AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Comme un homme □ Alex-Liam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Invité


MessageSujet: Comme un homme □ Alex-Liam   Dim 12 Oct - 12:34





Comme un homme

when life leaves you high and dry, i'll be at your door tonight, if you need help. i'll shut down the city lights, i'll lie, cheat, i'll beg and bribe to make you well.





Norah Blackwood aimait le sport, malheureusement pour elle, le sport ne l'aimait pas. Le corps de la demoiselle refusait de se muscler et c'était comme si elle était incapable de prendre du muscle au-delà de ses espérances. Les footings, les joggings et même les heures à s’entraîner ne faisaient rien : elle restait cette petite chose en apparence fragile et délicate. Ce n'était pourtant pas le cas, il suffisait de lui donner une arme à feu ou même un couteau pour montrer qu'elle n'était pas cette petite chose fragile que tout le voulait bien imaginer. C'était donc, à son grand déplaisir que la demoiselle allait se rendre dans un lieu qu'elle pensait pouvoir fuir à jamais : la salle de sport municipale. La blonde avait l'habitude de s’entraîner chez elle, avec sa famille et se faire mettre par terre par ses frères. Tout ça était devenu banal pour elle, mais là, la demoiselle allait se retrouver avec des montagnes de muscle et même si elle avait un petit caractère difficile, la blonde ne pourrait jamais réellement se faire respecter de cette manière. Cela faisait déjà plusieurs fois qu'elle venait dans cet endroit, elle s'y habituait lentement, mais sûrement. Néanmoins, cette fois-ci elle ne venait pas seule : elle venait avec la seule montagne de muscle en qui elle avait pleinement confiance... son frère. Alex-Liam avait la carrure d'un mec qui tabassait des gens H24. Sérieusement son frère pourrait faire peur à n'importe qui. La demoiselle se retrouva finalement la porte d'entrée du bâtiment, elle y resta quelques instants en soupirant. La demoiselle n'en revenait pas : elle avait les cheveux en queue de cheval, pas le moindre maquillage et elle allait devoir se promener en tenue de sport devant tout le monde. Foncièrement, ce n'était pas habituel pour elle qui aimait se faire belle et se pavaner devant les premiers mecs qu'elle croisait. Elle poussa finalement la porte du bâtiment en entrant. Son frère était probablement déjà à l'intérieur puisqu'il suffisait de le voir pour réaliser qu'il passait plus de temps que lui dans des endroits de ce type...

La chasseuse se contenta d'un petit sourire au mec de l'accueil, avant de se diriger vers les vestiaires féminins. Ce n'était pas rempli et c'était même plutôt calme. Une bonne chose ? Absolument pas. La demoiselle allait définitivement se sentir seule aujourd'hui. Elle tentait de voir le bon côté : elle pourrait mater sans se faire repérer. Il serait mal connaître Norah de croire qu'elle allait s'habiller de manière négligée, même pour faire du sport. Elle enfila un short, un débardeur et enfila des petites chaussures pour faire du sport. La blonde n'osa même pas croiser sa tête dans le miroir sans la moindre trace de maquillage pour cacher ses petits défauts. La blonde quitta finalement le vestiaire pour se retrouver dans cette jungle qui se composait à 10% de minets qui étaient destinés à devenir des batmans, 5% de nanas et 75% d'hommes forts qui pourraient casser Norah en deux. L'avantage, était donc définitivement que : faire du sport avec une jolie vue faisait toujours plaisir. La demoiselle avança alors sans détourner le regard, son frère était un peu plus loin dans la salle de sport. Elle se laissa guider à une allure normale, elle se sentait comme une étrangère. Elle arriva finalement suffisamment près de lui pour se faire entendre. « Yo monsieur muscles. »


love.disaster


Dernière édition par Norah C. Blackwood le Lun 20 Oct - 21:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Comme un homme □ Alex-Liam   Lun 20 Oct - 20:37



Le week-end était enfin là et Alex-Liam avait pour idée de faire le point sur sa semaine. Il avait eu pas mal de travail, et notamment concernant cette affaire qu'il avait débuté avec Norah, sa sœur. En parlant de cette dernière, il devait la voir aujourd'hui, au complexe sportif de Mystic Falls. Cétait un endroit qu'il fréquentait très régulièrement, et pour ainsi dire au moins une fois par semaine. Le plus souvent, il alternait ses séances de sport avec un régime riche en protéines afin de maximiser les résultats dus à l'effort physique. Le brun avait une énergie débordante grâce à ces deux facteurs, et autant dire que même s'il ne dormait que quelques heures par nuit, il était d'attaque le lendemain matin. Ses habitudes de vie n'étaient certes pas celles de tout le monde, mais il se plaisait très clairement dans ce rythme là. […] Il était en train de soulever deux haltères – un dans chaque main – et se voyait particulièrement concentré à effectuer cette action au rythme de la musique. Ce n'était pas une mélodie rapide, et heureusement dans le sens où l'objectif n'était pas de se froisser un muscle, voire même de se le déchirer. Il jetait des coups d’œil ici et là, son esprit lui, était toujours très occupé à travailler hardiment sur ses exercices physiques. Il remarquait au loin sa sœur, et n'en était pas surprit puisqu'ils avaient rendez-vous. Elle était encore loin de lui mais il pouvait distinguer qu'elle avait attaché ses cheveux en une queue de cheval, qu'elle n'arborait aucun maquillage, et qu'elle était simplement vêtue d'une tenue de sport. C'était assez étrange de voir la jeune femme évoluer dans cet environnement. Rien qu'à cette idée, son frère se disait qu'elle n'était pas faite pour ce genre de lieu. Quoiqu'il en soit, elle semblait avoir bien plus d'assurance que n'importe laquelle des jeunes femmes présentes ici ce matin. Peut-être que son jugement n'était pas objectif puisqu'il connaissait son aînée par cœur ? Il s'en fichait, il n'était pas au travail aujourd'hui, et on ne lui demandait pas d'être objectif. '' Yo Miss Poney Tail ! '' répondait-il à sa venue. '' Tiens, juste une anecdote en lien avec ce que je viens de sortir.. Mais certaines personnes ont des trip vraiment hard avec les chevaux. Enfin pas les animaux, mais avec les humains. '' OK, c'était couru d'avance, elle allait se dire qu'il était devenu complètement cinglé après avoir traité des affaires criminelles. Pourtant, ce qu'il allait lui dire était bien réel, et honnêtement, bien qu'il ait été formé à soigner ces personnes, il ne pouvait s'empêcher de trouver cela vraiment drôle.. Alex-Liam était un jeune homme très moqueur, dès son plus jeune âge, ainsi, il savait très bien que Norah ne se formaliserait pas concernant ceci. '' Donc pour reprendre, et me regarde pas avec cet air.. Il y a un jeu plutôt répandu dans le monde, ça s'appelle le Poney Play et certaines personnes jouent avec un partenaire qui doit se déguiser le plus fidèlement possible en cheval.. Mais l'histoire ne s'arrête pas là, dans la vidéo que j'ai visionné la dernière fois, un homme était assit sur une charrette que sa femme tirait.. Elle portait un masque de cheval. '' annonçait-il comme si de rien était, et surtout comme si cette conversation était ce qu'il y avait de plus normal. Il tentait de résister tant bien que mal à l'idée de rire de ce qu'il venait de dire. Il avait conscience que c'était totalement débile d'être sortit dans ce contexte là, mais néanmoins, il se disait que cette anecdote pouvait la faire rire. Et puis, il n'allait pas la partager avec ses collègues de travail, puisque c'était déjà fait ! Il soupirait le temps d'un instant, puis tendait un haltère à sa sœur. '' Allez, t'es pas venue là pour glander ! '' Alors qu'il attendait qu'elle se saisisse de l'objet, il se remémorait les derniers événements qui avaient eu lieu dans sa vie, récemment. '' J'ai une soirée week-end prochain, j'ai demandé à Maman de m'acheter un masque de marmotte ! '' C'était peut-être une sorte de provocation vu qu'il savait que la demoiselle était son aînée, sans compter qu'il savait pertinemment qu'elle lui lancerait une réplique qui le rabaisserait. Il avait l'habitude du mauvais caractère de la blonde, mais c'était ce qui l'amusait chez sa sœur. Pour sa part, il remettait le deuxième haltère à la place où il l'avait prit, revenant ensuite vers sa sœur, croisant les bras juste devant elle, la surplombant de toute sa hauteur, juste pour la chercher et voir sa réaction à cette nouvelle provocation.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Comme un homme □ Alex-Liam   Lun 20 Oct - 22:04





Comme un homme

when life leaves you high and dry, i'll be at your door tonight, if you need help. i'll shut down the city lights, i'll lie, cheat, i'll beg and bribe to make you well.





Rien que de le voir faire du sport, ça déprimait sa sœur. Il ressemblait à Hercule ce con, et elle, on dirait une allumette que n'importe qui pourrait casser en deux. La force mentale était une grosse blague, et même si elle était nécessaire... la force physique pouvait faire facilement toute la différence contrairement à ce que les débiles et simplets osaient prétendre ! Le mythe de David et Goliath était juste une blague que les parents racontaient aux gosses pour éviter de récupérer un gosse en miettes ! Bien évidemment qu'un geek avec un grand cerveau ne pourra pas défoncer un con avec cent kilos de muscles ! Il faut se rendre à l'évidence que la force physique c'est la vie, et puis bon... un mec musclé c'est toujours mieux. Norah était foncièrement physionomiste et elle l'assumait plutôt bien. Cela expliquait d'ailleurs sa « haute » frustration du jour vis-à-vis de son absence de classe et de maquillage. Elle ressemblait à un thon, purement et simplement à un thon. Elle pourrait faire fuir un écureuil avec la tronche qu'elle avait actuellement, et franchement ça serait le moins grave. Heureusement, son frère fut son sauver, même s'il ne le savait pas. Bon en réalité, la seule chose qui sauvait Norah : c'était son cul et le stéréotype de la fille plutôt mince. Sinon, son frère faisait plus office de garde du corps. Au moins, à côté de lui elle se sentait moins inférieure à tous ses hommes en sueur. Parce que oui, la salle de gym était un environnement masculin et la blonde n'avait rien à foutre là. La chasseuse savait qu'elle ne pourrait jamais devenir aussi forte que tous ces mecs, mais elle voulait avoir plus de force et mieux s'en sortir lorsqu'il était question de se battre à main. Ce n'était pas pour rien. La raison ? Elle fut assassinée par surprise et à mains nues, elle refusait de voir ce schéma se répéter une fois de plus. Même si elle devait continuer à venir dans cet endroit tous les jours... bon pas tous les jours. Elle ne supportait pas ça tous les jours.

L'entrée en matière fut... surprenante ? La demoiselle le regarda en écarquillant les yeux et elle avait envie de lui demander de manière politiquement correct s'il était bourré. La demoiselle continua d'écouter son frère qui s'enfonçait en expliquant le principe de son surnom et visiblement, la demoiselle trouvait cela « passionnant » puisqu'elle ne savait pas quoi dire. Elle restait là, passivement, à attendre que son frère daigne sortir de son délire. « Tu sais. Si tu te drogues, je suis prête à t'aider. » La demoiselle plaça sa main sur son propre cœur en fermant les yeux en secouant positivement la tête, d'un air plein de compassion. Bien évidemment, elle se foutait ouvertement de sa gueule. Elle se demandait d'où son frère pouvait tirer un truc pareil, mais dans le fond elle ne voulait vraiment pas le savoir. Il avait droit de faire ce qu'il voulait dans son lit, avec n'importe qui ou... n'importe quoi en l’occurrence. La demoiselle frissonna légèrement en imaginait la scène. Bordel connard il en faisait exprès en plus cet enfoiré ! Il continua par la suite son explication alors que la demoiselle croisa les bras en effectuant un léger recul de la partie supérieur de son corps et de sa tête. Elle continuait de fixer son frère de manière suspecte en regardant rapidement à droite et à gauche à la fin de son explication. La blonde se demandait si son frère n'avait pas planqué une caméra dans la pièce pour tester la réaction de sa frangine. « La prochaine fois que tu regardes un porno sur un homme-cheval, n'hésite pas à me faire signe comme ça je pourrais t'emmener boire un verre. » Non vraiment. La demoiselle ne pouvait pas accepter le fait que - même si son frère était criminologue – Alex-Liam avait le temps de regarder des vidéos de ce genre-là. Il ferait mieux de sortir, de vivre et de se trouver une fille ou un mec sympa. La chasseuse trouvait sa méthode d'autant plus intelligente que son frère était plutôt beau gosse, comme toute la famille, comme elle en fait.


La blonde soupira lorsqu'il lui tendit la chose que tout le monde nommait « haltère ». La demoiselle décroisa les bras en soupirant et elle écouta son frère lui annoncer son délire de marmotte. Elle se contenta d'afficher un petit sourire narquois. « Tu veux pas d'un masque de cheval ? Si tu veux je m'incruste et je me déguise en capo... » Saisissant l'haltère en réalisant que cette saloperie était bien plus lourde qu'elle ne voulait bien le laisser paraître. « Mais bordel ça pèse combien ton truc ? » La demoiselle préféra attraper l'objet des deux mains de manière le plus classe avant de se redresser avec le plus de classe possible. « Bon okay, la salle de sports ce n'est pas trop mon fort. » la demoiselle soupira légèrement avant de regarder son frère. « Tu te souviens quand on disait que chacun des enfants Blackwood avait un talent inné de chasseur ? Visiblement, la force physique ce n'est pas moi. » Elle regarda son frère avant de détourner la tête dans la salle de sports en cherchant du regard n'importe quoi qui pourrait l'aider à faire du sport sans se taper la honte. « Y aurait pas genre un tapis de course tu vois ? Pour que je puisse mettre en valeur la seule chose qui a encore de la valeur chez moi de par l'absence de maquillage ? »

love.disaster
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Comme un homme □ Alex-Liam   Lun 27 Oct - 15:05



Il fallait avouer que Alex-Liam n'y était pas allé de mains mortes concernant les débuts de leur conversation. Mais il fallait avouer qu'il était drôle de pouvoir constater qu'ils avaient tous deux cette aisance à discuter de tout et de rien, si bien que tout ceci en devenait parfois gênant. A la façon dont elle restait plantée devant lui, de cette manière si passive et stoïque, il se doutait qu'elle ne mettrait pas longtemps avant de le casser dans son délire. La spécificité de sa sœur, c'était bien d'user d'un ton et de répliques cassantes. Et ceci, il l'avait découvert et comprit depuis son plus jeune âge. Sa première réplique avait d'abord pour effet de lui donner les gros yeux. Il ne s'était pas attendu à ce qu'elle lui demande une telle chose, de cette façon. '' Je n'en suis pas non plus à me rabaisser de la sorte.. '' répondait-il en baissant légèrement le visage, passant une main derrière sa tête, quelque peu gêné par la franchise et la moquerie de son aînée. Sa proposition de l'emmener boire un verre s'il regardait une nouvelle fois un porno avait pour effet de lui faire froncer les sourcils. '' Hey je joue pas dans cette cour moi ! '' tentait-il de se défendre. '' C'est juste une vidéo trouvée sur Internet. '' Par contre, il ne dirait sans doute pas non pour aller boire un verre en compagnie de sa sœur. Car certes il se chamaillaient souvent, mais depuis un moment, on ne pouvait pas ne pas les voir ensemble. Ils étaient régulièrement en train de faire des activités communes. En tout cas, Blackwood savait que ce changement de situation était dû au fait qu'ils étaient tous les deux sortis de l'Other Side, dans lequel ils étaient restés plusieurs mois. '' Et puis pourquoi vouloir d'un homme-cheval si on peut tout simplement trouvé un mec réel qui possède les mêmes attributs ? '' rétorquait-il à la blonde sur le ton de la moquerie, mais aussi de la confrontation. La provocation était sans cesse de mise entre les deux fantômes, et il fallait avouer que c'était parfois vraiment comique de les voir agir. Il se tournait alors vers l'ensemble de la salle, s'approchant de sa sœur et lui murmurant à l'oreille. '' D'ailleurs peut-être que cette salle de sport cache un véritable homme-cheval.. Tu en penses quoi ? '' […] Il lui avait tendu un altère et il n'était guère surpris de constater qu'elle n'était pas en mesure de le soulever. La façon dont elle avait saisit l'objet n'était clairement pas celle d'un professionnel, et cela avait pour but de dessiner un sourire moqueur sur le visage virile d'Alex. '' Seulement dix kilogrammes, c'est en quelque sorte la base. '' Non, en vérité c'était quand même plus que la base, mais il disait cela volontairement pour faire chier son aînée. '' Et pourquoi pas un masque de cheval, j'ai déjà l'attirail qui va avec ! '' Il était pleinement conscient de ce qu'il venait de dire, et peut-être bien qu'il l'avait fait exprès puisqu'il venait de voir un groupe de personnes se diriger vers eux, ou du moins, à quelques mètres d'eux. Et autant dire qu'il trouvait cela drôle de balancer des sous-entendus de ce genre en public. […] Elle venait d'évoquer quelque chose de très rependu dans le famille Blackwood. Ils disposaient tous d'une certaine facilité dans un domaine de la chasse, et comme elle l'expliquait si bien, la musculation n'était pas chose faîte pour elle. Il ne pouvait qu’acquiescer à cette remarque, et cette fois-ci, sans se moquer. Par ailleurs, la dernière requête de la blonde venait d'attirer son attention. Il pointait du doigt un ensemble de tapis de course, prenant alors leur direction, se doutant qu'elle le suivrait. Sans réellement l'attendre, il se mettait presque automatiquement à courir au rythme que lui imposait la machine. Il se tournait alors vers sa sœur, profitant de la vue qu'apportait l'endroit où ils se tenaient. '' Tiens, tu as remarqué que le beau blond à l'opposée de la salle n'arrêtait pas de me regarder depuis tout à l'heure ? '' Sa réplique était lancée plus pour rendre jalouse sa sœur que pour autre chose, bien qu'il l'ait vraiment remarqué. '' Tu ne m'avais pas déjà parlé d'une histoire avec des crêpes ? Eh bien lui, j'aimerai bien le retourner comme une crêpe ! '' Seigneur, soyez conciliant avec Alex-Liam Blackwood et son taux de testostérone trop élevé.. Certainement aussi élevé que sa libido actuelle.. Il avait en tout cas hâte de connaître la réponse de Norah, sachant déjà pertinemment qu'elle le casserait en deux.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Comme un homme □ Alex-Liam   Mer 29 Oct - 10:51





Comme un homme

when life leaves you high and dry, i'll be at your door tonight, if you need help. i'll shut down the city lights, i'll lie, cheat, i'll beg and bribe to make you well.





Alex-Liam n'était pas « martyrisé » par sa sœur. Disons qu'il souffrait de ses remarques, mais dans le fond c'était le seul responsable. Norah avait un franc-parler méchant et tout le monde le savait, c'était dans sa manière d'être. Cette espèce d'adolescente rebelle qui passait son temps à mal répondre pour se sentir supérieur, sauf que Norah avait 27 ans et qu'elle répondait toujours avec piquant. Ce n'était pas toujours nécessaire, mais définir la nécessité n'était pas dans les projets de la blonde. La demoiselle pourrait se sentir coupable de sa remarque sur la drogue, mais pour elle c'était de l'humour et l'entrée en matière de son frère fut tellement... particulière dirons-nous, qu'il était difficile de ne pas répondre. La demoiselle se contenta d'agiter un doigt de manière faussement autoritaire face à son frère avec un petit regard. « Petit cachottier. » Sa sœur savait que son frère n'avait pas besoin d'aller sur un site porno. Franchement, il suffisait de regarder ses muscles, ses bras et son torse pour se rendre compte que n'importe qui en manque d'affection viendrait vers lui. Elle ne remettait jamais en question la faculté de ses frères de se trouver un conjoint, mais Norah avait une notion de l'amour différentes d'eux. Elle était capable de s'engager dans une relation purement physique sans jamais s'attacher et lorsque c'était le cas, elle coupait court. Alex-Liam et Wayne n'approuvaient pas ce comportement, mais cela ne regardait personne d'autre que la blonde qui vivait sa vie sentimentale d'une manière particulière, mais clairement pas dérangeante.

La frangine ricana à la remarque sur le fait qu'il était bien monté. Dans cette famille, la confiance en soi était naturelle. Wayne était beau, Alex était musclé et Norah était jolie. C'était difficile de caractériser les frères et sœurs de la même famille, puisqu'ils n'étaient en aucun cas similaire. La sœur n'avait rien à voir avec les deux frères, mais ils étaient tous beaux d'une certaine manière. La demoiselle sentait bien que la remarque n'était pas forcément pour se vanter lui-même, mais qu'il se mettait néanmoins en valeur d'une manière particulière. « Moi je ne cherche pas, ils viennent naturellement à moi. » La demoiselle se contentait d'afficher un petit sourire sarcastique. Écoutant ensuite la deuxième question de son frère en balayant sans la moindre discrétion le reste de la salle. La blonde n'avait pas honte de mater, elle était dans une salle de sports et ils pouvaient aller se faire foutre pour qu'elle regarde pépé en train de marcher dehors. La blonde se contenta de quelques sourires en coin et des clins d’oeil lorsque certains se sentaient observés. Elle n'allait pas faire semblait d'être mal à l'aise, puisque ce n'était clairement pas le cas. La chasseuse regarda finalement son frère en posant sa main sur sa hanche. « Je te redis ça demain matin au réveil. » Famille de débridée. Pourtant, Norah trouvait cela plutôt drôle d'imaginer qu'elle pourrait sortir avec la même personne que son frère, qu'importe le sexe d'ailleurs. Cela serait gênant de sortir avec l'ex de son frère d'une certaine manière, mais après tout.... le passé est loin. Non, Norah serait incapable de faire ça même si elle avait du culot, elle n'oserait pas.

BORDEL ! Cette saloperie était lourde et ce petit con en faisait exprès pour se foutre de la tronche de sa sœur ! Bon, elle devait au moins lui accorder que c'était intelligent de sa part et qu'il avait bien fait, puisque si la blonde s'était retrouvée à la place du frère, elle aurait certainement fait la même chose. La demoiselle rigola alors à sa remarque en voyant clairement le petit groupe qui s'approchait avant entendu les propos de son frère. Lui foutre la honte serait facile, mais Norah savait que la virilité était extrêmement importante pour les hommes et qu'elle n'avait en aucun cas le droit. Elle se stabilisa avant de se rapprocher de son frère en laissant apparaître un rictus en coin. « J'étais là quand tu es venu au monde et j'ai tout vu. T'inquiète pas j'ai une idée de ton attirail petit frère. » Elle suivit finalement son frère en laissant lourdement tomber l’altère pardon en effectuant un léger petit geste de recul en frissonnant en le faisant tomber, mais l'air de rien, elle accompagnait son frangin. Il se lança directement sur le tapis. La blonde détourna rapidement le regard vers le cul de son frère... c'était quoi cette merde ? Même le cul de son frère était plus musclé que celui de Norah . La demoiselle resta quelques instants perplexes, en se rendant finalement compte que les gens devaient croire qu'elle était en train de mater son propre frère ce qui serait synonyme d'inceste et ce n'était pas dans la nature de la blonde. Beurk. Elle détourna finalement le regard vers le blond que son frère lui indiquait. Elle le dévisagea de haut en bas avant de finalement regarder de nouveau Alex-Liam qui fit une remarque sur l'histoire des crêpes de la dernière fois. Elle se glissa sur le tapis à côté de son frère en s'habituant lentement au rythme. « Il doit regarder ton cul je pense, car même ton cul est plus musclé que le mien et je dois dire que ça me déprimerais presque. » Elle regarda son frère un instant. « Tu m'as emmené dans une salle de sport où y a que des gay ? Je suis sûre que c'est ça et ça expliquerait tout ! » Elle se contenta d'un petit regard hautain et fier avant de finalement arrêter la machine et clairement se retourner le mec au fond sans se priver. « Cap de lui demander son numéro ?  » Jeux d'enfants.

love.disaster
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Comme un homme □ Alex-Liam   Lun 10 Nov - 21:47




Blackwood préférait éviter le geste du doigt que venait de lui faire sa sœur, il avait même levé les yeux au ciel et s'était éloigné quelque peu. Elle avait une drôle de façon de s'adresser à lui, mais il imaginait que puisqu'il était plut jeune qu'elle, que c'était une raison. Peut-être pas.. Mais peu importe, en vérité il était habitué à devoir subir ses humeurs et autres sarcasmes. Ce qu'elle disait ensuite pourrait clairement le blesser dans son égo. En effet, elle lui balançait à la figure qu'elle n'avait pas besoin de chercher, qu'elle ne cherchait pas du tout même, et qu'ils venaient naturellement à elle. Dans un soupire, le brun haussait un sourcil, complètement abasourdi par les dires de son aînée. '' Il faudra me donner la recette, et par pitié, me parles pas de ton cul. '' soufflait-il pour lui faire comprendre qu'il en avait marre. Bien entendu, c'était juste pour agacer sa sœur qu'il prenait cet air énervé, car en réalité, il voulait vraiment connaître le truc. En revanche, il trouvait qu'elle n'avait pas du tout froid aux yeux. Dans la famille Blackwood, je veux la débridée.. Non en vérité, Alex-Liam ne pensait pas cela de Norah, il savait juste qu'il ne cautionnait pas son mode de vie, celui-ci se résumant sentimentalement parlant à des relations physiques continues dans le temps. Le brun devrait peut-être songer à ouvrir davantage son esprit, mais cela le gênait d'imaginer sa sœur sans amour. '' Mais n'avais-tu pas un autre amant ? Tu sais, ce beau gosse que tu vois tout le temps ! '' La réplique venait d'induire en erreur les pensées de son frère. D'accord, il était peut-être un peu jaloux, mais lui, il préférait une vraie relation, du moins quelque chose qui dure et qui soit vrai. […] La honte devant tout le monde.. Le criminologue préférait baisser la tête, et surtout le regard devant les personnes présentes autour d'eux. Elle venait tout juste de dire qu'elle était présente quand il était né, et que par conséquent elle avait une idée de son attirail.. Que faire dans cette situation ?.. Le mieux serait certainement de s'enfiler dans un trou de souris. L'idée n'était clairement pas la meilleure dans le cas présent, surtout en vue de la conversation actuelle, cela rendait cette idée complètement obscène. En tout cas, il explosait littéralement de rire en écoutant parler sa sœur. '' On dirait une racaille qui parle.. '' admettait-il d'un ton faussement choqué. Non, franchement, c'était drôle de l'entendre parler ainsi. Vraiment, depuis qu'ils étaient revenus à la vie, il n'y avait plus aucune limite entre eux, ils parlaient de tout, absolument tout, ils partaient dans des délires astronomiques.. C'était la folie totale, le non sens et la décadence. '' Arrêtes de comparer nos culs tu veux ? Et pour ma défense, je dirais juste que tu devrais mieux l'entretenir si tu espères avoir un cul en béton comme le mien ! '' C'était dit ! Après tout, elle y était allé un peu fort, et puis, il ne faisait que répliquer, à la hauteur de ce qu'elle venait de dire. […] Mince.. Elle l'avait grillé ! En effet, il avait opté pour une salle de sport gay-friendly, ce qui expliquait la présence aussi importante de tous ces mâles autour d'eux. Non et puis elle n'allait pas se plaindre non plus ? Il était certain au fond de lui qu'elle adorait déjà cet endroit ! '' C'est le cas oui ! Et j'accepte le défis ! '' lui glissait-il à l'oreille. C'était donc d'un pas de félin – et oui carrément ! – qu'il se rendait vers le beau blond – ça aussi, carrément – dont il ne connaissait absolument rien. Il allait relever le défis, et il engageait d'ailleurs rapidement la conversation, tout en lançant de temps à autres des regards moqueurs à sa sœur. […] C'est une bonne dizaine de minutes plus tard qu'il revenait vers la jeune femme, lui tendant un papier sur lequel était écrit le numéro du garçon. '' Très beau mâle au passage, tu as bon goût, Sister. '' commentait-il d'un air satisfait et victorieux. Franchement, ce petit jeu l'amusait clairement, puisqu'elle n'avait absolument aucune chance de le battre.




Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Comme un homme □ Alex-Liam   Mer 12 Nov - 17:46





Comme un homme

when life leaves you high and dry, i'll be at your door tonight, if you need help. i'll shut down the city lights, i'll lie, cheat, i'll beg and bribe to make you well.






Norah, une indélicatesse recherchée, un caractère de vipère et elle ne se privait pas de se vanter de ses qualités, qui n'étaient pourtant que le reflet de ses défauts. Ce n'était pas réellement de sa faute, la demoiselle semblait apprivoiser la mort d'une manière relativement différente de son frère cadet, qui lui, être serein. Était-ce une façade ? Ou simplement de la stupidité ? Alex-Liam était mort pour sauver son âme, en effet devenir vampire aurait été la goutte d'eau qui ferait se renverser le vase familial. Norah était déjà morte lors de ce fâcheux accident, mais tout comme pour Wayne, elle se fichait de la nature réelle de sa famille, c'était sa famille et cela ne pouvait pas se changer. La blonde avait un profond respect pour les siens, et sous ses petits – grands – airs de pimbêche trop fiers, elle tenait atrocement à sa petite famille. Alex-Liam n'était en aucun cas une exception à cette règle, bien au contraire il était celui avec qui elle partageait un lien particulier : l'autre côté. Personne ne pouvait mieux comprendre son chagrin que lui, mais elle refusait d'en parler et personne n'aimait évoquer le sujet. Il était difficile de glisser entre la salade et le gâteau au chocolat lors d'un repas en famille « je suis morte, je ne vais pas super bien ». La chasseuse se contenta d'afficher un petit sourire narquois à sa remarque en effectuant un léger petit soufflement comme pour rentrer dans le jeu de son cadet de petit frère. Elle savait qu'elle était énervante, mais il vivait avec sa pétasse de grande sœur depuis des années. Elle fut toujours cette chieuse de frangine, cette grande sœur incroyablement envahissante qui rentrait dans sa chambre sans rentrée, qui était capable de débarquer au lycée pour venir le chercher sans rien lui dire. Elle lui avait accordé son intimité avec le temps, même si avec le temps ils finirent par s'éloigner, l'adolescence selon les spécialistes... Norah aurait tendance à accuser sa propre mort.

Alex-Liam se lança alors dans un sujet « surprenant ». Le mot était faible. La demoiselle se sentait soudainement surveillée par son propre petit frère... alors que c'était l'inverse avant ! La demoiselle ne vivait jamais de relation « sur la durée » ou des conneries du genre. Elle préférait profiter de cette vie pour le moment, et en effet, elle voyait toujours les mêmes personnes et cela de façon régulière. Un plan cul régulier ? Cela semblait tout beau, tout rose et surtout du gros foutage de gueule. La chasseuse que cela ne pouvait jamais durer. Au début, tout roulait et tout se passait sans problème. Soudain, de la jalousie se fait sentir et des désirs de possessions, généralement du côté masculin plus que féminin, même si dire que Norah n'était jamais jalouse serait mentir. Venait ensuite l'attachement sentimental et les déclarations niaises à deux balles. C'était ce moment là qu'il fallait mettre fin à la relation. Couper les ponts, filtrer les appels et sortir en boite pour passer à mieux. Alex-Liam avait probablement une vague idée du fonctionnement de sa sœur, il la connaissait assez bien. Combien de fois, il avait du l'entendre raconter des mensonges au téléphone, simuler un double appel ou même faire croire que finalement elle était lesbienne et non pas bisexuelle. Tout cela, c'était Norah Blackwood, ni amour, ni peine, et cela en dormant sur ses deux oreilles. « Lequel ? » Se contentait d'un petit sourire narquois.« Pour le moment, je vois surtout un pompier, mais tu sais comment je fonctionne frangin, ça ne va jamais durer.  » Pour éviter les peines de cœur ? Ne surtout pas éprouver de rancœur ni d'amour avec ferveur.


Humiliation ? Probablement pas. Mais Norah avait un culot et un répondant qui déplaisait, jamais gentille et toujours mauvaise dans sa manière de parler, seulement quelques personnes savaient que ce n'était qu'un petit jeu de rôle et qu'il ne fallait surtout pas se braquer. Elle se protégeait de cette manière et c'était son droit. La demoiselle explosa de rire à sa remarque sur le fait qu'elle était une racaille, croisant les mains en plaçant ses mains de manière totalement absurde. La demoiselle pouvait, de temps en temps, ne pas se prendre au sérieux. De toute manière, elle était aussi sexy qu'un torchon dans cette tenue, donc de toute manière elle ne pouvait pas s'enfoncer avec quelques gestes ridicules. Elle regarda son frère avec une fausse bouille triste par la suite, pour se moquer de lui, clairement et fièrement. Norah ne se gênait jamais pour se comparer à ses frères, cul ou pas cul, elle n'allait pas s'empêcher de vivre et de s'exprimer.  « Je compare ce que je veux. » ET ENFIN ! Le mystère des mecs fut résolu : c'était une salle de sport pour les gays ! Évidemment ! Elle ouvrit grand la bouche en laissant échapper un « wtf » léger avant de détourner le regard dans la salle. Elle écouta ensuite son frère accepter le défi. Elle était incapable de s'exprimer. Son frère était un véritable petit con ! Un vrai manipulateur... et à cet instant, elle voyait qu'il n'était plus cet adolescent qui fut son frère durant des années. Elle le regarda s'éloigner, avant de finalement se détourner et d'arrêter le tapis, avant de parler à haute voix sans le savoir, et sans pour autant le hurler.« Quel petit con. » Réalisant finalement que quelqu'un passa au même instant derrière elle, elle regarda le mec passé. Il était beau, bien foutu, mais il était gay. Voilà, le dilemme de sa vie.


Son frère ne cachait pas sa fierté, et elle n'avait pas besoin de le fixer, mais elle le faisait et voyant les petits regards moqueurs de son frère cadet. Il revint finalement victorieux avec le fameux numéro. La blonde se contenta de l'applaudir lentement, le regard légèrement déçut même si tout au contraire, elle était fière de lui.   « Bravo, petit frère.  » Elle le regarda alors de haut en bas en soupirant pour finalement placer son regard dans le sien. « Donc, étant donné que ton petit stratagème pourri pour m'emmener dans une salle de sport gay : tu me dois un verre. » Évidemment. Norah aimait l’appât du gain.  « Mais, tu as une deuxième option : plutôt que d'aller dans un bar avec moi, tu devrais retourner avec le beau blond, et continuer à discuter avec lui. Profite bordel !   » Elle n'en n'avait pas honte.

love.disaster
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Comme un homme □ Alex-Liam   Dim 7 Déc - 13:54




La discussion de la fratrie s'était peu à peu éloignée du sujet de base pour s'embarquer sur les relations extra familiales des enfants Blackwood, et plus particulièrement celles de Norah. Alex-Liam avait un souvenir quelque peu amer des attitudes de sa sœur aînée envers lui. Il se souvenait très bien la façon dont elle rentrait à l'improviste dans sa chambre lorsqu'il était encore qu'un ado, ou même quand elle s'amusait à surprendre des conversations sommes toutes confidentielles. La seule chose qui le rassurait quant à tout cela, c'était bien le fait qu'elle l'avait aussi fait pour Wayne, quoiqu'un peu moins peut-être ? '' Le pompier, oui. '' lui rétorquait-il simplement. Il soupirait légèrement en l'écoutant dire que cela ne durerait sûrement pas. '' Pour le peu que je l'ai vu, il a l'air super bien, et pas que physiquement. Tu devrais pas tout arrêter comme ça. '' soufflait-il, sincère. Il avait placé son regard noir dans celui de sa sœur, histoire de lui faire comprendre qu'il parlait sérieusement. '' En revanche, si tu n'en veux plus, envoies-moi son numéro. '' ajoutait-il sur le ton de l'humour, bien qu'elle comprendrait parfaitement qu'il pensait vraiment ce qu'il venait de dire. Il devait l'avouer, il était tout de même un peu jaloux de cette dernière conquête qu'avait la blonde. […] En la voyant lui mimer une moue pleine de tristesse – pour se foutre de lui, c'était évident – il secouait lentement la tête, un sourcil relevé, puis levait les yeux au ciel. '' Stupidité, quand tu nous tiens. '' murmurait-il juste assez fort pour qu'elle seule ne puisse l'écouter. Pure provocation fraternelle. Elle continuait des ses paroles délirantes jusqu'à dire qu'elle pouvait comparer ce qu'elle voulait. '' Tu ne pourra jamais comparer tout ce que tu veux, nous sommes bien trop différents physiquement, toi et moi. '' reprenait-il en faisant exprès de lui faire les gros yeux, juste pour l'emmerder un peu plus. Ils n'étaient plus à ça près. En tout cas, il n'avait pas pu se retenir de sourire lorsqu'il l'avait écouté dire qu'il était un petit con. Il était donc revenu vers elle, un sourire triomphant aux lèvres. '' Pas un petit con, juste un fin stratège, la nuance est énorme, petite sœur. '' Elle n'était bien entendu pas sa petite sœur, mais peu importe, c'était toujours amusant de jouer sur ce détail, surtout que la rabaisser était quelque chose qu'elle n'aimait pas, généralement. Néanmoins, il remarquait qu'elle le félicitait, c'était étonnant. Par contre, il était quelque peu agacé par sa dernière option. Pourquoi est-ce qu'elle essayait de s'immiscer dans sa vie ainsi ? '' Non. J'irais avec toi. '' disait-il avec une froideur inhabituelle. '' C'était juste un défis, rien de plus. Et ça va se finir comment si j'y vais, hein ? Je suis pas comme toi, moi. '' Alex-Liam avait conscience qu'il y allait un peu fort, mais il ne supportait pas le fait qu'on puisse se mêler ainsi de sa vie privée. Depuis l'Other Side, il avait un réel problème avec les relations plus poussées que l'amitié. Honnêtement, il pensait être revenu de la mort sans aucun égratignure, mais il s'était clairement voilé la face. '' Donc avec toi, ou rien. '' précisait-il un peu plus, sait-on jamais qu'elle s'accroche. En attendant, il devait s'avouer irrité par les mots de sa sœur, mais il savait que cela venait de lui-même. Sur un coup de tête, il jetait un regard mauvais à sa sœur, se dirigeant rapidement vers les vestiaires hommes. '' Dehors, dans dix minutes. '' prenait-il tout de même le temps d'ajouter. Très vraisemblablement, un froid avait été jeté entre eux, mais encore une fois, le psycho-criminologue savait très bien que cela venait de lui-même et de personne d'autre. Sa sœur voulait certainement bien faire, lui, ne voulait plus prendre la peine d'avoir de relations avec autrui, si ce n'était que des connaissances. L'Other-Side y était totalement pour quelque chose, cela l'avait tout de même plus changé qu'il ne l'avait laissé paraître jusque-là.




Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Comme un homme □ Alex-Liam   Mar 9 Déc - 21:09





Comme un homme

when life leaves you high and dry, i'll be at your door tonight, if you need help. i'll shut down the city lights, i'll lie, cheat, i'll beg and bribe to make you well.






Les relations sentimentales étaient des souffrances inutiles. Tous ces couples, ces amoureux et ces jeunes sentimentales n'étaient que des idiots. En choisissant d'aimer quelqu'un, de rester avec lui et de lui offrir tout, c'était le destiner à un malheur plus grand encore. Rien n'était éternel – sauf les fantômes et les vampires – en amour. Et qui viendrait combler ce vide une fois l'être aimé loin ? Qui ? Qui pourrait remplir ce néant ne pouvant être autre ? Personne. L'amour ne se connaissait qu'une fois et il était comme une braise, lentement il finissait par consumer l'être et la chair, pour ne plus rien laisser une fois éteint. C'était facile de venir faire la morale à Norah, de lui dire qu'elle agissait mal et qu'elle était trop conne pour comprendre ce monde, mais plutôt que de la condamner... pourquoi ne pas envisager un bref instant qu'elle ne pouvait que vivre l'instant présent ? Dans cent ans, elle serait toujours là, et si elle trouvait son âme sœur chez les hommes, ce dernier serait mort en moins de temps qu'il ne fallait pour souffler et espérer. Sa famille avait beau la regarder comme une pestiférée, qu'elle refusait de changer. Sa vision du monde avait changé, parce qu'elle était morte il y a de cela quelques années. Alex-Liam avait subi le même sort et en toute logique, il semblait capable de la comprendre... mais ce n'était pas aussi évident. Un fossé existait et existerait toujours entre les deux, parce que Norah voyait le monde d'une manière pessimiste et qu'elle refusait d'en démordre. Adolescente, Norah était – déjà – une gamine difficile, mais probablement que son petit caractère de vipère n'était pas qu’éphémère. Pourtant, son petit frère continuait d'insister, comme si les choses allaient changer du jour au lendemain, mais il n'en était rien. Il se trompait, la demoiselle continuerait à avancer sur ce chemin, parce que c'était mieux que rien. Alex-Liam avait un penchant pour la protection étonnante, et détonnant. Il était sérieux, mais il pouvait faire ce qu'il voulait qu'un beau matin... elle dégagerait son pompier.« Mais je vais tout arrêter, parce que je préfère faire comme ça.  » Elle ricana ironiquement lorsqu'il lui demanda de lui filer son numéro si elle le laissait tomber. Elle resta pensive quelques instants, avant de finalement regarder son frère. « Après le partage du sang, on va partager les exs. C'est plutôt sympa comme principe. » Non ? Oui ? La demoiselle n'en savait rien. Pour elle, ce n'était que des relations sans but, ni raison, ni sentiment donc pourquoi pas ? Elle n'en savait rien. Cela serait tellement... étrange ?

Stupide ? Non, son frère était tout simplement facile à vexer. C'était amusant de voir à quel point il était facile de le faire changer d'humeur. Cela ne fut pas toujours le cas, et probablement que même le gentil Alex-Liam n'était pas revenu indemne de l'autre monde. Il serait mentir de dire que c'était possible de revenir « vivant » de l'other-side, mais le degré pouvait varier. Norah acceptait difficilement ce changement et elle ne cachait pas, et cela probablement en s'exprimant trop. Alex-Liam semblait plus secret à ce niveau-là, mais il allait devoir se rendre compte qu'elle était la seule apte à l'aider actuellement. Elle se contenta de ne rien dire, pour ne pas rentrer dans son jeu puisque cela lui ferait probablement trop plaisir. Il avait néanmoins raison sur le fait qu'elle ne pourrait jamais totalement se comparer avec son petit frère, puisqu'il était un homme. Elle pouvait se moquer, le charrier mais les différences n'étaient ni blanches ni noires, mais elles étaient là et c'était naturel de se différencier. « Nous sommes différents, mais pas que physiquement petit frère. » Norah en deux exemplaires ? Cela sonnerait la fin des haricots ! Elle décida de rester de marbre face à sa remarque sur la nuance et sur le « petite soeur ». Norah avait tendance – elle aussi – à courir lorsque quelqu'un lui faisait une remarque. Cette fois-ci, elle laisserait son frère gagner et se contenterait de lever les yeux au ciel en soupirant. Néanmoins, une chose était certaine... la salle de sports allait vite tomber dans l'oubli. Les frères et sœurs sont méchants entre eux, mais Norah savait passer au-dessus et dans toute logique, ses frères faisaient de même. Pourtant, il y avait toujours cette pique, cette remarque ou cette simple suggestion qui pouvait venir entacher la relation.


Une simple taquinerie installa un froid glacial et une ambiance digne d'un cimetière entre les deux. C'était étonnant de voir à quel point il fallait peu de temps pour voir son frère devenir aussi changeant. Elle regarda alors son frère, il avait son regard plongé de celui de sa frangine. Il ne plaisantait pas, et tout ce qu'il venait de dire n'était que le fond de ses sombres idées sur sa sœur. La demoiselle ouvrit légèrement la bouche lorsque la remarque lui pinça le cœur et les tripes. Il était inutile de chercher midi à quatorze heures suite à cette pique. La blonde resta silencieuse en regardant son frère. Il continua, mais elle n'écoutait même pas. Perdue entre colère, inquiétude et méprit. La demoiselle avait une fâcheuse tendance à mépriser ceux les personnes qu'elle n'aimait pas, mais là c'était son frère. Elle l'observa alors s'éloigner, alors qu'il se dirigeait vers les vestiaires masculins. Elle avança finalement le regard plein de rage en fixant son frère qui s'enfonçait dans son propre vestiaire. La blonde tourna à son tour en direction de son vestiaire, qui était totalement vide ou presque. Elle enfonça violemment la porte d'un geste du pied de manière à se faire parfaitement entendre, avec un même petit sourire sur le visage. Elle se dirigea alors vers son casier, elle avait besoin d'une douche, mais surtout de son téléphone. La demoiselle ouvrit rapidement le casier, attrapant de quoi se doucher – famille de maniaque -, mais aussi son téléphone. Elle défila alors jusqu'à la lettre « P » de son répertoire. Elle cliqua sur le numéro « Pompier » avec son prénom entre parenthèses, et rapidement elle daigna écrire un rapide SMS disant brièvement : ce soir, passes si tu veux, je suis chez moi. Elle ne l'aimait pas, elle ne voulait pas être seule et ça marchait toujours comme ça. Son téléphone retrouva finalement sa place, alors qu'elle se dirigeait vers les douches. La chaleur de l'eau froide vint d'abord frapper la jeune chasseuse, baissant le regard, plaçant ses deux mains sur le mur en collant finalement son front contre le carrelage froid. L'eau venait frapper le haut de son dos, alors que l'eau atteignant enfin une température descendante. La demoiselle avait les yeux grands ouverts, alors qu'elle repensait à sa propre mort, à cette neige froide et à cette terrible sensation de vide. Norah était toujours cet immense vide, mais un immense vide avec un beau visage.

Elle quitta sa douche et se glissa dans ses vêtements. Elle enfila alors sa veste, qu'elle zippa de moitié pour finalement se glisser dans ses chaussures à talons. Ses cheveux étaient encore humides, mais elle n'avait pas le temps de se faire belle pour son frère. Elle quitta alors la salle de sport, s'enfonça dans le hall et finalement passa par l'accueil. La blonde se contenta d'un sourire hypocrite et alla dehors pour respirer l'air pur quelques instants. Son frère n'était pas là. La blonde se rappela alors l'époque où elle était étudiante et qu'elle refusait de fumer pour détruire sa santé, et que pourtant à cet instant elle éprouvait le besoin de fumer pour se calmer. C'était risible, mais ce n'était pas autrement. Elle posa alors son cul sur un banc, elle sortit rapidement son miroir, son maquillage en attendait patiemment son frère. Parce qu'elle préférait sonner vide en étant belle, plutôt que d'être moche et vide de sens.




love.disaster
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Comme un homme □ Alex-Liam   Jeu 18 Déc - 16:24



La discussion que le frère et la sœur avaient semblait devenir de plus en plus houleuse. Il fallait avouer que mentionner les amours de chacun n’était pas forcément le meilleur sujet d’entente, d’autant plus que dans la famille Blackwood, les enfants ont tous leurs conceptions propres de l’amour. Il était même possible de créer une échelle afin de les classer en fonction de leurs façons de vivre. D’un côté, il y avait Wayne, le plus empathique des trois, et certainement le plus romantique. Après, il y avait Alex-Liam, extrêmement rigide concernant les valeurs de fidélité et d’attachement, et pas forcément niait, contrairement à son faux jumeaux. Et puis, en dernier lieu, il y avait Norah, qui semblait bien plus détachée que les deux autres par rapport à ce domaine de la vie. Autant dire que chacun ne pouvait pas être entièrement d’accord avec les choix des autres. ‘’ Eh bien fais, mais peut-être que lui s’était attaché. ‘’ Il pensait avoir soulevé un point intéressant mais se ravisait bien rapidement en se souvenant du fait que son aînée n’était pas friande de l’attachement. ‘’ Et le principe peut être pas mal, surtout que moi je ne le lâcherai pas comme une merde. ‘’ ajoutait-il d’un ton tranchant. […] Il avait regagné les vestiaires et avait donné un violent coup de pied dans un sac de sport qui jonchait le sol – le sac n’était pas à lui. Il s’était presque instinctivement dirigé vers les douches, arrachant littéralement son débardeur pour le balancer au bout du vestiaire, lâchant une injure au passage, pour ensuite retirer son jogging et son boxer. Une grande glace était fixée contre un mur, au fond des douches, vers les lavabos. Son attention se dirigeait vers elle. Il était censé se voir, mais étant fantôme, il n’avait plus aucun reflet. C’était ceci qui l’énervait le plus, ne plus pouvoir se voir, ne plus être capable d’avoir pleinement conscience de son corps. Tout ceci était psychologiquement froissant, énervant. Il se contentait alors de baisser la tête pour contempler la personne qu’il était. Du muscle, de la peau, une vulgaire couche de poils ? Depuis son retour de l’Other Side, il n’avait plus eu l’impression d’avoir une enveloppe physique. Lorsque vous n’avez pas d’ombre, que vous ne pouvez plus vous regarder dans le miroir, autant dire que vous perdez rapidement toute notion corporelle. Alors que son regard noir était encore fixé sur son buste, il se surprenait à ne plus se voir. Comme s’il était invisible. Fronçant les sourcils, tout redevenait normal. Croyant rêver, le psycho-criminologue se redirigeait sous la douche, laissant l’eau bouillante déferler sur sa peau tendue par sa musculature. La chaleur de l’eau finirait par lui remettre les idées en place. […] Une fois sortit des vestiaires, le jeune homme se rendait vers la sortie du gymnase, presque persuadé qu’il y trouverait la blonde. Il la voyait tenir un miroir et se maquiller. ‘’ L’apparence ne signifie plus rien pour nous. ‘’ lançait-il d’un ton totalement ironique. Il se laissait tomber lourdement sur le banc où Norah se tenait. ‘’ Je deviens complètement taré. J’ai cru que je disparaissais dans les douches, genre devenir invisible. Je n’ai pourtant jamais eu de déficiences visuelles. ‘’ commentait-il plus sur le ton du sarcasme qu’autre chose. Ce dont il ne s’était cependant pas rendu compte, c’est que de temps à autre, d’une minute à l’autre, son enveloppe corporelle disparaissait plus réapparaissait comme par magie. Ce qu’ils ne savaient pas, c’est que quelque chose était arrivé à cet instant même, en Nouvelle-Orléans – le sortilège des Eaton afin de ramener Mikael qui avait foiré, modifiant les paramètres de la brèche de l’Other-Side. Alex-Liam se tournait vers sa sœur, la regardant sérieusement. ‘’ J’en ai marre, Sister. ‘’ soufflait-il d’un ton sincère. Si seulement ils savaient que leurs émotions trop expansives avaient un lien avec ces disparitions corporelles momentanées. Blackwood tombait bien bas en se laissant ainsi submerger par ses pensées et affects négatifs.



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Comme un homme □ Alex-Liam   Sam 20 Déc - 17:28





Comme un homme

when life leaves you high and dry, i'll be at your door tonight, if you need help. i'll shut down the city lights, i'll lie, cheat, i'll beg and bribe to make you well.






Les plus beaux cœurs partaient les premiers. C'était de cette manière que Norah voyait les choses, et définitivement le sien ne partait pas, ou plus. Dans cette majestueuse famille qu'était celle des Blackwood, il fut toujours évident que Norah ne serait pas la première à tomber amoureuse. Cela était vrai avant sa mort, et ça l'était encore plus maintenant qu'elle se retrouvait à vivre entre deux eaux. Wayne fut toujours celui destiné – et à mériter – une vie stable et belle. La demoiselle aimait son petit frère d'une manière indescriptible, et le voir heureux était probablement l'une des rares choses qui pouvait encore lui arracher un élan de joie sincère. Alex-Liam, c'était différent. L'autre côté fut un trouble, tout comme cela en fut un pour la chasseuse. Son deuxième frère avait des valeurs, incrustés comme dans du marbre blanc et il refusait d'y renoncer. Sa sœur aimait d'autant plus son frère pour ses valeurs et son côté vieux jeu. Il croyait dur comme fer aux sentiments, les vrais et elle pourrait se moquer autant qu'elle ne voulait, mais il était probablement plus proche de la vérité qu'elle ne le serait jamais. Norah se voyait comme une douce protectrice, et c'était en cela qu'elle avait besoin de ne jamais s'attacher plus que nécessaire : elle devait rester neutre et ne jamais trop s'engager. Les sentiments étaient une faiblesse que personne ne pouvait éviter, mais elle voulait limiter la casse. Il suffisait de voir les quelques liens affectueux que la demoiselle avait : c'était explosif. Donc le jeu n'en valait pas la chandelle, et la blonde préférait limiter, encore et toujours.  

Il était ridicule de sortir un miroir, alors qu'elle ne pouvait plus se regarder. Mais il était d'autant plus ridicule de se prendre pour quelqu'un, alors qu'elle n'était plus rien. Norah ne se sentait pas bien, elle jouait donc de ce qu'il lui restait : le physique pour plaire aux autres et non plus à elle-même. Comment s'aimer ? À travers les yeux des autres. C'était le seul moyen que la chasseuse avait pour se sentir encore vivante, quelques instants seulement. C'était pour cela qu'elle aimait tellement les relations éphémères. Elle n'avait pas besoin de se sentir belle durant des années, mais de manière immédiate. Elle avait besoin de se sentir regardée, admirée et c'était au travers des sorties et des amours d'une nuit qu'elle arrivait à obtenir cette sensation. Elle n'avait nul besoin de ce miroir, puisqu'elle n'y voyait rien, mais elle se sentait humaine. Elle attendait patiemment son frère, et sans crier gare son regard se perdit sur sa main, qui n'était plus là. Comme envolée au gré du vent. Norah écarquilla alors les yeux face à cette atrocité qui ne dura pas. Sa main fit de nouveau son apparition. Elle était de nouveau là, comme si cela n'était qu'une illusion. La chasseuse resta froide, incapable d'agir ou de réagir alors que quelques instants plus tard, son frère fit son arrivée. Bien évidemment, il lui lança une pique. Norah sentait déjà sa colère revenir comme un boomerang.« Et pourtant, tu continues d'entretenir tes muscles. » Norah avait peut-être un problème avec le maquillage, mais c'était très mal venu de la part de la bête de muscle qu'était Alex-Liam de venir la critiquer.

Elle le regarda s'installer à ses côtés en écoutant sa remarque en continuant à se maquiller avec son miroir qui ne reflétait rien. Pourtant, elle cessa un instant, laissant se perdre son regard dans le vide alors que son frère venait de lui décrire une sensation qu'elle venait de ressentir, il y a seulement quelques instants. Elle ne tourna cependant pas la tête, mais elle s'enfonça dans ses pensées les plus profondes. Norah avait été une sorcière, certainement pas la meilleure de sa génération, mais elle avait des connaissances nombreuses sur le sujet. Elle écouta alors la dernière phrase de son frère comme un pincement au cœur, elle détourna alors lentement le regard pour le fixer dans les yeux, humides à ce qu'il venait de dire. La réponse de Norah serait brusque, mais à cet instant, elle voulait s'écrouler par terre et pleurer, sans se douter que ce n'était pas de son fait. « Je préférais être toujours morte. » Elle le pensait, dans le fond, mais elle n'avait jamais avoué cela. Elle détacha finalement son regard de son frère avant de réaliser qu'il y avait un problème. Se levant violemment du banc en rangeant son miroir et son maquillage. « Y a un truc qui cloche, faut qu'on rentre. » Fixant Alex-Liam. Elle ne se voulait pas autoritaire plus que d'habitude, mais clairement elle ne plaisantait pas. « Maintenant. »



love.disaster
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Comme un homme □ Alex-Liam   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comme un homme □ Alex-Liam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les pieds dans l'eau ... [PV Masaru Sora]
» Remember only God can judge us..! (Alex-Liam B.)
» Comme un homme
» vois comme un homme peut souffrir d'amour
» Tu vois, ça c’est ton côté de l’île, le mauvais côté de l’île où tu peux sautiller, caracoler comme un hippocampe magique... (alex)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost World :: ESPACE DETENTE :: archives du forum :: VERSION 1.0 :: SAISON CINQ :: RPS-