AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tu me manques mais jamais je ne te le dirais ! [Damon/Stefan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Invité


MessageSujet: Tu me manques mais jamais je ne te le dirais ! [Damon/Stefan]   Lun 28 Avr - 11:23

❝Dear diary,

Aussi loin que je m'en souvienne je n'ai jamais accordé une si grande place à Damon dans mes pensées, il m'accompagne où que j'aille et je ne parviens pas à l'oublier une seconde. La Nouvelle-Orléans est un endroit magnifique, nous faisons la fête chaque soir, mais là est le problème, une fête sans lui, ne peut pas être une fête. Tout est calme et paisible autour de moi, il n'y a pas l'ombre du danger, tout ce que j'ai toujours rêver d'avoir en plus du fait que Lexie soit là tout devrait être parfait et je devrais me sentir bien, mais finalement ce n'est plus ce dont je rêve, ce n'est ni ce que je recherche à présent, ni ce que je veux. J'ai eu l'audace de demander à Lexie de rentrer à Mystic Falls tel l'enfant capricieux que je n'ai pas l'habitude de laisser entrevoir mais elle me connait mieux que quiconque et à bien remarquer que je n'étais pas aussi heureux que j'aurais dû l'être en étant loin de mon passé. Mais c'est en étant parti loin de mon frère que j'ai réalisé à quel point il comptait pour moi, cet imbécile a peut-être finalement réussi à pourrir le reste de mon existence pour l'éternité comme il ose le formuler parfois. Mais le pire dans cette histoire c'est qu'il n'en a aucune idée. De son côté je pense qu'il doit boire à l'infini et passer de lit en lit, comme à son habitude, dans l'attente que Katherine ou X ou encore Y ne lui tende les bras, mais moi, je suis là, j'ai tout ce qu'il me faudrait pour vivre pleinement et je préfère rentrer près de ce problème sur patte, je ne suis ni fou ni malade, simplement un homme stupide prêt à retourner en enfers par simple inquiétude.

Mystic Falls, nous voilà ! ❞


C'est en relisant les lignes que j'ai écrite il y a quelques jours que je réalise l’étendue de mon ânerie, je n'aurais rien dû dire à Lexie, pas plus que je n'aurais dû penser à Damon. La maison doit être en piteux état tout comme lui et peut-être que je ne devrais pas m'en soucier, après tout on s'entend comme chien et chat, pourtant ses piques et son humour... Non quelque chose cloche sérieusement chez moi et je vais, je l'espère, vite découvrir pourquoi je m'en fais autant.
Assit dans ma splendide voiture au côté de Lexie, la route ne m'avait jamais parue aussi longue, l'allée avait été courte, joyeuse, nous étions excités de partir, mais à présent le retour était long, éreintant, pénible, mes yeux s’accommodaient  avec mal à l'obscurité de la nuit, les phares des voitures qui venaient en face me brûlaient les yeux, c'est pourquoi après quelques heures de route j'avais finalement décidé de céder le volant à la blonde, souhaitant déjà me reposer comme un vieux papy pour être bien frais lorsque j'arriverais, je voulais être capable de supporter Damon dès mon arrivée et c'était quasiment quelque chose d'impossible. Je me questionnai un moment sur Elena, Caroline et les autres également, à dire vrai, tous me tracassais, lorsque je n'étais pas là la troisième Guerre mondiale éclatait... Je préférais être en première ligne.

A notre arrivé, j'étais descendu de la voiture, la claquant avec délicatesse, je remis mes vêtements en place et soufflai un bon coup pour reprendre courage et confiance en moi essayant vainement de me convaincre que rien n'était arrivé et que mon aîné était en parfaite santé, peut-être heureux et une petite-amie à son bras qui sait ?
J'entrai seul dans la pension, Lexie s'était éclipsé voulant nous laisser seul, profiter de ces retrouvailles. Bien sûr, je ne lui avais pas signalé que j'arrivais, peut-être n'était-il même pas là. Je fis un pas dans le salon et sentis son odeur à plein nez, évidemment qu'il était là.

▬  Damon ?

Je me dirigeai automatiquement en direction du buffet à bouteille, l'alcool me permettrait sans doute d'être moins... stressé. Oui, c'était bien ce mot, j'étais stressé à l'idée de le revoir, qui l'aurait cru ?


Dernière édition par Stefan Salvatore le Ven 9 Mai - 13:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

vampires
avatar

morsures : 19335
inscrit(e) le : 13/01/2013
célébrité : Ian Somerhalder
crédits : Tag

MessageSujet: Re: Tu me manques mais jamais je ne te le dirais ! [Damon/Stefan]   Jeu 1 Mai - 23:14




Tu me manques mais jamais je ne te le dirais !

Celle la avait de très jolie jambes je dois bien l'avouer malheureusement je ne me rappelle pas de tout ce que j'ai pu faire avec hier soir. C'est comment dire... Un peu vague ! Faut s'en prendre à seigneur Tequila, ou plutôt Bourbon je pense. Alaric m'avait planté, j'avais bien été obligé de boire sa part, il faut savoir se montrer un peu solidaire parfois. C'est un concept qui m’échappe totalement habituellement, je suppose que ça devait être une exception. Bon, tout aussi charmante soit cette demoiselle elle n'allait pas squatter mon lit toute la journée. "Debout boucle d'or, c'est l'heure d'aller retrouver papa ours !" Je me levais et enfilais un caleçon puis un pantalon. Elle ne bougeait toujours pas. Oh aller j'étais persuadé que je ne l'avais pas tué, juste mordu, c'est tout. Aller on se lève ! Je me penchais sur elle pour la retourner "Oh nan nan pas de sang sur mes draps !" Bon sang j'allais encore devoir les changer. Bon coup de chance, la fille était belle et bien en vie. Elle se rhabilla, un foulard autour du coup et le tour était joué. Je pris quand même la peine de mettre une chemise avant de descendre même si je ne la fermais pas, tant dis qu'elle monopolisait la salle de bain pour sûrement se badigeonner de crème de beauté.

Quelle heure était-il ? Absolument aucune idée en fait et ça n'avait pas vraiment d'importance. Je pris la direction que je connaissais le mieux, autrement dit je me rendis directement devant ma réserve de bouteilles d'alcool. J'avais changé, je n'y aurais pas crus il y a quelque jour mais après ce que j'avais fais a Elena il était évident que j'avais changé. Je n'aurais jamais fais ça avant. Preuve que les sentiments étaient partis, bonne nouvelle non ? Enfin si c'était pour aimer une garce psychopathe à la place peut-être pas au final. Que voulez vous, les doubles et leur charme. J'avais tout fait pour convaincre Elena d'éteindre son humanité, par simple vengeance envers Elijah et pour tout vous dire j'avais été à deux doigts de réussir. Il faut dire qu'elle était complètement déprimée quand je l'avais trouvé. Elijah avait embrassé Tatia. Quand je vous dis, tout est une histoire de double ici, c'est eux qui foutent la merde. Du moins la plus part du temps. J'admets y avoir un petit peu contribué aussi. Je souris brièvement à cette pensée et c'est d'ailleurs les pas de la fille qui descendait qui me fit revenir sur terre. Je lui fis signe de venir me voir. j'avais but de son sang visiblement ce qui signifiait qu'elle n'avait pas de veine de venus en elle. "Tu as passé la nuit ici c'était cool tu t'es bien éclaté et maintenant tu rentres chez toi" Et voilà le tour est joué. J'eu même droit à un bisou et un : C'était super ! Avant qu'elle ne parte.

La minute d'après j'entendis quelqu'un entrer, cette personne avait probablement dû croisé mon hôte de cette nuit d'ailleurs, enfin je pense. S'il vous plait dîtes moi que ce n'est pas Caroline, sinon elle va me faire la moral et je n'étais pas d'humeur à ce qu'on me fasse la morale. Damon ? C'est une blague ? Heuuu... Qu'est ce que Stefan faisait ici ? Il n'était pas censé être partis je ne sais où avec Lexi pendant deux ans ? Je ne mis pas longtemps à le voir apparaître devant moi alors que j'étais en pleine action de remplissage de verre, et oui dès le réveil ! "J'ai loupé l'épisode où tu me prévenais que tu rentrais ?" Ah non en fait je pense que c'est lui qui l'avait oublié. Je lui tandis le verre que je venais de remplir "Aloors, ton grand frère te manque ?" Oui j'étais curieux, pourquoi revenir seulement maintenant

© Belzébuth






Salvatore Brothers:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tag-gallery.e-monsite.com/

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Tu me manques mais jamais je ne te le dirais ! [Damon/Stefan]   Dim 11 Mai - 9:16

Dès mon arrivée j'avais compris qu'il n'avait pas changé. La nana tout juste coiffée que j'avais croisé à l'extérieur me mettait la puce à l'oreille. Il allait bien, comme à son habitude, ou alors il s'était lancé dans une nouvelle quête sexuelle pour ne pas réaliser à quel point sa vie amoureuse était vide et compliqué, il ne parvenait jamais à garder les femmes dont-il était amoureux auprès de lui. Malheureusement pour moi, nous avions cela en commun et cela commençait un petit peu à me peser pour ma part. Etre seul n'était pas des plus amusants, bien sûr j'avais Lexie, tandis que lui n'avait... Qui avait-il donc pour le réconforter ? Si ce n'est des femmes qu'ils ne connaissaient ni d'Eve ni d'Adam. Parfois, je me posais des questions là dessus, comment fait-il donc pour coucher avec quelqu'un si facilement ? Encore une fois cela prouve juste que j'ai un frère dénué de tout sentiment. La créature qui était sortie de la maison était exquise, il n'avait pas perdu son bon goût pour les femmes en tout cas. Je ne pouvais pas lui retirer ces qualités, il avait l'oeil pour les choisir même si je trouvais ça toujours aussi répugnant qu'avant, j'étais toujours intrigué.

Je posai mon regard sur lui en le voyant, sortant de ma rêverie en serrant mon verre entre mes doigts, je lui offris un sourire en entendant son accueil si chaleureux :

▬ J'ai loupé l'épisode où tu me prévenais que tu rentrais ?

Les yeux posés sur le bord de mon verre je levai celui-ci en désignant le verre de Damon, comme si nous allions trinquer à mon retour, nous n'en étions sans doute pas encore là. Je ne pris pas la peine de lui répondre, je me voyais mal avouer que je souhaitais lui faire une surprise, il aurait une bonne raison de me taquiner pour l'éternité et je préférais qu'il ne le fasse pas, alors autant ne rien lui dire. J'étais le seul à savoir les réelles raisons de mon retour et c'était très bien ainsi.

▬ Aloors, ton grand frère te manque ?

Aoutch... Peut-être pas si seul que ça. Mais je pouvais toujours démentir cette information, même si je savais qu'il n'était pas stupide et qu'il ne goberait pas un mot de ce que je pourrais lui raconter ? Et à quoi bon mentir à mon propre frère ? Je tenais à lui et il devait bien s'en douter après tout ce que nous avions traverses, non ?
Je secouai la tête la vainement avec un faux sourire, j'étais gêné dès mon arrivée, la suite promettait déjà d'être épique...

▬ La Nouvelle-Orléans n'est pas aussi amusante qu'on le prétend. Et je veux m'amuser, alors je rend visite au plus fêtard de la terre, aux dernières nouvelles c'était toi, mais à te voir là, comme ça j'ai un doute.

Je jetai un regard circulaire dans la pièce et l'examinai de fond en comble, chaque objet était à sa place, parfaitement rangé, la maison n'était pas sans dessus dessous comme je l'avais imaginé et c'était assez surprenant.

▬ Mais peut-être que tu dis ça parce que moi je te manquais ?

Un sourcil levé je l'observais avec un sourire dans un silence complet, je n'étais peut-être pas le seul à ressentir un manque hm?
Revenir en haut Aller en bas

vampires
avatar

morsures : 19335
inscrit(e) le : 13/01/2013
célébrité : Ian Somerhalder
crédits : Tag

MessageSujet: Re: Tu me manques mais jamais je ne te le dirais ! [Damon/Stefan]   Mar 13 Mai - 17:09




Tu me manques mais jamais je ne te le dirais !

Bon j'avoue j'aurais pus trouver mieux comme accueil depuis le temps que je ne l'avais pas vu. Il m'avais peut-être un peu manqué mine de rien, et c'est peut-être parce qu'il m'avait manqué que je n'avais pas envie de lui sortir le grand jeux avec danse de claquette et secouage de maracasses. Heureusement quand même que je m'étais rhabillé, il aurait pus me retrouver dans une tenue indécente ! Quoi que ça ne serait pas la première fois donc au final... Pas de réaction de la part de Stefan je continuais donc en lui demandant si moi je lui manquais pour qu'il daigne repointer le bout de son nez ici. Mais qu'avait-il donc ? Il me paraissait coincé ! Depuis quand faisait-il des manière avec moi ? Il me cachais quelque chose ou quoi ? La Nouvelle-Orléans n'est pas aussi amusante qu'on le prétend. Et je veux m'amuser, alors je rend visite au plus fêtard de la terre, aux dernières nouvelles c'était toi, mais à te voir là, comme ça j'ai un doute. Je ris légèrement. Ça dépend à quelle époque, il a déjà été le plus fêtard de nous deux mais passons. Alors comme ça il voulait s'amuser. Attend il y avait un bug quelque part la, il voulait s'amuser et venait me le demander à moi plutôt qu'à Lexi ? Il l'avait perdu en route ou quoi ? Que je sache elle était aussi plutôt douée en matière de fiesta non ? "C'est une nouvelle crise existentielle pour fêter notre célibat ?" Tous les deux abandonné depuis maintenant quelques temps par la femme qu'on aimait. J'avais réussis à tourner la page mais est ce qui pouvait en dire autant ? J'avais des doutes, on le sais tous Stefan est un vrai sentimental et même s'il n'a pas eu de mal à se faire à la disparition de Katherine en 64 la c'était bien différent. Elena n'était pas morte, elle vivait la sous notre nez dans les bras d'un autre. Revenir à Mystic Falls n'était peut-être pas la meilleure des solutions pour lui, enfin, je verrais bien de cette façon s'il tiens le coup ou pas. Mais peut-être que tu dis ça parce que moi je te manquais ? "Owf" j'haussais les épaules l'air de rien et buvais quelques gorgées de mon verre. En fait je n'étais pas du tout crédible pour le coup. Et le sourire silencieux de mon frère qui me regardait les bras croisés ne fit que confirmer ce que je pensais.  "Et puis pourquoi tu demandes ça d’abord ? C'est toi qui es venu me retrouver que je sache !"

© Belzébuth






Salvatore Brothers:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tag-gallery.e-monsite.com/

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Tu me manques mais jamais je ne te le dirais ! [Damon/Stefan]   Mar 13 Mai - 17:42

INTERVENTION ADMIN (problème de codages) : Stefan, il se trouve que ton codage déformait (un peu beaucoup XD) la page donc -n'étant pas chez moi pour pouvoir voir ça en détail- j'ai dû supprimer tous les codes d'esthétique (les tiens et ceux de Damou) pour ne garder que l'essentiel/vos textes. Si jamais vous voulez remettre les codes, je ne vous en empêche absolument pas - mais si le bug revient, dites le moi et je regarderait ça.

Vous pouvez continuer votre sujet à la suite de ce message 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Tu me manques mais jamais je ne te le dirais ! [Damon/Stefan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tu me manques mais jamais je ne te le dirais ! [Damon/Stefan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tu me manques mais jamais je ne te le dirais ! [Damon/Stefan]
» Amber - On peut m'adoucir, mais jamais me dresser...
» Une amitié que le vent couche, mais jamais ne déracine. [Casey-Lee]
» Blaze, Layali-Joy ▬ Oui mais jamais sans moi !
» Alors... c'est bien toi ?... [PV Epine de Rosier]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost World :: ESPACE DETENTE :: archives du forum :: VERSION 1.0 :: SAISON TROIS :: rps-