AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 We will survive this nuclear season (noralex)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Invité


MessageSujet: We will survive this nuclear season (noralex)   Mar 23 Déc - 18:52



L’ordre de Norah Blackwood avait été simple et direct, rentrer. Il n’y avait pas d’autre réelle solution. Il n’était pas devenu fou, pas même l’espace d’un instant. Non, ce qu’il avait vu était bien réel, il avait disparu. C’était étrange de se dire qu’il était possible que les fantômes puissent disparaître un jour, alors qu’ils étaient déjà morts, mais aussi et surtout pseudo-invisibles. Effectivement, incapables de se voir dans un quelconque miroir, ils devaient en plus de cela vivre avec le fait qu’ils n’avaient aucune ombre. C’était de pire en pire. Son aînée lui avait confié qu’elle aurait préféré être toujours morte. Alex-Liam avait opté pour le faire de ne rien répondre, car de toute évidence, sa réponse aurait validé la réplique de la blonde. Il n’avait plus vraiment grand-chose à faire ici, sur terre. Pourquoi l’avoir ramené si c’est pour vivre dans de telles conditions ? Il se le demandait franchement. Mais Elizabeth Lafay avait fait ici un acte de magie extrêmement avancé et puissant. Il respecté cela, et le fait que cela soit avant tout pour le reste de la famille Blackwood. Mais le concernant, cela ne cessait de lui apporter maints malheurs. […] Il fallait faire vite, ne pas se faire voir et avancer toujours plus rapidement. Ni une, ni deux, le brun avait pris le chemin de la maison familiale, suivit de près par l’architecte. Le seul endroit où ils seraient tranquilles pour discuter de ceci n’était autre que le grenier de la demeure familiale et ancestrale. La maison des Blackwood ressemblait comme deux gouttes d’eau au manoir Salvatore, du moins, c’était le même genre typique de maisons que l’on pouvait rencontrer dans la vile de Mystic Falls, d’autant plus lorsque l’on sait que la famille d’Alex-Liam est venue s’installer ici seulement quelques semaines après la fondation de la ville. Bien entendu, cela date énormément, mais c’est un point essentiel de l’histoire de leur lignée. […] Refermant la porte du grenier, le psycho-criminologue déposait ses affaires de manière nonchalante, à vrai dire, l s’en fichait royalement. Désormais, c’était lui et sa sœur qui importaient, pas le reste. ‘’ Maman pourrait penser à ranger ses grimoires mieux que ça. ‘’ commentait-il d’un ton ironique. Leur père était un parfait humain, mais un homme fort et respecté dans cette ville. Il était chasseur, tout comme sa femme. Tous deux étaient âgés mais très bien entretenus. En réalité, leur père était largement comparable à un homme comme George Clooney, et leur mère à une femme du style de Nicole Kidman. Vraiment, leur couple en imposait. Pour en revenir à leur génitrice, la jeune femme était une sorcière, mais une sorcière vraiment très douée et n’usant principalement que de magie blanche. Elle était remarquablement à l’aise avec sa magie, et il n’était pas rare de la voir dévorer des grimoires et autres ouvrages occultes. Alex savait qu’elle avait déjà usé de magie noire, mais seulement pour le bien de sa propre famille, ainsi, à ses yeux, cela faisait d’elle quelqu’un de bien. […] Alors que l’homme à la carrure imposante se dirigeait vers une lucarne pour l’ouvrir en grand, il plissait les yeux sous la lumière du jour. ‘’ Tu crois qu’elle éclaire le grenier seulement avec ses bougies ? ‘’ demandait-il d’un ton tout à faire sérieux en illustrant sa demande par un regard jeté vers la multitude de bougies déposées çà et là dans ce lieu. Une fois la lumière bien présente, les pas du brun le menaient vers le centre du grenier, là où il se posait à une table, regardant sa sœur. ‘’ J’ai pensé qu’on pourrait trouver un truc ici, après tout tu as été sorcière autrefois. ‘’ laissait-il sous-entendre avec un sourire encourageant. Il n’avait aucunement l’intention de se moquer de sa sœur, l’heure pressait et il comptait sur ses connaissances en magie. En effet, dans leur fratrie, seules Norah et leur autre sœur aînée qui était actuellement avec leurs parents, étaient liées à la magie. Cela dit, il se disait sur l’instant qu’il n’avait pas vraiment eu l’occasion de voir Norah pratiquer la magie. Cela se passait seulement dans cette pièce de la maison, et pas ailleurs. Alors autant espérer pour qu’elle découvre ou se rappelle de quelque chose. De toute manière, même si elle n’était plus à même de lancer un sortilège, leur sœur aînée ainsi que leur mère, le pourraient.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: We will survive this nuclear season (noralex)   Jeu 25 Déc - 11:41





We will survive this nuclear season

when life leaves you high and dry, i'll be at your door tonight, if you need help. i'll shut down the city lights, i'll lie, cheat, i'll beg and bribe to make you well.





La frontière entre le monde des vivants et des morts, était infime, fragile et instable. L'ouverture de la brèche fut le premier coup de théâtre, la première fissure entre les deux mondes. Cette fissure, fut la porte de sortie de Norah. Elle s'y enfonça, voyant sa famille au plus mal peu après la mort de l'un de ses frères cadets. Cela fut un choix impulsif, probablement idiot, mais la demoiselle était là désormais et revoir les siens fut un bonheur sans fin, une source intarissable de joie qu'elle ne pourrait plus jamais obtenir. Les retrouvailles furent douces, mais le prix à payer fut douloureux. Elle était incapable de voir son reflet ou même son ombre. La demoiselle n'était plus qu'une enveloppe, cela était plutôt ironique, sachant que tout le monde lui disait qu'elle basait tout sur son physique et que le reste n'était qu'une coquille vide. Norah se retrouvait sans rien, sa famille était la seule chose dont il lui restait. Norah comblait alors cette coquille vide, avec des amants, des vêtements ou même son activité de chasseuse qui lui faisait vider sa colère et sa rage qu'elle éprouvait à l'égard des suceurs de sang. C'était un cycle sans fin, puisqu'elle était immortelle. La blonde envisagea un psychologue, mais cela fut sans le moindre succès. Puis il ne fallait pas abuser, parce que le jour où Norah Blackwood foutrait les pieds chez un médecin n'était pas arrivé... enfin si. Elle tenta une séance avec une certaine Jenna Sommers, mais sans le moindre succès. Elle abandonna à la fin de la première séance, car en effet, elle n'était pas toujours très volontaire. Une chose était sûre : aujourd'hui, une seconde fissure vint ébranler la barrière des deux mondes. À ce moment, la demoiselle était avec son frère, en pleine rue dans le froid. Il n'en fallait pas plus pour une ancienne sorcière de réagir pour le bien commun : rentrer. Il serait même possible d'utiliser le mot « cacher ».

La demeure Blackwood avait bien des avantages, et c'était ici que tout se trouvait. La demoiselle enjamba le pas sur son frère en balayant la maison vide du regard. Bonne nouvelle. Norah ne voulait pas affoler ses proches et encore moins gueuler que son corps avait soudainement disparu en pleine rue sans la moindre explication. Norah aimait énormément cette maison, c'était une merveilleuse architecturale qui avait des airs de château, des meubles glorieux et une histoire longue comme le bras. Elle connaissait la maison comme sa poche, elle en possédait même les temps lors de sa construction et cela depuis qu'elle avait terminé ses études. La blonde suivait son frère, en silence. Elle ne pensait à rien, sauf au fait qu'elle allait monter dans le grenier et qu'elle détestait ça. Cet endroit était le lieu de sorcellerie pour la famille, comme la cave pouvait être associée à un lieu de protection contre la transformation des lycans. La chasseuse laissa son frère refermer la porte alors qu'elle laissait tomber son sac par terre de manière peu sensuelle, cela laissa alors s'évaporer de la poussière, rien de dramatique tellement cette famille n'avait une hygiène de vie hors normes. L'ancienne sorcière pouffa alors en regardant son frère en coin à propos de sa remarque sur les grimoires. Elle s'avança alors dans le grenier, en entendant ses propres talons sur le bois usé de cette pièce. C'était la première qu'elle revînt ici depuis son retour dans le monde des vivants, et elle se remémorait alors, quand elle était sorcière. Norah avait toujours eu un don pour la chasse, mais la magie faisait partie intégrante de son quotidien et elle ne dénigra jamais cette dernière, bien au contraire.

Elle s'enfonça dans le fond de la pièce alors que son frère s'occupait d'ouvrir la lucarne de la pièce. La lumière fut, mais la demoiselle se souvenait parfaitement la pièce, et elle ne pourrait jamais oublier, non, jamais. Norah laissa paraître un rictus en coin alors qu'elle commençait à fouiller dans un placard. « Elle adorait éclairer cette pièce à la bougie. » La blonde détourna le regard vers son frère en l'observait lui, mais elle avait le regard loin. Elle se souvenait de son enfance, de tous ces moments à respirer la joie de vivre et à ressentir le feu au bout de ses doigts fins. « Tu n'es jamais monté avec nous, mais ça valait le détour. Les bougies s'allumaient unes à unes. On pouvait sentir la magie en ce simple geste. » Elle s'humidifia les lèvres en détournant finalement de nouveau le regard vers le placard, le regard fade. « Enfin, je pouvais le sentir d'un simple geste. » Laissant s'échapper un petit rire timide, comme si elle s'en foutait, mais ce n'était pas le cas.

Elle écouta finalement son frère parler, alors qu'elle continuait à fouiller dans le placard, passant ses doigts sur des livres. Elle entendit son frère lui parler dans son dos, mais elle ne détourna pas le regard alors qu'elle mettait enfin la main sur ce qu'elle voulait. « Autrefois j'étais aussi capable de me regarder dans le miroir, c'était pas mal non plus. » Elle s'empara alors d'une pile de trois grimoires et referma le placard délicatement avant de les poser délicatement sur la table. Et finalement elle fixa son petit frère en plaçant ses deux mains sur le rebord de la table.« Magie. Je crois que je vais m'abstenir de te faire un résumé de quoi il s'agit, puisque ça serait trop long et le résumé en deux mots ça serait une insulte à n'importe quelle sorcière qui se respecte. » Faisant une légère pause, mais hors de question pour lui de parler. « Tu te doutes qu'on n'a rien à foutre là, que les morts devraient rester morts et bien que cette loi existe normalement pour les vampires... c'est la même chose pour les fantômes. Mais on est là, et ce qui s'est passé tout à l'heure est impossible. Mais vraiment, il n'existe aucun sort de disparition temporaire, donc c'est nécessairement plus compliqué. » La blonde plaça finalement sa main sur la pile des grimoires. « La réponse est là-dedans. Je vais tout de suite te déprimer, car ce n'est que trois grimoires de magie blanche. Je ne pense pas que cela soit de la magie blanche, mais il faut faire les choses dans l'ordre. » Elle y passerait la nuit, mais il était hors de question de repartir sans une réponse.


love.disaster
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: We will survive this nuclear season (noralex)   Lun 29 Déc - 14:29



C’est vrai qu’Alex-Liam Blackwood n’avait encore jamais eu la possibilité de monter dans le grenier de la maison familiale. En vérité, jusqu’à l’âge de huit ans, il s’était toujours demandé ce que sa mère faisait avec leur première née dans cet endroit. Désormais, il avait bien sa réponse, mais il n’avait jamais pu assister à un quelconque rituel venant des femmes de sa famille. Cela dit, aux paroles de sa sœur, il imaginait très clairement les trois femmes pratiquer ensemble. ‘’ Tu sais que j’en serais presque à vous jalouser, toi et Rowena. ‘’ Cette dernière était la première née des Blackwood, une grande sorcière elle aussi, qui avait suivi les traces de sa mère. Il souriait à sa remarque lorsqu’elle mentionnait le fait qu’elle pouvait sentir la magie d’un simple geste. Lui, il n’avait pas eu la responsabilité d’être touché par un quelconque gène. Pourtant, dans la famille, il y avait à la fois le gène de la sorcellerie et celui de la lycanthropie qui traversaient les générations. ‘’ Ma question peut paraître débile mais.. Qu’est-ce que ça fait d’être sorcière ? Je veux dire, comment tu le ressentais ? Tu regrettes de ne plus l’être ? ‘’ Ses questions se voulaient intéressantes en fin de compte, il avait toujours cherché à savoir ce que l’esprit des autres habitait. […] La blonde était occupée à fouiller dans un placard, il haussait les sourcils à sa remarque sur le fait qu’elle avait autrefois un reflet. Plus les jours passaient, plus il se disait la même chose. C’est réellement perturbant de se dire qu’on est même plus l’ombre de nous-même. Pas même un reflet, pas même une ombre, c’est comme s’ils étaient de simples dessins que l’on avait animés de part la magie. Mais vraiment rien de plus. Alors qu’il s’était dirigé vers elle, il avait saisi un grimoire, l’écoutant avec une grande attention, ne prenant même pas la peine d’ouvrir l’ouvrage. L’idée d’un sort de disparition temporaire avait pour effet de lui faire froncer les sourcils. Honnêtement, il n’avait jamais été proche des pratiques occultes, contrairement à son frère Wayne qui avait côtoyé de nombreuses sorcières.  Mais le brun tendait à rester bien plus proche de la réalité qu’autre chose. Alors qu’en fait, la magie était bien réelle, mais l’effrayait un peu. Elle lui expliquait qu’il y avait trois grimoires de magie blanche et que la réponse n’était peut-être pas nécessairement dedans, bien qu’il faille faire les choses dans l’ordre. Le jeune homme affichait un sourire pincé, songeur. ‘’ Maman pratiquait bien plus que la magie blanche ? Enfin je ne sais pas, la magie noire ? Et l’autre truc.. L’Exprimation ? ‘’ Bon, c’était un raté total dans la façon dont il avait prononcé le nom de cette forme de magie rare et avancée. Il n’en savait pas plus là-dessus, en réalité, il ne s’était jamais vraiment intéressé à la magie sous toutes ses formes, il était juste garant d’un savoir de sens commun, autrement dit des trucs basiques. ‘’ Te fout pas de moi mais je ne connais rien à la magie. ‘’ Autant être franc avec sa sœur, de toute manière, elle comprendrait bien son désarroi ou alors elle se foutrait de lui, royalement. En attendant, il commençait à ouvrir un premier livre – celui qu’il avait sur les genoux – et commençait à scruter les phrases rédigées. ‘’ Des runes.. Eh bien je joue de malchance, j’espère que tu sais traduire ? ‘’ Les écritures sorcières étaient composées de maints dialectes anciens, les runes anciennes d’un extrême complexité, ainsi que le latin, voire même des langues slaves. Autant dire que le savoir de ce grenier allait bien au-delà des frontières de l’Amérique.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: We will survive this nuclear season (noralex)   Lun 29 Déc - 17:52





We will survive this nuclear season

when life leaves you high and dry, i'll be at your door tonight, if you need help. i'll shut down the city lights, i'll lie, cheat, i'll beg and bribe to make you well.





La femme était enfermée pour cuisiner, alors que l'homme était libéré en train de jardiner. C'était bien cela le dicton ? La famille l'appliquait à sa façon : les femmes étaient au grenier en train de jouer les bonnes fées, alors que les hommes étaient dehors en train de faire du sport. Encore une nouvelle façon ? Selon Norah, les femmes étaient au grenier pour s’entraîner à tuer sans se salir les mains, tandis que les hommes étaient dehors en train de s’entraîner à arracher des têtes. Norah aimait sa famille non pas simplement parce que c'était sa famille, mais pour les conventions que cette dernière détruisait. Il n'était jamais question de « secrets » chez les Blackwood, mais de limites. Le grenier était un espace réservé aux sorcières et il en fut toujours ainsi. Tout comme la cave était inaccessible, et bel et bien réservé à ceux qui possédaient le gène de lycans. Il existe des sphères uniques, pour que chacun occupe la place qu'il méritait et que personne ne soit délaissé. Norah partageait donc une relation toute particulière avec Rowena, sa seule et unique sœur. La blonde laissa alors paraître un petit sourire narquois à la remarque de son frère. « Il est mignon le petit jaloux... mais y a pas de raison. Tu sais bien que je n'ai pas foutu les pieds ici depuis... bah depuis quelques années. » Avant sa mort en fait, mais cela sonnait tellement dramatique qu'elle préférait ne rien dire.


Norah fut surprise par la question de son petit frère, qui pourtant n'avait rien de débile. Il fallait le vivre pour comprendre, et pour réellement réaliser l'étendu de l'influence de la magie : il fallait la perdre. C'était le cas de la chasseuse, qui se retrouvait avec pour seule arme ses petites mains et son cœur pour saigner.  « Tu m'aurais posé cette question lorsque j'étais sorcière, j'aurais probablement répondu que cela ne changeait rien si ce n'est que ça me rendait encore plus dangereuse lors de mes chasses aux vampires. » Elle marqua un léger temps d'arrêt, parce que bien évidemment il y avait un mais. « Mais c'est en revenant de l'other side, que j'ai compris à quel point la magie comptait dans ma vie. Elle est partout, tout ce que tu ressens, tout ce que tu vois même ce que tu ne peux justement pas voir. C'est comme croquer dans une pomme simplement en touchant cette dernière. C'est à la fois du pouvoir et de la crainte, il faut trouver un équilibre. Je ne pourrais même pas t'expliquer, car je crois que j'oublie la sensation que cette magie effectuait sur moi. » Marquant une seconde fois une pause, cette fois le regard ailleurs et un faux sourire en coin.  « J'espère oublier le bien que la magie faisait en moi, parce que là, je ressens du manque, constamment. Alors oui, j'ai des regrets. Mais comme nous tous, car la vie de fantôme n'est pas si simple qu'on pourrait le croire. Je suppose que tu seras le premier à confirmer.  » Après tout, il y avait deux fantômes dans cette famille. Alex-Liam était revenu par uns sortilège, et dans le fond, Norah ne savait toujours pas pourquoi.

L'ancienne sorcière avait un pincement au cœur, devoir de nouveau côtoyer ces livres était une véritable torture. Elle écouta son frère lorsqu'il lui parla des « autres » magies. La demoiselle baisa la tête en se mordant la lèvre inférieur en se retenant de rire pour ne pas se moquer de lui et de la manière dont il avait de parler de la seule magie que tout le monde craignait : l'expression. Magie particulière, puisqu'elle n'en n'était pas une. Enfin si, mais cela dépassait le stade de l'être respirant et cela allait dans les abysses du passé, là où les cadavres se cachaient. « Presque.  » Pour une fois, Norah jouait les sœurs sérieuses plus que les sœurs protectrices-moqueuses.  « Expression. Il existe également une magie du nom de magie ancestrale, mais qui est particulière et qui est en déclin tellement elle est délaissée par les sorcières.   » Norah n'avait aucun amour pour les magies qui dépassaient le stade de magie blanche et noire. Toutes les sorcières – sauf les connes – savaient que l'expression coûtait généralement la vie.


La blonde ouvrit le premier livre et évidemment – parce que ça serait trop facile sinon – ce n'était pas écrit en langage courant. Norah soupira en passant la langue entre ses dents pour contrôler sa colère. Alex-Liam en vint à la même déduction que lui : c'était des runes. Norah laissa tomber sa tête et soupira mollement.  « Normalement je sais traduire ça, mais je savais le faire il y a quelques années déjà. Je n'ai pas touché à un livre de runes depuis... six ans. Oh bordel de merde le coup vieux, même si ça se voit pas.  » La demoiselle redressa sa tête vers son frère en plaçant ses deux mains sur ses hanches. « Tu crois que google traduction sait traduire les runes plus vite que moi ?   » La demoiselle ne plaisantait pas, enfin si, mais dans le fond elle espérait que cela soit possible. « Va falloir qu'on cherche ailleurs, sinon je vais passer les deux prochaines semaines dans ce grenier pour traduire rien que ces trois-là.  » Norah Blackwood... l'impatience à l'état brut.


love.disaster
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: We will survive this nuclear season (noralex)   

Revenir en haut Aller en bas
 
We will survive this nuclear season (noralex)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Antoine de Petiteville « There's a season for the Kings to live, we watch it »
» Stargate Atlantis Season 4 sur YouTube
» DC New 52 : The FURY of FIRESTORM the NUCLEAR MEN
» Max • Damaged people are dangerous, they know they can survive
» Edition Panini

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost World :: ESPACE DETENTE :: archives du forum :: VERSION 1.0 :: SAISON CINQ :: RPS-