AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 you, me, and a black coffee (+) andrew

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Invité


MessageSujet: you, me, and a black coffee (+) andrew   Dim 20 Avr - 21:56



you, me, and a black coffee

A travers les lattes des stores de son appartement, Kate attendait que le soleil se couche. Elle avait toujours apprécié voir le soleil disparaître, cela lui rappelait les quelques mois qu'elle avait vécu avec Henry. Cette période de sa vie avait été la plus belle. Leur mariage avait d'abord été orchestré par les parents des deux partis, mais finalement, Catherine et Henry étaient tombés amoureux l'un de l'autre. Elle avait finit par tomber sous le charme du bel américain, cet homme distingué et sophistiqué, cet entrepreneur ambitieux. Il la faisait rêver avec son romantisme, ses idées poétiques et son sourire étincelant. Mais la jeune femme avait été assez bête pour gâcher son mariage et aller voir ailleurs. Si l'homme dont elle s'était éprise avait été un simple mortel, il n'y aurait eu aucun problème, elle serait rapidement retournée dans les bras d'Henry, rongée par la culpabilité. Mais il avait fallu qu'elle choisisse un vampire, jeune et ennuyé par sa vie éternelle. De plus, il était égoïste. Un soir, alors que Catherine et Henry rentraient paisiblement de l'opéra, l'amant de l'épouse avait surgi de nulle part. Sans comprendre ce qu'il lui arrivait, Kate avait vu Henry mourir sous ses yeux avant de perdre elle-même la vie. Mais contrairement à son époux, elle était revenue à la vie quelques heures plus tard. A son chevet, son amant, prenant le temps de lui expliquer ce qu'elle était devenue. Un vampire. Une créature sanguinaire tuant des innocents seulement pour se nourrir. Prise de panique, Kate avait fui sans se retourner pour saluer son frère et ses parents. En l'espace de quelques jours, elle avait perdu les gens qui comptaient le plus pour elle : son frère adoré, ses parents, son mari et elle-même.
3, 2, 1. Plus aucun rayon de soleil n'illuminaient La Nouvelle-Orléans. La vampire pouvait à présent sortir librement. S'éloignant de la fenêtre, Kate marcha à travers son appartement, à la recherche de son blouson. Une fois trouvé, elle l'enfila, attrapa ses clefs et sortit de son chez-soi, refermant derrière elle. Enfonçant les mains au fond de ses poches, elle sortit dans la rue et d'un pas déterminé se dirigeait vers l'un de ses endroits favoris : le Rousseau's. Elle s'y rendait quand elle avait ses soirées de libre, lorsque aucun touriste se croyait assez fort pour braver la nuit et ses dangers. Malgré que le commun des mortels connaissent la vérité concernant sa race, Kate continuait de vivre comme autrefois. Elle ne sortait que la nuit, se nourrissait discrètement et veillait à ne pas laisser de traces de son passage. Elle ne voyait pas pourquoi un stupide vampire se croyant un peu trop malin lui empêcherait de vivre comme elle en avait l'habitude. Kate ravala ses insultes lorsqu'elle se rappela à qui elle pensait. Kol Mikaelson, rien que lui. Un des premiers vampires, membre de la famille la plus célèbre. Vis à vis des Mikaelson, la jeune femme avait un avis mitigé. Elle supportait difficilement les deux têtes brûlées, Klaus et Kol, mais s'entendait vraiment bien avec Rebekah et Elijah. Soupirant sur ses pensées, Kate leva la tête et poussa la porte de l'établissement.
S'engouffrant à l'intérieur du bar, Kate se dirigea immédiatement vers le fond de la salle et s'assit à l'une des tables libres. Habituée de l'établissement, elle avait sa place attitrée. Ici, tout le monde la connaissait. Si certains s'aventuraient vers elle pour blaguer ou lui demander ce qu'il y avait à voir dans le quartier ces jours-ci, la plupart la laissait tranquille. Ils savaient que Kate profitait de ses soirées pour se retrouver elle-même, pour retrouver celle qu'elle était il y a de cela 164 ans. Elle savait qu'elle ne reviendrait jamais cette jeune fille, romantique et naïve. Mais elle tentait de retrouver une paix intérieur, une motivation pour continuer à avancer. Ses méditations l'aider aussi à essayer de contrôler au mieux sa faim. Contrairement à ses compères, Kate ne tuait pas jusqu'à la mort, elle avait horreur de ça. Elle buvait et manipuler pour que la victime ne se rappelle pas d'elle. Aujourd'hui, beaucoup de personnes avaient arrêtés de prendre cette mesure de sécurité, mais Kate continuait à l'utiliser.
La gérante du bar lui apporta son café noir, le meilleur que Kate ait jamais goûté. Pourtant, elle avait visité tant d'endroits depuis sa transformation ! Mais le café de Rousseau's resterait toujours son préféré, peut-être à cause de sa simplicité. Fermant les yeux, Kate sombra dans ses pensées les plus profondes, dans ses souvenirs les plus heureux. Ceux qu'elle partageait avec Henry. Mais la tranquillité ne dura pas longtemps. La chaise en face d'elle bougea, faisant affreusement de bruit. Ouvrant un oeil, Kate se retrouva nez-à-nez avec un jeune homme. Ouvrant le second, elle haussa les sourcils et l'interrogea du regard. Qui était donc cet individu qui venait la déranger ?

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: you, me, and a black coffee (+) andrew   Mer 23 Avr - 12:38



you, me, and a black coffee
Je ressers un peu plus mes doigts autour du volant de la voiture, je m'engage sur l'autoroute direction la Nouvelle-Orléans, du moins c'est que m'affirmait la voix trop aiguë à mon goût du GPS. Aussi loin que je me souvienne, je n'ai jamais réellement apprécié conduire, ni même envieux de passer mon permis. Il fallait toujours rester concentrer et trop longtemps assis. En plus, depuis que j'étais au courant pour le monde qui nous entoure, je me suis dit que mourir dans un accident de voiture serait vraiment con alors que chaque jours je suis en contacte direct avec des hybrides, des sorcières, des loups et même des vampires. D'ailleurs c'est cette histoire de monde surnaturel qui me pousse à me rendre à la Nouvelle-Orléans. J'en ai eu marre de voir ma thèse stagner, du coup je suis allé fouiller dans les registres des vampires recensés. Tout Mystic Falls ou presque m'avait claqué la porte au nez quand je leur ai parlé de ma thèse, j'avais entendu dire par Quinn que la NO était un véritable nid à vampires, il était temps pour moi que je me bouge un petit peu si je veux pas me voir l'argent qu'on me donne pour cette thèse me passer sous le nez. Je suis pas avare ni spécialement capitaliste, j'ai juste besoin de cet argent pour vivre.

« Dans 300m prenez la sortie. » Pourquoi ils parlent en mètre et pas en nombre de sortie ? Pourquoi ce n'est pas le nom de la sortie qui est annoncée mais dans combien de mètres je devrai la prendre. Toutefois, j'ai fini par prendre l'habitude même si je ne sais vraiment ce que représente 300 mètres. Je roule encore plusieurs minutes avant de débarquer dans cette fameuse ville. C’est différent totalement différent de ce qu je connais à Mystic Falls. Je suis pas un adepte des grandes villes loin de là, j'aime pas ça il y a toujours trop de gens. Avant de partir pour cette aventure, je me suis renseigné sur plusieurs vampires, en faite, j'ai choisi de me renseigner sur eux parce que j'aimais bien leur nom, avec ce trop plein de vampires je n'avais pas d'autres solutions. C'est fou tous ce qu'on peut trouver quand on a accès aux registres. Comment ça ce n'est pas légal ? Bon d'accord, mais c'est pour la bonne cause, je crois, puis faut bien que le poste de mon père me soit utile non ? Quoi qu'il en soit, je me suis renseigné sur une certaine Kate, ou Catherine si on en croit son acte de naissance et d'après mes contactes, c'est le Rousseau qu'elle fréquente souvent, ceci dit impossible d'avoir une idée d'horaire, tant pis je passerai ma journée là bas. Je commande un chocolat, parce que le café et les hyperactifs ça ne fait pas très bon ménage, je m'installe à une table, je relis mes notes sur cette vampire, guide touristique, proche de ses 200 ans. Bref, d'après ce que je sais elle à l'air gentil.

Les heures passent, je ne sais pas combien au juste, je sais juste qu'il fait nuit quand elle arrive enfin, elle s'installe un peu en retrait de la foule. Maintenant qu'elle est là j'hésite à aller l'aborder, déjà j'ai jamais su dragué alors accoster une vampire pour la faire témoigner pour ma thèse... Ensuite, je trouve tellement impoli comme angle d'attaque. Enfin qu'est-ce que je peux bien lui dire sans qu'elle ne me prenne pour un fou ? J'ai les mains moites et par réflexe je les frotte contre mon jean. Je la fixe, ses yeux sont clos comme si elle était en pleine méditation. Non vraiment j'ai honte de faire ça, mais j'ai pas le choix. Je récupère mon tas de feuille en bordel et mon sac à dos, je pose le tout sur sa table et je tire la chaise en face d'elle, ça fait un bruit de mort, c'est strident, je contracte la mâchoire. Je m'assois, elle ouvre un œil, puis le second, l'air interrogateur, je me sens super mal. Faut que je parle, je le sais mais pour dire quoi ? Je gagne du temps en me raclant la gorge « Bonsoir ! » Ouah je pouvais pas faire plus stupide en guise d'intervention. « Je heum, je m'appelle Andrew. Et si ça peut te rassurer je suis pas là pour te draguer. » Ah oui, c'est vrai super rassurant ! « J'ai des questions à te poser, enfin si tu veux bien, mais je suis pas de la police non plus. » Aller, je suis sûr que je peux encore faire pire que ça. « Je suis à la fac de Mystic Falls, je fais actuellement une thèse... sur le vampirisme, j'ai besoin de … témoignage du coup. Pas besoin de me dire que je me trompe de personne, j'ai déjà fait mes recherches. » Ding ding ding ! Je passe pour un gros stalkeur psychopathe. J'évacue la pression en me reffrotant les mains sur les cuisses, quelle manie débile.


FICHE ET CODES PAR RIVENDELL
Revenir en haut Aller en bas
 
you, me, and a black coffee (+) andrew
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost World :: ESPACE DETENTE :: archives du forum :: VERSION 1.0 :: SAISON TROIS :: rps-