AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Faire la paix avec le soleil [PV Connor et Lou-Ann]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Faire la paix avec le soleil [PV Connor et Lou-Ann]   Dim 31 Aoû - 22:35

Une ombre sur ta route


Blood smell stuck to my skin

Voilà des noms complexes qui ne lui parlent pas et qu’il ne retiendrait sans doute pas surtout pour la deuxième qu’il lui présente. Enfin cela prouve toute l’importance qu’il accorde à ses instruments et puis il a bonne mémoire. Bon certes ça fait des années qu’il a eu le temps de les retenir mais même avec ça, encore fallait-il que cela vous parle. Lou-Ann se dit que pour des vieilleries, il avait l’air d’y tenir énormément ! Il avait même l’air de lui raconter tout cela avec une certaine mélancolie. Comme si ce temps là était désormais un vieux souvenir. Elle ne savait pas trop s’il lui était arrivé de rejouer devant un public récemment mais si ce n’était pas le cas alors peut-être que cela lui manquait un peu. Elle voyait bien que toute cette maison, quand on y prête un peu plus d’attention, est emplie par la musique et elle imaginait mal gardé une passion à travers les âges. N’a-t-on pas l’impression de sans cesse refaire les mêmes choses à force ? Il lui avait bien dit qu’il trouvait toujours de nouvelles inspirations mais elle envisageait difficilement que ce soit possible. Parce qu’elle le voyait de son point de vue et que c’est extrêmement difficile de se mettre à la place de quelqu’un d’autre. On peut bien prétendre comprendre en partie mais on ne vit pas tous avec les mêmes expériences. C’est d’ailleurs pour ça que tout le monde est finalement unique malgré tant de ressemblance.  Pour lui la musique devait sans doute avoir des sonorités uniques qu’elle ne pouvait concevoir : tout ce qu’elle comprenait, c’est qu’il était heureux dans cet univers, c’était évident. Question d’envie, Lou-Ann aurait bien aimé tester différentes choses, expérimenter des activités ou des sports mais il fallait restreindre ces choix. Encore plus dans sa famille. D’ailleurs la question de Connor l’avait beaucoup troublée à ce sujet et elle sentit parfaitement que sa réponse n’était pas vraiment suffisante mais elle ne savait pas comment se dépatouiller avec ce sujet-ci et l’épuisement n’arrangeait rien même si elle avait mangé un peu plus et qu’elle avait surélevé ses jambes. C’était forcé qu’il se demandait pourquoi elle vivait avec un homme qui manifestement la terrifiait. Elle prit même sa réaction comme un jugement personnel mais que pouvait-elle rétorquer. Pour sûr, il avait raison et c’était stupide. Elle l’était mais… comment expliquer des réactions irrationnelles comme les phobies, on ne contrôle pas. Là c’était un peu la même chose, elle ne savait pas comment faire comprendre ses contradictions. Il avait froncé les sourcils et quand elle tourna lentement la tête vers lui, bizarrement elle fut inquiète de sa réaction. Elle n’aimait pas qu’on la juge mais le pire c’est qu’elle ne savait pas quoi dire. Bien sûr qu’il ne comprenait pas, il n’avait pas toutes les informations déjà. Elle se sentit submergée par l’angoisse que pouvait éveiller ses questions et  elle savait pertinemment qu’elle devrait partir, qu’il le faudra mais ce n’était pas qu’elle ne le désirait pas. C’est qu’elle n’avait pas réussi et qu’elle était totalement désespérée d’y parvenir un jour. Elle avait déjà voulu partir… elle en était revenue au point de départ et aujourd’hui, elle se retrouvait là et elle avait la gorge nouée. Si l’indépendance l’effraie : oui mais bien moins que son père alors ce n’était pas ce qui la bloquait évidemment. Elle tourna son regard vers la chaîne qu’il avait allumé précédemment et essaya de répondre mais n’y parvint pas. Elle sentait le regard de Connor et elle était mal à l’aise. Elle avait envie de pleurer alors de son bras valide, elle se couvrit les yeux avant de répondre. Finalement, ne rien voir l’apaisa un peu. Elle ne devrait pas répondre mais il ne pouvait pas comprendre et elle avait déjà dit trop de choses pour que ce soit désormais une erreur. Toute cette journée en était une.

Parce que je n’ai pas le choix ! Je ne peux pas partir… il ne me laissera pas partir de toute façon. Merde… *qu’est-ce que je dis là…*


Connor & Lou-Ann

CODE BY AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas

vampires
avatar

morsures : 1937
inscrit(e) le : 08/02/2014
célébrité : Elizabeth Olsen
crédits : ©Aandy

MessageSujet: Re: Faire la paix avec le soleil [PV Connor et Lou-Ann]   Mar 2 Sep - 14:32

Mais que deviens le monde ?

Visiblement Lou était effrayé au stade ou même si celle-ci était majeur et qu’elle avait un emploi, en aucun cas elle ne pourrait partir de chez son bourreau, qu’elle n’avait pas le choix.
Je regardais la jeune femme, reprenant la parole toujours d’une voix douce et neutre, ne montrant aucun jugement dans mes mots, juste de la simple logique.

-Vous n’avez pas le choix sinon quoi ? Il va vous poursuivre en justice pour vouloir être libre ? C’est impossible, puis se serait plutôt lui qui aurait des problèmes, il a de l’argent alors il peut faire du chantage ? Je suis sans doute bien plus riche que lui sans me vanter avec toute les antiquités que je possède

Je regardais Lou tout en arquant un sourcil, cherchant vraiment le pourquoi du comment elle disait ne pas avoir le choix, même si pour cela il fallait que je finisse par utiliser des mots durs.
Souvent c’est en craquant, en pleurant qu’on réalise mieux une situation et qu’il est plus simple de la gérer.
Certes ça fait mal, ce n’est pas agréable, mais comme on dit : il n’y a que la vérité qui blesse.

-Maintenant posez vous cette question, voulez vous vraiment être libre ? Avez-vous peur du changement ? De la solitude ? Car vous n’êtes pas seule, j’ai rejeté énormément de monde pour la simple et bonne raison que j’ai peur de voir des personnes vieillir sans que je ne puisse rien faire, maintenant je me rends compte que j’ai gagné que de la solitude et une immense perte de temps, ma musique qui était plus heureuse à une époque est devenu aussi ténébreuse que moi-même, il m’a fallut 700 ans pour m’en rendre compte, vous êtes jeune, si pour le moment vous ne voyez pas d’avenir je vous promets qu’il y aura forcément quelque chose de mieux et je suis prêt à vous aidez, mais je ne peux pas vous forcez non plus .... Si vous décidez de partir ... Je ne vous retiendrais pas, je respecterais votre choix

Je pouvais voir les rayons du soleil baisser à l’horizon, la journée n’avait pas été de tout repos.
Lou avait encore besoin de dormir, seulement je ne savais pas quoi faire, oui avant j’aurais sans doute moins insisté, ayant trop peur des humains, mais j’ai eu le temps d’apprendre et de comprendre.
Une vie est précieuse, personne ne mérite de souffrir ainsi.
Je m’assis à même le sol, me passant une main dans les cheveux, geste habituel dont je ne pouvais me passer.

lumos maxima


Dernière édition par Connor A. Grewal le Lun 8 Sep - 13:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Faire la paix avec le soleil [PV Connor et Lou-Ann]   Dim 7 Sep - 13:33

Une ombre sur ta route


Blood smell stuck to my skin

Elle ne le regardait pas, ne cherchais pas à voir. Pour elle, les choses étaient telles quelles et elle envisageait très mal comment cela pourrait se dérouler autrement. Elle sentait bien dans la voix de son interlocuteur que ses mots n’étaient pas des critiques, qu’il essayait tout bonnement de poser les choses dans une pure et simple logique mais Lou n’appréciait pas de les entendre. Elle savait qu’il lui opposerait des questions auxquelles elle ne pourrait pas répondre ou alors maladroitement parce qu’au fond dans tout cela, c’était la peur qui primait, qui la guidait. Une peur qui était devenue irrationnelle au point où des arguments logiques pour lui, ne le paraîtrait pas forcément pour elle. Elle était capable de s’imaginer des tas de situations envisageables alors quand il évoqua la justice, elle grimaça. Oh elle n’avait aucune confiance en eux, ils seraient bien capables de dire que c’était elle la coupable. Selon ses craintes, la justice serait corrompue ou corruptible. Oui son père avait de l’argent et pouvait parfaitement faire du chantage… sur le coup, il pouvait bien dire tout ce qu’il voulait, elle ne disait plus un mot : elle en était incapable parce que les larmes s’étaient mises à couler en nombre et son bras ne pouvait en contenir l’afflux. Sa gorge, terriblement nouée, ne pouvait se résoudre à lui donner une réponse, à trouver de quoi formuler ses angoisses. Comment pouvait-elle justifier que ses frayeurs la laissaient clouée en enfer quand elle tentait pourtant de s’en échapper ? Elle ne voulait pas en entendre plus, elle aurait voulu lui dire de se taire mais rien ne voulut sortir de sa gorge. Est-ce qu’elle voulait vraiment être libre ? Bien sûr ! Oui… mais le serait-elle vraiment ? Elle avait beau imaginer partir, tant qu’elle le savait encore existant, elle n’avait de cesse de se dire qu’il trouverait un moyen de la ramener près de lui. La peur du changement, non, elle était même curieuse si on lui en donnait l’occasion mais la solitude… oui, elle en avait peur. Elle l’était et ne comprenait pas ce que Connor lui disait. Elle n’avait pas d’autre famille, pas de réels amis à qui se raccrocher et elle n’avait pas 700 années pour apprendre à comprendre le monde et les erreurs de jugement qu’elle pourrait commettre. Non, effectivement, elle ne voyait pas d’avenir : elle n’envisageait que la mort de son père comme libération, ou sa propre mort. Comment pouvait-il promettre que l’avenir serait meilleur ? Il n’en savait absolument rien, n’est-ce pas vrai ? Tout ce qu’elle pu faire pendant un moment fut de laisser ses larmes se tarirent. Cela prit du temps, elle n’avait rien répondu et la fatigue embrouillait son esprit. Déjà ses propos commençait à la perturber et à s’insinuer comme un poison dans ses veines : elle ne savait plus du tout ou elle en était. Qu’est-ce qui était crédible et ce qui ne l’était finalement pas ? Elle était déboussolée et elle dut calmer sa respiration pour pouvoir enfin prendre la parole, pour essayer de dire quelque chose.

... Comment voulez vous que je n’ai pas peur ! Je suis terrifiée !!! Il finit toujours par savoir où je suis, où j’étais. Il contrôle tout, je n’arrive pas à lui échapper complètement. Je travaille même pour une de ses amis… J’ai peur de la solitude oui…mais j’ai surtout peur de ce qu’il peut se passer si je tente de me détacher. Et j’ai peur parce que le simple fait de vous avoir rencontré… il est capable de dire que vous me vouliez du mal, que vous me manipulez ? Parce qu’il apprendra votre identité tôt ou tard et que vous êtes un vampire… et parce que c’est lui… le vrai monstre ! Je n’arrive pas à fuir ma peur parce que je suis lâche Connor… voilà tout ! Pensez-en ce que bon vous semble… Je n’ai plus de famille, je n’ai pas d’amis…

Elle avait presque haussé le temps quand elle avait dit qu’il s’en prendrait à lui car c’était vrai et cela l’effrayait qu’une personne qui avait osé la soutenir un peu puisse en être désavantagé. Il évinçait ceux qui l’aidaient, il trouvait toujours. Il savait que ça la détruirait d’autant plus : la seule amie qu’elle avait pu avoir enfant, il avait réussi à la faire virer de l’établissement scolaire où elles étaient et puis de toute façon, elle avait eu droit à un précepteur pour une bonne partie du reste de sa scolarité… Oui, elle avait aussi le ton parce qu’elle craignait déjà les retombées et puis… sa voix était devenue un murmure sur la fin. Elle avait donné trop de force dans ses propos et puis quoi qu’il en dise, elle était bel et bien seule et la peur la paralysait. Elle voulait que cela change sauf qu’elle ne savait pas comment… comment éviter que cela ne soit pire. Sa paranoïa ne l’aidait pas à envisager une solution possible. Elle essuya ses larmes de la paume de sa main, elle voyait flou, n’arrêtait pas de cligner des yeux. Elle avait honte et n’osait pas lui jeter un coup d’œil mais elle l’avait furtivement vu s’asseoir sur le sol et maintenant elle se disait qu’il allait la trouver bien pitoyable. Il se rendrait peut-être aussi compte qu'elle lui apporterait des soucis s'il l'aidait encore plus.


Connor & Lou-Ann

CODE BY AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas

vampires
avatar

morsures : 1937
inscrit(e) le : 08/02/2014
célébrité : Elizabeth Olsen
crédits : ©Aandy

MessageSujet: Re: Faire la paix avec le soleil [PV Connor et Lou-Ann]   Lun 8 Sep - 13:22

Mais que deviens le monde ?

Un silence pesant qui s’installe ou un silence qui signifie qu’il est temps de réfléchir, de se reposer, d’arrêter de se poser des tonnes de questions et de relâcher la pression.
Les paroles de Lou en suspense, je savais que celle-ci avait pleuré, j’avais vu ses larmes mais je n’avais rien dit.
En rien je ne suis doué dans le réconfort, mais je pouvais toujours faire preuve d’acte de présence.
Je pris l’une de mes guitares qui étaient posées à côté de moi, grattant des douces notes, l’atmosphère devenant moins pesante, bien plus calmes, propices à la réflexion.
Je cessais de pincer les minces cordes de ma guitare, parlant comme dans un murmure.

-J’ai du abandonner mes parents, ils m’ont forçaient à fuir lorsque les villageois sont venus pour me tuer … Je ne voulais pas, mais je l’ai fais quand même, ils sont morts pour moi et je n’ai rien pus faire sauf semer la mort, mais à quoi bon, mes parents étaient déjà mort, vous, vous êtes retenus captive par un bourreau qui vous fait du chantage, ce n’est pas un père, c’est un monstre oui et vous, vous n’êtes pas lâche

Puis me retourne vers Lou, je me relevais pour aller lui chercher de l’eau, des mouchoirs, j’avais envie de lui apporter davantage qu’un simple verre d’eau, seulement devant sa détresse j’avais peur de l’effrayer davantage.
C’était comme une spirale infernale pour cette jeune femme, rien n’arrête cette spirale, sauf la mort.
Je réfléchissais en je venais à une idée, mais … Là il y avait vraiment de quoi effrayer Lou.

-Vous n’avez pas de famille, mais les amis on peut toujours en avoir, enfin s’en faire, même si je ne suis pas très doué pour les relations sociales … Je souhaite vraiment vous aidez … Et visiblement vous ne voyez aucune solution pour votre père mais si vous étiez bien plus forte que lui ? Et on ne peut allait contre une personne télépathe … Peut-être qu’il y aurait une solution sur un cours terme ou une autre sur du long terme, mais j’ai besoin de votre confiance et je comprendrais que faire confiance à un vampire ne soit pas chose simple

Je me rassis et voyant que le soleil était couché je retirais cette bague qui me protégée du soleil.
Je préfère la nuit, je m’étais toujours sentis plus à l’aise.
lumos maxima


Dernière édition par Connor A. Grewal le Sam 13 Sep - 0:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Faire la paix avec le soleil [PV Connor et Lou-Ann]   Mer 10 Sep - 19:50

Une ombre sur ta route


Blood smell stuck to my skin

Elle s’était tue et plus aucun son ne sembla parvenir à ses oreilles pendant, dirait-on, une éternité. Il n’y a pas de réponse à formuler parfois, pas de mots qui puissent trouver un chemin jusqu’à vous. Elle avait enchaîné ses paroles comme elle avait rarement parlé. Non comme elle n’avait jamais parlé en réalité. Elle n’avait pas confié cela auparavant et même si c’était un horrible soulagement, elle regrettait déjà d’avoir cédé à la tentation de s’exprimer ainsi. Elle l’avait donc mêlé à ses histoires alors qu’elle essayait sans cesse de ne pas en parler, d’éviter de se plaindre et d’impliquer les autres. De toute façon, que pourraient-ils voir d’autre qu’une femme navrante encore trop gamine ? Les seules personnes aptes à comprendre risqueraient de s’attirer plus d’ennuis que de coutume alors à quoi bon ! Le silence était pesant et elle ne voyait pas ce qu’elle pouvait ajouter. C’était de sa faute mais elle n’avait pas moyen de redresser la situation, difficile d’ignorer ce qui venait d’être dit et changer alors de sujet pour passer à quelque chose de plus léger. On était trop rentré dans le vif du sujet cette fois. Lou-Ann s’inquiétait de ce calme quand quelques notes vinrent se faire entendre, chassant un peu cette pesanteur. Cela faisait presque du bien et la jeune femme souffla doucement. Elle bougea un peu trop brusquement pour s’éveiller mais son épaule lui rappela l’incident de l’après-midi et elle se ravisa. Puis le musicien s’arrêta et parla, doucement, un peu trop. Elle du tendre l’oreille pour en comprendre chaque mot. Elle s’était plaint et lui… tant d’années, elle avait oublié que si sa famille n’était pas immortelle comme lui, il l’avait donc perdu depuis déjà belle lurette et sa gorge se noua d’autant plus quand il évoqua avoir du les laisser derrière lui. Ils se sont sacrifiés pour lui ? Elle ne s’attarda pas sur le fait qu’il ai semé la mort : elle cru comprendre de quoi il retournait mais voulait éviter de s’imaginer cela. C’était ça son passé… ? C’était triste et il avait eu tout ce temps à vivre avec ce poids. Pas tout seul quand même ? Elle n’osait imaginer cette éventualité mais il savait que ses parents l’aimaient alors qu’effectivement son propre père n’éprouvait sans doute pas la moindre once d’amour à son égard. Elle n’avait pas connue de vraie famille mais sur un point elle était en désaccord avec Connor : elle était lâche sinon pourquoi se ferait-elle si petite en la présence de son père. Lou aurait bien voulu dire un mot, se montrer compatissante mais elle ne voulait pas qu’il prenne ça pour de la pitié et elle était trop bouleversée par ces propos. Elle savait que ces paroles allaient être maladroites mais elle se voyait mal les ignorer.

Vos parents… ça avait l’air d’être de très bonnes personnes alors je comprends mieux. Ils ne sont pas morts dans votre mémoire, vous vous souvenez encore qu’ils pansaient vos plaies, vous me l’avez raconté…  

Puis il sortit et revint avec de l’eau et des mouchoirs, elle avait presque envie de sourire de l’attention mais elle se contenta de hocher la tête faiblement pour le remercier et but tranquillement avant d’utiliser un mouchoir. L’eau lui fit le plus grand bien et elle était encore autant surprise du soutien silencieux mais rassurant qu’il pouvait être, au point que sa présence simplement était agréable. D’habitude, elle était plus ou moins naturelle mais pas aussi vraie que maintenant. Oui, on peut se faire des amis mais elle n’était pas très sociable et pour cause, elle évitait de trop se lier. Ceux qui sont sincères envers elle, finissent par le payer parce que son père la surveille sans cesse alors elle préférait tenir une distance respectable, aimable mais sans plus, pour les garder à l’écart de sa vie. Elle finit par tourner son regard vers son hôte pas très doués dans le social mais elle comprit vaguement ce qu’il disait. Vouloir l’aider sincèrement, elle aimerait tant que ce soit possible mais si jamais il s’attirait des embrouilles ? Elle n’était pas très partante et cela la fit se mordre la lèvre d’un ai inquiet. En plus, comme il le disait, elle ne voyait pas de résolutions à ces problèmes. Elle n’était certainement pas plus forte que son père. Et pourquoi lui parlait-il de télépathie ? Court terme, long terme, elle ne comprenait plus rien. Tout ce qu’elle saisit c’est qu’il fallait qu’elle ai confiance en lui et ça… ce n’était pas du tout un souci parce qu’il était certes un vampire mais également la personne la plus attentionnée qu’elle ai croisé. Il l’avait protégé dans la rue, l’avait porté quand elle faiblissait et avait pansé sa plaie sans broncher et maintenant il prétendait vouloir l’aider encore : personne ne s’occupait d’elle d’habitude. S’il lui avait voulu du mal, il aurait eu tout le temps. Les vampires sont dangereux ? Autant que toutes autres créatures vivantes, autant que tout homme, à la différence de sa force. Pour Lou, Connor était bien plus digne de confiance que l’homme qui l’avait élevé.

Je ne suis pas non plus douée dans le social. Me faire des amis, c’est risquer qu’on leur porte préjudice. Je suis … touchée… que vous vouliez m’aider, j’ai juste peur…. Pour vous. Non je ne vois pas de solutions, j’y trouve toujours des failles énormes et non, je ne suis pas plus forte que lui. Je ne comprends pas vos paroles… du tout. Vous êtes un vampire et cela ne change rien au fait que j’ai confiance en vous.

Elle posa ses yeux sur lui. Cela lui faisait mal au cœur qu’il se considère uniquement comme un vampire. Oui il y a une part de créature en lui mais pas seulement. Lou était persuadée qu’il avait aussi hérité de l’amour de ses parents. Evidemment qu’il peut être dangereux, ce n’était pas ce qu’elle dirait. Les rayons du soleil disparaissaient peu à peu et elle le vit retirer une bague. Elle fronça les sourcils : était-ce la même chose qu’il avait retiré à ce vampire cet après-midi ? Quand il l’avait ensuite poussé dans la lumière, ce type était de nouveau sensible au soleil. Elle fixait la bague étrangement.



Connor & Lou-Ann

CODE BY AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas

vampires
avatar

morsures : 1937
inscrit(e) le : 08/02/2014
célébrité : Elizabeth Olsen
crédits : ©Aandy

MessageSujet: Re: Faire la paix avec le soleil [PV Connor et Lou-Ann]   Sam 13 Sep - 0:24

Mais que deviens le monde ?

Ne montrant aucune émotion, le visage neutre et froid à nouveau, je pouvais revoir mes parents mourir dans les flammes …
Ma respiration se faisait tremblante, fermant les yeux et jouant de nouveau quelque note sur ma guitare.
Seulement je devais me reprendre, c’était il y a plus de 700 ans … Des personnes souffrent et arrivent à vivre avec, je devais faire de même et ne pas me plaindre.
Il était rare que j’aborde le sujet tellement cela me brisé le cœur, alors même si Lou me dit que je devais avoir de très bon parent, je me contentais de hocher la tête, un très léger sourire en coin, repartant de nouveau dans mon monde de mélodie.
Puis de nouveau après un long silence, Lou reprit la parole, m’avouant qu’elle n’était pas très douée dans le social, ce qui me fit sourire, c’était l’un de nos points communs.
Elle était aussi ravie que je veuille lui apporter, mais elle craignait toujours pour mon bien, elle ne comprenait pas mes paroles et elle ne voyait pas de solution, je haussais les sourcils, avant de laisser planer un petit silence « mystère », puis je repris.

-Les vampires sont puissants, mais ils ont aussi leurs propre faiblesse, je peux faire de la télépathie pour faire en sorte que votre père cesse de vous malmenez

Je plongeais mon regard dans celui de Lou avant de me relever, allant fouillant dans un coffre scellé par un cadenas, y prenant trois objets.
Je me remis à la hauteur de la jeune femme lui montrant un magnifique bijou.

-Voici un bijou à base de verveine qui vous protégera des vampires et de leur don de télépathie

Je sortis deux autres objets, un air bien plus sérieux au visage.

-Une fiole de verveine, c’est comme du poison pour les vampires, enfin ça ne les tue pas, mais ça assomme disons, vous pouvez faire boire, injecter ou lancer sur l’agresseur et … Un poignard un argent, pour vous protéger, il est efficace contre les loups-garous, gardez cela avec vous, mon cœur serra déjà moins lourd de vous savoir avec

J’espérais qu’elle viendrait à accepter, certes je parlais de télépathie sur son père, mais c’était une solution, au moins elle aurait enfin du répit, je lui offrais de bon cœur, de bonne grâce, peu importe les mots, cette jeune femme méritez une meilleure vie.
lumos maxima


Dernière édition par Connor A. Grewal le Jeu 2 Oct - 23:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Faire la paix avec le soleil [PV Connor et Lou-Ann]   Mer 17 Sep - 21:13

Une ombre sur ta route


Blood smell stuck to my skin

Parler du passé, ce n’était pas une bonne idée puisque c’était remuer le couteau dans la plaie. Déjà rien qu’elle, elle n’aimait pas forcément ce rappeler tout ce qui faisait ce qu’elle était aujourd’hui pourtant elle laissa échapper quelques compassions sur le passé de Connor. Elle n’aurait peut-être pas du mais ensuite elle n’avait rien ajouté de plus sur le sujet. La musique semblait l’apaiser, du moins le fait d’en jouer et Lou trouvait ça assez tranquillisant en effet. Contrairement au silence qui s’en suivi et qui avait le don de la rendre bien plus nerveuse qu’elle ne l’était déjà. Surtout que vu le sujet de la conversation, l’ambiance risquait vite de redevenir assez tendue. Elle était cependant touchée qu’on veuille lui donner un coup de main surtout de la part de quelqu’un qui n’était au départ qu’un parfait inconnu. Il avait beau dire que lui non plus n’était pas doué dans le social, c’était pourtant un vampire plutôt attentionné. Le seul avec qui Lou-Ann ai du se confier et ce, sans être jugé, sans même qu’il ne réagisse en s’énervant. C’était vraiment quelqu’un de gentil mais quand il parla de l’aider, elle eut quelques craintes. En plus, elle ne comprenait pas vraiment ce qu’il pouvait bien faire pour arranger les choses à part, se mettre son père à dos et donc s’attirer indéniablement des ennuis. Tout ce que la jeune femme craignait et refusait. Elle le regardait avec les sourcils haussés, inquiète pour lui. Bien sûr, elle savait que les vampires étaient puissants, plus qu’un humain lambda évidemment mais comme il le disait si bien ils avaient leur propres faiblesses et c’était tout à fait probable donc qu’il puisse avoir des ennuis. Lou se mordit l’intérieur de la joue : la télépathie ? Elle entrouvrit la bouche, ne comprenant pas comment cela pouvait bien fonctionner et en quoi cela pourrait dissuader son père de la malmener ? Elle était totalement perdue avec ses propos, ne sachant que lui dire, ni même comment lui exprimer ses doute et quand il la regarda, elle l’observa comme si elle cherchait une réponse. Une réponse qu’elle ne trouvait pas.

- Puissants mais pas sans failles oui… de la télépathie ? Je ne sais pas. Comment est-ce que ça pourrait marcher ?

Elle avait trop peur d’impliquer Connor dans des ennuis auprès de son père. Pour un ancien de Mystic Falls, son père était plutôt bien renseigné alors elle ne serait pas étonnée qu’il soit paré face à ses histoires de vampires. Paranoïaque sur les bords, Lou envisageait toutes les options possibles : il faut dire que son père avait toujours eu un coup d’avance et des atouts dans sa manche, qu’elle n’avait pas soupçonné. Elle regarda son hôte s’éloigner vers un coffre et le laissa tranquille. Elle était soucieuse avec tout ça. Elle repensa soudainement à son épaule qui recommençait un peu à se manifester et elle posa sa main valide dessus. Cela lui laisserait une cicatrice blanchâtre mais pour une fois, cela devrait guérir plus rapidement. Grâce à cet homme qu’elle regardait s’approcher d’un air bien plus sérieux. Elle regarda l’étrange bijou qu’il lui présentait et elle se demanda pourquoi il lui montrait cela. C’est vrai qu’elle n’avait pas trop envie qu’on joue les télépathes avec son esprit mais elle ne savait même pas que cela faisait partie des dons des vampires. Il comptait sur le fait qu’elle porte ce bijou ? Elle ne saisit pas comment cela se faisait qu’il possédait de tels objets chez lui mais comme quoi, ça peut toujours servir en fait.

- De la verveine… étrange !

Elle n’eut pas le temps de rajouter quoi que ce soit, que Connor avait également deux autres choses à lui montrer. Donc en réalité, cette verveine était du poison pour eux… c’est vrai que c’était bon à savoir au fond. Sauf que toutes ces informations étaient énormes pour elle. Auparavant, elle ne se souciait pas de ces créatures, elle n’avait pas vraiment eu de grosses anicroches comme aujourd’hui avec eux mais à bien y réfléchir les humains devaient avoir l’air de jus de fruits ambulants. Quant au poignard, elle plissa les yeux : comment pouvait-elle se promener avec une lame sur elle ? Elle… elle avait bien entendu ? Elle aurait juré l’entendre dire les mots loups-garous. Elle pâlit instantanément à ces mots. Elle le regarda avec des grands yeux.

- … merci Connor… comment pourrais-je vous rendre ne serait-ce qu’un tiers de ce que vous faites… ? Cela me donne un peu de baume au cœur. Mais… vous avez dit loups-garous ? Je suppose que c’est pour cela que c’est en argent. De la verveine pour les vampires, de l’argent pour des lycans... je me sens terriblement petite dans ce monde.



Connor & Lou-Ann

CODE BY AMIANTE


HRP ::
 
Revenir en haut Aller en bas

vampires
avatar

morsures : 1937
inscrit(e) le : 08/02/2014
célébrité : Elizabeth Olsen
crédits : ©Aandy

MessageSujet: Re: Faire la paix avec le soleil [PV Connor et Lou-Ann]   Jeu 2 Oct - 23:20

Mais que deviens le monde ?

Je hochais la tête tout en regardant Lou sérieusement.
Les vampires d’un certain âge, et possédant une grande expérience de la vie, pouvaient faire de la télépathie.
Après selon la puissance du vampire, cela pouvait être léger, tout comme ça pouvait avoir une très grande emprise.
J’avais déjà utilisé la télépathie pour me sortir de mauvaise situation, surtout lors de mes erreurs … Oui il m’est arrivé de succomber au sang, du sang qui coulait encore dans les veines des humains, dans ces moments-là, je n’avais pas le choix, même lorsque je me faisais remarquer.
C’était fuir ou utiliser un peu de ma ruse pour m’en sortir.
Alors oui je proposais d’aider Lou ainsi, je pouvais contrôler l’esprit de son père, du moins, alléger ses colères, même si cela pouvait être très fatigant pour moi, j’étais prêt à tout pour aider la miss.

-Bien je pourrais contrôler l’esprit de votre père rien qu’en le regardant, le mettre comme dans un état secondaire et il vous laisserez tranquille, ça pourrait durer sur plusieurs heures, je l’ai déjà fait sur quelque minutes, mais je suis sur que je peux tenir quelque heures

Après il fallait que je tienne un lien à distance.
C’est épuisant pour l’esprit, c’est usant, mais quand je vois ce que je fais de ma vie, je veux être utile.
Cela fait bien trop longtemps que je me laisse dépérir ici.
J’expliquais les points faibles des vampires et des loups-garous à Lou.
Lui donnant de quoi se défendre, comprenant qu’il devait être difficile de voir le monde avec ce genre de créature le peuplant.
Mon cœur se serra aux mots de la jeune femme.

-Comment me remercier ? Mais en acceptant mon aide Lou … Regardez autour de vous, il n’y a aucune vie dans cette maison, je ne suis rien, juste … Une ombre qui erre et qui attends, voyant le temps décliner, je ne sers à rien, je ne laisse pratiquement personne entrer dans ma vie, mais vous rencontrez m’ouvre davantage les yeux, vous méritez d’être heureuse, vous êtes jeune, si j’étais présent alors que je ne sors jamais lors de cette agression, c’est qu’il y a une raison … Laissez moi vous aidez Lou

Je lui avais pris les mains, limite suppliant, comment m’étais-je autant attacher à cette jeune femme en un après-midi ?
lumos maxima


Dernière édition par Connor A. Grewal le Sam 25 Oct - 23:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Faire la paix avec le soleil [PV Connor et Lou-Ann]   Mar 7 Oct - 21:52

Une ombre sur ta route


Blood smell stuck to my skin

L’ambiance était devenue sérieuse bien que moins tendue qu’il y a quelques minutes et Lou était en pleine réflexion sur les paroles de Connor. Pour tout dire, elle était totalement perplexe concernant ses histoires de télépathie. Elle ne connaissait pas énormément de choses au surnaturel et même si elle avait parfaitement assimilé l’existence des vampires depuis déjà quelques années, elle n’avait jamais vraiment réalisé de quoi ces derniers étaient capable avant qu’elle ne se fasse agresser aujourd’hui : elle avait eu peur et elle avait un peu mieux cerné le danger. Surtout qu’en plein jour, on s’attend moins à en croiser. Elle se doutait que la soif de sang était un peu une drogue semblable à l’alcool, en bien plus violent, mais elle n’imaginait pas à quel point et maintenant elle réalisait qu’ils pouvaient pratiquer la télépathie. De redoutables prédateurs en somme et pourtant celui qui se tenait en face d’elle en était un aussi et elle ne ressentait aucune peur, seulement de l’apaisement. Peut-être parce qu’il était capable de se contrôler jusque là et aussi parce qu’elle n’avait pas réellement vu son « côté sombre » comme elle le disait si bien. Au fond, elle savait qu’il l’avait secouru mais elle n’avait pas idée de ce qu’il avait pu faire dans le passé : sauf que justement, sin on appelait ça le passé ce n’était pas pour revenir dessus. Lou ne voulait pas savoir, même si elle savait, elle n’y prêterait pas attention : le temps change les gens et elle avait confiance. D’ailleurs, il lui avait demandé si elle lui faisait confiance et elle avait répondu positivement car il lui inspirait de la sympathie et que pour une fois, sa méfiance s’endormait presque complètement. Elle ne voulait pas rejeter entièrement son aide mais ce qu’il lui annonça, l’inquiéta tout de même un peu. Elle avait un mauvais pressentiment vis-à-vis de son père. Ce serait bien beau « d’hypnotiser » le patriarche de la demeure, ne serait-ce que pour un court temps, mais est-ce que cela marcherait réellement ? Si oui, alors elle ne voyait pas énormément d’inconvénients à tenter l’expérience en attendant qu’elle ai le courage de briser ces chaînes. Sinon, alors Connor s’attirerait les foudres de monsieur Henderson et sans doute ce dernier ne se gênerait pas pour faire part de ces ennuis à ses connaissances. Bref, elle était très mal à l’aise avec cette histoire. Faiblement, elle grimaça : il avait déjà expérimenté sur quelques minutes mais il ne fallait pas qu’il s’épuise à faire plus : et si jamais cela lui faisait perdre le contrôle sur sa soif ? Dans ce cas, elle serait responsable. Il ne pouvait pas vouloir la protéger et refuser qu’elle s’inquiète pour lui.

- Je vois… combien d’énergie cela vous demanderait-il ? L’idée est bonne, je ne dis pas le contraire…

« mais je me fais du souci pour vous » Ridicule n’est-ce pas ? Il était bien plus vieux, expérimenté, sans doute plus sage qu’elle mais elle ne pouvait s’empêcher d’avoir un doute sur la réussite de cette proposition. Elle voulait bien qu’il l’aide mais comment ferait-elle pour lui rendre la pareille de son côté ? Elle ne savait pas et elle y réfléchissait tranquillement en l’écoutant lui faire une mini leçon sur les points faibles des lycans et vampires. Le monde était bien complexe quand elle y ajoutait ces éléments : en plus de son père, voilà qu’elle devait craindre d’autres personnes. Elle craignait moins ces derniers malgré tout car elle se rendait compte qu’ily avait des actions concrètes qui pouvaient permettre de survivre avec un peu de chance. Mortellement dangereux mais moins angoissant que de vivre au crochet d’un homme violent, autoritaire et possessif. Elle se rendait tout de même compte à quel point elle n’était qu’une fragile demoiselle dans un  univers qui la dépassait et tout ce qu’elle parvenait à faire c’était se plaindre de son paternel. Elle n’était qu’une incapable. Dire que le musicien ici présent avait vécu pire durant ses années certainement et elle pleurait chez lui avec sa misérable et futile vie humaine. Elle se trouvait honteuse et pourtant elle était heureuse d’être ici et de parler avec lui. Oui, il avait fait plus que n’importe qui pour elle à ce jour et oui elle s’était un peu attachée à lui parce qu’il n’avait rien de bien méchant volontairement. Elle allait intervenir quand il recommença à lui parler mais se résigna et le laissa aller jusqu’au bout de ce qu’il comptait dire. Bien sûr qu’elle estimait lui devoir quelque chose et non, cela ne se résumerait pas à accepter son aide, ce serait bien trop facile. Elle trouverait un moyen ! Elle observa la pièce tristement : c’est vrai que cela manquait un peu de vie ici mais elle pouvait comparer cette pièce à ce qui lui servait de chambre : un espace clos, sombre où elle n’avait que peu d’affaires personnelles rien qui ne témoigne d’une vie en dehors. Aucune photo, aucune décoration personnelle, non rien !  Elle était intérieurement brisée, elle le savait bien et à 25 ans déjà, elle n’avait rien vécu donc elle n’était pas la meilleure pour lui parler positivement. Cependant, elle avait la gorge nouée à ces propos : oui il était peut-être devenu une ombre mais il n’était pas inutile, loin de là. Et s’il disait qu’elle méritait d’être heureuse alors pourquoi lui ne le serait-il pas ? Il avait au moins autant de mérite qu’elle, si ce n’est plus, largement. La jeune femme sursauta quand il lui prit les mains mais presque aussitôt elle les tint fermement pour ne pas qu’il croit lui avoir fait peur. Elle serra même avec la force du désespoir, enfin, ce qui lui restait, sachant pertinemment qu’elle ne lui ferait aucunement mal.

- ça ressemble à ma chambre vous savez… dit-elle en riant doucement. Je comprends et j’accepterais votre aide mais… il faut aussi que vous envisagiez que les autres aient aussi envie de vous aider. C’est vrai, il y a peut-être une raison au faites que vous étiez présent aujourd’hui mais elle peut être différente selon nos point de vue : Si j’accepte de peu à peu me débrouiller pour trouver une solution à mon problème, vous devriez me prouver que vous pourriez être un bon exemple ! … et si j’avoue avoir besoin d’aide, une aide comme la votre, accepteriez-vous de me laissez parfois croiser votre route ?

Une gamine n’avait pas grand-chose à apporter à un vampire vieux de 700 ans. Elle ne voyait que son amitié à lui donner et encore, elle comprendrait qu’il n’en veuille pas parce qu’elle ne lui serait pas trop utile à l’avenir. En plus, elle ne pouvait pas prétendre lui redonner le goût des choses quand elle-même n’était presque plus qu’une coquille vide. Elle ressentait les choses mais différemment parfois des autres. L’amitié était déjà un sujet assez abstrait à ses yeux, elle s’y essayait plus ou moins bien mais par contre, il était fort probable qu’elle ne connaisse jamais rien à l’amour qu’il soit familial ou autre. Du coup, elle avait du mal à être des plus sociables… la paranoïa n’arrangeait rien. Il fallait qu’elle se débarrasse de son père… Non, non pas définitivement… ce n’est pas une meurtrière ! Elle devait d’abord apprendre à s’éloigner. Promis, elle ferait des efforts et cette fois, ce n'était pas des paroles en l'air. Elle lui lâcha les mains et sourit franchement.


Connor & Lou-Ann

CODE BY AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas

vampires
avatar

morsures : 1937
inscrit(e) le : 08/02/2014
célébrité : Elizabeth Olsen
crédits : ©Aandy

MessageSujet: Re: Faire la paix avec le soleil [PV Connor et Lou-Ann]   Dim 26 Oct - 0:01

Mais que deviens le monde ?

Je penchais la tête sur le côté à la question de Lou.
Ce qui me faisait surtout pencher la tête sur le côté, c’était son hésitation, si celle-ci avait peur que les effets ne soient pas assez longs, elle n’avait rien à craindre, j’utiliserais toute l’énergie nécessaire pour garder le contact avec son père, et ainsi le maintenir assez longtemps en état d’hypnose pour qu’il laisse sa fille en paix.
Combien d’énergie, je réfléchissais, cela n’était pas simple de calculer sans voir la personne, ça allait selon les caractères, mais heureusement je ne suis pas né de la dernière « nuit » et j’arrive à maintenir un état d’hypnose assez long avant d’avoir besoin de me ressourcer, sans doute que se serait plus compliqué au niveau de la banque du sang.
Si on voyait que j’augmentais mon alimentation, cela n’allait sans doute pas jouer en ma faveur, après je n’étais pas le genre « gourmand », je sais aussi faire des réserves, puis pourquoi pas, alterner avec du sang animal ? Certes celui-ci était bien moins puissant, mais c’était mieux que rien.
Alors je haussais juste les épaules.

-Cela me prendra l’énergie nécessaire pour vous protégez, je ne promet pas du long terme, mais pour quelque mois ça peut être très efficace

Évidemment il allait falloir que la jeune femme prenne une décision.
Elle ne pouvait pas rester éternellement chez son paternel, il allait falloir qu’un jour ou l’autre elle se décide, voyant qu’elle était bien loin d’être prête, bien trop effrayé par son père, je lui proposais mon aide, je ne pouvais pas la laisser ainsi en détresse, même si à la base elle ne m’avait rien demandé, c’était ainsi.
Au moins si son père la laissée tranquille, sans doute aurait-elle davantage de temps pour réfléchir, moins de stress, peut-être que cela pourrait aboutir à une bonne décision.
En tout cas, je serais toujours présent pour l’aider.
Puis à la réflexion de Lou je levais instinctivement les yeux pour regarder mon salon assez bordélique, enfin il avait l’air bordélique, en fait c’était rangé, juste qu’avec tous les instruments que j’avais, livres et bric-à-brac, on pourrait croire à du désordre.
Puis ce que la jeune femme me dit par la suite me fit arquer un sourcil, avant de laisser échapper un léger rire.

-Avec grand plaisir, je ne connais pas encore tout les recoins de cette ville

Dis-je avec un clin d’œil malicieux.
Puis de nouveau je regardais par la fenêtre, la nuit étant tombée.

-Je crois qu’avec cette journée vous avez besoin de dormir, je vous invite à rester ici cette nuit et promis demain je vous raccompagne et pour votre père c’est comme ci que vous auriez passé la nuit chez vous, marché conclus ?

Cette fois-ci c’était une moue malicieuse qui j’affichais, mes cheveux me retombant légèrement dans les yeux.
lumos maxima


HRP
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Faire la paix avec le soleil [PV Connor et Lou-Ann]   Dim 26 Oct - 22:47

Une ombre sur ta route


Blood smell stuck to my skin

La question avait peut-être de quoi surprendre de son point de vue mais pour Lou-Ann, c’était nécessaire qu’elle sache. Elle hésitait car elle mesurait l’importance de ce que Connor lui disait et donc ce que pourrait causer cette implication volontaire dans sa vie. Il interprétait sans doute mal pourquoi elle se montrait si mesurée mais parce qu’il n’envisageait peut-être pas qu’elle puisse s’inquiéter pour lui malgré ses 700 années et quelques. Elle sourit un petit peu : elle ne doutait pas un seul instant de son expérience mais elle savait que son père n’était pas dépourvu de ressources et elle avait peur qu’il ne finisse par poser des problèmes. Il était capable de tout, surtout si elle finissait par réussir à s’éloigner de lui. Une simple petite erreur et ce pourrait être une catastrophe. En fait, elle était terriblement paranoïaque et craignait une infime faille exploitable. Elle espérait juste que dans ce cas, tout cela ne retomberait que sur elle mais c’était rêvé ça. Elle aurait intérêt à trouver rapidement une solution pour se libérer de son père et puis une autre pour faire en sorte de préserver le vampire. Elle le vit réfléchir à la question et se demanda si cela lui demanderait un plus grand besoin de se nourrir. Quel effet ça aurait sur lui ? Pas sûre qu’elle veuille savoir au fond. Il haussa les épaules comme si cela n’avait aucune importance et la bouche de la jeune femme se tordit brièvement, peu convaincue par ce côté détaché qu’il avait. L’énergie nécessaire n’était pas vraiment une réponse concrète et elle n’aimait pas trop ce mot d’ailleurs. Elle secoua la tête doucement quand il parla de durée : oh de toute façon, elle ne demandait pas tant de sa part car après c’était à elle de prendre les choses en mains. S’il lui donnait un peu de répit autant qu’elle ne gâche pas ce précieux temps. Elle espérait pouvoir trouver une solution rapidement, quelque chose d’efficace. Elle ferait en sorte de pas trop se reposer sur les épaules de Connor.

L’énergie nécessaire… bien entendu, Connor.

Elle ne savait pas encore comment elle allait s’y prendre mais la secrétaire devait absolument se détacher de l’influence délétère de cet homme. C’était ça ou finir par en mourir. Elle était bien consciente qu’elle n’avait pas réellement sa propre vie pour le moment et qu’elle n’avait pas non plus eu une enfance commune et d’ailleurs, serait-elle capable de se construire ensuite une vie normale alors qu’elle avait si longtemps été habituée à vivre ainsi. Elle était un peu effrayée à cette idée et elle ne se sentait pas le moins du monde préparée à ce genre de changements. Elle les voulait mais n’était pas encore confiante. Le serait-elle un jour ? Peut-être pas ! Est-ce qu’on sera un jour prêt à se jeter dans le vide sans savoir si quelqu’un nous rattrapera ? Non… mais parfois on a qu’une chance de tenter l’expérience, elle c’était plutôt une seconde chance et si elle ne saisissait pas l’occasion alors elle ne pourrait que s’en prendre à elle-même de ne pas avoir été assez forte. Elle ne pourrait pas blâmer le vampire, qui n’avait rien à gagner en lui donnant ce coup de main : il n’avait aucune raison de vouloir faire un geste pour elle. Au fond, elle avait un peu peur. Pour le moment, cela ne servait à rien de se prendre la tête avec ça, elle avait deux trois choses à lui dire. Notamment qu’elle se fichait bien de l’état de son salon car dans la demeure familiale, c’était tout autant le bazar. Enfin elle n’avait pas autant d’affaires qu’avait pu en accumuler cet homme et heureusement d’ailleurs parce qu’elle s’imaginait mal ce qu’elle pourrait en faire. Il sembla en tout cas étonné de ses réflexions mais il n’en fut pas non plus embêté et elle fut soulagée qu’il en rit. Il pouvait être marrant comme vampire…

Oh eh ben ça… en fait moi non plus vu que je ne sors pas souvent également.

La journée s’était écoulée rapidement et son épaule redevenait sensible. Elle était fatiguée mais elle faisait de son mieux pour tenir la conversation et rester éveillée tout du long mais c’est vrai que ses forces s’amenuisaient de plus en plus. Elle n’allait pas nier sa fatigue mais elle soupira à ces propos. Elle haussa les sourcils quand il lui dit qu’il la raccompagnerait demain chez elle mais elle ne chercha pas plus loin. Qu’elle dorme ici, elle sera toujours plus en sécurité avec lui que dans sa propre maison et elle rit doucement en l’entendant dire que ce serait comme si elle n’avait pas passé la nuit ailleurs. Bizarrement ce fut comme si elle avait attendu qu’il l’autorise à s’endormir car elle se tourna un peu et cligna des yeux avant de finalement s’assoupir vraiment sur le canapé, épuisée par cette journée hors du commun. Elle savait qu’elle pouvait reposer sur ces deux oreilles avec Connor, elle avait confiance. Elle avait même le sourire aux lèvres, pour une fois.

FIN


HRP:
 



Connor & Lou-Ann

CODE BY AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Faire la paix avec le soleil [PV Connor et Lou-Ann]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Faire la paix avec le soleil [PV Connor et Lou-Ann]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» (alam) n'ayez pas de voisins si vous voulez vivre en paix avec eux.
» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil
» [How To...] Faire votre propre affiche Wanted avec Photoshop.
» La perfection ce n'est pas de faire quelque chose de grand et beau, mais de faire ce que l'on fait avec grandeur et beauté
» Qui osera faire un pacte avec le diable ? -Lana-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost World :: ESPACE DETENTE :: archives du forum :: VERSION 1.0 :: SAISON CINQ :: RPS-