AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Caged up like a bird in the summer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

sorciers
avatar

morsures : 4896
inscrit(e) le : 03/01/2013
célébrité : riley voelkel
crédits : shiya, neon demon & tumblr

MessageSujet: Caged up like a bird in the summer   Lun 29 Déc - 16:44



Caged up like a bird in the summer
ft. elijah u. mikaelson


La Nouvelle-Orléans ressemblait plus à un mémorial pour les défunts qu'une ville touristique. Devant plusieurs magasins se trouvaient des murs de bouquets avec des photos, des bougies, des rubans, des petites peluches, des messages d'adieux, des personnes en pleurs... J'évitais de trop regarder les photos de victimes en tout genre -nourrissons, vieillards, adolescents, jeunes gens-, il devait y avoir des sorcières et des lycans, certaines forces de l'ordre recouvraient des cadavres parsemés de veines à la peau grisâtre d'un côté. Les vampires. Pour les mortels le monde devait encore se limiter à humains et vampires, malgré l'intervention fort osée de Niklaus et ses hybrides lors de la Fête Foraine de Mystic Falls. Et puis il y avait les fantômes qui avaient tous disparus de la surface de la Terre. Des semaines après cette bataille des remparts, j'avais réussi à joindre deux amies en France et en Italie qui m'affirmaient que des phénomènes semblables étaient arrivés à travers le monde chez chaque esprits. J'avais réussi à retrouver un amie de ma mère, Nolan Crowley avec qui elle cherchait à ressembler les sorcières de la Nouvelle-Orléans afin de les libérer de l'emprise des vampires. Il semblerait que l'ambition soit héréditaire chez les Lecarde. Personne ne savait que j'avais ne serai-ce qu'un membre de ma famille foulant encore le sol de cette terre, peut-être même que les gens n'arrivaient pas à m'imaginer avec une famille, et pourtant... Après s'être faite battre jusqu'à la mort sous mes yeux, ma mère était désormais de retour et je n'avais pas trouvé mieux à faire que de la repousser. Pourquoi ? Parce que je la voyais égoïste de ne pas être venue à moi dès l'ouverture de la brèche, peut-être que je n'aurais pas rejoins les sorcières mortes, je n'aurais jamais pratiqué d'Expression, je n'aurais jamais tué qui que ce soit, j'aurais eu une existence calme et sereine. Elle avait mis trois ans à venir vers moi et quand bien même qu'allait il se passer à l'avenir ? J'allais mourir et passer de l'Autre Côté pendant que ma mère resterait pour l'éternité sur Terre. La mère et la fille, séparées à nouveau pour toujours. Quelle heureuse fin pour moi, peut-être que le karma se déchaînaient de façon disproportionné sur moi. Quoi qu'il en soit je n'allais pas rester les mains dans les poches et c'est pour cette raison que je me trouvais en Louisiane actuellement. Ma première idée fut de retrouver la famille Eaton qui avait fait leur grande entrée lors de la bataille, puis la raison m'est revenu et ils n'étaient définitivement pas une famille à sous estimer. J'avais beau avoir un certain niveau en magie et un âge à trois chiffres, il s'agissait d'un groupe entier de sorciers puissants. J'avais besoin de trouver des alliés chez d'autres personnes, comme le disaient le proverbe 'les ennemis de mes ennemis sont mes amis' et je m'apprêtais à faire quelque chose de fou, mais c'était l'option la plus logique : les Mikaelson. Terrés dans leur QG par un sortilège de protection. Une chance que j'avais appris la nouvelle à Mystic Falls, j'ai eu le temps de préparer un contre sort ce qui allait m'éviter de lever n scellé magique en plein jour, à découvert des humains. Bien que les habitants de la Nouvelle-Orléans soient familiers aux sorcières, je n'avais aucune envie de me faire filmer par les journaux et révéler au monde entier l'existence des sorcières : je n'étais pas prête pour une partie de Salem 2.0 à l'échelle mondiale. C'était sans surprise que j'appris que Marie Laveau avait était impliqué dans le charme de protection, je m'étais donc rendu dans le quartier peu recommandé de Mystic Falls pour trouver la prêtresse qui, étrangement, ne figurait pas dans son salon de coiffure à deux dollars. Je m'étais tout de même débrouiller pou ressortir avec quelque chose appartenant à la sorcière : un de ces bracelets souvenirs que l'on trouve en bord de mer, composé de coquillages. J'étais repartis chez moi pour mettre au point le contre-sort à base de mon sang, de plantes, de poussière de cristaux et de l'accessoire de la mambo. Maintenant, je tenais fermement le mélange dans une petite fiole entre mes doigts en m'avançant vers la grille du manoir, la gorge serrée en faisant claque mes talons blancs sur le sol, légèrement stressée. J'avais l'impression de me jeter dans la gueule du loup. Maintenant, l'un de membres de cette famille congénitale avait dû me repérer depuis l'une des fenêtres et je m'arrêta devant la grille, prenant une grande inspiration avant de lever la main pour pousser la porte en fer forgé. Lorsque ma main poussa cette dernière je sentis le champ d'énergie bourdonner autour de ma peau, mais sans plus. Enfin, je m'aventurai dans l'allée du manoir, le pas lent en refermant la porte derrière moi, rangeant la fiole dans mon sac à main. Arrivant devant la porte, je soupira en arrangeant rapidement ma coiffure, puis frappa. Le temps parut très long jusqu'à ce que la porte s'ouvrit pour laisser voir Elijah dans l'encadrement de la porte. Dieu merci, même si la dernière fois que nous nous étions vus, il m'avait affirmé qu'à notre prochaine rencontre il m'arracherait la tête et c'est pour cette raison que je me précipita d'ouvrir la bouche en premier « J'ai besoin de votre aide. » j'avais moi même du mal à croire ce que je venais de dire, surtout quand je voyais à qui je déclarais cela. Hochant lentement la tête, j'essayai de reprendre un minimum d'assurance « Et je ne suis pas une aide à négliger non plus. »

made by lizzou – icons & gif by tumblr



Sans solitude, sans épreuve du temps, sans passion du silence, sans excitation et rétention de tout le corps, sans titubation dans la peur, sans errance dans quelque chose d'ombreux et d'invisible, sans mémoire de l'animalité, sans mélancolie, sans esseulement dans la mélancolie, il n'y a pas de joie. — Pascal Quignard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Caged up like a bird in the summer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite idee de qui est Larry Summer/Mondialisation.ca
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» DSC : De Summer à Constantinople.
» L5R CCG 2010 Summer Con Promo Pack
» [réservée]Le secret du Black bird...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost World :: ESPACE DETENTE :: archives du forum :: VERSION 1.0 :: SAISON CINQ :: RPS-