AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 bitchcraft

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

sorciers
avatar

morsures : 4896
inscrit(e) le : 03/01/2013
célébrité : riley voelkel
crédits : shiya, neon demon & tumblr

MessageSujet: bitchcraft   Jeu 3 Mar - 18:00

Une musique de fond douce et purement instrumentale se mêlait aux bruits de couverts qui s’entrechoquaient et au brouhaha incessant mais supportable des clients présents. Contrairement au Mystic Grill qui attire en masse une clientèle variée, le Golden Cat possède une clientèle bien plus spécifique depuis son ouverture. En effet, c'est dans ce lieu de Mystic Falls que sorcières et jeteurs de sorts peuvent se retrouver en paix pour échanger des sortilèges ou se mettre au courant des derniers potins de la petite bourgade, autour d'un verre. Lorsque j'ai construit cet établissement, il s'agissait d'un vieux bâtiment abandonné que j'ai fais rénover pour en faire un bar mais aussi un restaurant chic, mélangeant un côté enchanteur avec beaucoup de guirlandes et de lumières mais aussi très glauque avec un bois sombre pour principale matière première et un mobilier ancien provenant d'un antiquaire de Paris. Lorsque je regarde autour de moi je suis assez fière de ce qu'est devenu mon établissement. Dix années durant j'ai été absente, laissant la direction à une amie mais je suis maintenant de retour et s'il y a bien des endroits à Mystic Falls où je me sens bien, c'est dans le manoir familiale et ici même derrière mon bar parmi des sorcières loin d'être aussi perchées que celles de la Nouvelle-Orléans. Je dois avouer qu'en apprenant la rébellion des sorcières du Quartier Français contre mes frères et Rebekah, j'ai été prise d'une rage folle mais d'un côté je comprenais ces dernières : Crescent City avait toujours été une terre de sorcières et voir des vampires en faire une véritable boucherie a du en déranger plus d'une. Je reste néanmoins certaine que les sorcières de cette ville demeurent instables et dangereuses. Nettoyant le verre à cocktail lentement avec un torchon, je finis par ranger ce dernier avant de prendre la commande d'un client désireux d'un mojito. Je m'applique à la tâche avec un certain professionnalisme. Faire des cocktails, c'est un peu comme la cuisine et la préparation de potions : il faut être minutieux et savoir quoi faire des ingrédients pour avoir le résultat désiré. Je rajoute le rhum et l'eau pétillante après avoir broyé doucement les feuilles de menthe avec le sucre et le jus de citron et rajoute une paille avant de servir le tout dans un grand verre avec plusieurs glaçons non sans un sourire au client. L'amabilité est une qualité rare de nos jours mais toujours présente chez moi, c'est sans doutes dû au fait que je suis passée à côté de nombreux siècles à cause de Dahlia que j'en suis là. Mais qu'importe, j’apprends à profiter un peu chaque jours d'une liberté encore nouvelle pour moi.



Sans solitude, sans épreuve du temps, sans passion du silence, sans excitation et rétention de tout le corps, sans titubation dans la peur, sans errance dans quelque chose d'ombreux et d'invisible, sans mémoire de l'animalité, sans mélancolie, sans esseulement dans la mélancolie, il n'y a pas de joie. — Pascal Quignard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité


MessageSujet: Re: bitchcraft   Ven 4 Mar - 6:17

bitchcraft × ft. Freya
Lys n'était pas toujours la plus tendre avec sa belle-mère, dressant inlassablement une barrière entre elles. Pourtant, Kate ne lui en voulait jamais, elle essayait toujours de composer avec les humeurs et les doutes de l'adolescente. Et elle allait même jusqu'à s'opposer à la volonté du père de la jeune fille en lui confiant le peu qu'elle savait sur sa mère. Ainsi les dires de Kate avait conduit Lys au Golden Cat alors même qu'elle ne connaissait pas les lieux. Elle savait qu'il s'agissait d'un bar réputé auprès des sorciers mais elle n'y avait jamais mit les pieds, sans doute parce que même en étant elle-même une sorcière, elle ne se sentait pas très légitime. Il faut dire que ses notions de la magie restaient assez faibles et qu'elle n'avait pas la moindre idée de la portée potentielle de ses pouvoirs. Cela dit, ce n'était pas vraiment pour améliorer sa magie qu'elle y allait -quoique, elle ne serait pas contre, sauf qu'elle ne savait pas à qui faire confiance-. Non, elle venait surtout pour rencontrer la gérante, Freya Mikaelson, dont le seul nom de famille suffisait à savoir que ce n'était pas n'importe quelle sorcière. En temps normal, Lys n'aurait pas osé l'aborder, seulement, d'après Kate, sa mère avait fait appel à elle dans le but de s'enfuir avec son père. Bon, dans les faits, ils n'avaient pas joué les amants maudits fuyant main dans la main la Nouvelle-Orléans mais Lys osait espérer que peut-être, Freya se souviendrait de sa mère et qu'elle pourrait... l'aider à la retrouver. Oui, c'était sans doute ce qu'elle espérait au plus profond d'elle.

L'adolescente pénétra dans le bar non sans une certaine appréhension. Le lieu était noir de monde – noir de sorciers plus exactement- et pourtant, la brunette repéra bien vite la sorcière qu'elle cherchait, elle était tout près d'elle, servant un mojito qui faisait plus qu'envie à Lys. Freya Mikaelson était une femme ravissante et d'une élégance rare, c'était le moins que l'on puisse dire et en voyant son sourire, Lys tenta de se convaincre qu'elle n'avait rien a craindre. Alors elle s'approcha du bar et osa enfin s'adresser à la sorcière. « Bonjour... vous êtes Freya Mikaelson ? ». C'était une simple question et pourtant le coeur de l'adolescente battait bien trop vite, bien trop fort. Le fait est que c'était peut-être une simple question mais elle laissait bien entendre qu'elle n'était pas venue pour boire un verre ce qui en soit, était déjà une raison pour lui dire de s'en aller. « Est-ce que vous connaissez une sorcière du nom de Karen Pratt ? ». Au moins, elle était rentrée dans le vif du sujet. Elle n'avait plus qu'à prier pour que sa mère n'ait rien fait pour s'attirer les foudres de Freya par le passé.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas

sorciers
avatar

morsures : 4896
inscrit(e) le : 03/01/2013
célébrité : riley voelkel
crédits : shiya, neon demon & tumblr

MessageSujet: Re: bitchcraft   Ven 4 Mar - 12:55

Après avoir servit le mojito au client, je lève la tête vers la mezzanine faisant office de premier étage où d'autres tables sont décimées pour des rendez-vous plus intimes. Le rez-de-chaussée est d'avantage convivial et prône l'intégration tandis que la grande pièce d'à côté séparée du bar par un couloir étroit n'est autre que la salle à manger, le restaurant. Je suis assez fière de ce que j'ai fais du Golden Cat, au moins ça me permet d'avoir un ancrage avec une vie 'normale', même si je sais que je ne fais pas partit de ceux qui peuvent espérer avoir une vie normale. Aînée abandonnée et récemment retrouvée de la famille Mikaelson, sorcière de plus de mille ans à la recherche de l'immortalité et la conservation des pouvoirs... enfin, quoi qu'il en soit il est évident que je ne pourrais pas avoir la vie normale à laquelle les humains aspirent et c'est tant mieux car je suis heureuse ainsi ! Je sors de ma rêverie lorsqu'une jeune fille aux cheveux châtains et coupés en carré m'appelle par mon nom. Je repose mon torchon et le verre que j’essuyais, intriguée et m'avance jusqu'à l'inconnue non sans un léger sourire de bienvenue « La seule et l'unique. Que puis-je faire pour toi ? » j'ai toujours un peu d'appréhension lorsque l'on vient me voir dans un but qui m'est inconnu. Je n'aime pas voir les choses m'échapper et ne pas me savoir en contrôle de la situation. C'est peut-être la peur de voir un enchaînement d’événements catastrophique, ou peut-être que je partage une certaine paranoïa avec Niklaus. Lorsque la jeune fille me demande de but en blanc si je connais une certaine Karen Pratt, je redresse la tête en respirant doucement, fouillant dans ma mémoire « Et bien cela a le mérite d'être franc. » Je fais claquer mes ongles un par un sur le bar, certaine d'avoir déjà entendu ce prénom il n'y a pas si longtemps que ça, en Nouvelle-Orléans lorsque je me suis réveillée. À ce moment là Dahlia était en route pour la Big Easy dans l'objectif de tuer mes frères et ma sœur et de me récupérer moi et Hope. J'ai fais mes recherches dans le Vieux Carré et tous le reste de Nola dans l'objectif de récupérer des informations assez importante auprès des sorcières, informations utiles contre n'importe quelle puissante sorcière. Je baisse la tête en souriant lorsque le souvenir me revient avant de regarder à nouveau la jeune fille « Et puis-je savoir à qui j'ai affaire au moins ? » j'étais toujours de nature méfiante par défaut, s'il y avait bien des personnes en qui j'avais une confiance aveugle c'était envers ma famille. En dehors de ce cercle sélectif je me méfiais toujours des visages inconnus qui apparaissent à la recherche d'informations. Je ne suis pas du genre à divulguer des informations à une inconnue, encore moins lorsqu'il s'agit de balancer des informations sur une autre sœur sorcière.



Sans solitude, sans épreuve du temps, sans passion du silence, sans excitation et rétention de tout le corps, sans titubation dans la peur, sans errance dans quelque chose d'ombreux et d'invisible, sans mémoire de l'animalité, sans mélancolie, sans esseulement dans la mélancolie, il n'y a pas de joie. — Pascal Quignard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité


MessageSujet: Re: bitchcraft   Sam 5 Mar - 1:44

bitchcraft × ft. Freya
Lys avait les yeux rivés vers la jolie sorcière qui gérait ce bar, oubliant le cadre assez époustouflant, oubliant qu'il y avait d'autres clients -de vrais clients-. Elle aurait sans doute le temps d'observer ce bar dans les détails plus tard, ou peut-être pas mais pour le moment son esprit était bien trop occupé pour s'intéresser à cela. « La seule et l'unique. Que puis-je faire pour toi ? ». Lys poussa un petit soupir de soulagement alors même qu'elle était d'ores et déjà persuadée d'être face à la bonne personne. Et à vrai dire, elle n'arrivait pas à se calmer pour autant, son coeur battait toujours trop vite et sans doute que la crainte se lisait à travers son regard. Lys était incapable de cacher ses émotions, même une petite seconde, son visage la trahissait constamment. Et là, elle était plus qu'impressionner par Freya alors même que cette dernière n'avait rien fait pour, si ce n'est s'appeler Mikaelson -mais en soit, cela voulait déjà dire beaucoup-.

Enfin, la jeune fille ne tarda pas à demander à la sorcière si, comme elle le pensait, elle connaissait sa mère. Elle avait un peu du mal à réaliser qu'elle manquait de finesse dans l'instant mais le stresse et l'appréhension lui faisait quelque peu perdre ses moyens, il fallait l'avouer. « Et bien cela a le mérite d'être franc. ». La jeune fille baissa légèrement les yeux, se rendant compte qu'elle avait peut-être agit un peu précipitamment. La jolie blonde fit claquer ses ongles un à un sur le bar. Lys ne savait pas trop si elle devait s'en excuser ou non mais, elle finit par choisir la deuxième option parce qu'au fond, il n'y avait pas de bonnes raisons de s'excuser. Elle était plutôt déterminée à en savoir plus sur sa mère et s'excuser aurait été... une certaine preuve de faiblesse. « Oui... je me disais que ça ne servait à rien de tourner autour du pot. ». A part prendre le risque de l'énerver, ce qu'elle ne voulait absolument pas.

Cela dit, à vouloir aller trop vite, Lys avait brûlé une étape que la sorcière ne tarda pas à lui rappeler.  « Et puis-je savoir à qui j'ai affaire au moins ? ». Là, Lys avait envie de se coller une gifle elle-même pour avoir été si cruche. Elle savait bien que c'était la base élémentaire à une conversation de ce genre de se présenter mais elle faisait parfois n'importe quoi quand elle était stressée. « Lys... Lys Wilson... ». Sauf que son patronyme n'expliquait pas grand-chose à sa présence ici ou encore aux questions qu'elle posait. D'autant plus qu'elle ne portait même pas le même nom que sa mère. « Karen Pratt est ma mère... ». Est ou était, mais ça, Lys était totalement incapable d'envisager que sa mère puisse être morte. Enfin, au moins c'était dit, Freya savait maintenant à qui elle était confrontée... enfin plus ou moins. Et Lys n'avait plus qu'à espérer que la sorcière se souvienne de sa mère et qu'elle accepte de l'aider, ce qui n'était pas forcément gagner.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas

sorciers
avatar

morsures : 4896
inscrit(e) le : 03/01/2013
célébrité : riley voelkel
crédits : shiya, neon demon & tumblr

MessageSujet: Re: bitchcraft   Dim 6 Mar - 2:03

J'aime le franc parlé de la jeune inconnue. En fait, je préfère une personne qui n'y vas pas par quatre chemins plutôt qu'une personne qui veut vainement apprendre à me connaître dans le simple but de me soutirer des informations ou me demander une faveur. La timidité sur le visage de la jeune fille est clairement lisible et cela rajoute quelque chose de touchant au tableau. Elle est loin d'être de ceux qui pénètrent dans mon établissement avec un trop plein d'assurance. Après, reste à déterminer si elle est honnête ou s'il s'agit d'une bonne actrice. Lorsqu'elle m'avoue que Karen Pratt est sa mère, il me faut quelques secondes avant de revoir le visage de cette sorcière dans ma mémoire. Je me redresse, affichant un léger sourire à l'égard de celle qui prétend être la fille d'une vieille connaissance « Ce qui fais donc de toi une sorcière. » je souris doucement, certaine que la magie de celle en face de moi se trouve à un niveau assez peu élevé. Je suis capable de déterminer à quelle race appartient un vivant dès qu'il franchit le seuil du bar, si je n'ai pas su savoir que la dénommée Lys est une sorcière c'est que sa magie n'est pas suffisamment entraînée. « Je ne suis pas du genre à parler de ce genre de choses à l'affût de tout le monde. » je passe alors derrière le bar, faisant claquer mes talons noirs sur le plancher propre avant d'effectuer un petit hochement de la tête à l'égard de la lycéenne « Suis moi. » Je prend les devants et monte l'escalier qui mène à la mezzanine, là haut beaucoup de chandelles brûlent et d'épais rideaux rouges donnent une ambiance sereine et chaleureuse à l'endroit où l'odeur de parfum et d'encens flotte dans l'air. Au fond de cet étage se trouve une porte en bois qui précède un petit couloir. La tapisserie est ancienne, aux motifs floraux. Enfin nous arrivons dans mon bureau au mobilier tout aussi ancien que le reste du bar. Le balcon donne une vue sur Mystic Falls alors que la pièce est insonorisé de tous bruits. Je prend place dans un fauteuil en cuir derrière mon bureau en ébène et invite Lys à s'installer non sans un soupçon de curiosité « J'ignorais que Karen avait eu une fille... » au moins, je laisse comprendre à cette dernière que je connais bel et bien sa génitrice. Je penche la tête sur le côté, examinant les traits de son visage sans trop voir une grande ressemblance. J'essaie aussi de deviner ce que son jolie minois peu trahir « Je serais franche avec toi Lys, la dernière fois que j'ai vu ta mère elle ne voulait pas qu'on la retrouve... Qu'est ce que tu peux bien désirer de moi ? » mon but n'est pas de l'intimider, loin de là. Je demeure juste sceptique quant à cette famille. Après tout, je n'ai eu affaire à Karen que lors d'une courte période après m'être réveillée d'un sommeil ayant duré un peu moins de cent années. Il s'agissait d'un échange à l'amiable entre sorcières, rien de plus.



Sans solitude, sans épreuve du temps, sans passion du silence, sans excitation et rétention de tout le corps, sans titubation dans la peur, sans errance dans quelque chose d'ombreux et d'invisible, sans mémoire de l'animalité, sans mélancolie, sans esseulement dans la mélancolie, il n'y a pas de joie. — Pascal Quignard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité


MessageSujet: Re: bitchcraft   Dim 6 Mar - 6:35

bitchcraft × ft. Freya
« Ce qui fais donc de toi une sorcière. ». Lys haussa vaguement les épaules alors qu'elle ne parvenait pas à déchiffrer le sourire de la jolie blonde. « Oui... enfin, même si je pratique pas tellement. ». Pas tellement, presque pas du tout, et c'était plutôt à contre-coeur. Néanmoins, elle avait tellement peur de faire une bêtise en jouant avec sa magie toute seule. Elle avait aussi cette appréhension irrationnelle que son père la rejette s'il la voyait jouer avec sa magie. Enfin, elle ne savait pas trop pourquoi elle précisait cela à Freya, elle avait juste ressentit le besoin d'être parfaitement honnête. Elle ne valait sans doute pas l'une des sorcières assises dans son bar. « Je ne suis pas du genre à parler de ce genre de choses à l'affût de tout le monde. ». Lys ne put réprimer un petit soupir de soulagement, au moins, elles allaient parlé et Lys n'était pas non plus contre un peu d'intimité.  « Suis moi. ». Aussitôt, l'adolescente enchaîna le pas de cette sorcière qui l'impressionnait un peu plus à chaque mouvement qu'elle faisait. Lys ignorait si c'était l'assurance qu'elle dégageait ou l'histoire autour de sa famille mais cette femme devant elle dégageait un tel aura que Lys ne pouvait qu'être impressionné.

La jeune fille ne put s'empêcher de regarder partout autour d'elle, découvrant ce lieu inconnu. L'intimité de l'étage semblait contraster quelque peu avec l'atmosphère qui régnait en bas, ce qui charmait davantage Lys. L'odeur d'encens et de parfum lui rappelait sa propre chambre ce qui venait en un instant apaiser quelque peu son rythme cardiaque. Elle eut un petit sourire en s'imaginant savourer un cocktail, l'idée était loin d'être désagréable. Cela dit, elle n'était pas là pour rêvasser et très vite, elle s'enfonça dans un petit couloir au côté de Freya avant de pénétrer dans un bureau. La jolie blonde s'installa dans un fauteuil en cuir, derrière le bureau et Lys ne tarda pas à s'installer en face d'elle comme la sorcière l'y avait invité. « J'ignorais que Karen avait eu une fille... ». Donc, elle connaissait bien sa mère. « Je ne crois pas que ce soit quelque chose dont elle parle beaucoup... enfin je suppose. ». Sinon, elle ne serait pas partie comme ça après l'avoir laissé dans les bras de son père, elle serait restée mais surtout, elle aurait joué son rôle de mère. « Je serais franche avec toi Lys, la dernière fois que j'ai vu ta mère elle ne voulait pas qu'on la retrouve... Qu'est ce que tu peux bien désirer de moi ? ». Lys ne put s'empêcher de faire une drôle de grimace, elle n'était pas surprise d'entendre que sa mère cherchait à se cacher mais cela venait malgré tout lui pincer le coeur. Elle ne parvenait pas pourquoi une mère voudrait se cacher de son enfant, c'était complètement... déconcertant.  « D'après le peu que je sais, quand elle s'est tournée vers vous, elle avait l'intention de fuir avec mon père... sauf que c'est loin d'être ce qu'il s'est passé. Et j'aurai aimé que vous m'aidiez à la retrouver. ». Ou des éléments de réponses ou n'importe quoi, quelque chose comme... ce que sa mère avait pu lui demandé. « Mais en fait, que vous a demandé ma mère exactement ? ». Lys ne put s'empêcher de froncer les sourcils se demandant pourquoi elle n'avait pas posé la question plus tôt. Après tout, il est vrai que sa belle-mère n'aurait jamais pu y répondre, elle n'y connaissait rien en magie mais, Freya le pouvait. Et Lys commençait tout juste à réaliser que sa mère avait du avoir d'un sacré coup de main pour faire appel à Freya, parce qu'elle n'était pas n'importe quelle sorcière.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas

sorciers
avatar

morsures : 4896
inscrit(e) le : 03/01/2013
célébrité : riley voelkel
crédits : shiya, neon demon & tumblr

MessageSujet: Re: bitchcraft   Lun 7 Mar - 21:30

J'écoute attentivement tout ce qu'elle me dit sans en manquer une miette. Lorsque j'ai rencontré Karen je cherchais la moindre information susceptible de contrer Dahlia. Lorsque j'entends de la bouche de Lys que Karen ne s'est pas enfuie avec son fiancé, à l'époque, je me redresse et affiche une mine à la fois déconcertée et amère. Je me redresse, toussotant légèrement en ouvrant un meuble pour sortir deux verres et une bouteille de bourbon provenant tout droit de la réserve de Niklaus « Un puissant sortilège. C'est ce que ta très chère et tendre mère m'a réclamé. » le ton demeurait fort ironique. Je sentais que je pouvais avoir confiance en Lys, et si ce n'était pas le cas et qu'elle viendrait à utiliser mes mots contre moi d'une manière ou d'une autre je n'aurais qu'à me débarrasser d'elle. Je demeurais une Mikaelson et nous avions un sens de la patience limitée, et dans mon cas il n'y a rien que je déteste plus que les traîtres. Je me rassois en face d'elle et sert les deux verres, indiquant à la sorcière qu'elle peut boire « Tu risques d'en avoir besoin, crois moi. » j'attrape le verre et en prend une gorgée, gardant ce dernier entre mes doigts contre moi, le regard légèrement perdu « Lorsque j'ai rencontrée ta mère le temps jouait contre moi. Je n'avais pas le luxe de réfléchir mais je devais agir pour me sauver, moi et ma famille. » je prend une nouvelle gorgée, plus grosse avant de reposer le verre en affichant un sourire faux « Karen m'a dit pouvoir m'aider mais qu'en échange je devrais lui fournir quelque chose pour lui permettre de vivre sa vie avec celui qu'elle aime, sans laisser qui que ce soit interférer dans sa vie. » Je me penche alors pour ouvrir un tiroir et en sortir un épais grimoire à la reliure en cuir. D'un mouvement de la main, mon livre de sorts s'ouvre à une page bien spécifique que je montre à la brune « Un sortilège de dissimulation extrêmement puissant. » j’émets un rire faux qui s'étouffe dans ma gorge avant de reprendre « J'ai du fuir pendant des siècles à ma tante maléfique, désireuse de m'utiliser, me réduisant à l'esclavagisme pour mon pouvoir. J'ai finis par créer ce sortilège qui empêche n'importe qui de retracer la personne ciblée, peu importe la puissance du sorcier. Même moi je ne pourrais pas retracer ta mère qui demeure sous l'effet de ce sort. Briser l’enchantement est d'autre plus compliqué à faire, sinon cela serait trop simple. » Je referme le grimoire, dissimulant lettres à l'encre et symboles païens « Et tout ce que ta mère m'offrit fut un leurre. Bien sûre lorsque je m'en rendis compte elle avait déjà lancée le sort. » je craque mes phalanges et me retient d'insulter Karen en face de sa fille « Pour être honnête, je pensais qu'elle était prête à tout pour s'évader avec sa famille. Le fait que tu me dises qu'elle t'a abandonné toi et ton père me met dans une certaine colère. » je continue de sourire à Lys en essayant de rester un maximum calme et sereine. Je caresse d'un onglet vernit d'un beige matte la couverture sans m'arrêter de réfléchir à une solution. Briser mon œuvre, trouver une faille dans l'un de mes plus puissants charmes me brisait le cœur mais dans un autre sens je ne pouvais laisser Karen s'enfuir en m'ayant duper, même vingt longues années plus tard « Est-ce qu'elle t'as laissé quelque chose ? Un objet, une lettre... N'importe quoi qui puisse justifier son départ et t'aider à la retrouver ? » Aussi, je connais le désespoir de ne pas connaître les siens. Mille ans durant j'ai été éloignée des miens et je reconnais facilement la détresses dans les pupilles foncées de la jeune sorcière novice. Même si Karen a beau être une garce pour moi en cet instant, je suis assez empathique pour partager la peine de Lys et pour cette raison je pourrais éventuellement tenter quelque chose. En espérant que la trahison ne soit pas un trait héréditaire de mère en fille.



Sans solitude, sans épreuve du temps, sans passion du silence, sans excitation et rétention de tout le corps, sans titubation dans la peur, sans errance dans quelque chose d'ombreux et d'invisible, sans mémoire de l'animalité, sans mélancolie, sans esseulement dans la mélancolie, il n'y a pas de joie. — Pascal Quignard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité


MessageSujet: Re: bitchcraft   Mar 8 Mar - 9:48

bitchcraft × ft. Freya
Freya ne semblait pas ravie d'apprendre de la bouche de Lys que la mère de cette dernière ne s'était pas vraiment tenue à ses plans initiaux. L'adolescente l'observa sortir deux verres et une bouteille de bourbon et elle ne put s'empêcher de lever un sourcil, quelque chose lui disait que les révélations sur sa maternelle n'allait pas être des plus joyeuse. « Un puissant sortilège. C'est ce que ta très chère et tendre mère m'a réclamé. ». Lys sentait bien toute l'ironie dans la voix de la sorcière mais elle ne lui en tenait pas vraiment rigueur. Premièrement parce que Lys était malgré tout elle-même rancunière à l'égard de sa mère. Deuxièmement parce que le peut qu'elle savait de sa mère n'était pas très flatteur. Et troisièmement parce qu'elle ne doutait pas un seul instant que Freya avait d'excellentes raisons d'user de l'ironie. L'aînée des Mikaelson leur servit alors un verre de bourbon chacune, indiquant à l'adolescente qu'elle pouvait boire. « Tu risques d'en avoir besoin, crois moi. ». « Merci alors. ». Elle offrit un petit sourire à la jolie blonde avant de boire une gorgée, comme pour cacher le fait qu'elle redoutait la suite des évènements. « Lorsque j'ai rencontrée ta mère le temps jouait contre moi. Je n'avais pas le luxe de réfléchir mais je devais agir pour me sauver, moi et ma famille. ». L'adolescente observait chaque mouvement, chaque mimique de Freya et elle sentait bien que tout ne c'était pas déroulé comme prévu. « Karen m'a dit pouvoir m'aider mais qu'en échange je devrais lui fournir quelque chose pour lui permettre de vivre sa vie avec celui qu'elle aime, sans laisser qui que ce soit interférer dans sa vie. ». Lys avala rapidement une gorgée pour ne pas s'étouffer d'amertume, celui qu'elle avait dit aimer était là, à Mystic Fall, à élever trois enfants et marié à une toute autre femme. La jeune Wilson ne parvenait pas à comprendre pourquoi sa mère avait demandé une telle chose à une sorcière aussi puissante pour finalement, ne pas s'y tenir.

Alors que la demoiselle reposait son verre, Freya sortir un épais -terriblement épais- grimoire qui impressionnait totalement Lys, à vrai dire, elle était plutôt à la recherche d'un grimoire du type « la magie pour les nuls ». Bon, c'était peut-être exagéré mais quand même, elle se sentait toute petite face à un ouvrage comme celui-ci. Soit, la blondinette lui dévoila une page bien précise du grimoire. « Un sortilège de dissimulation extrêmement puissant. ». Lys cligna des yeux, cherchant à réaliser ce qu'elle entendait, alors que la sorcière en face d'elle étouffait un rire des plus feint. A vrai dire, l'adolescente ignorait qu'un tel sort était possible et comme pour répondre à sa question muette, Freya reprit la parole. « J'ai du fuir pendant des siècles à ma tante maléfique, désireuse de m'utiliser, me réduisant à l'esclavagisme pour mon pouvoir. J'ai finis par créer ce sortilège qui empêche n'importe qui de retracer la personne ciblée, peu importe la puissance du sorcier. Même moi je ne pourrais pas retracer ta mère qui demeure sous l'effet de ce sort. Briser l’enchantement est d'autre plus compliqué à faire, sinon cela serait trop simple. ». Lys avait réussit à en savoir un peu sur l'histoire de Freya avant d'aller la voir mais l'entendre de sa bouche avait quelque chose de déstabilisant et impressionnant à la fois. Cette femme était définitivement inspirante et forte... quelque part, Lys aurait voulu avoir un modèle comme elle dans sa vie. Bon, au moins maintenant Lys avait que cela n'allait pas être de la tarte pour elle de retrouver sa génitrice. Cela dit, ce n'était pas pour autant que l'idée s'évaporait de son esprit, non, elle devenait simplement plus complexe, créant encore plus de questions dans son esprit. « Et tout ce que ta mère m'offrit fut un leurre. Bien sûre lorsque je m'en rendis compte elle avait déjà lancée le sort. ». La demoiselle ne put s'empêcher de grincer des dents, pour étouffer toute cette colère et cette amertume qui n'était pas destinée à Freya mais à sa mère. Ce n'était pas la première fois qu'elle entendait que sa mère était manipulatrice et que son sens de la loyauté était très limité. Néanmoins, elle avait -un peu malgré elle- mit cela sur le dos de la rancune de son père envers cette dernière... là, elle c'était différente. « Ce n'est pas à moi de m'excuser mais je suis quand même désolée qu'elle vous ait fait perdre votre temps. Il faut croire que leurrer les autres fait partie de ses habitudes de vie. ». Et pourtant, elle voulait la retrouver, pour mettre les choses au clair, avoir le fin mot de l'histoire et pouvoir se construire indépendamment de cet abandon. « Pour être honnête, je pensais qu'elle était prête à tout pour s'évader avec sa famille. Le fait que tu me dises qu'elle t'a abandonné toi et ton père me met dans une certaine colère. ». Son père aussi l'avait cru et c'était bien pour cela que la demoiselle afficha un sourire triste. « J'aimerai savoir ce qui lui ai passé par la tête. ». Parce qu'étrangement, elle n'était pas certaine que le simple fait que son père soit un loup-garou soit en un frein, il devait y avoir bien plus que cela pour qu'elle change d'avis – ou qu'elle dupe tout le monde-.

« Est-ce qu'elle t'as laissé quelque chose ? Un objet, une lettre... N'importe quoi qui puisse justifier son départ et t'aider à la retrouver ? ». L'adolescente fit un signe positif de la tête avant de fouiller dans son sac pour y trouver la note de sa mère. Elle ne savait pas pourquoi elle l'avait pris, elle c'était dit que cela pouvait servir de preuve ou quelque chose. Lys relut les quelques mots dessiné sur ce bout de papier, « Tout ce que j'ai fait, je l'ai fait pour te protéger. ». Elle n'hésita pas plus à donner ça à Freya avant de boire une gorgée de bourbon qui lui brûla un peu plus la gorge mais qui faisait du bien à l'âme. « Briser l'enchantement est plus compliqué mais pas impossible, n'est-ce pas ? ». Oh bien sûr, Lys n'insinuait pas du tout qu'elle était capable de le faire mais peut-être que si Freya le voulait, elle le pouvait.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas

sorciers
avatar

morsures : 4896
inscrit(e) le : 03/01/2013
célébrité : riley voelkel
crédits : shiya, neon demon & tumblr

MessageSujet: Re: bitchcraft   Mer 9 Mar - 22:38

Les excuses de la lycéenne sont pleines de bonne intention mais malgré out inutile. Je hoche la tête en silence comme simple signe de remerciement mais n'en rajoute pas. Je préférerai m'entretenir avec Karen au moment venu car dès cet instant, la retrouver fera partit de mes occupations. Je touche avec délicatesse le papier tendu par la brune. Onze mots, une phrase. Rien que n'envisage une possible piste pour traquer la sorcière. Je ne me laisse pas attendrir par les mots doux, je ne crois qu'en ce que je vois. Je favorise l'acte à la parole. Je pose le papier doucement sur mon bureau en toussotant légèrement, terminant d'une traite mon verre « Ce n'est pas pour rien que l'on nomme les sorcières les Architectes du Surnaturel, Lys. Qui dit architecte dit bâtiment et qui dit bâtiment peut supposer destruction... » si j’emploie ce terme véridique mais peu rependu c'est dans l'objectif de bousculer la lycéenne : je ne supporte pas de voir un potentiel gâché. Lys devrait sérieusement développer ses donc car la magie n'est pas offerte à tous le monde. « Je me vois plus comme une artiste si tu veux tout savoir, et même si cela me briserai le cœur de détruire l'une de mes œuvres tous sortilège possède sa faiblesse oui. » Je soupire pour réfléchir un maximum et trouver la faiblesse de mon sortilège. Inventer un sortilège est compliqué, il demande une clarté d'esprit, de la concentration, de la puissance et les ingrédients nécessaires : liens, catalyseurs, sources d'énergie, herbes, cristaux... Mais trouver la maillon faible dans une chaîne parfaitement reliée demeure la tâche la plus compliquée à faire. Je me masse la tête et observe le morceau de papier avant de m'humecter les lèvres « Je ne pense pas pouvoir lever le sortilège. En revanche je peux essayer de traquer l'énergie magique de ta mère, le dernier lieu où ses pouvoirs furent utilisés nous sera indiqué... Pour peu que nous utilisions quelque chose qui nous relie à elle. » je parle bien entendu de ce morceau de papier qui semble être le seul pont entre la mère et la fille, et encore j'ignore si le sort fonctionnera : faut il encore que Karen soit toujours vivante « Je ne te garantis pas que cela fonctionnera mais c'est la seule issue que nous avons pour le moment et ces mots peuvent parfaitement faire l'affaire. Si tu n'as pas de mèche de cheveux, de sang ou autre c'est le lien le plus puissant que nous avons pour la traquer. » le sortilège est simple : brûler le morceau de papier et mélanger les cendres au sang de Lys comme pour accentuer le ciblage de Karen. Il suffit de rependre le tout sur une carte en récitant l'incantation propice au ciblage de l'énergie magique et non pas à la personne en elle-même. Je réalise alors que je viens tout juste de découvrir le maillon faible de mon charme.



Sans solitude, sans épreuve du temps, sans passion du silence, sans excitation et rétention de tout le corps, sans titubation dans la peur, sans errance dans quelque chose d'ombreux et d'invisible, sans mémoire de l'animalité, sans mélancolie, sans esseulement dans la mélancolie, il n'y a pas de joie. — Pascal Quignard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité


MessageSujet: Re: bitchcraft   Ven 11 Mar - 2:07

bitchcraft × ft. Freya

« Ce n'est pas pour rien que l'on nomme les sorcières les Architectes du Surnaturel, Lys. Qui dit architecte dit bâtiment et qui dit bâtiment peut supposer destruction... ». Curieuse, la lycéenne haussa un sourcil, elle n'avait jamais entendu ce terme pour qualifier les sorcières mais elle faisait confiance à Freya sur la véracité de ses propos. Cela dit, elle trouvait ces termes à la fois flatteurs et effrayants, être architecte, construire un bâtiment, oui, mais à quel moment pouvait-on décidé de le détruire comme s'il suffisait de souffler sur un château de cartes ? D'accord, l'esprit de Lys s'éloignait quelque peu de ses préoccupations de base mais, elle ne pouvait s'empêcher de s'égarer quand on lui parler de la magie. Il n'était pas rare qu'elle pense à quelle genre de sorcière elle pourrait devenir sans oser pour autant développer ses aptitudes. « Je me vois plus comme une artiste si tu veux tout savoir, et même si cela me briserai le cœur de détruire l'une de mes œuvres tous sortilège possède sa faiblesse oui. ». Freya poussa un soupir, ce qui Lys pouvait comprendre, détruire son sortilège ne devait pas être plaisant même si la demoiselle avait une autre vision des choses. « Eh bien, j'ai entendu dire qu'une oeuvre n'est jamais réellement terminée, on cesse seulement d'y travailler... peut-être qu'il ne s'agit pas de détruire votre oeuvre mais plutôt de l'améliorer ? Je veux dire, si vous trouvez une faiblesse maintenant, vous pourrez la combler par la suite, n'est-ce pas ? ». Lys ne demandait pas cela pour tenter de convaincre Freya de l'aider ou pour la brosser dans le sens du poil mais plus parce qu'elle était réellement curieuse de savoir si c'était possible. Evidemment, cela reflétait quelque peu sa naïveté en matière de magie même si bien sûr, elle se doutait qu'il ne suffirait pas d'un claquement de doigt. Cependant, elle était persuadée qu'une sorcière aussi puissante que l'aînée des Mikaelson pouvait réussir une oeuvre parfaite.

Quoiqu'il en soit, la propriétaire des lieux semblaient réfléchir sérieusement à une solution alors que Lys finissait son verre à son tour. « Je ne pense pas pouvoir lever le sortilège. En revanche je peux essayer de traquer l'énergie magique de ta mère, le dernier lieu où ses pouvoirs furent utilisés nous sera indiqué... Pour peu que nous utilisions quelque chose qui nous relie à elle. ». L'adolescente posa instantanément les yeux sur ce petit bout de papier qu'elle avait garder précieusement pendant toutes ces années. Son père avait plusieurs fois essayé de la convaincre de le jeter, que cela ne servait à rien de le garder mais elle avait toujours refusé sans réellement pouvoir donner une bonne raison à cela. Maintenant, elle savait qu'elle avait bien fait. « Je ne te garantis pas que cela fonctionnera mais c'est la seule issue que nous avons pour le moment et ces mots peuvent parfaitement faire l'affaire. Si tu n'as pas de mèche de cheveux, de sang ou autre c'est le lien le plus puissant que nous avons pour la traquer. ». Lys avait presque du mal à croire qu'il y avait une solution et même si les chances étaient infimes, elle voulait vraiment essayer. « C'est tout ce que j'ai alors, j'espère que ça suffira. Alors, vous êtes d'accord pour m'aider à la trouver ? ». Pour la première fois depuis qu'elle était gosse, cette idée semblait enfin sensée et qu'est-ce que ça faisait du bien. Et elle était d'autant plus impressionnée et en admiration devant Freya. « Et... je... je pourrais vous aider autrement qu'avec un bout de papier pour ce sortilège ? ». Bien sûr que Lys avait envie d'être utile même si sa magie était loin d'être developpée, elle ne savait déjà même pas comment elle pourrait remercier Freya que cela fonctionne ou non
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas

sorciers
avatar

morsures : 4896
inscrit(e) le : 03/01/2013
célébrité : riley voelkel
crédits : shiya, neon demon & tumblr

MessageSujet: Re: bitchcraft   Jeu 31 Mar - 10:56

Le bout de papier entre les doigts, je peux clairement comprendre la valeur sentimentale que cela représente pour la jeune Lys. Cela m'encourage d'avantage à réussir le sortilège ! Je ne veux pas que cette sorcière perde le seul pont qu'elle a avec sa mère pour rien. Je souris doucement en l'entendant et redresse mes yeux vers elle « Tu vas pouvoir m'aider en effet. » Je me relève, laissant les inscriptions faites par Karen sur mon grimoire pour sortir d'une armoire un mortier et une dague, ainsi que quelques bougies mais surtout une carte du monde. Ma fratrie m'a souvent sollicité pour des sortilèges de localisations, c'est un sort pratique qui nécessitent un certain mental mais puisque j'ai développé ma magie en plus de mille ans d'existence, je peux facilement traquer une personne ou quelque chose à travers le monde entier. Pour peu qu'il n'y ai pas de charme de dissimulation sur la cible. Je débarrasse mon bureau pour y étaler la carte, posant aux angles d'épais cristaux pour l'empêcher de se replier « Je vais avoir besoin de ton sang. » La bombe est lancée, c'est évident que cela va être une expérience difficile pour Lys puisqu'elle n'a jamais lancé le moindre sorts « Je vais lancer le sort mais j'aurais besoin de ton sang pour consolider ce dernier. » je dépose le bout de papier dans le mortier et observe le regard mal à l'aise de la brune. D'un claquement de doigts, le papier s'enflamme pour ne laisser qu'une odeur de cramé et des cendres « Tu vas sans doute sentir mon sort à travers toi. Parfois les sorciers se canalisent pour valoriser l'effet d'un sort mais puisque tu n'as encore jamais expérimenté ta magie je ne puiserai rien en toi. » je hausse les épaules en souriant « C'est d'avantage toi qui pourra me canaliser. » c'est une chance que le sortilège ne soit pas dangereux -du moins je ne le pense pas-. Une sorcière inexpérimentée canalisant une source de pouvoirs trop grands peu danser avec la mort. Lys risque d'avoir la tête qui tourne et un sérieux mal au crâne, l'évanouissement n'est pas à exclure et je lui fait clairement comprendre les risques minimes avant de lancer le sortilège. Je ne veux pas qu'elle soit confrontée à une mauvaise surprise et qu'elle me tienne pour responsable. Quand je pense avoir finit de lui expliquer en quoi consiste la 'mise en réseau' magique entre sorciers ou avec des artefacts, je lui tend ma lame et le mortier « Si tu ne t'en sens pas capable, je le ferai. » je préfère lui laisser le choix, c'est son sang et son corps après tout.

hs: désolé si c'est bof je dois me remettre dans le bain



Sans solitude, sans épreuve du temps, sans passion du silence, sans excitation et rétention de tout le corps, sans titubation dans la peur, sans errance dans quelque chose d'ombreux et d'invisible, sans mémoire de l'animalité, sans mélancolie, sans esseulement dans la mélancolie, il n'y a pas de joie. — Pascal Quignard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité


MessageSujet: Re: bitchcraft   Lun 4 Avr - 2:35

bitchcraft × ft. Freya
« Tu vas pouvoir m'aider en effet. ». Lys était plutôt soulagée d'entendre cela, au moins elle ne serait pas totalement inutile pour ce sort. Elle observait Freya prendre ce dont elle avait besoin: bougies, dague, mortier et carte du monde. Soudainement, les choses semblaient bien plus concrètes dans l'esprit de l'adolescente et la crainte venait se mêler à l'excitation. Elle voulait vraiment que ce sortilège fonctionne, elle voulait sincèrement retrouver sa mère au moins autant que cela lui faisait peur. « Je vais avoir besoin de ton sang. ». Lys releva rapidement le regard pour le poser sur Freya, comme pour lui demander si elle avait bien entendu. Et vu l'air sérieux de la sorcière, il n'y avait pas de doute à avoir. Au fond, l'adolescente ne savait pas trop pourquoi elle était surprise, elle n'avait jamais vraiment utilisé sa magie mais elle savait qu'il ne suffisait pas de dire quelques paroles magiques à minuit pile pour qu'un sortilège soit effectué. Cela dit, ce n'était pas parce qu'elle tentait de raisonner logiquement que la brunette était moins anxieuse à cette idée. « Je vais lancer le sort mais j'aurais besoin de ton sang pour consolider ce dernier. ». Lys hocha la tête positivement en laissant un faible « D'accord » franchir ses lèvres. A cet instant, elle s'estimait heureuse de ne pas craindre la vue du sang.

Le petit bout de papier qu'elle avait laissé au main de la jolie blonde s'enflamma d'un simple claquement doigt. La lycéenne observa les cendres non sans un petit pincement au coeur mais aussi avec une certaine détermination à l'idée de poursuivre. « Tu vas sans doute sentir mon sort à travers toi. Parfois les sorciers se canalisent pour valoriser l'effet d'un sort mais puisque tu n'as encore jamais expérimenté ta magie je ne puiserai rien en toi. ». Elle haussa les épaules avec un sourire avant de poursuivre. « C'est d'avantage toi qui pourra me canaliser. ». A cet instant précis, elle venait de piquer la curiosité de Lys. Elle ne savait pas bien comment elle pourrait faire une telle chose. Néanmoins, Freya ne la laissa pas les flou bien longtemps, lui expliquant en quoi tout cela consistait et ce qu'elle risquait. Bien sûr, la jeune fille avait l'impression d'en apprendre beaucoup d'un coup et si certain côté semblait effrayant, elle n'en était pas moins impatiente. D'ailleurs, cette impatience n'était pas seulement dû au fait qu'elle pourrait sans doute retrouver sa mère, Lys avait tout autant envie de voir Freya à l'oeuvre et de tenter de canaliser la sorcière. Chaque explication, chaque parole, chaque mot de l'aînée des Mikaelson animait le désir de l'adolescente d'en apprendre plus sur la magie.

La propriétaire des lieux lui tendit alors la dague et le mortier. « Si tu ne t'en sens pas capable, je le ferai. ». La demoiselle fit un petit signe négatif de la tête, c'était à elle de le faire, par fierté et par volonté. Après tout, elle savait que ce ne saurait pas nécessairement facile mais elle n'allait pas renoncer pour si peu. « Je vais le faire. ». Elle offrit un sourire à la sorcière avant de se concentrer sur ce qu'elle faisait. La lame de la dague entra en contact avec son avant bras, faisant s'écouler le liquide rouge de l'entaille qui se créait. Bien sûr, Lys serrait les dents, ce n'était pas quelque chose de très agréable mais qu'importe, c'était nécessaire. De toute façon, Lys était bien trop fière pour admettre la douleur, elle détestait passer pour quelqu'un de faible, parce que de toute évidence, elle ne l'était pas -et ne souhaitait pas l'être-. Les cendres étant maintenant recouvertes par son sang, Lys releva les yeux sur la jolie blonde pour être certaine que cela lui convenait.

Elle laissa la suite à Freya, observant chacun de ses gestes jusqu'à ce moment où, comme elle lui avait expliqué précédemment, Lys pu canaliser Freya. Ce fut alors une sensation totalement inconnue qui prit possession du corps de l'adolescente. Elle sentait à la fois une force en elle tout en étant absolument soumise à cette force. L'entaille faite précédemment semblait s'embraser alors que la vue de la jeune fille se brouillait doucement. Elle ne voyait plus Freya nettement et sa voix semblait incroyablement s'éloigner au fur et à mesure que la tête de Lys tournait. Il n'y avait rien de plus étrange à cet instant que cette sensation de pouvoir et d'être totalement à la merci de ce pouvoir.

Heureusement, cela prit fin juste avant que Lys ne s'évanouisse bien que, comme Freya l'avait prédit, elle avait un affreux mal de crâne. Elle doutait sincèrement que l'aspirine puisse changer quoique ce soit à cet instant. « ça a marché ? ». Elle releva les yeux sur Freya alors qu'elle était encore quelque peu sonnée.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas

sorciers
avatar

morsures : 4896
inscrit(e) le : 03/01/2013
célébrité : riley voelkel
crédits : shiya, neon demon & tumblr

MessageSujet: Re: bitchcraft   Mer 13 Avr - 14:27

J'observe la lycéenne attraper ma dague pour entailler sa chair et laisser le liquide se déverser dans le mortier. Elle ne cille même pas, de toute évidence elle doit retenir sa douleur. Même moi qui suis habituée à verser du sang pour des sortilèges je ne peux pas rester inerte face à la morsure que procure la lame. Bien sûr, avec le temps nous surmontons cette petite douleur car c'est l’adrénaline et la magie qui affluent de notre corps à la place du sang. Le sang devient juste un réceptacle pour canaliser les pouvoirs d'autrui. Je récupère le mortier que je pose en face moi, gardant mes mains jointes autour de ce dernier avant de fermer les yeux et de réciter l'incantation comme une chanson étrangère. Je sens mes pouvoirs s'élargir autour de moi à mesure que le bourdonnement dans mes oreilles et au bout de mes doigts devient plus intense. Lorsque je me sens prête je relève le récipient au dessus de la carte et laisse couler le sang sur cette dernière, non sans avoir mélanger convenablement les cendres aux liquide épais avec un pilon. Je n'arrête pas de réciter le sortilège avec toujours plus de combativité, observant le cercle sanglant sur l'océan pacifique. Les bougies autour de moi et Lys s'embrasent avec des flammes plus grandes que la normale et les cristaux semblent vibrer sur le bois du bureau. Puis, doucement une goutte s'extirpe de la masse sanglante pour s'orienter vers le continent américain, laissant sur son chemin un fil conducteur. Finalement le trajet provenant du point zéro s'arrête sur la terre marécageuse de la Louisiane. Lorsque Lys reprit la parole je sentis ma magie ne refaire qu'un avec moi, pour laisser plus d'air et moins de poids à la brune qui me demande si le sortilège a fonctionné « La dernière fois que ta mère a utilisé ses pouvoirs, c'est Baton Rouge, en Louisiane. » Ce que je peux haïr cet État, depuis l'exil de ma famille par les sorcières de la Nouvelle-Orléans « Je ne sais pas quand ni pourquoi mais c'est déjà une piste pour toi. » je referme mon grimoire et le remet dans un tiroir, envoûtant ce dernier pour empêcher quiconque de l'ouvrir ou de trouver le grimoire. C'est une cachette provisoire, et bien que Lys ne soit pas animée par de mauvaises intentions je ne peux pas laisser un livre de sorts aussi puissant libre d'accès à n'importe qui, capable de pénétrer l'esprit de la jeune sorcière. C'est peut-être le côté paranoïaque de ma famille qui ressort. Je me racle la gorge et referme la carte, faisant attention au sang que je devrais nettoyer « Mais si tu veux mon avis tu devrais faire attention avant de te jeter dans une quête à la recherche de ta mère. Il existe beaucoup de sorcières en Louisiane, des sorcières redoutables et nul doute que certaines doivent couvrir ta mère si elle se trouve dans une zone phare pour les sorcières du monde entier. » c'est comme rentrer dans le manoir Mikaelson désireux de tous nous tuer sans la moindre armes. Et une sorcière au niveau aussi bas, pour ne pas dire inexistant, en matière de magie ne ferait pas long feu là bas.



Sans solitude, sans épreuve du temps, sans passion du silence, sans excitation et rétention de tout le corps, sans titubation dans la peur, sans errance dans quelque chose d'ombreux et d'invisible, sans mémoire de l'animalité, sans mélancolie, sans esseulement dans la mélancolie, il n'y a pas de joie. — Pascal Quignard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité


MessageSujet: Re: bitchcraft   Dim 17 Avr - 5:18

bitchcraft × ft. Freya
Lys avait un peu de à réaliser ce qui venait de se passer mais cela ne l'empêchait pas de ressentir une certaine fierté et énormément de gratitude envers Freya. « La dernière fois que ta mère a utilisé ses pouvoirs, c'est Baton Rouge, en Louisiane. ». Le visage de l'adolescente se décomposa quelque peu, pas parce qu'elle pensait que le sort n'allait pas fonctionné mais plus à cause du résultat. L'adolescente s'approcha de la carte, comme si elle avait besoin de le voir de ses propres yeux. « Je ne sais pas pourquoi je pensais qu'elle serait partie à l'autre bout du pays... ». Ou plus loin encore mais pas là où elle était née, là où elle avait rencontré le père de Lys. Si elle tenait vraiment à se cacher, tout cela n'avait aucune logique. L'adolescente ne pouvait se retirer de la tête l'idée que quelque chose avait dû la pousser à revenir et ce même si elle ne connaissait rien de cette femme. « Je ne sais pas quand ni pourquoi mais c'est déjà une piste pour toi. ». La brunette hocha la tête avec un sourire reconnaissant. « Je trouverai pourquoi, c'est la meilleure piste que j'ai jamais eu alors, merci beaucoup. ». Elle avait sincèrement envie de prendre Freya dans ses bras mais, elle sa pudeur faisait que seuls cet immense sourire et ce regard brillant d'espoir traduisaient les sentiments de Lys.

Elle observa Freya ranger son grimoire dans un tiroir enchanté. L'adolescente avait un petit sourire idiot en admirant la scène, pas parce que c'était inutile mais plus parce que parfois, elle aurait voulu faire la même chose avec la porte de sa chambre. La sorcière la tira de ses songes en se raclant la gorge. « Mais si tu veux mon avis tu devrais faire attention avant de te jeter dans une quête à la recherche de ta mère. Il existe beaucoup de sorcières en Louisiane, des sorcières redoutables et nul doute que certaines doivent couvrir ta mère si elle se trouve dans une zone phare pour les sorcières du monde entier. ». Lys se mordit la lèvre inférieure, elle savait pertinemment que Freya avait parfaitement raison. « Ouais, j'imagine que débarquer en Louisiane avec la seule intention de retrouver ma mère n'est pas vraiment ce qu'on peut appeler un plan. ». Et pourtant, c'était très tentant mais heureusement, Lys n'était pas totalement idiote ni même suicidaire. Bon, c'est ce qu'elle avait osé faire aujourd'hui en venant voir Freya mais, elle ne l'avait pas vu comme un danger. En fait, l'adolescente réfléchissait déjà à une autre solution. Et en y pensant, elle connaissait une personne qui pouvait sans doute l'aider, Snow Chamberlain. Enfin, il fallait encore qu'il soit d'accord.

« Freya, je peux te poser une autre question ? ». La lycéenne eut l'attention de la jolie blonde rapidement. « Comment une sorcière peut-elle améliorer sa magie quand elle est entourée de loup-garou et un peu perdue dans cet univers ? ». Bien sûr qu'elle parlait d'elle, ce n'était pas compliqué à comprendre. Lys voulait réellement apprendre plus sur la magie, surtout après aujourd'hui. Peut-être que c'était une sorte de déclic mais Lys venait de comprendre qu'elle gâchait un don exceptionnel, un don qui lui servirait tôt ou tard dans ce monde.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas

sorciers
avatar

morsures : 4896
inscrit(e) le : 03/01/2013
célébrité : riley voelkel
crédits : shiya, neon demon & tumblr

MessageSujet: Re: bitchcraft   Mar 17 Mai - 21:51

Ce n'était même pas un plan. Sauf si le plan de la jeune sorcière consiste à faire fuir sa mère à nouveau, rendant ainsi sa capture, si je peux le dire ainsi, encore plus délicate. D'expérience, j'ai rapidement compris que pour trouver quelqu'un il vaut mieux se mêler très lentement au quotidien de votre cible. Observer ses faits et gestes, ses habitudes sans vous faire remarquer. Étudier les expressions du visage pour savoir quoi dire pour alimenter une conversation qui sera à votre avantage. Et surtout, être préparée. Je vois mal la brune débarquer en Louisiane avec ses capacités quasiment inexistantes en magie et faire face à une population sorcière redoutable. Je finis par me servir un nouveau verre de bourbon, comprenant que lorsque la lycéenne me demande si elle peut me poser une question, je m'aventure sur un chemin qui me demandera autant de courage que d'empathie. Je me contente de hocher la tête comme simple réponse alors qu'une gorgée de l'alcool me brûle la gorge. J'écoute très doucement le sous-entendu, comprenant bien sûr qu'elle parle d'elle-même. Je soupire en esquissant un léger sourire, reposant le verre sur le bois vernis de mon bureau « Tu ne peux pas apprendre toute seule. Enfin, certaines le peuvent. Une vie difficile et une puissance extrême de par l'hérédité peut assurer le bon développement d'une sorcière. » parfois je me demande si sans Dahlia j'aurais réussi à exploiter tous les pouvoirs que me procure le statut de première enfant née de la première génération de Mikaelson. J'ai eu un monstre pour mentor qui s'alimentait du pouvoir et s’abreuvait de ma souffrance, par chance Hope n'aura pas un tel mentor et j'espère même que ses pouvoirs de sorcière ne se réveilleront pas : être une hybride de naissance doit être compliqué, rajouté en plus de cela l'art de la sorcellerie serait quelque chose de très perturbant pour ma nièce « Tu devrais commencer par des choses banales : écouter tes instincts, les écrire. Remettre par écrit tes rêves, tes impressions de déjà-vue, tes potentiels ressentis soudains... Toutes ces choses sont de véritables manifestations de tes pouvoirs encore endormit dans ton être. » j'étais très bien placé pour le savoir, en plus de mille ans de vie j'avais sans doute acquis de nombreuses connaissances dans l'art de la magie. Je me racle la gorge et termine mon verre, m'armant de courage en sachant déjà la suite de mes paroles « Tu dois surtout te trouver un mentor doué et efficace qui saura t'aider à développer tes capacités. » je l'observe plusieurs secondes avant de baisser la tête. D'un côté, j'ai l'impression de me revoir à une époque où l'étendu de mes pouvoirs m'échappait « Tu sais, quand j'ai décidé d'ouvrir le Golden Cat ce n'était pas seulement pour des réunions entre sorciers dans un cercle de bougies... J'avais pour idée de créer un refuge, une porte ouverte aux sorcières dans le besoin. » je marque une pause, avant de reprendre avec un air détaché « Je peux t'aider si tu le souhaite. Je ne te promets par d'être à ton entière disposition car j'ai une vie chargée mais... Donner quelques conseils et quelques cours en matière de magie ne me dérangerait pas. » la prise en charge d'une apprentie était un engagement important, pourtant je ne voulais pas trop le souligner car encore une fois je n'avais jamais prise sous mon aile une sorcière en détresse et j'ignorais si je pouvais m'estimer digne de me considérer comme un mentor en sorcellerie.



Sans solitude, sans épreuve du temps, sans passion du silence, sans excitation et rétention de tout le corps, sans titubation dans la peur, sans errance dans quelque chose d'ombreux et d'invisible, sans mémoire de l'animalité, sans mélancolie, sans esseulement dans la mélancolie, il n'y a pas de joie. — Pascal Quignard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité


MessageSujet: Re: bitchcraft   Jeu 19 Mai - 7:40

bitchcraft × ft. Freya
La magie, Lys ne l'avait pas vraiment vu comme un cadeau, elle aurait voulu être comme son père. Bien sûr, elle aurait tout fait pour ne pas activer le gène mais, elle avait longtemps pensé que si elle avait eu ce gène tout aurait été plus facile pour elle. Néanmoins, la magie coulait dans ses veines et si elle ne savait pas bien quoi en faire, ce n'était pas pour autant que ça ne l'obsédait pas. Bien sûr que Lys rêvait de développer ses pouvoirs mais, elle ne savait pas comment et elle ne tenait pas à ce que cela se sache non plus, ce qui compliquait forcément la chose. Alors à cet instant, interroger Freya, c'était un peu comme prendre -enfin- les choses en main. « Tu ne peux pas apprendre toute seule. Enfin, certaines le peuvent. Une vie difficile et une puissance extrême de par l'hérédité peut assurer le bon développement d'une sorcière. ». Sauf que ce n'était pas le cas de l'adolescente, elle n'avait pas ce qu'elle pouvait juger de vie difficile, il y avait des hauts, des bas ce qui en soit était plus que toute à fait normal. Quand au côté héréditaire et bien, elle pouvait difficilement en juger alors elle ne pouvait qu'admettre qu'elle avait besoin d'apprendre aux côtés de quelqu'un. « Tu devrais commencer par des choses banales : écouter tes instincts, les écrire. Remettre par écrit tes rêves, tes impressions de déjà-vue, tes potentiels ressentis soudains... Toutes ces choses sont de véritables manifestations de tes pouvoirs encore endormit dans ton être. ». Alors toutes ces petites choses était la preuve qu'elle effleurait sa magie... Lys ne put retenir un étrange petit sourire, il y avait sans doute bien des choses qu'elle allait devoir noter. Ce qui était certain c'est qu'avec ça, elle venait de trouver une nouvelle activité pour supporter les cours. Elle aurait pu tenter un peu d'humour comme ça, mais non, Lys était attentive et elle sentait bien que la propriétaire des lieu n'avait pas fini -de parler, parce que son verre, c'était fait-. « Tu dois surtout te trouver un mentor doué et efficace qui saura t'aider à développer tes capacités. ». L'idée était venue à l'adolescente de se trouver un mentor, mais elle n'avait jamais su vers qui se tourner, comment faire. A cet instant, il y avait comme un lueur qui venait de mettre à briller dans l'éclat de ses yeux, un espoir ou une idée. La jolie blonde baissa les yeux sous le regard de la demoiselle qui l'écoutait toujours avec autant d'attention. « Tu sais, quand j'ai décidé d'ouvrir le Golden Cat ce n'était pas seulement pour des réunions entre sorciers dans un cercle de bougies... J'avais pour idée de créer un refuge, une porte ouverte aux sorcières dans le besoin. ». Lys n'avait jamais pensé à ce bar de la sorte, elle n'avait jamais osé y mettre les pieds avant peut-être à cause de son père mais aussi parce qu'elle avait bêtement pensé que ce n'était pas sa place, qu'elle n'était pas assez expérimenté. « Je l'ignorais... ». Ce n'était pas la remarque la plus utile du monde, mais en fait, de le dire à voix haute permettait à Lys de réaliser à quel point Freya était une sorcière remarquable, pas seulement pour ses pouvoirs mais par son humanité. Peu importe ce qu'on disait des Mikaelson, ce que Lys pouvait juger des actes et des idées de Freya, c'est qu'elle avait un coeur en or. « Je peux t'aider si tu le souhaite. Je ne te promets par d'être à ton entière disposition car j'ai une vie chargée mais... Donner quelques conseils et quelques cours en matière de magie ne me dérangerait pas. ». La brunette afficha un sourire éclatant, au fond c'est tout ce qu'elle espérait, Lys ne pouvait pas rêver mieux pour apprendre la magie. Pas parce que Freya était terriblement puissante mais parce que l'adolescente lui avait offert sa confiance dès lors que Freya avait accepté de l'écouter. Mais aussi parce qu'elle l'avait aidé alors que rien ne l'obligeait. Et en soit, avec ce tout petit moment passé, la sorcière connaissait déjà un peu de l'histoire de la jeune Wilson, autant de raisons qui rendait les choses tellement plus simple. « Ce serait un plaisir... et un honneur. ». Il ne fallait pas le nier, ce n'était pas rien même si elle n'allait pas le crier sur tous les toits, loin de là même. « Je serais disponible quand tu le seras. ». Elle était même prête à sécher les cours mais, ce n'était peut-être pas la chose à dire. En tout cas, Lys ne parvenait pas à détacher ce sourire de ces lèvres, elle se sentait plus légère et plus que reconnaissante. « Je crois qu'il y a énormément de choses pour lesquelles je vais devoir te remercier. ». Bien sûr que Lys était reconnaissante et sans doute redevable, mais, ce ne l'inquiétait pas. Elle avait confiance en Freya Mikaelson. « On commence quand ? ». Forcément, elle était impatiente, même si après avoir puisé dans la magie de la blondinette, il était sans doute préférable de ne pas commencer tout de suite. Peut-être qu'il y avait des choses qu'elle devait savoir, peut-être que son mentor avait déjà quelques conseils.
code by lizzou × gifs by tumblr


hj - désolée, c'est pas ma meilleure réponse
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: bitchcraft   

Revenir en haut Aller en bas
 
bitchcraft
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost World :: ESPACE DETENTE :: archives du forum :: VERSION 3.0 :: SAISON UNE :: RPS-