AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 jelena - where's the good in goodbye ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Invité


MessageSujet: jelena - where's the good in goodbye ?    Lun 21 Juil - 16:48



« where's the good in goodbye ?  »

Trois jours ; c'est exactement le temps qu'il me reste avant de partir pour la Nouvelle Orléans. Oui... juste assez pour regrouper mes affaires, concocter des mensonges bien pensés -juste au cas où- et organiser notre séjour sur place. Il est hors de question que je reste enfermée dans une chambre d’hôtel minable pendant que Tobias s'entête à vouloir venger la mort de sa soeur. Je ne tiendrais pas 24h de toutes manières, surtout après tout ce que j'ai entendu à propos de cette ville. Vous saviez que -là bas- certains touristes sont prêts à payer pour se faire mordre ? C'est de la folie, pure et dure. A croire que la Nouvelle Orléans est le paradis sur Terre pour nous, les vampires... D'ailleurs, on dit qu'on y vit la nuit et sommeille le jour, que les habitants sont encore plus nombreux en surnaturel qu'à Mystic Falls. C'est possible ça ? Même Matt a fini par se faire mordre...

Quoi qu'il en soit, je dois refaire le plein en ce qui concerne mes affaires. Depuis que la ville est dirigé par des cons qui imposent la verveine partout, il est impossible de contraindre des vendeurs dans les boutiques de fringues et, rien que pour cela, j'envie Katherine. Elle, au moins, elle a pu profiter de cet avantage. La chance... Je comprends mieux d'où lui viennent ces goûts de luxe. Espérons donc que Klaus a eu l'intelligence d'interdire la verveine dans sa ville chérie.

Voilà une chose que je me suis gardé de dire à Tobias, que Niklaus avait pris le pouvoir de la Nouvelle Orléans et qu'il ne risquait en aucun cas d'être disponible pour son espèce de vendetta. Il lui faudra prendre rendez-vous, surtout après les scandales que l'hybride a causé ces derniers temps. Les familles des morts, des blessés, les chasseurs et cie... Tob' n'est pas le seul à avoir une dent envers la famille Originelle, ça non. Mais, quelle idée de massacrer des dizaines de personnes en public aussi... pas plus malin que son petit frère ; Kol, au moins, il a assumé son acte en agissant lui même. Klaus, lui, il n'a même pas été fichu de pointer le bout de son museau à la fête foraine ou, du moins, c'est ce que j'ai entendu dire. Il a laisser faire sa blonde de soeur et ses chiens de garde pendant qu'il se tournait les pousses je ne sais où. Faudrait que je demande à Maxwell, histoire de me tenir un minimum au courant - et pour avoir l'air de m'y intéresser surtout. Je sais que c'est sa copine que Klaus tenait enfermée mais, je n'en sait pas d'avantage. Peu importe...

Je claque la portière de ma voiture et sors mes clefs de maison de mon sac à main. Un petit conseil : ne jetez jamais les clefs de chez vos parents lorsque vous quittez le domicile familial. La preuve, cela peut servir. Je me suis renseigné sur les horaires et les allés venues de Jenna pour m'assurer qu'elle ne serait pas à la maison. Je préfère de loin tomber sur Alaric ou Jer' plutôt que sur ma tante. Eux, au moins, j'arrive à les gérer. Ma tante est aussi têtue qu'une mule. Lorsqu'elle a quelque chose en tête, il est impossible de la lui enlever et, aux dernières nouvelles, elle tient à tout prix à ce que je retrouve mon humanité. Complètement insensé...

Je rentre dans la maison et dépose mon sac à même le sol, près de la porte d'entrée. Après un coup d'oeil au miroir et un sourire à moi-même, je monte les escaliers deux à deux avant de s'engouffrer dans ce qui me servait de chambre auparavant. Nom d'une... Mon regard balaye la pièce et s'arrête un instant sur les photos accrochés -tan bien que mal- au miroir. Je m'approche pour y regarder de plus près puis, j'en prends une pour la regarder d'encore plus près. Stefan et moi, au lycée, lors du bal des fondateurs... qu'est-ce que cette photo faisait encore là ? Plus bas, Caroline fait la moue parce que Bonnie lui fait des oreilles de lapin et, de l'autre côté du miroir... maman et papa, suivi d'une photo de Jer' et moi, lorsque nous étions enfants. Il a toujours cette même petite bouille, avec les muscles en plus. Je me surprends à retirer toutes les photos, à les regroupes dans la poche arrière de mon jean avant de me diriger vers la grande armoire contenant mes affaires. Je prends l'essentiel -c'est à dire le tout- et fais plusieurs voyages à la voiture pour essayer de caser le tout dans le coffre. Finalité des choses : cela ne suffit pas et, je dois mettre ce qui reste sur les banquettes arrière. Je ne pensais pas avoir autant de bordel...

Je referme la voiture et reviens dans la maison pour me servir un verre bien mérité. Mise à part les meubles, plus aucune de mes affaires ne traîne dans le coin. Je suis fière de moi... Allant dans la cuisine, j'ouvre le frigo et inspecte son intérieur avant de sortir une canette de coca. Ben quoi... ? Je peux boire un soda, non ? Je ne suis pas une alcholo non plus... Lorsque je dé-clique la capsule de ma canette, la porte d'entrée se rouvre à nouveau : Jenna. Mince, elle rentre plus tôt que prévu ! Je me cache aussitôt -applatie comme une crêpe contre le mur de la cuisin- mais, bêtement, je repense à la voiture -qui trahit ma présence- devant la maison. Avec un soupire, je me décale du mur et adresse un sourire faussement gêné à ma tante préférée. " Jenna ! Quel plaisir de te voir... "  

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: jelena - where's the good in goodbye ?    Dim 17 Aoû - 11:23

Depuis que je travaillais à l’hôpital comme psychologue, mon emploi du temps était très chargé. Je profitais donc de chaque annulation pour essayer de retourner à la maison pour m’occuper de son entretien ou alors de voir des amis ou encore mon futur époux. Depuis que je lui avais demandé de suspendre les préparatifs du mariage en attendant qu’Elena redevienne comme elle est, je sens qu’il m’en veut un peu. Je peux parfaitement le comprendre. Je met totalement entre parenthèse notre vie et pour un temps indéterminé. Nous ne savons pas quand la Elena que nous connaissons nous reviendra. Mais j’avais l’espoir que cela se ferait bientôt. Oui, je préférais me concentrer là-dessus. Je profitais donc d’une annulation pour retourner à la maison familiale. J’avais gardé la chambre d’Elena comme lorsqu’elle avait décidé de la quitter il y a plusieurs années à présent. Elle était chez elle et je ne voulais rien toucher. Comme je ne touchais pas la chambre de Jeremy. J’avais personnellement un fort sentiment d’échec. J’avais la sensation d’avoir totalement échouer avec eux dans la mission qui m’avait été donné par ma sœur. Elle m’avait confié ses enfants et aujourd’hui, j’échouais dans leur bien être. Jeremy était invisible et je n’arrivais pas à savoir ce qu’il lui arrivait, quand à Elena, le résultat était là. J’avais échoué.

Arrivant de ma voiture bleue devant la maison, je vis une voiture garée juste devant. Laissant échapper un juron de contrariété de voir une voiture devant chez moi alors que c’était censée être la place de ma voiture. Une fois garée, je claquais la portière et m’approchais de la voiture. A l’intérieur, je reconnus les affaires d’Elena. J’eu un froncement de sourcil et je posais un regard sur la maison. Etait-ce un intrus ou bien Elena ? J’étais intriguée et pleine d’espoir. Si c’était Elena, il y avait une chance pour que je puisse la raisonner. Elle était venue chercher ses affaires. Je savais parfaitement que nos affaires ont de la valeur avec de l’affectif et donc des sentiments. Je me raccrochais à cet espoir. Montant les marches rapidement, j’ouvris la porte. Claquant la porte, je me dirigeais vers la cuisine où j’avais sentis des mouvements. J’eu un mouvement brusque de surprise quand je vis Elena sortir d’un angle. J’eu un large sourire en voyant Elena. J’étais certes un peu en colère contre, cependant, j’étais surtout inquiète et la voir en chair et en os me rassurait. Elle était au moins en bonne santé du point de vue physique. « Elena ! Cela fait un moment que tu n’es pas venue ici. Je suis heureuse de te voir. » Mon sourire toujours aux lèvres, je m’approchais de la jeune femme pour aller la prendre dans mes bras. J’étais persuadée que lui dispenser de l’affection ne pouvait que la faire réagir. Et dans le pire des cas, cela ne pouvait pas lui faire du mal. « Tu m’as manqué. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: jelena - where's the good in goodbye ?    Mer 1 Oct - 21:08



« where's the good in goodbye ?  »

Avec un faux sourire, je réponds à l'expression de soulagement de ma tante et m'avance doucement pour récupérer ma canette. Que pense-t-elle ? Je ne suis incapable de m'occuper de moi-même - toute seule ? Oui, c'est sans doute ce qu'elle pense... comme tous les autres d'ailleurs. J'ai toujours été un boulet (disons le franchement) beaucoup trop choyé, protégé et entouré - comme une sorte de princesse en argile dans sa petite cage dorée. Tout mon entourage se démenait pour moi, alors que moi, je ne faisais que m'attirer les emmerdes comme un flic attire les branleurs dans la rue. J'ai arrêté de compter le nombre de fois où mes amis se sont retrouvés en danger pour moi ou, par ma faute. De même, je ne compte plus sur les doigts d'une main le nombre de morts autour de moi. Un aimant à drames ambulant, voilà ce que je suis... ou plutôt, ce que j'étais.
Je compte bien prouver que cette petite fille fragile aux yeux de tous -et cela même devenue vampire- est morte. Oui, morte - elle aussi. Après tout, je serais presque prête à remercier Klaus de m'avoir ouvert les yeux. Si ma famille et amis m'ont toujours couvé, lui, il a su trouver les mots pour me faire réagir - même si ma tante n'est surement pas du même avis que moi...

Un réel problème. Depuis que j'ai éteint mes émotions, c'est tout ce que j'ai l'impression d'être pour ceux qui tenaient tant à ma personne. Ne devraient-ils pourtant être heureux pour moi ? Je vis, je m'amuse... je retrouve mon sourire et ne le quitte plus - tant qu'on ne me contrarie pas du moins. N'est-ce pas ce que tout le monde devrait souhaiter pour leurs proches les plus chers ? Je ne comprends vraiment pas leur réaction, à eux tous. A croire qu'ils n'ont jamais eu l'envie de penser qu'à eux... Certes, c'est égoïste à dire mais, qu'importe. Marre de penser aux autres, à ce que tel ou telle pourrait penser. Au jour d'aujourd'hui, je ne pense qu'à ma petite personne et, quitte à être comparée avec mon aînée Petrova, je sais aujourd'hui pourquoi elle tenais tant à son indépendance chérie. " Elena ! Cela fait un moment que tu n’es pas venue ici. " Je ne peux m'empêcher de lever les yeux au ciel avant de me retourner vers elle, canette à la main. Dans sa voix, l’intonation qu'elle a prise et le regard qu'elle me lance, je lis tous les sous-entendus de cette remarque si enthousiaste. En gros, elle veux savoir ce que je fais là, pourquoi, combien de temps je compte rester... bref, elle espère surement beaucoup trop de cette visite plutôt imprévue. " Je ne savais pas que tu serai là. " dis-je sans cacher ma deception. Je pensais être tranquille - pouvoir prendre ce qu'il me fallait et décamper en vitesse grand V. Tant pis pour moi... Je n'avais qu'à faire plus vite que ça.

J'ai certainement trop trainé mais, inconscient ou non, tomber sur ma tante n'était pas dans mes plans. " Je suis heureuse de te voir. " Et la voilà qui s'approche de moi pour me prendre dans ses bras. Ça, j'aurais du m'en douter. " C'est ça. Moi aussi. " Je tapote de manière mécanique son dos, avant de laiser tomber mes bras de long de mon corps. Son contact ne m'est pas désagréable, loin de là mais... je n'en sens absolument pas le besoin. " Tu m’as manqué. " L'éloignant doucement de moi, je la tiens par les épaules pour la tenir à une distance qui me convient un peu mieux. " Je n'ai pas le temps de discuter. Je dois rassembler encore deux ou trois petites choses avant de partir. " Je laisse volontairement planer le doute avant de continuer, un rictus me trahissant sans crainte. " Je quitte Mystic Falls. " L'air de rien, je prends une gorgée de mon coca et m'assoit pour savourer sa réaction. Faut dite que, je savais pertinemment que cette annonce n'allait guère plaire à ma tante, surtout avec son mariage qui approche à grands pas. " Je ne pourrait pas être là ton jour J mais, je suppose que c'est mieux ainsi. Tu auras au moins la certitude que je ne serais pas là pour gâcher la soirée. " Je la défie de me contredire du regard, une pointe de rancœur (vraiment ?) dans le yeux. Non, je n'irai pas jusqu'à dire que je lui en veux de ne pas m'avoir choisi comme demoiselle d'honneur -tout ça, parce que je me suis déshumanisée ?- mais, je suis certes touchée au plus profond de mon ego. J'aurai aimé pouvoir porter une belle robe et faire de l'ombre à la mariée - ou du moins essayer.   

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: jelena - where's the good in goodbye ?    Jeu 23 Oct - 10:16

Je n’avais été qu’un court instant vampire et si j’arrivais à comprendre certaines choses, comme le débordement d’émotion, je n’arrivais vraiment pas à comprendre l’absence d’humanité. J’avais cette difficulté à cerner Elena. Je ne comprenais pas ses buts, ses désirs, sa façon d’agir. Il y avait quelque chose de particulièrement frustrant là dedans. J’étais une de ses proches, il était de ma responsabilité de prendre soin d’elle, d’anticiper ses peurs et ses désirs comme il était de son rôle de faire la même chose avec moi. Lorsqu’elle m’annonça quitter la ville, je me sentie choquée au plus profond de moi, mais je ne comptais pas lui offrir la satisfaction d’une expression sur mon visage. Je me contentais d’un hochement de tête pour signifier que j’avais enregistré l’information. « Je trouve cela amusant de te voir venir ici chercher des objets. Il me semble que tu peux tout te procurer partout. Qu’est-ce qui peut être suffisamment fort pour te faire prendre le risque de tomber sur moi ? »

Elle considérait avoir toutes les cartes en main mais j’étais décidée à ne pas me laisser faire. J’avais fait le tri dans ma vie, pour ne la réduire qu’au minimum. Ma rupture avec Alaric m’avait en quelque sorte soulagée. Mon esprit était trop occupé sur Elena et son humanité pour penser au reste. Je n'ai pas cessé d’aimer Alaric. Au contraire, il est l’amour de ma vie. Cependant, je veux me concentrer sur un seul but. Je faisais un sacrifie pour Elena. Cela me semblait normal, voir même facile. Je suis sa famille, il est logique de faire ce genre de sacrifice. Bref, j’avais fait le vide et aujourd’hui ma formation de psy m’aidait à contrôler mes sentiments. Je savais qu’un excès ne ferait qu’agacer et fuir Elena. Je n’avais certes pas pu m’empêcher de communiquer ma joie et de l’enlacer, mais je ne considérais pas cela comme excessif, je pouvais être bien pire que cela. J’eu un rictus.

« De quel jour J parles-tu Elena ? … Oh, tu n’es pas au courant ? Je ne suis pas avec Alaric. » Dire cela me faisait mal au plus profond de moi. Je devais faire attention à ne pas dire que c’était par sa faute. De toute façon, ce n’était pas par sa faute, c’était ma propre décision. « Je suis donc libre comme l’air. Je vais d’ailleurs me faire un plaisir de te suivre. » Laissant tomber mon sac par terre, j’offrais un sourire de défis à Elena. « Moi aussi je suis capable de jouer la fille sans émotion. » Il était vrai qu’à une époque, j’avais été pas mal déjanté. La drogue, j’avais connu cela ainsi que toutes les autres choses du genre. Je suis capable d’oublier, d’arrêter de penser. Il est à tord de penser que je vais laisser Elena partir aussi facilement. J’ai déjà fait beaucoup de sacrifice, et je suis capable d’en faire encore bien d’autre.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: jelena - where's the good in goodbye ?    

Revenir en haut Aller en bas
 
jelena - where's the good in goodbye ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» Kiss me goodbye [PV Natasha]
» Good morning, Ireland ! (23/01/12 à 10h12)
» oh sometimes i get a good feeling[17/05 à 13h46]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost World :: ESPACE DETENTE :: archives du forum :: VERSION 1.0 :: SAISON CINQ :: RPS-