AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Ozalee ★ « Feels so good being bad »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Anonymous
Invité


Ozalee ★ « Feels so good being bad  » Empty
MessageSujet: Ozalee ★ « Feels so good being bad »   Ozalee ★ « Feels so good being bad  » EmptyVen 28 Fév - 21:48

 
Ozalee A. Black


Ozalee ★ « Feels so good being bad  » 130322973971
adriana lima ; tumblr
 

Mon nom est Ozalee Aiyanna Black et, je suis arrivée à Mystic Falls depuis quelques jours. J'ai 546 ans ainsi que toutes mes dents et, jusqu'à nouvel ordre, je suis archéologue et professeur d'histoires anciennes à l'université, spécialiste en égyptologie. Je suis une vampire accomplie et, tolère la présence des vampires parmi les humains.

Petit rappel : tous les habitants de MF connaissent désormais l'existence des vampires.
Dites nous tout, cela nous intéresse


Ils savent… Et alors ai-je envie de dire… Est-ce que cela va changer quelque chose ? Je ne pense pas… Ou si cela va considérablement simplifier la vie de nous autres vampires, trop de téméraire et de pseudo héros se lançant dans une chasse aux vampires qu’ils ne maîtrisent pas… On risque de s’ennuyer un peu plus en fait, si on nous enlève la partie amusante de la chasse, s’il suffit de se baisser pour ramasser… Quoi ? Il faut être réaliste, mis à part les chasseurs – et encore pas tous – ils ne cassent pas trois pattes à un canard ! Surtout avec les débilités que le septième art leur donne en pâture, entre les vampires à la peau qui brille et la légende de l’ail, ils ne vont pas aller bien loin ; mais à voir cela va être tordant…
Le mieux sera de leur faire croire qu’ils ont réussi pour ensuite voir la peur les envahir quand ils comprendront que tout cela n’était qu’un simple jeu d’acteur… L’espoir, le plus fort des sentiments mais le plus dangereux sûrement. Je comprends cette démarche de vouloir éradiquer ce qu’ils considèrent comme une menace, nous sommes des prédateurs oui c’est vrai, mais eux que sont-ils ? Les guerres, la famine, la déforestation, leurs nourritures… C’est un peu l’hôpital qui se fout de la charité non ? Ils ont un tel égo, cela n’a qu’une seule issue possible : un véritable bain de sang qu’ils auront eux-mêmes provoqué, le propre de l’Homme est toujours d’aller par-delà les dangers et finir par y rester, il arrive toujours à trouver le moyen de se tuer lui-même, seul ou avec l’aide d’un tiers… L’entre-aide il parait…
J’ai hâte de voir cela, encore, l’Histoire est censée nous faire avancer et surtout éviter que les mêmes erreurs se reproduisent… Mais elles se reproduisent toujours, autre temps, autres mœurs, autre manières mais le résultat est toujours le même… Je tiens un excellent sujet de dissertation !

C'est l'histoire de votre vie




« Les Apaches : (de apachu, « ennemi » en langue zuñi1) est un nom générique donné à différentes tribus indiennes d'Amérique du Nord vivant dans le sud-ouest des États-Unis et le Nord des États mexicains, formant le territoire de l'Apacheria et partageant la même langue athapascane méridionale. Nomades et chasseurs dans un environnement semi-aride, les Apaches furent de farouches guerriers attaquant les peuples cultivateurs dont les Pueblos et d'autres tribus sédentaires de la région. Ils s'opposèrent plus tard aux colons espagnols, puis aux Mexicains et aux colons européens. Ils furent finalement vaincus et décimés par ces derniers à la fin du XIXième siècle et leurs quelques descendants vivent aujourd'hui dans des réserves. » Voilà ce que tout le monde en sait, avec bien évidement le chef le plus connu de cette tribu : Geronimo, voilà tout ce qu’il reste du folklore de ce peuple, mais si vous voulez une véritable mémoire vivante – enfin si on peut dire – autant se tourner vers Ozalee qui sera plus que compétente et ravie d’en dire bien plus que les livres et la conscience populaire. Née en 1469, elle peut témoigner de l’avant et après colonisation et elle en aurait bien des choses à dire… Elle n’était pas fille du chef de la tribu ou promise à on ne savait quel fils, elle faisait simplement partie de cette tribu, de sa tribu ! Elle est fière de ses origines et l’affiche ouvertement, non pour suivre le genre d’une « appartenance ethnique » comme elle peut le constater, elle le revendique  juste parce qu’elle n’est pas américaine, elle est Apaches…
Ozalee prénom signifiant soleil levant, Aiyanna signifiant fleur éternelle, étrange comme elle avait déjà la notion d’éternité rien que dans ce prénom, ironie du sort ? Elle pencherait plutôt pour l’hypothèse que les Grands Esprits avaient déjà des projets pour elle. Bien sûr qu’elle y croit, c’est sa culture, et surtout elle pense que tout cela a un but, une sorte de punition envers ces anciens colons qui n’ont eu de cesse que de décimer son peuple, elle leur rend la monnaie de leurs pièces ! Cela vous forge un caractère, Ozalee était loin d’être ainsi étant enfant, elle n’a jamais connu sa mère, morte en lui donnant la vie, mais elle a toujours pu compter sur sa grande sœur. Enfin compter… C’était une relation particulière, elle avait le côté maternelle du fait que sa sœur al surveiller constamment, mais sans la partie affective… Qu’importe, elle l’était largement pour deux, et puis elle avait son père, il a toujours eu une préférence pour sa plus jeune, surement parce que Tala faisait office d’autorité dans cette famille. Oza’ a toujours été cette personne pétillante à la limite de l’hyperactivité, ne supportant pas de rester sur place ou d’embrasser le rôle de rester à l’intérieur. Elle préférait de loin partir chasser que cuisiner, c’était beaucoup plus amusant, ou encore monter les chevaux, il n’y avait pas meilleure activité… Ah si… Peut-être faire tourner chèvre sa sœur, ça aussi elle aimait beaucoup le faire, après tout elle était la petite sœur, il fallait bien qu’elle joue son rôle.


***



« Je peux le faire si tu veux, tu serais comme moi, plus rapide, meilleure chasseuse, tu te soignes toi-même, plus de maladie… On resterait ensemble pour toujours, ensemble toutes les deux. » Ozalee regardait sa sœur qui lui exposait les « bienfaits » de devenir un vampire… Quelques semaines plus tôt, Tala s’était laissée transformée par celui qu’elle aimait, et lui s’était contentée de prendre la poudre d’escampette quelques semaines plus tard, la laissant seule à son sort. La première réaction de Oza’ avait bien sûr était la frayeur ! Qui ne l’aurait pas été en découvrant un membre de sa famille planter ses dents, devenues crocs, dans un animal, un animal sacré pour leur peuple. Mais sous ses traits marqués d’une nouvelle empreinte, sous cet envie de sang constante, restait et demeurait sa sœur, une sœur meurtrie, blessée et surtout seule. La jeune indienne baissa les yeux sur son poignet où y figuraient encore les traces de morsure de sa sœur, elle préférait que sa sœur se nourrisse sur elle plutôt que sur un autre membre, ou encore un animal, surtout que ça allait finir par éveiller quelques soupçons. Et puis il s’agissait d’une affaire familiale, ou plutôt fraternelle, elle n’allait certainement pas en parler à son père, et puis comme il y avait des chiens, les morsures trouvaient une explication tout à fait logique. « Ensemble pour toujours »… Elle était sa sœur, elle l’avait élevée pour ainsi dire et surtout elle l’aimait plus que tout… « Fais-le ! » et ce fut la dernière fois où elle fermait les yeux en sentant son cœur battre dans un rythme effréné.

Elle avait pensé qu’elle aurait ressenti plus grande douleur, mais elle avait eu juste une légère raideur dans la nuque, il y avait pire… Le plus difficile fut bien sûr la soif de sang et le soleil…


***



« J’aime beaucoup ta boucle d’oreille, c’est quoi comme pierre ? » Ozalee toucha machinalement son bijou qu’elle portait depuis des lustres, une simple et mignonne boucle d’oreille en forme de plume d’aigle orné d’éclat de lapis-lazuli. Un petit mai si pratique bijou, que le fils du sorcier de sa tribu avait fait pour elle, le soir même ou elle a perdu sa sœur. Vivre la nuit a ses avantages mais c’est un peu… Etrange vis-à-vis des autres non ? Bien sûr il y avait le prétexte de la maladie mais cela ne retiendraient pas les jeunes femmes ad vitam æternam ! Et puis plus un oiseau est en cage plus le désir d’en sortir est grand et surtout plus il devient dangereux… Pourtant elles faisaient attention, ne se nourrissant d’aucun membre de la tribu ni d’animaux sacrés, non c’était beaucoup mieux d’aller piocher dans les tribus ennemies. Comment fut révélé le poteau rose ? Eh bien à la base cela partait d’un bon sentiment, un éclaireur d’une tribu voisine était venu épier en pleine nuit, bonne aubaine pour les demoiselles, elles avaient leur repas servi ! Mais elles n’avaient pas été les seules à repérer cet intrus, leur père aussi ! Il ne vit que Tala, qui était devenue cette créature vile de la nuit tuant tout sur son passage ne respectant rien, comme les anciens les décrivaient. Il avait toujours su qu’il y avait une chose malsaine en elle, et maintenant il comprenait pourquoi… Mais il fallait qu’il sauve Ozalee et il savait comme tuer ce genre de créature, il savait comment agir, faire du bruit pour attirer l’attention et arriver telle une fleur surprise de voir ces filles ici.
Aucune ne se méfia bien évidemment, enlaçant ses filles pour leur guérison « miracle », il planta un pieu en bois dans le cœur de Tala provoquant un hurlement de Ozalee lorsqu’elle comprit ce qu’il venait de se passer. Un flot d’émotion la submergea, tournant encore et encore, tristesse, colère, haine, culpabilité, compassion… Son premier instinct était de séparer la tête du corps de son père et la deuxième lui signifiait que c’était son père, et qu’il avait fait cela, la croyant en danger. Elle se redressa regardant son père dans les yeux et lui montrant que, elle aussi, était atteinte du même mal que sa sœur, le défiant même d’essayer de la tuer, qu’il fasse le premier pas et elle ferait le dernier… Celui qui prit la décision, fut le fils du sorcier, qui était bien plus puissant que son père par ailleurs, d’un geste il endormit le père de Oza’ « C’est ce que tu veux, agir comme n’importe quel animal régit par son instinct ? Tu sais que si tu tues ton père tu ne t’en relèveras jamais » Elle voulut lui répondre, mais elle resta muette, c’est à partir de ce moment qu’elle commença à détester les sorciers surement. « Prend ce bijou et part ! Il te protègera du soleil, je le fais en souvenir de notre amitié » Ozalee avait tendu la main mais il l’avait refermé « Mais cela a un coût… Tu pars, et tu ne reviens pas ! Sinon tu resteras une créature en cage pendant le jour ! ». Elle s’était saisie de la boucle et avait jeté un regard vers sa sœur puis son père. « Il ne se souviendra pas de ça, je lui ferais croire que vous avez succombé à la maladie. » Un dernier sourire et elle était partie.
Une action gentille, et même plus, un geste amical, pouvait il sauvé de tomber dans le tourbillon de la peine et de la rancœur ? En temps normal peut-être, étant un vampire… Non pas vraiment…


***



Petit à petit elle a éteint son humanité sans réellement en être consciente, jusqu’au jour où ne fut régit que par son mal être et son envie de tuer la première chose passant sous ses crocs. L’avantage c’est que ses massacres collaient parfaitement avec la période colonialiste de cette époque ! Traquer, attraper, torturer et ensuite tuer… Si elle n’avait pas l’envie de les laisser mourir d’eux-mêmes dans d’atroces souffrances… C’est à cette période aussi qu’elle eut un animal de compagnie… Enfin un animal, si l’on peut dire ainsi… Un loup-garou pour être plus précis. Quand vous êtes morts tout est bon pour vous faire sentir vivant, et soyons honnête, le combat n’était pas équitable contre les humains, c’était beaucoup trop facile, tandis qu’un loup-garou… Plus imprévisible, plus aléatoire, et puis c’était lui était venu lui courir aux fesses, elle en avait fait son jouet, il ne pouvait s’en prendre qu’à lui… Et à ses ancêtres qui lui avaient parlé du tue-loup, pratique non ? En plus elle n’a fait que le torturer, elle ne l’a même pas tuée ! Elle l’a juste laissé là quand elle eut trouvé ça ennuyeux finalement, surtout qu’elle avait d’autres projets, mais avant elle devait faire quelque chose… Une vengeance qui ne pouvait plus attendre, qu’importe ce que cela lui couterait… Ou peut-être espérait-elle mourir elle aussi dans ce périple ? Hautement probable ! Elle décida donc de prendre le chemin de son ancien chez elle, de ce qui avait été autrefois son foyer si accueillant, si chaleureux, si aimant, une autre vie ou elle avait encore sa famille…
Elle put ainsi découvrir les ravages de la maladie ainsi que de la colonisation… Il ne restait presque aucune personne qu’elle avait connue, et son père… Avait été tué, il était mort honorablement ne guerrier, selon ce qu’on lui a raconté. Et là pour la première fois depuis des années, elle avait senti une larme couler le long de sa joue, elle avait ressenti le poids des émotions et surtout de la tristesse, et elle fut heureuse de ressentir à nouveau quelque chose, de ne pas être simplement une statue de pierre bonne à écumer les villages et laisser une trainée de sang derrière elle. Ah oui ça l’amuse c’est sûr, mais il manquait quelque chose… Elle évite soigneusement de parler de sa période massacre à la pelle, elle apprit à faire la paix avec elle, et ne le nie pas, mais ce n’est pas pour autant qu’elle en est fière, tout simplement parce qu’elle agissait sous le coup de son instinct et non de sa conscience, erreur de débutant. Elle eut un moment l’envie de s’amuser avec ces personnes venant d’ailleurs apportant mort, désolation, maladie avec eux… Mais elle ne l’aurait supporté, de plus ce n’est pas ainsi qu’on l’avait élevé… Elle préféra s’embarquer pour visiter le monde, apprendre à voir toutes ses couleurs, et surtout ce qu’il regorgeait, apprendre pour pouvoir y porter un jugement, et surtout voir comment cela se passait de l’autre côté de chez soi. Contrairement à toutes ces personnes avides de richesses et trésors, elle au moins ovulait apprendre à connaitre les différents us et coutumes des autres, elle au moins avait la décence de ne pas tout piétiner sur son passage… Juste de laisser quelques cadavres…


***



« L’époque à laquelle j’aurais voulu vivre… » Ozalee eut un léger rire, c’était simple elle y avait déjà vécu, et elle y retournerait avec délice. « Je dirais la période entre 1900 et 1930, l’après-guerre prussienne, les années folles, la première guerre mondiale, le monde commençant à se dérider peu à peu sans pour autant que cela tombe dans le vulgaire et la débauche complète. » Bon d’accord elle tombait très souvent dans la débauche à cette époque il était vrai, surtout pendant la prohibition, ça c’était une période réellement drôle ! Sans oublier que c’était la période où elle avait fait la connaisse de Damon Salvatore ! Cela en étonnait plus d’un lorsqu’elle disait qu’ils étaient amis... Elle ne voyait pas en quoi c’était totalement incompatible avec le fait d’avoir un penchant psychotique ! « Tu te nourris comme tu couches : on va au plus vite et on passe au suivant je suis sûre ! » Voilà la première phrase qu’elle lui ait adressée dans une ruelle alors qu’il se nourrissait comme un porc il fallait le souligner ! Elle n’aurait su pourquoi elle s’intéressait plus à lui qu’à un autre, après tout, des vampires comme ça il y en avait tout le tour du globe ! Peut-être… Mais rares étaient ceux qui avaient une raison de l’être et qui cachaient une blessure bien plus profonde que ce que l’on pourrait croire. Quelque part elle s’est reconnue en lui et a eu cette lubie de vouloir en savoir plus, et puis aucune rencontre ne se faisait par hasard, elle s’est simplement laissée porter par les Esprits comme elle le disait elle-même. Elle avait beau être une femme des années 1900 elle n’en demeurait pas moins Apache.
« Je fais les deux de façon bien différente crois-moi, je peux même te le prouver tout de suite » Rien qu’avec cette réponse elle savait qu’ils allaient extrêmement bien s’entendre… Et elle avait eu un bon pressentiment ! Ils avaient énormément de chose en commun, et surtout Oza’ était passée par ce qu’il traversait et le fait qu’elle ne s’était pas autant éclater depuis des siècles ! Elle aime le dire ils ont une amitié hors du commun tout simplement parce qu’elle dépasse le stade de la simple entente basique, elle sait tout de lui et inversement, il y a une réelle confiance, il n’y a pas de jugement ils se contentent juste de dire clairement ce qu’ils pensent, surtout quand l’autre commence à déraper. Et puis il ne faut pas négliger le fait qu’étant plus vieille elle a un avantage non négligeable dans leur jeu à se lancer des défis plus idiots les uns que les autres ! Oui ça lui manque, c’est bien pour ça d’ailleurs qu’elle vient à Mystic Falls pour retrouver Damon ! Pendant que la seconde guerre mondiale grondait, et que elle s’amusait avec les morceaux et à envoyer sur Damon aussi, oui elle trouvait ça à mourir de rire, elle fut enlevée par un groupe de chasseurs. Elle ne fut retenue captive que quelques jours, la joie d’avoir un sacré paquet d’année de service derrière soi, et surtout d’en avoir rencontré des biens plus coriaces… Il ne lui fallut que cinq jours pour retrouver sa liberté, et encore c’est parce qu’elle faisait trainer les choses, elle adore par-dessus tout prendre les chasseurs pour les pauvres idiots incompétents qu’ils sont, elle n’émet pas de jugement, c’est objectif…
Elle essayé de retrouver Damon en vain, elle a donc reprit son chemin vers l’Europe et c’est installée à Londres, puis à Paris, alternant entre les deux et surtout deux universités car elle était devenue professeur. Bien sûr elle ne prenait que les meilleures universités, et en profitait pour partir à la recherche des trésors perdus, elle a réellement développé une passion pour l’Histoire et ses mystères et l’enseigner et une belle découverte, jamais elle n’aurait pensé avoir la patience pour d’ailleurs. Ozalee n’est pas le genre vampire démonstratif, elle fait attention à ce qu’elle fait, pour sa tranquillité personnelle, elle aime trop son appartement, mais parfois tout n’est pas comme on le souhaite…


***



« Tout était différent mais était-ce plus facile avant ou maintenant ? Après tout la mondialisation n’avait pas réduit encore ostensiblement les ressources naturelles, l’Homme se satisfaisait des choses simples et surtout l’entre-aide et la valeur de communauté voulait dire quelque chose. » « Professeur Black, la mondialisation a aussi eu des effets bénéfiques non négligeables… » Ozalee esquissa un sourire, cela faisait maintenant quelques années qu’elle enseignait et c’était toujours à ce stade précis qu’on lui sortait les mêmes réponses : « Les vaccins, l’allongement de l’espérance de vie n’est-ce pas ? Dites-moi, comment on était testé tous ces vaccins ? Alors certes à présent cela sauve des vies, mais pour combien de sacrifiées ? Imaginons que cela aurait été un membre de votre famille, voire même vous, auriez-vous encore défendu le progrès ? Une vie vaut-elle plus qu’une autre ? ». Tout l’amphithéâtre était suspendu à ses lèvres, n’osant interrompre le de fil conducteur de la jeune femme, même lorsque la sonnerie retentit, pas une oreille ne bougea attendant la suite du récit. « Et le désir d’avancé justifie-t’elle le massacre des sites archéologiques, la dégradation des monuments naturels ou non là depuis des millénaires ? » Elle avait cet étrange aura captivante, et sa manière d’enseigner ressemblait littéralement à une histoire, un conte… Elle eut un léger rire « Eh bien jeunes gens, il est temps de rejoindre votre prochain cours, et je vous dis donc à la semaine prochaine. » Le vacarme caractéristique des élèves rangeant leurs affaires commença à se faire entendre.
« Alors tu les contrains ensemble ou un par un en cours particulier ? » « Secret professionnelle chère collègue… » Comme toutes les fins de semaine, Charlotte venait la rejoindre et ensemble elles partaient pour un week-end de débauche sanglant. Elle avait fait la connaissance de cette vampire française pendant la seconde guerre mondiale et s’étaient retrouvées peu après dans l’enseignement, totalement par hasard et depuis elles ne se quittaient pour ainsi plus. Une fois n’était pas coutume, elles partaient donc en chasse de repas dans le milieu propice des boites de nuit ! La proximité, l’alcool et ou la drogue, personne ne s’étonnait de voir quelqu’un s’écrouler sur une banquette, ou prenant le pilier central pour un appui ! Comme le disait si bien Charlotte, elles allaient se faire « un petit coup vite fait bien fait ! » Oza’ adorait cette phrase, elle la trouvait amusante et pouvait laisser libre cours à l’imagination quant au sens dans lequel il était employé. Mais cette fois-ci, tout n’allait pas se passer comme d’habitude… C’était toujours ainsi, vous vous aperceviez que vous étiez dans un piège qu’une fois que vous en pouviez plus vous en sortir… Deux vampires, deux chasseurs, l’un étant la proie de Charlotte qui ne se doutait nullement de rien… Ozalee non plus, elle eut juste le temps de la voir se faire planter un pieu… Une envie d’éviscération lui vint à l’esprit « vite fait bien fait »… Ou pas… Non mieux valait la torture, le torturer pendant des jours, des mois, une mort lente et douloureuse dont elle avait le secret… Le temps qu’elle se mette d’accord sur la manière de faire, l’autre chasseur avait rejoint le premier… Elle était là sa vengeance…
Elle les épia pendant des jours et des jours avant de saisir le moment parfait – et surtout sans crainte pour ses fesses – pour faire une décapitation dans les règles de l’art du partenaire de ce cher Mr Hyde, et c’est avec un sourire non dissimulé et sadique qu’elle lui adressa ce qui scella le début d’une longue chasse « Un partout ». S’en suivit la plus grande partie de chasse, lui la cherchant, elle disparaissant, elle doit lui reconnaitre un qualité la ténacité… C’était un grand compliment venant d’elle ! Et puis il a surtout failli réussir son coup il y a peu, c’est un peu ça qui l’a poussé à engager un voyage qu’elle voulait un peu plus tardif, mais elle lui a laissé un souvenir cuisant dont elle n’est pas peu fière… On se satisfait de ce que l’on a… Elle a donc quitté la France pour revenir aux États-Unis, elle enseigne à Harvard et a donc débarqué à Mystic Falls depuis quelques jours en vue de retrouver un vieil ami… Un très vieil ami, mais pas sûr qu’elle ne retrouve que lui là-bas…

Hey toi, derrière ton écran !


Je m'appelle Blondie et j'ai xx ans. J'ai découvert Ghost World il y a un certain temps et puis il a fallu que Damon vienne me rechercher dans ma retraite pingouinesque et, maintenant que je me suis inscrite, je compte venir 4/7j. J'aime la crème de marron *out* et le bleu  Ozalee ★ « Feels so good being bad  » 1494286615 ...

Parrainage ? [] OUI [X] NON

Code:
LIMA Adriana [color=crimson]✘[/color] BLACK Ozalee A.
Revenir en haut Aller en bas

SHERIF

morsures : 1870
inscrit(e) le : 23/07/2012
célébrité : Zach Roerig
crédits : TAG et Tumblrs

Ozalee ★ « Feels so good being bad  » Empty
MessageSujet: Re: Ozalee ★ « Feels so good being bad »   Ozalee ★ « Feels so good being bad  » EmptyVen 28 Fév - 23:22

Te voilà devenu un vrai Ghostien !


Voilà jolie vampire Ozalee ★ « Feels so good being bad  » 1588870598

Maintenant, t'es libre de créer ta fiche de liens ainsi que ta fiche de rp's ; cela t'aidera -entre autres- à y voir plus clair dans l'évolution de ton personne. Si tu manques d'action ou de piquant dans ta vie, n'hésite pas à créer ton scénario ; avec un peu de chance, il sera pris dans les jours qui suivent.

Il arrive que l'on soit timide mais, tu n'as rien à craindre sur GW ; nous sommes tous aussi déglingués les uns que les autres. Pour t'aider à mieux t'intégrer, il t'es possible de demander un parrain/une maraine ; ils seront là pour toi tout au long de ton aventure sur le forum o/

Pour finir, il ne te restera plus qu'à t'amuser parmi nous et, pour nous aider à ramener du monde sur le fofo, n'hésite surtout pas à voter pour le fofo sur le Top-Site.

HAVE FUN !





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ghost-world.org
 
Ozalee ★ « Feels so good being bad »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ozalee ★ « Feels so good being bad »
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Good morning, Ireland ! (23/01/12 à 10h12)
» MARISOL ∞ She feels in italics and thinks in capitals.
» GOOD VIBRATIONS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost World :: ESPACE DETENTE :: archives du forum :: VERSION 1.0 :: SAISON TROIS :: présentation-