AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I cant see why I'd do anything without you ∞ Hopy [hot]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

sorciers
avatar

morsures : 7519
inscrit(e) le : 20/07/2013
célébrité : jennifer lawrence
crédits : tumblr & bazzart & BLASPHEMY

MessageSujet: I cant see why I'd do anything without you ∞ Hopy [hot]   Mar 21 Oct - 23:01

« I cant see why I'd do anything without you »
Is this the end of the moment ? Or just a beautiful unfolding of a love that will be for you and me? Cause you are, you're beautiful inside, you're so lovely and I can't see why I'd do anything without you. You are and when I'm not with you, I know that it's true. That I'd rather be anywhere but here without you



 

Peut-être qu'à une époque, le mardi fut ma journée préférée. Peut-être que fut un temps, où j'étais heureuse dans mon ancien studio de danse et que je pensais y passer plusieurs années sans jamais me lasser. Peut-être, que fut un temps où j'aimais passer du brun au blond sans jamais me questionner. Tout cela, c'était mois il y a un an, jour pour jour. 365 jours, 8760 heures, 525 949 minutes et je me foutais royalement des secondes. Ce fut un mardi que j'ai rencontré Andrew Pritchard, il était ce geek avec des lunettes, mais aussi le frère d'une de mes amies. Foncièrement, il était une personne qui se fondait dans la masse et rien de plus, mais un chocolat chaud entraîna finalement une soirée, qui entraîna finalement un twister qui entraîna trois bisous – parce que jamais deux sans trois comme j'aimais le dire si souvent. Cette soirée ne fut que le début d'une vie que je n'attendais pas, que je pensais inexistante et qui ne vivrait que dans ma petite tête de fausse brune à l'époque. Je pourrais repenser à cette soirée sans jamais me relacer d'y repenser. Mais c'était l'après le meilleur. Je n'étais pas une grande romantique, alors plutôt que de me lancer dans un long résumé de ma vie durant cette courte année j'allais faire bref avec quelques mots : retrouvailles avec ma maman ; découverte de ma passion pour la chantilly et les cookies ; découverte de ma passion pour un geek ; perte de ma virginité ; découverte de ma nullité dans l'activité non professionnelle qu'était le patinage artistique ; la rencontre avec le père d'Andy qui s'imposa et se déroula de manière correcte ; retour au blond et cela jusqu'à nouvel ordre ; découverte de l’intérêt profond qu'était la réserve de mon travail ; mort du frère d'Andy ; révélation de ma faculté pathétique de réconforter mon copain ; arrivée soudaine de Nillem ; déménagement avec Andrew ; fin des études ; arrivée d'une adolescente vampire ; rencontre avec le meilleur-ami Maxwell ; compte bancaire commun et désormais vie commune. Voilà, ça c'était ma vie. Je suis tout aussi immature que je l'étais avant, mais j'arrivais à faire la différence entre un moment sérieux et un moment où l'humour avait sa place. Tout cela pouvait sonner dramatique, mais tout ça c'était ma belle-vie et celle que j'aimais d'un amour sans fin, comme des puits sans fonds. Récemment ma vie sembla se noircir, le cadavre de mon père fut retrouvé et ma mère décida de prendre la fuite en me laissant pour seul souvenir deux choses : l'expression et quelqu'un pour m'aider à la contrôler. Ce n'était pourtant pas un adieu, mais un au revoir dont la durée était indéterminée. Je gardais ma distance avec la famille de mon père même si un ouragan comme la mort officielle du paternel était difficile à gérer. Je n'avais pas peur de tout ça, j'étais toujours là avec mon rire qui était aussi intelligent qu'une gamine de 17 ans. J'étais foncièrement la même, mais avec un copain et une famille en plus. Et le plus important : j'étais blonde et c'était ça le plus important, bien évidemment.

Ce soir, c'était ma soirée. Au risque de passer pour une connasse et une égoïste, j'avais tout préparé dans ma tête pour m'organiser et cela depuis la visite du meilleur-ami d'Andy - Maxou-boubou de son titre honorifique - chez nous... en réalité depuis que je tentais de réussir un stupide gâteau au chocolat. Aussi ridicule que cela pouvait sembler : j'avais passé une heure à réfléchir si je devais faire l'effort de mettre une robe... finalement le débardeur blanc s'imposa. Comme la première fois, je trouvais cela plus sobre et je serais capable de déchirer la robe comme une conne. Ensuite, venait la bouffe : chinois et cela encore une fois en souvenir de la première soirée. Le cadeau s'imposa de lui-même : un twister. Je savais qu'il adorait ce jeu et le sien devait avoir des années et je ne savais même pas si le jeu en question n'était pas resté chez son père. Enfin bref. Ensuite, je devais trouver quelqu'un pour garder Nillem et une seule personne s'imposa : Chloé. C'était juste un retour des choses puisque j'avais gardé sa petite fille – adorable petite Clara – lorsqu'elle en avait besoin. Et même si Nillem avait huit ans, j'avais l'impression de l'abandonner chez une inconnue qui n'en était clairement pas une. Pour ce qui était de Charlie ? J'avais demandé à ce qu'elle sorte ce soir et je savais très bien qu'elle-même ne voudrait pas rester là de toute manière, puis si elle voulait vraiment rentrer : je lui planterais une tente dans le jardin. Absolument, c'était même son idée, enfin disons que c'était plutôt une de ces idées sarcastiques que j'approuvais totalement. Sérieusement ? J'avais 23 ans, et je ne serais pas une tutrice parfaite tout de suite.


J'attendais comme une conne, sur le canapé en attendant d'entendre les bruits dans la serrure ou même sa voiture qui ferait que j'allais réagir pour me lever et dire un truc totalement improvisé et pas forcément intelligent. Maquillée et sans la moindre idée de ce que j'allais dire ou faire, mais j'étais sûre d'une chose : après une année à me supporter il avait fait le pire. Entendant finalement les clés dans la serrure, tombant lourdement du canapé sur l'effet de la surprise – parce que visiblement je suis une boulette qui cache bien son côté sexy – pour rapidement me relever et  finalement me placer devant le canapé avec le cadeau en main. Bon le livreur n'était toujours pas là, donc je n'avais rien à bouffer pour le moment, mais en dehors de ça j'étais plutôt certaine de pas trop faire de la merde. Attendant finalement de voir le visage d'Andy avant de lever les bras avec un grand sourire. « SURPRISE et joyeux... » Baissant légèrement la tête le temps de réfléchir en fronçant les sourcils avant de finalement redresser la tête.  « Un an de relation ? C'est naze comme entrée en matière.  »



made by pandora.







Dernière édition par Hope A. Liddell le Dim 23 Nov - 22:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité


MessageSujet: Re: I cant see why I'd do anything without you ∞ Hopy [hot]   Mar 28 Oct - 15:56


I cant see why I'd do anything without you


Un an, les choses évoluent tellement en une année. Je ne pense pas que les gens s’en rendent vraiment compte. Parce qu’un an dans une vie c’est quoi ? Ce n’est rien du tout, un grain de sable sur la plage. 365 misérables jours. Je pourrais énoncer tout ce qui a changé dans ma vie au cours de l’année dernière, je pourrais dire que je suis passé de célibataire à en couple, que j’avais écrit une thèse à une rapidité déconcertante, que malgré moi je me retrouvais avec un enfant à charge et que cela c’est dû au surnaturel, parce que je suis tombé dedans, que ma famille est tombée dedans et que mon frère lui ça l’a perdu. Je pourrais aussi mentionner la découverte d’une cousine vampire, d’une maison plein pied que j’avais décidé de prendre avec Hope, de prendre un crédit, de mettre tout mon argent sur un compte commun.

Ma vie d’aujourd’hui n’a rien à voir avec la vie que je menais il n’y a qu’un an. Je me dirais pas plus responsable ni plus mature, j’ai juste suivi un autre chemin qui me plait énormément, car c’est tellement mieux de partager son bonheur avec quelqu’un, un quelqu’un comme Hope. C’est nos un an aujourd’hui. Nos 365 jours qu’on se supporte sans jamais avoir connu de crise. Je suis pas un mec romantique, je n’ai pas prévu grand-chose, j’aurais pu réserver dans un resto chic de la ville ou même en dehors de la ville claquer une centaine de dollar pour deux, acheter une bague, un collier. Même un bouquet de roses rouges aurait pu marquer le coup mais avec mes allergies, je me suis résigné. J’ai déjà acheté une orchidée car c’est peu allergène mais il faut varier les plaisirs. Ou pas.

Bon, j’avoue, je me suis cassé la tête avant de trouver LE cadeau idéal. De son côté, je sais pas si elle a préparé quelque chose, je m’attends à rien, juste à un message parce qu’on fait rien comme les autres mais rien de la journée. Je me sens presque vexé de n’avoir rien reçu.

19 heures, je rentre chez nous, je me prépare déjà à voir Charlie faire son adolescente sur le canapé, Nillem cavaler partout dans le salon.  Je tourne la clef dans la serrure, pousse la porte, je m’attends au bruit habituel d’une maison pleine de vie. Mais rien, c’est calme, silencieux. Je fronce les sourcils en déposant mes clefs dans la coupelle prévu à cet effet, pose la cadeau de Hope contre le mur de l’entrée car c’est juste un peu encombrant, puis je finis par me diriger vers le salon pour voir ce qui se passe. Ni une ni deux, ma sorcière de copine bondit du canapé. « SURPRISE et joyeux... Un an de relation ? C'est naze comme entrée en matière » Entre temps, elle avait baissé la tête presque gênée et moi, je ne peux m’empêcher de sourire. « Joyeux un an de relation c’est bien aussi, un peu long mais bien. » Toujours ce sourire un peu béat sur mon visage, je m’approche d’elle pour la serrer dans mes bras et embrasser le haut de son crâne. « Tu as fait quoi de Charlie et Nillem ? » C’est trop calme pour que ces deux loustiques soient présent.

« Il y a ton cadeau qui t’attend dans l’entrée. » Enfin un de ses cadeaux parce que j’en ai fait plusieurs, mais ce que celui-là c’est le plus marrant. « Tu te souviens, une fois tu m’as parlé d’être Hermione… Alors, comme t’es une sorcière que t’es déjà sexy et que tu as ton grimoire, il manquait quelques petits trucs à ta panoplie de sorcière bien aimée. Alors voilà. Je t’ai acheté un balai ! » Bon heureusement, j’ai d’autre truc pour elle plus cool, mais bon j’aime jouer et j’aime la faire mariner.


made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas

sorciers
avatar

morsures : 7519
inscrit(e) le : 20/07/2013
célébrité : jennifer lawrence
crédits : tumblr & bazzart & BLASPHEMY

MessageSujet: Re: I cant see why I'd do anything without you ∞ Hopy [hot]   Mar 28 Oct - 16:37

« I cant see why I'd do anything without you »
Is this the end of the moment ? Or just a beautiful unfolding of a love that will be for you and me? Cause you are, you're beautiful inside, you're so lovely and I can't see why I'd do anything without you. You are and when I'm not with you, I know that it's true. That I'd rather be anywhere but here without you



 

Je n'étais pas douée pour les entrées en matière, il suffisait de repenser à ma première soirée avec Andy pour le prouver. Je pourrais très bien rester sur le canapé en mode feignasse et lui dire de venir me faire un câlin et de gré ou de force il l'aurait fait, mais j'étais plus du genre à montrer ma joie de vive voix et sans relâche. Je n'étais pas forcément très douée, mais au moins je montrais que j'étais de bonne humeur et que j'étais contente d'être là. Je trouvais néanmoins que mon entrée en matière était matière, si j'étais une véritable copine j'aurais été dans une merveilleuse robe rose bonbon avec une lumière inexplicablement importante pour illuminer mon maquillage digne d'un Photoshop excessif. Bref un truc qui était dans les films et que j'arrivais pas à comprendre, parce que lorsqu'une nana portait une robe moulante et avec une lumière pareille... elle devait nécessairement se casser la gueule parce qu'elle avait besoin de lunettes de soleil pour y voir clair. En tout cas il me rassura en disant que ce n'était pas merdique, enfin il présenta les choses d'une manière plus agréable à entendre, mais je n'arrivais pas à présenter ça d'une autre manière. Je profite d'être dans ses bras quelques instants avec un grand sourire, je pouvais aussi profiter du silence extérieur. Évidemment, il avait remarqué qu'il faisait un silence à entendre une mouche voler, ce qui était rare et impossible désormais avec un gamin de 8 ans dans la maison. Le fait d'héberger une adolescente n'aidait pas non plus. Je rigolais en souriant en coin. « Ils sont cachés ? » Si seulement c'était vrai, cela serait tellement plus simple d'avoir du calme ! « Charlie est avec des amies puisque aussi surprenant soit-il, lorsque je lui ai parlé du fait que je voulais passer une soirée en amoureux, elle n'était pas très motivée pour rester tenir la chandelle. » Bon j'avais peut-être présenté les choses d'une manière à faire en sorte qu'elle n'avait pas envie d'être là, mais ça ne regardait que ma petite personne. « Et le petit chou, lui, est tranquillement chez Chloé pour la soirée. Je dois aller le récupérer demain et au besoin Chloé me téléphone. Ce soir c'est toi et moi. » J'étais pas une copine excessivement collante – bon si un peu –, mais j'avais de passer du temps avec lui, d'être avec lui et de savoir comment il allait sans devoir gérer une crise à côté. Un moment immature et décomplexé.


J'affichais un sourire complice en découvrant qu'il m'avait acheté un cadeau. Bon, j'aurais franchement été vexée s'il n'avait rien acheté pour moi, même la plus petite des attentions me suffisait, mais au moins une marque d'affection. Me détachant alors de son étreinte pour me diriger comme une enfant vers l'entrée pour aller voir de moi-même en écoutant son explication. Je ne pouvais pas m'empêcher de sourire en retirant le... paquet cadeau ? Cela me faisait penser à ces vieilles protections que j'utilisais pour conserver les livres ayant une valeur particulière. Du papier chiffon ou crépon, une connerie du genre. Je souriais comme une enfant – une débile – en ouvrant le paquet. Un balai. Bêtement et tout simplement. Je me souvenais de ma réflexion sur Hermione Granger. Cela remontait au premier rendez-vous, qui à l'époque n'en était pas un en fait. Je revins alors avec mon balai dans les deux mains en simulant une petite danse en me déhanchant délicatement. « J'avais dit qu'un jour je viendrais passer le balai chez toi avec la perruque rousse, tu sais quoi m'offrir pour l'année prochaine. Merci Andy-Chou » Je souriais, mais avant de lui faire un câlin j'allais aussi lui donner mon cadeau en posant le balai contre le mur et en prenant finalement le cadeau à son attention en me plaçant face à lui. « A mon tour donc. La première fois qu'on était chez toi, tu m'as fait découvert un jeu et tu étais presque choqué de n'y avoir jamais joué puisque tu avais l'habitude d'en faire avec ta famille lorsque vous étiez tous ensemble. Je t'ai donc acheté un nouveau Twister. » Souriant finalement en coin. « Bon j'ai aussi commandé Chinois, mais le livreur est à la bourre donc ça casse mon petit effet supernana qui cuisine. »


made by pandora.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité


MessageSujet: Re: I cant see why I'd do anything without you ∞ Hopy [hot]   Mar 28 Oct - 17:34


I cant see why I'd do anything without you


Hope était passée de brune à blonde, de blonde à brune sans jamais vraiment se poser de question et pourtant devenir rousse elle ne l’avait jamais fait. Non pas que je m’intéresse à sa vie capillaire elle fait ce qu’elle veut, mais moi je la préfère en blonde même si j’avais dit fantasmer sur les rousses, histoire d’un soir avec une blonde et faire ma vie avec une brune. Sur le coup sa remarque de passer le balai devant moi avec une perruque rousse me fait sourire. C’est une idée comme une autre après… C’est dans la logique des choses que Hope vient à me donner mon cadeau, elle aussi a décidé de faire dans le symbolisme en m’offrant un Twister. C’est de loin mon jeu de société préféré auquel je l’avais initié, auquel elle avait échoué de façon pitoyable. Elle ajoute aussi qu’elle a commandé chinois, ma bouffe à emporter préférée, mais que le livreur est en retard et que du coup elle ne peut pas passer pour la petite amie bonne cuisinière. J’explose de rire avant d’embrasser rapidement ses lèvres pour ensuite me moquer d’elle. « De toute façon tu m’aurais dit que tu avais fait des nems toi-même ou des nouilles sautés ou du riz cantonnais, soit je ne t’aurais pas cru, soit je n’aurais pas mangé. Je t’aime tu sais, mais on sait tout deux que la cuisine c’est pas ton fort. » Non je ne suis pas méchant, mais réaliste, faut croire qu’avec Max on a mal choisi nos copines en ce qui concernent les repas, tant pis, on allait se coller à cette tâche ou composer les numéros de plats à emporter. C’est bien aussi, les plats déjà tout fait.

« Bon, alors on a la maison pour nous, un repas chinois qui devrait pas tarder à arriver, un Twister, un balai, une super copine… » Je fais mine de réfléchir un instant avant de secouer la boîte de Twister juste sous son nez. « On joue ? » Je suis comme un gamin, à deux doigts de me mettre à sautiller sur place. J’attends pas que Hope réponde à ma question, c’est purement rhétorique. À genoux sur le parquet du salon, je déballe soigneusement le jeu. C’est marrant, la boite n’est pas pleine de poussières comme celle qu’il y avait chez moi, le tapis n’est pas abimé et sent le neuf, cette odeur de plastique, les couleurs sont encore éclatantes et lorsque mon doigt glisse sur l’aiguille, celle-ci tourne sans problème, sans se bloquer. Aussi loin que je me souvienne, le Twister de mon enfance a toujours été vieux et abimé, marqué par des enfants qui jouaient un peu trop avec. Il me semble que mon père et ma mère l’avait acheté pour tenter d’apaiser les tensions entre Say et Lis, ça a marché un temps, jusqu’à ce que l’un tombe sur l’autre, lui fasse mal et compagnie. J’étais sans doute trop jeune pour me rendre compte de ce bordel, moi j’ai toujours adoré le Twister.

Le jeu installé, je fais tourner l’aiguille. « Main droite, rouge. » Je m’exécute avant de me retourner vers Hope. « N'en profite pas pour me mater. »



made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas

sorciers
avatar

morsures : 7519
inscrit(e) le : 20/07/2013
célébrité : jennifer lawrence
crédits : tumblr & bazzart & BLASPHEMY

MessageSujet: Re: I cant see why I'd do anything without you ∞ Hopy [hot]   Mar 28 Oct - 18:03

« I cant see why I'd do anything without you »
Is this the end of the moment ? Or just a beautiful unfolding of a love that will be for you and me? Cause you are, you're beautiful inside, you're so lovely and I can't see why I'd do anything without you. You are and when I'm not with you, I know that it's true. That I'd rather be anywhere but here without you



 



Je n'étais pas douée pour faire la cuisine . Comment osait-il dire un truc aussi honteux ? J'étais... bon okay j'étais une merde en cuisine. Je faisais le strict minimum et encore fallait pas trop m'en demander. La preuve, à la base je devais faire un gâteau au chocolat pour Andy depuis des mois, eh bien il finissait toujours dans ma poubelle. Je n'osais même pas le goûter, il suffisait de voir l'aspect catastrophique pour se rendre compte que ce truc était dangereux pour n'importe quel être vivant osant le manger. Je n'allais donc pas trop chercher la merde de ce côté-là en venant le charrier lui, mais il n'était pas non plus monsieur cuisine. Je savais préparer deux ou trois trucs, mais j'allais pas non plus prendre le risque de rater son plat favori, il allait me larguer s'il me voyait cuisiner des Nem. Je ne suis pas chinoise et je n'ai clairement pas autant de talents avec mes mains. Je mange la bouffe, je ne cuisine pas la bouffe. Je me contentais d'un grand sourire du genre « je sais que tu me cherches sexy petit copain ». Finalement j'avais envie de lui répondre, c'était plus fort que moi.« C'est vrai que pour la cuisine ce n'est pas mon fort. Je suis plus douée pour manger tu vois, genre de la chantilly sur le torse d'un mec . J'suis sûre que tu vois le genre ou faut que je te rafraîchisse la mémoire ?  » Il cherchait. Comme d'habitude il était le premier à m'embêter, moi je ne faisais que répondre avec zéro complexe. Puis ça restait un souvenir mémorable !

Évidemment, étant donné qu'on était que nous deux, j'allais pas lui proposer de faire une partie de solitaire. Franchement ça serait l'apogée du foutage de gueules. Je savais aussi que la dernière fois qu'il avait touchée à un twister ça remontait à loin, et bien sûr que je savais qu'il allait vouloir en profiter ce soir. Je n'étais pas totalement conne, et puis c'était sympa j'avais gagné en souplesse – miraculeusement et sans savoir pourquoi – depuis notre première partie. J'étais beaucoup plus douée qu'avant, bon même si j'allais probablement encore finir par terre, mais ça c'était quasi obligatoire. Il manquerait plus qu'il pleuve et la boucle serait bouclée d'une certaine manière. Même si foncièrement j'étais plutôt bien au chaud actuellement et que je n'avais pas nécessairement envie qu'une rafale nous déferle sur la tronche. Je rigolais en le voyant s'exciter comme un gamin alors qu'il installait le jeu. Je le laissais faire alors que je le regardais de dos en penchant la tête. Oui, je regardais son dos évidemment. Je l'écoutais finalement annoncer la première souffrance de la soirée. Écoutant aussi sa remarque alors que je tournais légèrement autour d'un plateau pour voir comment il allait s'installer. « Comme si j'allais attendre ton autorisation pour le faire. Je mate et je touche, faut te faire une raison. » Faisant tourner l'aiguille à mon tour en la voyant finalement stopper sa course. « Pied droit sur rouge. Cool on commence avec du simple. » Je posais finalement mon pied, restant toujours aussi droite. « Quand j'y repense, j'ai fini comme une grosse merde sur toi à la fin de la première partie chez toi. » Quoi ? Personne n'oserait dire le contraire.


made by pandora.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité


MessageSujet: Re: I cant see why I'd do anything without you ∞ Hopy [hot]   Mar 28 Oct - 18:50


I cant see why I'd do anything without you


La soirée venait tout juste de débuter, 19h15 à tout casser et voilà que la chantilly débarque déjà sur le tapis alors que je me contentais de moquer ses piètres compétences en cuisine et en Twister, de toute évidence, c’est la soirée idéale pour voir si progrès il y a eu. Je reste muet à sa remarque sinon ça va déjà partir dans du n’importe quoi alors que :
1) On n’a pas encore mangé chinois
2) Une partie de Twister nous attend
3) Je compte bien encore une fois gagner.

Twister c’est mon jeu. La partie commence, je la préviens qu’il ne faut pas me mater mais à l’entendre elle a déjà prévu son coup et que par conséquent je ne peux rien faire contre ça. Malheur, je ne peux même pas lui interdire de faire un truc. Niveau autorité on repassera. Je dépose ma main sur l’un des cercles rouge alors que C’est au tour de Hope de faire tourner l’aiguille. « Tu sais si je me sens observé, je vais faire pareil hein ! » Je vois pas pourquoi elle serait la seule à profiter de la vue. Ce jeu est purement innocent quand on y joue quand on est gosse, mais passer un certain âge tout devient différent, même si la première fois que j’ai fait jouer Hope s’était juste parce qu’elle n’y avait jamais joué et que pour moi ce jeu est incontournable. C’est un jeu mythique, c’est… « Pied droit sur rouge. Cool on commence avec du simple. » Bon, je relève la tête en voyant son pied droit se poser non loin de ma main droite. Pour l’instant tout va bien, la position n’est pas trop désagréable mais c’est de nouveau à moi de faire tourner l’aiguille. Au même instant, Hope vient à rappeler que lors de la première partie elle était tombée sur moi de façon pas très classe du tout. Je peux pas lui en tenir rigueur, tu perds toute élégance quand tu joues au Twister alors forcément la chute n’a rien de gracieux non plus.

L’aiguille se stoppe « Pied gauche, jaune. » La position n’est plus si agréable que ça mais ça va encore. « J’étais totalement écrasé, et encore une fois c’est moi en qui suit en dessous. À moins que tu ne te sois entrainée quand j’étais pas là avec Charlie et Nillem, je suis quasi sûr de gagner ce soir encore. » Parce que j’ai des années d’expérience, que je suis sûr que s’il y avait des compétitions de ça j’aurais pu être pro. Après, personne n’est à l’abri d’une chute. « Alors alors, voyons l’évolution de mademoiselle Liddell ! » Je la laisse faire tourner l’aiguille à son tour avant de reprendre. « Si je gagne je gagne quoi ? » Jouer sans gain au bout n’a pas réellement d’intérêt, Hope est joueuse, je le suis, je sais qu’on va bien trouver un pari intéressant.




made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas

sorciers
avatar

morsures : 7519
inscrit(e) le : 20/07/2013
célébrité : jennifer lawrence
crédits : tumblr & bazzart & BLASPHEMY

MessageSujet: Re: I cant see why I'd do anything without you ∞ Hopy [hot]   Mar 28 Oct - 19:19

« I cant see why I'd do anything without you »
Is this the end of the moment ? Or just a beautiful unfolding of a love that will be for you and me? Cause you are, you're beautiful inside, you're so lovely and I can't see why I'd do anything without you. You are and when I'm not with you, I know that it's true. That I'd rather be anywhere but here without you



 




Me sentir observer ? Cela ne me dérangeait pas puisque je sentais toujours des regards sur moi. C'était plus un espèce de traumatisme à deux balles qui faisait que j'avais toujours la sensation d'avoir des regards sur moi, ce n'était pas spécialement une mauvaise chose puisque cette impression s’avérait toujours judicieuse. Je ne pouvais pas m'empêcher de feindre l’innocence et de faire comme si de rien n'était. Sa remarque me poussait pourtant à répondre. Je n'aimais pas rester silencieuse, j'aimais trop parler et sortir des remarques contre lui. Ce n'était jamais méchant entre nous deux, simplement des petites moqueries de couple. Bon peut n'être pas de couple, parce que couple sonnait comme deux pépés en train de jouer à la belote et que je refusais de nous imaginer à cet âge. Enfin si c'était mignon d'y penser, mais foncièrement j'aimais ma vie actuellement en étant jeune et en étant capable de marcher sans un déambulateur. « Si je voulais que tu regardes ailleurs, j'aurais mis un pull et pas un débardeur blanc. » Bon en réalité ce n'était pas du tout pour ça. Si le premier jour de notre rencontre j'avais été déguisée en bonne sœur : j'aurais recommencé ce soir. Même s'il était plutôt visible que je n'étais pas du genre à me promener avec des pulls de grand-mère sur les épaules. Mais soit, le jeu commençait et moi je savais très bien que je n'avais pas le moindre remords à regarder mon copain. Il était beau, c'était comme ça.


Je commençais avec du sobre et j'arrivais plutôt bien à m'en sortir... bon ce n'était pas difficile de poser un pied sur une couleur particulière, mais bon chut. Le regardant alors tourner à son tour l'aiguille pour le voir bouger. J'étais en haut et il était en bas, j'avais la meilleure-vue. Je pourrais même comparer ma position à un balcon en fait, Juliette en haut et Roméo en bas... j'ai dit presque. Il remettait en doute mes capacités à gagner ce jeu ce qui pouvait se comprendre et bien sûr que non je ne mettais pas entraîner pour tenter de le battre à ce jeu. Je savais qu'Andy avait plus de talents que moi lorsqu'il était question d'équilibre. Chose plutôt ironique puisque mon équilibre fut la base de toute ma vie d'aveugle, mais bon faut pas chercher. Je me contentais d'un petit sourire lorsqu'il m'annonça qu'il allait certainement gagner. Tournant l'aiguille avec le plus de grâce possible en gardant la tête droite sans le regarder en chuchotant des mots, mais suffisamment pour qu'il l'attende. « Petit vantard. » Pas du tout ironique, mon chéri se la pétait et il avait bien raison tellement que j'étais une merde à ce jeu. Rigolant alors en me mordant la lèvre inférieure à sa question sur le prix à gagner. « Main droite sur bleu. » Me glissant alors jusqu'au point donné. Mon équilibre était vraiment merdique. « Tu gagnes tout mon amour et un bisou sur la joue. » Rien que d'imaginer la tête de monsieur Pritchard que j'avais envie de péter de rire. J'avais tellement envie de voir son visage se décomposer sous l'annonce d'une récompense aussi merdique. Puisqu'il avait déjà tout mon amour et que sa joue n'était pas vraiment mon lieu fétiche pour les bisous. Puis, soyons sérieuse... même moi je trouvais pas ça crédible. Je n'étais pas du genre à faire des « bisous » sur la joue. « Tout ce que tu veux. » L'année dernière le prix était de me faire manger de la chantilly sur son torse. Libre à lui de recommencer ou de trouver mieux.


made by pandora.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité


MessageSujet: Re: I cant see why I'd do anything without you ∞ Hopy [hot]   Mar 28 Oct - 20:37


I cant see why I'd do anything without you


Je sais très bien que je ne gagnerai pas le trophée du petit ami le plus classe, ce n’est même pas un titre que je convoite à vrai dire. Je préfère de loin mes allusions à la con et mes remarques qui ne manquent pas d’humour. Je l’ai dit ; les roses, les bijoux en or avec des diamants ça ne me ressemble en rien. Peut-être que pour une raison x ou y je lui en achèterai un jour mais ce n’est pas vraiment dans mes priorités actuelles. Hope rétorque que si elle ne voulait pas être regardée, elle n’aurait certainement pas mis un débardeur blanc. C’est vrai qu’un vieux pull aurait pu la cacher, mais ce n’est pas son genre non plus. Cette soirée est pleine de symbolisme, le débardeur en fait partie. « Je crois pas qu’ils annoncent de la pluie pour ce soir. » Tant pis, le slow sous la pluie sera pour une prochaine fois. De toute façon je n’ai pas envie de chopper la crève, je suis plutôt bon danseur mais ça s’arrête là, ce n’est pas vraiment quelque chose que j’apprécie, être vu, observé, épié, c’est vraiment parce que mes parents tenaient vraiment aux bals de Mystic Falls pour que j’apprenne et ose danser en public.

Le jeu avance doucement mais sûrement, jusqu’à ce que je me décide qu’il faudrait peut-être un enjeu pour pimenter le tout, ça peut être un pari à la con, un défi ridicule, mais dans la famille on a un plus ou moins hérité d’un esprit de compétition, le mien n’est pas très développé mais ça peut être marrant après tout, le premier soir c’est Hope qui avait fait le choix du pari. Puis de ça, un tas de délire au goût chantilly en a découlé. «Tu gagnes tout mon amour et un bisou sur la joue. » Tout son amour et UN bisous sur LA joue. Elle se moque de moi, je le sais ça se voit, ça se sent, c’est tellement peu crédible que ça en est drôle. Sourcils froncés, je me prends au jeu. « Juste un bisou sur la joue. Hope, le moyen âge c’est fini. » L’époque où il faut mettre sa vie en jeu pour oser espérer avoir un sourire est révolu, l’amour courtois et tout ce qui va avec n’existe plus à notre époque. Je suis pas un tombeur, j’ai jamais voulu l’être mais j’ai jamais non plus cherché à faire dans la dentelle ni même me prendre la tête avec ça. Ma première copine c’est mon frère qui l’a trouvé et je le soupçonne même de lui avoir donné un truc en échange, ça n’a pas duré bien longtemps, les livres étaient plus intéressant que ses boucles blondes faut croire. Finalement, Hope admet que si je gagne j’ai tout ce que je veux. J’aime pas ce genre de proposition mais faut croire que je pourrais pas tirer mieux pour le moment. « Tout ce que je veux ? Mais c’est assez vaste quand même comme répertoire. » C’est le genre de récompense qui te laisse un goût amer dans la gorge parce que sur le coup tu ne trouves rien à demander et tu réfléchis tellement que rien ne semble assez bien comme ultime récompense. « Et je ne suis pas vantard, je sais mes qualités et j’ai une certaine dextérité en ce qui concerne le Twister, je suis désolé. »

Sa main droite prend place sur le rond bleu, elle chancelle un instant, le temps de trouver son équilibre. Elle a plus ou moins dû passer au-dessus de moi. Ma main libre glisse jusqu’à la plaquette en carton pour faire tourner l’aiguille une troisième fois. « Et admettons que tu gagnes, tu veux quoi toi ? » L’aiguille se stoppe m’indiquant mon prochain mouvement. « Main gauche, bleu. » J’arrive à me retourne pour faire dos à Hope et poser ma main sur la couleur. « Profite bien de la vue ça ne va pas durer. »




made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas

sorciers
avatar

morsures : 7519
inscrit(e) le : 20/07/2013
célébrité : jennifer lawrence
crédits : tumblr & bazzart & BLASPHEMY

MessageSujet: Re: I cant see why I'd do anything without you ∞ Hopy [hot]   Mar 28 Oct - 21:12

« I cant see why I'd do anything without you »
Is this the end of the moment ? Or just a beautiful unfolding of a love that will be for you and me? Cause you are, you're beautiful inside, you're so lovely and I can't see why I'd do anything without you. You are and when I'm not with you, I know that it's true. That I'd rather be anywhere but here without you



 




En réalité, rester dans la tradition du bisou unique serait rendre hommage à notre première soirée. En effet ce soir-là, il n'y avait rien eu de plus. Enfin si, mais rien d'officiel et c'était simplement sur le trait de l'humour. Donc, il y a encore un an j'étais une princesse moyenâgeuse – qui faisait néanmoins des câlins à n'importe qui. Mais tout ce qui était sexuel n'influençait jamais mon petit quotidien ! Depuis ma rencontre avec Andrew, j'étais devenue une perverse qui faisait clairement plus que des petits bisous sur la joue. Clairement si je lui faisais des bisous sur la joue c'était pour obtenir un truc et que je tentais de jouer ma fourbe en essayant de le manipuler avec des petits trucs de sainte ni touche. Donc, c'était encore une fois sa faute. Je trouvais ma proposition franchement intéressante, cela lui évitait de voir subir mes lubies et mes attouchement pas franchement chastes. Bon il n'avait pas l'air non plus de s'en plaindre et après un an, j'aurais fini par m'en rendre compte. Je retenais mes rires en tentant de faire de mon mieux pour rester sérieuse et ne pas me vendre toute seule comme étant une chieuse. « ce n'était qu'une proposition. » Je respirais calmement. Il savait bien que je disais de la merde et que je serais probablement autant frustrée que lui de devoir me contenter de toucher ses joues, ce n'était pas nouveau et je n'en avais pas honte.

L'idée de lui proposer « tout » permettait de ne pas cibler particulièrement. Probablement qu'il ne trouverait pas et qu'il finirait par oublier qu'il avait droit à un prix, mais Andy avait prouvé à plusieurs reprises qu'il avait de la suite dans les idées et de l'imagination à revendre. Je n'avais pas envie de le guider, il pouvait me demander tout et n'importe quoi que de toute manière je serais capable de le faire. Je n'avais plus rien à prouver à ce niveau-là et il le savait. J'étais néanmoins contente de lui poser une colle, cela changeait puisque d'habitude il trouvait toujours quoi répondre et visiblement... pas cette fois.  « Mais c'est le but. » La remarque sur la vantardise semblait être prise plus au sérieux que le reste. Je trouvais cela mignon parce que je savais qu'Andy ne se mettait en avant que lorsqu'il était sûr d'avoir raison. Il n'était pas là en train de se vanter de ses exploits à deux balles dont tout le monde se foutait royalement.« J'ai en effet une vague idée de cette dextérité. » C'était simplement une remarque. Et évidemment il me posa ce que j'aimerais gagner. Moi ? Très bonne question. Je ne pouvais néanmoins pas m'empêcher de rouler des yeux face à son « admettons ». Il bouge ensuite en fonction du mouvement qu'il annonce de vive voix avant de me mettre en garde. Je ne pouvais pas m'empêcher de sourire en détournant logiquement le regard pour pouvoir le mater. Il s'attendait à quoi avec cette remarque ?  « Hummm, si je gagne ? » Tournant alors à mon tour l'aiguille en sachant que mon idée lui en donnerait à lui de toute manière.  « Je demanderais la même chose que l'année dernière, mais je me limiterais pas au torse. Et un massage.  » STOP ! Faut pas tout de suite imaginer le pire. Je ne pensais pas forcément à violer mon copain maintenant, mais des zones comme le cou par exemple.

L'aiguille se stoppa. « Main gauche sur rouge... » Regardant finalement la position la plus envisageable et qui s'annonçait déjà comme un craquage. «... Sans déconner la poisse. » Je sentais déjà le petit sourire victorieux d'Andy.  Courbant finalement mon dos le plus possible pour finalement poser ma main à l'endroit voulu. Cela durera quelques instants, mais la fragilité de la position me fera finalement céder – une fois de plus – en tombant sur Andy. « Tu connais l'expression jamais deux sans trois ? » C'était l'expression que j'avais clairement ressortie en demandant un troisième bisou lors de notre première soirée.






made by pandora.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité


MessageSujet: Re: I cant see why I'd do anything without you ∞ Hopy [hot]   Dim 16 Nov - 17:59


I cant see why I'd do anything without you


Elle ne m’aidait pas, vraiment pas, je sais pertinemment qu’elle le fait exprès, je sais aussi que dans le fond, elle est fière d’elle, parce qu’elle est comme ça Hope. Ça ne me dérange pas bien au contraire je trouve même ça plutôt amusant dans le fond. Mais, je suis loin d’être doué quand il s’agit de trouver un défi à la con. Bien sûr j’aurais pu initier un truc tendancieux, parce que ça nous ressemble bien mais sur le coup je sais pas, ça ne vient pas. Je sais aussi qu’on a un stock de chantilly et que en mémoire de notre premier rendez-vous qui n’était pas un rendez-vous, je pourrais tout aussi bien reprendre l’idée qu’elle avait de manger la chantilly sur l’autre… enfin… manger, lécher serait un verbe plus approprié quand même. Servir d’assiette humaine, quelle drôle d’idée quand même. Le plus simple pour moi reste de lui retourner la question. La réponse ne se fait pas attendre, comme l’année précédente –soulignant au passage qu’elle ne se limitera pas au torse – et un massage. Je serais presque étonné de voir qu’elle reste si sobre dans son choix.

Elle vient à faire tourner l’aiguille, une fois stoppée, elle tente le déplacement tout en énonçant ce qu’elle doit faire. Je remarque rapidement que sa stabilité ne tient qu’à un cheveu, son corps chancelle et puis… BOUM ! Elle tombe, sur moi encore une fois. Je me retrouve plat dos, une Hope sur moi soulignant un magnifique jamais deux sans trois. Et oui et moi j’ai gagné. Un sourire satisfait sur mon visage prend place, car oui je suis content parce que j’aime gagner, surtout au Twister. Je laisse ma tête reposer contre le tapis en plastique fixant momentanément le plafond. « J’ai gagné et je dois trouver ton gage, punition, tout ce que je veux quoi. » D’un côté, au moins si j’avais perdu, Hope aurait directement eu son idée en tête et moi je n’aurais pas eu à réfléchir. Si je reprends son idée, c’est que je manque cruellement d’inspiration et ça je ne peux pas me le permettre, je me dois d’être original c’est comme ça, c’est tout. « J’ai pensé à se faire revêtir un costume de chat et te faire marcher dans la maison à quatre pattes parce que je trouve ça marrant. Mais… je me suis dit que tu allais me le faire payer plus tard alors… Je ne sais pas trop encore. » J’aurais même filmer le tout histoire de regarder la vidéo lorsque je m’ennuie mais bon… « Finalement, je reprends ton idée du massage parce que c’est pas comme si tu m’étais tombée dessus sans prévenir et que j’aurais pu me faire mal hein… »

Je me relève, je range mon jeu pour ensuite attraper un coussin du canapé que je mets par terre. Je retire mon tee shirt m’allonge sur le ventre en plaquant ma tête dans le coussin. « Si le livreur arrive tu vas ouvrir, tu finis le massage et après on mange. » Je veux pas être arnaqué sur la durée du massage. « Attention aux mains baladeuses ! Ce n’est pas parce que je ne te vois pas que je ne te sens pas. »





made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas

sorciers
avatar

morsures : 7519
inscrit(e) le : 20/07/2013
célébrité : jennifer lawrence
crédits : tumblr & bazzart & BLASPHEMY

MessageSujet: Re: I cant see why I'd do anything without you ∞ Hopy [hot]   Dim 16 Nov - 18:28

« I cant see why I'd do anything without you »
Is this the end of the moment ? Or just a beautiful unfolding of a love that will be for you and me? Cause you are, you're beautiful inside, you're so lovely and I can't see why I'd do anything without you. You are and when I'm not with you, I know that it's true. That I'd rather be anywhere but here without you



 




Je suis une merde en sport, même dans le sport le plus con du monde. J'allais vraiment devoir prendre des cours de fitness. Cela en devenait presque drôle de voir mon degré de nullité. En une année, je n'étais toujours pas meilleure dans le domaine du twister. C'était triste ! Un jour je finirais par le battre, mais cela serait plutôt cool si c'était avant d'avoir 40 ans et de ressembler à une vieille avec des rides et des culottes de cheval. Il en profita en plus pour insister qu'il avait « encore » gagné. En effet, il devait donc réfléchir à ce qu'il pourrait me faire faire. Il fallait pas se mentir : il aurait fallut de quelques secondes de réflexions après ma « possible » victoire pour lui trouver un gage tout pourri à faire. J'avais une putain d'imagination lorsqu'il était le sujet principal. Surprenant n'est-ce pas ? J'avais honte de ma défaite, même si je n'étais pas mauvaise perdante, ça me faisait chier de le voir encore gagner. Normalement je suis la fille, je dois être plus souple que lui !« Comme promis.   » En effet, je n'étais pas du genre à mentir et je tenais toujours mes promesses. Il pouvait demander ce qu'il voulait, du moment que cela ne mettait pas ma vie en danger... mais j'étais presque certaine qu'il était plus du genre protecteur que moi à ce sujet là. Donc le problème ne se posait pas réellement.

Me redressant alors légèrement pour croiser les jambes et m'installer en tailleur sans réellement l'écouter alors qu'il évoqua sa première idée. Tournant lentement la tête vers lui, d'abord un regard amusé probablement, secouant alors innocemment la tête alors qu'il montrait clairement qu'il avait de l'imagination à revendre. Enfin vint la fin de la phrase, incontestablement cela me fit adopter une bouille innocente avec un léger haussement d'épaule. Lui faire payer ? Tellement pas mon genre. Je n'étais pas du tout cette copine à se venger tout simplement pour le plaisir de finir grande gagnante, pourtant je savais que je n'étais jamais la véritable gagnante, mais il n'était pas non plus gagnant. Mine de rien, me voir déguisé en chat pourrait vraiment laisser penser qu'Andrew et moi avions des délires bizarres. Puis franchement, si je devais me déguiser en un truc ayant un rapport avec un chat : ça serait catwoman ! Ce n'était pas évident ? Non. Je n'avais pas le physique d’anorexique pour faire la femme-chat. Il me piquera donc mon idée du massage, chose totalement injuste puisque je méritais un massage pour avoir perdue une seconde fois. Les gagnants devraient se contenter d'être les vainqueurs, les perdants méritent des massages ! « En plus de gagner tu veux jouer les petites victimes ? Mon petit Andy tu as l'habitude de me voir finir sur toi...  » Je faisais référence à la première chute, celle du premier rendez-vous, pas du reste évidemment.

Me relevant alors à mon tour en le voyant ranger le jeu, étrangement je ne doutais pas du fait qu'il allait quémander son massage dans l'immédiat, cela n'avait rien de surprenant puisque je ferais la même chose. Le regardant s'allonger par terre sans t-shirt. Je devrais compter le nombre de fois que j'arrive à lui faire retirer son t-shirt, je suis certaine que je suis douée dans ce domaine. Rigolant alors à sa remarque sur le livreur et sur les mains baladeuses, ce n'était tellement pas mon genre.« Je ne vois pas de quoi tu parles, voyons... tu dois confondre !  »  M'installant alors délicatement sur lui, passant délicatement une seule main sur les marques d'ongles qui étaient de mon fait. En effet, il marquait vite. Les remarques n'avaient rien de voyante, mais j'avais trop l'habitude de le regarder et de passer mes mains sur son corps pour ne pas y faire attention. Malheureusement pour lui, avant même que le massage ne commence, le livreur sonna. Un grand sourire sur les lèvres, presque une danse de la joie tellement l'ironie de la situation me donnait envie de rire. Il devrait attendre mon petit chéri.   « Oh mince... » Faussement triste, je me dégage tout en finesse de lui. « Tu peux renfiler le haut... » Moi ? Moi qui disait ça ? Non c'était de la merde. Je ne voulais pas qu'il le remette. « Ou pas. » C'était pour la forme, et pour le dire au moins une fois dans ma vie.

Finalement, quittant Andrew pour attraper mon porte-monnaie, ouvrir au livreur. Lui sortir un sourire sincère alors que je ne pouvais pas m'empêcher de me souvenir dans la première soirée. Payant, fermant de nouveau la porte pour retourner vers Andrew, bouffe à la main.  






made by pandora.







Dernière édition par Hope A. Liddell le Dim 16 Nov - 19:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité


MessageSujet: Re: I cant see why I'd do anything without you ∞ Hopy [hot]   Dim 16 Nov - 19:01


I cant see why I'd do anything without you


Je ne suis finalement pas la personne la plus patiente du monde, j’étais calme mais certainement pas patient. La preuve étant avec le massage, je le voulais tout de suite maintenant. Finissant allongé par terre, torse nu, Hope vient à dire que ce n’est pas son genre d’avoir les mains baladeuses. Ah ah ah, c’est faux, je peux pas lui en vouloir d’être tactile à ce point mais dans notre couple c’est elle qui à ses mains qui se promènent le plus, pas que cela me dérange mais voilà c’est elle et sans doute que je pourrais le prouver un jour.

Je la sens prendre place dans mon dos, ses doigt glissant sur ce dernier puis… On sonne à la porte. Non, non, et non c’est pas juste, fichu karma. Je grogne la tête toujours dans mon coussin alors que j’entends Hope pas peu fière d’elle se relever. Son oh mince sonne terriblement faux, encore plus quand elle affirme que je peux remettre mon haut… ou pas. Je râle une seconde fois la tête toujours enfouis. Je m’en fou je l’aurais mon massage et s’il fallait que je reste allongé par terre toute la soirée pour avoir mon massage bah je le ferais. On a un micro-onde on peut toujours faire réchauffer les plats. Ca ne sera pas la première ni la dernière fois que je le ferais. Lorsque j’entends la porte claquer, signifiant que Hope venait de se débarrasser du livreur, je redresse ma tête du coussin afin qu’elle puisse m’entendre clairement. « Là, tout de suite, maintenant, je hais le livreur et la bouffe chinoise. Tellement injuste. » Oui, je boude, oui car je veux ce massage, car j’aime les massages. Je suis pas capricieux mais j’espérais pouvoir profiter un peu de mon massage avant que ce maudit livreur débarque mais non au contraire il arrive pile au moment où Hope allait commencer et moi je me suis retrouvé comme un con allongé sur le sol de ma maison. « Puis, si tu me masses bien, peut-être qu’après je te masserai aussi. » Âme charitable que je suis, non mais elle aussi a le droit au massage. Puis si ça peut la motiver à me masser correctement… Les massages sont un échange, si la personne qui masse ne met pas du sien ça ne peut pas être agréable. J’ai lu ça quelque part un jour. « Tu me masses, on mange, je te masse, ça te va ? » J’attends pas sa réponse que je repose ma tête dans le coussin.






made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas

sorciers
avatar

morsures : 7519
inscrit(e) le : 20/07/2013
célébrité : jennifer lawrence
crédits : tumblr & bazzart & BLASPHEMY

MessageSujet: Re: I cant see why I'd do anything without you ∞ Hopy [hot]   Dim 16 Nov - 20:02

« I cant see why I'd do anything without you »
Is this the end of the moment ? Or just a beautiful unfolding of a love that will be for you and me? Cause you are, you're beautiful inside, you're so lovely and I can't see why I'd do anything without you. You are and when I'm not with you, I know that it's true. That I'd rather be anywhere but here without you



 




SI j'étais une véritable petite amie indigne... j'aurais parlée avec le livreur ! Il aurait attendu encore plus longtemps et sa frustration aurait été bien au-dessus de d'habitude ! Je n'étais donc pas une affreuse petite amie. Une fois la porte fermée, il grogne déjà. Je suis purement et simplement morte de rire, retenant mes rires pour ne pas passer pour une méchante. Sincèrement, je trouvais que mon karma n'était pas si merdique que ça. Bon, cela pouvait passer pour un truc méchant, mais il était très doué pour me rendre hors de moi, alors après tout, cela ne pouvait que me faire de le voir tristounet deux minutes. Je n'étais pas de mauvaise foi et il aurait son massage de toute manière, il fallait juste attendre. En revenant dans la cuisine il était toujours par terre, alors que moi je débarquais avec le sac de bouffe en déposant ce dernier sur le barre en croisant les bras et en le regardant par terre. Moi je trouvais ça mignon, après tout, j'étais certainement la plus tactile de nous deux, et pourtant c'était lui qui boudait parce qu'il voulait se faire masser ! C'était pas un peu se foutre de ma gueule ? Légèrement. « Pauvre petit chou ! » Quoi ? J'allais pas ne pas me moquer ! Il était par terre, torse-nu, en train d'attendre un massage alors que y avait de la bouffe chinoise !

Sa remarque me fit arquer les sourcils avec un léger mouvement de recul en m'adossant au bar. Léger sourire alors que je me mordais la lèvre inférieure. Il marchandait parce qu'il n'était pas capable d'attendre. Je savais qu'il n'était pas patient, je le savais depuis qu'il m'avait offert un livre de magie alors que j'étais en train de travailler. Dans le fond, cela m’arrangeait car j'adorais passer mes mains sur son corps, mais les siennes sur le mien... bah c'était encore mieux ! « Étant donnée que je vais bien te masser, parce que c'était pas comme si j'étais une ancienne aveugle qui savait exactement quoi faire de ses mains... Y a pas de peut-être.   » Les aveugles et les massages, c'était une longue histoire. Les petites midinettes se contenteront de citer Desperate Housewive, mais moi j'aurais plus tendance à argumenter à travers la culture chinoise. En effet, fut un temps où seulement les aveugles massaient parce que c'étaient les personnes les plus habiles des mains. Donc clairement, je grattais mon massage. J'avais raison : les perdants méritaient une récompense ! Finalement, il proposa de lui-même un accord, qu'il me força à accepter en plaçant sa tête de nouveau sur son oreiller. Mais quel petit chieur, mais je trouvais son marché plutôt correct. Me décollant alors du bar. « Tu as plutôt intérêt de m'en faire un !  »  Commençant alors à m'installer comme précédemment me parlant à moi-même.   « Bon sauf si je te saute dessus directement après la bouffe. »  Retirant finalement l'élastique que j'avais au poignet pour m'attacher les cheveux et en faire un chignon à l'arrache pour pouvoir correctement voir où je foutais mes mains, pour finalement déposer mes mains sur le bas de son dos.

Les clés d'un bon massage ? Des débiles profonds répondraient qu'il fallait respirer fort, être concentrée, mettre de l'énergie ou d'autres conneries du style... mouais ! Pour moi, un bon massage ce n'était pas une connerie avec des huiles à deux balles et il n'était pas nécessaire de payer une fortune pour bien se faire masser : il suffisait de faire confiance et de ne pas douter toutes les deux minutes. Il était possible de ressentir de nombreux choses à travers un massage, et si je tremblais des mains, cela signifiait que je doutais. J'ai tout simplement fermée les yeux et j'ai commencée à effectuer une pression sur le bas de son dos pour lentement remonter. Je savais ce que je faisais et je connaissais suffisamment le dos d'Andy pour faire des mouvements fluides. Fermer les yeux m'empêchait aussi d'imaginer des choses extérieures au massage. Déjà que là, mes mains en profitaient inévitablement pour se balader sans réellement que cela soit nécessaire au massage... mais bon ! J'étais comme ça, il commençait à s'y faire. « La patience n'est toujours pas ton fort, pas plus que le mien, mais bon. » Bon, là je le massais, donc c'était plus sa patience qui était remise en cause.





made by pandora.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité


MessageSujet: Re: I cant see why I'd do anything without you ∞ Hopy [hot]   Dim 23 Nov - 20:54


I cant see why I'd do anything without you


Disserter sur ma patience n’a rien de très intéressant, il n’y a qu’à être spectateur de la scène pour comprendre que ni elle, ni moi sommes les personnes les plus patientes au monde. On s’est bien trouvé, c’est un fait. Après une année passée en sa compagnie, je me dis que sans elle j’en serais certainement pas aussi loin aujourd’hui, que ma vie serait radicalement différente et tellement plus chiante. Choisir est inévitable, mais je suis sûr d’avoir fait le bon choix en la choisissant, même si je râle, même si je la contredis souvent parce que je sais que j’ai raison.

Ma proposition d’un massage contre un massage fait son petit effet, même s’il s’agit plus d’une close qu’autre chose, Hope affirme qu’elle me masserait bien et donc il n’y a pas de si. Je suis le seul juge dans cette histoire, je ne vais pas mentir pour ne pas la masser. Elle n’est pas réellement du genre à faire les choses à moitié du moins j’en ai jamais été témoin. « Ok. » Ca sort tout simplement, ma voix étouffée par le coussin. Finalement elle émet l’hypothèse qu’elle puisse me sauter dessus avant que je ne puisse la masser et malgré le fait qu’elle ne puisse pas me voir ça me fait sourire. Je ressors alors mon visage du tissu pour lui répondre de façon audible. « Je te masserai après dans ce cas. » Je ne suis pas un menteur, je n’ai qu’une parole et puis si je ne la masse pas, elle serait capable de me le rappeler dans quelques jours, quand j’aurais moins le temps ou l’envie et je ne pourrais même pas feindre de ne pas me souvenir de ça car je suis mauvais menteur et qu’ensuite je n’oublie que difficilement les choses. Avoir un gros Q.I. et une bonne mémoire n’est pas toujours un avantage.

Hope se retrouve de nouveau sur mon dos et lorsque ses mains se retrouvent en contact contre ma peau je ne peux réprimer un frisson. Commençant par le bas de mon dos pour ensuite remonter je fais de mon mieux pour me concentrer sur les mouvements de ses mains, de ses doigts. Certaines zones sont plus sensibles que d’autres et sans le vouloir je me contracte instinctivement, ce n’est pas désagréable mais seulement des réflexes humains. C’est elle qui vient à reprendre la parole pointant du doigt une autre fois mon cruel manque de patience. « Chut. » C’est ce qui sort en premier de ma bouche parce que je ne veux pas utiliser mon énergie à répliquer quoi que ce soit qui ait un peu de sens, je veux simplement me concentrer sur le massage, la position de son corps par rapport au mien. Non vraiment je ne veux pas parler.






made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas

sorciers
avatar

morsures : 7519
inscrit(e) le : 20/07/2013
célébrité : jennifer lawrence
crédits : tumblr & bazzart & BLASPHEMY

MessageSujet: Re: I cant see why I'd do anything without you ∞ Hopy [hot]   Dim 23 Nov - 21:35

« I cant see why I'd do anything without you »
Is this the end of the moment ? Or just a beautiful unfolding of a love that will be for you and me? Cause you are, you're beautiful inside, you're so lovely and I can't see why I'd do anything without you. You are and when I'm not with you, I know that it's true. That I'd rather be anywhere but here without you



 




J'étais une petite chapardeuse et j'en étais plutôt fière. Toujours prête à gratter pour obtenir un truc, puis encore un truc, pour finalement avoir ce que je voulais totalement. Ce n'était pas de la manipulation, puisqu'il savait que j'étais comme ça. Je n'allais pas faire non plus faire n'importe quoi pour obtenir ce que je voulais, mais j'étais prête à faire pas mal de trucs, c'était certain. Mine de rien, me retrouver à masser un mec par terre ne fut jamais dans mes projets futuristes. Pendant longtemps, on m'avait vendu un monde terrible et atroce où tout était noir et gris, où la bonté n'avait plus sa place et où le cadeau était maître. La réalité était foncièrement différente, mon père avait la fâcheuse tendance de diaboliser tout le monde, même la petite ville qui promenait son chien. Comme si le chien était en réalité un loup-garou portant un costume de dalmatien, évidemment, ça sautait aux yeux de tout le monde... Enfin bref ! Sa voix etouffée dans le coussin me fait sourire, il a dit oui, et rien que pour ça, j'allais faire un effort sur le massage. Bon soyons sérieux, moi j'adorais le toucher, donc le masser c'était la même chose, sauf que cette fois il était allongé par terre et moi j'allais y gagner un massage. C'était comme une arnaque, mais une arnaque qui profitait à tout le monde. Je pouvais promener mes mains, il gagnait un massage, il arrêtait de bouder et je gagnais finalement un massage à mon tour. C'est pas beau la vie à deux ?

Ma remarque sur le fait de lui sauter dessus était totalement fondée. J'étais réaliste avec moi-même et puis... ce n'était pas comme si cela posait un véritable problème entre Andy et moi. Si j'avais été une vierge coincée du cul, notre relation ne serait même pas existante, alors il fallait toujours relativiser ! Enfin, il avait décidé de sortir la tête de son petit coussin, donc il savait probablement tout aussi bien que moi que cela finirait comme ça. Bon, cela pouvait finir de deux manières : le massage avant et au final je refusais de me rhabiller, ou alors prise d'une impatience habituelle, le massage viendrait après parce qu'il aura encore cassé un canapé. « J'aime nos négociations. » Ce n'était pas réellement une négociation, mais je n'avais que ça à dire !

Le langage du corps n'était pas difficile à imprégner, enfin, pas pour moi. Je n'arrivais pas à saisir les regards des gens, mais comprendre le corps c'était tout de suite plus simple. J'arrivais plus facilement à comprendre la signification d'une main qui se posait sur la mienne qu'un échange de regard. Bon, Andrew était le très mauvais exemple, parce que la façon dont il me regardait était différente, mais là n'était pas la question. Je fermais les yeux, remontant délicatement mes mains. Heureusement que j'étais libraire et pas bûcheronne, ça serait tout de suite un autre genre de massage. Masser quelqu'un, c'était facile. Masser quelqu'un bien, plus dur. Masser Andrew ? C'était les deux. Je connaissais son corps, ce n'était pas comme si un inconnu débarquait. Certains zones sont sensibles, d'autres non, il suffit de le savoir et de nuancer les pressions. Je pouvais sentir sa peau contre mes doigts, la chaleur qu'il dégageait et même comment il frissonnait. C'était drôle, mais étrangement je n'en profitais pas « trop ». Son chut me fit sourire. Comme si, après une année, il croyait encore que cela suffisait à me faire taire. A la limite m'embrasser marchait, et encore, je trouvais toujours un truc pour ouvrir ma gueule.  « Comme toujours monsieur Pricthard.  » J'étais légèrement hypocrite, mais c'était toujours mignon. J'aimais parler, comme le toucher. Certains aiment le chocolat, bah chacun son truc.

Je passais mes mains, en fredonnant, parce que je n'aimais pas le silence. C'était comme ça, et ce n'était que pour moi. Montant sur ses épaules, descendant jusqu'à ses hanches, en profitant pour glisser – quelques secondes seulement – mes doigts entre le sol et lui. Remontant toujours, c'était probablement le seul moment où il était sûr que je n'allais pas lui sauter dessus. C'était con, mais lors d'un massage j'avais juste en profiter quelques instants. Puis si je fermais les yeux, c'était pas pour de la merde non plus. Le temps passa, j'ignorais si cela faisait 10 secondes ou 10 minutes en m'arrêtant sur ses omoplates en ne faisant finalement tourner qu'un doigt d'une main en rouvrant les yeux.  « Autre chose ? »  




made by pandora.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité


MessageSujet: Re: I cant see why I'd do anything without you ∞ Hopy [hot]   Dim 23 Nov - 22:10


I cant see why I'd do anything without you


Elle a toujours besoin de parler, je devrais avoir l’habitude pourtant après plusieurs mois de vie commune et un an de relation, mais non je m’obstine à vouloir la faire taire. Le silence ne me dérange pas, ça ne me dérange pas non plus de parler mais je voulais rester concentré, je voulais contrôler mon corps qui de toute évidence n’est pas chose facile lorsque son corps rencontre le mien. À croire que mes années de célibat et vie sexuelle quasi inexistante ont décidé de me rattraper du jour au lendemain après ma rencontre avec Hope. Ce n’est pas très juste, dans le sens où je ne peux rien faire contre la nature. Lorsque ses mains quittent mon dos c’est pour faire glisser ses doigts entre moi et le sol, j’échappe pas à mon lot de frisson et de contraction abdominale –maintenant que Max me refaisait faire du sport, je peux craner un peu.- Fredonnant toute sorte d’air, Hope reprend son massage, ma respiration s’est apaisée, mon corps détendu pour finalement sentir uniquement la caresse d’un doigt contre ma peau. Sa voix me tire de mon état de semi inconscience, me demandant si j’avais besoin d’autre chose.

Je ne bouge pas, j’aime feinter l’endormissement mais je doute qu’elle apprécie, ou du moins je la sens déjà me torturer pour me faire craquer. « Ne bouge pas. » J’ai encore besoin d’un peu de temps pour émerger de mon état second. Mes yeux sont bien ouverts et ma tête en dehors du coussin mais je me refuse de bouger tout de suite, mais une promesse est une promesse. « Aller, à ton tour. » Je lui laisse le temps de se lever de sur moi pour ensuite lui laisser ma place. Une fois son haut retiré, je passe une jambe de chaque côté de son corps afin de me tenir sur mes tibias. Si Hope peut s’assoir sur moi sans que cela me dérange je doute de pouvoir en faire autant sur elle. « On mangera après… ou pas. » C’est plus fort que moi. Avant d’entamer le massage je frotte mes mains entre elles pour les réchauffer, je fais passer tous ses cheveux d’un même et seul côté pour ensuite poser mes mains au niveau de ses omoplates pour ensuite descendre le long de son dos. Lorsqu’elles remontent, je me retrouve confronter à l’agrafe de son soutif, jouant un instant avec en faisant la faisant légèrement claquer dans son dos, finalement je viens à la défaire. « Ca me gênait. » Voix pleine d’innocence, je reprends mon massage, laissant mes mains allaient où elles veulent dans son dos. Passant du temps au niveau de ses trapèzes, une de mes mains finies par remonter dans sa nuque pour finir sa course dans ses cheveux.

Le temps passe sans vraiment que je m’en rende compte, c’est l’engourdissement naissant de mes doigts qui me fait prendre conscience que je l’ai suffisamment massé pour aujourd’hui. Ceci dit, je ne me dégage pas tout de suite d’elle. Je penche pour m’approcher de son oreille « J’ai rempli ma part du marché ? » De toute façon, répondre non n’était pas vraiment une option envisageable, j’ai tout donné dans ce masse. Je finis par coller mes lèvres le long de cou y déposant plein de petits bisous sur mon passage. C’est alors que je viens à le relever. « On mange maintenant ? »







made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas

sorciers
avatar

morsures : 7519
inscrit(e) le : 20/07/2013
célébrité : jennifer lawrence
crédits : tumblr & bazzart & BLASPHEMY

MessageSujet: Re: I cant see why I'd do anything without you ∞ Hopy [hot]   Dim 23 Nov - 22:43

« I cant see why I'd do anything without you »
Is this the end of the moment ? Or just a beautiful unfolding of a love that will be for you and me? Cause you are, you're beautiful inside, you're so lovely and I can't see why I'd do anything without you. You are and when I'm not with you, I know that it's true. That I'd rather be anywhere but here without you



 




Massage fait. C'était nouveau dans nos soirées, mais ce n'était pas totalement désagréable. Sincèrement, je pensais le voir ne rien dire, ou me dire de bouger pour profiter du chinois. C'était un peu ça le but de commander tôt, de pouvoir manger à l'heure des gens normaux. Non. Monsieur changea d'idée et proposa le massage directement. Je ne voyais pas trop pourquoi, mais je n'allais pas cracher sur un massage tout de suite et maintenant. Même s'il semblait dans un état second et qu'il aurait certainement été heureux que le massage continue. Me levant finalement avec un petit sourire victorieux, pour le voir se lever à son tour. J'étais contente, et lui il avait la marque du cousin, mais rien de bien méchant, cela me fit tout simplement sourire sur le coup. J'aurais plus jouer la fille sexy et retirer mon haut lentement en bougeant mes cheveux au vent, mais nan, je voulais mon massage et il me fallut seulement quelques secondes pour m’exécuter et m'installer. Pour une fois, il n'allait pas me supporter en train de me trimbaler en soutif, il pouvait être heureux ! Il s'installa sur moi, bien évidemment. Cela serait moins drôle, mais je comprenais à quel point cette sensation était étrange, surtout que je devais l'imaginer torse-nu en train de promener ses mains sur mon dos... et uniquement mon dos. Frustrant. Sa remarque me fit rigoler. C'était intéressant de voir comment les emplois du temps ça ne marchait pas avec nous. Préférant plonger ma tête dans le coussin à mon tour et ne pas répondre. Je voulais mon massage, comme lui il y a quelques temps.

J'étais peut-être la plus tactile du duo, mais moi je ne m'amusais pas à faire claquer le soutif. Le méchant, je n'allais pas manquer de lui rappeler ce qu'il venait de faire. Un frisson s'échappa alors, mais je ne voulais rien dire. Cela lui ferait plaisir. Cette absence de réponse fut plutôt intelligente, puisque finalement, il dégrafa mon soutient gorge comme si de rien n'était. Sortant légèrement de mon coussin avec un petit regard accusateur qu'il ne pouvait pas voir, mais en rictus en coin qui ne cachait pas ma joie. Il se justifia vaguement... comme si j'allais le croire ! Secouant négativement la tête en ricanant. « Fais comme chez-toi. » C'était la seule réplique que je trouvais à dire. J'avais toujours mon soutien-gorge, mais il était dégrafé, ni plus ni moins. J'étais trop prise par ses mains pour réellement m'occuper du reste. Un silence s'installa alors, reposant alors que je sentais ses mains partout, définitivement, c'était atroce.

Pourtant, alors que je ne pensais plus à rien, ses mains s’arrêtèrent. Sur le coup, cela sonna comme une déception parce que c'était vraiment agréable, mais il se pencha sur moi pour me demander mon avis. Son souffle sur ma peau c'était pire encore que les mains, mais je hochais la tête en déglutissant des mots, enfin des onomatopées, même pas une phrase.  « Hein hein.  » C'était oui, mais j'étais peut-être un peu ailleurs. Il se releva finalement, mais moi, j'étais au sol. J'étais bien par terre. Il me demanda si manger était prévue. Je ne pouvais m'empêcher de m'enfoncer dans le coussin en tentant de respirer. Passant finalement mes mains dans mon dos pour remettre mon soutien-gorge à sa place. Me relevant le plus délicatement possible avant de directement me retourner vers Andy. Le sport ça lui réussissait plutôt bien. Avançant finalement vers Andy d'un pas sûr. « Je crois pas non. »   Sautant purement et simplement au cou de mon copain, il faisait du sport et là c'était juste un chouilla plus brutal que d'habitude. Sa faute, fallait pas me masser. Passant mes jambes autours de ses hanches et glissant mes mains sur la nuque sans même m'attarder sur moi. Je le veux. Là tout de suite, je n'avais pas besoin de bouffer du chinois. J'avais besoin de sentir mes lèvres contres les siennes, ma salive se mélanger à la la sienne et ses mains partout sur moi.




made by pandora.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité


MessageSujet: Re: I cant see why I'd do anything without you ∞ Hopy [hot]   Lun 24 Nov - 19:06


I cant see why I'd do anything without you


Vile tentateur que je suis ! Mais on ne va pas se mentir, Hope ne me fera pas croire qu’elle n’a pas pensé une seule seconde à ça. Peut-être que j’ai influencé sans vraiment le vouloir ou peut-être bien que oui, mais la question n’est plus là. Je la laisse émerger doucement alors que je mentionne le fait qu’on puisse manger, instauré un planning n’avait rien d’évident pour nous et aussi loin que je me souvienne nous avons toujours été très mauvais quand il s’agit de suivre un emploi du temps.

Je l’entends se relever, suivre et mes pas, je décide alors de lui faire face, je n’ai pas le temps d’assimiler la phrase qu’elle vient de dire qu’elle se jette sur moi au sens strict du terme. Je suis trop occupé à me concentrer à la rattraper. Si j’avais l’habitude de rattraper Hope en vol, cette fois c’était différent, elle n’avait pas fait attention, ça serait presque de l’imprudence de sa part. Mes genoux ont légèrement fléchi pour amortir la chute qui n’en n’est pas une comme je l’ai rattrapé. Je finis par secouer négativement la tête en la fixant. « Tu es une grande malade tu le sais ? » Elle aurait pu se faire mal, elle aurait pu nous faire mal, même si je l’ai rattrape ça ne tenait à pas grand-chose. « Tu sais je fais du sport avec Max mais il ne fait pas non plus des miracles. » Nos séances s’apparentent plus à des séries de torture qui consiste à me faire transpirer et souffrir un maximum. Mon meilleur ami est un tortionnaire qui veut me faire grimper en haut d’une corde. C’est stupide non ? Plutôt que de penser à Max, je préfère reconcentrer mon attention sur Hope, toujours dans mes bras. « On avait pourtant dit qu’on mangerait après les massages. » Et si j’avais faim, et si j’avais pas envie, bon c’est faux mais quand même elle aurait pu prendre en compte ce que je ressens. Appuyant mon front contre le sien je viens à dire doucement. « Ou pas. » On ne va pas jouer à qui a raison, qui a tort, puisqu’il s’agit d’un jeu sans fin, je sais aussi que c’est ridiculement inutile, on n’a plus personne à duper, même pas nous. Déposant mes lèvres contre les siennes, je recule de quelques pas pour finir par la poser dans le canapé. « On peut aussi faire un scrabble hein ? »








made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas

sorciers
avatar

morsures : 7519
inscrit(e) le : 20/07/2013
célébrité : jennifer lawrence
crédits : tumblr & bazzart & BLASPHEMY

MessageSujet: Re: I cant see why I'd do anything without you ∞ Hopy [hot]   Lun 24 Nov - 19:39

« I cant see why I'd do anything without you »
Is this the end of the moment ? Or just a beautiful unfolding of a love that will be for you and me? Cause you are, you're beautiful inside, you're so lovely and I can't see why I'd do anything without you. You are and when I'm not with you, I know that it's true. That I'd rather be anywhere but here without you








Bon, lui sauter dessus sans crier garde n'était peut-être pas une idée brillante, mais me rhabiller ne serait pas mieux. D'une manière ou d'une autre, j'aurais finis par virer la bouffe, ce n'était qu'une question de temps, d'ordre ou d'envie. Je ne savais pas réellement si c'était parce qu'il m'avait cherché, ou si c'était moi qui interprétait mal en extrapolant. Sa remarque me fit sourire innocemment, je ne voyais pas de quoi il parlait et je n'allais pas chercher à le contredire. Je pourrais simuler la petite fille triste et désolée, mais j'étais quasiment certaine que cela ne passerait pas, ou du moins, cela ne passerait plus. Serrant fermement mes mains à sa nuque alors qu'il évoquait Max et le fait qu'il lui faisait faire du sport. Andrew savait que j'avais une tendance à vite me moquer, et moi j'étais plus du genre à faire un jogging – et encore – qu'à pratiquer du véritable sport. Sincèrement, moi en train de faire de la danse c'était une blague, mais moi en train de faire du basket ce n'était clairement pas mieux. « Oups. » Cela sortie dans un souffle lent, alors que je le fixais. Je ne cherchais même pas à feindre, pour une fois. Évidemment, je n'en pensais rien. Il évoqua ensuite vaguement l'idée de la bouffe, mais sincèrement, je n'y croyais tellement pas. Sinon je serais déjà par terre en train de remballer toutes mes hormones en feu parce qu'il préférait bouffer avant toute chose. Pas besoin de réagir qu'il résuma plutôt bien la situation de lui même. Secouant légèrement la tête de haut en bas avec un grand sourire.« Ou pas. » Je ne vivais pas dans un livre, et Andy n'était pas un prince charmant. Je n'allais pas dire « toujours » ou encore « okay ». La vie n'était jamais parfaite, donc je préférais mon « ou pas », qui n'avait rien de romantique et qui reflétait le fond des choses. Finalement il vient m'embrasser pour lentement se diriger vers le canapé. Bah voilà, un autre cadeau pour notre première anniversaire de vie commune !

Son idée du scrabble n'était pas au programme, et même si je n'étais pas miss organisation, je savais que cela n'en ferait pas partie ! Souriant alors en tirant Andrew par la ceinture lentement en rapprochant son visage du mien. « Intéressant comme idée. Mon idée de mot commence par « cein » et s'achève pas « ture ». » Alors que je prononçais ces mots, je retirais délicatement sa ceinture d'une main. Pour une fois je la faisais à la loyale, pas de la magie. Simplement mes petites mains naturellement douées ! Faisant tomber la ceinture au sol, en laissant ma deuxième main sur son pantalon en le tenant fermement. en l'écoutant tomber et en détournant la tête pour voir où se retrouvait cette dernière. « Mince, pas le bon mot. » Replongeant finalement mes yeux dans ceux d'Andy en remontant finalement la seconde main sur le long de son torse, qui clairement, avait plus de muscle qu'avant. « Je suis pas douée avec les jeux de logique, moi. Pas mon truc. »




made by pandora.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité


MessageSujet: Re: I cant see why I'd do anything without you ∞ Hopy [hot]   Dim 7 Déc - 21:12


I cant see why I'd do anything without you


De toute évidence, le romantisme n’est pas notre fort. J’ai beau tenté tant bien que mal d’essayer, malgré les bonnes volontés, les clins d’œil sur nos premières soirées, ça fini toujours de façon inattendue, en sucette cacahuète. À croire que s’en tenir à une ligne de conduite n’est pas notre fort, pire qu’on met sans doute un point d’honneur à ne pas la suivre. Spontanés et imprévisibles, ça nous correspond plutôt bien. Après avoir mentionné mon idée surprenant de Scrabble, Hope s’attaque à ma ceinture –pour une fois sans magie- Je suis un peu étonné, ce n’est pas comme si Hope était une professionnelle du retirage de ceinture par la pensée. Un bruit métallique se fait entendre contre le parquet, sans aucun doute ma boucle de ceinture. Soit disant qu’elle n’est pas bonne aux jeux de logique et qu’elle s’était soit dit en passant trompé de mot. « Hein hein… » Elle n’est que très peu crédible à ce niveau-là.

Nous pouvons quand même avoir de véritable discussion sans que cela ne dérive si ? La question n’est pas là, elle prend ce vilain air innocent, alors qu’elle est loin d’être innocente. Hochement de tête instinctif, je ne peux m’empêcher de sourire. « Concrètement, tu n’es pas obligée de prendre le prétexte du scrabble pour me retirer mes vêtements, on a dépassé ce stade tu ne crois pas ? » J’ai bien cassé son canapé, à un moment, il faut assumer. Ou pas.

Une de mes glisse le loin de son buste, mes doigts effleurant ses côtes jusqu’à rencontrer son jean, retirant le bouton d’un geste propre je viens à hausser les épaules. « Tu vois pas besoin de jouer. » Pourtant le jeu fait partie intégrante de notre vie, toujours là pour détendre l’atmosphère, peut-être que d’être indirectement tuteur légal d’un ptit bout et d’un ado nous a changé, peut-être a-t-on muri. À en voir la scène d’où je suis, on ne dirait pas vraiment que ça nous a assagi. « Et d’un pantalon en moins et d’un ! »









made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas

sorciers
avatar

morsures : 7519
inscrit(e) le : 20/07/2013
célébrité : jennifer lawrence
crédits : tumblr & bazzart & BLASPHEMY

MessageSujet: Re: I cant see why I'd do anything without you ∞ Hopy [hot]   Dim 7 Déc - 21:41

« I cant see why I'd do anything without you »
Is this the end of the moment ? Or just a beautiful unfolding of a love that will be for you and me? Cause you are, you're beautiful inside, you're so lovely and I can't see why I'd do anything without you. You are and when I'm not with you, I know that it's true. That I'd rather be anywhere but here without you



 




Crédibilité. Quand Andrew était à la fac, en train de bosser sa thèse ou même en train de parler avec un vampire : il devait avoir un minimum de crédibilité. Il en valait de même pour moi lorsque je m’efforçais de ne pas imploser parce que je passais une journée entière le cul sur une chaise en attendant de voir des clients débouler. Définitivement, j'étais plus du genre à bouger et donc oui même si cela signifiait ranger des livres, ou bien rêver de voir Andrew débarquer – à nouveau – dans la librairie. Pourtant, je ne trouvais pas être crédible dans le rôle de cette fille sérieuse et lui dans le rôle du jeune homme en train d'écrire une thèse. Je ne voyais jamais ça, je ne savais pas pourquoi mais c'était comme ça. Là tout de suite, sur ce canapé je ne me sentais pas crédible. Je n'avais pas envie de l'être, je n'étais en aucun cas une librairie, pas plus qu'une maman et encore moins la propriétaire d'une maison ! C'était agréable de se sentir jeune une nouvelle fois, même si c'était inexplicable. Je me sentais comme cette même fille qui était brune il y a un an, qui venait de perdre sa virginité après une journée à la patinoire. Le temps passait vite, mais je ne sentais pas ce dernier passé. C'est comme quand tu fais rouler dessus par une voiture, tu ne sentais pas la voiture venir ! Très mauvais exemple, mais c'était pour illustrer. En tout cas la ceinture était virée, vêtement suivant.

En effet, je n'avais pas besoin d'un prétexte pour lui enlever ses vêtements. J'étais en droit de le réclamer, c'était une close que j'allais imposer lorsque dans 10 ans il me demandera en mariage. Bon je n'étais pas du genre à me projeter aussi loin dans le temps tellement ça serait barbant au possible. Visiblement, sa remarque laisse supposer que la tactique « je suis gentille, douce, fragile et innocente », ne marche plus. C'était vachement pratique pourtant, mais j'ai de la répartie, donc je vais rebondir... il serait triste sinon. Peut-être pas. « Pas plus que tu n'as besoin de me proposer un massage pour me faire retirer mon haut. »  Après tout, il avait certes gagné, mais l'idée de me faire un massage venait de lui. Donc je n'avais rien fait dans le cas présent... si ce n'est lui sauter dessus ! Mais ça c'était après, et là je parlais d'avant. Il glissa alors sa main jusqu'au bouton de mon pantalon, et le retira délicatement. Et en plus il faisait genre d'être délicat. J'étais là quand il avait cassé le canapé, et j'étais aussi là dans la réserve de la librairie... donc la délicatesse on repassera ! Le pantalon vola légèrement alors que cela m'obligea de me cambrer légèrement. Andrew était mon sport au quotidien, mon activité physique régulière. Bon les 5 fruits et légumes, a moins de dessiner une banane avec de la chantilly, j'étais loin du lot.

Encore une fois, j'étais celle qui se retrouvait sans presque rien. Resserrant finalement l'emprise de mes jambes sur lui pour finalement inverser les positions en me redressant pour être droite et parvenir à garder l'équilibre. « Petit changement. » Sourire en coin, toujours aussi fière de moi pour un truc qui devient pourtant habituel. Au moins là, il je pouvais profiter de le mater de haut en bas. Glissant légèrement mes mains sous son pantalon, glissant mes doigts sous son caleçon pour finalement remonter mes deux mains lentement en pianotant avec mes doigts sur son torse et en me rapprochant à mesure de lui, l'air faussement interrogateur.« Ton porte-monnaie ? Ou bien il va falloir que l'un de nous deux bouge son cul jusqu'à la salle de bain ?   » Me retrouvant finalement au dessus de lui, une distance plutôt raisonnable même s'il en faudrait pas grand chose pour que je vienne chercher un baiser, alors que mes deux mains étaient de part et d'autres de son visage. Fermant deux secondes les yeux pour entendre le pantalon s'envoler comme j'avais l'habitude de le faire avec la ceinture. Ma magie ne s'appliquait pas qu'à sa ceinture.  «  Alors ? »  Une fois collée à lui, je n'allais pas aller m'amuser à chercher une capote. La patience n'était pas ma qualité première, la sienne non plus.




made by pandora.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I cant see why I'd do anything without you ∞ Hopy [hot]   

Revenir en haut Aller en bas
 
I cant see why I'd do anything without you ∞ Hopy [hot]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» All roads, they lead me here ∞ Hopy
» MF - march 2016- He's gone - HOPY [hot p4]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost World :: ESPACE DETENTE :: archives du forum :: VERSION 1.0 :: SAISON CINQ :: RPS-