AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Salon de Tatouage - Times change, people also .. ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Invité


MessageSujet: Salon de Tatouage - Times change, people also .. ♥   Lun 3 Mar - 21:38

Lana&Demyan
" Les temps changent .. Les gens aussi. "



Le jour venait à peine de se lever ... Et la nuit avait été très longue pour Lana, beaucoup trop longue ... La jeune femme n'était pas parvenue à trouver le sommeil ; elle avait en effet quitté le cimetière quelques heures plus tôt afin de rentrer chez elle pour se reposer.
Mais ce qui c'était passé cette nuit là n'avait de cesse de lui hanter toutes ses pensées .. Lana avait eu un rendez-vous avec son amie Regina, qui soit dit en passant est en réalité : une sorcière. Cette dernière avait pratiqué sous ses yeux un sort de localisation afin de retrouver Demyan. Ce moment fût relativement fort en émotions pour la jeune femme qui ne parvenait pas à réaliser qu'elle approchait enfin de son but : venger Nina. Cet objectif la hantait depuis plus de trois ans.. Et grâce à Regina, elle allait enfin pouvoir mettre la main sur l'assassin de sa sœur.
Mais ce qu'elle allait faire ensuite, une fois qu'elle se retrouverait nez-à-nez avec l'énergumène en question, elle l'ignorait. Le tuer ? Lui demander des explications ? Ou peut être que c'est lui qui la tuerait ? - Elle n'en savait rien .. Mais ce dont elle était certaine, c'est qu'elle devait impérativement se rendre à ce salon de Tatouage. Là bas, elle trouverait les réponses aux questions qu'elles se posent ..

Alors la jeune femme originaire de Russie c'était mise à marcher dans la rue, en direction de ce salon de Tatouage. Les yeux cernés, le visage pâle : on pouvait presque distinguer le fait que sa mâchoire était contractée au maximum. Et tandis qu'elle avançait d'un pas faussement assuré, tout ce bousculaient dans sa tête, ses pensées étaient tellement nombreuses et confuses qu'elle en était déboussolée.
Puis son cœur commença à s’accélérer au fur et à mesure qu'elle approchait du salon de tatouage ; tenant fermement le sac qu'elle avait mis sur son épaule, elle semblait tellement nerveuse qu'on aurait dit qu'elle s'apprêtait à agresser la première personne qui aurait eu le malheur de la surprendre..

Elle n'avait pourtant guère marché plus d'une quinzaine de minutes, mais chacune d'elles lui avait paru être plus longue que les précédentes .. Lorsqu’en fin, elle arriva à destination.
Elle n'avait plus qu'a traverser la route pour se retrouver sur le seuil de cette enseigne de tatouage! Continuant dans sa lancé, elle marcha d'un pas décidé vers la porte du petit édifice. Si elle c'était arrêtée avant d'entrer dans le magasin, ses jambes et l'ensemble de son corps même se serait tétanisé sur place, elle le savait .. Mais Lana était une femme forte, peu de choses ou de personnes pouvaient lui faire peur désormais. Et alors qu'elle poussa la porte du petit magasin, son cœur qui battait pourtant si rapidement quelques minutes plus tôt: s'arrêta net, tout comme son souffle.
La sonnette d'entré retentis et personne derrière le comptoir .. Probablement était-il dans l'arrière boutique ? Ou peut être que le sort de Regina comptait finalement parmi les nombreuses fausses pistes que Lana avait suivit durant ces trois dernières années .. Exaspérée, elle souffla et se demanda comment elle pourrait justifier sa présence si Demyan ne se montrait pas ..
'' Excusez-moi ..? Il y a quelqu'un ..? ''


© code par Nostaw.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Salon de Tatouage - Times change, people also .. ♥   Sam 8 Mar - 23:53



les temps changent, les gens aussi.

L'angoisse. Sentiment des plus traîtres, qui vous attrapez au fond de l'âme pour vous serrer contre lui, de toute sa force destructrice. Qui vous empoignait assez fort pour que vous ne puissiez plus sentir ne serait-ce qu'une once d'air passer dans vos poumons, qui vous torturait par son allure de terrible sentence. Ce sentiment qui faisait passer tous les autres pour de frêles douleurs, faisant à peine osciller. Ce sentiment qui rendait la culpabilité plus grande et l'envie d'y mettre fin plus forte. L'angoisse, un sentiment bien trop traître, bien trop sournois, qui vous surprenait à tout instant, même lorsque vous pensiez en être protégé par tout un mur de sentiments, tout un mur de calmants. Tout un mur d'artificiel. L'artificiel ne suffit pourtant pas à enterrer cette peur, peur de ne pouvoir se démêler du passé, peur de ne pouvoir faire comme si de rien n'était. Mais Demyan n'en avait jamais eu l'intention, l'envie. Il souffrait pour sa faute autant que ceux qu'il avait blessé indirectement. Il souffrait de ne pouvoir rien dire face à cette mort qu'il avait causée, il souffrait de se demander si quelqu'un serait un jour au courant, si quelqu'un allait finir par l'envoyer là où était sa place sans que son père ne réagisse et ne l'arrête. Il ne pouvait plus de cette souffrance, il ne pouvait plus de cet être qui grandissait en lui, prenant de plus en plus de place, le remplaçant souvent dans ses gestes. Il était un meurtrier, un monstre. Personne ne se doutait qu'il savait, mais c'était le cas. Il étaitmauvais. Couvert de sueur, Demyan respirait à en perdre haleine, allongé dans son lit. Il ne pouvait croire que toute sa vie durerait ainsi, l'angoisse l'étreignant chaque fois qu'il fermait les yeux. Il ne pouvait pas, tout simplement. Regardant son réveil, il grimaça en observant l'heure. Cinq heures du matin. Il avait un temps fou à perdre avant de commencer le travail, et ça ne lui plaisait pas, loin de là. Il en profita donc pour aller prendre une longue douche, et se préparer, s'observant dans le miroir. Il était certain que si son père décidait de lui rendre visite, il ne le reconnaîtrait d'abord pas. Ayant troqué le blond pour le brun, Demyan s'était également couvert les bras et le corps de tatouages, de sorte à paraît tout ce qu'il n'était pas. Il avait, en tout et pour tout, douze tatouages et cinq piercings disséminés partout sur le corps, prouvant sa volonté de changer de peau, de personne. Il ne voulait plus être lui, cet homme qu'il semblait devoir haïr pour la mort de celle qu'il aimait. Mais il ne l'oubliait pas, loin de là. Nina était partout. Chez lui, sur des photos accrochées au mur, sur son téléphone, dans son ordinateur, et enfin, son prénom incrusté dans son poignet gauche. Beaucoup pourraient penser qu'il n'aurait pas dû, qu'il n'était pas en droit de le faire, qu'il abusait de ce qu'on lui avait accordé, à savoir, sa liberté. Mais il n'était pas réellement de cet avis. Tous les jours, Demyan pensait à quel point il l'aimait. A quel point elle était importante pour lui, à quel point elle lui manquait. Il se demandait pourquoi elle. Pourquoi pas quelqu'un d'autre, de moins important, de moins parfait. La mort de Nina avait fait perdre sans aucun doute sa plus belle personne au monde, et ça, le russe ne se le pardonnait pas. Essayer de se dire qu'il n'était pas le meurtrier n'arrangeait rien, lui-même n'y croyait qu'à moitié.

Demyan avait acheté le studio au dessus de sa boutique de tatouages, ce qui rendait l'ouverture le matin beaucoup plus facile. Il partit donc de chez lui à huit heures moins deux pour ouvrir son atelier à huit heures. Il n'avait que deux rendez-vous prévus aujourd'hui, ce qui l'arrangeait fortement. La première ne tarda d'ailleurs pas à arriver. Il l'avait vue une semaine plus tôt, et elle voulait juste faire quelques finitions, ce qui ne prendrait pas à Demyan beaucoup de temps. Le jeune homme ne comprenait pas pourquoi, ces derniers temps, il avait autant de demande de tatouages représentant un signe fait d'un triangle barré d'une croix. Peut-être une secte, quelque chose dans ce genre. En tout cas, la jeune femme le payait, c'était bien le principal. Son Autre aurait certainement pu lui expliquer la signification exacte de ce symbole - à savoir le signe d'une meute très influente de la région - mais l'idée qu'il possède l'information dans un coin très inaccessible de son cerveau ne lui effleura même pas l'esprit. Il tenta tout de même de discuter avec la jeune femme, mais elle lui parla assez sèchement pour qu'il comprenne qu'elle n'était pas vraiment du genre à parler avec tout le monde, quand bien même elle doive passer un certain temps enfermée seule dans une pièce avec lui. En soupirant, Demyan continua son travail. Ce n'était pas comme si ce dessin ne lui était pas devenu familier de toute façon. La porte de la boutique s'ouvrit, et le Armyanski l'entendit, du fond. Tout comme il entendit quelqu'un appeler, bien que le son soit étouffé par la porte. Il retint un grognement, exaspéré par le fait d'avoir oublié de tourner la pancarte de la porte, qui annonçait la boutique ouverte. Il n'était pas muni de deux corps, il ne pouvait pas être partout en même temps. Il serait sans doute temps de recruter quelqu'un pour le seconder ...

" J'arrive dans deux minutes !"

La jeune femme dont il était en train de s'occuper lui jeta un regard noir pour s'assurer qu'il était bien conscient qu'il devait finir son boulot avant de faire quoique ce soit d'autre, mais il ne daigna pas y répondre. Il avait bientôt fini de toute façon, ce n'était pas les gens désagréables qui allaient lui faire peur. Une fois cela fait, il raccompagna la jeune femme jusqu'à la porte, lui prodiguant les conseils nécessaires pour le bien-être de son nouveau tatouage, et s'accorda quelques secondes de répit, avant de la franchir à son tour, pour faire face à son nouveau client. Cliente, en réalité. Qui s'avéra ne pas en être une du tout. Lorsque Demyan vit Lana, il eut comme un imperceptible mouvement de recul. Tous les muscles de son corps se glacèrent, et il ne put produire aucun son pendant quelques secondes, qui semblèrent interminables. Il ne pouvait oublier ce qu'il avait ressenti en la voyant. La première seconde. La seconde fatale. Celle où il avait cru se trouver face à Nina. Celle où il avait cru que tout ce qu'il avait vécu n'était qu'un cauchemar inventé par son esprit malade. Celle où il avait cru qu'elle lui revenait. Puis il avait vu. Son regard, sa posture, à la fois maladroite et sûre de ce qu'elle voulait, son tourment. Lana. La personne qu'il voulait sans doute le moins voir. Parce qu'il avait besoin d'elle, et qu'elle le savait coupable. Parce qu'il ne voulait que lui parler de sa souffrance, et qu'elle l'avait vu partir sans oser l'affronter. S'il avait pu aller s'enfermer quelque part, sans doute qu'il l'aurait fait immédiatement. Mais il ne pouvait pas. Alors il prit son courage à deux mains pour pouvoir prononcer une phrase décente. Et c'est avec une froideur dont il ne se serait pas cru capable qu'il la prononça.

" Qu'est-ce que tu fais ici ?"

Dans ma boutique. Dans ma ville. Dans mon pays... Dans ma vie. Tout ce que Demyan aurait aimé savoir, tout ce qu'il n'était pas en droit de demander. Il savait pourquoi elle était là.

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Salon de Tatouage - Times change, people also .. ♥   Dim 9 Mar - 18:21

Lana&Demyan
" Les temps changent .. Les gens aussi. "





La jeune femme originaire de Russie resta planter là, sans bouger. Une voix, celle d'un homme apparemment venait de lui répondre. La voix de Demyan ? Oui, non .. Peut être. Tout ce à quoi elle avait penser durant ces années, tout ce qu'elle voulait lui dire. Tout cela se bousculait dans sa tête ... Elle n'avait même pas prêter attention à ce que l'homme lui avait dit. Alors quant à savoir si il s'agissait bien de la voix de Demyan, c'était d'autant plus compliqué.
Mais ce moment de doute fut de courte durée ...

Il était là. C'était bel et bien lui. Cet homme qu'elle a détesté, pourchassé et peut être un tant sois peu aimé .. Il était là, devant elle, sous ses yeux. Et Dieu sait qu'il avait changé. Ses magnifiques cheveux blond avait laissé place à une couleur brune, très foncée. Il semblait avoir de nombreux tatouage - rien d'étonnement pour un tatoueur - Mais pour le moment, Lana ne c'était pas réellement arrêté sur les tatouages du jeune homme. Et à vrai dire, valait mieux qu'elle n'y porte pas trop d'attention pour l'instant .. Sinon, tout risquerait de dégénérer plus tôt que prévu.

Il semblait la fixer, droit dans les yeux. Les secondes parurent des heures lorsque Demyan ouvrit enfin la bouche pour rompre se moment qui semblait ne plus avoir de fin possible. Sa voix était froide et cassante, elle glaça le sang de Lana.
Cette voix, elle la connaissait .. Elle lui était si familière et elle avait été si douce à une époque. Autre fois, elle aimait cette voix .. Elle ne savait plus comment réagir face à lui. Elle se contentait de serrer son sac de toute ses forces comme pour y protéger ce qui s'y trouvait à l'intérieur.
Elle voulait le gifler, lui parler, le tuer et le serrer dans ses bras. Il allait finir par la faire virer schizophrène à se rythme là.
Elle laissa de longue seconde s'écouler avant de lui répondre. La voix tremblante et les larmes aux yeux. Mais elle ne pleurerait pas, certainement pas devant lui. Elle ne lui ferait pas se plaisir.
" Tu poses encore cette question ? Tu n'as vraiment pas une petite idée de la raison pour laquelle je suis venu jusqu'ici ? Ton cher Papa n'est pas là pour te sauver la mise cette fois, Demyan. Tu vas devoir t'expliquer. " - Et payer le prix pour avoir tuer ma sœur - rajouta la jeune femme intérieurement.



© code par Nostaw.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Salon de Tatouage - Times change, people also .. ♥   Jeu 13 Mar - 12:38



les temps changent, les gens aussi.

Le passé, c'était toute une histoire. On le fuyait, toujours. Qu'il soit banal ou dramatique, on courrait pour ne pas qu'il nous rattrape, essayant d'aller le plus vite possible pour lui échapper. Et à tous les coups, on tombait. Et une fois à terre, personne n'a plus aucune protection, tout le monde se retrouve nu face à ses actes passés, les actes que l'on voudrait enterrer pour ne plus jamais y penser, ne plus jamais se rappeler, ne plus jamais souffrir. Car c'était là la clé du mal, la souffrance. Les souvenirs, qu'ils soient bons ou mauvais, nous rappelaient pourquoi nous avions mal, pourquoi tout ne pouvait pas se résumer au présent, au futur. Que tous les actes dont nous avions été l'auteur avaient des conséquences qui se répercuteraient sur nous toute notre vie. Mais que se passait-il quand ces souvenirs se transformaient, pour former un élément réel de notre existence, une personne de chair et de sang, tout droit sortie des confins de l'esprit malade d'un homme trop empli de regrets pour y voir le danger ? Comment pouvait-on réagir face à un spectre du passé, une image de celle que l'on a perdu pour toujours, de celle que l'on a aimé, et qui est maintenant tellement inaccessible qu'il nous faudrait mourir pour pouvoir enfin la rejoindre ? Demyan contemplait Lana, comme si le temps s'était arrêté pour lui permettre de le faire. C'était cela, son pouvoir. L'observation rapide, le jugement direct. Son éducation le lui avait appris, tout comme elle lui avait appris à dissocier son apparence de ses sentiments internes. La froideur, le calme, l'impassibilité ... Tout cela convenait à une personne de son rang, ayant bien plus à perdre face à ses sentiments que face au reste du monde. Son père lui avait appris ça. Mais son père ne ressentait rien, tout était plus simple pour lui. Passée la surprise du début, Demyan vivait, au contraire, un ouragan de tourments dans les confins de son esprit. Il savait bien pourquoi Lana était là, pourquoi elle le regardait ainsi ... Mais il ne pouvait lui répondre, il ne pourrait jamais lui donner toutes les informations qu'elle voulait parce que lui-même ne les aurait jamais entièrement. Comment Nina était-elle morte, rapidement ou avait-elle énormément souffert ? Avait-elle vu qu'il ne s'agissait pas de Demyan mais d'une maladie transfigurant son âme ? La réponse à cette question ci était sans doute que non. Sans doute avait-elle vu son fiancé mettre fin à ses jours, sans doute n'avaient-elle compris la farce qu'en atteignant le point de vue omniscient des anges.

Le temps repris son cours, et Lana commença à parler. Le russe mit quelques secondes avant de lui répondre, prenant le temps de s'asseoir sur le siège derrière le comptoir. Lana était blessée, sans doute folle de douleur et perturbée, mais elle ne savait pas dans quoi elle s'était embarquée. Elle ne savait pas après quoi elle courrait. Lui non plus ne le savait pas vraiment, en réalité. Niels avait éclairci quelques points, mais pas tous. Son Autre était fou. Il était tout ce que lui n'était pas. Demyan n'avait toujours aspiré qu'à une vie tranquille loin de tout tourment et on lui offrait en cadeau un père assoiffé de pouvoir et une double personnalité meurtrière. Un cadeau des dieux, sans doute aucun. Retenant un soupir, il leva les yeux au ciel. Pour son père, la provocation était la meilleure arme qu'il pourrait trouver. Ca, et la confiance en soi. Bien que Demyan n'ait jamais fait mine d'écouter un traitre mot de ce que Nikolaï pouvait bien tenter de lui apprendre, une éducation, ça ne se rachetait pas, ça s'accumulait.

"M'expliquer sur ?"

Lana ne le ferait pas avouer directement ce qu'il avait fait. Il ne pouvait tout simplement pas mettre des mots sur son acte. Il ne le voulait pas. Alors elle devrait, elle, assumer ses paroles, lui ne le ferait pas à sa place. Ses yeux bleus se fixèrent sur les prunelles marrons de son interlocutrice. Il ne voulait pas d'elle ici. Il ne voulait pas qu'elle remue un passé qu'il n'oubliait pas mais qu'il apprenait à maîtriser. Mais en fin de compte, peut-être que le maîtriser restait une trahison envers celle qu'il allait épouser. Lana tentait d'être forte, mais sa voix tremblait. Pendant une seconde, il ressentit le besoin de la prendre dans ses bras, comme avant. Puis le contexte lui revint, le fait que plus jamais rien ne serait comme avant, par sa faute.

"A moi de poser les questions maintenant ... Comment tu m'as trouvé? "

Ce fait là l'inquiétait plus qu'autre chose car s'il ne connaissait plus grand chose de sa famille à l'heure actuelle, il savait que si Lana l'avait retrouvé, son père ne tarderait pas à le faire non plus.

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Salon de Tatouage - Times change, people also .. ♥   Ven 14 Mar - 14:23



Lana&Demyan
" Les temps changent .. Les gens aussi. "





Lana était littéralement submergée par un véritable bordel de sentiment. La peur, la colère, l’angoisse, la peine, l’insécurité, l’abandon … Tout ce mélangeait à l’intérieur de son être. Elle aurait voulu ne pas être là ou bien s’enfuir pour ne jamais revenir. C’était étrange pour elle de sentir qu’elle y était enfin, aux portes du but qu’elle poursuivait depuis des années, ayant totalement laissé sa vie de côté pour se consacrer à la recherche de Demyan … Mais maintenant qu’elle l’avait retrouvé, si il ne voulait pas lui expliquer les raisons de son actes, qu’allait-elle faire, le tuer ? Avec un pistolet non chargé dans son sac à main … Ce ne serais pas vraiment très efficace. Elle pourrait toujours essayer de lui faire peur, mais rien de plus. Lorsqu’il prit place sur le fauteuil se trouvant derrière le comptoir : Lana fit claquer ses talons jusqu’à ce dernier et prenant appui sur le bureau, elle se pencha afin de se retrouver nez à nez avec Demyan pour qu’il puisse apercevoir le regard haineux qu’elle lui destinait. Le voir, lui … L’avait tellement troublé, la nostalgie c’était mélanger à la colère et au fond d’elle : elle nourrissait l’espoir infiniment petit mais existant tout de même, que cette homme allait lui donner une explication, une explication capable de justifier le fait qu’elle l’avait retrouvé couvert de sang ce matin-là. Le sang de sa sœur jumelle …  Mais qu’il ose faire comme si il ne comprenait pas de quoi elle voulait parler, la rendait furieuse. Cependant elle ne se sentait pas la force de dire clairement : « Je veux savoir la vérité sur Nina, tu sais, ma sœur avec qui tu étais fiancé et que tu as tué avant de t’évaporer comme un lâche ? » Non, elle se contenterait de lui faire comprendre…

" Arrête de faire l’autruche, tu sais pertinemment de quoi je veux te parler. "

Elle avait prononcé ces mots avec dureté. Mais face à son attitude impassible : la gorge de la jeune femme se noua, si elle ne possédait pas cette force qui lui ait propre et indéfectible, elle se serait déjà mise à pleurer toutes les larmes de son corps, sanglotant au sol et priant pour que tout ceci ne soit qu’un cauchemar. Elle avait les yeux plein de larme et détourna le regard pour ne pas que son interlocuteur puisse apercevoir ce qu’elle considérait comme une immense faiblesse …

" … Elle était amoureuse de toi, Demyan. Je la connaissais encore mieux que je ne me connais moi-même. Et je peux t’assurer qu’elle t’aimait comme une folle … "

La jeune femme se demandait bien qu’est-ce qu’il lui prenait de tenter de faire jouer la corde sentimentale du jeune tatoueur … Il avait tué Nina, la notion même de l’amour lui était forcément inconnu. Puis lui, qui osait ouvrir la bouche. Il n’avait pas le droit de s’exprimer, il n’avait d’ailleurs le droit à rien si ce n’est de donner des explications sur la mort de Nina. Mais non, il se permettait de poser des questions, avec un ton qui déplaisait fortement à Lana. En réalité, la jeune femme se rendit compte que le problème avec ce garçon : c’est qu’il respirait encore.

" Tu n’es en aucun cas en position d’exiger que je réponde à tes questions. Mais si tu tiens tant à le savoir, c’est une sorcière qui m’a indiqué où te trouver. Crois le ou non cela m’est bien égal, il n’en reste pas moins que je suis bel et bien devant toi aujourd’hui. "

Lana se mit à repenser à son amie Regina … Elle sentit alors une force s’emparer d’elle, quoi qu’il arrive elle n’était pas seule. Et Regina savait où la retrouver, après tout c’était elle qui avait réalisé ce sort de localisation dans cette église. Si Lana ne revenait pas, elle viendrait probablement demander des comptes au propriétaire de ce petit salon. Après tout, elle n’avait qu’elle de fiable à Mystic Falls.


© code par Nostaw.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Salon de Tatouage - Times change, people also .. ♥   Ven 14 Mar - 23:18



les temps changent, les gens aussi.

Demyan ne broncha pas lorsque Lana vint s'approcher de lui. Loin de sembler menaçante, elle semblait juste brisée. Brisée par tout ce qui lui était arrivée, brisée parce qu'elle avait sans doute pensé jusque là pouvoir l'affronter, et qu'une fois présente, elle pouvait à peine énoncer pourquoi. Les voilà qui semblaient avoir trouvé un point en commun, point qui ne consolerait sans doute aucun des deux partis. Gardant le silence, le russe se contenta de la regarder. Il n'avait pas besoin qu'elle prouve son malheur par une attitude des plus ridicules. Son malheur il le ressentait, le vivait, plus qu'elle ne pourrait jamais le vivre elle-même. Il ne se déclarait pas plus en peine qu'elle, loin de là. Une peine différente, la peine d'un coupable. Ou du moins c'est ce qu'il ressentait. La culpabilité. Elle vous bouffait de l'intérieur, vous empêchait de respirer, empoisonnant chacun de vos muscles. Elle vous faisait vous réveiller en pleine nuit couvert de sueur, les cauchemars de la mort de l'être aimé empoisonnant votre équilibre. Et alors, seulement à ce moment là, vous vous rendiez compte de la folie dans laquelle vous vous enfoncez. Que tout ce que vous avez vécu depuis le départ, que tout semblait faussé par votre apparent manque de clarté. La culpabilité. La douleur d'un esprit malade. Lana ne saurait sans doute jamais ce que cela fait. De ne pas se sentir maître de son corps, de ne jamais pouvoir se réfugier au plus profond de son esprit pour s'échapper de ce que la vie faisait subir. Non, parce que ce qu'il vivait, son esprit le lui avait infligé sans aucun remords, sans aucun doute. Alors Demyan ne répondit pas. Il savait pertinemment pourquoi la brune avait traversé le monde entier. Pourquoi elle se retrouvait maintenant devant lui. Mais il n'avouerait rien. Il ne dirait rien si elle n'assumait pas ses accusations. Il ne pouvait rien faire contre cela. Le dire le premier serait avouer ce qu'il avait mis si longtemps à taire.

Les larmes au coin de ses yeux ne firent que rajouter au malêtre de Demyan. Il n'était pas son père, c'était une chose avérée. Il ressentait ce que le plus vieux des Armyanski ne pouvait ressentir. Bien entendu, cela, il le savait. Voilà une partie des raisons pour lesquelles il détestait son père, pour lesquelles il aurait tout donné pour ne jamais plus le voir. Mais quelque part, il lui avait légué ses attitudes face à l'adversité. Cette carapace si dure  à franchir, il la tenait de son paternel. De son enfance. Et même la douleur de celle qui avait autrefois été sa meilleure amie ne parvint pas à l'adoucir. Ils portaient tous leur croix, certaines plus lourdes que d'autres, des croix faites de bois, de plumes ou de métal. Des croix esthétiques, des croix hideuses. Des croix que l'on pouvait jeter, d'autres que l'on se devait de garder sur son dos jusqu'à ce que la mort nous enlève. La croix de Demyan était de ce genre, pas celle de Lana. Même elle devait le savoir, au fin fond de son malheur. Lorsqu'il parla, Demyan avait toutefois cette once de regret qu'il n'employait que lorsqu'il pensait à Nina. Un regret douloureux, complexe. Le regret de n'avoir pas été vraiment là pour la sauver. Le regret d'avoir été assez présent pour la tuer.

" Je sais. Je sais pertinemment bien qu'elle m'aimait."

Car il l'avait toujours aimé en retour. C'était cette partie là de la situation que personne n'arrivait jamais à comprendre. Ni Lana, ni son père, ni personne ayant été mis au courant de la mort de Nina. Il l'aimait comme un fou, au point que sa mort avait signé la sienne. Du moins, une partie de son âme était morte avec elle, et sa volonté de s'en sortir également. Il n'était pas stupide, il pouvait voir que ses absences duraient de plus en plus longtemps, étaient de plus en plus fréquentes. Il pouvait voir qu'il mourrait. Mais comment expliquer cela à quelqu'un ? D'autant plus à quelqu'un qui ne voulait voir que sa propre vérité, quelqu'un venu ici que pour se conforter dans sa haine d'une personne qu'elle avait auparavant adoré? Demyan sentit la colère monter en lui. La colère dirigée contre lui-même, celle dirigée contre le monde entier. Il pourrait tout faire brûler. Tout consumer dans sa rage. Il pourrait.

" JE n'ai rien le droit d'exiger ? Tu te pointes dans MA boutique, et c'est moi qui ne doit rien exiger ? Redescends sur Terre. Tu vas sérieusement me dire que tu es venue de Moscou jusqu'à Mystic Falls parce qu'une "sorcière" t'a dit que j'y serais ? "

Demyan respirait l'incompréhension. Ca, c'était encore la meilleure de l'année. Que le monde entier soit devenu fou avec la pseudo apparition des vampires, pourquoi pas, mais Lana qui voyait des sorcières, c'était nouveau.

" Tu aurais dû rester chez toi. "

Rien de bon ne pourrait jamais ressortir de cette entrevue, ni pour l'un ni pour l'autre. Et quelque part, ils le savaient tous les deux.

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Salon de Tatouage - Times change, people also .. ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 
Salon de Tatouage - Times change, people also .. ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouveau salon de tatouage [PV Aria Brown]
» The Haitian People Need a Lobbyist
» Rèl kay Makorèl: sanble nou gen boat people ki peri nan Boyton
» On ne change pas une equipe qui gagne
» Boat-people: L'etat ne peut rester les bras croises

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost World :: ESPACE DETENTE :: archives du forum :: VERSION 1.0 :: SAISON TROIS :: rps-