AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Just someone who understand me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Invité


MessageSujet: Just someone who understand me   Sam 15 Mar - 10:43


Just someone who understand me

I’ve tried to make this life my own, to find myself, I’ve searched alone. To let love go and let it in, I found it burning like a sin. I’ve worked it out, but learned it hard, it’s sad inside and life is out. Till I won’t settle down and watch either way.
Arya & Kiprian

La Russie. J'étais déterminé à partir. Seul. Cette fois, je voulais y aller seul, partir à l'aventure. Je voulais découvrir mon pays sans avoir mes parents sur le dos et pourquoi pas faire des recherches. Des recherches sur mon frère, mes parents, et qui sait peut-être retrouverais-je Svenja ? La dernière fois que nous y étions allés, j'ignorais tout de Vladimir. Je ne connaissais pas même son existence et pourtant un vide subsistait dans mon coeur. Un vide inconnu qui maintenant l'était. L'absence de mon frère jumeau. Je me rendait compte que je connaissais rien de mes origines et j'avais beau aimé les Hewitt, il y avait des choses qu'ils ne pouvaient pas comprendre. Aujourd'hui en était la preuve. J'exposai l'idée à mon père en plein entrainement. Il s'arrêta brusquement et me demanda de reprendre. Il ne fit aucun commentaire mais je refusai de continuer sans réponse. Alors fermement il me dit :

-C'est hors de question tu n'iras nulle part ! Continue de boxer et tais-toi si c'est pour dire ce genre de chose !

Je ne sais pas ce qui me prit. D'abord je restais immobile puis arma mon poing et vint le propulser en pleine face de mon père qui n'eut pas le temps de parer l'attaque. De quel droit il se permettait de m'interdire l'accès à mes origines ? En quoi m'avoir adopté lui permettait une telle chose ?  Le coup était partit tout seul. Il ne bougea pas et me regardait sans comprendre. Je l'imaginais bouillonnant de l'intérieur. Comme pour en rajouter une couche je criai :

-T'as rien à me dire ! T'es pas mon père ! Je pensais que tu comprendrais...

A ces mots j'enlevais mes gants de boxe et sortit furibond du garage/salle d'entrainement de la maison. J'avais besoin de prendre l'air. De me calmer. Je venais de frapper celui à qui je devais tout. Je marchai, le vent me fouettant le visage quand j’aperçus une poubelle sur le trottoir un peu plus loin. Je m'arrêtais à sa hauteur et décocha un coup de pied dans l'objet. Comme à mon habitude, à bout de nerf je me mis à parler russe, à jurer, à me maudire. C'est là qu'une voix me répondit dans la même langue.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Just someone who understand me   Dim 6 Avr - 21:49

Bloody Russia
Kiprian ∞ Arya


Jour de congé. Le fait était tellement rare qu'Arya en profitait de plus en plus avec soin. Il fallait dire que son métier était imprévisible. Un jour elle pouvait boucler le journal en très peu de temps, la fois d'après être bloquée sur un article pendant une semaine. Mais tout cela ne la dérangeait relativement pas. Elle avait choisi sa voie, et elle lui convenait parfaitement bien, c'était l'essentiel. Mais voilà le problème: elle avait tellement peu de temps libre qu'elle ne savait définitivement pas quoi en faire. Une fois passée la matinée à faire les courses, les magasins et à aller chez l'esthéticienne et le coiffeur, elle se demandait encore comment concilier repos et écriture d'article - parce que oui, même pendant les périodes de calme, il fallait qu'elle travaille. Si Andrea avait pu la voir, sans doute aurait-il affirmer son désir de s'occuper pour éviter de penser à tout ce qui la torturait encore, malgré les années passée loin de sa Russie natale. Sans doute que son frère aurait raison, ce n'était pas sain de faire comme si tout allait bien, comme si tout ce qu'elle ressentait n'était que vent, et que tout finirait par s'arranger. Mais elle était comme cela, à penser que tout ne pouvait que couler de source, alors même qu'elle se torturait. Marchant au hasard des rues, ses paquets déposés plus tôt dans sa voiture, Arya laissait son esprit vagabonder, ce qu'elle voulait précisément éviter. Il s'enfuyait pourtant loin dans ses souvenirs, jusqu'à remonter sur un autre continent, dans un autre monde. Là où tout avait commencé et ironiquement, où tout s'était fini. Elle ne savait pas combien de fois elle y avait repensé, comme si ce simple fait pouvait changer la donne, lui ramener l'amour qu'elle y avait perdu, la vie avortée qu'elle y avait eu. Mais c'était son voeu le plus cher, et malgré toutes ses attentions, même Andrea ne pouvait réellement le comprendre. Lui n'avait pas eu sa vie détruite en l'espace de quelques minutes. Même si elle adorait son frère plus que toute autre personne, même s'il lui avait sans doute sauvé la vie juste par sa présence ces dernières années, il ne pourrait jamais la comprendre. Un soupir, puis Arya regarda autour d'elle. Elle ne savait même plus où elle était. Dans une rue qu'elle ne connaissait pas vraiment, mais peu lui importait, elle pouvait très bien retrouver sa route seule. Le problème était qu'il ne fallait pas qu'elle y reste jusqu'à la tombée du jour, la pleine lune menaçant de sortir le soir même. La sortant de ses pensées et la faisant sursauter d'un même mouvement, un bruit sourd. Levant la tête brusquement, Arya vit une poubelle se déverser sur le sol. Avant qu'elle ait pu voir qui l'avait fait arriver là, elle entendit des mots. Des mots assez durs, violents, quelques peu vulgaires. Mais le plus importants ... En russe. Quelque part, malgré ce qui fut prononcé, la Stanislaw ressentit comme une chaleur de chez soi. Comme la sensation qu'elle n'était pas seule russe perdue dans ce monde d'américains, monde auquel elle s'identifiait rarement. Elle aperçut enfin le jeune homme qui semblait assez remonté, et décida de lui répondre dans sa langue natale, quelque chose qui ressemblait vaguement à :

- Hey, kiddo, je suis sûre que cette poubelle ne t'a rien fait de spécial, et si tu la laissais tranquille ?

Arya gardait toujours un ton amusé, ton qui la caractérisait. Elle n'était pas vraiment du genre à s'énerver,même si elle était quelque peu moralisatrice dans les moments où elle devait faire la "maman" , notamment en présence de sa jeune soeur.
Code by Silver Lungs



PS : bon c'est un peu super court mais avec mon souci d'ordi je voulais juste rp une fois avec Arya, je sais pas quand je pourrais re répondre par contre  :honte: 
Revenir en haut Aller en bas
 
Just someone who understand me
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost World :: ESPACE DETENTE :: archives du forum :: VERSION 1.0 :: SAISON TROIS :: rps-