AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Camille O'Connell ¤ I don't believe in evil as a diagnosis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar
Invité


MessageSujet: Camille O'Connell ¤ I don't believe in evil as a diagnosis   Lun 18 Nov - 1:43

Camille O'Connell

feat Leah Pipes
 

Mon nom est Camille Sarah O'Connell et, je vis à la Nouvelle Orléans depuis huit mois tout au plus. J'ai 27 ans ainsi que toutes mes dents et, jusqu'à nouvel ordre, je suis barmaid. Je suis un(e) humaine accompli(e) et, ignore l'existence du monde surnaturel.

Petit rappel : la grande part des vampires de la NO sont dévoués à Marcel, tandis que les sorcières le craignent au plus haut point.
DITES-NOUS TOUT , CELA NOUS INTÉRESSE

Visites touristiques, fêtes décadentes et légendes urbaines... la Nouvelle Orléans regorge de savoir faire lorsqu'il faut attirer les foules. Camille était venue pour une raison bien précise, une motivation qui lui rongeait les entrailles. Cette jeune femme brave a perdu l'être le plus proche d'elle, sa moitié. Il ne s'agit pas d'un petit ami ou d'un mari, mais de son frère jumeau, Sean. Cette étudiante en psychologie ne pensait pas une seule seconde tomber sur des créatures surnaturelles. Elle est partagée entre deux sentiments, deux manières de penser. L'une de ses pensées est scientifique, elle cherche une raison, une logique. Comme si chaque événement, chaque chose, avait une raison d'être ou d'avoir été. C'est pourquoi elle ne comprend pas. Sean ne buvait pas, ne se droguait pas. Il n'avait pas d'excès de colère, rien de tout ça. Quel genre de maladie psychologique l'avait frappé ? Quelle est la chose, la personne qui a provoqué ça ? Camille ne croit pas vraiment aux complots, alors elle n'a pas vraiment de théories. Elle cherche à en tisser en fonction de ce qui se montre à elle. C'est pourquoi un doute, une peur enfouie l'a taraude. Ces démons que son frère a combattu, risque-t-il de devenir les siens ? C'est d'autant plus effrayant qu'il n'a pas eu de symptômes au préalable.
La seconde touche à la religion mais aussi au fait qu'elle reste une personne ouverte. Rien n'est réellement impossible, surtout quand cela vous saute aux yeux. La jeune blonde ne connaît pas son nom, elle se rappelle son visage, leur discussion brève. Il parlait de son frère qui pensait que des sorcières complotaient contre lui. Son diagnostique fut, tout de suite, d'affirmer que le frère de son client était paranoïaque. C'était sans savoir que le terme sorcière était justifié dans son sens premier. Il avait demandé Jeanne-Anne, à ce moment, elle ignorait encore que la sorcière avait été victime de ce qu'on lui dira être "un accident".

Mais même après cette entrevue, rien n'avait donné l'impression à Camille de courir un danger auprès d'êtres surnaturels. La jeune barmaid est avant tout courageuse et combative, aussi, elle rentre chaque nuit chez elle, seule. Elle sait se défendre, ayant une ceinture noir en karaté, ne se doutant pas un dixième de seconde que ça ne suffit pas le moins du monde face au danger présent dans la ville. Les villes comme celle-ci lui plaise et lui déplaise à la fois. Les artistes font foule et ça c'est un très bon point pour cette passionnée d'art. Seulement, c'est dans ce genre de grandes villes où l'alcool coule à flots et que les touristes s'enchaînent que les disparitions se multiplie. Il est plus aisé de commettre des larcins ou autre forme de criminalité quand on sait que l'essentiel des personnes que l'on croise resteront deux semaines tout au plus. Certains ne viennent même que pour des soirées exceptionnelles qui ont en général lieu qu'une fois par mois. Jusqu'à aujourd'hui, elle n'y a jamais mis les pieds. Elle ne se doute pas à quel point elle a raison d'éviter ce genre d'endroits. Camille se compte désormais parmi les personnes de la ville qui enrichie le patrimoine touristique. Ses pas assurés croisèrent le chemin du frère de son client, sans se douter, encore aujourd'hui, qu'il s’agissait de lui. Il est plutôt sexy et est un jeune homme qui a des sous à jeter par les fenêtres. Seulement, à son contact, elle découvre un tout autre monde. La barmaid n'a jamais mis la parole de Klaus en doute, bien au contraire. Elle s'est mise à avoir peur des vampires. L'originel lui a imposé de ne pas être effrayé.

Pour le moment, il ne s'agit même pas de savoir si, oui ou non, elle les tolère. En réalité, ce sont d'autres questions qui lui envahisse l'esprit. Elle est curieuse et cherche à les comprendre. Qui de mieux qu'un originel pour faire son apprentissage du paranormal ? En fait, il semblerait que Cami les considère comme n'importe quel autre humain qu'elle pourrait croiser dans la rue. Elle parle de personne en général, englobant humains, vampires, sorcières etc. De cette rencontre, de ce lien si particulier, il lui ai venu à l'esprit une autre théorie pour son frère. Et s'il avait été hypnotisé ? Si les démons dont Klaus parlait existait sous forme tangible comme les vampires ? Et si quelqu'un d'autre était responsable de ce massacre ? Seulement, au moment même où l'originel décide de laisser l'étudiante en psychologie, elle ne se rappelle plus que les vampires et autres ne sont pas qu'une simple légende. Elle voit donc tous ces amusements touristiques, sur les soi disant morts vivants, comme un simple divertissement. Elle ne se doute même pas que la majorité de ses habitués sont des vampires et encore moins que sa patronne est une sorcière.

TOUTE HISTOIRE MÉRITE D'ETRE RACONTÉE