AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I don't know what to say ... So "Hello" will be fine. ▲ Sayaniels

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Invité


MessageSujet: I don't know what to say ... So "Hello" will be fine. ▲ Sayaniels   Ven 14 Mar - 13:32

I don't know what to say ... So "Hello" will be fine.
Sayanel & Niels


Sayanel arrêta sa voiture à quelques pas de la maison familiale. Il s'en rappelait comme s'il l'avait quittée hier, et quelque part, ce n'était pas totalement faux. Huit mois, ça passait vite, et à la fois tellement lentement. Il avait vécu une vie entière entre le moment où il avait quitté Mystic Falls et le moment où il y revenait. Mais on n'échappait jamais au passé. Et ce passé là, sans doute que même s'il avait pu, Say ne l'aurait pas fui. C'est en observant son ancienne maison, celle où il avait vécu toute sa vie, ou presque, qu'il se rendit compte à quel point sa famille lui manquait. Huit mois qu'il n'avait donné de nouvelles à personne, huit mois qu'il attendait de retrouver un semblant d'humanité, sortir de la dépression, arrêter l'alcool ... Pour revenir transformé. Il avait misérablement échoué sur ces deux points, la mort de Zoé l'ayant affecté tout autant que celles qui l'avaient précédé. Mais il était, quelque part, revenu transformé. Un élément qu'il n'aurait pu prévoir à l'avance, un élément que lui-même, se connaissant, n'aurait jamais cru. Il était revenu père. Bien entendu, pas dans le sens conventionnel du terme. Mais Sayanel était le seul père que Nillem avait jamais vraiment connu, le biologique ayant merdé sur toute la ligne. Se tournant vers le petit garçon assis à l'arrière de sa voiture, sur son siège auto, il sourit. Il ne pouvait décemment pas se montrer devant son père avec un enfant, sinon Niels serait victime d'une crise cardiaque avant même qu'il ait pu s'expliquer ... Et parlons-en des explications ... Etait-ce vraiment le jour des retrouvailles qu'il devrait lui expliquer comment il se retrouvait avec un enfant sur les bras? Sans doute que oui, mais Sayanel voulait épargner à Nillem ce qui allait suivre. Du moins au départ. " On fait comme on a dit, tu te souviens ? Tu restes dans la voiture, et après je viendrais te chercher pour que tu rencontres papi. " De ses grands yeux bleus, Nillem le fixa, puis sourit.  " D'accord !" Et comme si Say n'était déjà plus là, il attrapa une petite voiture grise qui lui servait de jouet de route, et la fit rouler sur la vitre, simulant des bruits de moteur.

Sayanel sortit donc de la voiture, prenant soin de la verrouiller une fois que ce fut fait. Il ne comptait pas la perdre de vue, mais deux précautions valaient bien mieux qu'une... Sans doute ne serait-il jamais tranquille lorsqu'il s'agissait de Nillem ... La peur que son père remette la main dessus l'empêchait presque de dormir la nuit. Mais il n'y avait pas de raison pour qu'il le retrouve ... N'est-ce pas ? Même Zoé ne connaissait rien de sa vie passée. Secouant la tête pour en chasser ses préoccupations, le chasseur s'approcha de la porte. Cette porte qu'il franchissait d'ordinaire sans se poser de questions semblait maintenant une barrière infranchissable. Alors il sonna. L'attente fut incroyablement longue. La voiture de Niels se trouvait dans l'allée, mais pourquoi ne serait-il pas parti à pied ? Y aurait-il Andrew et Lisbeth à la maison ? Y avait-il seulement quelqu'un ? Sayanel se grattait nerveusement la nuque, lorsqu'il entendit du mouvement de l'autre côté de la porte. Se raidissant, il jeta un oeil à sa voiture, toujours là, et au petit garçon à l'intérieur, puis se reconcentra sur la porte, qui amorçait un mouvement d'ouverture. Figé, Sayanel songea un instant à partir en courant. Sans doute que les retrouvailles étaient comme les adieux: on aimait ou on aimait pas. Pour l'aîné des Pritchard ? Sans doute haïssait-il ça plus qu'autre chose.

Codes par Wild Hunger.


PS: C'est court, mais c'est l'ouverture, je ferais plus long la prochaine fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: I don't know what to say ... So "Hello" will be fine. ▲ Sayaniels   Ven 14 Mar - 22:28

You're gonna go far, kid.
Niels était capable de croire en beaucoup de choses, le scepticisme n'étant pas vraiment dans la description du job de chasseur. Cependant, s'il acceptait sans rechigner l'existence des créatures surnaturelles, jamais il n'aurait imaginé ce matin se lever et commencer la journée qui signerait ses retrouvailles avec Sayanel. La journée avait été somme toute assez banale, considérant qu'il n'avait aucune idée de ce qui se tramait en dehors des murs du poste de police. En soit, et c'était malheureux à dire, mais le shérif avait trouvé un semblant d'équilibre dans sa vie actuelle, comme s'il avait fini par accepter le fait que son aîné soit sur un différent continent et sa fille au milieu du repère des vampires de Nouvelle Orléans, en tout cas il s'était habitué à cette absence et cela avait eu le mérite de le faire réagir, pour ne pas perdre son dernier fils. Mettant un point d'honneur à ne pas compter les semaines - hors de question de finir avec une médaille de sobriété ou quoi que ce soit de ce type -, il pouvait néanmoins affirmer que cela faisait un long moment qu'il était sobre : plus qu'il ne l'avait jamais été, en fait. Avoir les idées claires était plus qu'appréciable, même s'il n'était pas évident de pratiquer l'auto médication. Alors il avait quitté le taf à l'heure prévue, laissant le soin à son adjointe Nikita de prendre le relai, roulant sans détour jusqu'à la maison familiale, vide puisqu'Andrew devait être soit en train de bosser sur sa thèse, soit avec Hope. Le chasseur ne pouvait pas le nier, il appréciait le fait que son fils ait une copine, qui plus est une jeune femme aussi sympathique que la Liddell. Peut-être que ça facilitait le fait que lui-même ait Mélinda, en tout cas il l'espérait sincèrement. Il n'avait pas pour autant déposé les armes et abandonné la chasse, au contraire. Son sevrage lui filait également des insomnies, autant d'heures où, au lieu de tourner encore et encore dans son lit, il avait tout intérêt à traquer un vampire. Optimisation du temps, c'était assez militaire mais efficace. Sifflotant un air de Bruce Springsteen entendu quelques minutes avant dans la radio de la Chevrolet - il aurait limite été indécent d'être un quadragénaire américain n'appréciant pas à sa juste valeur "Born in the USA" -, Niels avait déposé ses affaires dans l'entrée avant d'attraper un Coca dans la cuisine, pour enfin finir sa course sur le canapé.

La télévision n'avait franchement rien de passionnant alors il passait plus son temps à regarder l'écran de son téléphone qu'autre chose, si bien que même s'il avait tendu l'oreille il n'aurait pas entendu le son du moteur d'une voiture ronronner puis s'arrêter dans la rue. C'est le bruit de la sonnette qui le reconnecta à la réalité, brutalement. Niels n'attendait personne, alors il éteint la télé avant de se rendre dans l'entrée. Peut-être était-ce un voisin victime d'un quelconque problème anodin, la silhouette qu'il apercevait ne lui donnait de toute manière pas assez d'informations pour trancher si cela l'ennuyait ou non d'ouvrir la porte. Et quelle surprise. En face de lui se tenait l'expatrié Sayanel, seul l'encadrement de la porte les séparait désormais alors qu'un océan s'en chargeait il y a de cela encore trois mois. Autant il avait accepté le retour de Christopher sans broncher une seconde, autant il n'était tellement pas préparé qu'il ne savait absolument pas quoi dire. Alors il entrouvrit la bouche, dans une vaine tentative d'exprimer quoi que ce soit, mais bien trop de questions se bousculaient pour qu'il puisse faire un tri. Pourquoi n'avait-il pas donné de nouvelles, pourquoi il était revenu sans prévenir, depuis combien de temps, qu'est ce qu'il s'était passé en Angleterre pour qu'il revienne. Niels avait autant envie de le serrer dans ses bras que l'incendier, même s'il savait que dans l'histoire il n'était pas tout blanc non plus - il aurait pu insister pour avoir des nouvelles, éventuellement - et enfin il finit par retrouver ses esprits, malgré les trois ou quatre secondes d'intense réflexion. "Tu sais, si tu voulais me surprendre, un coup de fil aurait suffi." Partagé entre l'envie de sourire - Sayanel était revenu - et l'agacement d'avoir été planté bêtement, le shérif haussa un sourcil en même temps que les paroles franchirent ses lèvres. Pour l'accueil chaleureux on repassera, mais au moins son aîné était plongé directement dans le bain et savait à quoi s'en tenir : il se doutait de toute manière très probablement que les retrouvailles ne seraient pas si magiques que ça, considérant le silence radio de trois trimestres. Niels résista à l'envie de poser sa main sur son épaule pour voir s'il n'était pas en train d'halluciner mais se fit violence. Même s'il était honnêtement soulagé de voir Say revenir, il devait lui faire comprendre que se pointer comme une fleur n'était pas l'option la plus judicieuse.



- moriarten
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: I don't know what to say ... So "Hello" will be fine. ▲ Sayaniels   Ven 14 Mar - 23:59

I don't know what to say ... So "Hello" will be fine.
Sayanel & Niels


La peur. Sans doute le sentiment le plus naturel au monde, qui vous broie un esprit tant il est puissant. Un sentiment voisin de beaucoup d'autres, faisant partie d'énormément de sensations parasites. Un sentiment qui pouvait paralyser. Qui pouvait empêcher la réflexion, empêcher la défense. Rendait le combat impossible et trop facilement perdu. La peur précédait très souvent le doute. Et si nous n'avions pas fait comme cela, nous serions nous retrouvé dans cette exacte même position de peur et d'impuissance ? Nous sentirions-nous comme la biche chassée par le fusil, piégée par le chasseur ? Mais si nous n'avions pas fait ces choix, aurions-nous pu débloquer la situation autrement ? Puis des certitudes. Bien sûr que oui, la situation aurait été défaite. Et de nouvelles perspectives. Nous aurions pu faire ainsi, nous aurions pu changer de tactique. Sayanel ne changeait jamais de tactique. Cela pourrait lui coûter cher. Lui coûter la vie. La santé. Sa famille. Il était ainsi, à croire qu'il n'y avait qu'une manière d'aborder les choses. Mais cette fois-ci, au moins cette fois là, il n'avait pas eu le choix. Du moins c'est ce qu'il pensait, lorsque la porte s'ouvrit sur son père. Puis la certitude qu'il aurait pu avoir des dizaines d'autres moyens de renouer avec sa famille. Il aurait pu appeler. S'éviter une telle situation. Leur éviter une telle situation. Il aurait pu se montrer moins égoïste, prendre des nouvelles de sa soeur, de son frère, de son père. Mais non, il les avait laissé se débrouiller avec son absence, comme si rien n'importait. Comme s'il pouvait faire sans. Et bien sûr qu'ils le pouvaient. Mais avait-il le droit, ensuite, de revenir dans leur vie comme si tout cela n'y changerait rien ? Sans doute que non, sans doute qu'il n'en avait pas le droit. Mais tout cela, il ne le vit que lorsque son père ouvrit la porte. Sayanel n'était pas stupide. Il se doutait bien que ce ne serait pas des retrouvailles pleines de pleurs et de câlins ... C'était quelque chose comme une signature, les engueulades, chez eux. Mais pour une fois, Sayanel se demanda ce qu'il préférait. L'engueulade ou la froideur qu'il ne connaissait pas vraiment venant de son père. Sans doute la première solution. Gardant le silence encore quelques temps, Sayanel observa son paternel. Il semblait aller bien. Mieux que la dernière fois qu'il l'avait vu, où l'inquiétude pour Lisbeth transparaissait dans tout ce qu'il faisait. Il fallait dire que lorsqu'il était parti, ils venaient juste d'apprendre qu'elle avait été enlevée par une vampire psychopathe qui voulait en faire sa nouvelle femme. La situation semblait toutefois s'être arrangée puisqu'il n'y avait pas trace de dépression sur son visage. Signe qui permit à Sayanel de respirer un peu plus librement. Sans doute que son père n'aurait pas la même image de lui, visant ses habits un peu déchirés - le style grunge lui avait toujours sied plus ou moins bien - sa barbe de trois jours et ses yeux fatigués d'avoir passé si longtemps dans les transports. Il se demandait encore comment il avait pu prendre l'avion sans se faire intercepter par les douaniers. "Je suis désolé. Je ne pouvais ... Si j'aurais pu. Je suis juste un putain d'égoïste, c'est pas nouveau."  

S'il pensait ce qu'il disait ? Plus que tout au monde. Mais lui n'était pas apte à s'en vouloir. Il avait vécu en sachant ce qu'il était devenu après la mort de sa mère. Un petit con incontrôlable, un excellent chasseur mais un humain misérable. Et il vivait avec ça depuis six ans. Six ans à se forger une identité, ça ne s'oubliait pas si vite. Gardant le silence quelques secondes, il se demanda comment il pouvait expliquer cela. Expliquer son absence, expliquer sa présence. Il ne le pouvait pas sans paraître comme un imbécile. Mais sans doute qu'il le devait, car quelque part, son père le comprendrait sans doute mieux que personne. Il ne pouvait revenir pour voir que les gens allaient bien alors que lui continuait de s'enfoncer. Son voyage avait été comme une cure. Une cure contre le mal qui le rongeait, une cure contre la dépression. Il avait besoin de ça pour aller mieux, et malgré ce qu'il pouvait en penser, il allait mieux. Pas merveilleusement mieux, que tout soit bien clair, il avait toujours une forte tendance à la boisson et à voir les choses en noir, mais se trouver un but l'avait aidé. Il avait un objectif, et cet objectif lui permettait de rester aussi vivant qu'il le pouvait. Au moins pendant les quinze prochaines années, bien qu'il ne soit pas certain de pouvoir tenir jusqu'à cette date buttoir. Non, il ne pouvait décemment revenir pour entendre les bonnes nouvelles que ses proches avaient à lui donner. Il n'était pas ce genre de frère, ce genre de fils, ce genre d'ami. Il était l'ami protecteur qui aidait lorsque tout allait mal. L'ami qui ne reculait devant rien pour faire rire quelqu'un  mais qui ne pouvait rire lui même. Il était la bête noire de tous les gens parfaits, sans doute. "J'aurais dû prévenir que je revenais. C'était pas ... Ecrit, en réalité. Juste ... Ces deux dernières semaines ont été... Mouvementées. "  

Tristes à en crever. Horribles pour Nillem, affreuses pour lui. L'abandon comme maître mot, la douleur comme ordre prononcé. Et comme si tout cela ne suffisait pas, il avait dû se battre. Contre le père du garçon, un alcoolique violent. Comme lui. Mais à la fois si différent et si mille fois plus détestable. Sayanel était intense. C'était ce qui le rendait dangereux, ce qui le rendait si ... Lui. L'ancien amant de Zoé était juste ... Passif. Un haineux passif, qui passerait sa vie à faire regretter à Nillem l'abandon que Zoé lui avait fait subir en le quittant. Zoé lui avait fait promettre. Qu'il ne mette jamais la main sur l'enfant. Au départ, Sayanel avait pensé à partir ailleurs, bien ailleurs, où ils n'avaient tous deux aucune attache. Puis Aloysia avait téléphoné. Comment elle avait retrouvé sa trace, il n'en savait rien.  Mais tout cela importait peu, finalement, compte tenu de ce qu'elle avait à lui dire. " J'ai appris la mort de Daryl. Je comptais t'appeler, tu sais. Juste ... C'était jamais le bon moment. "    Non pas que le bon moment soit désormais arrivé, loin de là. "Je voulais juste voir que tu allais bien avant de partir à la recherche de Jesse."  

Codes par Wild Hunger.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: I don't know what to say ... So "Hello" will be fine. ▲ Sayaniels   Sam 15 Mar - 16:31

You're gonna go far, kid.
Comme entrée en la matière, peut-être que Niels avait été un peu dur. Sayanel semblait fatigué, mal au point, comme s'il avait traversé à la nage l'océan Atlantique pour rejoindre le continent, pour finalement se prendre une barrière à la porte de sa maison. A partir du moment où son interlocuteur ne commençait pas à lui répondre et à le relancer, il était rapidement capable de redescendre en pression et relativiser - encore plus dès que cela concernait ses enfants, il ne pouvait concrètement pas leur en vouloir plus d'une heure et finissait forcément par s'attribuer tous les torts -. C'était quand même relativement blessant au fond, le père et le fils avaient toujours entretenu une sorte de lien privilégié, formés à la chasse par le même tuteur, traquant les mêmes cibles, partageant la grande majorité de leurs opinions, tout semblait les destiner à être des versions plus ou moins semblables. Huit mois les séparaient et déjà Niels savait qu'ils étaient largement capable de surmonter ça, alors autant commencer le plus rapidement possible. Le dicton disait de partir pour mieux se retrouver, c'était toutefois un peu radical comme solution, mais ils feraient avec. Après tout, le Pritchard pouvait sincèrement comprendre la sensation d'étouffement qui les submergeait dès que tout foirait. Alors que Sayanel présentait ses excuses, il prenait peu à peu conscience que ces huit mois avaient été particulièrement longs. Niels se radoucit légèrement, prenant appui contre l'encadrement de la porte. "J'imagine qu'on aurait pu aussi essayer de te contacter ça coutait pas grand chose d'essayer.." Il baissa légèrement la tête et sourit, ne sachant pas vraiment comment exprimer ce qu'il avait envie de lui dire. "Que tu sois un putain d'égoïste ou pas, je suis content de te voir tu sais ? J'ai vraiment cru que tu reviendrais pas avant longtemps." C'était dit, au moins. Même s'il avait voulu y croire, au fond il était persuadé qu'il ne reverrait pas Sayanel avant au moins un an, voire plus, voire jamais. Il aurait très bien pu lui arriver un truc sans que Niels ne soit jamais au courant, car il était à peu près certain que Say n'avait pas gardé son identité là-bas, et encore moins qu'il ait évoqué son passé à qui que ce soit. Il fallait croire que l'éloignement et l'absence de nouvelles était une manière répandue de gérer deuil ou problèmes, étant donné que deux des Carter avaient eux aussi suivi le même chemin. C'était au fond très injuste, d'arriver à passer l'éponge si facilement avec son aîné, car il était à peu près sûr qu'il aurait bien plus de mal à accepter que Lisbeth fasse la même chose et débarque du jour au lendemain de nouveau - le fait qu'elle ait refusé qu'il lui vienne en aide en partant aussitôt après être revenue de son enlèvement avait sans doute quelque chose à voir avec cette obstination -.

S'il avait dû prévenir ? Sans doute oui, en même temps passer un coup de fil pour annoncer un retour imminent n'était pas une chose évidente à faire. Forcément, la bonne idée aurait été de garder contact, de se donner régulièrement des nouvelles, mais si tout était aussi simple ça n'aurait pas été.. Pritchard. Niels arqua un sourcil lorsque le mot "mouvementé" se fit entendre. Bizarrement, les mouvements dans leur vie avaient cette fâcheuse tendance à se traduire en tragiques évènements, la plupart du temps. Exception faite pour ces derniers mois en Virginie, qui avaient également été mouvementés mais pas entièrement sombres. Certes Lisbeth avait fait le choix de repartir aussi vite qu'elle était rentrée, puis il avait eu cette importante engueulade avec Andrew.. mais il avait fini par ranger les bouteilles, il était tombé pour de bon pour une sorcière, il avait même rencontré la copine de son fils, et son ami de longue date avait refait surface. Tant de choses qui avaient fini par lui faire croire qu'ils voyaient peut-être le bout du tunnel. Toutefois sa curiosité était attisée. "Oh ? Qu'est ce qu'il s'est passé ?" Il espérait sincèrement que le résumé ne contiendrait aucun décès, aucun abandon, quoi que ce soit qui puisse enfoncer Say plus bas que terre. Intérieurement, il se doutait qu'il y avait peu de chance qu'il y ait une quelconque bonne nouvelle, l'apparence épuisée de Sayanel n'était pas des plus encourageantes, mais il voulait vraiment y croire. Se décollant brutalement de l'encadrement alors qu'il apprenait que Daryl était mort, Niels se retrouva une nouvelle fois sans voix. Daryl était le genre de personne qui semblait indestructible, que rien ni personne ne pouvait arrêter ou blesser. La seule chose qui pouvait tuer Daryl.. c'était lui-même. Il était simplement intouchable, trop entraîné. Assez généreux pour apprendre tout ce qu'il savait à un tout nouveau veuf et à un orphelin. Le shérif avait toujours eu beaucoup de respect pour cet homme, apprendre son décès lui rappela une nouvelle fois qu'ils étaient très sûrement des aimants à malheurs. Même le plus expérimenté des chasseurs pouvait tomber, il suffisait d'une seconde. Quoiqu'il ne savait pas encore ce qui avait eu la peau de l'ancien militaire. "Qu'est ce qui lui est arrivé ? C'était une chasse ou un truc.. normal ?" Le chasseur oubliait parfois que les décès plus typiques survenaient. Des accidents de voiture, des mauvaises coïncidences. Des humains. Si horrible que cela puisse paraître, il espérait que ce n'était pas un bête accident. Qu'au moins, il ait quelqu'un à blâmer.

Jesse était le partenaire de route de Daryl, alors il fut plutôt surpris de savoir qu'il n'était pas au courant de la mort de son meilleur ami. Pour être honnête, il avait perdu le contact avant de pouvoir comprendre leurs histoires, mais ça l'étonnait tout de même. Il observa silencieusement son aîné avant de reprendre la parole. "A peine revenu, tu veux déjà repartir ? Est-ce que tu as la moindre idée d'où se trouve Jesse en ce moment ? Je ne sais même pas s'il est encore en ville." Il était à vrai dire peut-être mort lui aussi, mais Niels allait garder son idée pour lui. Se lancer dans une nouvelle quête de vengeance sans même savoir s'il s'était réellement passé quelque chose n'était clairement pas la meilleure idée du monde. Les deux hommes - Jesse et Daryl - avaient tendance à être assez nomades, retrouver leur trace n'était pas une chose aisée, même pour le plus efficace des traqueurs. Cela ne l'empêcherait pas de tenter sa chance dans les registres des flics dès le lendemain, même s'ils étaient assez pros pour ne pas se laisser avoir aussi facilement. Niels se décala un peu toutefois. "C'est pas à un jour prêt de toute façon, tu peux bien entrer au moins te reposer ? On a huit mois à rattraper c'est pas rien." Dans l'idéal, le chasseur aurait même voulu que Say débarque avec ses affaires et décide de rester le plus longtemps possible dans la maison des Pritchard mais il ne se faisait pas trop d'illusion.



- moriarten
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: I don't know what to say ... So "Hello" will be fine. ▲ Sayaniels   Dim 16 Mar - 22:58

I don't know what to say ... So "Hello" will be fine.
Sayanel & Niels


Sayanel savait, avant même d'arriver à Mystic Falls, que la situation ne serait pas simple. Car il avait sans doute déçu son père, et quelque part, il s'était déçu lui-même. Pas qu'une fois, si on comptait le fait qu'il arrivait toujours à faire quelque chose de mal quand bien même ses intentions étaient bonnes ... Et elles ne l'étaient pas souvent. Alors oui, il savait que les retrouvailles ne se feraient pas dans les circonstances les plus joyeuses, tout comme il savait que ce serait également le cas avec Andrew ... Et surtout Lisbeth. Il essayait d'ailleurs de deviner à quel degré ils allaient se battre, tous les deux. Parce que si avec son père, la tension résidait entièrement dans les mots, les expressions, la tenue. Avec Lisbeth, tout avait toujours été plus sauvage, plus dur. Plus sincère, quelque part. Ils n'avaient pas besoin de mots pour exprimer ce qu'ils ressentaient à l'égard de l'autre, ils frappaient, et ensuite, très souvent, réglaient ce qu'il restait de mésentente en se prenant dans les bras. Leur relation était comme cela depuis la mort d'Evy. Ils n'avaient jamais été aussi proches que ces trois dernières années, alors même que l'on aurait cru que tout contribuait à les séparer encore. Mais elle était sa soeur, et il était son frère. Sans doute qu'ils traverseraient de nouveau cette épreuve ensemble, qu'ils s'engueuleraient, se taperaient dessus pour en ressortir avec des bleus et des lèvres ensanglantées, pour finir par dire que tout cela n'était pas grave car ils étaient maintenant réunis. Sayanel espérait du fond du coeur que Lisbeth allait mieux, qu'elle était guérie de son attaque, et que sa peur des vampires s'était amenuisée. Parce qu'elle en avait eu la phobie pendant trop longtemps, fuyant tout ce qui pouvait convenir à la description d'un vampire, et le Pritchard avait tous les jours de sa retraite décidée, prié pour qu'elle n'en croise aucun. Bien entendu, il savait que ce serait utopique de penser qu'elle pouvait ne plus jamais voir de ces créatures, pas dans le monde dans lequel ils vivaient ... Mais il espérait. Qu'elle allait bien, ici, à Mystic Falls, avec son père et son frère. Que tout se passait pour le mieux pour tout le monde. Car si un autre drame était arrivé, sans doute que l'aîné des fils Pritchard ne s'en remettrait jamais. " Sans doute que moi aussi, je m'étais vu partir plus longtemps ... Mais j'avais peut-être pas besoin d'autant de temps que ce que je croyais." Son retour forcé n'était donc peut-être pas plus mal. Après tout, il n'était peut-être pas du genre à faire son deuil. Ou s'il le faisait, peut-être qu'il y avait trop de morts amoncelant autour de lui pour qu'en accepter un puisse faire la différence. Mais c'était sa vie à présent. Et il devait l'accepter. Alors rentrer à la maison était encore le meilleur moyen de le faire. De toutes les façons, l'Angleterre n'était pas son pays. Mystic Falls, avec tous ses drames et ses désespoirs, c'était là le berceau de sa vie. Pas ailleurs.  " Tu m'as manqué, vieille branche ! " Sayanel sourit, pour la première fois depuis que son père avait ouvert la porte. Sans doute la peur d'être mal accueilli. Il aurait d'ailleurs amplement mérité de se faire claquer la porte au nez, il en était conscient, mais sans doute que leur famille avait connu tellement de drames que son désir de couper tout lien semblait logique, acceptable. Ils vivaient dans une famille atypique.

Il eut un grand moment d'hésitation lorsque son père lui demanda des détails. Comment expliquer huit mois de vie ? Comment expliquer qu'en ce moment même, Niels avait un petit fils qui l'attendait dans la voiture, à quelques mètres de là? En y pensant, Sayanel fit courir presque inconsciemment son regard sur la pelouse pour tomber sur sa voiture, où il apercevait vaguement les mouvements de Nillem. Soulagé, il tourna la tête de nouveau, pour regarder son père. Trop de choses à en dire, et sans doute pas encore totalement le bon moment. Il fallait dire que chez les Pritchard, on ne savait jamais quand était le bon moment. Que s'était-il passé en huit mois ? Allait-il bien ? Et sa consommation d'alcool ? Comment se portait tous ceux qu'il avait connu ? Ce n'était pas seulement une question de vouloir ou ne pas vouloir parler de quelque chose mais plutôt un contexte ... Nillem n'était pas le problème, il ne le serait jamais. Le comment il était arrivé dans sa voiture alors qu'il n'avait aucun réel lien de parenté avec Sayanel en était un. " Oh, tu sais, c'est moi ! Je suis incapable de ne pas me mettre dans les embrouilles. Mais parle-moi un peu de toi ... Les nouvelles ? " Ce qui n'était d'ailleurs pas totalement faux, les ennuis le suivant comme la peste. Il avait eu trop l'habitude des décès pour cause de surnaturel. Logan en était le parfait exemple, lui, son meilleur ami, tué par un vampire du nom de Grayson. Ce n'était pas vraiment quelque chose d'habituel. Sa mère, tuée par un vampire également. Jackson par Klaus, l'Originel. Alors, on oubliait bien souvent que le commun des mortels connaissait aussi son lot de souffrance, de mort, sans avoir besoin d'aucun monstre pour l'appuyer, si ce n'était l'humain lui même. Zoé. Un accident de voiture. Avec tout ce que le Pritchard avait connu, il avait eu un mal fou à croire qu'une mort par accident était possible, il avait tout tenté pour trouver un véritable coupable, car même le conducteur d'en face ne semblait pas réellement fautif. Ils avaient merdé tous les deux, et elle était morte. Et pour ça, il n'avait eu personne à blâmer. C'était sans doute le plus terrible dans l'affaire. Puis l'appel d'Aloysia, comme si tout ça ne suffisait pas. Daryl. L'immortel, le chasseur. Mais ce qui l'alarma était que son père ne semblait pas au courant du tout de la mort de leur mentor. " Un accident de chasse. Enfin quand je dis accident ... Aloysia n'est pas venue t'en parler ? " Ce fait là l'étonna plus qu'autre chose. Il savait bien qu'elle était assez fragile pour l'appeler lui, qu'il revienne et essaie de découvrir ce qu'il en était, mais il pensait qu'au moins, elle aurait prévenu le sheriff.

Jesse était le plus grand problème actuel de Sayanel. Il ne savait absolument pas où le chercher, le chasseur étant discret comme une ombre partout où il passait. Il savait bien couvrir ses traces. " C'est justement ça le truc ... Il est le seul à pouvoir me dire qui a tué Daryl, et sans doute qu'il est déjà à sa poursuite ... Je veux juste lui filer un coup de main. S'il a eu Daryl, j'ai peur qu'il ne vienne à bout de Jesse également. " Le chasseur ne voulait pas penser que c'était peut-être déjà le cas. Ce serait trop horrible, trop direct. Après tout, même s'ils ne s'appréciaient pas plus que ça, les deux chasseurs s'estimaient, et le fait que Jesse puisse mourir laissait l'évidence même: personne n'était en sécurité ici. Personne ne le serait jamais. La proposition de son père le fit sursauter. Bien entendu, il fallait s'y attendre, mais le Pritchard n'avait toujours pas trouvé de bonne façon d'annoncer à son père la grande nouvelle. Alors autant y aller avec la délicatesse qui lui correspondait bien. " Je rentrerais bien mais d'abord il faut que je te dise quelque chose ... D'assez délicat. Quand je te disais que je m'étais mis dans les ennuis en Angleterre, c'est un peu plus compliqué que ça. Disons que j'ai plus ou moins adopté un enfant. " Kidnappé avec son consentement serait sans doute un terme un peu plus juste.

Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: I don't know what to say ... So "Hello" will be fine. ▲ Sayaniels   Dim 13 Avr - 19:49

You're gonna go far, kid.
Parfois Niels s'était demandé comment il réagirait quand - si - Sayanel faisait son grand retour et la réponse était toujours à peu près la même : un mélange d'étonnement, de froideur pour la forme, pour au final retrouver les vieilles habitudes et ne pas perdre plus de temps qu'il ne s'était déjà écoulé. Car les mois avaient été longs, mouvementés évidemment, mais le retour aux sources était inévitable en quelques sortes. La famille, c'était ce qui les guidait presque tous, ce qui les unissait et avait cette fâcheuse tendance à les séparer. Toutes les engueulades qu'ils avaient pu avoir avaient eu lieu car ils étaient une famille et que par conséquent, ils ne pouvaient pas jouer aux indifférents entre eux. Chaque petit évènement était important, chaque absence pesait une tonne dans le coeur des uns et des autres, chaque retrouvaille était à la fois froid et chaleureux. Un bon paquet d'émotions mélangées, en soit. Niels se surprit à imaginer que Lisbeth reviendrait prochainement elle aussi, après tout si Say avait su traverser un continent pour retrouver le chemin de la maison, elle pouvait bien traverser quelques États. Alors que son aîné expliquait qu'il avait eu besoin de moins de temps que prévu, Niels ne pouvait pas prétendre ne pas comprendre le sentiment. Aussi horrible que cela puisse paraître, à force de côtoyer le danger, les vampires, la mort, tout prenait une saveur différente. Les décès devenaient de quoi nourrir le foyer de motivation qui les tenait en ligne plutôt que des coups de marteau les enfonçant un peu plus. Ou bien c'était un peu des deux, il n'en savait trop rien. Puis, enfin, il lâcha ce qu'un père venant de retrouver son fils désirait entendre plus que tout, et un sourire sincère s'étira sur ses lèvres alors qu'exceptionnellement et d'une manière dénotant l'absence d'habitude Niels s'avançait pour prendre son fils dans ses bras, s'assurant au passage qu'il était bien réel. Une étreinte comme il en offrait rarement, car le chasseur était loin d'être démonstratif, mais pour le coup il la méritait vraiment. "Tu m'as manqué aussi, sale môme." Le libérant sans pour autant perdre son sourire, tout semblait reprendre sa place peu à peu.

Suivant son regard et toujours en attente de la réponse, le Pritchard ne se doutait même pas de la présence d'un gamin dans la voiture de Say, d'ailleurs il n'aurait jamais parié sur ça si on lui avait demandé. Il lui offrit une réponse évasive - Pritchard jusqu'au bout - et lui retourna la question, sans surprise. Il pensa un instant à prendre des pincettes, mais tout le tact du monde ne suffirait pas à faire passer la pilule de tout ce qui s'était passé ses huit derniers mois, alors Niels porta son regard vers la rue pour se donner un peu de courage, sans grand succès. Balançant son poids sur une de ses jambes et reprenant appui contre l'encadrement, il croisa les bras et se força à arrêter de réféchir. "Puisque tu demandes... je vais te faire un résumé mais tu gardes tes questions pour plus tard. Lisbeth est en Nouvelle Orléans, j'ai arrêté de boire, je me suis remis avec quelqu'un, Andrew va bien et les Carter sont partis chercher une cure pour la lycanthropie." Il restait une information qu'il ne savait pas exactement comment formuler, alors il tenta au mieux. "A priori.. personne n'est mort." Il grimaça un peu, c'était assez morbide de se réjouir de huit mois sans pertes mais c'était ce qui comptait après tout. Excepté Daryl, évidemment, mais pas besoin de remuer le couteau dans la plaie, la nouvelle était déjà difficile à accepter. Niels secoua la tête, honnêtement dégoûté de savoir que quelqu'un avait eu la peau de son mentor mais presque rassuré de savoir que ce n'était pas un bête accident. Au moins il était parti sur le champ de bataille, pas comme un pauvre citoyen lambda qui oublie de fermer le gaz et s'allume une clope ou un autre accident domestique si fréquent. "Elle n'est pas venue non, peut-être qu'elle ne savait pas qu'on se connaissait vraiment après tout." Ils n'étaient après tout plus si proches que ça, juste infiniment respectueux l'un envers l'autre. L'idée de retrouver Jesse semblait juste et honorable, mais en pratique cela serait certainement une tâche très compliquée. Les chasseurs expérimentés savaient se dissimuler, ce n'était pas une légende. Il ne put retenir une sorte de grognement étouffé, voir Sayanel partir à la recherche du partenaire de Daryl sur les traces d'un vampire ayant eu la peau de ce dernier était probablement dans son top 3 des choses qu'il voulait le moins. Au moins, il avait un certain honneur, mais quand il s'agissait de la vie de ses enfants Niels n'avait pas grand chose à faire de l'honneur. "J'imagine que je ne peux pas t'en dissuader.. alors si tu as besoin d'aide tu peux compter sur moi, évidemment."

Voir l'hésitation apparente chez Sayanel n'était pas franchement rassurant et le chasseur se força à ne pas laisser son esprit imaginer mille scénarios improbables, faisant preuve d'une patience qu'il ne pensait pas avoir tant les quelques secondes de réflexion lui parurent interminables. Enfin, le couperet tomba, et Niels en décroisa les bras de surprise, les laissant retomber sur son flanc alors que sa mâchoire s’entrouvrait légèrement. Plus ou moins adopté ? Niels se pinça l'arrête du nez, essayant d'oublier les peines qu'encourait Say s'il venait bel et bien d'adopter plus ou moins un gosse anglais. "Je te jure que tu vas me tuer avant l'heure. Plus ou moins.. Il a quel âge ? C'est un orphelin ?" Il laissa son regard se porter une nouvelle fois vers la rue, la connexion entre le geste de Sayanel quelques minutes auparavant et la nouvelle qui venait de tomber. "... Il est avec toi là ?" Encore une fois les émotions étaient mélangées alors qu'il réalisait que si Sayanel avait un fils, même plus ou moins adoptif.. Il était devenu grand-père sans même le savoir. Il n'avait qu'une envie, rentrer à la maison et se poser avec son fils pour pouvoir en parler plus posément, trop de révélations s'étaient faites sur le pas de la porte pour qu'ils en restent là.



- moriarten
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I don't know what to say ... So "Hello" will be fine. ▲ Sayaniels   

Revenir en haut Aller en bas
 
I don't know what to say ... So "Hello" will be fine. ▲ Sayaniels
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost World :: ESPACE DETENTE :: archives du forum :: VERSION 1.0 :: SAISON TROIS :: rps-