AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I think we have an emergency • Carter & co.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Invité


MessageSujet: I think we have an emergency • Carter & co.   Dim 31 Aoû - 23:00


I think we have an emergency


Vendredi 16 septembre, 2016.

Cela faisait déjà un mois que Clara avait pointé le bout de son nez. Plus je la regardais et plus j'ai du mal à réaliser que dans quelques mois, ça sera Logan que je tiendrais dans mes bras, qu'il sera encore plus petit qu'elle ne l'est aujourd'hui. Le dernier médecin que j'ai vu m'a dit que si je ne m'arrêtais pas de bouger autant, je ne tiendrais pas jusqu'au terme. Je crois que ce docteur n'a pas compris qu'un Carter ne peut pas rester en place. Il fallait aussi éviter les trop grands bouleversements, ça je peux rien y faire pour les empêcher ou alors expliquer aux Mikaelson que pour le bien de ma grossesse et de mon bébé il faut éviter de prendre mon frère avec eux, puis de le laisser revenir et le récupérer quelques semaines plus tard. Ajoutez à cela un mariage qui se profile à l'horizon. Non vraiment à croire que même ma famille refuse que je vive une grossesse sereine.

Mais aujourd'hui c'est pas un jour pour me plaindre, une fois par mois, j'arrive à m'occulter totalement parce que c'est la pleine lune ce soir, du coup je me concentre entièrement sur Max.C'est pour ça que je suis assise en tailleur dans la cave, en général, je m'occupe de mes armes alors qu'il renforce les murs et compagnie qu'il a pu abîmer le mois d'avant. Les armes ça s'entretient aussi, ça fait partie de ce qu'on apprend dans notre jeunesse et ça me permet en plus de passer du temps avec lui avant que la nuit ne tombe. Je hais les pleines lunes presque autant que lui depuis qu'on est ensemble. Je serre les dents en sentant Logan promener son pied dans mon ventre. Je me souvenais pas que Clara bougeait autant quand Chloé était à ce stade de la grossesse. Par réflexe, ma main se plaque contre le côté douloureux. « Je crois que ton fils s'est retourné. » Oui oui, dans ce gens d'instant c'est uniquement son enfant et je suis la victime, la pauvre femme enceinte  qui doit supporter un enfant qui remue déjà beaucoup trop. Puis là c'est différent, c'est le genre de douleur que je n'ai pas encore connu, je sens sa tête qui s'appuie sur le bas de mon ventre. Nouvelle grimace. « Ah mais c'est quoi cet enfant ! Je suis ta maman, pas un sac de frappe. » Je sais que j'avais dit que j'évitais de me plaindre les soirs de pleine lune, mais en général mini bébé se montre plus calme et pour être honnête, je serre les dents depuis le début de l'après-midi, parce Logan  fait des siennes dans mon bidon.

Je jette un rapide coup d’œil à ma montre, c'est bientôt l'heure pour Max de s'enfermer dans la cave et de passer la pire nuit du mois. Je tente de me relever mais vous voulez un autre point négatif de la grossesse ? À un peu plus de sept mois et demi, on ne peut plus s’asseoir par terre et se relever seule. « Tu peux m'aider à me mettre debout ? » Je me sens tellement dépendante dans ce genre de situation. Je vais pour sortir de la cave, un nouveau coup de tête de Logan et... oh oh. Je me retourne au ralenti pour regarder Max, totalement dépitée. Je venais de perdre les eaux.

[…]

« Hey Chloé, je sais tu n'es pas censée passer à la maison avec Clara lors des soirs de pleine lune mais, on a eu un petit... imprévu. Ça risque de prendre du temps et ça serait mieux que tu laisses Clara a quelqu'un pour cette nuit... J'ai perdu les eaux et dans quoi cinq minutes Max ne répondra plus de rien. »

[…]

« J'ai une bonne et une mauvaise nouvelle. Le bonne c'est que tu vas pouvoir ramener tes fesses à Mystic Falls, la mauvaise c'est que j'ai perdu les eaux et que j'accouche et que c'est la pleine lune. »


HJ : je pars du principe que Lukas vient tout juste partir de MF soit il est à l'aéroport, soit déjà à la NO c'est comme tu veux.
Légère avancé dans le temps pour qu'on puisse faire ça bien tranquillement durant ce mois de septembre. Soir de pleine lune, June perd les eaux juste avant que Max ne doivent s'enfermer
Pas d'ordre de passage.




made by LUMOS MAXIMA


Dernière édition par June H. Carter le Mer 17 Sep - 12:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: I think we have an emergency • Carter & co.   Dim 31 Aoû - 23:32


I think we have an emergency
Carter & co

Ce soir c’est la pleine lune et comme toutes les pleines lunes que je vis depuis que June vit avec moi, elle est assise dans la cave, me regardant me préparer. Ca me rassure pas de la savoir dans la cave, alors qu’elle est enceinte et qu’elle risque d’accoucher à tout moment, mais bon de l’autre côté ça m’apaisse. Je me dis que sa présence me détend, mais bon elle me voit me transformer chaque fois, elle me voit ou du moins m’entends souffrir, parce que lorsque la transformation commence, elle remonte. C’est pas la plus chose à faire de me voir me transformer. Bref, depuis un mois je suis tonton de la petite Clara. Elle est réellement toute choupinette, elle ressemble beaucoup à Chloé. Bref, dès que je l’ai vu je suis devenu gaga avec elle, alors qu’est ce que ça va être lorsque June accouchera et que Logan fera partis de notre vie. D’ailleurs heureusement que j’ai changé de métier, on a pu acheter de quoi meubler sa chambre. Bon mes parents ont beaucoup aidé aussi en achetant des meubles et même des vêtements. Aujourd’hui je n’avais pas travaillé pour aller faire mon jogging et m’affaiblir un maximum, pour ensuite descendre à ma cave. Je préparais les chaines, lorsque June me parle du bébé. Je comprends qu’il doit donner quelques coups, après à plus sept mois et demie de grossesse, c’est normal qu’il bouge non ? Enfin j’en sais rien, je suis loin d’être doué en médecine. J’entends une nouvelle fois June se plaindre et je relève les yeux vers elle.

« Ca va ? »

Comme seule réponse, June me demande de l’aider à se mettre debout. La transformation va commencer dans quelques minutes, alors il faut bien que je l’aide. Je sors pour rejoindre, et l’aider à se relever. Sauf que là je m’attendais à tout sauf à ça. Je vois le regard de June se tourner vers moi, et je comprends rapidement qu’elle vient de perdre les eaux. C’est possible, pas aujourd’hui. Pas une nuit de pleine lune. Pourquoi ?

« June, je te ramène en haut et… merde pourquoi ce soir ? »

En faite je râlais pas contre June, mais plus contre Logan déjà. Pourquoi a-t-il décidé de naître ce soir ? Surtout que bon je connais June et je sais qu’elle va refuser d’appeler l’ambulance. Mais je ne peux malheureusement rien faire. J’emmène le plus rapidement possible June à l’étage, pour ensuite l’embrasser une dernière fois.

« Je t’aime, ça va bien se passer… Dit toi que je suis à es côtés... »

J’allais louper la naissance de mon fils, j’allais louper ça, alors que je pense que June aurait besoin de moi et tout ce qu’elle entendra de moi, ce sont mes cris de douleurs et ensuite le loup. Je redescends dans la cave, fermant alors toutes les portes. Je sens la transformation continue, mais j’ai le temps de boire de l’aconit mélangé à de l’eau pour ensuite m’attacher le plus rapidement possible. A peine j’avais terminé de m’attacher, que mes os commencent à craquer, et j’hurle de douleur. Ca fait des années que je vis ça, mais jamais je m’habituerais à la douleur. Au bout de quelques minutes, je laisse place au loup. Celui-ci commence à bouger dans tous les sens dans la cave, essayant de sortir, alors qu’il hurle, comme si Maxwell était légèrement conscient que June était seule pour mettre au monde son fils. Vivement que le loup se calme et que Maxwell reprenne sa forme humaine.


electric bird.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: I think we have an emergency • Carter & co.   Lun 1 Sep - 16:11


I think we have an emergency
Carter & co

« Hey Chloé, je sais tu n'es pas censée passer à la maison avec Clara lors des soirs de pleine lune mais, on a eu un petit... imprévu. Ça risque de prendre du temps et ça serait mieux que tu laisses Clara a quelqu'un pour cette nuit... J'ai perdu les eaux et dans quoi cinq minutes Max ne répondra plus de rien. »
------------
« Bon, tout est là normalement, s'il y a un soucis j'ai laissé mon numéro, celui de mon frère, de mes parents, bref. Si elle pleure, chantez lui n'importe quoi, elle aime ça. Je sais pas combien de temps je serai partie. »

Confiant difficilement Clara aux bras de Hope, elle laissa tomber sur le pas de la porte le sac bandoulière plein à craquer. Ce n'était que pour une soirée, mais elle détestait faire ça. Lukas venait tout juste de repartir ; Clara n'avait qu'un mois et était sa seule accroche. Elle ne savait pas pourquoi son choix s'était porté sur Hope et son copain - elle avait décidé sur un coup de tête. Les gens qui aimaient les cookies étaient des gens de confiance, non ? Mais de toute façon il fallait bien la confier à quelqu'un, après l'appel qu'elle avait reçu, pas question que Clara se retrouve sous le même toit que Max' lors d'un soir de pleine lune. Et elle n'allait pas laisser tomber June. Surtout qu'elle était persuadée que rien ne pourrait persuader cette dernière de se résoudre à appeler une ambulance ou les urgences. Pourquoi est-ce que les Carter devaient toujours tout rendre absolument compliqué ?

Embrassant une dernière fois sa fille, elle se dépêcha de retourner à sa voiture, tourna la clé et appuya de toutes ses forces sur l'accélérateur. Plus elle s'éternisait ici, plus June devait se débrouiller seule. Accoucher à l'hôpital n'était déjà pas la chose la plus sympa à faire, alors à la maison avec le père du bébé en furie dans la cave ... Sur les nerfs, elle grilla au moins deux feux rouges et trois priorités à droite. Tant pis, si elle se faisait arrêter, elle aurait une bonne raison. Son neveu était en train de naître, bon sang. Abandonnant momentanément le volant, elle composa le numéro de Lukas. Au diable l'autre blonde, il devait se ramener maintenant.

« C'est moi, j'arrive chez June et Max', je pense qu'elle t'a prévenu alors s'il te plait, fais vite ! »

Dans la précipitation, elle oublia presque de couper le moteur avant de sortir de l'habitacle. C'était plus fort qu'elle, elle ne savait plus où donner de la tête - ce qu'elle était censée faire, censée dire, ... Ce n'était pas comme si elle pouvait s'improviser sage-femme avec un seul accouchement au compteur, et ça faisait longtemps qu'elle avait laissé tomber les cours de biologie. Déboulant dans la maison à une vitesse telle qu'elle manqua d'envoyer claquer la porte d'entrée, elle chercha June du regard mais perçu en premier les cris de douleur de Max'. C'était insupportable. Essayant de passer outre, elle s'avança de plus belle dans la maison.

« June ? »

Finalement, elle la trouva dans la pièce suivante. Se précipitant vers elle, elle s'abaissa à sa hauteur. Bon, première étape, ne pas paniquer. Des tas de naissances se faisaient à la maison, June était une battante. Il n'y avait rien à craindre, n'est-ce pas ?

« Respire tranquillement, okay ? Tout va bien se passer. »

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: I think we have an emergency • Carter & co.   Mer 17 Sep - 12:34


I think we have an emergency


Vendredi 16 septembre, 2016.

Est-ce que Chloé aura la force de me traîner de force jusqu'à l'hôpital ? Non, je ne pense pas. À la rigueur, seul Lukas aurait pu le faire mais le temps pour lui de revenir qu'on ne pourra plus me déplacer. Max a beau dire que ça va bien se passer et que je dois me souvenir qu'il est là, je suis pas confiante. Parce que c'est trop tôt, parce que c'est la pleine lune, parce que rien n'est encore prêt, parce que même moi je ne suis pas encore prête à ça. Je reste pas seule bien longtemps, j'entends la porte s'ouvrir dans un fracas, mon prénom résonnant dans l'entrée. « Je suis dans le salon. » C'est Chloé, c'est la première personne à qui j'ai pensé quand j'ai du me faire à l'idée que mon fils avait décider de se pointer trop tôt, le mauvais jour du mois. Maintenant, je suis quasi certaine qu'il aura aussi le gêne, sans quoi je suis sûre qu'il aurait choisi un autre jour pour venir au monde.

Chloé s'abaisse à ma hauteur, m'affirmant qu'il faut que je respire calmement. Je me dis que les cours de préparation à l'accouchement n'étaient peut-être pas une si mauvaise idée et j'aurais du y aller. J'écoute ses conseils puisque pour le moment c'est la seule personne capable de me conseiller car elle a déjà accouché, il y a un mois certes, mais c'est déjà un accouchement de plus que moi. « Bien se passer ? Max se transforme, mon frère est je ne sais où  et je vais accoucher sur mon canapé. » Je suis plus que septique quant à ma capacité à survivre à ça. Je peux décemment pas me faire accoucher par Chloé seule, il me faut quelqu'un qui s'y connaît un minimum. Je tente de réfléchir un minimum alors que mon fils s'amuse à me donner des coups de tête. « Lafay ! Il faut appeler Lafay ! » J’oublie un instant la rancœur de mon frère pour les sorcières, je sais que la voir ne lui fera pas plaisir, mais c'est la seule alternative que j'ai trouvé. Je cherche son nom dans mon répertoire, parvient avec lui ou moins de difficulté à lancer l'appel. « Coucou, c'est June. Je suis en train d'accoucher et... je suis chez moi et j'ai besoin de quelqu'un. » Elle est ce qu'elle est mais elle a  toujours été là pour moi quand ça n'allait pas. Je raccroche, passe une main sur mon front pour venir ensuite regarder Chloé. « Maintenant je fais quoi ? » J'essaye de me concentrer sur ma respiration mais j'ai un peu la tête ailleurs, entendre Max se déchaînait dans la cave n'aide en rien. Je crois que le karma a une dent contre moi et ma famille.



made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas

sorciers
avatar

morsures : 4896
inscrit(e) le : 03/01/2013
célébrité : riley voelkel
crédits : shiya, neon demon & tumblr

MessageSujet: Re: I think we have an emergency • Carter & co.   Lun 22 Sep - 19:36

Le feu crépitait dans la cheminée de marbre blanc tandis que je tournais sans me lasser les pages de Lolita, de Nabokov. Un thé noir fumait sur la table basse en face de moi et je mordillais une branche de ma paire de lunettes à mesure que je lisais. C'était la pleine lune et en cette période de l'année, le froid faisait lentement mais sûrement son arrivée dans les demeures. Et si ce n'était que le froid... Le retour de ma mère dans ma vie m'avait assez bouleversé. Je m'étais donc efforçai de me détendre pour la soirée et ceux avec un bon bain aux huiles et aux herbes, un repas léger et une soirée pour le moins tranquille. Sans sorcellerie, sans problèmes. Quand j'y pense, ça faisait un peu pitié. J'étais le cliché de la vieille sorcière, le raffinement en plus. Mais qu'importe, je pouvais encore trouver quelqu'un avec qui partager ma vie, mais l'amour est définitivement une faiblesse selon moi. Mon chat ronronnant près du feu me suffit amplement comme preuve d'amour. Oui bien sûre il y a ma mère fraîchement revenue comme esprit et beaucoup d'autres personnes, mais il ne valait mieux pas me brusquer niveau sentiments. Je sortis de ma rêverie lorsque mon portable sonna. J'ignorai les premières notes, continuant de lire. Je m'arrêta de lire ensuite. Puis je posa mon livre pour attraper le mobile et lire sur l'écran. June Carter. Aussitôt décroché, je n'ai pas vraiment eu le temps de réagir que la conversation se termina aussi vite qu'elle n'avait commencé. Pas le temps d'un bonsoir, comment vas tu. Rien. A l'exception d'une bombe nucléaire jetée en pleine figure. A partir de là je monta rapidement les escaliers de mon manoir pour enfiler le plus vite possible un jean et un chemiser usé par le temps. J'ai décroché un long manteau blanc de mon dressing et je m'apprêtais à partir lorsque je fis un demi-tour vers la cuisine en jurant. J'ouvris les placard pour tirer deux bocaux d'herbes et un ensemble d'huiles. Rien de bien extraordinaire jusque là. J'ai jeté le tout dans un sac de sports sous l’escalier contenant d'autres petits trucs et je me mis à rouler en direction du quartier de la chasseuse.

J'avais fais en sorte de rouler assez vite pour éviter les feux rouge. C'est un crissement de pneu que je me gara devant une maison au profil typique de celles de Mystic Falls. Je fonçais à travers l'allée et laissa au passage derrière moi mes talons blancs que je n'avais pas pris la peine d'attacher; mes cheveux blond dont le roux reprenait le dessus ressemblait à une catastrophe nucléaire mais ça aussi je m'en fichais. Sans frapper je suis rentrée dans la maison en refermant derrière moi. Des éclats de voix me firent comprendre que June était accompagnée, dans le salon. Mais ce qui me fit le plus réagir fut cette sensation, cette odeur... Sur le coup je n'ai pas pris la peine d'y réfléchir plus que ça mais il s'agissait bien de son petit ami lycanthrope qui mutait dans la cave.
Je finis par voir le visage de la chasseuse accompagnée par une jolie brune qui m'était inconnue mais que j'avais vus par le passé, à la Fête Forraine et à d'autres occasions. Je laissa tomber le sac sur place en m'avançant vers la jeune Carter pour toucher son front, chaud. C'est là que je pris conscience d'un détail crucial : de toutes les choses que j'avais pus accomplir au cours de ma vie, donner naissance à un enfant ne rentrait pas dans la liste. Je me retourna vers son amie en tentant de dissimuler mon gêne.
-Vous êtes l'infirmière c'est ça ? Dîtes moi que c'est ça allons.
Mais ça aurait été trop beau pour être vrai. J'ai jeté mon manteau plus loin, sans faire attention qu'il s'agissait d'un Dolce Gabana, et je suis monté au premier étage en cherchant une bassine et y fait couler de l'eau tiède à l'intérieur pour ensuite y jeter un gant. En redescendant j'essayai d'ignorer Walker qui mutait, dans le pire des cas je pourrais toujours ralentir sa transformation s'il se libérait. Après avoir ouvert mon sac je fis couler dans l'eau quelques gouttes d'huiles essentielles et une pincées d'herbes séchées et épongea le front de la future mère.
-A voir ton visage, tu me rends tellement heureuse de savoir que je n'aurais pas d'enfants.
Le ton n'était pas à l'humour certes. Je me retournais encore vers l'autre brune.
-Qu'est ce qu'on est sensé faire ? Vous avez appelé une ambulance ?



Sans solitude, sans épreuve du temps, sans passion du silence, sans excitation et rétention de tout le corps, sans titubation dans la peur, sans errance dans quelque chose d'ombreux et d'invisible, sans mémoire de l'animalité, sans mélancolie, sans esseulement dans la mélancolie, il n'y a pas de joie. — Pascal Quignard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité


MessageSujet: Re: I think we have an emergency • Carter & co.   Ven 26 Sep - 22:59


I think we have an emergency
Carter & co

« Respire tranquillement, okay ? Tout va bien se passer. »

C'était stupide. Elle était en train de déclamer les mêmes phrases stupides qu'elle avait entendu le jour de son accouchement - et tout ce qui en avait résulté ce jour là était une envie assez rageante de frapper la première infirmière qui oserait essayer de lui faire croire que mettre au monde un enfant était la chose la plus sympa qui puisse être. Ça ne l'était pas; ça ne le serait jamais, il fallait arrêter de s'évertuer à mentir sur ce sujet pour maintenir un minimum de terriens sur la Planète. Posant une main sur le ventre de June, et la seconde sur sa montre, elle tenta de déterminer l'écart entre les contractions. Mais il était difficile de se concentrer avec un loup-garou déchaîné un étage plus bas.

« Bien se passer ? Max se transforme, mon frère est je ne sais où  et je vais accoucher sur mon canapé. »

Bon. Elle avait un point - trois, en fait. Avec Max' hors jeu, sa seule aide était Lukas ; et monsieur avait été rappelé à l'ordre par une originelle un peu trop collante à son goût. Aucune jalousie là dedans, simple adversité et envies de meurtres contre les gens qui tuaient les meilleurs amis et piquaient les fiancés. C'était aussi simple que cela.

« Tu peux le faire, regarde, n'importe quoi pourrait me casser en deux et je suis encore là ! »

C'était idiot de comparer les deux situations mais elle n'arrivait pas à détendre l’atmosphère autrement. Et puis, elle le pensait vraiment. C'était June, une jambe cassée, un frère enlevé, un autre mort et elle tenait encore. C'était juste une autre chose à surmonter. Un énième bruit provenant de la cave la fit sursauter, lui faisant malencontreusement perdre le fil des aiguilles du cadran. C'était un enfer pour réussir à faire quelque chose de bien sans compétences - elle soupira de soulagement en voyant June appeler du renfort. Lafay. Elle était spécialiste en accouchement maintenant ? Sacré reconversion. C'était en vogue apparemment, à la voir ainsi agenouillée près du canapé en priant pour que tout se déroule bien ; à défaut de normalement. Le temps que la sorcière arrive, elle continua d'intimer à June de calmer sa respiration. C'était la seule chose qu'elle pouvait vraiment lui faire faire - elle voulait à tout prix éviter la crise de panique. Elle était tant concentrée à régulariser le souffle de la future maman qu'elle s'étouffa presque lorsque Lafay arriva dans la pièce. « Vous êtes l'infirmière c'est ça ? Dîtes moi que c'est ça allons. »

« Est-ce que j'ai sérieusement l'air de savoir ce que je fais ? Parce que si oui, dîtes le moi, j'ai peut-être de l'avenir dans le métier.  »

Elle n'avait pas le temps pour un interrogatoire ; si elle était là, c'était qu'elle pouvait faire quelque chose. Alors autant qu'elle le fasse. La regardant monter à l'étage, et redescendre aussi sec, elle la laissa placer un gant humide sur le front de June. « -Qu'est ce qu'on est sensé faire ? Vous avez appelé une ambulance ? »

« Une ambulance ? Avec Max' dans la cave ? »

Un autre éclat assourdissant vint confirmer ses doutes.

« June en priorité, on verra le reste après. Il n'y a pas moyen de calmer un peu la douleur ? Je sais pas moi, une péridurale façon witch, j'en sais rien. »


electric bird.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: I think we have an emergency • Carter & co.   Sam 4 Oct - 12:29


I think we have an emergency


Vendredi 16 septembre, 2016.

On inspire, on expire, on inspire, on expire...

Avec ce rythme, je vais finir par croire qu'on veut mettre les futures mamans en hyperventilation, je crois que les rares fois où j'ai respiré à cette vitesse c'est lors des entraînements, en cardio et fractionné j'ai plus d'une fois cracher mes poumons, mais là... Là c'est différent, ça tord de l'intérieur, ça cogne trop violemment pour une aussi petite tête et je trouve que respirer n'arrange rien à mon soucis.

J'entends la porte s'ouvrir une nouvelle fois, le bruit rapidement suivit par les talons de Lafay contre le parquet, je suis rassurée de la voir, non pas que je n'ai pas confiance en Chloé, mais plus on sera pour aider à extraire ce gosse de mon ventre mieux ça sera, et en cas de soucis... la magie pourra intervenir. « Belle-soeur, pas infirmière. » J'avais dit ça, la mâchoire contracté après l'intervention nerveuse de Chloé, on est toute dépassé, accoucher contrairement à ce qu'on pense n'a rien d'inné, ça fait mal, c'est crevant et c'est plus qu'angoissant. Lafay disparaît un instant, je l'entends monter. « C'est pas fait pour moi : accoucher... Je suis pas prête. » Cruellement vrai. Carter, ça fait de toi un chasseur par défaut, pas une super créature prête à endurer toutes les merdes de la vie. On est pas prêt à voir les gens mourir, souffrir, on est as prêt pour les kidnapping et que tout est un enjeu. Je suis pas préparée à accoucher dans mon salon avec le père du bébé qui se transforme dans la cave, non non, je suis pas prête. Lorsque la sorcière revient elle demande ce qu'il faut faire, s'il faut appelé une ambulance. Cette idée me panique et Chloé répond avant moi après je me sois retrouvée avec un gant humide sur le front. « Non... non... non... pas... pas de médecin. » Je hais le corps médical, avec Max dans la cave on a une bonne raison pour ne faire venir personne chez nous. Ça m'arrange un peu. « Il faut m'accoucher ici pas le choix. » C'est déroutant et j'aurais préféré qu'aucun de mes proches ne soit impliqué dans mon accouchement. J'aurais préféré accouché comme on éternue, en étant dans mon bain et puis pouf un bébé. Hélas, ça ne se passe pas comme ça. « Plus vite ça se fera mieux ça sera. » J'ai pas envie de passer ma nuit à pousser dans le vent dans l'espoir que le gosse veuille bien sortir. « Césarienne ou voie basse je m'en contre fou. S'il faut que vous m'ouvrez pour le faire sortir, bah ouvrez. J'ai survécu à Kol, à Klaus, je survivrais à une incision. » Accoucher me conforte dans l'idée que je ne veux pas d'autres enfants.



made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas

sorciers
avatar

morsures : 4896
inscrit(e) le : 03/01/2013
célébrité : riley voelkel
crédits : shiya, neon demon & tumblr

MessageSujet: Re: I think we have an emergency • Carter & co.   Dim 16 Nov - 12:44

hs: désolé du temps de réponse >< j'avais complètement zappé ! et désolé de la taille du rp aussi mais je pense que le contenu est intéressant

Non. Définitivement non la jeune femme n'avait pas d'avenir dans le métier car la première chose à faire dans des situations comme celle ci c'est bien de rassurer les personnes présentes dans la pièce ! Je me retenais de répliquer en essayant de me calmer, réfléchissant à ce que j'étais sensée faire pour aider la chasseuse. Je pouvais rédiger des sortilèges qui n'ont encore jamais existé, convoquer des esprits, ramener des défunts à la vie, canaliser des objets mystiques... Mettre au monde un bébé n'était tout de même pas si compliqué ? Si ?
Après avoir préparé la bassine d'eau avec des plantes médicinales, je me suis en effet demandé pourquoi l'ambulance n'était pas présente. Et la réponse de l'autre brune accompagné d'un hurlement de douleur enragé me fit comprendre le pourquoi du comment.
Hochant la tête, j'ai posé une main sur le front de la futur maman puis sur son ventre en essayant de me concentrer. Je n'étais pas experte en matière de lycanthropes, mais avec une jeune humaine et une femme sur le prêt d'accoucher, je ne trouvais décidément pas l'endroit sûre puisqu'un loup-garou se déchaînait un niveau en dessous. Heureusement, j'avais au moins le mérité d'avoir de l'imagination.
-Chloé ? C'est bien ça ? Allez me chercher un objet appartenant à Maxwell, n'importe quoi un habit, un bijoux, une photo...
Le but était simple : si j'arrivais à atténuer la douleur de June, autant utiliser cette peine pour surcharger celle du loup-garou, au moins ça l'affaiblira assez pour calmer les esprits. Si j'étais à la place de la jeune Carter, je ne serais pas très sereine à l'idée d'accoucher dans mon salon, sans personnes qualifiées avec un loup-garou brisant ses chaînes dans la cave.
Je laissais donc l'amie de June s'occuper de ma demande en fermant les yeux, commençant à murmurer des mots entre mes lèvres incompréhensibles mais qui avait pour but de détendre l'humaine en allégeant sa souffrance. Je sentais déjà cette masse d'énergie négative vibrer entre mes doigts et commença dès lors à retirer mes mains du corps de la jeune femme, prenant garde à ce que cette masse noire, invisible, ne s'échappe pas dans la pièce. J'avais de la peine pour Maxwell en ce moment même : muter ne devait pas être quelque chose d'agréable, lui faire ressentir encore plus de souffrance n'allait définitivement pas être une partie de plaisir pour lui. Je me rappel de ce qu'avait fait Marry Warren il y a longtemps : elle avait réussi à accélérer la mutation des loups-garou dans le Mystic Grill... Peut être inverser le sort pour ralentir la mutation était possible ? Je ne m'étais jamais penchée sur le sujet. Dans un premier lui j'allais utiliser la douleur de la chasseuse, si ça ne suffit pas j'allais innover.



Sans solitude, sans épreuve du temps, sans passion du silence, sans excitation et rétention de tout le corps, sans titubation dans la peur, sans errance dans quelque chose d'ombreux et d'invisible, sans mémoire de l'animalité, sans mélancolie, sans esseulement dans la mélancolie, il n'y a pas de joie. — Pascal Quignard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I think we have an emergency • Carter & co.   

Revenir en haut Aller en bas
 
I think we have an emergency • Carter & co.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maison de Carter (-18 ans)
» A true humanitarian,Jimmy Carter.
» Le retour de Samantha Carter
» Mackenzie Foy ~ Vìktoria Andreff-Carter
» Présentation de Carter Mills

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost World :: ESPACE DETENTE :: archives du forum :: VERSION 1.0 :: SAISON CINQ :: RPS-