AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Good night, Sweetheart ! | Toby K.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Invité


MessageSujet: Good night, Sweetheart ! | Toby K.   Lun 10 Mar - 0:13



Aiden sourit un peu quand Toby lui demanda de le conduire chez lui, et de faire le tour du propriétaire, avec un petit compliment subtilement placé dans la phrase. Il faillit répliquer tout simplement "le propriétaire est un grand brun, que tu ne peux pas rater, yeux jaunes, il se transforme en une chose ignoble à chaque pleine lune.." mais il réussit à taire sa blague de mauvais gout.

Finalement, le brun le serra encore un peu dans ses bras avant de se relever. Il lui fit un petit sourire accepta. C'était son territoire, son chez lui mais... Ca ne le dérangeait bizarrement pas que Toby vienne. Bizarrement, parce qu'il n'aimait vraiment pas ça, ramener des gens chez lui. Même ses parents étaient venus que très rarement, et il avait fait exprès de les emmener chez lui le jour le plus loin possible de la pleine lune, pour ne pas risquer de les agresser. Mais là... Il sentait qu'il n'y avait pas réellement de risque avec son blond. C'était différent. Le brun attrapa la main de Toby, et le tira en courant dans les rues de la ville.
Le moment était magique, ils étaient presque retournés en enfance. Ils s'amusaient, et comme en plus ils étaient totalement seuls dans les rues, ils pouvaient à peu près faire ce qu'ils voulaient sans que quelqu'un les regarde et les juge.

Finalement, après quelques petites minutes de délires mignons et de courses dans les rues, Aiden tira la main de Toby pour tourner. Ils arrivèrent devant un petit immeuble, cherchant quelques instants ses clefs dans sa poche, le brun finit par ouvrir et monter rapidement les escaliers pour le mener au premier étage, avant d'ouvrir la porte de son appartement.

C'était un petit appartement, avec trois petites pièces et une salle de bain. Tout était ouvert (sauf la salle de bain, of course..), et très lumineux. Enfin, ça l'aurait été s'il ne faisait pas noir dehors. Il y avait une grande baie vitrée, qui donnait une jolie vue sur un coin vert et des jeux pour enfants.
L'intérieur était de couleur très chaude, tout était accueillant, fait de brun chocolat et de beige. Sur les murs, énormément de photos, de sa famille surtout, mais aussi de ses amis. Le loup-garou apparaissait quelques fois, pour faire une tête idiote entouré de ses amis.

Un grand bureau pas rangé, qui croulait sous les papiers, une cuisine bien rangée. On sentait l'appartement de l'homme qui vivait seul mais qui n'aimait pas recevoir des gens, qui savait prendre soin de lui.
Et puis, il y avait aussi les animaux. Hé oui ! Aiden était vétérinaire, et il avait toujours adoré les bestioles. Un gros chat gris se prélassait sur la chaise du bureau, alors qu'un chaton, tout petit, tout roux était partit se cacher sous le grand lit double. Le dernier était un gros chien, que dis-je, un énorme chien qui dormait au pied de la fenêtre, et qui avait à peine ouvert les yeux à leur arrivé.

Le loup-garou offrit un sourire au blond, avant de fermer derrière lui :
"Tu excuseras le désordre, mais dis toi que cet appartement a rarement été aussi bien rangé un jour dans sa vie... "

Il rigola doucement avant de serrer un peu plus la main de Toby, pour le tirer à l'intérieur. Il haussa les épaules :
"Il n'y a pas grand chose à visiter, mais je t'en prie, fais comme chez toi."
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Good night, Sweetheart ! | Toby K.   Lun 10 Mar - 18:01

Give a little bit of your love to me, I'll give a little bit of my life for you…

Nous nous arrêtâmes devant une modeste résidence. Je ne savais pas pourquoi, je m’attendais à une cabane à la forêt, ce qui m’arracha un rire intérieur, quel sot je pouvais être ! Mais je sais que j’aurais été satisfait avec ça aussi, en fait, cela importait peu où Aiden habitait, tant qu’il y aurait son odeur dedans…
Son appartement se trouvant au premier étage, nous montâmes quelques marches, puis la porte s’ouvrit sur un endroit très chaleureux, qui inspirait la même confiance que celle provoquée en moi par son propriétaire. D’ailleurs, ce dernier me tenait toujours par la main, ce qui me faisait chavirer mon cœur. Je me mis à faire des petits ronds avec mon pouce sur le dos de sa main, par nervosité.
Parce que découvrir le domaine de mon loup était quand même une étape assez importante, ce qui donna à mes problèmes d’intimité l’opportunité de revenir au galop…
Tout en fermant la porte avec un grand sourire, il s’adressa à moi : "Tu excuseras le désordre, mais dis toi que cet appartement a rarement été aussi bien rangé un jour dans sa vie... "
Non mais j’adore TON désordre, mon ange, faut pas se leurrer …
Il avait quand même l’air timide, comme s’il n’avait pas l’habitude de recevoir des gens.
"Il n'y a pas grand chose à visiter, mais je t'en prie, fais comme chez toi."

Happiness feels a lot like sorrow, let it be, you can’t make it come or go …

Je lâchai la main d’Aiden, non pas parce que j’en ai envie mais parce que ma curiosité avait été piquée par les photographies sur les murs. Je le tourmentai à propos de ses différentes grimaces qui étaient juste hilarantes. Soudain, quelque chose se jeta sur moi et me fit tomber par terre. Un molosse géant, que je n’avais même pas remarqué quand j’étais entré. Je caressai son museau, puis il arrêta de m’écraser avec son poids, et s’assit sagement, haletant.
Je me mis à jouer avec sa fourrure, tout en regardant mon amoureux en souriant.  Tel chien, tel maître j’avais envie de dire, puisque ce dernier m’avait mis dans la même position ce matin-même.
« J’adore ton chez-toi, c’est vraiment très agréable, je pourrais m’y habituer très vite. »
Je fis suivre mes dernières paroles avec un sourire qui se voulait taquin, joueur, comme si j’allais finir par squatter tôt ou tard.
Puis je me relevai pour poursuivre mon exploration. Je jetai mon dévolu sur la chambre à coucher, dotée d’un grand lit qui avait l’air confortable, ce qui me tortura un maximum parce que j’avais vraiment envie de dormir. C’est là où je commis l’erreur de retirer mes espadrilles et de me jeter dessus, sans même demander la permission. Dès que j’atterris, je m’endormis instantanément comme une masse, dans ce plumard qui sentait bon « l’Aiden » .

[HRP]Désolé, je ne fais pas beaucoup avancer les choses, mais j'avais tellement sommeil quoi. [/HRP]
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Good night, Sweetheart ! | Toby K.   Lun 10 Mar - 22:03


Aiden sentit Toby faire des ronds avec son pouce sur le dos de sa main, doucement, mais il sentait la nervosité de ce geste. Il lui offrit un sourire rassurant avant de le pousser un peu plus dans son appartement, comme pour l'inviter à visiter. Il lui avait dit après tout, il pouvait faire comme chez lui... Et il savait que Toby ne devait pas rester figer à l'entrée de sa propre maison, ou de son propre appartement.
Le blond finit par quitter sa main pour enfin partir à la découverte de son territoire. Il le taquina un instant sur les grimaces et autres têtes idiotes qu'il faisait sur les photos. Le brun grogna un peu, par gêne. Oui, il était légèrement gêné de montrer ses photos. Et puis, il n'aimait pas faire une tête normale sur les clichés, et encore moins sourire normalement.

Mais soudain, comme s'il se réveillait, Sam -le chien- se jeta sur Toby. Le grand brun s'approcha, pas par peur que le chien fasse du mal à son blond, mais plutôt parce qu'il savait que l'air de rien, Sam pesait son poids.
Mais le blond réussit à se libérer tout seul, en caressant simplement le chien qui le libéra, pour se mettre sur le côté, assit et haletant, comme quémandant les caresses.
Mon blond caressa un instant sa fourrure, et Aiden, à côté, rêvait simplement de recevoir le même traitement. Toby leva les yeux vers lui eut un grand sourire, avant de lui dire qu'il était bien son chez lui, et qu'il s'y habituerait rapidement... Le brun sourit. Il espérait bien ! Et le sourire de Toby lui fit chaud au coeur, parce qu'il pouvait clairement y lire "je viendrais chez toi, souvent. Très souvent".

Le loup-garou suivit simplement le blond des yeux, alors que ce dernier ce releva pour aller encore un peu visiter. Toby s'arrêta dans sa chambre, et le plus naturellement du monde, enleva ses chaussures pour se jeter sur le lit... Et simplement s'endormir. D'abord surprit, Aiden se mit à rire doucement, pour ne pas réveiller son blond. Il s'approcha du lit, pour mettre Toby un peu plus à l'aise sans le réveiller (il lui enleva sa veste, au moins, mais le brun s'arrêta à la veste. Il ne voulait pas enlever plus et risquer de ne pas résister..), avant de bien le mettre sous la couverture. Il mit simplement le réveil, pour eux-deux, avant de se mettre un peu plus à l'aise lui aussi. Il garda cependant un haut, alors que d'habitude il dormait torse nu.

Aiden s'installa à côté de Toby, passant ses bras autour de sa taille pour le tirer à lui, avant de poser un baiser très doux sur son front, puis sur le bout de son nez. Il sourit encore une fois et chuchota, avec tendresse :
"Bonne nuit, Sweetheart..."

Et il se laissa glisser dans les bras de Morphée (Toby, serais-ce toi ?) doucement, serrant toujours son blond contre lui. Il savait qu'ils n'avaient que quelques petites heures de sommeils devant eux, mais ça ne le dérangeait en rien... En fait, rien ne le dérangeait tant qu'il avait Toby avec lui.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Good night, Sweetheart ! | Toby K.   Lun 10 Mar - 23:51

Lying here next to you, time just seems to fly; I’m needing you more and more …

Le réveil me fit sursauter … 6h30 du matin. Non, ne me dites pas que je me suis endormi … J’avais un horrible mal de tête et le corps brûlant. Mais je mettais ce deuxième symptôme sur le compte des bras qui m’entouraient doucement, sans me brusquer.  Leur propriétaire s’était-il réveillé ? Je me retournai et rencontrai les yeux encore à moitié fermés d’Aiden. Mon cœur commença à battre la chamade. Mon Dieu, qu’il est mignon …  Je regrettai d’avoir raté le moment où il m’avait rejoint sur le lit. Ses mains sur mes hanches m’inspiraient des choses pas du tout innocentes. Je n’avais jamais eu envie de quelqu’un auparavant. Enfin si, Cara, encore et toujours, mais jamais je n’étais aussi près d’être tenté, jamais je n’avais expérimenté un désir tel que le refréner était un martyre.
J’extériorisai ma rage sur le réveil, le cassant presque, puis je me blottis contre Aiden, ma tête contre ses pectoraux, mes bras autour de lui. Pas de travail pour moi aujourd’hui, il était temps de me satisfaire moi-même, et rien de mieux qu’une bonne matinée de sommeil en compagnie de l’homme de mes rêves.

Tell me what made you love, just the way you do, it's the purest touch and I wanted it too …

Je me réveillai à midi, toujours enveloppé dans son étreinte. Il dormait toujours, respirant doucement. Ma main se posa sur sa joue, se mit à la caresser. Mes yeux s’attendrirent, j’eus encore des larmes qui surgissaient d’eux, chose à laquelle je me suis habitué ces deux derniers jours et à laquelle j’ai attribué cette bonne phrase "Je l’aime à en pleurer ".
Oui, je l’aime à en pleurer, à en mourir, à en devenir désespéré. Je ne voulais plus me séparer de lui, ne faire qu’un avec lui, ne pas le quitter une seule seconde.
Je me défis de son enlacement de la façon la plus douce possible, ce qui me valut un grognement ronchon. Je me dirigeai vers la salle de bain, afin de me laver le visage et de me brosser les dents. Bien sûr avec une brosse à dents encore neuve dans son emballage, certes, j’avais déjà partagé la salive d’Aiden mais quand même …
Je me rendis ensuite à la cuisine, où le chien m’accueillit à nouveau. Je le caressai gentiment, puis remarquai la présence des chats auxquels je n’avais pas fait attention hier, ou plutôt … Enfin bref. Comme pour m’excuser, je leur servis des croquettes que je retrouvai dans le placard, et donnai à manger au Cerbère aussi.
Puis je me mis à préparer à manger pour le loup également, puisque c’était d’ailleurs mon plan originel.

Give me love like never before, because lately I've been craving more …

Mon plateau dans les mains, je regagnai la chambre à coucher qui avait servi exclusivement à ça. Rien d’autre, soyons bien clairs ! Je le posai sur la table basse puis réveillai mon adoré de la meilleure façon possible à laquelle je pouvais penser : en le chatouillant, mais cette fois légèrement pour ne pas lui taper sur les nerfs.
Il se réveilla en riant, puis sourit de toutes ses dents. Je capturai ses lèvres dans les miennes dans un baiser matinal passionné.
" Bonjour, magnifique brun, bien dormi ? Et surtout, bien réveillé ? "
Mon sourire en coin se grava dans ma face, ne voulant aucunement se dissiper.
" J’espère que tu as faim, je t’ai apporté ton petit déjeuner. Enfin j’ai surtout fait avec les moyens de bord, je te croyais bon mangeur mais il y a plus de bouffe pour tes animaux que pour toi. "
Je mis donc le plateau devant lui, ce dernier étant constitué de jus de fruit et de céréales dans un bol, sans oublier une omelette fourrée à la charcuterie et à la sauce au barbecue, une recette que j’avais découverte par moi-même et que j’adorais faire goûter. Ça avait l’air simpliste, un minimum dégoûtant, mais les gens étaient toujours étonnés par le résultat, et j’espérai que mon Aiden en ferait de même.
"Je sais ce que tu te demandes, pourquoi il y a à manger pour une seule personne? Et bien tu te trompes, parce que moi, c'est toi que je vais dévorer."
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Good night, Sweetheart ! | Toby K.   Mar 11 Mar - 20:18


Aiden grogna doucement quand le réveil sonna. Le son était désagréable, surtout après sa très, trop courte nuit... Il se motiva, voulut ouvrir les yeux pour mieux se réveiller, quand il réalisa qu'un corps agréablement chaud étaient collé au sien. Il fronça le nez et tenta de sortir du brouillard matinal, pour se souvenir de ce qu'il avait fait la veille. L'hôpital où il avait retrouvé Toby... Le discussion autour d'un café... La révélation... Et lui occupé d'attendre le blond, tard le soir, dehors dans le froid. Ah oui. Il était retourné chez lui, avec Toby accroché à sa main, et il avait finalement dormit avec son blond dans ses bras.

Finalement, il entendit son humain défoncer presque gentiment le réveil pour l'éteindre, ce qui le fit sourire, dans son demi-sommeil. Le brun serra simplement un peu plus fort Toby contre lui avant de se rendormir, avec son ange blond.

Des heures plus tard, bien plus tard, Aiden commença à peine à émerger. Il somnolait plus qu'autre chose, et tanguait dangereusement vers les bras de Morphée, seulement... Il y avait ce bruit et cette odeur qui venait de sa cuisine... Le manque de chaleur flagrant, à côté de lui. Son Toby... Il n'était clairement plus dans ses bras, collé à lui. Le brun allait se mettre à tatoner à coté de lui (peut être que son blond avec simplement bougé ?) quand il sentit quelqu'un le chatouiller doucement, comme si la personne avait peur de le réveiller trop brusquer.

Il rigola doucement avant d'attraper les mains qui l'embêtaient. Sans les lâcher, le loup-garou eut un grand sourire. Son blond était toujours là... Et il eut même droit à un baiser matinal et passionné ! Il n'était plus certain de pouvoir s'en passer. Il ne voulait plus d'un café chaud et corsé pour se réveiller, seulement un baiser de Toby.

Le blond lui parla, lui demandant s'il avait bien dormi, et surtout, s'il s'était bien réveillé. Le loup-garou rigola doucement avant d'hocher la tête :
"Oui, j'ai très bien dormi, et le réveille était magique... Et pour toi ?"

Toby continua avec un petit sourire, en désignant le plateau à côté. Aiden fut surprit, mais incroyablement attendrit. Un petit déjeuné au lit maintenant... Son copain était parfait. Il n'en doutait déjà pas avant, mais maintenant, encore moins !
Il observa le plateau, avec un jus de fruit, des céréales et une omelette avec... Plein de chose dedans. Il observa la drôle de chose, surprit, avant de sourire doucement à Toby, posant un instant ses lèvres sur les siennes :
"Merci mon ange... Et je suis, un grand mangeur, mais je ne fais pas souvent les courses... Et pour la nourriture d'animaux, c'est parce qu'en tant que véto, je dois toujours avoir de quoi accueillir un autre animal chez moi..."

Il avait déjà eut le coup, à vrai dire, deux fois. Des animaux abandonnés, presque au bord de la mort, juste devant son cabinet. Un chien, un gros chien, et un gros chat. Sam et Gandalf, son gros chat. Il avait prit comme habitude de les accueillir chez lui. La seule exception, était le chaton, Alix, qui était juste un félin bien trop malade pour que quelqu'un de non informé sur le sujet prenne soin de lui correctement.

Le blond le surprit, avec sa dernière remarque, avec qu'Aiden se mette à rire doucement. Il passa une main dans ses cheveux blonds et le tira doucement à lui, pour aller mordiller lentement ses lèvres :
"Avec plaisir..."
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Good night, Sweetheart ! | Toby K.   Mer 12 Mar - 0:21

Treat me like a child, throw your arms around me, oh please protect me …

Il est parfait. Même le matin, au réveil, les yeux bouffis par le sommeil. Ses petits mordillements sur ma bouche me firent étouffer un soupir, qui s’extériorisa sans demander mon avis.
Il m’avait appelé son ange, puis avait dit que ça lui ferait plaisir d’être mon petit-déjeuner.
Comment résister à ça ? Je me détachai gentiment de lui.
« Mange. »
Je le regardais se nourrir, impatient qu’il finisse pour qu’il me donne son avis sur l’omelette. J’espérai qu’il ne se forçait pas pour me faire plaisir.
Je répondis à son regard interrogateur en lui disant que je n’avais pas faim, et que le regarder prendre son repas me suffisait. Quand il finit, je ne lui laissai même pas le temps de s’essuyer la bouche, que je me jetai sur lui, après avoir mis le plateau de côté,  léchant les résidus de nourriture autour de ses magnifiques attrayantes lèvres.  

But fate can't break this feeling inside that's burning up through my veins. I really want you- now.

J’étais penché sur lui, alors qu’il était toujours à moitié allongé sur le lit. Nos respirations étaient synchronisées tandis que nous faisions une exploration de la bouche de l’autre. L’une de mes mains se baladait dans ses cheveux tandis que l’autre jouait avec son oreille. Je rompis le baiser pour aller ailleurs, je plongeai dans son cou avec passion, voulant laisser ma marque en un suçon ardent.
Je convoitais son corps, je souhaitais l’avoir en entier.  Je descendis doucement le long de ses bras avec mes doigts, puis je bifurquai vers le bas de son T-shirt et allai en dessous, ressentant le contact de sa peau nue sous mes mains, frémissant quant à la dureté de ses abdominaux, remontant lentement vers son torse où j’aimais me réfugier. Puis enfin je me dirigeai vers son dos auquel je me mis à imposer des caresses nonchalantes  tandis que mes lèvres jouaient avec le lobe de son oreille.
Réalisant que je m’étais quand même un peu trop emporté, je rougis et me cachai le visage en le mettant contre sa poitrine, en m’allongeant si près de lui que nos jambes se touchaient. Que c’était bon …

Every time I'm ready to go, every time I think I'm back in control, something gets my heart and my soul, and I'll be begging for more of you, more of you …

Alors, on fait quoi aujourd’hui? Parce que j’ai raté le boulot en connaissance de cause spécialement pour profiter de toi toute la journée. Enfin, en le disant comme ça, ce n'est pas du tout altruiste, mais voilà, tu as intérêt à te dépasser.
Ma tête reposait contre, ce qu’on appelait en anatomie humaine, son grand pectoral gauche, alors que son droit était envahi par ma main.  Je relevai la tête, rencontrant son regard qui exprimait autant d’affection que le mien. Même rester ici chez lui, dans cette position, me suffirait pour l’instant.
Tant que j’étais avec lui, je me foutais de tout. Mon téléphone sonna. Je voulais le laisser retentir, égoïstement, afin de garder mon confort, mais la sonnerie se fit des plus insistantes … surtout au bout du deuxième appel.
Bougonnant, je me levai  du matelas et m’excusai pour un moment. C’était ma mère.
Je quittai la chambre après avoir fait un léger bisou à mon Roméo, et décrochai.
Oui, ‘man ? Non, je ne suis pas rentré hier soir. Non, je ne suis pas à l’hôpital non plus, j’ai passé la nuit chez un ami et la somnolence a eu raison de moi…
Je détestai lui mentir, moi qui avais l’habitude de tout lui raconter sans qu’elle me le demande. Aiden, un ami ? Looooin de là…
Hein ? C’est aujourd’hui ? C'est à quelle heure déjà ?!
Le jour du départ de mon père pour New York … Comment avais-je pu oublier une chose pareille ? Il s’en allait une semaine pour ses affaires, ce qui était déjà trop puisqu’on se séparait rarement. Nous étions en effet une famille très unie.
Oui, d’accord, je serai à la maison à cette heure, promis. Embrasse papa pour moi. Je t’aime fort.
16h … C’était correct. J’avais encore 3 heures avec mon brun que j’allais exploiter au maximum.


Dernière édition par Toby D. Keller le Mer 12 Mar - 21:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Good night, Sweetheart ! | Toby K.   Mer 12 Mar - 20:31


Finalement, Toby lui ordonna à moitié de manger, ce qu'il s'empressa de faire avec plaisir. Oh... C'était bon. Succulent. Magique. Et surprenant... Aiden se considérait comme un "bon" cuisinier, mais à côté de son blond, il n'était rien du tout niveau cuisine. Il manga encore un peu avant d'interroger Toby du regard. Lui aussi voulait peut être manger... Après tout, il était midi passé, et il n'avait pas l'air d'avoir avalé grand chose... Le blond lui répondit qu'il n'avait pas faim, ce à quoi il fronça le nez mais ne dit rien.
Il termina de manger, et voulut ouvrir la bouche pour dire à quel point ce repas était bon quand... Toby lui sauta simplement dessus, passant sa langue sur ses lèvres. D'abord surprit, le brun finit par sourire et jouer lentement avec la langue de son blond.

Il sentit une main glisser dans ses cheveux, un peu avant que les lèvres de Toby quittent les siennes pour venir se nicher dans son cou. Il fut encore une fois surprit quand le blond le marqua avec force. Il n'allait rien dire, et surtout pas tenter de l'arrêter, il adorait ça plus que tout.
Finalement, les mains de son blond descendirent sur ses bras avant de passer sous son haut. Un soupire lui échappa dès qu'un doigt frais toucha sa peau brulante. Il passa sur son ventre avant de remonter encore un peu ses doigts, et un long frisson remonta l'échine du loup-garou. Son dos aussi fut caressé, et il frissonna encore une fois. Aiden avait quand à lui simplement placé une de ses mains sur la hanche du jeune homme, sous son haut bien entendu.

Toby finit par se calmer et simplement ce remettre contre lui, complètement collé à lui. Le brun le reprit dans ses bras, ses mains caressant sa peau avec douceur. Il profitait simplement du moment, et baissa les yeux vers son blond quand il se mit à parler.
Aiden rigola doucement et réfléchit un instant. Il se demanda lui aussi ce qu'ils allaient faire aujourd'hui... Il savait qu'ils ne pouvaient pas partir trop loin (il devait être disponible en cas d'urgence au cabinet, lui !). Bon... Ils allaient surement trainer un peu, se promener, pourquoi pas parler aussi.

Finalement, quand il allait lui répondre, le téléphone de Toby sonna. Il l'ignora la première fois, mais quand il se remit à sonné, son ange blond se décida à répondre. Aiden répondit avec douceur à son baiser et passa sa main sur sa cuisse doucement, quand Toby se leva pour sortir de la chambre.
Le loup-garou se releva, écoutant à moitié ce que disait son copain au téléphone. De ce qu'il avait entendu, c'était sa mère. Son côté jaloux et possessif n'avait clairement pas à s'inquiéter alors... Il rangea le plateau (et vit par la même occasion que Toby s'était occupé de ses animaux... Un amour !), avant de passer dans la salle de bain, se laver les dents et le visage.
Aiden revint juste quand le blond avait terminé. Il lui sourit doucement et vint poser un baiser sur son front en ébouriffant doucement ses cheveux :
"Un problème avec ta maman ? Elle s'en va quelque part ?"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Good night, Sweetheart ! | Toby K.   Mer 12 Mar - 23:48

We kissed, I fell under your spell a love no one could deny…

En sûreté, avec sa bouche sur mon front, j’entourai sa taille de mes bras. Je devenais décidément accro à son toucher, son regard, son odeur, à lui tout simplement. J’aurais aimé ne jamais avoir à le laisser, même pour une seconde.
"Un problème avec ta maman ? Elle s'en va quelque part ?"
Je voulais expliquer à Aiden la relation que j’entretenais avec mes parents, cet amour et ce respect profond que j’éprouvais à leur égard. Je désirais qu’il comprenne à quel point cela allait être dur de me séparer de l’un des deux individus qui m’ont mis au monde, à quel degré cela allait affecter mon humeur durant cette longue semaine qui s’annonçait.
"Non, c’est mon père qui s’en va à New York pour je-ne-sais-quoi, pour une semaine d’ailleurs. Ça me brise le cœur qu’il soit aussi loin durant autant de temps, mais bon, je sais que tu feras de ton mieux pour combler le vide."
Je montrai mes dents stupidement, pour ne pas changer.
"Je dois être chez moi à 16h, mon grand. Alors, pour sortir, c’est raté, je trouve. On pourrait peut être s’adonner à d’autres activités."

And all my walls stood tall painted blue, but I'll take them down, take them down and open up the door for you…

Voyant que ça pouvait porter à confusion, je me rattrapai : "Regarder un film peut être ? Ou jouer avec les animaux ? Tu sais, je suis plutôt un solitaire, donc je ne sais pas ce qu’on pourrait faire, j’ai une imagination très débordante, mais là, je sèche. Mon amusement est un peu d’ouvrir les personnes et de regarder à l’intérieur d’elles, et à moins que tu ne me laisses faire ça, ce qui ne serait d’ailleurs pas glamour du tout, il faudra trouver autre chose. "
Je paniquai. Je ne voulais pas qu’Aiden s’ennuie avec moi ou quoique ce soit. Ce n’est pas ma faute si pour moi, la seule chose que j’aimais faire, c’était regarder des séries tranquillement, ou écouter de la musique. Les seuls amis que j’ai partagent ma passion pour la médecine et ne font que ça actuellement. Je me rappelle encore de ces mots qui me marquaient encore :
"Toby, je t’aime, très fort même. Mais je m’ennuie avec toi, et tu ne fais rien pour changer ça. Et je ne veux pas devenir comme toi. Tu es un jeune homme très motivé avec tes rêves certes, mais tu n'es pas plus intéressant que ça. "
Produire le même effet sur mon loup m’anéantirait … Après tout, chaque moment passé avec lui était des minutes de pur bonheur et de découverte. Ça ne devait absolument pas se détériorer. Ma survie en dépendait. Le problème, c’est que je n’exagérais même pas.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Good night, Sweetheart ! | Toby K.   Jeu 13 Mar - 22:52


Aiden sourit doucement en sentant les bras de son blond s'enrouler autour de sa taille. Ses propres mains se posèrent fermement sur les hanches de Toby, alors qu'il l'écoutait parler.
Il comprenait ce qu'il voulait dire. Lui aussi était très lié avec ses parents, et détestait les voir partir. Heureusement pour lui, ils ne partaient quasiment jamais... Mais pour son blond, c'était différent. Son père partait, et ça devait être très dur de se séparer de lui comme ça.

Le brun l'écouta encore, réfléchissant une seconde fois. Effectivement, il ne restait que trois heures pour profiter l'un de l'autre. Il ne voulait absolument pas quitter son blond durant ses trois heures... Il allait en profiter, et bien entendu en faire profiter à Toby aussi.
Et justement, celui-ci rattrapa sa phrase qui pouvait être pas mal basé sous la ceinture, ce qui lui arracha un petit sourire amusé. Le loup-garou sentit le petit blond se mettre presque à paniquer, un sourire plus attendrit étira cette fois-ci ses lèvres. Il embrassa chastement son beau blond, et passa une main dans ses cheveux avant de chuchoter, doucement :
"Ne panique pas comme ça..."

Aiden réfléchit un peu avant d'avoir un petit rire :
"Bon, on va quand même éviter que tu m'ouvres, j'aime mon intérieur comme il est... Je crois que pendant le temps qu'il nous reste, je vais juste profiter de toi... J'ai envie d'en savoir plus. Parles moi de toi Toby. De tout et de rien. De ta famille, de tes amis, de tes conneries d'étude, ..."

Cependant, avant de lui laisser le temps de parler, le grand brun se pencha pour poser doucement ses lèvres sur celles de Toby. Il lui sourit, doucement :
"Et ne t'en fais pas, je te ferai oublier que ton papa est partit..."

Aiden poussa lentement le blond pour le faire tomber sur le lit, grimpant entre ses jambes, il se colla à lui doucement. Il ne put s'empêcher de capturer une seconde fois les lèvres si tentantes de son blond, avant de croiser les bras sur le haut de son torse et d'y poser sa tête, l'écoutant.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Good night, Sweetheart ! | Toby K.   Ven 14 Mar - 0:49

When you feel my fear, look into my eyes, it’s where my demons hide …

"Ne panique pas comme ça..."
C’est surtout que maintenant que tu avais prononcé ses mots, mon amour, je n’avais plus besoin d’avoir peur. Je ne sais pas comment j’ai pu douter une seule seconde de toi, après tout, je me suis senti en sécurité avec toi depuis le début. Jamais tu ne me blesseras de cette façon, à vrai dire, je ne peux envisager que tu puisses me blesser tout court. Tu n’es que compassion, qu’amour. Tu n’es que tendresse, que perfection. Et je t’aime énormément, je t’aime tellement que ça fait mal, que je pense que je ne te mérite pas, que j’ai peur de tout gâcher encore une fois.

Je me blottis contre toi, recherchant ta chaleur, ivre de ton corps, comblé par toi tout simplement. Tu ris doucement, et tu prononces ces mots :

" Bon, on va quand même éviter que tu m'ouvres, j'aime mon intérieur comme il est... Je crois que pendant le temps qu'il nous reste, je vais juste profiter de toi... J'ai envie d'en savoir plus. Parles moi de toi Toby. De tout et de rien. De ta famille, de tes amis, de tes conneries d'étude, ..."

We might kiss when we are alone, when nobody's watching, it's not that we're scared, it's just that it's delicate…

Tu veux en savoir plus sur moi ? Rien ne me ferait plus plaisir que de me donner corps et âme à toi, d’enfin partager mon intimité à ce point avec quelqu’un. Mais j’ai peur, et tu dois m’accorder du temps. Je répondrai à toutes tes questions, à tous tes désirs raisonnables. Tout ce que je te demande, c’est de m’aimer en retour, parce que si tu ne m’aimes pas, je pourrai en mourir.
« Bien sûr, Aiden, tout ce que tu veux savoir… »

Tu ne m’accordes pas le temps de continuer ma phrase, tu m’interromps avec tes lèvres, avec ces mots coquins :
"Et ne t'en fais pas, je te ferai oublier que ton papa est partit..."
Mon corps brûle rien qu’à ces mots, alors que crois-tu qu’il lui arrive maintenant que tu l’as poussé pour qu’il tombe sur ton lit, maintenant que tu es au dessus de lui, maintenant que le tien était contre lui, si proche … ?

Tu m’embrasses, encore, de cette façon si enivrante, si agréable, comme le goût du paradis lui-même. Je ne crois pas à ce dernier, mais grâce à toi, je pourrais éventuellement changer d’avis. Parce que s’il y en a, je veux y être simplement parce que ça signifierait être avec toi pour l’éternité.

Tu poses tes mains puissantes sur ma poitrine, puis ta tête. Tu me regardes avec cet air spécial, cet air que, j’espère, tu ne réserves qu’à moi. Je commence à te caresser les cheveux, je joue avec autant que je le peux pour aujourd’hui. J’ai les larmes aux yeux, encore et toujours, et j’espère que tu ne le vois pas. Je me mets à parler pour ne pas pleurer :

So you grab my hand, as we come to life , like falling in love for the first time…

« Je ne t’ai pas raconté, mais le lendemain de notre rencontre, un incident s’est passé à l’hôpital. Une vingtaine de vampires en transition, je me suis d’ailleurs fait mordre. Mais ne t’inquiète pas … »
Oui je vois l’ombre d’inquiétude qui vient se loger dans tes yeux, comme si tu redoutais que ça se reproduise, comme si tu réalisais à quel point j’étais exposé et faible sans toi. Rassure-toi, j’ai d’autres personnes qui veillent sur moi, et je peux prendre soin de moi-même le cas échéant. Même si ta protection veut tout dire pour moi, tu n’as pas besoin d’en faire un devoir. Fais le quand tu le peux, aux limites du possible, fais de ton mieux et c’est suffisant pour moi. Je prend ta main, j’embrasse tes doigts et je te rassure :

« Mais ne t’inquiète pas, apparemment, maman sait à quoi s’attendre, elle m’a refilé ce bracelet de verveine depuis mon jeune âge. Je ne sais pas comment elle était au courant à l’époque, mais elle m’avait fait promettre de ne jamais le retirer. En plus, mon alimentation est basée sur cette plante, j’en bois littéralement tous les jours avec mon thé. Donc, même si j’ai été mordu une fois, il n’a pas pris grand-chose, il a commencé à recracher. Figure-toi que je croyais que ça voulait dire que j’avais un goût horrible. Oui, c’était mon inquiétude du moment, le choc passé quant à la morsure. »

Je me mets à rire, et tu me fais écho. Ton rire carillonnant nourrit mon âme. J’attends que tu réponds, en caressant ta joue, en profitant de ces moments que je n’oublierai probablement jamais.


[HRP] Tu auras remarqué un changement. Je crois que je vais commencer à faire mes rps avec toi comme ça, uniquement avec toi, je ne sais pas, ça sonne mieux pour moi, beaucoup plus intime, après que j’aie essayé, mais si ça te dérange, je rectifie. *.* [/HRP]
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Good night, Sweetheart ! | Toby K.   Ven 14 Mar - 20:55



Toby lui dit qu'il voulait bien lui raconter tout ce qu'il voulait savoir et Aiden en fut content, particulièrement. Il aimait beaucoup en savoir trop que la vie des autres, et encore plus sur la vie de son blond. Il failli grogner doucement de satisfaction quand une main passa dans ses cheveux pour les caresser doucement, jouer avec ses mèches brunes.
Ledit brun l'écouta, et s'inquiéta d'apprendre qu'il y avait eut une attaque de vampires à l'hôpital. Vingt suceurs de sang ? Ils avaient eut de la chance que cela ne tourne pas au massacre total...

Le blond remarqua son inquiétude très rapidement et tenta de le rassurer. Il y avait des personnes présentes pour le protéger, et, au pire, il savait lui-même prendre soin de lui. Cependant, le loup-garou était quelqu'un de surprotecteur, et même si avant, il n'avait pas peur d'être entouré de vampires (parce qu'il était leur prédateur naturel !) mais Toby... Toby était un humain. Il avait beau avoir toute la verveine du monde coulant dans son sang, il pourrait bien se faire saigner jusqu'à ce que mort s'en suive sans avoir la force physique de faire quoi que se soit, de résister. Et le brun ne survivrait pas à la mort de son blond...

Aiden rigola doucement quand son blond lui parla de son inquiétude quand au gout de son sang, alors qu'il venait de se faire mordre par un vampire capable de le tuer en moins de trente secondes. Il leva les yeux au ciel avant de sourire un peu :
"Heureusement que la verveine n'a aucun effet sur moi, mais quelle te protège des autres.."

Hé oui ! Monsieur est surprotecteur, mais en plus, c'est un possessif jaloux. Après tout, mordre quelque était pour lui quelque chose d'assez intime, malgré que pour les vampires, c'étaient comme mordre dans un bon hamburger.
Son cerveau réfléchit cependant plus vite que lui. La mère du blond l'avait protégée des vampires, et ce depuis son enfance... Est-ce que...
"Et ta maman... C'est une chasseuse ?"

Il ne disait pas ça avec inquiétude, mais il avait eut quelques mauvaises expériences avec des chasseurs. Et là... Il était peut être devenue le petit ami du fils d'une chasseuse. Et il savait comment était les mères avec leur enfant...
Aiden savait aussi que même si la mère de son blond voudrait peut être un jour sa mort, il ne quitterait pas Toby. Il n'était pas lâche à ce point là.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Good night, Sweetheart ! | Toby K.   Sam 15 Mar - 2:07

You raise me up... To more than I can be…

Tu lèves les yeux au ciel, en arquant les sourcils, parce que tu commences enfin à réaliser quel incorrigible pitre je suis. Je t’admire dans la lueur de l’astre du jour, ton visage aux traits virils, tes cheveux en bataille soyeux … Je me sens rassasié, comme si je n’avais plus besoin de rien d’autre. Je ne sais qui remercier, ni ce que j’ai fait pour te mériter. Tout ce que je pouvais faire, c’était profiter de ta présence.

"Heureusement que la verveine n'a aucun effet sur moi, mais quelle te protège des autres.."
J’eus un rire bon enfant, un rire qui me fit du bien. Enfin, je me sens bien depuis que tu es là, depuis que tu es apparu dans mon champ de vision.
"Ça veut dire que tu comptes me mordre, un de ces jours ? Parce que, je te préviens, je suis extrêmementfragile, tu pourrais me faire mal."
Puis dans le creux de ton oreille, je murmure : "Ou pas."

Et j’en profite au passage pour voler à tes lèvres un baiser. Mais est ce du vol si c’est consentant ? Parce que tu t’appliques à me le rendre de la meilleure façon possible. Quand je libère ta bouche de la mienne, tu me posas cette question qui me laissa perplexe :
" Et ta maman... C'est une chasseuse ?"

If a picture paints a thousand words, then why can't I paint you?  The words will never show the you I've come to know…

Une chasseuse? Ça existe ça? Je n’avais pas considéré la chose. Et ça expliquerait beaucoup de choses. Maintenant que tu évoquais l’éventualité, le doute s’inséra dans mon esprit, me bousculant.

"Que veux-tu dire par chasseuse ? Une personne qui traque les créatures surnaturelles ? Cela veut dire qu’elle pourrait être un danger potentiel pour toi si c’est le cas ? Je ne sais vraiment pas, Aiden, mais si elle en est une, elle le cache très bien… Pas d’armes dans la cave, et on dirait l’archétype de la mère aimante et inoffensive. "

Quel retournement de situation cela pouvait être. Ma mère, si douce, si gentille, combattant les monstres de la nuit. Non, je ne pouvais pas le concevoir.
"Si c’est le cas, je ne voudrais pas qu’elle te touche. Je ne le supporterai pas. Et si elle voit à quel point je t… te chéris, elle comprendra de toute façon. "

Je faillis glisser sur le mot « aimer », mais je me rattrapai juste à temps. Tu as déjà assez raisons de me redouter, pas la peine d’en ajouter une autre. Tu te retires immédiatement quand tu vois qu’il est dans mon intention de m’assoir, et quand ce fut chose faite, je mets mes bras autour de tes épaules et fourre mon nez dans ton cou, dans une étreinte que je pouvais désormais appeler ma favorite.

"Tu comptes beaucoup pour moi, Aiden. "
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Good night, Sweetheart ! | Toby K.   Sam 15 Mar - 18:43



Aiden eut un petit sourire entre le pervers et l'amusé quand Toby lui demanda s'il comptait le mordre, parce qu'il était très fragile... Il ne répondit rien, mais son sourire voulait tout dire "Oh oui, je compte bien te mordre, beau blond." pensa-t-il très fort. Il était de nature sauvage après tout, il avait un loup sanguinaire qui se cachait tout au fond de lui. Il aimait mordre et griffer, sans que cela parte dans du sadomasochisme.
Toby sembla surprit quand il lui parla de chasseuse. Alors il n'était pas au courant ? Un sourire presque attendrit courut sur les lèvres du grand brun. Son blond était naïf en plus de ça... Adorablement adorable. Il l'écouta avant de hocher la tête lentement :
"Certains humains chassent les créatures surnaturelles. Je veux dire, dans cette ville, on est particulièrement présent... Il a des choses à chasser par centaines. Et en tant que loup-garou, nous sommes tous des tueurs..."

Il offrit un sourire rassurant à Toby et posant doucement ses lèvres sur sa mâchoire :
"Ne t'en fais pas, ce n'est qu'une question Toby. Elle n'est peut être qu'une mère aimante bien au courant sur ce qu'il faut faire pour se protéger des vampires, qui sait... Et puis, les chasseurs ne se remarque qu'avec les détailles. L'argent pur, la verveine qui te protège, tout ça, se sont des détailles..."

Le grand brun se redressa quand le blond voulut se relever, pour passer ses bras autour de ses épaules et nicha son nez contre la peau chaude de sa gorge. Il sourit doucement et ses bras s'enroulèrent autour de sa taille, dans une étreinte rassurante. Il posa un léger baiser sur le haut de son crâne et chuchota, comme pour le calmer :
"Je ne vais pas partir... Ta maman ne me connait que de nom de toute façon, elle ne peut rien me faire... Et c'est ta mère, je ne pense pas qu'elle me ferrait quoi que se soit."

Aiden le pensait réellement : il connaissait des fils et des filles de chasseurs. Leur éducation, leur comportement, tout était très droit et très strict. Rien avoir avec son doux, son tendre et son gentil Toby. Il le savait bien. Sa main se mit à doucement caresser son dos, le serrant plus fort contre son torse :
"Arrête de t'inquiéter et continue plutôt à parler de toi, Toby, je veux en savoir le plus possible sur mon petit ange blond..."


HRP :: Han, désolée de pas avoir répondue, je me dis à chaque fois que je débute le sujet "oh oui faut que je lui dise à quel point c'est trop génial !" et a chaque fois j'oublie... Donc oui, j'adore comment tu écris, je trouve aussi que ça fait intime, et entre Aiden et Toby ça l'est
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Good night, Sweetheart ! | Toby K.   Dim 16 Mar - 2:09

If you love me, I'll make you a star in my universe, you'll spend every day, shining your light my way…

Tu m’appelles ton ange blond en caressant gentiment mon dos, en me rapprochant de toi. Je frémis, je perds mon souffle, et je m’abandonne à toi. Je suis tien, et j’espère que tu es mien.  
Je suis tellement inquiet. Cette éventualité que tu venais de proposer allait me donner des cauchemars, bien que tu aies essayé de m’apaiser. Cela ne veut pas dire que je ne te fais pas confiance, c’est en les autres que je n’ai pas foi.

Tu veux tout savoir sur moi, sans tarder, sans t’apercevoir que le même désir qui t’anime me stimule également. J’ai déjà assez parlé de moi, je crois que c’est ton tour, et je me dois de te demander de te révéler à moi aussi.

Mais avant ça, puisque tu insistes à ce point, j’allais te donner de nouveaux éléments. Quand j’évoque ces derniers dans mon esprit, je me sens étouffé par une mélancolie et une nostalgie qui ont élu résidence dans mon cœur pendant trop longtemps déjà.
D’accord, Aiden, mais c’est la dernière fois. Après c’est ton tour.

Nothing comes easily , fill this empty space , nothing is like it seems , turn my grief to grace …

Je me mets à jouer avec les poils de ton avant-bras droit, après avoir doucement quitté tes bras et retroussé ta manche. Je sais, c’est bizarre, mais c’était une envie soudaine. Et l’avantage avec toi, c’était que je pouvais faire ce que je voulais, ou presque. C’est la liberté que tu m’accordes. C’est l’une des raisons pour laquelle je suis irrémédiablement malade d’amour pour toi.

"Dans la vie, il y a des personnes qui ont un impact sur nous. Je t’ai déjà parlé de Cara, brièvement certes, mais le strict nécessaire. Il y a eu quelqu’un d’autre, que j’ai beaucoup aimé inconditionnellement. Mais pas de la même façon. C’était de l’amitié pure, une complicité sans pareille. Il me suffisait d’avoir un aperçu de son visage pour savoir si quelque chose clochait. Je la protégeais de tout, même de moi parfois. Elle s’appelait Miloë, et je l’ai perdu parce que je suis un imbécile,  parce que quand j’ai perdu Cara, j’étais inconsolable, je me blâmais, je me demandais si tout le monde pensait la même chose qu’elle de moi, je commençais à accuser tout le monde d’hypocrisie. Et j’ai coupé les ponts. J’ai été froid. C’était l’une des erreurs les plus regrettées de mon existence. "

There’s no escape, so keep me safe, this feels so unreal…

Je soupire en me remémorant ces instants de peine intense. Je retourne dans tes bras, je me presse encore plus contre toi si cela est encore possible. J’ai envie de pleurer, pour aller mieux, mais je ne veux pas me montrer encore plus pathétique que maintenant. Je crois que tu as assez vu de faiblesse de ma part comme ça.
Je change donc de sujet, non seulement pour récupérer et abandonner ces réflexions obscures, mais aussi parce que je veux que tu répondes à mes questions aussi.

"Moi aussi, je veux en savoir plus sur toi, mon cœur. Dis-moi tout ce que je dois absolument connaître sur le loup-garou que tu es.  Par exemple,  es-tu déjà tombé amoureux auparavant ? Et comment ça s’est passé ? Tu as des frères et sœurs ? Comment s’est passée ton enfance ? Quel genre d’élève étais-tu au lycée ? Comme je l’ai précisé avant, dis-moi tout. "

Pour mieux t’écouter, je quitte encore une fois, à contrecœur, ton unique câlin. Je regarde dans tes yeux en souriant. J’espère que tu ne te rends pas compte que certaines questions ne sont pas uniquement issues de ma curiosité, mais aussi de la jalousie excessive que je commençais à ressentir en me rendant compte que tu as un passé et une histoire qui t’est propre toi aussi.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Good night, Sweetheart ! | Toby K.   Dim 16 Mar - 14:36



Aiden le laissa jouer avec la fine pilosité qui couvrait ses avants bras sans rien dire. Après tout, il était dans sa totalité à Toby, et ça ne le dérangeait pas, c'était même plutôt mignon. Cela chatouillait aussi légèrement, mais qu'importe.
Il écouta son blond lui parler d'une ancienne amitié qu'il aurait ruiné, et il le regarda avec une tendresse peinée. Il ne voulait pas qu'il soit triste... Il ne voulait pas le faire parler pour lui rappeler que des mauvais souvenirs, au contraire ! Il voulut lui dire quand le prénom de son ancienne amie lui sauta à la figure. Miloë... Un prénom pas très commun, surtout dans une petite ville comme Mystic Falls. Le brun réfléchit. Il connaissait une certaine Miloë, une blonde adorable, qui travaillait aussi à l'hôpital...

Finalement, le loup-garou sentit Toby se serrer un peu plus dans ses bras, comme pour se cacher du monde. Il attendrit encore plus si possible le grand brun, qui compara son blond à un chaton trop apeuré par le monde extérieur. Il avait le même comportement, la même douceur... Le même poil tout doux et blond, aussi... Pensa-t-il en passant doucement une main dans ses cheveux.

Toby lui apprit que lui aussi voulait tout savoir d'Aiden. Il fut in instant surprit, alors que c'était quelque chose de "normal". Il n'avait juste pas l'habitude qu'on lui demande de parler de lui... Il avait plutôt tendance à écouter les autres parler d'eux-mêmes et ça lui allait très bien. Il réfléchit un instant, ne sachant pas par quoi commencer :
"Je n'ai pas eu une enfance très spéciale. Je suis né au Texas, je suis arrivé à Mystic Falls quand j'avais... Onze ou douze ans. J'ai eu une adolescence banale aussi, et j'avais beau avoir du succès auprès des filles, je n'en ai jamais vraiment profité... Je n'ai ni frères, ni soeurs, de sang en tout cas. De coeur, on va dire que j'ai deux frères et une petite soeur."

Aiden réfléchit encore un peu, hésita, avant de se lancer. Toby avait été franc avec lui, c'était à son tour.
"Je n'ai pas toujours été un loup-garou. Je le suis devenue à mes vingt ans. Il eut un rire, amer. C'est presque triste de dire que j'aurai préféré qu'on devienne loup-garou comme dans les clichés, en se faisant mordre... Mais non. La lycanthropie est un gêne, qui souvent n'est jamais activé. Il s'active uniquement... Quand on provoque la mort de quelqu'un."

Il se tut pendant quelques secondes avant de continuer, la voix toujours aussi calme. Il regardait Toby sans le voir, plongé dans ses souvenirs. La scène de l'accident n'avait jamais quitté sa tête :
"J'ai en quelque sorte provoqué un accident de voiture à cause de la panique. Un type est monté dans ma voiture, armé, et j'ai paniqué. J'ai avancé, et un camion est arrivé juste à ce moment là. Le type est mort avec une porte de voiture incrusté dans l'estomac, et je n'ai rien eu du tout."

Le grand brun secoua la tête, comme pour enlever tout ses souvenirs de sa tête. Impossible, il le savait parfaitement bien, mais le geste était devenu comme une habitude. Il offrit un petit sourire rassurant à Toby :
"Enfin, tout ça pour dire que deux jours après, je me transformé dans la douleur en un énorme loup. Je t'avoue que la première fois c'est... Très perturbant. Et puis... Voilà où j'en suis. Il ne s'est rien passé de grandiose entre temps. Je suis sortie avec une fille, mais elle n'était qu'une amie, ça n'a pas duré très longtemps."

Il attrapa doucement la main de Toby et serra ses doigts, ne voulant pas le faire fuir avec ses propos. Il rajouta, précipitamment, comme pour changer de sujet :
"Et, cette Miloë... Ne serait pas une adorable blonde, qui serrait aussi interne ?"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Good night, Sweetheart ! | Toby K.   Lun 17 Mar - 1:22

I'd like to know that your love is love I can be sure of, so tell me now and I won't ask again, will you still love me tomorrow … ?

Je ne pouvais pas concevoir que tu puisses tuer quelqu’un, alors quand tu admets que c’est chose faite, cela me trouble. Et quand tu mentionnes que c’était un accident, je comprends tout à fait mieux. Tu as l’air d’être hanté par des démons, ceux qui sont nés cette nuit-là où tu as pris la vie de quelqu’un par hasard, et également ceux qui apparurent quand tu découvris ta lycanthropie.

Tu t’empares de ma main et tu la serres, puis tu changes de sujet :
"Et, cette Miloë... Ne serait pas une adorable blonde, qui serrait aussi interne ?"
Quoi, quoi, tu la connais ?! Comment cela pouvait-il être possible ? Mais non, avec toi, je ne suis pas égoïste. D’abord, je devais faire de mon mieux pour te rassurer, après viendra le temps des questions.

Be the one and only, wait for me, will you be the only one …?

Je serre ta main en retour, puis je l’approche de mes lèvres. J’embrasse chaque doigt avec passion, puis je me jette sur toi. Je te fais tomber sur le lit, je me colle à toi. Je me rends compte à quel point tu me désires par … euh… certaines manifestations physiques, et je rougis à l’idée que tu te rendes compte de la chose aussi, par mes propres signes.

Il ne faut pas être timide en amour, ça c’est sûr,  alors pour me débarrasser de la gêne quant à ce contact imprévu, j’arque mon corps pour éviter la zone érogène du corps masculin, et capture ta bouche, l’explorant jusqu’à ses tréfonds. Je gémis de plaisir lorsque tes deux mains se posent sur mon dos, le caressant sous le tissu. Moi-même, je te cajole le torse avec un engouement sans pareil.

Puis, comme d’habitude, je romps le charme pour en placer une, à bout de souffle.
"Je ne…  te laisserai … jamais… partir. Même si tu le veux. Même si tu essaies. Je me battrai pour toi jusqu’à la fin. Le seul moyen pour me faire fuir, c’est de me dire que tu ne veux plus de moi, ou de me dire que je ne t’apporte rien, que je ne veux rien dire pour toi. Et tu sais quoi, Aiden, j’en ai marre de le cacher. Je suis en train de tomber amoureux de toi pendant chaque seconde qui passe, et ça, c’est un fait ! "

Hold on, what did you say that for…?

Non, ce n’est pas vrai, je l’avais fait. Non, ce n’était pas possible. Je m’assois, prend de la distance, panique, mets ma main devant ma bouche, me mords les doigts, me lève, mets mes espadrilles en un temps record, quitte la chambre, ouvre la porte d’entrée, me mets à courir, sors dans la rue, me dirige vers chez moi, affolé, perdu, égaré, stupide.

Puis finalement, tu me rattrapes, me plaques contre un mur, un regard blessé dans tes yeux, comme si tu étais en rogne contre moi. Oui, tu as raison, je me suis enfui, encore, c’est ma faute.  Je suis désolé, pardonne moi.

Tu m’embrasses , là, devant tout le monde, tu t’en fous.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Good night, Sweetheart ! | Toby K.   Lun 17 Mar - 21:25



Aiden frissonna doucement quand Toby embrassa ses doigts, un à un, avec une douceur qui retourna son coeur d'une drôle de façon. Il sourit avec tendresse et serra un peu plus fort ses doigts.
Le blond finit par lui sauter dessus, collant totalement son corps au sien. Sauf que... Hé bien, le brun était un homme. Avec tout ce qu'il devait y avoir en tant que garçon. Et cette partie de son corps avait tendance à se réveiller quand un très beau blond se collait à lui. Légèrement gêné, il se mordit la lèvre inférieur, attendant que Toby se rende compte de quelque chose pour bouger.

Cependant, Toby s'arqua simplement, pour ne plus être en contact avec la zone de son corps incriminé et l'embrassa avec passion. Le baiser s'intensifia rapidement, les hormones du brun se réveillant de plus en plus. Il aurait besoin d'une bonne douche froide après cette séance câlin, pour au moins se calmer un minimum... Quand bien même, pour l'instant, Aiden en profitait, caressant par exemple la peau lisse du dos du blond. Il frémit quand les mains du plus jeune passèrent sur son torse pour le caresser doucement.
Finalement, il le vit ouvrir la bouche pour parler.

Il l'écouta, encore une fois attendrit. Il sentit son coeur fondre, pire qu'un bonhomme de neige en plein milieu d'un désert. Cette fois si, son coeur était partit en petite gelée rose. Le loup-garou en avait les larmes aux yeux, et c'était ben une des premières fois que cela lui arrivait. Des larmes de bonheur... Il savait maintenant ce que ça voulait dire, et c'était plutôt... Plaisant, comme sensation.
Malheureusement, son blond ne semblait pas du même avis. Après avoir parlé; il avait eut l'air paniqué, choqué, en plaçant sa main devant sa bouche comme s'il avait dit une connerie. Aiden voulut le rassurer, mais il n'eut pas le temps. Toby se leva, remit ses chaussures plus vite que son ombre, et fuit. Encore une fois.

Sans plus réfléchir, il se jeta à sa poursuite. Il ne prit même pas la peine de mettre ses chaussures lui aussi. Il ouvrit juste la porte à la volé pour suivre son blond.
Aiden ne voulait pas qu'il fuit. Pas alors qu'il ne lui avait pas dit... Que tout cela était réciproque. Que c'était pareil de son côté. Lui aussi ne le laisserai pas partir. Il ne voulait pas le quitter, le lâcher, même si c'était lui qui le demandait. Le brun aussi, était tombé am/

Il finit par rattraper son blond, et avec plus de force que prévue, le plaqua violement au mur. Il lui jeta un regard blessé, comme pour bien lui faire comprendre que son coeur c'était émietté doucement en le voyant partir loin de lui. Il ne se formalisa pas plus des gens autour, qui les regardaient, surprit par la violence, surprit par la rapidité du geste. Mais le lou-garou s'en foutait, complètement...

Aiden l'embrassa, sauvagement, presque possessivement. Devant les gens. Il n'en avait toujours rien à faire. Pour lui, c'était déjà bien assez officiel. Alors les autres pouvaient bien penser ce qu'ils voulaient, pour lui, tout ce qui lui importait, était son ange blond.
Il fit bien attention à leur faire haleter, avant de lâcher ses lèvres parfaites. Il reprit quelques secondes son souffle avant d'ouvrir les lèvres :
"Arrête de fuir... Surtout pas d'après d'aussi belles paroles. Je veux que tu saches que, pour moi c'est pareil. Je ne te laisserai pas partir, je suis bien trop jaloux, possessif, et... Bien trop amoureux. Oui, moi aussi je suis tombé amoureux de toi, Toby. Je m'en fou qu'on aille peut être trop vite, en tout cas bien plus vite que la plupart des couples. On est pas comme eux. Je... Tu es plus qu'un coup de coeur, mon ange. Bien plus."

Il hésita un instant. Aiden était plutôt à l'aise avec les mots, mais avouer de telles choses... Il avait du faire un effort considérable. Et il voulait que son blond s'en rendre bien compte... Que pour lui, il ferrait n'importe quoi.
"Ne me fuis pas, Toby... Je n'y survivrai pas."

Aiden posa doucement son front contre la clavicule de son blond et prit sa main pour entrelacer doucement leurs doigts. Ses lèvres se posèrent doucement sur la peau fine de sa gorge, avec une tendresse infinie, comme pour se faire pardonner de la violence qu'il venait d'utiliser. Il n'était bien entendu pas violent d'habitude, mais ça c'était sous la coup de la panique. Il était aussi blessé que Toby s'en aille comme ça.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Good night, Sweetheart ! | Toby K.   Mar 18 Mar - 0:35

I belong with you, you belong with me, you're my sweetheart…

Ton dernier baiser se révèle être imprévisible. J’avais déjà goûté à ta bouche, j’avais mémorisé sa saveur, mais ce que tu me fais maintenant est complètement différent. La férocité, la possessivité dont tu fais preuve montrent que tu as indiscutablement un loup-garou en toi, et dévoilent aussi cette vérité désormais indéniable : tu m’appartiens, je suis tien.

Et ça ne me dérange pas du tout, au contraire. C’est une part de toi que j’accepte, et que j’encourage si c’est le genre de sensations que ça peut engendrer. Je te rends ton baiser avec la même fougue, perdant ma respiration, comme si je me noyais dans une baignoire. Je m’en fous de mourir si ceci est la dernière chose que je ferais, mais bien sûr, quand tu sens que je n’en peux plus, tu te dégages, sans oser me regarder dans les yeux.

Je suis toujours sous le coup de l’émotion et en proie à l’asphyxie que j’ai failli vivre pour pouvoir en placer une, mais c’est toi qui décides de t’exprimer. Tu me dis que tu m’aimes, et c’est comme si tout autour de moi fêtait l’événement. Je voyais des arcs-en-ciel, des feux d’artifice, je voyais tout d’une nouvelle manière. Plus rien n’importait dorénavant. Plus rien ne remplacerait ce moment, plus rien ne le détrônerait. La meilleure minute de mon existence.  Tu m’implores de ne plus m’en aller comme ça, tu me murmures que ta vie en dépend. Je commence à trembler de joie et de peur. Non, Aiden, il n’y a pas que ta vie qui est risquée ici, il y a aussi la mienne.

I've known it from the moment that we met, no doubt in my mind where you belong …

Je caresse tes cheveux quand tu poses ta tête contre ma clavicule, puis tu te mets à m’embrasser dans la gorge. Ça me chatouille et en même temps, ça me fait perdre mes moyens. Je relève ta tête pour fixer tes yeux, pour m’y engloutir… Je vois que tu es blessé, parce que j’ai osé faire ce que j’ai fait, je t’ai fait douter, je te fais désormais peur parce que j’exerce beaucoup trop de pouvoir sur toi. Maintenant, ton humeur dépend de moi, ton bonheur repose sur mes épaules. Et je comprends tout à fait parce que la même chose s’applique à moi. Tu es ma dernière chance d’être heureux dans ce monde, et je m’efforcerai à l’avenir de ne pas la gaspiller. Je te le promets.

Je t’embrasse le front, puis les yeux que tu fermes à l’approche de ma bouche. Ensuite vint le nez. Enfin, je caresse tes lèvres avec les miennes précautionneusement.
"Pardonne-moi. Je t’aime. "
Je m’accroche à toi, comme ces naufragés qui s’accrochent au bateau du mieux qu’ils peuvent.

Brusquement, je remarque qu’autour de nous se trouvaient des regards inquiets. Quelqu’un osa enfin s’avancer et me demanda si tout allait bien, si je ne me faisais pas agresser.
Je ris aux éclats, et divulguai que s’il y avait bien quelqu’un à blâmer pour cette scène, c’était moi.
Je les rassurai avec mon sourire passe-partout, ce qui détourna un peu l’attention de nous, mais pas assez à mon goût.

Je te tiens le bras, sans un mot, et je te guide vers ton appartement. Et c’est là que je remarque que tu as les pieds nus, ce qui finalement m’achève et me fait couler une larme silencieuse. Tu me regardes les yeux ronds, te demandant sûrement si j’avais mal. Je te presse le bras, pour t’inciter à ne rien dire, pas encore.
Accorde-moi le temps de digérer ces événements.

Love me like the earth itself, baby don't rush you're no waterfall, love me that is all …

Nous remontons doucement les escaliers, sans toujours un seul son. Je suis ton guide, et tu te laisses faire. La porte est toujours ouverte, autre signe que j’étais ta principale préoccupation du moment. Heureusement, aucun individu douteux n’a songé à en profiter.

Je referme la porte derrière nous, ne te lâchant toujours pas. Je t’emmène vers ta chambre, et là, mes instincts me dictent mes actes. J’enlève ton haut, rapidement. Tu ne t’y attendais clairement pas. Moi non plus. C’est spontané. Relaxe. Puis j’enlève le mien, encore sans réfléchir. Tu ouvres la bouche pour dire quelque chose, mais je ne t’en laisse pas l’opportunité.

Je te pousse violemment, aussi brutalement que tu m’avais cogné contre le mur toute à l’heure, puis je me jette sur toi. Caresses, baisers, mordillements, suçons, pincements, léchouilles. Je passe par tout ce que je peux imaginer, je dévore ton corps comme un cannibale. Je ne suis pas conscient de ce que je fais. Mais à brûle-pourpoint, je m’arrête.

Je m’étends contre toi, écoutant les prompts battements de ton muscle cardiaque. Je commence à pleurer, me sentant impuissant à exprimer mes sentiments qui étaient tellement immenses. J’ai l’impression que peu importe ce que je fais, ce ne sera jamais une description véridique.

"Je t’aime, Aiden."
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Good night, Sweetheart ! | Toby K.   Mar 18 Mar - 22:19


Aiden le laissa faire, à deux doigts de ronronner sous les caresses du blond. Il sourit en sentant les lèvres de Toby se poser sur son front, ses paupières, sur le bout de son nez et finir par frôler ses lèvres de la plus douce des façons. Les baisers le retournèrent doucement, ainsi que la tendresse utilisée.
Toby ouvrit la bouche pour lui parler, lui demander le pardon, avant de lui avouer encore une fois son amour. Avec le trois mots sacrés... "Je t'aime". Ses paroles le détendirent bizarrement, alors qu'il n'était même pas tendu à la base. Ses mots réveillèrent en lui des petits papillons aux ailes douces et incroyablement colorées.

Le câlin qui suivit fut puissant, un accrochage fort, pire qu'un paresseux collé à sa branche... La douceur et l'amour en plus, bien sur.
Le brun sentit des gens se rapproche, comme inquiets. Il failli grogner parce qu'ils s'approchaient de sa propriété, son Toby, mais il se retint. Il ne voulait pas qu'en plus il ait des problèmes... Non, cela n'avait rien d'une agression. Quoi que ? Enfin, tant que cela n'avait pas fait peur à son blond, il s'en foutait que les gens prennent ça pour une agression.
Toby rassura les passants avec quelques belles paroles et un sourire commercial. Il le prit part le bras, pour le tirer doucement jusqu'en bas de l'immeuble.

Le loup-garou fut surprit par la larme brillante qui s'échappa des yeux lagons de son copain pour glisser sur sa joue. Incroyablement inquiet, Aiden voulut lui demander ce qu'il se passait, mais une pression sur son bras le fit fermer ses lèvres, pour se taire.

Ils remontèrent tout les les deux dans l'appartement, et Toby le tira sans un mot dans la chambre. En moins de temps qu'il en faut pour le dire, son haut avec disparu, dévoilant ainsi son torse basanée, et rapidement, le haut de son blond suivit. Il put à son tour observer cette peau qui semblait parfaite, pendant quelque temps... Il voulut parler, pour le complimenter ou le question, il ne savait pas encore, quand Toby le poussa violemment sur le lit, comme une petite vengeance du plaqua un peu trop violent de quelques minutes avant.

Le brun se redressa un peu, mais l'attaque qui suivit ne lui permit pas d'autre geste. Oui, c'était totalement une attaque, mais il rêvait de se faire encore une fois attaquer maintenant... Il fut mordu, couvert de suçon, et tant d'autres choses qui lui retournèrent la tête alors que ses mains s'occupaient du corps de son blond, plus doucement.
Aiden sourit quand finalement son humain se coucha sur son torse, le plus tranquillement du monde, son oreille contre son coeur.

Mais Toby se mit à pleurer, inquiétant encore une fois le grand brun. Il passa ses bras autour de sa taille, avec force, comme pour lui montrer qu'il était bien là, ne sachant pas quoi faire d'autre. Il l'écouta, et les papillons firent leur retour dans le bas de son ventre, avec cette sensation plus que magique.
Il se redressa, entraînant son blond avec lui, pour l'embrasser doucement, mais fermement. Il continua de serrer sa taille, refusant de lâcher son homme, et chuchota contre ses lèvres, après une bonne minute :
"Moi aussi je t'aime Toby..."

Et la situation fut retournée. Aiden plaça son blond sous lui, pour profiter pleinement de sa peau, la maltraitant de ses dents, la cajolant de sa langue... Possessif comme il était, il lui avait laissé énormément de suçons, sauvage comme il était ausi, il avait mordu sa peau, en faisant cependant attention à ne pas lui faire mal.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Good night, Sweetheart ! | Toby K.   Mer 19 Mar - 20:30

If no one is standing beside you, be still and know I am …

Nous sommes là, étendus dans ton lit, à moitié nus, nos corps se touchant de la manière la plus intime qui soit. Ma tête est contre ton cœur, tes bras autour de mes hanches. J’écoute ta respiration encore sous le choc de ce qui venait de se passer, caressant ton avant-bras.

Puis dans un mouvement subit, tu te redresses sans me lâcher la ceinture, et t’approche pour calmement mais vigoureusement me faire goûter tes douces chairs buccales dont je ne pouvais plus désormais me passer, et tu utilises le restant de ton souffle pour déclarer à mi-voix que tu m’aimes aussi.  S’il y avait n’importe quoi que je puisse faire d’autre pour te contenter, pour te prouver à quel point tu représentes désormais tout pour moi, je le ferais sans hésitation.

Et tu passes à l’attaque. Avec une force incroyable, tu remets les pendules à l’heure et tu me mets en bas de toi. En voyant le désir dans ton regard, je rougis d’une manière qui se veut très prude, me demandant ce que tu me réserves. Ma question ne dura que quelques secondes, mon corps commence à réagir d’une façon très excessive à ce que tu lui infliges. Je retiens à maintes reprises des sanglots de plaisir, je me sens parcouru d’un courant électrique qui s’introduit dans toutes les parties de mon organisme. Je veux que tu arrêtes, mais en même temps que tu ne le fasses jamais. Je me sens impuissant, comme s’il me manque quelque chose, comme si, que tu mettes un terme à ce traitement, je n’atteindrai jamais l’absolu. Je ne sais même pas de quoi je parle, je vis le moment et j’en souffre …

This is nonstop baby , you've got me going crazy …

J’explore les innombrables mondes de l’allégresse, pendant que tu prenais soin de ma chair. Je me sens comme devenir fou à ton contact, et chaque nouvelle morsure, chaque ecchymose formée par ta bouche me fait oublier les autres. N’y tenant plus, je commence à marmonner ton nom, n’ayant pas la force de le dire plus fort. Tu redoubles d’attention, de cajoleries, alors que moi, je désire que tu t’interrompes … parce que j’étais… prêt à salir mon pantalon, voilà putain !!!

Déterminé à ne pas m’exposer à la honte que cela engendrerait, je te tire par les cheveux pour que tu rehausses la tête et que tu cesses de me torturer.
Tu me regardes, fronçant les sourcils, comme si j’avais coupé court à ta délectation. Je te souris, même si je suis en état d’asthénie …

Je me détache de toi, pour mieux me rattacher, mettant mes bras derrière ton dos nu, pourvu de muscles bien solides, parcourant ta colonne vertébrale avec mon index, montant et descendant. Je t’embrasse le trapèze, puis l’épaule, et je m’abandonne au câlin qui ne pouvait pas causer un accident qui m’empêcherait de te regarder dans les yeux pendant des jours …

Puis, à regret, je mets fin à cette adorable étreinte pour aller aux toilettes, déterminer l’étendue des dégâts que tu as causés, et aussi satisfaire un petit besoin naturel. Il fallait bien que quelque chose sorte …

I was just sitting here thinking, of your kiss and your warm embrace…

Je m’enferme à clé dans ta salle de bain, et me mets à face au miroir. J’empêche un rire allègre de quitter ma gorge, dont la cause est la contemplation des marques que tu avais laissées. Me mettre torse nu devant des gens dorénavant aurait le don de m’embarrasser, mais au moins, pour une durée de temps indéfinie, j’aurais quelque chose pour me rappeler que ce qu’on a vécu est réel.

Je m’entoure le corps dans mes propres bras, ressentant soudain un frisson, comme si un courant d’air est en train de passer, mais ce n’est rien de tel. Il n’y a même pas cinq minutes que je t’ai bridé, que je te veux encore une fois, te délectant de mon épiderme.

Après avoir inauguré tes toilettes -et bien oui, c’est la première fois que je les utilise- je ressors, prêt à me passer de toit pendant quelques heures parce qu’il est temps pour moi d’aller dire au revoir à mon paternel bien-aimé.

Je ne te retrouve pas dans ta chambre, et mon imagination commence à tourner à cent à l’heure, me demandant où tu étais allé. Puis je remarque que la porte du balcon est ouverte, et je l’emprunte pour avoir une vue sur ton magnifique physique de dos, qui hanterait désormais mes rêves les plus fous et les plus exaltants, sous le soleil de cette après-midi.

Je m’approche doucement, essayant de ne pas faire du bruit, pour entourer ton ventre avec mes bras, et poser mes lèvres sur ton omoplate.
"Je dois me sauver maintenant, mon amour… Tu me manques déjà. "
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Good night, Sweetheart ! | Toby K.   Jeu 20 Mar - 23:00



Aiden continua à torturer sa peau, doucement mais surement, il y allait avec tendresse, avec ses lèvres, sa langue et ses dents, mais on sentait le côté sauvage, plus animal qui se cachait derrière ses gestes. Comme si le marquer ainsi faisait partit d'instincts et de désir primaire, ce qui n'était pas totalement faux pour lui. Grand jaloux et possessif dans l'âme, il avait besoin de savoir que son blond, pendant un certain temps, était totalement à lui. Que son corps lui appartenait, et qu'il ne pourrait pas dire le contraire. Il avait des preuves, maintenant !

Mais Toby finit par lui tirer doucement les cheveux, et si cela le fit directement arrêter (la peur d'avoir été trop loin ou trop fort, peut être ?), il fronça quand même le nez et les sourcils, comme mécontent d'avoir été arrêté dans la meilleure et la plus passionnante activité qui soit.
Le blond passa ses bras autour de lui, rendant le câlin beaucoup plus chaste et plus doux, ce qui n'était pas plus mal. Le brun frémit doucement en sentant un doigt curieux monter et descendre le long de la colonne vertébrale qui creusait son dos.

Le loup-garou lâcha un chuintement adorable quand les lèvres mutines de son blond se posèrent plusieurs fois près de son épaule.
Il était bien, franchement. Il ne se souvenait plus avoir été aussi bien auparavant, ou en tout cas, jamais il n'avait été aussi détendu. Il était comme calmé, comme si toute la tension accumulée, par l'excitation, le plaisir, par son nom murmuré retombait. Il était près à se rendormir, encore une fois, tout simplement contre le torse de son beau blond.

Malheureusement pour lui et ses projets, ils ne purent aboutir, son bond en aillant décidé autrement. Il se releva et alla s'enfermer dans ses toilettes. Le brun ne bougea tout d'abord pas, complètement affalé dans les couvertures, son nez inhalant profondément l'odeur de son copain qui s'était comme naturellement posé sur les draps de son lit, et dans sa chambre en général aussi, remarqua-t-il en leva légèrement le nez.

Aident finit par se lever, à contre coeur. Il faisait chaud dans la chambre, un peu trop chaud en tout cas pour lui, et il décida d'ouvrir la grand fenêtre qui donnait sur son petit balcon.
Il sourit un peu et, toujours torse nu, il avança sur son balcon. Il respira doucement l'air pur et frais de dehors, profitant du vent frais sur son dos nu. Être à moitié nu dehors, à la vue de beaucoup de monde par les autres fenêtres ne le dérangeait pas plus que cela. Le brun s'accouda au rebord de son balcon en attendait le retour de son blond. Le regard dans le vide, il ne faisait pas attention à grand chose.

L'odeur de son ange blond envahit brusquement l'air, emportée par le vent jusqu'à lui. Son odorat sensible l'aillant directement prévenu, il était au courant de la présence de Toby ; cependant, il ne bougea pas, et ne laissa rien paraitre. Il le laissa entourer sa taille de ses bras et poser un baiser sur son omoplate sans sursauter, sans avoir la décence de paraitre surprit.
Il l'écouta et lâcha une plainte pitoyable avant de se retourner, passant ses bras autour de son homme pour le serrer doucement contre lui :
"Je comprends... Tu me tiens au courant, hein ?"

Aiden attendit la réponse avant de poser un léger sur le front de son blond, profitant encore un peu de sa présence qu'il aimait tellement.
"En tout cas, n'hésite pas à repasser, ou même à me donner ton adresse par sms quand tu voudras que je vienne chez toi. Il sourit, et son sourire avait quelque chose de cruel et amusé. Pour que je puisse rencontrer ta maman.."

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Good night, Sweetheart ! | Toby K.   Ven 21 Mar - 2:20

Promise you'll remember that you're mine, baby can you see through the tears …

On dirait que tu t’en fous, comme si tu savais déjà que j’étais là, ou que j’allais venir. J’aimerais tellement te prendre autant pour un acquis, aussi facilement que tu le fais maintenant. Je souhaiterais tellement mettre un terme à mes peurs, à mes angoisses. J’y arrive quand je suis dans tes bras, mais je sais que dès que je te quitterai, elles ressurgiraient. Alors je jouis des quelques minutes qu’ils nous restent, je tire parti de ton odeur, du son de ta voix, du contact de tes muscles, de la douceur de tes cheveux, de la chaleur de ton corps, du réconfort tout simplement que tu me procures.

Quand je précise que je dois partir, tu te plains, puis tu te retournes pour me serrer à nouveau contre toi, de cet enlacement de nos anatomies que je veux que tout le monde expérimente, tellement il est bénéfique. Enfin, ça c’est mon côté altruiste qui parle, mais je ne veux pas qu’ils le vivent par ton biais, ah ça non pas question, sinon je mords aussi bien que toi quand tu es en mode loup-garou.

J’étais prêt à tout partager, même ma propre vie, mais pas toi, jamais, et je redoute déjà les moments où tu me présenteras tes amis, ce scénario où une de ces copines te toucherait gentiment et innocemment, mais où la jalousie me consume. Je veux être ton passé, ton présent et ton futur. Je ne veux que rien d’autre ne t’effleure, même pas toi-même… Je sais que c’est ridicule, et c’est pour ça que tu ne sauras probablement jamais ce qui me tourne à présent dans la tête, mais voilà, c’est ce que je ressens, c’est à ce point que je veux que tu m’appartiennes.

In this world, where many many play at love, but hardly ever stay in love, I'm glad there is you …

"Je comprends... Tu me tiens au courant, hein ?"
Hmmm … Bien sûr, même avec la distance entre nous, je te dirai tout de moi, et tu me diras tout de toi. Vive l’invention du téléphone après tout. Cette fois, je n’attendrai pas que tu prennes l’initiative, je t’enverrai le premier message, avec plein de cœurs décoratifs.
Je pourrais peut être même t’appeler, afin d’avoir un échantillon de la résonance de tes cordes vocales, te faire rire si c’est possible, puisque faire le pitre est quelque chose d’inné chez moi.

"Compte sur moi, mon trésor. Je vais tellement te mettre au jus que tu vas vouloir un peu d’air, voire prendre une pause. "
Tu m’embrasses le front. Ah oui, c’est quoi la symbolique de ce baiser déjà ? Baiser sur les lèvres : signe d’amour/de désir. Baiser sur la main : signe de respect. Baiser sur le cou : signe de passion. Baiser sur les cheveux : signe de tendresse. Baiser sur l’oreille : signe de jeu. Baiser sur le front ? Signe de protection.

Je soupire, sachant pertinemment à quel point j’avais besoin de cette dernière. Oui, préserve-moi de tout, mais surtout de moi-même. Empêche-moi de commettre des erreurs , les mêmes que celles d’avant mais aussi celles qui pourraient venir.

Be the one and only, wait for me, will you be the only one…?

"En tout cas, n'hésite pas à repasser, ou même à me donner ton adresse par sms quand tu voudras que je vienne chez toi. Pour que je puisse rencontrer ta maman.."

Je me mets à rire, sans pouvoir stopper. Alors là, c’était problématique. Parce que faire connaissance avec ma mère pouvait être une expérience traumatisante. Je ne dis pas par là qu’elle est méchante, loin de là. Je l’adore, c’est ma complice, ma meilleure amie à qui je raconte presque tout. Elle a d’ailleurs été d’un immense secours après ma rupture avec Cara. Sauf que … disons que le mot qui me vient à l’esprit pour te la décrire est «excentrique ».

"Alors, hum, tu prends ma bizarrerie, et tu la multiplies par dix. Attends, non, c’est un euphémisme. Plutôt par vingt, voilà, et là tu as ma mère. Je ne dis pas que je ne veux pas que vous fassiez connaissance, loin de là, c’est juste que pour l’instant, elle te poserait beaucoup trop de questions que même mon père n’oserait pas te demander … Et puis de toutes les manières, je veux te garder pour moi tout seul, pour l’instant, j’estime qu’il y a assez de regards indiscrets qui ont eu le loisir de nous contempler. Tiens, même maintenant, regarde la femme en face qui nous regarde avec des yeux ronds, comme si nous étions en train de commettre un crime. Pourquoi ne pas lui prouver que c’est plutôt de l’amour ? Je ne dis pas que nous le lui devons, mais bon, tout est une bonne excuse pour t’embrasser. Et puis zut, je parle trop. "

Sans plus attendre, je t’embrasse une dernière fois. Dans la passion du baiser, je m’accroche à tes épaules, et tu mets instinctivement tes mains sous mes jambes, pour que je puisse entourer ta taille avec. Dans cette position où je me sens comme porté par un superhéros –tu es le mien, après tout- et qui est pour le moins incongrue pour un homme, tu me fais rentrer à l’intérieur de l’appartement pour compléter notre baiser en me posant sur le lit.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Good night, Sweetheart ! | Toby K.   Ven 21 Mar - 18:38


Aiden l'écouta parler de sa mère, sans le lâcher. Ils étaient simplement dans les bras l'un de l'autre, comme si c'était la chose la plus naturelle au monde, occupé de parler... Quelque part, pour lui, oui, c'était parfaitement naturel et normal.
Il rigola doucement en l'écoutant, et en apprenant que sa mère était vingt fois plus bizarre que son blond. C'est... Possible ça ? Il essaya quelques instants d'imaginer ce que devait être les soirées familiales, chez les Keller. Dans sa tête, ils étaient tous blonds, tous un peu fous mais adorables, avec un sens de l'humour particulier. Des Toby plus vieux oui... En même temps, il n'avait pas trop d'information pour ce faire une meilleure image mentale. (Et non, le fait que sa mère était peut être une chasseuse n'était pas une meilleure image mentale.)

Le brun sourit un instant en imaginant, cette fois, quand Toby allait retourner chez lui. Le père absent, sa maman aurait alors tout le loisir de lui poser des questions. Ils avaient l'air proches ; ils parleront surement de tout et de rien, sans s'inquiéter de quoi que se soit, et cette vision lui fit autant chaud au coeur qu'il lui serra doucement.

Un sourire néanmoins tendre étira les lèvres du loup-garou quand Toby avoua que, de toute façon, il voulait le garder, le garder que pour lui. Aiden fut étrangement heureux d'entendre ses quelques mots placés dans une phrase interminable. Il n'était pas le seul qui pensait comme cela, dans le couple. Il n'était pas le seul jaloux, le seul possessif et cela était rassurant, parce que lui-même avait besoin de cette jalousie qui le rassurait tellement.

Il ricana un peu en apprenant que sa voisine d'en face les regardait. En fait, ça ne l'étonna pas plus que cela. Il avait déjà pu constater que ses voisines aimaient regarder par la fenêtre (que dis-je, espionner !), particulièrement quand elle avaient apprises que leur beau brun viril de voisin d'en face avait quelque tendance pro-nudiste et qu'il aimait sortir torse nu sur son balcon, dès qu'il faisait un peu trop chaud à son gout. (Aiden par contre, en gentil petit homme, n'avait pas réfléchit à autant de détailles.)
Le loup-garou était totalement d'accord avec on blond. Il faut bien lui faire comprendre que ce n'est que de l'amour... Surtout si la façon de lui faire comprendre ça était éternelle.

Le baiser était doux et sauvage à la fois. Prit dans les sensations trop fortes et bien trop plaisantes, le brun fit en sorte que les cuisses du blond entour ses hanches, pour qu'il puisse le porter, sans pour autant lâcher ses lèvres au gout exquis.
Aiden n'eut aucun mal à porter son blond jusqu'à l'intérieur de son appartement et, sans prendre le temps de fermer la fenêtre, il le laissa doucement tomber sur le lit, lui au dessus.

Le loup-garou mordilla doucement la lèvre inférieur de son ange blond, avant de laisser leur nez se frôler. Il chuchota, très doucement, comme pour ne pas casser l'ambiance :
"J'ai pas envie que tu partes Toby... Tu reviens vite, hum ?"

Aiden colla leur front, fermant les yeux, comme pour mieux profiter de la présence de son copain. Il laissa un sourire courir sur ses lèvres, avant de les reposer sur celles de Toby, en un baiser plutôt chaste.
Bien sur, il le laisserait partir, en cachant la lueur blessé de ses yeux dorés. Mais surtout... Il le laisserait partir sans rien lui dire sur le suçon violacé qu'il abordait sur le côté de sa gorge. Le blond ne pouvait pas le voir, mais les personnes un peu trop proches de lui ne pouvaient voir que ça.

Il ne faut pas croire qu'il laisserait son ange sans une preuve directement remarquable qu'il était déjà chasse gardé, et que le propriétaire ne comptait pas le lâcher...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Good night, Sweetheart ! | Toby K.   Ven 21 Mar - 19:31

Lost and insecure, you found me, why‘d you have to wait, where were you …?

Ma lippe fut prise d’assaut, et elle n’avait aucun moyen de défense. Elle se laisse faire par tes dents qui la mordillent, affectueusement, puis nos nez se touchent. Je suis déjà à bout de souffle, c’est juste l’effet que tu me fais, je ne suis même pas fatigué. Ou plutôt si, émotionnellement.

"J'ai pas envie que tu partes Toby... Tu reviens vite, hum ?"
S’il n’en tenait qu’à moi, je resterais ici éternellement à tes côtés. J’abandonnerais tout pour toi. Ou presque. Parce qu’il faut être réaliste, disons que tu viens juste après mes parents et mes études, donc oui parfois je laisserais tomber l’un ou l’autre si besoin, mais pas définitivement, mais je sais que tu ne me demanderais jamais de sacrifier l’un des deux, alors nous sommes parés.

Nos fronts l’un contre l’autre, nous respirons harmonieusement, d’une façon synchronisée. Un autre frôlement de mes lèvres s’en ensuit, assez rapide. Je commence à te toucher la joue, légèrement, avec le bout de mes doigts. Tu vas vraiment me manquer, mon amour, réellement beaucoup.

Look at me, for a very long time, long enough to know love is a word - I've been trying to find …

Je me mets à la quête de mes vêtements, parce que bon sortir torse nu, même sans les circonstances inhabituelles –je parle bien sûr des stigmates que tu m’as causées- ne serait pas convenable.

Je le trouve finalement, et fais rentrer mon bras droit dans l’endroit approprié. Sauf que tu n’es pas d’accord, tu te tiens derrière moi, et tu me touches les hanches avec les mains, puis tu te mets à les flatter, ce qui faillit m’arracher un cri de plaisir.
"[color=#ffcc00 Je dois vraiment, vraiment y aller, mais garde cette pensée dans ton esprit, ce n’est qu’une pause après tout.  [/color] "

Contre mon gré, j’enfile complètement mon haut, et me retourne pour rencontrer ton air boudeur, qui est aussi adorable que le reste de tes expressions faciales. Je t’embrasse gentiment sur le nez, puis fais irruption dans la salle de bain, pour mettre un peu d’ordre dans mes cheveux et dans mon apparence en général, un peu de tenue quand même, quoi.

Je découvre une nouvelle personne dans le miroir, me souriant. Je peux voir à quel point elle est heureuse, épanouie. À quel point elle est amoureuse, à quel point elle apprécie la vie et la croque à pleines dents comme une pomme rouge, qui est d'ailleurs mon fruit préféré.
Je me sens empli d’une satisfaction sans pareille, encore meilleure que celle que j’avais eu après mes réussites, ou après mon intégration aux études de médecine, ou même celle après mon premier accouchement.  Je n’étais qu’amour, joie, bonne humeur. Je me demande d’ailleurs si les darons allaient se rendre compte de ce changement, surtout que je veux garder le secret pour l’instant.

Malgré l’ouverture d’esprit de mes parents, ils voulaient me voir marié et papa, et ça ne serait probablement pas évident pour eux que je sois avec un homme. Ça viendrait, cela va de soi, mais pas au début, et je n’avais pas besoin de discours pour l’instant.
Bien sûr, je ne partagerai pas ces craintes avec toi, mon ange, tu n’as pas besoin d’être préoccupé non plus. Une seule personne qui psychose dans notre relation est suffisante.

I can see it in your eyes, I can see it in your smile, you’re all I've ever wanted…

Je sors de la pièce de ton appartement où tu ne peux pas me suivre, celle où j’ai quand même besoin d’intimité. Tu es en train de m’attendre, assis sur une chaise dans ta salle à manger, ta main droite appuyée sur la table soutenant ton menton. Autant tu cherches à le cacher, je vois l’air peiné qu’il y a dans tes yeux, à notre séparation, et je me sens empli d’une bouffée d’air chaud. Comment allais-je survivre ces quelques heures sans toi ? C’est tout simplement inconcevable.

Déterminé à être fort pour toi, je mets mes baskets sans un mot, en évitant même de te regarder.
" Bon, et bien, à bientôt… Je t’aime, mon trésor. "
Je ne quémande pas un câlin, de peur de ne pas pouvoir quitter tes bras. Je t’embrasse prestement les lèvres, puis je m’enfuis sans me retourner, esquivant comme je le peux tes yeux de chien battu.

Non, ne te retourne pas, Toby, sois fort.
Je quitte l’immeuble le cœur gros, et me dirige vers la maison. Non, je ne peux décemment pas faire ça.
Après 2 minutes de marche, je retourne sur mes pas en courant, je monte les escaliers trois par trois, ouvre la porte sans prévenir, te trouve toujours dans le même endroit, et te saute dessus pour une dernière étreinte, qui m’arrache un hurlement d’allégresse.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Good night, Sweetheart ! | Toby K.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Good night, Sweetheart ! | Toby K.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Good night, Sweetheart ! | Toby K.
» Tonight gonna be a good night [Nicho]
» [with Mike] That tonight’s gonna be a good night ♫
» 1.01 Good Night and Bad Luck
» N°2 ; Tonight gonna be a good night [Dora]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost World :: ESPACE DETENTE :: archives du forum :: VERSION 1.0 :: SAISON TROIS :: rps-