pas put me contrôler, et c'est Alice qui a dut me calmer. D'habitude, pourtant, je ne perds pas le contrôle avec elle, mais cette fois-ci, je n'ai pas put faire autrement. J'ai explosé, et j'ai eu peur de blesser Alice, parce que je ne veux pas la blesser, c'est la dernière personne que je veuille blesser. Après être revenue sur terre, j'ai pleuré, parce que j'ai eu peur pour elle et moi.

Mais marcher lorsqu'il n'y a personne autour de moi me fait du bien, me calme la plupart du temps. Je n'aime pas la foule, et en journée, il y a trop de personnes partout, alors je n'aime pas sortir. Mais le matin très tôt, ou bien le soir lorsqu'il fait sombre, je sors et je marche, même si je sais que c'est dangereux, parce que je n'ose pas me défendre. Jusqu'ici, je n'ai jamais fait de mauvaise rencontre, alors j'essaie de rester optimiste, et  espérer que ça reste comme ça.

Regarde bien autour de toi. Fais attention, tu ne sais pas qui peut-être dehors. Et profite un peu aussi. Inspire cette bouffée d'air frais, tu vois comme ça fais du bien de sortir. Tu ne le fais pas souvent, alors imprègne toi de cette sensation. Mais fais attention, et contrôle toi.

Il fait déjà moins froid que tout à l'heure, mais c'est parce que mon corps s'est habitué à la température. Le bruit de l'eau, et des chutes m'arrive aux oreilles, et un léger sourire apparaît sur mes lèvres. J'aime bien les chutes. Les sons y sont paisibles, et j'aime bien l'eau, alors je viens souvent. Aussi parce que il n'y a jamais personne. Enfin, jusqu'à ce que j'entende ce petit bruit, je pensais qu'il n'y avait jamais personne ici, à cette heure ci. Je me retourne, et marche un peu, de plus en plus près du fameux bruit.

Enfin j'arrive à destination, et mes yeux s'agrandissent en voyant ce qu'il y a devant moi. Un homme, un peu plus âgé que moi, nu comme un vers, essayant de cacher ce qu'il reste de sa modestie. Je ne suis pas gênée en le voyant comme ça, parce que je suis bizarre, mais surprise de voir quelqu'un comme ça tôt le matin. Il a le regard hagard, et essaie de s'expliquer. Il pense que je vais appeler la police ? Je n'ai même pas de portable…

Tu devrais partir. Tu as rencontré quelqu'un. Il a l'air louche, sauve toi, et n'engage pas la conversation. Tu ne sais pas de quoi il est capable.  

« Je ne vais pas appeler la police. Je n'ai pas de portable de toute façon. Et ils ne croirons jamais ce que je dis. », je réponds de ma voix de fillette qui contraste avec mon physique de jeune adulte, et penche la tête sur le côté en fronçant les sourcils. Il doit avoir froid. Alors j'enlève le pull de mon père et lui donne. « Tenez. Vous allez attraper froid si vous restez comme ça. »

Je me recule à nouveau, comme je n'aime pas être trop près des gens, et encore moins de inconnus – nus. Je le scrute du regard. Il a l'air bizarre lui aussi. Je ne sais pas pourquoi.

« Pourquoi vous êtes là ? »

© Pando
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité


 “ Don't bury your thoughts, put your vision to reality.  ” (ava)  Empty
MessageSujet: Re: “ Don't bury your thoughts, put your vision to reality. ” (ava)     “ Don't bury your thoughts, put your vision to reality.  ” (ava)  EmptyMar 17 Mai - 13:39




Don't bury your thoughts,
put your vision to reality.
ava young — ezra crowley



Il se sentait impuissant. Là, devant cette inconnue, il avait cette amère sensation qu'il ne pouvait rien faire pour tourner la situation à son avantage. Toutes les excuses du monde ne pourraient pas camoufler la triste réalité. Hier, il s'était transformé. Et autant dire que son corps se souvenait parfaitement de chaque changement produit. Les heures avaient été longues, douloureuses et à presque insupportable. Il aurait préféré mourir plutôt que de vivre ça, mais comme les autres, il subissait en espérant que cela passerait. En pensant que ce n'était pas si grave que ça, qu'il pouvait être fort et endurer les pleines lunes. Ezra n'était pas certain d'y arriver. Il ne voulait pas revivre ça, tout comme il ne voulait pas y penser. Sauf que la situation ne lui laissait aucun répit. Il devait se calmer, respirer, mais il se retrouvait à devoir s'expliquer devant une fille qu'il n'avait jamais vue. La honte était loin d'être sa préoccupation première, mais maintenant il hésitait davantage à sauter dans l'eau et à disparaitre dans les bois espérant ne tombait sur personne d'autre. Sauf que c'était suicidaire et qu'Ezra n'était pas si fou. Alors il accepte sans broncher le pull tendu. « - Merci. » Maintenant qu'il voyait bien son visage, il était étonné par la beauté de ses yeux. C'était la première fois qu'il voyait une couleur comme celle-ci. Un bleu, si profond. Il aurait pu s'y perdre, mais il pensa d'abord à camoufler le bas de son cœur avec le pull qu'il attacha. Celui-ci était assez grand, mais si Ezra l'avait enfilé, il était persuadé qu'il n'aurait pas été assez long. Elle n'avait pas tort ceci-dit, il allait surement attraper froid dans cet état.

Il hésita à lui répondre. Son état, il voulait que ça reste un secret. Maintenant que l’excuse de la soirée n’avait pas le choix, il n’avait qu’une chose à dire. Ou plutôt à faire. Il se tourna pour chercher la lune dans le ciel et une fois qu’il repéra sa malédiction, il fit signe à l’inconnue. C’était à cause de ça qu’il était là, nu. C’était à cause de la pleine lune. Lorsque le regard d’Ezra se pose de nouveau sur la jeune fille, il espère ne pas y lire la peur. Tout le monde connaissait l’existence des lycans, mais vingt ans n’avaient sans doute pas suffi à calmer les hommes face au surnaturel. Comme pour rassurer l’inconnue, Ezra avoua : « - C’était… C’était ma première fois. » Maintenant, il semblait évident qu’Ezra avait la tête de l’emploi. Ses problèmes de colère, sa forte carrure, il aurait dû savoir depuis toujours que c’était ça, finalement, sa vie. Sans s’en rendre compte, il serra les poings, refusant encore d’accepter ce qui venait de se passer. Cette malédiction, elle était en train de le ronger de l’intérieur. Il ne savait vraiment pas comment il allait pouvoir gérer ça. Comment il allait surmonter ça.

Tout en gardant toujours ses distances, Ezra avait une étrange sensation. Il savait que sa transformation avait activité plusieurs choses en lui. Il savait les bases de ce qu'était les loups-garous, mais tout de même. Il ne se voyait pas vivre en meute, il ne se voyait pas s'exclure de la société pour vivre dans les montagnes – bon d'accord, il avait une image assez rustique de la chose. Il aimait son travail, il aimait sa vie et ne voulait rien changer. Sauf qu'il n'était plus le même et il le ressentait. Ses yeux s'écartèrent alors que son esprit semblait lui traduire quelque chose. « - Toi aussi… Tu es comme moi. »
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité


 “ Don't bury your thoughts, put your vision to reality.  ” (ava)  Empty
MessageSujet: Re: “ Don't bury your thoughts, put your vision to reality. ” (ava)     “ Don't bury your thoughts, put your vision to reality.  ” (ava)  EmptySam 28 Mai - 15:51



❝Don't talk about it❞
Ezra & Ava
L'inconnu accepte le pull tout de suite en me remerciant, et l'enfile pour cacher ce qu'il lui reste de sa dignité. Je ravale un sourire en voyant son comportement, mais déchante très vite lorsqu'il se met à fixer mes yeux. Je fronce les sourcils. Je sais qu'ils sont très bleus, on me l'a souvent dit, et je les tiens de ma mère. Mais personne ne lui a dit que ce n'est pas très poli de regarder ainsi quelqu'un que l'on vient juste de rencontrer ? Finalement, il détourne bien vite son regard pour attacher le pull vers sa taille.

Il semble à court de mots, maintenant. Il regarde autour de lui, en cherchant une excuse. Peut-être un somnambule qui a  marché jusqu'ici sans s'en rendre compte ? Enfin, il montre la lune. Encore visible à cette heure. Pleine. J'ouvre la bouche, et la referme, na sachant quoi dire. Oh. Tout s'explique. Moi-même hier soir j'ai subit la transformation douloureuse, bien que bien moins insupportable que ma première fois. Les os qui craquent, qui changent pour former le squelette d'un loup. Et la durée de transformation est intenable. Des heures et heures de souffrance, et même si cette durée diminue au fil du temps, la douleur reste bien présente. Il me dit que c'était sa première fois, hier soir.  

Tu devrais t'en aller, maintenant. Regarde. Il ne sait pas se contrôler, ce n'est qu'un nouveau, et il ne te causera que des ennuis. Et tu ne veux pas te remémorer hier soir, n'est-ce pas ? Alors ne reste pas là, et pars le plus vite possible, il ne te rattrapera.

Je secoue la tête. Je n'aime pas repenser, me rappeler de ces affreuses et douloureuses nuits. Je préfère les oublier, et généralement, je suis bien plus absente que d'habitude les jours qui suivent la transformation. Je pars plus longtemps, parce que c'est plus simple comme ça, de partir dans les nuages, parce que dans la réalité, tout est beaucoup trop dur pour moi. Je suis chanceuse, en quelque sorte. J'arrive à oublier des choses que certains ne peuvent pas oublier, même s'ils essaient de toutes leurs forces. Je le met dans un coin de ma tête, et je n'y repense plus. C'est plus facile ainsi. Pour moi en tout cas. Je m'enferme, je souffre une nuit dans le mois, et je ressors et j'essaie d'oublier.

Mais parfois certaines parties de ces nuits reviennent en force. Généralement, c'est à cause de ça que je déraille complètement, que je perds tout contrôle et commence à être violente, même avec les gens que j'aime plus que tout. Et parce que je n'arrive à contrôler ma force et ma colère dans ces moments, je préfère être seule, et me perdre seule pour mieux me retrouver un peu après. C'est pour ça que j'essaie de ne pas me souvenir. Je suis si fragile d'esprit, je le sais et on me le dit, que c'est mieux pour tout le monde.

Tu es en train de repartir, redescend, reviens par ici. Tu ne vois pas qu'il a peur ? Comme toi lors de ta première transformation. Ne l'aide pas, après tu vas complètement partir si tu te rappelles.

Mais, je ne peux pas le laisser là, tout seul, alors qu'il a évidemment besoin d'aide. Des gens étaient là pour moi lorsque j'étais seule et sans défense, il doit bien y avoir quelqu'un pour l'aider maintenant, lui. Tout le monde à besoin de quelqu'un pour l'aider et le guider à un moment de sa vie. Je sens qu'il a compris ce que je suis moi aussi, et il me le dit franchement. Je recule un peu et baisse la tête, tout en jouant avec mes doigts. J'essaie de bloquer les images de ces nuits de transformations, pour ne pas effrayer l'inconnu s'il me voit lors d'une de mes crises.

« Je suis Ava Young. J'ai activé le gène il y a près de quatre ans, je crois. » je marmonne, la voix à peine audible et les yeux toujours baissés.

Je me rappelle du sang, des cris, de ma rage, de ma crise lors de cette soirée où tout a commencé. Je ne pouvais plus rien contrôler. Et puis du sang de mes parents. Les corps sans vies, tous confondus. Les yeux grands ouverts, mais sans cette étincelle dans les pupilles. La froideur des corps, et les pleurs émanant de moi. Je secoue la tête, prend mon crâne entre mes deux mains.

ARRÊTE ! Je t'ai dis d'arrêter de te rappeler. Tu vois bien que tu aurais dut partir plus tôt. Vas t'en, maintenant. Et oublie à nouveau, n'essaie plus de te souvenir de tout ça.

Je secoue la tête à nouveau, et me redresse un peu, en regardant l'homme.

« Je n'aime pas en parler. »

© Pando
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité


 “ Don't bury your thoughts, put your vision to reality.  ” (ava)  Empty
MessageSujet: Re: “ Don't bury your thoughts, put your vision to reality. ” (ava)     “ Don't bury your thoughts, put your vision to reality.  ” (ava)  EmptyMer 15 Juin - 11:46




Don't bury your thoughts,
put your vision to reality.
ava young — ezra crowley



Il ne souvenait que d’une chose. La douleur. Hier, il s’était senti disparaitre de ce monde. Chaque os qui se brisait, chaque morceau de peau qui lui brulait, lui avait donné l’impression de ne plus rien être en ce monde. Ezra n’aurait jamais imaginé une chose pareille. Bien entendu, il savait que la transformation était une chose horrible, mais ce qui s’était passé hier avait dépassé son imagination. Cela avait détruit tout espoir en lui qu’il pourrait peut-être vivre avec cette malédiction. Il ne voulait pas de ça. De cette faculté à être un loup, à tout détruire sur son passage. Il ne voyait rien de positif à sa situation et cela ne semblait pas s’améliorer. Il était nu face à une inconnue. Ce moment ne pouvait pas être plus honteux. Quel était les chances de croiser quelqu’un, dans cette situation ? Une fille en plus. Il avait envie de partir en courant, de ne pas rester là, mais quelque chose en lui l’empêchait de le faire. Ce monde était au courante de tout. Au courant du surnaturel qui régnait dans l’obscurité. Plus les secondes passaient, plus Ezra se disait que cela ne servait à rien à mentir maintenant. Il était très mauvais menteur de toute façon. Alors il désigna la lune. Son fardeau, le voilà. Certes, il était perdu et confus et il avait besoin de quelqu’un pour le guider, mais d’un autre côté, il en voulait pas être le genre de personne à se cacher. Le genre de personne à passer sa vie dans l’ombre, trop apeuré de ce qu’elle est. C’était le cas de pas mal de vampire, mais lui il était autre chose. C’était un loup. Il perdait le contrôle face à la lune, il perdait tout humanité. Il n’y a que ces soir-là qu’il devait s’enfermer, qu’il devait trouver un moyen de ne pas laisser la bête sortir.

Lorsqu’elle secoue la tête, Ezra se dit qu’il aurait dû se taire. Une partie de lui l’encourage à partir. Il était naïf de croire qu’il pouvait dire la vérité sans que cela n’ait la moindre conséquence. Le silence devient alors insoutenable. Que doit-il faire ? Il ne sait pas. D’un côté, il sait qu’il ne risque rien, étant plus fort physiquement qu’elle. L’inconnue dégageait quelque chose de fragile, tout en réussissant à montrer l’inverse. En fait, plus Ezra l’observait, plus il avait l’impression de comprendre quelque chose. Plus son instinct lui disait qu’en réalité, elle n’était pas si différente que lui. Non, elle était comme lui. Il avance, elle recule. Quelque part, Ezra comprend clairement qu’il n’est pas en danger avec elle, que c’était même l’inverse. Il se retrouve soudain fasciné par son envie d’en savoir plus sur les gens comme lui.

« - Ezra Crow… » La honte. Pour sa famille. Les Crowley ont toujours été des sorciers. De génération en génération, d’histoire en histoire. Il était le premier à être autre chose. Le premier à ne pas posséder le don. La colère qui régnait en lui ne tarda pas à se faire sentir. Mais il se força tout de même à reprendre la parole. Elle avait fait l’effort de lui dire son nom, au complet. Elle avait le droit de savoir. « - Crowley. Ezra Crowley. » Quelque chose en lui semblait s’apaiser. Il avait envie de lui demander tellement de chose, mais il refusait de la mettre dans une position inconfortable. Il comprenait. L’horrible sentiment qui l’étouffe à chaque fois qu’il essaye de se souvenir de la nuit dernière. Combien de nuit avait-elle vécu en quatre ans ? Tellement…

« - On n’est pas obliger d’en parler, j'ai pas envie d'en parler non-plus. » Un léger frisson lui parcourut le corps alors qu’il avait les yeux posés dans ceux d’Ava. Elle souffrait sans doute autant que lui, si ce n’est plus. Il ne voulait pas lui imposer son ignorance si c’était au prix de douleur. Il était peut-être devenue flic pour faire enrager son père, mais il avait aussi choisi ce métier parce qu’il avait ce besoin de protéger les autres. De faire attention à eux. « - Je peux… Je peux juste te poser une question ? » Il voulut s’avancer, mais resta sur place, comme convaincu qu’il ne devait pas s’approcher. « - Comment tu fais, tu sais, pour vivre avec… ? » Son regard dévoila une réelle inquiétude non-seulement lié à sa transformation, mais à celle du futur. A toute ses choses qu’il allait devoir subir en tant que bête et qu’il ne savait pas comment appréhender. Il y avait-il une solution pour avancer dans la vie malgré une malédiction pareille ? Il espérait sincèrement qu’Ava avait une réponse.

Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité


 “ Don't bury your thoughts, put your vision to reality.  ” (ava)  Empty
MessageSujet: Re: “ Don't bury your thoughts, put your vision to reality. ” (ava)     “ Don't bury your thoughts, put your vision to reality.  ” (ava)  EmptyMar 5 Juil - 13:32



❝Just forget❞
Ezra & Ava
Il se présente. Ezra Crowley. Un nom inconnu à mes oreilles. Je veux l'aider, mais je ne peux pas. Je ne suis pas qualifiée, ou assez stable, ou assez je ne sais quoi, pour l'aider. Je ne suis qu'Ava Young, celle qui part souvent du monde réel pour rejoindre son petit monde imaginaire. Celle qui a des excès de violence ici et là, sans prévenir, sans pouvoir les retenir, parce qu'après tout, tout le monde sait qu'elle n'est pas stable mentalement, Ava. Elle est connue comme celle qui va hurler et pleurer l'instant d'après, et qui murmure sans que personne ne comprenne.

Je suis celle qui parle à elle même et qui sourit sans savoir pourquoi. Je suis celle qui ne peux pas parler de sa condition de loup-garou, parce que c'est trop dur. Se rappeler des souffrances endurées, de cette fameuse nuit où tout était rouge – rouge, rouge, rouge – alors que tout était censé être immaculé, et pas teinté de cette affreuse couleur qui colle à l'esprit comme un chewing-gum à une chaussure. Je serre les poings alors que des flashs, des éléments de ces nuits horribles me reviennent comme une vague.

Pars. Tu sais qu'il faut tu partes. Regarde, tu n'as même plus le contrôle sur ce que tu veux oublier. Et tu sais ce qu'il t'arrive lorsque tu te souviens. Sauve toi. Tu ne veux pas repartir à nouveau dans ton petit monde imaginaire, n'est-ce pas ? Tu veux rester ici un peu plus longtemps ? Alors ne reste pas ici.


Une cave sombre et humide. Des barreaux. Un manque total de contrôle sur soit-même, ce qui doit être le pire dans toute cette histoire. Ne pas avoir le contrôle de ses actions, comme si nous étions que de simples marionnettes. Et puis des craquements. Des os. Tellement de douleur que ce n'est pas humain de devoir vivre ça. Et des hurlements. Beaucoup trop de hurlements. Je recule à nouveau d'un pas. Il ne va m'attirer que des ennuis si je reste ici.

Je devrais l'écouter. Elle a toujours raison, après tout. Elle sait quand je vais perdre le contrôle, et essaie toujours de me remettre dans le droit chemin. Mais… Ezra a besoin de moi. Personne ne devrait être seul lors d'un tel moment. Si c'est sa première fois, ça a dut durer longtemps et faire très mal. Il ne doit pas être bien, et je devrais l'aider. Je ne suis pas la plus qualifiée, mais j'ai de l'expérience dans ce domaine.

Je t'ai déjà dit de t'en aller. Il trouvera bien de l'aide ailleurs, ce n'est pas comme si le ville ne grouillait pas de loups-garous. Il trouvera bien quelqu'un pour l'aider dans la journée. Mais pas toi. Alors ça suffit maintenant, sauve toi.

Je me mords la lèvre. Je ne peux pas le laisser

« Je… J'essaie de vivre – normalement. Je me fonds dans la masse. » je murmure en jouant avec mes doigts. Jouer avec mes doigts m'aide à garder ma tête dans la réalité parfois, alors j'ai pris cette habitude. Il faudrait mieux que je reste ici lorsque je lui explique comment vivre. « J'oublie, et tout va mieux. » je relève alors la tête. « Vous ne devriez pas faire comme moi. »

Non il ne devrait pas. Après tout, la majorité d'entre nous arrive à vivre normalement avec cette malédiction, ils ne tombent pas dans le folie. Je les envie des fois. Ils ont l'air si normaux, comme s'ils n'avaient jamais mal. Ils doivent avoir une force mentale tellement forte comparé à moi… Je suis sûre qu'Ezra pourra vivre normalement lui aussi. Je ne veux pas emmener quelqu'un avec moi. C'est mon monde à moi, je ne le partage avec personne !

© Pando
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité


 “ Don't bury your thoughts, put your vision to reality.  ” (ava)  Empty
MessageSujet: Re: “ Don't bury your thoughts, put your vision to reality. ” (ava)     “ Don't bury your thoughts, put your vision to reality.  ” (ava)  EmptyMar 19 Juil - 14:52




Don't bury your thoughts,
put your vision to reality.
ava young — ezra crowley



Ce qui s’était passé hier, il ne voulait plus le revivre. Il se savait pourtant condamné à subir la même chose, à chaque pleine lune. A chaque fois qu’un souvenir de la nuit précédente revenait en force dans son esprit, il tâchait de s’en défaire. Il tâchait de fredonner une chanson intérieurement, de réfléchir à autre chose pour se protéger de la douleur trop vive en lui. Comme ceux de son espèce faisaient-ils pour survivre ? Comment avec une tel malédiction, pouvait-on vivre, vraiment ? De se retrouver face à face avec quelqu’un comme lui à quelque chose de rassurant pour Ezra. Peut-être qu’elle peut l’aider à comprendre. Qu’elle peut l’aider à accepter. Où peut-être qu’il peut sombrer avec elle. Au point où il en était, il ne savait plus ce qu’il voulait réellement. Il ne savait plus ce qu’il pouvait faire, ce qu’il pouvait dire et franchement il n’était pas en position de force. Il devait rentrer chez lui, se changer et peut-être faire comme si rien ne s’était produit. Le problème, c’était qu’il n’avait quasiment aucun souvenir de ce qu’il avait fait et cela le terrifiait. L’idée de se changer en bête et de ne pas être capable de se maitriser était une chose horrible. Il n’était pas comme ça. Ezra était un gentil garçon. Il faisait quelque connerie, mais il savait ce qui était bon et ce qui était mauvais en ce monde. Il savait faire la différence. Il savait qu’il ne pouvait pas devenir ce loup terrifiant qui sommeillait en lui. Un jour où l’autre, il allait trouver une solution et se défaire de tout ça. C’était la seule chose possible pour subir : croire que le futur était meilleur.

Peut-être qu’il avait désormais une mission, que son rôle dans la vie était celle de trouver un miracle dans une malédiction vieille comme le monde. Mais il avait aussi besoin d’un ami ou d’une amie. De quelqu’un qui ne serait pas contre faire ce voyage avec lui. Il sent bien qu’Ava souffre autant que lui de cette situation. Il ne veut pas non-plus lui imposer quelque chose de plus et préfère s’abstenir dans ses questions. Lorsqu’elle recule de nouveau, il a l’impression qu’il a fait quelque chose de mal. Elle semble fragile soudain et il ne veut pas la briser. C’est même l’inverse. Il y avait une envie de protection qui naissait en lui.

Se fondre dans la masse. En voilà une chose qu’il prévoyait de faire, lui aussi. Il observe ses doigts et la façon dont elle se concentre dessus. Elle rajoute qu’elle oublie et il relève les yeux. « - Je ne sais pas quoi faire… » De nouveau, il baisse la tête. Pouvait-il réellement oublier ? Ignorer la douleur qui faisait encore échos en lui ? Pouvait-il vraiment ignorer cet appel en lui, hurlant de colère et de violence. « - Je ne pense pas qu’il y ait de véritable solution pour nous. A part souffrir. » Finalement, il se recoiffe légèrement, jetant un coup d’œil derrière lui et derrière cette vue qu’il avait. Serait-il capable de profiter de ce qu’il avait lorsqu’il était un homme, sachant ce dont il était capable lorsqu’il était un loup. « - Je ne me suis jamais senti aussi vide d’espoir… » Il se tourna de nouveau vers Ava. Il avait bien envie d’en savoir plus sur elle, mais il n’ose pas. Comme si elle était le fruit interdit d’un jardin paradisiaque. « - Je suis désolé. Je ne suis pas très optimiste. »

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


 “ Don't bury your thoughts, put your vision to reality.  ” (ava)  Empty
MessageSujet: Re: “ Don't bury your thoughts, put your vision to reality. ” (ava)     “ Don't bury your thoughts, put your vision to reality.  ” (ava)  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
“ Don't bury your thoughts, put your vision to reality. ” (ava)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 00. Last Night Thoughts (14/02/2012)
» ❝ EASTWOOD Nick ▬ « If I die young, bury me in satin. »
» 2ANS ♗ RANDOM THOUGHTS
» and my thoughts got rude. (mona)
» Aloysius ☾ Drowning my thoughts out with the sounds

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost World :: ESPACE DETENTE :: archives du forum :: VERSION 3.0 :: SAISON UNE :: RPS-