AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (b)(w)itch hunt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Invité


MessageSujet: (b)(w)itch hunt   Dim 9 Mar - 1:44






(b)(w)itch hunt
Marie & Lana


Traversant la route qui séparait l'avenue du parc situé en plein centre-ville, je marchais la tête haute, alors que les voitures se butaient sur mon passage. Ils étaient daltoniens ou quoi ? Incapable de reconnaître le vert et le rouge... Enfin. Marchant la tête haute, le visage sévère, je me dirigeais vers le grand bâtiment à la façade de verre qui reflétait le soleil matinal. En arrivant sur le trottoir, mes bottes à talons en cuir rouge claquaient, signe de ma sinistre arriver sur le territoire de mon ennemie. Je détestais le centre-ville, ça grouille de monde, ça jacte de partout... J'ai l'impression de me sentir comme un rat dans un labyrinthe, cherchant désespérément la sortie. Je préférais nettement mon quartier, plus calme -en apparence, surtout parce qu'on ne voulait pas attirer sur sois un gang- et moins visité. Certes, ça n'avait rien avec les magasins de marques du centre ville. Il y avait quoi dans mon quartier ? L’épicerie où le vieux bob a toujours derrière son comptoir un fusil à pompe, une vieille station service, mon salon de coiffure qui fait également office de marché noir pour produits illicites, un garage qui étrangement n'a pas fais faillite et un motel miteux. Cliché, en effet, mais c'est la vérité, rien avoir avec les quartiers kitch de la Mystic Falls ou le centre -ville, mais dans mon quartier, nous formons une famille, nous nous donnons toujours des coups de mains quand l'un était dans le besoin.

Me retrouver en pleine ville est donc déstabilisant pour moi, je ne suis pas habitué à ce terrain là mais je devais faire un effort pour voir où en était ma malédiction... La sorcière Lafay ne pouvait rien contre moi, elle est bien trop affaiblie par sa cécité pour prendre ses repères en matière de magie. Mes innombrables colliers pendaient autour du cou, tintant au rythme de mes bracelets. Ma veste en cuir rouge était ouverte, laissant voir ma tunique léopard cintrée par une épaisse ceinture à la taille. Mes tresses retombaient habillement dans mon dos, encadrant mon visage tandis que j'arrivais devant l'entrée de la Galerie d'Art. Le bâtiment avait quelque chose de moderne et d'à la fois élégant, une façade en verre avec une immense porte fenêtre s'étalant sur facilement quatre bon mètres au dessus des quelques marches à monter. En pénétrant les lieux, je suis immédiatement assommée par une odeur de peinture et d'encens. Je peux facilement discerner les odeurs. Opium, lavande et rose. Marchant dans le grand hall, je lève la tête sans juger précisément jusqu'à combien de mètre s'élève le mur. Le plafond se termine en clé de voûte, comme dans les églises. Rabaissant la tête, je suis presque jalouse de voir le travail effectuée par la garce Lafay. Le hall est immense et chacun de mes pas font échos entre les murs. Au fond de la salle au sol en damier noir et blanc se trouve un guichet, avec une jeune femme observant l'écran de son ordinateur. Redressant la tête, je jette par dessus mon épaule quelques tresses en me dirigeant vers cette dernière. Derrière le bureau, un bloc immense, blanc aussi qui ne laisse que deux larges couloirs sans portes à droit et à gauche. Je peux voir rapidement du coin de l’œil que ces deux entrées représentent la case départ d'un long voyage dans le monde de l'art incompréhensibles devant lequel les gens se pavanent. Roulant les yeux au ciel, j'ignore toujours la logique des gens de notre époque parfois.

Arrivée au guichet, je laisse tomber ma main sur le comptoir en faisant taper mes doigts vernis de rouge frénétiquement, soutenant mon menton de mon autre main également accoudée. Autant dire que je n'avais aucun gêne. J'attends que la jeune femme relève la tête pour commencer à parler.
-Je viens voir la directrice, Mademoiselle Lafay.
Mes mots raclent dans ma gorge, je ne peux concevoir de montrer de la politesse envers cette femme qui se croit supérieure aux autres, elle a bien méritée mon maléfice. Mais maintenant j'ai un marche avec Klaus, et ça ne se limite plus à une leçon...
En voyant l'expression négative de la jeune femme, je m'empresse de lui couper la parole.
-J'ai tous mon temps !
Reculant du comptoir, je me laisse tomber sur un fauteuil en cuir noir, relevant un peut plus la tête avec un léger sourire. Je devais mettre la main sur cette perruque rousse, par tout les moyens.

made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: (b)(w)itch hunt   Dim 9 Mar - 19:02



Lana&Marie
" Ô god, you are a totally biatch! "





C'était une journée de travail comme les autres. Ouverture de la galerie - paperasse - café pour Elizabeth - encore de la paperasse - visite privé du musée à quelque riches habitants - pause café à nouveau. Et répétez les deux dernières activités jusqu'à l'heure de la fermeture. Pour n'importe quelle personne ce travail aurait pu paraître Ô combien ennuyant et rébarbatif. Mais pas pour moi, j'adore mon travail. Chaque matin me donne l'impression de redécouvrir à quel point cette galerie est réellement somptueuse ... Je connais l'histoire de chacune des oeuvre se trouvant ici sur le bout des doigts et de plus avec Elizabeth, on peu dire que l'on est relativement sur la même longueur d'onde toutes les deux. Nous sommes deux femmes de caractère mais qui tombent toujours d'accord lorsqu'il s'agit de sujet concernant l'Art.

Aujourd'hui, lorsque peu de temps après l'ouverture de la Galerie : je me dirigeait vers le bureau d'Eliz cette dernière me sembla très préoccupée. Nous avons toutes les deux une relation purement professionnelle, pour le moment du moins. Sans oublier qu'elle ne semble pas vraiment être le genre de femme à apprécié que l'on s'immisce dans ses problèmes personnels. Alors je n'avais tout simplement pas osé lui demander ce qui semblait tant la tracasser ... Elle m'avait gentiment demandé - ce qui en langage Lafay se traduisait par Aboyer à l'impératif - de faire la fermeture de la galerie se soir, car elle devait impérativement s'absenter pour toute l'après-midi. Qu'elle fasse ce que bon lui semble, cette nouvelle me réjouissait au plus haut point. J'allais m'occuper seule de la galerie cette après-midi.
Bien que Lafay n'avait beau ne pas être un Tyran, la manière qu'elle avait de gérer cette galerie s'y rapprochait beaucoup tout de même.

Je n'avais aucunes visites de prévues avant plusieurs heures et toute la paperasse administrative avait été faite dans la matinée. Je me décida donc à faire des recherches sur Demyan et son petit salon de Tatouage. Mais visiblement, cette femme semblait en avoir décidé autrement.
Le tapotement frénétique des ongles rouge criard de cette femme commençais déjà à me taper sur les nerfs, lorsque j'entendis ça voix je releva la tête afin de la regarder dans les yeux. Avec un légé haussement de sourcil, exaspérée par cette femme qui semblait n'avoir aucune retenue je voulut lui annoncer que la Directrice qu'elle venait voir était parti pour raisons personnelles et ne reviendrait probablement pas de la journée.
" Excusez-moi mais Mademoiselle Elizabeth ne sera pas ... " Elle ne me laissa pas le temps de finir ma phrase, qu'elle me coupa la parole : m'assurant qu'elle avait tout son temps. Et bien soit, si elle n'a rien d'autre à faire de sa journée que d'attendre une personne qui ne viendra pas, qu'elle fasse comme bon lui semble.

Cette femme était carrément flippante, elle dégageait quelque chose de noir. Elle me donnait la chair de poule. Du moins, sa façon de parler me glaçait le sang. Malheureusement elle c'était confortablement installée dans un fauteuil et ne semblait pas prête à déguerpir de si tôt.
J'allais devoir la foutre gentiment dehors.
" Pourquoi souhaitez-vous voir la Directrice, je peux peut être vous aider ? "
© code par Nostaw.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: (b)(w)itch hunt   Lun 10 Mar - 15:46






(b)(w)itch hunt
Marie & Lana


J'essayais de paraître calme, détendue, même si je n'avais qu'une seule envie en ce moment même : m’engouffrer dans la Galerie d'Art, faire apparaître une boule de feu et détruire chaque œuvre, éventrant chaque toiles et anéantissant chaque statuts. Mais je me rappel des mots du jeune Pritchard, mentionnant le fait qu'une sorcière pouvait tout autant révéler l'existence des jeteurs de sorts qu'un humain.
Je me calai comme il fallait dans un fauteuil, légèrement en biais par rapport au bureau. Il était bien ordonné, avec une pile de dossier bien droite, un ordinateur portable blanc et une orchidée de la même couleur, mouchée de tâches violettes prônait à côté. Le bureau formait un angle droit et renvoyait la lumière qui se dégageait de la lampe courbait dans un coin, lampe qui ressemblait plus à un lampadaire futuriste à mon goût. C'était horrible de voir à quel point les lieux étaient à l'image de mon ennemie : sobre et élégant, qui pourtant cachait un véritable musé des horreurs. « la directrice » je tourne la tête vers la jeune femme, presque étonnée. Directrice, à mon avis la seule personne ayant un véritable titre de dirigeante, c'est bel et bien moi: je suis la Reine du Vaudou, qui elle est, elle ? Une sorcière qui a trouvé comme la plupart de ses semblables la force des l'Expression en s'appropriant quelque chose. Je ravale vite mon étonnement mêlé à de la rage en cherchant un mensonge, rapidement.
-C'est pour une question d'affaire. J'ai signé un contrat pour entreposer mes ouvres ici et ça fait plusieurs semaines que je n'ai pas eu de nouvelles... J'aimerais savoir où notre deal en est.
« Deal », aussitôt je sens une boule se former dans ma gorge. Je devais sérieusement penser que je ne suis plus dans mon quartier, et que je ne suis pas en train de vendre de la drogue à un petit toxicomane de bonne famille.
Je tourne la tête vers le mur, ou un simple dessin faisant objet d'introduction orne la peinture blanche. Une coupe de fruits, je ne vois pas ce qu'il y a d'intéressant dans ces coups de crayons. Les gens vont batailler pendant trois heures en disant que cette œuvre représente la volonté de l'artiste, partant dans leur délires psychologique... Moi, je vois juste une coupe à fruits. Je me retourne vers la, je suppose, secrétaire en montrant du doigt le même dessin.
-J'adore ce genre d’œuvre. C'est ce que je fais.
Je me dirige à nouveau vers le bureau, un sourire presque trop malicieux au creux des lèvres.
-De la nature morte. J'adore aussi l'abstrait, toutes ces parties éclatées, dispersées ici et là...
Je fais promener mon ongle dont le verni s'écaille sur la surface lisse et propre du bureau.
-J'ai toujours trouvé les gens qui posaient sur toiles leurs émotions devaient avoir une voie ennuyante à mourir... Si ils veulent en parler qu'ils aillent voir un psy ou des amis, pour peut qu'ils en ait bien sûre...
Je relève la tête vers l'inconnue en faisant disparaître toute traces de sourire, tapotant légèrement l'écran de l'ordinateur. Je sens les pixels grésiller et l'écran déconner. Je devais sérieusement apprendre à calmer mes pulsions. Renfilant ma main dans une poche de ma veste en cuir je prend un ton plus détaché, ni trop menaçant sans pour autant être gentille.
-Est ce qu'elle est ici, Lafay ? Ou elle a prit sa journée ? Elle n'a pas dû aller bien loin...
Je penche la tête en avant pour me moquer légèrement. J'avais ouïe dire qu'elle avait engagé une bonne pour l'aider à marcher sans se prendre un mur dans le bec.
-Aller aller, ne perdons pas plus de temps. Dit moi où elle est.
Cette fois ci, je trouve que mon ton a légèrement trop monté...

made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: (b)(w)itch hunt   Lun 10 Mar - 16:48

Lana&Marie
" Ô god, you are a totally biatch! "





Je lui parlais sans même la regarder. Qu’est-ce qu’elle pouvait bien vouloir à Elizabeth ? En tout cas, moi qui pensais que j’allais passer une après-midi tranquille à lire Closer étant donné qu’Eliz’ c’était absentée sans dénier m’expliquer le pourquoi du comment, et bien c’était raté. Cette femme relativement flippante semblait bien décidée à rester ici tant qu’elle n’aurait pas vu Mademoiselle Lafay.

Je me contentai donc de taper sur l’ordinateur et de ranger quelques feuilles avec un air faussement occupé pendant que mon invité clairement non-désirée : m’expliqua la raison de sa présence ici. Cette femme m’intriguait beaucoup, en dehors du fait qu’elle ne correspond pas vraiment au style de client que nous avons l’habitude de recevoir, sa façon de parler ainsi que la force qu’elle dégageait me laissait à croire qu’il y avait quelque chose qu’elle voulait me cacher.
«  Si vous le désirez, donnez-moi votre nom que je puisse regarder dans nos dossiers où en est votre ‘’ Deal ‘’ avec Mademoiselle Lafay ? » On pouvait déceler dans ma voix une certaine nuance de moquerie lorsque j’eu prononcé le mot : Deal – En accentuant bien sur la prononciation de ce dernier. On ne peut pas vraiment dire que ce type de langage me soit totalement inconnu, mais tout de même ce n’était pas le genre de vocabulaire que les clients employaient dans cette galerie.

Je fus à nouveau tiré de ce que j’étais en train de faire lorsqu’elle m’adressa à nouveau la parole. A vrai dire, ce tableau n’était qu’une petite œuvre bon marché qui avait été installé ici pour égayer un peu les murs de cette entrée qui étaient recouverts à la base d’une simple peinture blanche. Les vrais œuvres, celles qui détenaient une réelle valeur se trouvaient en sécurité à l’intérieure de la galerie. Mais cependant je n’eut pas vraiment le temps de faire remarquer à cette femme à quel point ses connaissances en matière d’Art étaient très limitées, qu’elle se lança dans un débat sur la nature morte qu’elle semblait visiblement pratiquer. La façon dont elle s’exprimait était plutôt terrifiante, surtout lorsqu’elle accompagnait ses paroles d’un sourire mauvais.
« Je peins moi aussi, mais j’ai une forte préférence pour le réalisme. J’aime les choses concrètes et logiques. » Je marqua une courte pause avant de continuer : « La peinture est un moyen d’expression comme un autre .. » Mais je ne pris pas le temps de continuer ma tirade. Car quelque chose venait brusquement de me venir à l’esprit, cette femme ne semble guère apprécier l’Art. Mais alors, que fait-elle réellement ici ?
Tout d’un coup, mon écran se mit à grésiller lorsque cette femme tapota le dessus de mon ordinateur. Et immédiatement, je ressentis comme une impression de déjà-vu. Ce que cette femme dégageait depuis son arrivé, la ‘‘ force ‘‘ que je sentais émaner d’elle. Je l’avais déjà ressenti, une seule fois auparavant. Et cela était plutôt récent, je l’avais ressentis alors que je me trouvais seule dans cette église avec Regina. Lorsque cette dernière avait effectué quelque chose que l’on pourrait nommer de ‘’ Rituel ‘’ afin de retrouver  Demyan. J’en étais sûre. Mais n’ayant rien pour le prouver je me contentai d’effectuer un Legé mouvement de recul à l’égard de cette femme que j’observai attentivement.

«  Si vous m’auriez laissé terminer tout à l’heure, je voulais vous prévenir que tout d’abord, Elizabeth n’est pas là. Mais qu’elle a également pris son après-midi sans me donné d’avantage d’explication. Elle ne reviendra probablement pas à la galerie avant demain matin. »
J’osai espérer qu’elle se contenterait de cette réponse et qu’avec une moue contrariée, elle tournerait les talons pour se diriger vers la sortie. Mais visiblement elle était soit complètement butée, soit complètement obsédée par Lafay.

« Je vous répète qu’elle ne m’a donnée aucuns renseignement sur les raisons de son départ précipité ce matin. Elle m’a simplement demandé de faire la fermeture de la Galerie si elle ne revenait pas ce soir. Je n’en sais pas d’avantage. » Le ton venait de monter dans la voix de cette femme. Je senti un frisson me parcourir le corps, il était temps qu’elle s’en aille, cette femme ne m’inspirait aucune confiance bien au contraire …

© code par Nostaw.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (b)(w)itch hunt   

Revenir en haut Aller en bas
 
(b)(w)itch hunt
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost World :: ESPACE DETENTE :: archives du forum :: VERSION 1.0 :: SAISON TROIS :: rps-