AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 double game ¶ feat.elena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Invité


MessageSujet: double game ¶ feat.elena   Mar 25 Déc - 12:39

« double game »


J’avais échappé à Elijah ! Je lui avais échappé … À ce moment précis, sur ce pont, je n’aurais cru possible de lui échapper, de pouvoir refuser son offre, mais si, j’avais trouvé une alternative. Les vampires détestaient l’eau, mais entre l’eau et un esclavage annoncé, j’avais préféré l’eau et à raison. Cependant, les mots d’Elijah raisonnaient encore dans mon esprit, il était vrai que ces sorcières étaient de redoutables ennemies … Ainsi, il allait falloir que je trouve soit quelque chose pour les arrêter ou bien que je m’allie à elles, histoire de ne pas périr sous leurs coups. C’était un choix que j’avais à faire et je le ferai, même si dans ma tête, c’était déjà tout réfléchi … Je me devais d’être parmi les gagnants et avec la protection des sorcières, j’étais certaine d’être protégée contre les foudres d’Elijah et je pourrais ainsi rester en ville. De plus, j’allais pouvoir continuer mes investigations pour trouver comment neutraliser ce très cher Klaus. Je devais donc trouver une de ces sorcières et j’avais déjà une petite idée de laquelle : Mary Warren. Une enfant normale en apparence, mais qui cachait une peste assoiffée de revanche. Je devais la trouver … Mais avant cela, j’avais décidé de faire un petit tour du côté de chez Elena.

La bicoque n’avait pas changé, elle respirait d’elle toujours autant d’amour, un amour qui me donnait toujours autant envie de vomir. Je ne comprenais plus comment les gens pouvaient décider consciemment de s’attacher à autrui. Autrui représentait un poids que l’on trainait sur notre route et les sentiments qui accompagnaient l’existence de l’autre étaient des freins à note ambition et à notre survie, des points faibles que j’avais décidé de supprimer. Je me tenais devant la maison de cette très chère Elena et décidais alors de choisir une manière commune pour annoncer mon entrée dans la maison … La porte. Je me dirigeais vers la porte et frappais deux coups avant d’attendre patiemment que la porte s’ouvre. Et elle finit par s’ouvrir. J’affichais alors un sourire sadique avant de lâcher sur une voix mielleuse. « Bonsoir Elena . »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: double game ¶ feat.elena   Mer 26 Déc - 16:10


Il y a des jours, comme ça, où l'on aimerait rester couché, où croiser un ami devient fâcheux et, plus simplement, l'envie de rien faire du tout se fait ressentir. Des jours comme ça, Elena s'en passerait bien mais, si l'on pouvait éviter les mauvais jours comme on évite d'aller chez le médecin -une fois vampire- elle le saurait. Depuis son départ de la maison familiale, elle se sent noyée par la culpabilité et l'ennuie mais, elle a beau avoir fait ça pour son bien, elle ne peut s'empêcher de trouver son choix extrêmement égoïste. C'est surement ça le problème ; elle a fait son propre choix -ce qui en soit est déjà un exploit- sans avoir demandé ni dit quoi que ce soit à personne. Elle se sent mal d'avoir préoccupé Caroline, mal d'avoir rien dit à Stefan et, encore plus mal vis à vis de son frère. L'impression hallucinante de l'avoir abandonné ne quitte pas ses pensées. Certes, il n'a qu'une envie ces derniers temps, la tuer de sang froid mais... il reste son frère. Son statut de chasseur fratricide n'y change rien et, c'est avec un coeur lourd de remords qu'elle décide de se rendre chez lui. Oui... maintenant leur maison est la sienne et, rien que d'y penser, Elena en a le coeur serré. Les choses ont tellement changé ; jamais elle n'aurait pensé en arriver là lorsque Stefan lui a avoué être un vampire...

" Il y a quelqu'un ? " dit-elle en rentrant. " Jérémy ? Matt ? " Personne... Surement sortis, les garçons ne sont pas à la maison. C'est peut-être mieux ainsi après tout. Elle n'aura pas à se justifier ni à s'excuser, c'est pas plus mal. Soupirant de soulagement, elle monte à l'étage sans tarder. Elle prend ses deux valises de voyage dans son armoire et constate par la même occasion que son frère n'a absolument pas touché à sa chambre. Son gilet bleu est toujours posé sur son lit, ses élastiques sur la table basse et... mon journal ! La jeune vampire court vers la commode et vérifie qu'il est toujours derrière le range bijou. Toujours là... Un sourire éclaire temporairement son visage mais, elle se raidit aussitôt, lorsque quelqu'un vient sonner à la porte. Qui cela peut-il bien être à une heure pareille ? Elle regarde par la fenêtre mais, de là haut, elle ne voit rien. C'est... c'est peut-être Jérémy... Possédée par l'envie folle de revoir son frère , elle s'élance alors à vitesse grand V(ampire) vers le rez-de-chaussée, ouvrant la porte en grand au passage. " Katherine... " Le prénom lui échappe tellement vite qu'elle n'a pas le temps de retenir sa voix. " Bonsoir Elena. " Elle la regarde de haut en bas, scrutant ses mains et la moindre parcelle de son corps à la recherche d'une arme ou quelque chose qui y ressemble. A première vue, il n'y a pas de quoi s'inquiéter mais, Elena reste sur la défensive. " Que viens-tu faire ici ? " Pas de bonjour ni de politesses. Avec Katherine, on apprend vite que ce genre de choses n'est pas si existentiel. Aller droit au but pour ne pas perdre de temps, anticiper et ne pas baisser la garde.. voilà ce qu'il faut faire. Pourquoi a-t-il fallu que j'ouvre la porte ?!

Spoiler:
 
© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: double game ¶ feat.elena   Mer 26 Déc - 16:54

« double game »


Je suppose qu’aucune politesse n’était de rigueur. C’était évident après tout. Elena et moi, nous étions deux êtres nés pour ne pas s’entendre. Elle donnait de l’importance à sa famille, ses amis. Moi aucune. Elle aimait la vie humaine, elle aimait sa faiblesse, elle aurait avoir une famille à elle, des enfants et un mari. Moi je l’avais eu, je l’avais perdu et je faisais avec. Pour rien au monde j’aurais changé de condition, jamais. Plutôt mourir. C’était une amoureuse écervelée qui avait besoin de se sentir protégée. J’aimais être aimé, admiré, j’aimais être le centre du monde de celui qui avait la malchance de m’aider. J’étais sauvage et dominatrice. Nous étions diamétralement opposées. La seule chose sur laquelle nous tombions d’accord, c’était Stefan Salvatore. Et encore ! J’avais appris qu’elle avait abandonné le doux Stefan pour le ténébreux Damon depuis qu’elle ne vivait plus. Quel retournement de situation assez intéressant. Plutôt drôle je dois dire même. J’avançais alors d’un pas. Le changement de propriétaire n’avait pas dû être fait, pas encore du moins. Un détail oublié, mais qui avait toute son importance, surtout quand j’étais dans les parages. Maintenant que j’avais dévoilé cette faille dans la stratégie d’Élena, elle allait y remédier et j’allais donc devoir user de mes stratégies pour pouvoir de nouveau entrer. C’était un jeu sans fin. Mais j’adorais y jouer. J’avançais alors en vitesse vampire pour m’installer au niveau de l’escalier. En haut de l’escalier, j’aperçus le bout d’une valise. Elle partait donc. Elle désertait. Elle profitait de l’absence de son frère pour partir. Elle fuyait. Finalement, c’était un comportement digne de moi. Je pointais les escaliers d’une main lasse et ne répondais pas à la question qu’elle m’avait posée.

« Tu vas quelque part ? Je te dérange peut-être ? »

Je descendais alors les quelques marches que j’avais gravies juste quelques instants auparavant et m’avançais vers la cuisine. Au milieu du couloir, je me retournais alors vers elle avant de lancer.

« Je boirais bien un verre ... »

Je continuais alors ma route vers la cuisine sans attendre sa réponse. J’entendis la porte claquer et je me mise à sourire.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: double game ¶ feat.elena   Jeu 27 Déc - 17:42


Mais ?! " Hey ! " Pas le temps de se demander comment Katherine peut rentrer dans la maison qu'Elena la voit déjà au niveau des escaliers. Son ainée tourne la tête vers sa chambre et, tout à coup, une boule se forme au niveau de son estomac. Merde, elle va savoir que je laisse mon frère tout seul, que je pars en douce... Et dieu sait que Katherine est la reine des emmerdes. " Tu vas quelque part ? " Elena fronce le nez et affiche une mine agacée. " Tu serais la dernière mise au courant si c'était le cas puis, non seulement cela ne te regarde pas mais, je n'ai pas de comptes à te rendre. Que fais-tu là ? " " Je te dérange peut-être ? " Répondre à une question par une autre question... Facile. Elena en serait presque déçue. " Le prends pas mal mais... " Katherine descend doucement les marches ; Elena reste immobile, tel un chat prêt à bondir sur l'insecte qui s’introduit dans son champ de vision. " ...chacune de nos rencontres n'est une partie de plaisir en ce qui me concerne. " C'est une chose qui -à coup sur- fait plaisir à entendre à son ainée mais, Elena s'en moque. Naïve, elle dit ce qu'elle pense, tout simplement. " Tu ne m'as toujours pas répondu... " Prêt de la cuisine, Katherine reprend sa marche comme si elle n'avait rien entendu et, consciente que cela prendrait plus de temps que prévu, Elena referme la porte d'entrée avant d'entamer le pas à son tour. " Je dois avoir du thé à la verveine quelque part, je peux t'en faire un si tu veux. " dit-elle en arrivant puis s'approchant de son aînée, un sourire ironique peint sur les lèvres. C'est vrai qu'il lui restait du thé à la verveine dans les armoires de la cuisine mais, dorénavant, ils lui sont également interdits. Son frère en aura plus besoin qu'elle maintenant...

Tendant une main, elle prend quand même deux verres qu'elle pose sur le îlot central. Pourquoi pas après tout... " Vodka, rhum... whisky ? " Le choix n'est pas ce qui manque mais... " A quoi devrait-on boire ? A ta présence en ville ou... à mon départ de cette maison ? " Dans les deux cas, Elena n'est pas sure de vouloir fêter l'évènement mais, puisque Katherine est là, autant en profiter. " J'aurais cru que tu prendrais la fuite en apprenant que les sorcières en voulaient aux vampires. C'est bien ton genre, non ? Au cas où tu ne le saurais pas, Nikklaus est toujours en vie et, il a toujours en dent contre toi. Il n'est pas le seul d'ailleurs... " Douce et gentil Elena... un jour cela la perdra. A vouloir camoufler son malaise, elle fini par trop parler et paraître -presque- intéressée par le sort de son ennemie. " Je ne vois pas ce qui t'attache tant à cette ville. Moi, j'ai ma famille, mes amis ici mais, toi... qu'est-ce qui te reste ? "
© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: double game ¶ feat.elena   Jeu 27 Déc - 18:51

« double game »


De la verveine ? Stefan ne l’avait donc pas mise au courant … Tant mieux, après tout, bien qu’Elena ne puisse plus toucher à cette plante empoisonnée, elle pouvait toujours s’en servir d’arme. Une infusion qu’elle jetait sur moi et hop, le tour était jouée, pensait-elle surement. Ce qu’elle ne savait pas en revanche, c’est que j’avais passé des siècles à boire cette boisson infâme et grâce à cela, je m’étais vacciné contre ses effets nocifs, afin de garder seulement ses qualités surnaturelles. Quelle bonne idée j’avais eu d’ingurgiter ce poison … C’était grâce à ça que je m’étais enfuie de chez Alaric, échappant ainsi à la vengeance de Klaus. Elena ne savait pas tout ça, elle ne savait pas tous les tours que j’avais dans ma manche et ce qui était sûr, c’est que je pourrais toujours la surprendre. Nous arrivions dans la cuisine. Propre comme un sous neuf. Jeremy avait beau être un homme, il savait faire le ménage, apparemment … À moins que toutes les saletés fussent planquées dans un placard. Je croisais les doigts pour que ce ne soit pas des armes de chasseur. Après tout, c’était bien ce qu’il était devenu, un chasseur et c’était ce qui poussait cette chère Elena à partir se réfugier chez les Mikaëlson. J’affichais un sourire mauvais face aux questions de la jeune fille. Je ne lui répondrais pas. Ou alors si, je lui répondrais, mais en ne lui révélant jamais toute la vérité. Elle ne devait pas en savoir trop. Ceux qui en savaient trop sur moi avaient toujours mal fini, même mes intimes. Je décidais de ne pas répondre à ses piques, me contentant de sourire, un sourire qui m’était si caractéristique. « Du vin Elena, rouge. » J’attrapais une bouteille dans le casier situé sur le plan de travail et lui tendais cette dernière pour qu’elle la débouche. « Je pense que nous pouvons boire à un nombre incalculable de choses … À ton emménagement chez Elijah Mikaëlson. À ton petit frère qui a obtenu la carte d’adhérent au club des cinq. À Bonnie qui a perdu ses pouvoirs. À Klaus qui ne peut plus faire d’hybrides. Ou encore a toi, à ta transformation en vampire. » Je la fixais d’un regard mauvais. « J’ai beau ne pas être là, je me tiens au courant des actualités. » J’avançais vers elle et récupérais mon verre de vin rouge avant d’en boire une gorgée. « Je sais qu’il est toujours en colère. Il a toujours eu un léger penchant à garder rancune. Mais tu devrais le savoir puisque maintenant tu habites chez lui … Je sais que Klaus qu'il est bel et bien en vie … Mais ne t’inquiètes pas, je travaille à résoudre ce minuscule petit détail. Cependant, je dois bien avouer que c’est plus compliqué qu’il n’y paraît … Un vampire, pour le tuer, un pieu dans le cœur et s’est terminé. Un lycanthrope, on lui arrache le cœur. Un sorcier, de même. Les humains, une ribambelle de solutions s’offrent à moi. Mais un hybride originel qui est à la base de ma lignée, j'avoue que là … je sèche. Mais je trouverais. Je trouve toujours. » Je m’adossais au plan de travail, faisant face à Elena qui me fixait. « En fait, je suis revenue ici pour vérifier si mais indiques n’avait pas oublié un minuscule petit détail sur ce qui se passait en ville, et je voulais vérifier les informations que l’on m’avait rapportées, par moi-même. Tu sais, par les temps qui courent, on ne sait plus à qui se fier. » Ma voix était moqueuse. Je souriais avant de reprendre. « Et quelle fut ma surprise quand je t’ai vu … Toi, devenue la chose que tu ne voulais surtout pas devenir. Quel revirement de situation … Cependant je peux comprendre Stefan, sauver le beau Matt à la place de sa copine, ça paraît tellement … » Je marquais une pause. « ... normal. » Je buvais une nouvelle gorgée de vin. « Et qui d’autre en a après moi dans cette ville ? Quelqu’un qui pourrait me causer des soucis ? » Je me dirigeais dans la salle à manger. « Mystic Falls n’est en rien indispensable. D’ailleurs, dès que j’ai fini ici, je quitte la ville … Jusqu’à la prochaine fois. Après tout, deux personnes qui me sont très utiles vivent ici et cette ville offre de nombreuses réponses à nombre de questions. Tu ferais bien d'en prendre bonne note. » Je me tournais vers elle. « Mais finies les questions … À mon tour. » Je posais le doigt sur mes lèvres et les tapotais d’un air faussement innocent. Puis, une fois fini, je pointais Elena du doigt. « Dis-moi … Qu’est-ce qui a bien pût te pousser à emménager chez Klaus ? Aurais-tu fait table rase du passé ? Oubliant toutes les affrosités de ce monstre d’égoïsme ? À moins que la petite et sainte Elena n’est décidée de rejoindre le camp des méchants … »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: double game ¶ feat.elena   Ven 28 Déc - 18:13



" Je pense que nous pouvons boire à un nombre incalculable de choses… " Elena fait -inconsciemment- quelques pas en arrière ; pressée de voir Katherine quitter la maison, elle fini par se servir un verre de vin également. Plus vite on en fini, plus vite mieux se sera. " À ton emménagement chez Elijah Mikaëlson. -elle lève les yeux aussitôt, surprise que Katherine soit déjà au courant- À ton petit frère qui a obtenu la carte d’adhérent au club des cinq. À Bonnie qui a perdu ses pouvoirs. À Klaus qui ne peut plus faire d’hybrides. Ou encore a toi, à ta transformation en vampire. " Elle n'a pas le droit... Silencieuse jusque là, Elena meurt d'envie de crier tout le mal que Katherine lui inflige rien que part sa présence mais, les mots se semblent pas vouloir dépasser la limite de ses lèvres. A quoi bon hausser la voix... ? Avec Katherine, tout le monde sait qui aurait le dernier mot donc, autant pas se fatiguer et hercher un moyen de l'atteindre autrement. Les paroles ont beau faire mal, elles ne tuent pas encore...

Appuyée contre le plan de travail le îlot central, Elena pose son verre. Un sourire hypocrite aux lèvres, elle pose son regard sur son double. C'est fou ce qu'elle lui donne envie de vomir. Son air suffisant, ses boucles pulpeuses... tout en Katherine lui rappelle ce qu'elle ne veut pas être ni devenir. Pourtant, elle rentre dans son jeu, elle ne dit rien et boit un verre avec elle comme si tout était -presque- normal. Pourquoi je ne la tue pas ? J'en ai la force et la possibilité après tout... Ce n'est pas l'envie lui lui manque mais... pas tout de suite ; ce ne serait pas raisonnable. " J’ai beau ne pas être là, je me tiens au courant des actualités. Je sais qu’il est toujours en colère. Il a toujours eu un léger penchant à garder rancune. Mais tu devrais le savoir puisque maintenant tu habites chez lui… " Avec un sourire presque sincère, Elena lève les yeux au ciel, comme pour dire qu'elle commence à bien le connaitre également. C'est vrai qu'il est un tantinet rancunier le garçon... Discutant de l'hybride comme elles le feraient d'un ex, Elena se met à prier pour que son ainée ne parle pas les Salvatore. Son sourire s'efface aussi vite qu'il est apparu. " Je sais que Klaus qu'il est bel et bien en vie … Mais ne t’inquiètes pas, je travaille à résoudre ce minuscule petit détail. Cependant, je dois bien avouer que c’est plus compliqué qu’il n’y paraît … Un vampire, pour le tuer, un pieu dans le cœur et s’est terminé. Un lycanthrope, on lui arrache le cœur. Un sorcier, de même. Les humains, une ribambelle de solutions s’offrent à moi. Mais un hybride originel qui est à la base de ma lignée, j'avoue que là … je sèche. Mais je trouverais. Je trouve toujours. "

La jeune vampire s'éloigne du plan de travail lorsque Katherine s'y approche. Face à face, elles se fixent mutuellement et, renfermée dans son mutisme, Elena incite malgré elle Katherine à continuer. " En fait, je suis revenue ici pour vérifier si mais indiques n’avait pas oublié un minuscule petit détail sur ce qui se passait en ville, et je voulais vérifier les informations que l’on m’avait rapportées, par moi-même. Tu sais, par les temps qui courent, on ne sait plus à qui se fier. " " M'en parle pas... " Merde ! " Le murmure étant sorti tout seul, Elena met une main devant la bouche. Katherine est d'humeur assez moqueuse comme ça, pas besoin de lui donner de quoi se mettre sous la dent en plus. " Et quelle fut ma surprise quand je t’ai vu … Toi, devenue la chose que tu ne voulais surtout pas devenir. Quel revirement de situation … Cependant je peux comprendre Stefan, sauver le beau Matt à la place de sa copine, ça paraît tellement … " Tellement quoi, hein ?! Vas-y, sort-la ta connerie ! Elena bouillonne de l'intérieur mais, ses entraînements pour contrôler ses pulsions semblent fonctionner. " ... normal. " " C'était MON choix, pas le sien ! C'est moi qui lui ai demandé de sauver Matt à ma place et, pour une fois, il a eu le bon sens de m'écouter. Je ne me serais jamais pardonnée si Matt serait mort puis, en y réfléchissant... si Stefan ne l'avait pas sauvé, il serait mort pour de bon. Moi, je suis peut-être devenue vampire mais... Matt n'aurait pas eu cette chance là. " Le mot chance ne lui parait pas tellement approprié mais, c'est le seul qu'elle trouve à ce moment là. Katherine, elle, préfère ignorer l'empathie d'Elena. " Et qui d’autre en a après moi dans cette ville ? Quelqu’un qui pourrait me causer des soucis ? " Elena ne compte même pas y répondre. Suivant son aînée dans la sale à manger, elle jette un coup d'oeil dans l'entrée. J'espère qu'ils en ont encore pour un moment les garçons... " Mystic Falls n’est en rien indispensable. D’ailleurs, dès que j’ai fini ici, je quitte la ville … -le plus tôt sera le mieux- Jusqu’à la prochaine fois. Après tout, deux personnes qui me sont très utiles vivent ici et cette ville offre de nombreuses réponses à nombre de questions. Tu ferais bien d'en prendre bonne note. " " Je ne compte pas m'en aller, t'en fais pas... " Je ne suis pas comme toi...


" Mais fini les questions … À mon tour. " Elena change son appui de jambe, signe que son anxiété se fait ressentir. Pendant que son double fait mine de chercher une question, elle en profite pour la dévisager. Elle a déjà pu le faire à de nombreuses reprises mais, jamais depuis sa transformation. Sommes-nous encore moins différentiables à présent ? Le doigt de Katherine pointé vers elle la sort de sa rêverie. " Dis-moi … -Elena ravale sa salive, prête à tout entendre- Qu’est-ce qui a bien pût te pousser à emménager chez Klaus ? Aurais-tu fait table rase du passé ? Oubliant toutes les affrosités de ce monstre d’égoïsme ? À moins que la petite et sainte Elena n’est décidée de rejoindre le camp des méchants … " Un rire lui échappe. " Tu sais... je pense que tu lui fais de l'ombre avec ton propre égoïsme Katherine. Il a beau être un hybride bête et méchant, Nikklaus est loin d'être un lâche. " Elle estime qu'en dire plus serait inutile ; Katherine se sentira suffisamment concernée. " Mais, ce n'est pas pour lui que j'ai déménagé ni, pour oublier le passé... " Non, absolument pas. " Je ne suis plus une petite humaine fragile que l'on doit protéger de tout et contre tous mais, ça... mes amis ne semblent pas l'avoir compris. Ils veulent m'aider de leur mieux mais, j'ai besoin de pousser mes limites plus loin que celles qu'ils veulent bien m'accorder. Je cherchais une manière de trouver mes repères entant que vampire et... Elijah m'a proposé son aide. " Faisant queques pas en avant, Elena vient se poster à côté de Katherine. " Stefan et Damon ont bien essayé de m'aider mais... en vain. " Son regard se pose sur celui de son aînée. " Tu as eu ce que tu voulais... ils sont libres comme l'air maintenant ; l'un comme l'autre. "

Elena soupire doucement. Avoir dit tout haut ce qu'elle venait de dire semblait lui avoir enlevé un poids de la poitrine. " Et... pour te répondre ; non. Je ne compte pas rejoindre le camp des méchants. Tu t'en charges très bien toute seule puis... je ne suis pas toi. " Elle détache chaque mot de sa dernière phase. Non, elle n'est pas Katherine. " Je n'abandonne pas mes amis, j'apprends à vivre sans avoir besoin de leur aide, c'est tout. " Et quelque part, Elena en est fière. " Tu devrais être capable de comprendre ça, non ? Toi, qui t'es toujours sortie du pétrin toute seule, sans quelqu'un qui t'aide et d'assez fou pour t'aimer... " Un sourire mauvais se peint sur ses lèvres. " Tous ceux qui t'ont aimé l'ont regretté. T'en as pas marre ? Au fond, tu n'es pas si différente de Klaus... lui aussi est incapable d'aimer quelqu'un autre que lui-même. "

Spoiler:
 
© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: double game ¶ feat.elena   Ven 28 Déc - 20:22

« double game »


Cette gamine était transparente … Totalement transparente. Je pouvais lire dans ses yeux toute l’antipathie que je lui inspirais, toute la haine qui se dégageait à chaque parole que je prononçais. Cette pauvre enfant était mal à l’aise, mais elle bouillonnait également, elle ne savait pas comment se comporter face à moi … Son air songeur me laissait supposer qu’elle hésitait entre partir et me tuer sur place, pensant qu’elle réussirait, sans doute, à me planter un pieu dans le cœur. L’espoir faisait vivre n’est-ce pas ? Hélas, il n’y avait plus aucune espérance à avoir à mon sujet. J’étais bien plus coriace que mon apparence le laissait à penser, j’étais pleine de ressources et finalement, ma réputation me précédait. Tout le monde me considérait comme une petite garce suffisante, de la vraie vermine, mais comme la vermine, j’étais increvable. Je souriais malicieusement aux réactions de ma double … Elle ne décochait pas un mot, pas un mot face à mes monologues. Cette réaction me laissa de glace … Qu’elle parle ou qu’elle ne parle pas, tout ceci m’importait peu, je voulais juste qu’elle écoute ce que j’avais à dire. Ma visite ne comportait aucun piège, aucun truc caché. J’étais juste curieuse de ce qu’était devenue Elena, de ce qu’elle allait devenir. Je voulais juste avoir des informations, plus d’informations et ce sans recourir à la force. Ma référence à l’incident de la voiture la mit dans une colère noire. C’est vrai qu’il ne fallait pas toucher à ses amis. Je ne comprenais pas cet attachement à des humains. Pourquoi s’attacher à des gens qui finiraient par mourir ? C’était idiot, complètement stupide. Je répondis immédiatement à sa réplique. « La seule chose qui te permet de garder l’illusion que tu vis toujours est ta capacité à te nourrir de sang ! Certes, si Stefan t’avait sauvé, Matt serait mort, mais maintenant que tu es devenue vampire, que représente la vie d’un humain pour toi ? Tu dois tuer pour survivre, alors, finalement quelle vie t’aurait le mieux convenue ? Une vie humaine qui t’aurait paru douloureuse suite au décès du beau blond, mais une douleur qui se serait estompée avec le temps, car la nature humaine se caractérise par l’oubli qui la touche avec le temps ? Ou bien, une vie vampire où ton lot quotidien est de prendre la vie d’innocents ? Dis-moi Elena, trouves-tu le sommeil maintenant que tuer est devenu le centre de ta réalité ? » Qu’allait-elle répondre ? Était-elle devenue comme moi ? Une vampire assoiffée de sang ? Avait-elle choisi le régime végétarien de Stefan ? Ou alors celui de son amie Caroline qui ne jurait que par les poches volées dans les hôpitaux de la région ? « De plus, quand tu deviens vampire, tu le restes pour l’éternité … » Je posais mes doigts sur mes lèvres, affichant un air choqué, comme si j’avais dit une bêtise. J’effaçais bien vite cette attitude pour retrouver une moue malicieuse. « Quoique … » Je balançais ses paroles en l’air sans les préciser plus que ça. Elle allait devoir me poser une question pour en savoir plus. Nous revenions alors sur le sujet « Klaus ». Apparemment, cette enfant avait gagné la cause du grand méchant loup, c’était vraiment ironique ce revirement de situation, à la limite du sadomasochisme. Je riais à gorge déployée quand elle évoqua le caractère de Niklaus. « Un lâche ? Klaus n’est pas un lâche !? Tu te rends au moins que ce que tu dis est ridicule ? Klaus a passé sa vie à fuir son père, il a tué sa mère en refusant d’accepter les conséquences de ses actes, il a poignardé ses frères et sœurs quand ces derniers devenaient gênants, plutôt que de les affronter en face ! Klaus est tout sauf quelqu’un de courageux ! » Je souriais quand Elijah fut inséré dans la conversation. Je n’ai alors affiché qu’un sourire moqueur face à la crédulité d’Elena. « Le charme des originels … Redoutable n’est-ce pas ? Elijah est moins doué que Niklaus au jeu de la séduction, mais il a également ses atouts. Méfie-toi cependant, les doubles Petrova ne semblent pas destinés à survivre aux Mikaëlson, nous sommes destinées à mourir à cause d’eux, d’une manière ou d’une autre. » Je buvais une nouvelle gorgée de mon verre de vin. Je décidais de ne pas répondre à la remarque sur les frères Salavtore et gratifiais Elena d’un regard noir. Pas besoin de paroles. Le regard est le miroir de l’âme et là, mon âme exprimait très clairement qu’elle ne voulait pas entendre parler de Tweedle Dee et Tweedle Dum. Je souriais à sa remarque sur ma vie en tant que vampire.

Elena, maintenant à mes côtés, je me mise à faire le tour d’elle. « Deux vampires Petrova … Il y en a déjà une de trop. » Je m’arrêtais et susurrais alors à l’oreille d’Elena. « Imagine donc une autre vampire comme moi … Je serais obligée de faire le ménage. » Je reculais et lui souriais. Un sourire glacial et mauvais. Je retournais alors vers la cuisine en vitesse vampire et me servais un nouveau verre de vin. « Comme tu l’as si bien dit Elena, tu n’es pas moi. Tu n’as ni mon expérience, ni mes relations, ni ma ruse, ni mon caractère ou encore mon talent. Si tu essayes de prendre la tactique que j’ai adoptée pour vivre mon éternité, tu te fourvoies ... » Je posais la bouteille sur l’îlot central. « Humaine tu étais et humaine tu resteras. Tu essayes de changer ta vie maintenant que tu es vampire, mais c’est une tâche vaine. Tu as beau être une vampire aujourd’hui, tu as beau dire que tu essayes de t’éloigner de tes proches pour obtenir plus de liberté, la vérité est tout autre … Tu es encore la petite, douce et fragile Elena qui a besoin de son entourage pour survivre, pour avancer. La preuve en est, qu’à peine débarrassée de tes proches, tu cherches de l’aide ailleurs … Tu as besoin d’autrui, tu as besoin d’être entourée et aimée. Tu ne peux vivre qu’avec des gens autour de toi. Contrairement à moi, qui me suis toujours débrouillée toute seule ... » Je revenais vers elle en vitesse vampire. « Tu penses que ton comportement est le bon … Mais fais-moi confiance, à fricoter avec le diable, on ne gagne rien, hormis la mort et le chagrin. En te rapprochant tes Mikaëlson tu fais une énorme erreur stratégique … Une erreur que je n’aurais pas commise. Mais comme tu l’as dit, tu n’es pas moi. Alors ne me demande pas de comprendre un comportement, qui de toute évidence, est en complète contradiction avec ce que je fais, ce que je ferais et ce que j’ai pu faire. » Je souriais à Elena avant de mettre mes doigts dans mes boucles, les enroulant lentement sur elle-même tout en marchant d’une démarche lasse. « Alors si tu veux vraiment te débrouiller seule … Creuse-toi la tête et trouve un autre moyen d’acquérir ton indépendance. » Quand elle évoqua mon incapacité à aimer, je fis la moue. « Nous ne sommes pas si différentes toi et moi … Tu as aimé Stefan. Tu as aimé Damon. Tu as brisé le cœur de Stefan. Tu as brisé le cœur de Damon. Finalement, en amour, tu es aussi garce que je l’ai été … » Un sourire triomphal se dessinait sur mon visage. « De plus, tu dis vouloir t’éloigner de tes amis alors que tu as sacrifié ta vie pour l’un d’entre eux … C’est assez … » Je marquais une pause et affichais un sourire mauvais. « ... drôle. » Je marquais une pause et souriais d’un air mauvais. « Sans oublier qu’un humain ça meurt … Matt mourra bien un jour, mais toi, tu resteras tel que tu es, une vampire, sans perspectives d’avenir ou de changement. » J’affichais un air suffisant et buvais une gorgée de mon verre de vin.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: double game ¶ feat.elena   Ven 28 Déc - 22:04


" La seule chose qui te permet de garder l’illusion que tu vis toujours est ta capacité à te nourrir de sang ! Certes, si Stefan t’avait sauvé, Matt serait mort, mais maintenant que tu es devenue vampire, que représente la vie d’un humain pour toi ? " " Mon état de vampire ne change rien ! Matt reste avant tout mon ami à mes yeux et jamais je regretterais mon choix. Il a bien mis sa vie en danger pour sauver la mienne et, cela, plusieurs fois. Si c'était à refaire, je n'hésiterais certainement pas ! " " Tu dois tuer pour survivre, alors, finalement quelle vie t’aurait le mieux convenue ? Une vie humaine qui t’aurait paru douloureuse suite au décès du beau blond, mais une douleur qui se serait estompée avec le temps, car la nature humaine se caractérise par l’oubli qui la touche avec le temps ? Ou bien, une vie vampire où ton lot quotidien est de prendre la vie d’innocents ? Dis-moi Elena, trouves-tu le sommeil maintenant que tuer est devenu le centre de ta réalité ? " " Je n'ai pas besoin de tuer pour me nourrir, aucun vampire n'en a vraiment besoin si ce n'est pour son propre et malsain plaisir. Damon m'a appris à me contrôler et, je peux toujours me contenter de poches de sang en dernier recours. Je te tue pas pour ma propre survie Katherine, je ne vais pas jusque là. " Du moins, pas encore... Et cette idée la fait frissonner d'horreur. Comment peut-être seulement penser qu'un jour, elle sera capable de tuer sans en éprouver le remords. " Et quand tu deviens vampire, tu le restes pour l’éternité … " Son arrogance l'insurporte et, Elena n'arrive plus à le cacher. Serrant des poings, elle se balance doucement de gauche à droite, consciente de défier un vampire de quelques siècles son aînée serait un suicide. En attendant, le prénom de Klaus semble attiser une nuance de colère chez Katherine, ce qui la fait sourire. " Un lâche ? Klaus n’est pas un lâche !? Tu te rends au moins que ce que tu dis est ridicule ? " " Je ne vois pas pourquoi... il ne peut pas l'être plus que toi. " dit-elle sans réflechir. " Klaus a passé sa vie à fuir son père, il a tué sa mère en refusant d’accepter les conséquences de ses actes, il a poignardé ses frères et sœurs quand ces derniers devenaient gênants, plutôt que de les affronter en face ! Klaus est tout sauf quelqu’un de courageux ! " Un fou-rire l'empêche de répondre de suite mais, en se forçant un peu, Elena arrive à se calmer pour rétorquer. " Regarde-toi... que lui reproches tu au juste ? T'as fait exactement les mêmes erreurs que lui. Je ne veux pas forcément prendre sa défense mais, ouvre un peu les yeux : il a fuit son père ? N'as-tu pas fait de même en le fuyant durant des siècles ?! il a tué sa mère ? N'as-tu pas hésité à abandonner tous ceux qui tenaient à toi pour sauver ta peau ?! Il a poignardé ses frères et soeurs ? peut-être... mais il a veillé sur leurs corps et a tenté de les récupérer lorsque Stefan les avait... emprunté. Il n'est peut-être pas courageux mais, il sait ce que l'honneur -à sa manière- veut dire et, quelque part, je lui fais confiance. " Elle essaye de se convaincre elle même. " ...plus qu'à toi en tout cas. Tu fuis sans arrêt, dés que les choses se corsent ou qu'elles ne te plaisent plus. Les originels, eux, ils restent soudés malgré leurs différents. C'est ça qui m'a poussé à accepter l'offre d'Elijah. Je sais que je peux compter sur lui, que je peux lui faire confiance du moment que je me montre digne de la sienne. Seulement, je ne suis pas sure que tu sache ce que ce mot veut dire. " " Le charme des originels … Redoutable n’est-ce pas ? Elijah est moins doué que Niklaus au jeu de la séduction, mais il a également ses atouts. " La jeune vampire secoue aussitôt la tête pour affirmer qu'elle n'y pensait absolument pas. Katherine s'en moque et continu son baratin. " Méfie-toi cependant, les doubles Petrova ne semblent pas destinés à survivre aux Mikaëlson, nous sommes destinées à mourir à cause d’eux, d’une manière ou d’une autre. " " Je suis déjà morte, dois-je te le rappeler ? " En guise de réponse, Katherine affiche un autre de ses sourires suffisants et prend une gorgée de son vin. Même l'affaire Salvatore ne lui arrache qu'un regard noir. Elena a touché un sujet sensible et s'en réjoui...

" Deux vampires Petrova … Il y en a déjà une de trop. " Les choses commençent à sentir mauvais. " Imagine donc une autre vampire comme moi … Je serais obligée de faire le ménage. " ...et Elena n'aime pas ça. " Je ne suis pas une Petrova ! Je suis peut-être ton double, ta descendance ou tout ce que tu veux... je ne serais jamais une Petrova ! Je suis telle que mes parents m'ont éduquée et mes valeurs restent et resteront celles d'une Gilbert ; vampire ou non ! " Katherine recule et lui sourit d'un air mauvais. Cela ne plait pas à Elena mais, peu importe. " Comme tu l’as si bien dit Elena, tu n’es pas moi. Tu n’as ni mon expérience, ni mes relations, ni ma ruse, ni mon caractère ou encore mon talent. Si tu essayes de prendre la tactique que j’ai adoptée pour vivre mon éternité, tu te fourvoies ... " " Loin de l mon idée... " Elena s'assoit sur une des chaises autour de la table pour calmer ses esprits. " Humaine tu étais et humaine tu resteras. Tu essayes de changer ta vie maintenant que tu es vampire, mais c’est une tâche vaine. Tu as beau être une vampire aujourd’hui, tu as beau dire que tu essayes de t’éloigner de tes proches pour obtenir plus de liberté, la vérité est tout autre … Tu es encore la petite, douce et fragile Elena qui a besoin de son entourage pour survivre, pour avancer. " Elena ferme les yeux, se prend la tête entre les mains et essaye de faire le vide. " La preuve en est, qu’à peine débarrassée de tes proches, tu cherches de l’aide ailleurs … " ...en vain. " Tu as besoin d’autrui, tu as besoin d’être entourée et aimée. Tu ne peux vivre qu’avec des gens autour de toi. Contrairement à moi, qui me suis toujours débrouillée toute seule ... Katherine a raison et Elena le sait. Autant ne rien dire, cela ne lui ferait que trop plaisir. " Tu penses que ton comportement est le bon … " Elena fixe son aînée, une oreille plus ou moins attentive. " Mais fais-moi confiance, à fricoter avec le diable, on ne gagne rien, hormis la mort et le chagrin. En te rapprochant tes Mikaëlson tu fais une énorme erreur stratégique … Une erreur que je n’aurais pas commise. Mais comme tu l’as dit, tu n’es pas moi. Alors ne me demande pas de comprendre un comportement, qui de toute évidence, est en complète contradiction avec ce que je fais, ce que je ferais et ce que j’ai pu faire. " Comme si cela l'amusait, Katherine fait les cent pas dans la pièce, de sa démarche si particulière. " Alors si tu veux vraiment te débrouiller seule … Creuse-toi la tête et trouve un autre moyen d’acquérir ton indépendance. " Facile à dire... Elena en a cherché des solutions mais, elle n'en a trouvé aucune. Si elle a accepté l'aide d'Elijah, c'est aussi pour cela. Elle était à la rue et... morte de peur de se retrouver seule face au monde qui s'offre à elle. Elle est consciente de tenir une fois de plus sur les épaules de quelqu'un mais, ce quelqu'un n'est plus là pour lui dire quoi faire ; il lui laisse le champ libre, que se soit pour faire ses propres choix comme pour... ses propres erreurs. " Nous ne sommes pas si différentes toi et moi … Tu as aimé Stefan. Tu as aimé Damon. Tu as brisé le cœur de Stefan. Tu as brisé le cœur de Damon. Finalement, en amour, tu es aussi garce que je l’ai été … " Elle a peut-être raison... " De plus, tu dis vouloir t’éloigner de tes amis alors que tu as sacrifié ta vie pour l’un d’entre eux … C’est assez … " Elena décroise ses mains sur la table et se tourne vers Katherine. Assez... ? " ... drôle. Sans oublier qu’un humain ça meurt … Matt mourra bien un jour, mais toi, tu resteras tel que tu es, une vampire, sans perspectives d’avenir ou de changement. " " Il pourra profiter de la vie que je n'aurais jamais, c'est déjà ça. Contrairement à toi, je ne tourne pas seulement autour de ma petite personne. Je n'ai peut-être pas de perspectives d'avenir -comme tu dis mais- je serais là pour veiller sur ceux que j'aime. Les voir mourir les uns après les autres sera ma punition pour avoir trop aimé, tu crois ? Peu m'importe du moment que je suis là pour le faire tant qu'ils sont en vie. " Elle fait une pause pour reprendre aussitôt. " La seule chose qui me permet de garder l’illusion que je vis encore ce sont mes sentiments Katherine... pas le sang que je bois pour tenir debout. Tant que j'aurais des amis, je serais en vie ; ils sont tout ce qui me reste et, j'ai beau vouloir prendre mon envol -chez les Mikaëlson ou ailleurs- je n'en reste pas moins attachée à eux. " Elle se relève. " Je te l'ai déjà dit... en dehors de nos physiques... " Elle la dévisage d'un air de dégoût. " ...et encore... nous ne nous ressemblons en rien. Si j'ai envie de garder un oeil sur mes amis, je le fais ; si j'ai envie de m'éloigner d'eux pour apprendre à prendre mes propres décisions, quitte à faire des erreurs, je le fais aussi et, si j'ai envie de vivre ma vie comme je l'entends, je le fais et cela sans te demander ton accord. " Sans attendre son double, Elena s'élance à vitesse grand v vers le hall d'entrée. " Maintenant... si tu n'as rien d'autre à me dire, je te prie de quitter cette maison. Si je ne te connaissais pas, je dirais que t'es passée me voir seulement parce que tu t'inquiétais pour moi mais, ce n'était pas le cas, si ? Tenais-tu à t'assurer que ta descendance était digne de toi ? " Elena affiche alors un sourire moqueur. " J'espère t'avoir convaincue du contraire... "

Spoiler:
 
© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: double game ¶ feat.elena   Ven 28 Déc - 23:07

« double game »


Quel sentimentalisme ! Tous ces sentiments, c’était cela qui poussait les Hommes à s’entre-déchirer, c’était eux qui les torturaient. L’humanité était un mal qui rongeait les humains, mais sans laquelle les humains ne pouvaient exister. Ils étaient nés avec leur propre poison, avec l’arme qui causerait leur destruction puisqu’elle était leur faiblesse sur le plan psychique … J’avais renoncé à mon humanité, la repoussant en arrière, luttant pour qu’elle ne revienne pas sur le tapis, quelques fois je la laissais faire, je me laissais aller à rendre service et à faire des actes altruistes, mais la plupart du temps, je la chassais en arrière, car je savais qu’elle me conduirait à ma perte si je la laissais faire. Combien de vampires étaient morts pour avoir été trop humain ? Des dizaines ! Je ne commettrais pas la même erreur, ça non, je tenais trop à ma vie. Ne pas tuer pour se nourrir ? Manger des animaux ou boire dans des poches en plastique … C’est vrai que la modernité avait ses avantages pour nous, vampires … J’étais sans doute de l’ancienne école, j’avais vécu à un âge où nous n’avions pas tout cela, où il fallait tuer pour survivre, tuer ou être tué, maintenant, les vampires les plus ingénieux n’étaient plus confrontés à ce problème. Plus lâche que moi ? Non, Klaus ne pouvait pas être plus lâche que moi, je pouvais le reconnaître, mais de là à dire qu’il était courageux ! Je ne pouvais le supporter, ce vampire que je haïssais de tout mon être ne pouvait pas être considéré comme un héros, je ne le permettrais pas. « Des erreurs ? Non, je n’ai commis aucune erreur. Certes j’ai fui, mais intéresses-toi plutôt aux raisons qui m’ont poussées à fuir ! Qu’avais-je fait au juste pour mériter de mourir en sacrifice ? Rien ! J’avais juste eu la malchance de naître Petrova et de m’être enfuie pour sauver ma tête ! Klaus lui, avait mérité sa chasse, il avait mérité d’être traqué car il l’avait bien cherché ! » Je riais, un rire mauvais. « Veiller sur eux ? Il a voulu récupérer ses cercueils car il n’avait qu’une seule peur … Que Stefan libère Finn, Kol et Rebekah. » Je m’approchais d’elle avant de lui tapoter le visage. « Pauvre enfant … Tu ne connais pas toute l’histoire. Tu ne connais que ce qui se passe sur la scène, mais ce qui se déroule dans les coulisses … Sans moi, très chère Elena, vous ne seriez jamais arrivé à faire ce que vous vouliez : toi, Damon, Stefan et toute ta bande. » Rester souder ? Les originels ? Je me contentais de rire, car c’était réellement comique ! « Décidément … Elijah a fait du beau travail, je me croirais presque il y a quelques jours sur le pont Wicheri … Il m’a sorti la même phrase, avec un peu plus d’éloquence je dois dire. Et pour ta gouverne, les originels ne sont pas soudés … Ils se détestent, ils s’entre-tuent. Ils font des coups par-derrière … Klaus connaît ça, les coups par-derrière, c’est comme planter un couteau dans le dos, il aurait pu inventer cette maxime. » Elle se trompait totalement. Elle allait droit dans le mur en faisant confiance aux originels. Ils tuaient. Ils mentaient. Ils traquaient. Ils manipulaient. C’était les rois en la matière. Je souriais à sa remarque sur le fait qu’elle était morte … « Tu es une vampire, pas un cadavre, du moins, pas encore. » Je riais de nouveau. « Pense ce que tu veux, mais le fait que tu es mon double témoigne du contraire. Tu es ma descendante. Une Petrova. Mais tu me croire sur parole, ça me réjouis autant que toi d’avoir un autre membre de ma famille … Si j’avais su que nous nous retrouverions avec un double de moi, j’aurais fait le ménage voilà bien longtemps avant d’éviter ce … fâcheux évènement. » Elena resta ensuite sourde à mes paroles qui se voulaient aussi coupantes que des rasoirs, je ne cessais pas, non, je devais lui faire ouvrir les yeux sur ce qu’elle était vraiment. Elle devait comprendre qu’il y avait une grande différence entre l’image qu’elle avait d’elle et celle qu’elle était vraiment. Je la torturais et ça se voyait, j’aimais ça, j’aimais être mauvaise, j’aimais dire la vérité, surtout une vérité qui blesse. Mais ces quelques instants, qui semblèrent trop courts à mon goût, s’enfuirent vite et la petite Elena reprit du poil de la bête, me balançant au visage tout ce qu’elle avait sur le cœur. Je fronçais alors les sourcils. Elle m’avait énervée. Elle m’avait cherchée. Elle allait en prendre pour son grade. Elle disparut en vitesse vampire et ouvrit la porte. Elle m’adressa de nouveau la parole, pensant que la discussion était terminée.

Je lâchais alors mon verre qui alla se briser au sol, avant de disparaître en vitesse vampire et de refermer la porte d’un coup sec de la main, d’attraper Elena par le col et de la plaquer au mur. Je plaçais alors ma main sous sa gorge avant de la soulevée de quelques centimètres : assez pour qu’elle ne puisse plus bouger et que sa respiration soit gênée, pas trop, histoire qu’elle ne s’évanouisse pas. « Pas la peine de te débattre Elena, j’ai cinq cents ans de plus que toi, je pourrais te tuer et me faire les ongles en même temps si je le voulais. » Je marquais une pause. « Maintenant que j’ai ton attention, tu vas bien écouter ce que j’ai à te dire ... » Je me taisais de nouveau, histoire de bien voir si j’avais toute son attention. « Bien … Si tu dis un mot à ton nouveau protecteur sur ma visite ici, tu auras des ennuis, suis-je assez clair ? » Je la soulevais un peu plus. « Aussi, si j’étais toi, je trouverais un moyen de canaliser ton petit frère assez vite, car un chasseur appartenant au club des cinq et qui peut potentiellement aider Klaus, il est plutôt dans mon intérêt de l’éliminer. » Je marquais une nouvelle pause. « Autres choses : tu transmettras mon bon souvenir à Damon et Stefan, et tu préviendras également Niklaus que son frère Elijah m’a croisé en ville et à préférer faire la causette avec moi plutôt que de me tuer. » Mes yeux se ridèrent, mes crocs sortirent. « Pour finir, saches que je sais toujours tout Elena, alors si tu ne fais pas ce que je te dis, je le saurais et cette fois, je n’aurais pas tant de clémence et je te tuerais. » J’affichais un sourire malsain, puis j’attrapais alors un chandelier situé sur une console avant de le lui planter dans le bas-ventre et de la laisser tomber à terre en rejoignant la porte d’entrée. Mon visage avait retrouvé sa forme normale. « Tu cours à ta perte Elena. » J’ouvrais la porte et me décidais à finir sur une note plus joyeuse. « N’oublie pas ta brosse à dents, on oublie toujours sa brosse à dents quand on part précipitamment. » Je disparaissais alors, fermant la porte derrière moi. Le temps que ma double sorte le chandelier de son ventre, ouvre la porte et regarde dehors. J’avais disparu, ne laissant aucune trace de mon passage si ce n’est quelques gouttes de sang sur un t-shirt et une tache de vin sur le parquet.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: double game ¶ feat.elena   Sam 29 Déc - 21:48


f i n


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: double game ¶ feat.elena   

Revenir en haut Aller en bas
 
double game ¶ feat.elena
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» double game ¶ feat.elena
» Oops! I'm so Sorry! -feat Elena S. Kennedy
» Quand une garde s'éternise (feat elena)
» Life is not a game, right ? - Feat. Jillian Hale
» Le ministre Genéus rentre dans le débat sur la double nationalité.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost World :: ESPACE DETENTE :: archives du forum :: VERSION 1.0 :: SAISON UNE :: rps-