AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Smith n'Wesson (Colayne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Invité


MessageSujet: Smith n'Wesson (Colayne)   Sam 28 Sep - 21:01


Aujourd'hui Wayne a prévu d'emmener Cole Glencraig au parc de la ville. Il ne donne aucun cours le mercredi après-midi, c'est donc l'occasion pour lui de se donner pleinement à une de ses associations. Celle du mercredi est une association pour les personnes souffrant de handicap physique. Lors de ses permanences, il a pour charge un homme de la quarantaine, en fauteuil roulant qui a perdu l'usage de ses jambes. C'est un homme qui fait beaucoup rire l'hybride dans le sens où ce premier est vraiment quelqu'un de spécial. On dirait qu'il refuse le handicap, Wayne ne comprend pas trop son attitude mais il se comporte vraiment comme s'il n'avait rien du tout. D'ailleurs, est-ce qu'il allait devoir pousser son fauteuil ? Il se le demandait encore car parfois, le comptable exige sa liberté. […] Il avait été chercher Cole à l'association et avait roulé son fauteuil jusqu'au parc. Il s'était arrêté vers un petit square pour enfants. L'endroit était bruyant, c'était le but. A vrai dire, il y avait entre eux deux un petit jeu de querelles amicales. En fait, Wayne aime beaucoup la compagnie de cet homme, il apprend toujours de nouvelles choses avec lui. Il est clair que parfois il devient lourd mais il ne lui en veut jamais. Il a beaucoup de respect pour lui, d'ailleurs, Cole le sait très bien puisque Wayne le lui dit souvent. Ensemble, ils sont souvent le duo explosif de l'association, on ne s'ennuie pas en leur compagnie. Depuis son arrivée en ville, Cole a été placé sous la vigilance du bras-droit de Klaus et ce n'est pas pour lui déplaire, bien au contraire. Il restait derrière le fauteuil roulant et regardait les enfants. “ Vous avez des enfants Monsieur Glencraig ? ” Il avait posé cette question d'une manière très polie. C'était un détail qu'il n'avait pas eu sur la vie de l'ancien sportif. Au final, il le connaissait dans ses grandes lignes mais les détails lui manquaient cruellement. Wayne quand à lui aimait les enfants, d'ailleurs il songeait à en avoir avec Alice. Il avait enfin trouvé la personne faîte pour lui, enfin, après tant d'années. Il était heureux et comblé en la compagnie de la jeune femme et quelque part, Cole est une sorte de modèle pour lui. Il admire cet homme, aussi étonnant que cela puisse paraître. Il contourna ensuite la chaise pour s'asseoir à terre, se mettant en tailleur. Il regardait le ciel un instant, pensif. “ Je n'ai pas envie d'être indiscret, bien sûr, mais vous êtes assez mystérieux en fait. C'est ce qui me pousse à vous poser autant de questions en fait. Mais ne le dîtes pas à la responsable de l'association.. Elle est bien trop rigide pour comprendre l'admiration que je vous porte. ” Comme quoi, les personnes soit disant les moins favorisées sont parfois les plus appréciées. C'est le cas avec Cole, d'ailleurs, le professeur d'anglais espère intérieurement qu'il aura réussi à le faire bougonner un moment, c'est toujours un moment amusant, autant que peuvent être intéressantes leurs conversations.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Smith n'Wesson (Colayne)   Sam 5 Oct - 14:12

You gotta roll with it
feat. Wayne & Cole
Cole avait rendez-vous comme régulièrement depuis son arrivée dans l'association où se réunissaient handicapés physiques et bénévoles. Ce n'était évidemment pas de bonté de coeur qu'il y allait mais il devait tenir son rôle, or il lui semblait que c'était le genre de choses que l'on faisait naturellement lorsqu'on se retrouvait en fauteuil roulant. Il avait eu le mince espoir que les bénévoles soient insupportables et qu'il ait une bonne raison de ne pas y aller mais il n'eut pas ce plaisir. A vrai dire il avait rencontré une personne qui n'était pas trop détestable, un jeune prof qui avait été assigné à son accompagnement. Le dénommé Wayne avait décidé de l'emmener au parc, sûrement pour laisser un peu de calmes aux autres personnes de l'association. Cole n'était pas vraiment du genre discret après tout, il était régulier qu'on n'entende que lui, râler et pester. Pour une fois, il s'était laissé conduire sans trop se plaindre, surtout car il commençait à avoir mal aux bras à force. Il se demandait comment faisaient ceux qui étaient à roulettes depuis des années, probablement des Nadal en herbe avec l'entraînement ! Wayne derrière lui lui rappelait avec amusement une pièce de théâtre, ainsi il ne put se retenir de lui donner la réplique. ""Ne reste pas là, tu me fais peur", comme dirait l'autre." Amateur de littérature, il lui arrivait souvent de translater des scènes de la vie réelle en des scènes de livres, il écopait souvent de regards plein d'incompréhension mais c'était une distraction comme une autre après tout. "J'ai deux enfants oui, un ainé de 24 ans et sa frangine de 22 ans. Je suis divorcé donc.. on est que tous les trois." Divorcé, plutôt veuf oui. Mais bon, inutile de jouer les hommes ultra mystérieux, ça ne faisait qu'attiser la curiosité de la plupart des gens. Il eut une petite pensée pour sa défunte femme, s'il n'était plus amoureux d'elle depuis des années sa perte était un réel gâchis. Le passé étant le passé, il n'allait pas ruminer les évènements et préférait se focaliser sur sa nouvelle vie.

Le comptable - heureusement qu'avec son ancien boulot il touchait à beaucoup de domaines, il aurait fini au chômage sinon - observa les mouvements de son.. garde du corps. Il leva les yeux au ciel d'un geste théâtral en écoutant sa tirade et haussa un sourcil. "Tant de compliments, donnez-moi un mouchoir que j'aille pleurer d'émotion !" Son ton était railleur mais pas méchant, Cole n'était d'ailleurs pas un enfoiré au fond. Il aimait juste énerver et rendre fous ses interlocuteurs, parfois. "Je ne suis pas.. mystérieux." il plaça volontairement une emphase sur l'adjectif, car il pensait honnêtement ne pas l'être du tout. Il y avait une différence entre ne pas s'épancher sur sa vie et être secret, après tout. "Vous aurez remarqué que je m'adapte à mon interlocuteur : posez moi une question et je vous répondrai dans la limite du raisonnable." Il lança un coup d'œil circulaire aux habitants qui avaient décidé de passer l'après-midi dans le parc, adolescents en quête d'un peu de solitude ou parents accompagnant leurs enfants. "Demandez à une de ces personnes de me poser la première question qui leur passe par la tête. Ça ne sera pas "est-ce que vous avez des enfants ?" ça sera "depuis quand avez-vous des roulettes ? Qu'était votre accident ?" et ça" Il leva son doigt pour marquer un point et fit une pause. "ça ne me plaît pas." Il haussa les épaules, de toute manière il ne portait que peu d'intérêt aux interactions sociales en général. Il estimait quelques personnes et s'en satisfaisait, tant pis pour les autres - ils rataient sa présence, leur perte, pas la sienne -. Cole aimait parler sport, littérature, vampires et actualités. Il fut pris d’une idée, et rares étaient les pensées qu’il gardait pour lui. Avec un sourire en coin et le ton le plus sérieux du monde, il regarda Wayne. "Si vous avez un fils, j’espère que vous l’appellerez Cole. C’est signe de bon goût selon certaines croyances !" Bon ce n’était pas peut-être une vérité totale, vrai. Mais après tout, il avait choisi ce prénom pour sa nouvelle identité, c’était peut-être un porte-bonheur du coup ?


- moriarten

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Smith n'Wesson (Colayne)   Mar 15 Oct - 17:04


Cole surprenait sans cesse un peu plus l'hybride. C'était assez déstabilisant de l'entendre donner une réplique d'une œuvre littéraire qu'il ne connaissait pas. Pour tout dire, Wayne n'a jamais réellement porté d'intérêt à la littérature classique, c'est quelque chose de plutôt sombre pour lui, de très flou. Il connaît certes quelques grands classiques, mais pas plus. Sur le coup, il avait un peu honte de rester ainsi, sans rien dire, à ne pas comprendre. Il n'allait pas faire passer cela pour une quelconque folie de la part de l'homme en fauteuil dans le sens où Cole n'était pas du tout dingue, bien au contraire, il avait parfaitement la tête sur les épaules. “ Autant être franc avec vous, je ne suis pas branché littérature. ” Il répondait finalement à sa question, expliquant qu'il avait deux enfants, qui étaient en fait dans la tranche d'âge de Wayne, lui-même ayant vingt-trois ans. Il apprenait aussi que l'homme qui était à sa charge était divorcé. “ Je vois, je suis désolé. Ça me rappelle le fait que mes parents sont ensemble depuis des années. C'est assez impressionnant en regardant leur couple de plus prêt. J'ai toujours pensé que mes parents étaient fusionnels. ” C'était sûrement le cas. Et après tout, ils étaient aussi chasseurs et c'était une des raisons pour lesquelles ils vivaient aussi proches l'un de l'autre. Mais assez parlé de sa famille qui l'avait assez renié pendant des années suite à sa découverte du gène de lycanthropie. Wayne manqua de sourire lorsqu'il vit le geste qui suivait ses compliments. Il finit par rire à ce qu'il disait. Il avait rit dans le sens où il n'avait pas perçu de moquerie dans le ton de Cole. Celui-ci expliquant alors qu'il n'était pas mystérieux. Il poursuivait en disant qu'il s'adaptait à son interlocuteur, démontrant aussi par un exemple ce qu'il entendait par là. L'hybride qui était assit dans l'herbe aux côtés du fauteuil roulant hocha la tête à ses paroles. Ce qu'il disait était entièrement vrai, pourtant, il n'y avait pas que dans les associations que les gens savaient voir au delà d'un handicap ? Peut-être que si, il n'en savait strictement rien. “ Vous dîtes vrai. Mais est-ce que cela signifie aussi que vous m'accordez un temps soit peu votre confiance ? ” Wayne devait avouer qu'il apprécierait cela. Cole était quelqu'un qu'il respectait beaucoup, il s'entendait plutôt bien avec lui et il aimait aussi l'ennuyer de temps en temps histoire de rire. Peu après, l'ex entraîneur de football demanda à Wayne une requête qui le laissa assez surprit. Il fit une moue pleine de surprise puis fronça les sourcils, passant sa main ses yeux. “ Je ne savais pas cela.. Et je ne sais même pas si je veux des enfants. En fait je ne sais pas si je serais capable de m'occuper de mon propre enfant si j'en avais un . Je veux dire par là que je travaille souvent avec des petits pour des associations mais son propre enfant, c'est différent. ” Et puis il ne savait pas non plus si Alice était prête à en avoir un avec lui. Il était vrai qu'ils avaient déjà une vingtaine d'année mais ils ont aussi l'avenir devant eux, bien que Alice soit une sorcière et donc mortelle. L'hybride se releva puis reprit les commandes du fauteuil roulant, déplaçant son hôte vers un endroit plus calme du parc, loin des enfants. Ce n'était peut-être pas un bon sujet pour Wayne. Il avait toujours voulu des enfants, mais cela lui rappelait que Alice était mortelle, et lui non. “ Qu'est-ce que vous pensez de toutes ces histoires de vampires ? Je veux dire.. Vous êtes contre vous aussi ? ” Évidemment il employait cette formulation dans le sens où lui-même était moitié vampire et qu'il n'allait pas se vendre, c'est pourquoi il prenait soin de garder cette identité secrète, tout en se renseignant sur les différents points de vue.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Smith n'Wesson (Colayne)   Sam 16 Nov - 16:00

You gotta roll with it
feat. Wayne & Cole
Cole n'était pas, contrairement aux apparences et à ce qu'il aimait faire penser, une enflure complètement condescendante. A l'âge de Wayne il était loin d'avoir une culture infinie, il s'arrêtait au strict nécessaire et s'en contentait largement. Alors quand le jeune homme admit que ce n'était pas sa tasse de thé, il était loin de lui en tenir rigueur et se sentit un peu seul avec ses références incompréhensibles. Il en fallait néanmoins beaucoup plus pour l'émouvoir ou le vexer, clairement. Les paroles de Wayne faisaient écho à son propre mariage. En soit, il avait aimé sa femme, mais il n'avait fini par ne rester qu'une certaine tendresse ou habitude, il n'en savait trop rien. Toujours est-il que le fait qu'elle soit en réalité décédée l'avait vraiment touché, s'il n'était plus amoureux ils avaient tout de même partagés de très bons moments et elle était une amie avant d'être une amante. Il s'efforçait néanmoins de ne pas trop y penser pour éviter la culpabilité, après tout s'il n'avait pas traîné dans des histoires foireuses elle serait toujours en vie. "C'est assez remarquable de trouver des couples encore solides ; la routine est fatale, j'en ai fait l'expérience." Un divorce comme tous les autres, voilà ce qu'il avait trouvé de mieux pour pallier son absence et y trouver une raison. "Mais je m'en remettrai, j'ai mes enfants après tout." S'il avait été seul il se serait envoyé une fleur pour ses talents de comédien. Bon, après tout, il finissait par tolérer voire apprécier les deux zinzins qui lui servaient de mômes de substitution, ils ne se laissaient pas faire et étaient plutôt moqueurs mais ils avaient de la répartie et le considéraient simplement comme un con handicapé, pas comme un handicapé con. La nuance était fine mais elle faisait la différence aux yeux de Cole, qui lui-même faisait une légère fixette sur ses jambes. Il retourna son regard vers le bénévole assis par terre, soufflant légèrement du nez à sa question. Il le poussait dans ses retranchements en lui demandant des choses aussi directement mais ce n'était pas pour lui déplaire, il aimait de temps en temps être simplement sincère et admettre ce qu'il pensait réellement. "Je ne peux pas dire le contraire. Votre présence n'est pas si désagréable, même quand vous prenez un malin plaisir à me contredire !" Il eut un sourire en coin. "Non pas que ça me dérange, j'apprécie la répartie et les débats quelconque." S'il n'avait pas entretenu une passion pour le sport, il aurait très certainement fait un bon homme politique, bon orateur, persuasif et avec assez de neurones pour s'en sortir. Il était certain que Wayne faisait un bon "adversaire", il avait toujours été très friand des discussions un peu animées et des petites piques, rien de méchant mais de quoi s'occuper. Cole ne put retenir un rire franc devant le désarroi de Wayne alors qu'il avait évoqué le sens de son prénom. Cette fois, il avait réussi à le faire marcher correctement mais il trouvait vraiment amusant - et flatteur - le fait que le jeune homme ait pris tant à cœur sa requête. Il lissa machinalement les manches de sa veste en lui répondant. "En fait, ce n'est probablement pas vrai, j'avais juste envie de vous taquiner un peu. Vous avez largement le temps pour avoir un enfant, trop jeune ce n'est pas du tout simple." Après tout, selon son âge et celui de ses enfants, il les aurait eu à 16 et 18 ans. Une légère aberration du système, mais il était à l'époque trop énervé pour leur faire comprendre que l'idée était stupide. C'était compliqué pour lui de parler d'élever un enfant puisqu'il ne l'avait en fait jamais fait, il se fondait essentiellement sur les expériences de ses connaissances pour se faire un avis. "Ce n'est pas une décision que l'on prend seul de toute manière, et encore moins sur un coup de tête. C'est bien de prendre le temps." Il se laissa transporter un peu plus loin sans en ajouter, il savait vaguement que Wayne avait une copine - en tout cas il avait vu une fille venir le chercher à l'association quelques fois - mais c'était à peu près tout. Il haussa les sourcils lorsque le sujet sur les vampires fut abordé. Il avait imaginé que c'était encore assez tabou, surtout alors que l'évènement déclencheur venait de Mystic Falls, mais il était constamment surpris par les américains et leur spontanéité. "Contre ? Contre une immortalité, une puissance accrue, une résistance supérieure ? Non, définitivement, je serais plutôt de leur côté. Il y a des inconvénients mais rien d'insurmontable, j'imagine." Il jeta un coup d'oeil rapide au poignet du jeune homme, au cas où, mais n'y trouva pas le tatouage tant recherché. "Et vous ? Même pas un peu effrayé par les créatures de la nuit ?" Forcément, il ne connaissait rien de la nature et du passé de son interlocuteur et ne pouvait pas se douter de la vérité.


- moriarten


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Smith n'Wesson (Colayne)   Sam 23 Nov - 18:07

archive
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Smith n'Wesson (Colayne)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Smith n'Wesson (Colayne)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Willow Smith {OK}
» Comme Saint Roch et son chien
» John Smith, ça ne vous dit rien? {OK}
» Ryan Smith, le séducteur (Devrait être pas pire)
» Benjamin Smith • Humain [ LIBRE ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost World :: ESPACE DETENTE :: archives du forum :: VERSION 1.0 :: SAISON DEUX :: rps-