AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 KLAROLINE - Bonjour de Mystic Falls

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Invité


MessageSujet: KLAROLINE - Bonjour de Mystic Falls   Mar 14 Jan - 11:08


Klaus & Caroline ◮ Bonjour de Mystic Falls
Voilà, je suis à la Nouvelle Orléans. J’ai quitté Mystic Falls et je ne compte pas y revenir. Cela met un terme à mon amitié avec Elena et cela me fait mal, très mal, mais elle semble préférée les bras d’un homme qui lui fera forcément du mal. Les hommes font toujours du mal. Notre dispute avait été violente mais je restais sur ma position. Après tout, j’étais quelqu’un de particulièrement têtue, je devais le reconnaître. Mais depuis que j’avais quitté la ville avec Stefan, je me sentais mieux. L’aventure et l’inconnue me faisaient peur mais je devenais folle à rester à Mystic Falls. Je n’arrivais pas à oublier la mort de ma mère et je ne vivais que pour venger sa mort. Si je gardais cette idée en tête, j’avais besoin de faire une pause et m’éloigner de tout cela pour ne pas devenir folle et venir à éteindre mon humanité car jamais je n’avais connu de douleur aussi forte que la perte de ma mère. Sa mort m’avait véritablement déchiré, brisé et changé à jamais.

Pourquoi la Nouvelle-Orléans ? Parce que j’étais curieuse de découvrir comment était une ville où les vampires faisaient la loi. Bien que je n’étais ici que depuis quelques heures, je ne voyais pas de différence, j’avais la sensation qu’il allait falloir que j’attende la nuit pour voir ce que cela allait donné. Visitant la ville, j’avais fini dans le quartier français puis dans une sorte de pub assez sombre mais absolument pas glauque. Il semblait assez sympa et je décidai de m’y poser quelques instants. Prenant place au bar, je commandais un irish coffee. Sortant de mon sac, une brochure, je regardais les lieux touristiques de la ville. Après tout, autant en profiter pour faire des visites, cela serait idiot de ne pas le faire.

Stefan n’était pas avec moi, il avait beaucoup plus la bougeotte que moi et surtout des affaires à régler. Je ne les connaissais pas et je n’avais pour le moment pas envie de les connaître, je voulais vraiment prendre du temps pour moi avant tout. J’en avais marre de toutes ses intrigues qui au final m’avait rendu vampire, fait perdre ma famille et par la suite mes amies. J’avais tout perdu et je voulais juste de la normalité pour le moment. Une fois servi, je commençais à touiller pensivement. J’avais terriblement besoin de me changer les idées et je ne voulais qu’une seule chose, m’amuser et je savais que la ville de la Nouvelle-Orléans était parfaite pour cela. Je ne savais pas combien de temps j’allais y rester mais tant que je m’y sentirais bien, j’y resterai. Inconsciemment, j’espèrerai aussi que cela soit l’occasion de revoir Klaus. Au final, depuis ma rupture avec Tyler, il m’avait pas mal manqué et je me demandais comment il devenait, si il était différent ou toujours le même. Mais au fur et à mesure de perdre des personnes que j’aime et de me sentir trahi par le peu d’ami qu’il me restait, je commençais peu à peu à comprendre les raisons de sa monstruosité, même si cela n’excusait en rien sa façon d’agir. Je me sentais un peu plus touché par lui.
©flawless
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: KLAROLINE - Bonjour de Mystic Falls   Mer 15 Jan - 20:02

Caroline & Niklaus
BONJOUR DE MYSTIC FALLS


Je savais que la Nouvelle Orléans n'avait rien à envier à Mystic Falls ; je l'ai toujours su. Alors pourquoi n'y suis-je pas revenu plus tôt ? En y repensant, j'aurai pu empêcher Marcel de prendre ses aises avant même qu'il ne se proclame le Roi mais, il semblerait que j'étais trop occupé ailleurs pour empêcher le massacre à temps. Tous les vampires de cette ville lui sont désormais dévoués, tous sans exception. Mystic Falls a retenu mon attention bien trop longtemps ; il est temps de changer la donne... Neuf mois. En l'espace de neuf petits mois, mon ancien élève a réussi à se mettre toute une ville -ma ville- dans la poche. Que suis-je sensé faire ? vivre avec ça ? le laisser faire sans rien dire ? Laissez-moi rire. Je n'ai jamais été du genre à laisser les autres prendre ce qui m'appartient. Ors, cette ville m'appartient bien plus qu'elle n'appartient à Marcel... tout comme la maison que je viens de quitter.

En effet, le silence de Marcel qu'inquiète. Cela va faire quelques jours que je ne l'ai pas vu ni entendu et, évidement, cela n'annonce rien de bon. J'étais parti pour lui demander des justifications et prendre de ses nouvelles mais, comme je m'y attendais, ce sont ces hommes qui m'ont accueillit. " Marcel n'est pas là. " " Cela va faire des jours qu'il n'est pas là. Où est-il ? " Les hommes se sont regardés et, sans un sourire ou regard déplacé, l'un deux me dit qu'il n'est pas en mesure de me répondre. " Vraiment ... ? " Cela ne fait que confirmer ce que je pense. Marcel prépare quelque chose et préfère m'en tenir éloigné. Vraiment de quoi être vexé... Je pensais que mon départ temporaire pour Mystic Falls aurait titillé sa curiosité, qu'il serait venu me demander quoi mais, faut croire que non. De quoi être encore plus vexé... Je me dois donc de trouver ce qu'il mijote et, plus vite sera le mieux.  Après tout, mon départ imminent pour l'Amérique du Sud m'oblige à presser le pas sur tout ce que j'entreprends. Et si Marcel avait pris la décision de partir à la recherche de la cure également ? que serait-ce que pour avoir un cran d'avance sur moi ? Je dois -de toute évidence- me préparer à toute éventualité.

En revenant du manoir, j'en profite pour faire un détour par le Bourbon Jazz Club, devenu une sorte de repère pour moi. Les premiers jours, lorsque je suis arrivé en ville, c'est ici que je trouvais le plus souvent Marcel donc, inconsciemment, je pense donc le trouver là, assis au bar ou en train de chanter pour une poignée de personnes enjouées. Seulement voilà, il n'est pas là. Je regarde à l'intérieur, marchant nonchalamment le long du trottoir, lorsqu'une silhouette attire mon attention. Je m'arrête aussitôt et m'approche de la vitre pour m'assurer que je n'ai pas rêvé. " Caroline. " Son prénom m'échappe comme un oiseau que l'on laisse s'envoler et, malgré moi, un sourire trahit mon bonheur. Que fait-elle là ? Je ne m'attendais absolument pas à la voir et, cela va sans dire que je suis ravi qu'elle ai fait le déplacement. Je cherche brièvement toute la clique des yeux mais, je ne les voit pas. Elle est donc seule. L'a-t-elle fait pour me voir ? Je me surprends moi-même à l'espérer et, dans un élan de positivisme, je pousse la porte du bar pour venir me placer derrière elle. " Voilà qui égaie ma journée... " lui murmure-je à l'oreille d'un ton charmeur. " Cela explique également pourquoi je ne t'ai pas trouvé en venant à Mystic Falls. -je pose une main sur l'épaule du type assis sur le siège à côté et l'envois s'asseoir plus loin- Tu es arrivée quand ? " demande-je poliment, prenant place sur le tabouret. Mes yeux s'attardent sur les brochures posés sur le comptoir avant de dévorer la jeune femme des yeux. Elle n'a pas changé... je dirais même mieux : elle a l'air resplendissante. " Les vrais trésors de cette ville ne sont pas décrits sur des brochures de ce type, love. Mais je peux sacrifier une journée ou deux pour te les montrer. " Un sourire suffit à lui faire comprendre le sous-entendu.
Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: KLAROLINE - Bonjour de Mystic Falls   Sam 18 Jan - 19:07

Je sentis quelqu’un s’approcher d’une odeur qui m’était familière et que je détestais apprécier. Pourquoi appréciais-je cette odeur alors que je savais qu’elle était nocive pour moi, je n’en avais vraiment aucune idée et cela me rendait folle. « Voilà qui égaie ma journée... » Je réprimais difficilement mon sourire. Je devais me l’avouer, j’étais contente de faire sa rencontre dans ce bar. J’étais impatiente de voir si il était enfin différent loin de toutes ses pressions et ses désires d’hybride. « Cela explique également pourquoi je ne t'ai pas trouvé en venant à Mystic Falls. » Je fronçais légèrement les sourcils en le regardant s’installer. Il avait fait un retour à Mystic Falls ? Pourquoi étaient-ils revenus à Mystic Falls ? « Tu es arrivée quand ? » « Quelques heures, je me suis demandée qu’est-ce qui attirait les vampires ici et donc me voilà. » J’eu un léger sourire en détournant mon regard des yeux de Klaus. Je n’avais absolument pas envie de me mettre à rougir. D’ordinaire je détestais cela mais encore plus si c’était en présence de Klaus. Même si je commençais à me rendre à l’évidence que malgré toutes les monstruosités de Klaus, je me sentais attirée par lui, je n’avais nullement envie de lui faire savoir. Il fallait dire que je savais parfaitement qu’il en profiterait. Je savais qu’il était attiré par moi et il jubilerait, sans se cacher, de savoir que je n’étais pas indifférente à lui.

« Les vrais trésors de cette ville ne sont pas décrits sur des brochures de ce type, love. Mais je peux sacrifier une journée ou deux pour te les montrer. » Je posais un regard légèrement suffisant tout en ayant un léger sourire. « Tu as vraiment du temps libre ? Cela me surprend vraiment. » Me tournant un peu plus vers Klaus, je m’accoudai au comptoir. « J’étais persuadée que tu étais insatiable, toujours à rechercher une quête te poussant à tuer toutes oppositions ? » Même si je disais cela avec un sourire, mon ton était moralisateur. Je devais reconnaître que c’était son plus gros défaut. Il ne pouvait s’empêcher de faire du mal et de se montrer violent pour assurer sa domination. Si seulement il était capable de passer au dessus de cela et d’essayer de vivre sans avoir besoin de dominer le monde. Je savais que dans ces conditions, j’aurais sans doute déjà craqué au regard hypnotique de l’hybride. Me raclant la gorge, je me passais une main dans les cheveux que je rabattais en arrière. « Pourquoi tu étais de retour à Mystic Falls ? Tu as pourtant assuré que tu laissais Elena tranquille ? » Car oui, même si j’étais en froid avec elle, je n’avais pas envie que Klaus continue à ennuyer mon ancienne amie.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: KLAROLINE - Bonjour de Mystic Falls   Dim 19 Jan - 15:42

Caroline & Niklaus
BONJOUR DE MYSTIC FALLS


Après tout ce que j'ai enduré depuis mon retour en ville, l'arrivée de Caroline est sans doute ce qui pourrait m'arriver de plus doux... en quelques sortes. Son tempérament de feu n'a visiblement pas changé mais, je ne vais pas m'en plaindre. C'est une chose que j'apprécie chez elle, énormément pour tout dire. " Tu as vraiment du temps libre ? Cela me surprend vraiment. " Un sourire transperce mes lèvres. " Parce qu'il t'arrive vraiment de te demander ce que je fais de mes journées ? " demande-je en levant un sourcil, de manière amusé. Un point partout, la balle est au centre. Je secoue légèrement la tête et pose une main sur son avant bras le plus proche. " T'en fais pas, je saurai garder ça pour moi. " dis-je doucement, dans le ton de la confidence - moqueuse, bien évidement. " J’étais persuadée que tu étais insatiable, toujours à rechercher une quête te poussant à tuer toutes oppositions ? " Mon visage s'assombrit aussitôt, ne laissant paraitre aucune nuance de plaisenterie. " C'est toujours le cas. " Je me redresse et pose mes deux coudes sur le comptoir, demandant au serveur de m'apporter un bourbon au passage. " Il y a certaines choses qui ne changent pas, Caroline... " Toujours aussi sérieux, je lui lance un regard insistant par dessus mon épaule. Je ne parle évidement pas seulement de mon acharnement à me mettre dans le pétrin, à toujours vouloir faire mes preuves et à chercher le pouvoir absolu mais, je parle aussi de mon attirance pour elle. Certes, j'ai été trop occupé pour la harceler de coups de téléphone ces derniers temps mais, je n'ai pas cessé de penser à elle pour autant - sauf peut-être lorsque je suis avec Camille mais, peu importe. A la minute même où j'ai aperçue sa silhouette à travers la vitre, tout s'est déconnecté dans mon cerveau. C'est comme si Mystic Falls m'avait envoyé un cadeau du ciel ; c'est juste dommage que je ne puisse pas vraiment en profiter... Le garçon m'apporte mon verre et, prenant mon temps, je laisse Caroline s'impatienter. " Pourquoi tu étais de retour à Mystic Falls ? Tu as pourtant assuré que tu laissais Elena tranquille ? " Je finis par me tourner à nouveau vers elle, sourire de nouveau aux lèvres. " J'étais parti pour... -je cherche le mot approprié- ...affaires. J'ai des soucis bien plus importantes à gérer qu'une petite bande de gamins, love. Ta chère et tendre amie est le moindre de mes soucis, sois en rassurée. " Sans vraiment m'en rendre compte, je lui adresse un regard médisant. Faut dire que sa merveilleuse bande d'amis m'a tellement provoqué et fais voir de toutes mes couleurs que je ne peux plus les voir, ni même en peinture. Buvant une autre gorgée, je me félicite d'avoir réussi à rester si vague sur les raisons de mon départ. Je n'ai pas envie de me justifier mais, surtout, je n'ai pas envie de dire -de suite- à Caroline que je vais être père et, cela, avec la louve qu'elle apprécie tant. Au fond, j'aimerai lui dire, juste pour voir la tête qu'elle fera... mais, je viens seulement de la retrouver donc, évitons les scènes ; Caroline a toujours été très douée pour ces choses là. Faisant demi-tour sur mon tabouret, je pose mes coudes sur le comptoir derrière moi et balaye la pièce du regard. " T'es arrivée toute seule ? Plutôt étonnant... non ? " Je tourne la tête pour la regarder. " Où est donc Tyler ? "
Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: KLAROLINE - Bonjour de Mystic Falls   Jeu 23 Jan - 13:25

« Parce qu'il t'arrive vraiment de te demander ce que je fais de mes journées ? » Je baissais le regard par cette remarque. Il avait raison, en ayant dis cela, je reconnaissais que je m’intéressais à ses journées. Lorsqu’il me toucha l’avant bras, je sentis un frisson parcourir mon corps, un frisson que je trouvais malheureusement très agréable. J’avais l’impression que j’étais tentée par le diable, comme Eve et la pomme. C’était quelque chose d’horrible, en sachant parfaitement qu’Eve prend la pomme à la fin. « T'en fais pas, je saurai garder ça pour moi. » Par mesure de sécurité, je bougeais légèrement pour libérer mon bras puis le rapprocher de moi. Je ne voulais pas être tentée plus que je ne l’étais déjà. Je ne voulais pas me laisser aller à Klaus alors qu’il représentait tout ce que je détestais. Il était un monstre d’égoïsme, n’hésitant pas à faire du mal au autre. Il était un homme horrible, il faisait des choses horribles, je refusais de lui céder et ce, même si il m'avait démontrer qu'il pouvait être bien plus que cela.

« C'est toujours le cas. Il y a certaines choses qui ne changent pas, Caroline... » Je le regardais faire son coq, comprenant parfaitement ce qu’il signifie. Il me faisait comprendre que je lui plaisais toujours, en d’autre chose. Cependant, je laissais échapper un soupire pour lui faire passer à mon tour un dommage. « Dommage que certaine chose ne change pas Klaus. Tu perds tellement de chose. » Le message ne pouvait pas être plus claire. Je me connaissais et je le savais, si il avait changé, si il arrêtait de vouloir la puissance pour vivre une vie normale, si il acceptait d’arrêter de semer la désolation autour de lui, j’accepterai de changer mon opinion et ma vision de lui, j’accepterai d’aller plus loin. Mais cela ne semblait pas être le cas. De toute évidence, certaine chose ne change pas dont le fait de faire passer ses ambitions avant la personne qu’il aime. Je savais qu’il m’aimait, il me l’avait fait comprendre, mais je me demandais si je pouvais vraiment appeler cela de l’amour. Si il est incapable de changer, c’est qu’il ne m’aime sans doute pas. Et dans ces là, hors de question que je devienne une de ses poules de luxe. J’avais la prétention de me considérer beaucoup plus que cela, j’avais la prétention de vouloir être beaucoup plus que cela.

« J'étais parti pour... ...affaires. J'ai des soucis bien plus importants à gérer qu'une petite bande de gamins, love. Ta chère et tendre amie est le moindre de mes soucis, sois en rassurée. » Je levais les yeux au ciel en secouant négativement la tête, le tout avec un soupire. Oui, il ne changerait jamais. Mais au moins, il reconnaissait qu’il nous laissait la paix et j’appréciais cela. « Sérieusement, Klaus, ne crois-tu pas que ses soucis tu ne les aurais pas eu si tu ne les avais pas cherché ? » J’avais envie de l’harasser de question. J’avais envie qu’il m’explique quel sont ses soucis et plus que cela, j’avais envie de lui demander pourquoi il était si difficile pour lui d’accepter de vivre simplement. Pourquoi avait-il besoin d’être toujours dans une quête. Pourquoi n’était il pas capable de vivre une vie simple. Je pouvais comprendre qu’à son âge, la vie était monotone et qu’il avait besoin de s’occuper mais tout de même, je considérais que cela avait des limites. Si il tenait vraiment à moi comme il l’avait affirmé il fut un temps, pourquoi n’essaye-t’il pas un autre style de vie ? Qui me ferait l’accepter ? Pourquoi ne peut-il simplement pas arrêter de vouloir faire peur aux autres. J’avais bien compris qu’il frappait avant de se faire frapper, mais ce schéma de souffrance qu’il avait peur de vouloir revenir pouvait se voir guérir. Tout peut se guérir, tout peut se pardonner si seulement il essayait.

« T'es arrivée toute seule ? Plutôt étonnant... non ? Où est donc Tyler ? » Je laissais échapper un nouveau soupire avant d’éloigner mon verre de moi. « Contrairement à toi Klaus, je crois que les gens peuvent changer. J’ai changé. La mort de ma mère a tout changé. Je suis toute seule car je ne peux compter que sur moi-même. » Je disais cette phrase avec de l'amertume. Tout cela était de la faute de Kol. Jamais je n'aurais eu autant envie de tuer un homme. Ce désir, je l'ai toujours en moi, mais je ne me sens pas capable d'aller jusqu'au bout, je ne suis pas encore prête pour ce changement.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: KLAROLINE - Bonjour de Mystic Falls   Jeu 23 Jan - 22:38

Caroline & Niklaus
BONJOUR DE MYSTIC FALLS


" Sérieusement, Klaus, ne crois-tu pas que ses soucis tu ne les aurais pas eu si tu ne les avais pas cherché ? " Je lève les yeux au ciel, une lueur coupable et amusé dans les yeux. A quoi bon répondre ? Elle n'a pas tord, et elle le sait. " Tu ne cesseras jamais de m’épater par ta perspicacité, Caroline. " dis-je ironiquement, tout en levant la main vers le barman. " La même chose. " Si je dois supporter la morale de Blondie, autant que je le fasse tant que l'alcool coule à flots. Comme je disais, il y a des choses qui ne changent pas... je déteste toujours autant qu'on vienne me dire quoi dire, faire ou comment agir pour le bien que je suis incapable de faire. Je ne suis pas quelqu'un de bien, je ne l'ai jamais été. A quoi bon s'entêter ? Admirant Caroline du coin de l'oeil, je me demande ce qui peut bien la pousser à vouloir me changer à ce point. Croit-elle qu'elle y parviendra un jour ? vraiment ? Non, je ne pense pas. Je ne suis pas le genre de personnes qui changent par amour - bien que j'ai déjà été tenté de le faire. Je ne le répéterais jamais assez mais, l'Amour est une chose qui nous rend vulnérables et, ce genre de changement en est la preuve. Un sentiment si fort, si puissant, capable de modifier l'essence même de ce que nous sommes... cela ne peut être que toxique. Je ne vois pas d'autre d'explication.

Lorsque je lui demande où se trouve Tyler, elle lâche un soupire qui me fait sourire. " Contrairement à toi Klaus, je crois que les gens peuvent changer. " Je tourne ma tête pour la regarder droit dans les yeux, fixement, sans aucun sourire. Vient-elle de lire dans mes pensées ? Je fronce les sourcils un instant avant de porter mes yeux à mon verre, de nouveau rempli. " J’ai changé. La mort de ma mère a tout changé. Je suis toute seule car je ne peux compter que sur moi-même. " " Au fond, nous ne sommes pas si différents. " réponds-je sans réfléchir, portant mon verre à mes lèvres. " Tu ne comptes désormais que sur toi même. Moi aussi. Tu as été déçue par ceux que tu aimes. Moi aussi. " Je la dévisage un instant, me tournant vers elle au passage. " Contrairement à ce que tu penses, je comprends ce que tu ressens. Je sais ce que cela fait de se retrouver tout seul, avec qu'une seule envie... vivre. " Je suis peut-être à côté de la plaque mais, je n'en ai pas vraiment conscience. Comme toujours, je raporte tout sur ma propre petite personne, oubliant presque le bonheur de partager un peu de mon temps avec la jeune vampire. " Comment comptes-tu t'y prendre ? " Un sourire me trahit. " Pour venger la mort de ta mère ? " Je suis presque sur que ce n'est pas une coïncidence si Caroline a choisi la Nouvelle Orléans comme première étape de son "tour du monde". Inconsciemment ou non, elle cherchait à se rapprocher de Kol, dans le but -prévisible, disons le- de venger la mort de sa mère. " Je te l'ai dis... " finis-je sans même la regarder. " ...nous ne sommes pas si différents. "
Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: KLAROLINE - Bonjour de Mystic Falls   Dim 26 Jan - 23:00

« Au fond, nous ne sommes pas si différents. » Cette comparaison me dérangeait sans aucun doute. « Tu ne comptes désormais que sur toi même. Moi aussi. Tu as été déçue par ceux que tu aimes. Moi aussi. Contrairement à ce que tu penses, je comprends ce que tu ressens. Je sais ce que cela fait de se retrouver tout seul, avec qu'une seule envie... vivre. » J’eu un mauvais rire tout en regardant pensivement mon verre. « Nous ne sommes pas pareille Klaus. » dis-je dans un murmure. « Le point important est que toi tu as choisi d’être seul. Tu as repoussé tout le monde alors que j’ai été abandonné. D’abord par Tyler avec son obsession de te voir mort et par Bonnie car elle est morte, par Elena car elle préfère roucoulé dans les bras de ton frère. » Je baissais les yeux, réprimant une légère moue de tristesse avant de boire d’une traite ma boisson. Regardant le verre de Klaus, je faisais signe au serveur de me servir la même chose. J’avais besoin de quelque chose de fort. Je me sentais mal depuis la mort de ma mère et je me sentais incroyable seule. « Cependant, je te crois quand tu dis comprendre ma solitude. La solitude, c'est la même chose pour tout le monde. Un vide qui nous bouffe. » Je bu cul sec le verre que l’on me servit, fermant fortement les yeux face à l’agressivité de l’alcool.

« Comment comptes-tu t'y prendre ? Pour venger la mort de ta mère ? » Je lui lançais un regard discret. Il n’avait pas mis longtemps à comprendre que je ne laisserais pas la mort de ma mère impuni. « Je te l'ai dis ...nous ne sommes pas si différents. » « Parce que toutes les morts dont tu es à l’origine répondent à une vengeance ? » J’en doutais. Beaucoup des morts qu’il avait provoqué étaient innocentes et si je pouvais comprendre une mort par vengeance, la mort d’innocent m’était impossible à concevoir. Je n’arrivais pas à me sortir cela de la tête. « Je ne sais pas comment m’y prendre mais oui, je vengerais la mort de mère. Peu importe le temps que cela me prendra, peu importe les souffrances que j’endurerais, je le ferais. » Je posais mon regard sur Klaus. « Je pense en effet qu’après cela, je serais comme toi. Amer, brisé et incapable de faire confiance. Peut-être que j’arriverais à ce moment là à te comprendre. Mais honnêtement, je ne le souhaite pas. » Même si ma mère était morte, j’avais dans l’espoir de me créer une vie, j’avais foi en l’avenir. Cependant, je savais également que j’aurais beaucoup de difficulté à passer à autre chose tant que la vie de ma mère ne serait pas vengée. Mon regard dans mon verre, je me sentais triste en pensant à ma mère et à la façon dont elle était morte. Cela avait d’ailleurs chamboulé le monde entier. « Elle était une innocente. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: KLAROLINE - Bonjour de Mystic Falls   Lun 27 Jan - 19:36

Caroline & Niklaus
BONJOUR DE MYSTIC FALLS


"E videment que nous sommes pareils, elle refuse simplement de l'admette. " Le point important est que toi tu as choisi d’être seul. Tu as repoussé tout le monde alors que j’ai été abandonné. D’abord par Tyler avec son obsession de te voir mort et par Bonnie car elle est morte, par Elena car elle préfère roucoulé dans les bras de ton frère. " Choisi d'être seul ? Je ne suis pas d'accord avec elle ! Ce n'est pas moi qui ai choisi d'être un bâtard aux yeux de tous, d'être traqué par mon père et menacé par la détermination infanticide de ma mère. J'ai repoussé tout le monde, c'est vrai mais, par la simple et bonne raison que je n'ai jamais eu le choix. Chaque attache que j'ai eu, j'ai dû l'abandonner pour fuir mon père des siècles durant. Ma présence à la Nouvelle Orléans est l'exemple parfait de ce qui arrivera par la suite : la trahison. Marcel, celui que j'ai chéri comme mon propre fils, a fini par me trahir en s'appropriant ce qui été à moi, à nous - famille originelle. " Cependant, je te crois quand tu dis comprendre ma solitude. La solitude, c'est la même chose pour tout le monde. Un vide qui nous bouffe. " Je tourne ma tête vers elle, mon regard se faisant moins froid. C'est la première fois qu'elle me croit pour quoi que ce soit mais, je préfère ne pas m'attarder sur le sujet... Un sourire adoucit mes traits lorsqu'elle grimace doucement face à l'agressivité de l'alcool. Aussitôt bu, j'en demande deux autres au serveur. La mort de sa mère est sans doute une des raison qui l'a poussé à quitter Mystic Falls ; vivre dan la ville qui l'a tant fait souffrir était sans doute trop pour elle, ce que je peux comprendre, aussi fou que cela puisse paraître. Je lui demande donc ce qu'elle compte faire, lui rappelant au passage que la vengeance est une chose que nous avons en commun. " Parce que toutes les morts dont tu es à l’origine répondent à une vengeance ? " Evidemment ! " Toute mon existence repose sur une vengeance, love... " lâche-je doucement, plus pour moi que pour elle. Le serveur nous apporte nos verre et, en tendant un à Caroline, je bois le mien sans attendre qu'elle fasse de même. " Je ne sais pas comment m’y prendre mais oui, je vengerais la mort de mère. Peu importe le temps que cela me prendra, peu importe les souffrances que j’endurerais, je le ferais. " Sa détermination est une chose qui n'a pas changé à ce que je vois... " Je pense en effet qu’après cela, je serais comme toi. Amer, brisé et incapable de faire confiance. Peut-être que j’arriverais à ce moment là à te comprendre. Mais honnêtement, je ne le souhaite pas. " Je fronce les sourcils, ne sachant pas vraiment comment le prendre. En attendant qu'elle me comprenne -ou pas- je prends de temps de dévisager la jeune du coin de l'oeil. Sa tristesse est palpable mais, je ne me sens pas capable de la réconforter, pas maintenant. " Elle était une innocente. " " Je sais... " dis-je, même si ces mots peuvent paraitre ironiques venant de moi. Combien d'innocents ai-je tué exactement ? Je ne sais plus, sans doute des milliers durant toute ma vie mais, voir Caroline aussi abattu change la donne. Sa mère était importante pour elle et, même si la mienne n'était pas la douceur incarnée, je sais ce que cela représente d'avoir une mère ; même si la mienne était folle alliée, j'aurai voulu qu'il en soit autrement... " Laisse-moi t'aider, Caroline. " Instinctivement, je lui prends la main qui était la plus proche de moi. " Je me suis déjà occupé de mon frère une fois pour ce qu'il a fait, je peux le refaire s'il le faut. " Je penche ma tête sur le côté doucement. " Il ne peut rien contre moi alors que, toi... il ne lui faudra que quelques secondes pour te mettre à terre. Ce que je ne lui pardonnerai pas. " Je lui laisse le temps de digérer mes mots. " Réfléchi, love. Une dague, un cercueil... je peux frapper à ta place, me salir les mains pour que les tiennes restent telles qu'elles sont. Ma réputation n'est plus à sauver et j'ai plus de sang sur les mains que n'importe qui d'autre donc, si quelqu'un doit s'occuper de mon frère, c'est bien moi. Sans compter que je n'ai pas envie de tu tentes une mission suicide inutilement. " Evidemment, Elijah et Rebekah risquent de me mettre des bâtons dans les roues mais, peu m'importe - je ne suis pas à un dagage près après tout.
Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: KLAROLINE - Bonjour de Mystic Falls   Lun 27 Jan - 22:16

« Laisse-moi t'aider, Caroline. » Je le regardais prendre ma main et le contact de sa peau contre la mienne arrêta mon cœur et coupa ma respiration. Je ne pouvais plus le nier, son contact me déstabilisait et il fallait aussi que j’arrête de dire que cela me déplaisait. Il était clair que jamais son contact c’était juste que ses actions me posaient un problème de conscience sans aucun doute insurmontable. « Je me suis déjà occupé de mon frère une fois pour ce qu'il a fait, je peux le refaire s'il le faut. Il ne peut rien contre moi alors que, toi... il ne lui faudra que quelques secondes pour te mettre à terre. Ce que je ne lui pardonnerai pas. » Je déglutissais avec difficulté. Je ne savais quoi dire à ce qu’il venait de me dire. Je remarquais qu’il avait de moins en moins de difficulté à me montrer qu’il tenait à moi mais je me refusais toujours d’accepter cela car cela signifiait accepter la façon d’agir et de régler les problèmes de Klaus et je m’en sentais pas capable. Il sacrifiait trop facilement la vie d’innocent. Il m’était impossible de lui pardonner cela. C’était trop difficile car j’avais foi en ce qu’un vampire pouvait chercher à vivre le plus en harmonie avec les autres. C’était sans doute parce que Klaus se considérait au dessus des lois que je n’acceptais pas sa façon d’agir. Je n’en avais aucune idée. Cependant si mon cœur me disait quelque chose, ma conscience elle, m’hurlait le contraire et pour le moment ma conscience finissait toujours par crier le plus fort.

« Réfléchi, love. Une dague, un cercueil […] Sans compter que je n'ai pas envie de tu tentes une mission suicide inutilement. » Posant mon regard sur Klaus, je me levais de mon siège pour me rapprocher de lui et en particulier de son visage me trouvant qu'à quelques centimètres de ce dernier. « Klaus, il me faut bien plus qu’une dague dans le cœur de ton frère. Je me fiche de cela. Je veux que la personne la plus importante dans la vie de ton frère trouve la mort. Il n’y a que de cette manière qu’il pourra ressentir l’horreur et la douleur de ce qu’il m’a fait en enlevant la seule personne qui avait de l’importance à mes yeux, la seule personne envers qui j’avais un amour inconditionnel. » Ma voix s'était montrée très posée et lente. Je retirais ma main de la sienne en faisant quelques pas en arrière, troublée par ma propre détermination et par ma proximité avec Klaus. Je me passais une mèche derrière l’oreille avant de retourner m’asseoir sur le tabouret et boire cul sec la boisson que Klaus avait demandé que l’on nous réserve, ayant toujours la même réaction face à l’alcool. « Quelle est cette personne Klaus ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: KLAROLINE - Bonjour de Mystic Falls   Mar 28 Jan - 22:17

Caroline & Niklaus
BONJOUR DE MYSTIC FALLS


" Klaus, il me faut bien plus qu’une dague dans le cœur de ton frère. Je me fiche de cela. " A quelques centimètres de ses lèvres à peine, je ravale ma salive et ma fierté lorsqu'elle refuse mon offre. Je devrais être habitué pourtant, elle n'a pas accepté une seule de mes aides autrefois - pourquoi le ferait-elle aujourd'hui ? Je lève les yeux au ciel avant de les plonger de nouveau dans les siens. Je ne lui cache clairement pas ma déception. " Je veux que la personne la plus importante dans la vie de ton frère trouve la mort. -entendre ces mots sortir de sa bouche m'arrache un sourire sincère- Il n’y a que de cette manière qu’il pourra ressentir l’horreur et la douleur de ce qu’il m’a fait en enlevant la seule personne qui avait de l’importance à mes yeux, la seule personne envers qui j’avais un amour inconditionnel. " La famille reste la famille. Je n'allais pas tuer mon frère, un dagage me semblant suffisant mais... si la mort dont a besoin Caroline est celle d'une toute autre personne, cela change vite la donne. Je la regarde, toujours ce sourire en coin placardé à mes lèvres. Je sais qu'elle est sur le point de me demander quelque chose, cette aide qu'elle a toujours refusé de ma part. Je m'avance un peu plus vers elle, franchissant encore quelques millièmes de centimètres de ceux qui nous séparent et la défie du regard - juste avant qu'elle ne s'éloigne pour reprendre sa place. L'ai-je troublé ? J'en reste persuadé, ce qui me fait sourire à nouveau.

Après qu'elle ai bu son autre verre, je refais signe au serveur et n'ai même plus besoin de lui dire ce qu'il nous faut. Il baisse les yeux vers nos verres et nous en rapporte deux autres. " Quelle est cette personne Klaus ? " La regardant par dessus le verre que je porte à mes lèvres, je prends mon temps, la faisant s'impatienter. Au fond, je me permets aussi de savourer ce moment et l'éclat d'espoir dans ses yeux. Il suffit d'un seul nom sorti de ma bouche pour que sa vengeance puisse prendre forme, un seul. On peut dire que sa vendetta est entre mes mains, et j'adore ça ! Je finis par poser mon verre sur le comptoir, avant de la regarder d'un air malicieux. " Je ne sais pas... qu'est-ce que j'y gagne ? " lui demande-je, me passant la langue sur le lèvres pour calmer l'effet de l'alcool. " Te proposer mon aide spontanément est une chose mais, assouvir à ses caprices en est une autre... Evidemment que je sais qu'elle personne tient le plus de place dans le coeur de Kol, si peu qu'il en ai un mais, penses-tu vraiment que je vais te le donner sans attendre quelque chose en retour ? " Je penche ma tête et baisse les yeux vers mon verre, faisant tournoyer le liquide à l'intérieur doucement. " Je veux ton absolution. " Mon regard la transperce aussitôt que le dernier mot a été lâché. L'absolution, ni plus ni moins...
Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: KLAROLINE - Bonjour de Mystic Falls   Mer 29 Jan - 23:20

« Je ne sais pas... qu'est-ce que j'y gagne ? » Je continuais à regarder droit devant pensant intérieurement si il se foutait de ma gueule ou pas. Il n'y a rien à gagner dans cette histoire hormis de la souffrance. Je devrais avoir l’intelligence de faire mon deuil de mon côté et de continuer ma vie, mais cela m’est impossible. Comme une gamine, je bloque et je ne me sentirais pas bien tant que je n’aurais pas accompli ce que je considère devoir accomplir. « Te proposer mon aide spontanément est une chose mais, assouvir à ses caprices en est une autre... » Je posais alors mon regard sur l’originel, relevant malgré moi un sourcil pour lui faire comprendre qu’il se foutait de moi. Il osait vraiment considérer cela comme un caprice. Il était la dernière personne qui pouvait me parler de caprice alors que lui même ne cessait d’agir comme un gamin. A la moindre contrariété, il se refermait et tapait du pied comme un gamin de cinq ans sauf que ses conséquences étaient beaucoup plus dévastatrices. « …Evidemment que je sais qu'elle personne tient le plus de place dans le coeur de Kol, si peu qu'il en ai un mais, penses-tu vraiment que je vais te le donner sans attendre quelque chose en retour ? » Je laissais échapper un soupire et reposait mon attention sur mon verre. « Je veux ton absolution. »

Je pris une grande inspiration lorsque j’entendis ses paroles. Osait-il vraiment me demander cela ? sous prétexte que je ne me montrais pas agressive envers lui, voir même que je laissais sous entendre que je ne lui étais pas indifférente, je devais l’absoudre pour ce qu’il a fait ? N’a – t’il donc pas conscience que je ne pourrais jamais faire cela et encore moins maintenant ? Il a cette tendance à aller vouloir aller trop vite, à m’étouffer. Je fais un pas vers lui mais il veut que je fasse un bon de plusieurs mètres. Non, cela n’a seulement comme solution de me faire reculer de plusieurs mètres. « Très bien… » dis-je en buvant lentement une gorgée de ma boisson. « … je me débrouillerais seule. » Je lançais un regard furtif vers Klaus avant de me concentrer sur mon verre. Je savais qu’il serait déçu et surtout en colère mais il allait trop vite et il me demandait d’avancer bien trop vite sur une partie que j’étais loin d’accepter, que je ne serais peut-être jamais capable de faire. Si bien entendu, je pourrais si il promettait de ne plus jamais retirer la vie de personne, mais nous savons tous que cela est impossible, pas tant qu’il sera en affaire. Et puis, quelle serait la valeur de ma parole face à un chantage comme le sien ? c'était ridicule et si il voulait mon absolution ce n'est certainement pas en me faisant du chantage qu'il l'obtiendra. « Changeons de sujet. » Je relevais mon visage pour regarder vers le plafond. « Tu te plais à la Nouvelle-Orléans ? » Je me tournais alors pour faire face à Klaus. Je savais que je changement de sujet n’était pas gagné. Après tout, il était du genre têtu et tenace.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: KLAROLINE - Bonjour de Mystic Falls   

Revenir en haut Aller en bas
 
KLAROLINE - Bonjour de Mystic Falls
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» KLAROLINE - Bonjour de Mystic Falls
» MYSTIC FALLS [Inactif]
» Mystic Falls, forest of souls ~Pv Sarah.
» Alone in the world, under the dome of Mystic Falls [Terminé]
» A New Bad Boy In Mystic Falls ~ Aidan Kaïju

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost World :: ESPACE DETENTE :: archives du forum :: VERSION 1.0 :: SAISON TROIS :: rps-