AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Avdotya ➽ La drogue c'est comme une femme. Elle ne te pardonnera pas si tu dépasses la mesure avec elle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar
Invité


MessageSujet: Avdotya ➽ La drogue c'est comme une femme. Elle ne te pardonnera pas si tu dépasses la mesure avec elle.   Sam 1 Mar - 12:36

 
Avdotya-Lana Sveltana Pelosky

   

   
   
Teresa Palmer ; tumblr
 
   

   
Mon nom est Advotya-Lana Sveltana Pelosky et, je vis à Mystic Falls depuis 100 ans avec quelques coupures. J'ai 803 ans et physiquement 26 ans ainsi que toutes mes dents et, jusqu'à nouvel ordre, je suis archéologue. Je suis une vampire accompli(e) et, tolère la présence des vampires parmi les humains.

   Petit rappel : tous les habitants de MF connaissent désormais l'existence des vampires.
   
   
Dites nous tout, cela nous intéresse

   

   
Cela fait huit cents et trois ans que je me bats pour ne pas mourir et pour vivre une vie plutôt paisible. J’en ai vu beaucoup et ce n’est pas seulement cette révélation qui allait me perturber. C’est sûr, maintenant je dois faire plus attention à ce que je fais, je dois me méfier des humains. Ils peuvent être très imprévisibles, maintenant quand j’attaque des humains, ce n’est plus au milieu de la ville. Je vais en plein milieu des bois, sur une route peu empruntée. J’ai beaucoup moins de risques de me prendre un pieu ou de la verveine. Donc si vous voulez savoir ce que je ressens, je ne suis pas apeurée ou encore moins triste. Au contraire cela ajoute un peu de piment à ma vie, car au bout de huit cents et trois ans, je commence à me lasser de cette vie si calme.
   

   
Hey toi, derrière ton écran !

   

   
Je m'appele Carotte :3 et j'ai 17 ans. J'ai découvert Ghost World grâce à bazzart et, maintenant que je me suis inscrit, je compte venir 3/7j. J'aime le design & le contexte et vos smileys   
   Parrainage ? [] OUI [X] NON

   
Code:
PALMER teresa [color=crimson]✘[/color] PELOSKY avdotya-lana s
   


Dernière édition par Avdotya-Lana S. Pelosky le Dim 2 Mar - 21:39, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Avdotya ➽ La drogue c'est comme une femme. Elle ne te pardonnera pas si tu dépasses la mesure avec elle.   Sam 1 Mar - 12:36

C'est l'histoire de votre vie

 

 


« La joie est le soleil des âmes; elle illumine celui qui la possède et réchauffe tous ceux qui en reçoivent les rayons. »
Je n’ai jamais voulu que ma vie soit ainsi, j’ai toujours désiré une longue vie, joyeuse et mouvementée. Mais en aucun cas, je voulais devenir cette chose, je n’aurais jamais voulu planter mes dents dans le cou de mes victimes. Je n’étais pas comme ça a mes vingt-six ans et même à mes un an, ou à mes quelques mois. Enfaite pendant l’instant ou j’avais perdu connaissance ou plutôt pendant que j’étais morte, je repensais à tellement de choses. Je repensais plus précisément à mon passé, à ce passé si douloureux. Je suis née en Bulgarie, au milieu de nulle part, plus précisément dans un grand manoir. C’était plus précisément en 1213 et d’ailleurs mes parents avaient beaucoup d’or. Cela expliquait le lieu d’habitation ainsi que tous ces gens à leurs services. Malheureusement, je n’avais pas eu cette chance d’en profiter. La grossesse s’était compliquée, la fatigue et le peu d’énergie que ma mère avait, n’allait pas permettre de me faire sortir. Mais, elle voulait le faire, elle voulait donner naissance à sa petite fille, à moi. Elle s’était battue pendant de longues minutes, elle s’était mise à pleurer et à hurler durant la nuit. Alors que je sortais le bout de ma tête, puis les bras, ma brave mère avait perdu connaissance. Elle était blanche, blanche comme la lune. Le médecin m’avait tiré pour me sortir du corps de cette femme, il m’avait déposé dans un drap, puis dans les bras d’une autre femme. Il était allé s’occuper de ma mère, mais elle ne réagissait plus. Elle se vidait de son sang, elle n’avait plus de pou, elle ne respirait plus. Elle était morte, morte alors qu’elle s’était battue pour m’avoir. En effet à cette époque, avoir une fille n’était pas toujours acceptée et n’était surtout pas bien vue. De plus, la guerre faisait rage et ils savaient que dans peu de temps, les ennemis allaient arriver. Avant que je comprenne quelque chose, mon père m’avait enveloppé dans plusieurs draps. Il s’était habillé et il était parti, il était monté sur son grand cheval, m’avait pris dans son bras gauche. Il partait rapidement, son cheval noir galopait silencieusement dans la forêt. La pleine lune éclairait notre chemin, comme si elle était au courant de ces idées. Le vent balayait mon petit visage encore si fragile, mes yeux bleus océan se fermaient doucement. Je commençais à partir dans la douceur d’un sommeil, je commençais à m’enfoncer dans la pénombre d’un rêve. Pourtant j'avais seulement quelques heures, mais la fatigue m’avait attrapée. Pendant de longues heures, je me faisais bercer par le mouvement du galop. Jusqu’à ce que le soleil se lève, mon père s’était soudainement arrêté près d’une petite maison en bois le long d’une rivière. Il avait l’air de les connaitre parfaitement car ces personnes m’attendaient les bras ouverts. D’ailleurs, mon père leur avait donné un sac plein d’or. Il me confiant à ces personnes ou plutôt devrais-je dire, il me donnait à ces personnes. Il était reparti me laissant juste un léger baiser sur mon front. Je ne l’avais pas revu durant les années qui suivaient, d’ailleurs je considérais ces personnes comme mes parents. Au final, je ne me rappelais plus de ce qui s’était passé après ma mise au monde. J’étais bien trop jeune pour m’en souvenir, mes parents adoptifs m’avaient expliqué vaguement mon histoire. Car d’après eux, j’avais bien le droit d’être mise au courant qu’ils n’étaient pas mes parents, mais juste des amis à mes parents. Ils m’avaient expliqué, que ma mère était morte durant l’accouchement et que mon père m’avait déposé ici au milieu de ces bois pour ma sécurité. Qu’il était lui aussi mort, quelques heures plus tard, recevant une flèche en pleins dans le cœur. Ils étaient des braves personnes, ils ne pensaient pas qu’à eux. Ils venaient souvent aider et voir leurs amis, ils donnaient généreusement de l’argent aux pauvres. Tout cela n’était pas bon pour eux, cela n’était jamais bon pour une famille royale. Ils étaient bien trop gentils, bien trop généreux et loyaux. Mon père avait fait bruler toute sa maison avec tous les habits et meubles et c’est en s’échappant qu’il s’était reçu une flèche. Il n’avait pas souffert pendant bien longtemps, vidé de son sang en quelques secondes son cœur avait arrêté de battre. C’était une fin tragique et douloureuse, mais il était fier d’avoir sauvé une partie de sa famille : Moi. Personne ne savait où je me trouvais à part lui, le secret allait rester bien longtemps au fond de cette forêt, si peu visitée. Je savais donc parfaitement tout et dans les moindres détails, mais cela ne n’empêchait pas de les appeler : Papa & Maman. Après tout, ils s’occupaient de moi depuis mes premières heures et cela ne les dérangeait pas. Au contraire, ils étaient tout fière d’avoir un enfant, ils n’avaient jamais réussi à en faire un. D’ailleurs, durant l’été j’allais me baigner dans la rivière qui passait à quelques mètres de la maison. J’allais cueillir des fleurs dans la prairie qui se trouvaient en face de la maison en bois. Pendant de longues années, j’apprenais à parler avec mes deux parents. Mon père s’amusait à me faire chasser, enfin il essayait de m’apprendre à utiliser un arc. Je n’étais pas vraiment douée pour ces choses, mais avec un peu d’effort et de patience, j’arrivais à laisser filer la flèche pour qu’elle se plante dans un arbre. À la base ce n’était pas dans cet arbre-là que je devais envoyer ma flèche, mais avec les semaines et les mois. Je devenais une pro de l’arc, à l’âge de douze ans je partais avec mon cheval et mon père pour chasser et ramener de la viande pour le déjeuner. Je suis restée éloigner des villes pendant plusieurs années, puis à l’âge de vingt ans, j’avais décidé de partir visiter le monde. Je ne risquais rien, je connaissais des méthodes pour me défendre. Mais un soir où je voulais rentrer chez moi, des soldats avaient décrétés qu’ils avaient besoin de mon aide pour soigner des personnes dans un autre pays. Ils avaient donc versé de l’argent à mes parents, comme guise de marché et ils m’avaient obligé à monter sur mon cheval et d’amener mes biens. J’étais contrainte de partir, traverser des pays et à m’occuper de soldats blessés. Je ne connaissais rien à la médecine, à part quelques conseils que mon père m’avait donnés. Je savais seulement couper un saignement, désinfecter une plaie. Pour le reste, c’était bien plus compliqué, mais avec le temps je m’étais habituée. J’étais la seule femme parmi une vingtaine d’hommes, ils devaient se rendre le plus vite possibles en France. Une fois en France, j’avais été accueillie comme une reine. J’avais eu le droit à un long bain avec des soins, en effet ma peau était sèche, mon visage sale. J’avais même eu le droit à une nouvelle robe, une broche dans les cheveux. J’avais commencé une toute nouvelle vie, d’ailleurs le soir même un bal avait lieu dans cet endroit. Qui allait penser, que j’allais rencontrer un gentleman venu du nord-ouest, d’un autre continent plus précisément. En effet, il n’était là que pour quelques jours, il allait repartir dans son pays natal. D’ailleurs en faisant plus ample connaissance, il avait compris fortement que je ne venais pas d’ici, mais d’un pays de l’est. Il m’avait donc proposé de venir avec lui pour continuer ma visite du monde. J’avais donc accepté avec plaisir, je n’avais plus rien à perdre et je savais parfaitement que je n’allais jamais revoir ma famille. C’est en quelques mois, que je me retrouvais sur le continent américain.
« Personne ne remarque votre tristesse, vos larmes, votre douleur, mais tout le monde remarque vos erreurs. C'est tellement plus facile. »
En arrivant sur le continent américain, j’étais plutôt impressionné. Rien n’était pareil entre l’ouest et l’est, chez moi c’était plutôt verdoyant et très fleuri, tandis qu’ici, rien n’était pareil. J’étais légèrement dépaysagée, mais en peu de temps je me remettais de mes émotions. C’était une nouvelle vie, un nouveau voyage, cela faisait maintenant un certain nombre d’endroits que je visitais. J’étais certainement l’une des premières femmes à voyager autant, mais j’étais très bien accompagnée, je ne craignais donc rien. D’ailleurs peu de temps après mon arrivée, j’avais rencontré un charmant jeune homme portant le prénom : Elijah. D’ailleurs je passais beaucoup de temps avec lui, ils me faisaient visiter chaque coin qu’il connaissait. C’est grâce à lui en grande partie, que je connais maintenant si bien l’Amérique. Il m’avait d’ailleurs présenté sa famille, une grande famille, une famille que j’aurais aimé avoir. Avec lui, j’étais à l’aise et je ne pensais pas à mon passé si ennuyeux et si douloureux. J’aimais bien l’écouter parler, il m’envoutait presque et lors de mon jour d’anniversaire je devais le retrouver avant la nuit pour profiter de mes vingt-sixièmes années. Mais une fois arrivé au lieu de rendez-vous, il n’était pas là, il était peut-être en retard. Enfin c’était ce que je pensais, mais au final ce n’était pas le cas, loin de là. J’avais attendu pendant des longues heures pour au final m’assoupir le long de la rivière, me laissant guider par le bruit de l’eau contre les cailloux. Il commençait à faire nuit, il commençait à faire frais, et je commençais à m’endormir contre un arbre. J’avais l’habitude, car durant de longues années je dormais dehors entourée de mes vingt soldats. Alors qu’un bruit me tira de mes rêves, je pensais voir Elijah, mais au final je me retrouvais face à face avec Niklaus, son frère. Celui-ci n’avait jamais été très proche de moi, d’ailleurs pour faire simple je n’arrivais pas à savoir ce qu’il pensait. Il était assez étrange et avec le temps, je le trouvais de plus en plus louche. Il regardait toujours notre relation avec son frère, d’un regard étrange. Et si j’étais au courant de ce qu’’il allait se passer quelques minutes plus tard, j’aurais préféré ne pas me trouver dans cet endroit. Je n’avais jamais rien demandé, je n’avais jamais fait un pas de travers. Je m’étais juste infiltrée dans la vie de ce charmant jeune homme. Il s’était légèrement éloigné de son frère, et cela avait produit une énorme jalousie. Alors que j’allais lui demander où se trouvait son frère, je n’avais pas pu dire un mot qu’il s’était arraché la peau à son poigné et m’avait obligé de boire son sang. En essayant de me débattre, plusieurs gouttes de son sang avaient terminé leur trajet dans ma gorge. Quelques secondes après, il me d’énuqua et il partit en me laissant en plan. J’avais peur, j’avais l’impression de mourir petit à petit et au final c’était ce qui se passait. Je ne sentais plus mon cœur battre, je n’entendais plus ma petite voix au fond de ma mère. C’était noir, c’était la fin pour moi, enfin c’était ce que je pensais. Mais quelques heures plus tard, je voyais une petite lumière et d’un seul coup, je respirais de nouveau. Je respirais vite et difficilement et avec quelques secondes, je reprenais mon souffle. Je regardais autour de moi, je cherchais quelqu’un, je cherchais Niklaus. J’étais de nouveau seule, mais je me sentais étrange, je n’avais pas l’impression d’être moi-même. Ma nuque était de nouveau à sa place et pourtant j’étais pratiquement sûre qu’il m’avait tué. Je sentais une autre présence, je me relevais rapidement, reculant et cherchant du regard qui pouvait bien se trouver à cet endroit à cette heure-là. Mon regard se posait sur la silhouette qui ressemblait à Elijah. Plus il s’approchait et plus cette impression prenait forme, c’était bien lui. Il était vraiment en retard, mais son regard n’était pas le même que d’habitude. Il s’approchait de moi, regardant mes yeux, il savait quelque chose que je ne savais pas. Il ne disait rien, il appelait juste une personne, le prénom d’un jeune homme. Il arrivait tête basse près d’Elijah, d’ailleurs celui-ci lui chuchotait quelques mots, sans que je ne le puisse l’entendre. L’homme sortait un couteau de sa poche, par réflexe je reculais rapidement, jusqu’à buter dans un arbre. J’avais subi des choses inimaginables et je n’avais pas envie que cela recommence encore une fois. L’homme ne faisait rien, il regardait Elijah et d’un seul coup il appuya la lame contre sa peau, laissant couler du sang en forte dose. J’avais cette envie d’aller près de lui, cette odeur m’attirait, mais je ne savais toujours pas ce qu’il m’arrivait. Il lâcha plusieurs mots, plusieurs mots qui résonnaient dans mon esprit, dans ma tête : « si tu ne bois pas ce sang, tu ne termineras pas ta transformation et va perdre vie. Fais le et tu deviendras un vampire. » Tous ces mots ne faisaient qu’écho quand ma tête, je ne voulais pas devenir une affreuse bête, ne pouvant pas sortir durant la journée. Se nourrissant de sang d’humain, tuant des humains pour assoupir leurs désirs. Je ne voulais pas devenir cette bête, je ne voulais pas terminer la transformation. Il ne me restait seulement quelques heures devant moi, quelques heures avant de perdre vie, avant de mourir pour toujours. Alors que je venais d’avoir vingt-six ans, j’allais mourir, j’étais beaucoup trop jeune pour quitter ce monde. Et pourtant la vie en avait décidée ainsi. Mon regard se posait sur l’homme puis sur Elijah, ma tête commençait à me faire mal. J’avais l’impression qu’elle allait exploser, j’avais du mal à respirer, j’avais un point au cœur. Les larmes montaient rapidement à mes yeux, je n’avais qu’une envie c’était d’arrêter cette douleur maintenant. Je me laissais tomber le long de l’arbre, me tenant la tête entre les mains. Tout mon passé défilait rapidement, des moments si magnifiques et d'autres si tristes. L’odeur du sang m’appelait, l’homme s’était assis juste devant moi tendant sa main. Il laissait couler son sang sur mes jambes, il ne savait pas ce qu’il faisait, il était certainement fou. Sans plus attendre, j’approchais sa main de ma bouche et j’aspirais ce liquide rouge. Quelques gouttes, et au final je n’arrivais plus à m’arrêter. Je lâchais sa main pour venir le mordre au cou, cherchant sa veine et une fois trouvée, je buvais son sang. Je ne m’arrêtais plus, je ne le lâchais plus. Une fois celui-ci mort, je le lâchais, m’essuyais les lèvres et je me relevais. J’étais un vampire, même si je n’avais pas voulu le devenir, je n’avais pas eu le choix. D’ailleurs, je devais porter une bague faite par les sorcières pour marcher en pleine journée et ne pas bruler. C’est ainsi que je suis resté pendant des mois et des années avec Elijah. Mais la soif de vengeance envers son frère était bien trop importante, j’avais donc disparu pendant des années ne donnant jamais signe de vie.
« La vie en elle-même est une toile vide, elle devient ce que vous peignez dessus. Vous pouvez peindre la misère, vous pouvez peindre la joie. Cette liberté est votre splendeur. »
Grâce à cette bague, je pouvais passer pour une simple humaine. Je pouvais me promener et vivre ma vie comme je le faisais auparavant, je n’avais rien à craindre. Je ne connaissais personne dans les États-Unis à part la famille Mikaelson. D’ailleurs je n’avais plus de nouvelles d’eux et je ne cherchais plus vraiment à en avoir, j’étais devenue ainsi à cause de Niklaus et je lui en voulais. Je voulais me venger et le tuer, mais ça serait une vengeance trop douce. Je voulais le faire souffrir, comme il avait pu me faire souffrir intérieurement. Je me détestais et je ne voulais pas rester ainsi, j’avais dû donc éteindre mes émotions. Les faire disparaitre et ne plus ressentir un seul sentiment, une chose totalement horrible. Mais à la fois si douce, je ne souffrais plus, je ne ressentais plus rien. C’est ainsi que j’ai tué pendant des années et des années, que j’ai visité de nombreux continents et pays. Bref, j’ai vu l’évolution du monde depuis le tout début. J’ai vu des guerres, des alliances, des morts et encore des morts. D’ailleurs dès que je l’ai pu, je suis allé étudier pour devenir archéologue, je trouvais ça bien l’archéologie. C’était peut-être drôle, mais j’allais peut-être trouver une chose à faire non ? Pendant des années encore, je suis allé en Égypte pour visiter les pyramides, je suis allé en Afrique et au final je suis revenue à Mystic Falls. Cela fait maintenant 803 ans que je suis en vie, je peux vous le dire que c’est très long, mais à la fois parfait. Alors, allez-vous, vous frotter à moi ? N'oubliez pas que je ne suis pas votre amie, mais votre pire ennemie. Manipulatrice, jalouse, rancunière, moqueuse, violente, franche, hautaine, dragueuse, infidèle, narcissique, impatiente, courageuse, intelligente, énergique, vaniteuse. Mais surtout une chose : Folle.
 



Dernière édition par Avdotya-Lana S. Pelosky le Lun 3 Mar - 0:43, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Avdotya ➽ La drogue c'est comme une femme. Elle ne te pardonnera pas si tu dépasses la mesure avec elle.   Sam 1 Mar - 12:43

Bienvenue
Si tu as des questions n'hésites pas à MP le Staff
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Avdotya ➽ La drogue c'est comme une femme. Elle ne te pardonnera pas si tu dépasses la mesure avec elle.   Sam 1 Mar - 12:58

Merci ❤ Je vais venir t'embêter
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Avdotya ➽ La drogue c'est comme une femme. Elle ne te pardonnera pas si tu dépasses la mesure avec elle.   Sam 1 Mar - 13:03

Welcom' !

Hâte de voir ce que ton perso va donner

Bonne chance pour ta fiche et je suis sûre va t'adorer car moi aussi je kiff nos smiley
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Avdotya ➽ La drogue c'est comme une femme. Elle ne te pardonnera pas si tu dépasses la mesure avec elle.   Sam 1 Mar - 13:03

Avdotya-Lana S. Pelosky a écrit:
Merci ❤Je vais venir t'embêter

XD Pas de soucis je suis là pour ça   
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Avdotya ➽ La drogue c'est comme une femme. Elle ne te pardonnera pas si tu dépasses la mesure avec elle.   Sam 1 Mar - 13:05

Les smileys c'est la vie Merci Et hop mp envoyé
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Avdotya ➽ La drogue c'est comme une femme. Elle ne te pardonnera pas si tu dépasses la mesure avec elle.   Sam 1 Mar - 13:07

Avdotya-Lana S. Pelosky a écrit:
Et hop mp envoyé

XD oui j'ai vu je t'ai même répondu   
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Avdotya ➽ La drogue c'est comme une femme. Elle ne te pardonnera pas si tu dépasses la mesure avec elle.   Sam 1 Mar - 13:09

Vous nous faites déjà des cachoteries ?

Si tu veux des liens je suis partante aussi **
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Avdotya ➽ La drogue c'est comme une femme. Elle ne te pardonnera pas si tu dépasses la mesure avec elle.   Sam 1 Mar - 13:10

Je t'ai re-répondu face Owi on fait des cachoteries Avec plaisir pour le lien, mon personnage sera une vampire Donc une vampire & une chasseuse ><
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Avdotya ➽ La drogue c'est comme une femme. Elle ne te pardonnera pas si tu dépasses la mesure avec elle.   Sam 1 Mar - 13:11

Je te Mp sur le champs j'ai des idées **
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Avdotya ➽ La drogue c'est comme une femme. Elle ne te pardonnera pas si tu dépasses la mesure avec elle.   Sam 1 Mar - 13:17

Des cachoteries ? :O
C'est si peu mon genre
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Avdotya ➽ La drogue c'est comme une femme. Elle ne te pardonnera pas si tu dépasses la mesure avec elle.   Sam 1 Mar - 13:39

Je viens m'incruster parmi touts vos petits mps
Bienvenue ici & bonne chance pour ta fiche Hâte de voir ton perso
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Avdotya ➽ La drogue c'est comme une femme. Elle ne te pardonnera pas si tu dépasses la mesure avec elle.   Sam 1 Mar - 14:30

Merci ❤ Nous ne faisons pas des cachoteries, je me renseigne Je vais répondre à ton mp de suite **
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Avdotya ➽ La drogue c'est comme une femme. Elle ne te pardonnera pas si tu dépasses la mesure avec elle.   Sam 1 Mar - 14:49

Bienvenuuuuue ! Et bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas

vampires
avatar

morsures : 19337
inscrit(e) le : 13/01/2013
célébrité : Ian Somerhalder
crédits : Tag

MessageSujet: Re: Avdotya ➽ La drogue c'est comme une femme. Elle ne te pardonnera pas si tu dépasses la mesure avec elle.   Sam 1 Mar - 15:54

BIENVENUUUUE OFFICIELLEMENT !!!

J'ai vu que tu voulais parler de notre lien par MP y'a aucun soucis ! xDD

Et bonne chance pour ta fiche ! :hum:






Salvatore Brothers:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tag-gallery.e-monsite.com/

originels
avatar

morsures : 10659
inscrit(e) le : 24/07/2012
célébrité : daniel gillies
crédits : tag

MessageSujet: Re: Avdotya ➽ La drogue c'est comme une femme. Elle ne te pardonnera pas si tu dépasses la mesure avec elle.   Sam 1 Mar - 15:58

Bienvenue parmi nous miss.


On passe notre vie entière à s’inquiéter de l’avenir, à faire des projets pour l’avenir, à essayer de prédire l’avenir... Comme si savoir à l’avance pouvait amortir le choc. ♡ fucking face.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Avdotya ➽ La drogue c'est comme une femme. Elle ne te pardonnera pas si tu dépasses la mesure avec elle.   Sam 1 Mar - 16:16

Merci à vous ❤ Damon je t'envoie un mp   
Revenir en haut Aller en bas

vampires
avatar

morsures : 19337
inscrit(e) le : 13/01/2013
célébrité : Ian Somerhalder
crédits : Tag

MessageSujet: Re: Avdotya ➽ La drogue c'est comme une femme. Elle ne te pardonnera pas si tu dépasses la mesure avec elle.   Sam 1 Mar - 16:17

Dac ! ^^






Salvatore Brothers:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tag-gallery.e-monsite.com/

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Avdotya ➽ La drogue c'est comme une femme. Elle ne te pardonnera pas si tu dépasses la mesure avec elle.   Sam 1 Mar - 16:35

Tadam ❤ Message envoyé **
Revenir en haut Aller en bas

sorciers
avatar

morsures : 7519
inscrit(e) le : 20/07/2013
célébrité : jennifer lawrence
crédits : tumblr & bazzart & BLASPHEMY

MessageSujet: Re: Avdotya ➽ La drogue c'est comme une femme. Elle ne te pardonnera pas si tu dépasses la mesure avec elle.   Sam 1 Mar - 20:29

Bienvenue sexy girl !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Avdotya ➽ La drogue c'est comme une femme. Elle ne te pardonnera pas si tu dépasses la mesure avec elle.   Sam 1 Mar - 21:12

Jennifer ❤ Elle est vraiment magnifique cette femme   Merci   
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Avdotya ➽ La drogue c'est comme une femme. Elle ne te pardonnera pas si tu dépasses la mesure avec elle.   Sam 1 Mar - 23:38

Ouh bienvenue à Mystic Falls, super choix d'avatar ! Bon courage pour ta fiche héhé
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Avdotya ➽ La drogue c'est comme une femme. Elle ne te pardonnera pas si tu dépasses la mesure avec elle.   Dim 2 Mar - 12:02

Merci ❤
Revenir en haut Aller en bas

avatar

morsures : 1870
inscrit(e) le : 23/07/2012
célébrité : Zach Roerig
crédits : TAG et Tumblrs

MessageSujet: Re: Avdotya ➽ La drogue c'est comme une femme. Elle ne te pardonnera pas si tu dépasses la mesure avec elle.   Lun 3 Mar - 14:42

Te voilà devenu un vrai Ghostien !


Well done!

Maintenant, t'es libre de créer ta fiche de liens ainsi que ta fiche de rp's ; cela t'aidera -entre autres- à y voir plus clair dans l'évolution de ton personne. Si tu manques d'action ou de piquant dans ta vie, n'hésite pas à créer ton scénario ; avec un peu de chance, il sera pris dans les jours qui suivent.

Il arrive que l'on soit timide mais, tu n'as rien à craindre sur GW ; nous sommes tous aussi déglingués les uns que les autres. Pour t'aider à mieux t'intégrer, il t'es possible de demander un parrain/une maraine ; ils seront là pour toi tout au long de ton aventure sur le forum o/

Pour finir, il ne te restera plus qu'à t'amuser parmi nous et, pour nous aider à ramener du monde sur le fofo, n'hésite surtout pas à voter pour le fofo sur le Top-Site.

HAVE FUN !





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ghost-world.org


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Avdotya ➽ La drogue c'est comme une femme. Elle ne te pardonnera pas si tu dépasses la mesure avec elle.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Avdotya ➽ La drogue c'est comme une femme. Elle ne te pardonnera pas si tu dépasses la mesure avec elle.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Eden « Traite une femme comme une reine et elle te traitera comme un roi. Traite une femme comme un jeu, et elle te montrera comment on joue. »
» L'envie de la revoir || [Pv Cassie ]
» Quelle corvée ce shopping ! [Kimberley]
» Benjamin ○ Deux chromosomes en attendent deux autres.
» La clé du mystère | Grace & Jude

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost World :: ESPACE DETENTE :: archives du forum :: VERSION 1.0 :: SAISON QUATRE :: présentations-