AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 THE FUNERAL • Tous ceux que j'ai invité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Invité


MessageSujet: THE FUNERAL • Tous ceux que j'ai invité   Mer 21 Aoû - 22:00



The funeral
June se fixe dans le miroir de Logan avec une seule envie : le briser en mille morceaux. Elle ne supportait plus de voir ce regard larmoyant, cernés, les yeux encore rouge de toutes les larmes qu'elle avait pu verser. La jeune Carter défroisse le bas de sa robe noire, celle que son père lui avait acheté pour l'occasion, celle qu'elle avait voulu brûler dès que June avait posé les yeux sur elle. Elle ne l'aimait, autant dans la forme que dans la couleur, il fallait le reconnaître, elle n'aimait plus grand chose depuis leur mort. June entend son prénom résonnait dans la maison qu'elle trouve trop pleine ces derniers temps. Après un court un instant de réflexion elle se décide à descendre. L’enterrement, c'était ce qu'elle redoutait le plus pourtant elle était plutôt familière de ce genre d’événement, elle arrivait toujours à passer outre la tristesse, les larmes et semblait même immuniser à cette situation, mais cette fois-ci ce n'était pas le copain Jack de son père qu'on enterre, ni la cousine Julia dont elle n'a jamais entendu parler avant que celle-ci ne décède, non cette fois c'était Logan et sa mère. Tous les jours la même rengaine, saluer des Carter, même ceux qu'elle ne connaît pas, entendre les gens dire qu'ils comprennent ce qu'elle peut ressentir, qu'il s'agit d'une véritable tragédie et qu'ils feront tout pour venger sa famille. À force de les entendre dire, elle avait abandonner l'idée de les écouter et même les remercier pour leur compassion. June pouvait lire la pitié dans leur regard et ça s'en était trop. Elle monte dans la voiture, silencieuse durant tout le trajet qui la sépare du cimetière. L'ambiance est pesante, seule la présence de Scarlett parvient à la rassurer un minimum. Tout était parfaitement organisé, les fleurs étaient magnifiques, les chaises toutes bien alignées, vraiment parfait, trop parfait aux yeux de la chasseuse, s'en était presque irréaliste. June s'installe, les mains posées sur les cuisses, à sa gauche personne, la place est pour Max, mais il n'est pas encore là, à sa droite c'est Scarlett qui s'est imposée. Elle a tellement changé que June a cette sensation de découvrir une nouvelle cousine. Un flash vient alors l’éblouir, elle entend son père hurler, manquant de décrocher une droite à un journaliste qui avait réussi à passer. Jusqu'au bout elle allait devoir les supporter. Une fois que tout le monde est arrivé, on avait décrété qu'elle prendrait la parole en premier, parce qu'elle était la plus jeune, parce qu'elle avait trouvé les corps. Non, elle les avait vu mourir. June se lève, avance d'un pas hésitant jusqu'au pupitre, après quelques secondes de silence, elle daigne prendre la parole.

-Je suis pas douée avec les mots, j'ai jamais aimé prendre la parole en public, déjà petite je détestais réciter les poésies, mais je crois qu'aujourd'hui j'ai pas trop le choix.

La voix faible, tressautant d'émotion, June arrive à se réjouir qu'il y ait un micro persuadée que sans lui personne ne pourrait l'entendre.

-Je suis censée évoquer des souvenirs heureux dire à quel point je les aimais et qu'ils vont me manquer, ça serait presque normal que je me mette à pleurer. Mais j'ai pas envie de pleurer, non j'ai assez pleuré ! Vous savez, Logan, il pleurait jamais, pas même aux enterrements. Petite, je me souviens qu'il me disait de ne pas pleurer pour une personne qui vient de mourir, parce que même morte, cette personne ne veut pas nous savoir triste. Les larmes sont creuses et ne vous aidera pas à vous sentir mieux. Ma mère, s'était une femme formidable, elle c'est lancé dans une histoire monstre qu'elle aurait pu éviter, elle a fait ça par amour. C'est elle qui s'occupait de nous quand on était blessé. Elle nous recousait sans une once d'inquiétude, remettait nos os en place comme on fait un lacet de chaussure. Elle a toujours été forte. Elle a longtemps refusé de me laisser chasser avec mes frères et mon père, elle voulait pas de ça pour moi, j'étais son unique fille. C'était ma mère, la seule que j'aurais, elle chassait pas et pourtant moi je suis toujours là et elle non.

June fait une pause, prend une profonde inspiration pour faire taire tout les sentiments qui l'envahissent, non elle n'allait pas pleurer, elle n'allait plus pleurer, elle allait être forte.

-Arrêtez de pleurer ! Ça ne changera pas le monde, ça les fera encore moins revenir. Si vous voulez faire quelque chose pour honoré leur mémoire, vengez-les ! C'est tout ce que j'avais à dire.

Elle quitte la petite estrade et retourne à sa place, le regard fixait sur le pupitre derrière lequel elle se trouvait quelques secondes auparavant curieuse de voir qui serait le prochain à aller prendre la parole pour honorer la mémoire de sa mère et de son frère.

HJ : Hey, il n'y a pas d'ordre de passage car ça serait trop compliqué à organiser, attendre la réponse de chacun, c'est comme un mini event quoi !
Vous pouvez tous venir prendre la parole pour parler de Logan ou de maman C. comme ils n'ont jamais été joué vous pouvez vraiment dire ce que vous voulez à leur sujet.


FICHE ET CODES PAR RIVENDELL
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: THE FUNERAL • Tous ceux que j'ai invité   Mer 21 Aoû - 22:04




Partis. Ils étaient partis. Sa mère et son frère n’étaient plus de ce monde et pourtant Lukas Carter n’avait pas versé la moindre larme. Le jeune Carter n’arrivait plus à ressentir quoi que ce soit. Il était perdu, effondré mais il n’avait rien montré de la détresse qui l’habitait. Pourtant il venait de perdre deux membres de sa famille en même temps. Tout ce qu’il était parvenu à réaliser c’était qu’un vide s’était créer dans son cœur et qu’il serait à jamais présent en lui. Lukas avait donc assisté aux aller-venus de nombreux Carter dont certains dont il ignorait l’existence. Tous avaient le même refrain, à savoir qu’ils comprenaient la peine que ressentait les quatre Carter de Mystic Falls et qu’ils leur faillaient rester fort pour surmonter tout ça. Mais ce qu’avait le plus appréhender Lukas restait cependant le retour d’Aarön. Lorsque ce dernier était rentré dans la maison familiale, le visage de son cadet s’était refermé. Un regard glacial avait été le simple échange entre Lukas et son frère qui n’avait visiblement pas compris la raison d’un tel accueil du plus jeune. Lukas avait d’ailleurs ouvertement éconduit son aîné lorsque ce dernier s’était approché de lui pour l’étreindre. Il s’était levé de table et était monté dans son ancienne chambre sans un mot laissant June, Aarön et leur père dans l’incompréhension la plus totale. Et puis finalement les jours étaient passés, chacun un peu plus pénible que le précédant à l’approche de l’enterrement. Lukas avait quitté le domicile familial uniquement lorsqu’il s’était rendu chercher le costume qu’il allait porter pour l’enterrement. Il s’était simplement contenté d’échanger quelques sms avec Chloé pour l’informer des préparatifs et de l’heure de la cérémonie sans s’étendre sur ses sentiments. Le jeune couple était encore en froid après la découverte de la relation qu’avait entretenu la jeune femme avec Aarön ce qui expliquait la réaction qu’avait eut Lukas en voyant rentrer son grand frère un peu plus tôt. Malgré tout, il avait besoin de la présence de Chloé le jour de l’enterrement car il savait et elle le savait probablement également qu’elle serait la seule à pouvoir l’empêcher de craquer lors de ce jour si particulier.

Le jour qu’il redoutait tant arriva plus vite qu’il s’y était attendu. Lukas redoutait le moment où il allait prendre la parole. Il se souvenait du nombre d’enterrements auxquels il avait déjà assisté et jamais l’un d’entre eux n’avait eu l’impact émotionnel de celui qui n’allait pas tarder à démarrer. Lukas vit son père s’énerver auprès d’un journaliste qui tentait de prendre en photo la cérémonie. Mais Lukas intervint de justesse, empêchant  son père de frapper le journaliste. Il éconduit alors sans ménagement l’intrus et l’entraina de force vers la sortie du cimetière. Lukas revint aussitôt vers l’estrade qui était installé alors que June y prenait place au même moment. Lukas s’installa au premier rang, laissant une chaise libre à ses côtés pour Chloé qui n’allait certainement pas tarder à arriver. Il écouta avec attention ce que sa cadette déclara. Il suivait ses instructions à la lettre, aucune larme n’avait été versée par le jeune homme et il comptait bien poursuivre ainsi. Finalement, elle quitta l’estrade, cédant ainsi sa place à quiconque voulant rendre hommage aux Carter disparus. Lukas se leva et se rendit alors sur l’estrade à son tour. Les yeux fixés vers la foule, il semblait plein de détermination et en même temps, la tristesse se lisait dans son regard sans que l’on ne puisse en voir l’œuvre par le biais des larmes. Lukas s’éclaircit la gorge et prit la parole. « Bonjour à tous. Nous sommes réunis aujourd’hui pour rendre hommage à mon frère Logan et à ma mère Gabriella. Je tiens à vous remercier d’être présent aujourd’hui. Je ne suis pas très doué avec les mots, et je crains que ce ne soit de famille mais j’aimerai tout de même vous faire part de cet hommage. Comme l’a très bien dis June, mon frère tout comme ma mère n’auraient pas voulu voir autant de larmes aujourd’hui. Logan nous a toujours répété de ne jamais pleuré car cela ne rendait en rien hommage à une personne morte mais cela la rendait triste car il disait que de là où elle était, cette personne aurait voulu que l’on soit heureux. Mon frère était une sorte de modèle pour moi et je n’oublierai jamais tout ce qu’il a pu m’apporter. Ma mère était elle l’une des femmes les plus courageuses de cette planète. Elle a accepté d’intégrer notre famille malgré les risques et elle était notre ange gardien. Elle m’a sauvé la vie il y’a un peu plus de deux ans et je ne pourrais jamais lui en être suffisamment  reconnaissant. » Au fur et à mesure que Lukas effectuait son discours, il plongeait son regard dans celui de Chloé qui avait pris place à côté de sa chaise afin d’y puiser la force nécessaire pour ne pas craqué. « Je dois avouer que réaliser qu’ils ne sont plus avec nous et la chose la plus douloureuse qui me soit arrivé dans la vie. Mon frère et ma mère ont été tués et nous devons tous aller de l’avant à présent. Le proverbe dit, la vengeance est un plat qui se mange froid. Je répondrai alors simplement que je n’ai pas l’intention d’attendre pour venger ceux que j’aime. » Lukas quitta alors l’estrade pour se rediriger vers sa chaise. Il plongea alors intensément son regard dans celui de Chloé, puis sans dire un mot, il se blottit contre elle. Il puisait en elle tout le réconfort dont il avait besoin car elle était la seule qui pouvait à présent combler le vide qui s’était emparé de son cœur. Même si elle ne pouvait probablement pas le remplir entièrement, elle était la clé qui lui permettrait d’aller de l’avant et l’un comme l’autre le savait car cela faisait maintenant au moins cinq bonnes années qu’ils étaient le complément de l’autre envers et contre tout.

 


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: THE FUNERAL • Tous ceux que j'ai invité   Mer 21 Aoû - 22:58

La mort, Sayanel l'avait trop souvent vue. Sa mère, en premier. Le meurtre ensanglanté qu'ils avaient trouvé sur le bord de la route, annonçant directement la couleur. Un meurtre sans état d'âme, sans humanité. Son ami d'enfance ensuite, Jackson, ayant succombé à un Originel, se vengeant de lui. Parce qu'il osait chasser, parce qu'il osait vouloir se venger. Et maintenant la famille Carter était touchée. Il avait entendu l'histoire. De son père. De Lukas, qui était également son colocataire. Et qu'il entende cette histoire une, deux ou dix fois, il la trouvait toujours aussi horrible, aussi dévastatrice. Comment pouvaient-ils espérer qu'on les considère comme des êtres de coeur, s'ils n'étaient capables d'en montrer aucun? Tués. Ils étaient morts. L'idée avait eu du mal à se frayer un chemin dans l'esprit du jeune homme. Il ne connaissait pourtant pas bien l'ancienne femme de l'armurier, mais depuis longtemps, les Pritchard et les Carter étaient très liés, par leur père, et ensuite par leurs enfants, Sayanel étant assez proche d'Aaron, de Lukas et de June. Tout comme il l'était de Logan. Perdre un ami, en toute circonstance, en tout contexte, était véritablement dur, ardu, inconcevable à l'avance, un véritable enfer ensuite. On devait apprendre une mort, et composer avec elle, faire comme si elle ne comptait pas assez pour nous pour arrêter de vivre. Mais c'était faux. C'était parce qu'elle comptait que l'on continuait à vivre. Encore plus quand on était chasseur. Tout devenait différent, on angoissait pas dans son coin en attendant que la douleur de la perte s'évanouisse. Cela n'avait jamais été le cas, et sans doute cela ne le serait-il jamais. Sayanel s'était déjà renseigné. Il avait déjà recueilli toutes les informations possibles sur les deux vampires arrivés pourtant très récemment en ville, quelques mois avant le meurtre du sheriff. Des meurtres à foison, pour un aussi petit temps de passage. Ils habitaient d'ailleurs ensemble, accompagnés par une humaine, seul détail qu'il ne comprenait pas: pourquoi n'était-elle pas encore morte? Une question en suspens qui resterait sans réponse, du moins pour la journée. Il était temps d'honorer les morts.

Son père, lui et Andrew s'étaient préparés en silence, comme si rien de ce qu'ils ne pourraient dire ne serait assez fort pour exprimer ce qu'ils ressentaient. Rien ne le serait sans doute jamais. Alors, tous trois habillés de noir, sans doute mieux qu'ils ne l'avaient jamais été, ils se rendirent au cimetière. Une estrade était montée, une bagarre venait d'être évitée, à ce que Sayanel comprit en voyant Lukas s'affairer à reconduire un inconnu vers la sortie, et son propre père mettre la main à sa ceinture. Pour son ami, il ne laisserait rien mal se passer. Le mal avait déjà été commis, et ne pouvait être réparé. Il fallait au moins laisser le temps aux vivants de faire leur deuil. Une boule dans la gorge, l'aîné Pritchard s'assit sur un siège pour écouter les discours. June. Puis Lukas. Il eut une pensée pour sa soeur, absente. Elle manquait de respect même à ses amis sans doute les plus fidèles. Elle ne leur viendrait pas en aide, elle ne les soutiendrait pas. Sans doute était-ce blessant, mais Sayanel n'arrivait plus à savoir ce qui l'était ou pas. A trop être tailladé par la vie, on en perdait la notion de ressenti. Les discours parlaient d'amour, de vengeance. De Gabriella & de Logan. Sayanel haïssait les enterrement. Pour les discours, pleins d'émotions qui mettaient la larme à l'oeil, pour le point final à la vie qu'ils donnaient, pour ce silence après chaque discours, dans l'attente de voir qui sera le prochain à émouvoir.

Alors Sayanel se leva discrètement pour s'approcher de l'estrade. Il ne savait pas exactement ce qu'il allait dire. Sans doute rien d'important. Mais il fallait qu'il dise quelque chose. Pour Logan. Pour, dans le cas où il l'écouterait, de son point de vue, il puisse voir qu'il ne l'oubliait pas, et qu'il ne laisserait pas quelqu'un d'autre mourir. Ce n'était peut-être pas à  lui de protéger les Carter, mais il tenait trop à Lukas, et bien assez à June pour les laisser tomber. Cela, il ne le pouvait pas. Il s'approcha du micro, toussotant.

" Bonjour tout le monde. Je crois que comme introduction, dire que je n'ai jamais su m'exprimer sur mes sentiments serait un bon début. Je ne sais pas si ce discours voudra réellement dire quelque chose mais je me lance ... Je ne connaissais pas Gabriella Carter. Je ne la connaissais pas, mais elle forçait l'admiration rien qu'à l'entendre être citée. Une femme entrée dans un monde tel que le nôtre ... Et qui s'en était sorti avec brio. Apprendre sa mort a été un choc. Il y a de ces gens que l'on ne voit pas partir. Logan, je le voyais encore au lycée, à se retourner vers moi pour parler en plein milieu d'un contrôle, je le voyais dans nos sorties, je le voyais rire, je le voyais vivre. Et maintenant ... Tout me semble irréel. Comme si on allait tous se réveiller et qu'il nous prendrait pour une bande d'idiots à avoir été aussi parano. Mais dans notre monde, les cauchemars n'existent pas. Les cauchemars existent, ils se montrent. Et pas seulement la nuit. "

Sayanel marqua une pause. Il ne savait pas comment le formuler, mais il y avait quelque chose qu'il fallait qu'il dise. Alors il regarda tour à tour June, puis Lukas, et enfin Aaron. Des amis, plus ou moins proches. Christopher, connu depuis toujours. Et la rage revint, comme une vague. Invisible pour les autres, elle transparut un peu dans les mots qui suivirent.  

" Alors quoi que vous tentiez ... Quoique vous pensez faire, vous pourrez compter sur moi. Parce que la vengeance, quoiqu'on en dise, se doit d'être accomplie. Quand ma mère est morte, dans les mêmes circonstances, j'ai tout fait pour faire payer ce vampire, alors je vous comprends. Et je vous aiderais autant que possible. June a lancé un appel, et je pense pouvoir parler au nom de tous les Pritchard, présents ou pas aujourd'hui, nous serons là pour y répondre. Merci de m'avoir écouté. "

Un regard vers les Carter. La boule dans sa gorge se fit plus grosse. Il descendit enfin de la scène et retourna s'asseoir. Ce qu'il avait vécut cinq ans plus tôt n'était pas pareil, mais cela y ressemblait. Alors il comprenait. La douleur, la soif de vengeance. Bien hypocrite serait-il de ne pas vouloir les aider. D'autant que cette vengeance, il la vivait aussi.  
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: THE FUNERAL • Tous ceux que j'ai invité   Mer 21 Aoû - 23:09



THE FUNERAL

Ca y est c’est le grand jour, le jour des funérailles de Logan, le frère de June, ainsi que sa mère, Gabriella. J’avais promis à June que je l’accompagnerais et puis c’est la moindre des choses, je dois l’aider à traverser ce qu’elle traverse. Evidemment je sais très bien que je vais me retrouver avec toute la famille Carter, et j’espère qu’ils ne sont pas au courant que je suis un loup garou, je n’ai pas envie de mourir, même s’il s’agit de funérailles. Je mettais préparé, enfilant un costume entièrement noir, pour être comme tout le monde. Si je venais c’était surtout pour June et puis je n’ai pas envie de m’attirer les foudres du père de June ainsi que de ses deux autres frères. Je sais que Chloé y sera aussi avec Lukas. J’avais pris ma moto, me dirigeant vers le cimetière doucement, pour éviter de faire éclabousser de la terre sur mon costume. J’ai envie de me présenter tout beau et tout propre, enfin surtout propre. Je me gare, y dépose le casque pour rejoindre les gens déjà présent. Je cherche du regard et elle est sur la scène en train de parler de son frère et aussi un peu de sa mère. J’attends debout, alors que Lukas est déjà là, prêt à aller faire son discours. Une fois que June descend, je la suis pour pouvoir aller m’asseoir à ses côtés. Je prends directement sa main dans la sienne.

« Ca va aller… »

Je lui fais un léger sourire, alors que je viens à voir des photographes vouloir prendre quelques photos. Je décide de me lever et rejoindre Monsieur Carter pour éloigner les photographes. Je leur lance un regard noir, leur faisant comprendre qu’ils avaient intérêt à partir et très vite. Finalement je retourne vers June, pour reprendre ma place et entre temps, Lukas est monté pour faire son discours, parlant des souvenirs qu’il a de son frère et de sa mère. Je tourne la tête pour apercevoir Chloé et je lui adresse un signe de la tête pour la saluer. Je serre la main de June dans la mienne, pour lui montrer mon soutien. Une fois que Lukas a fini son discours, c’est au tour de Say d’y monter et de parler de son ami Logan. Je l’écoute attentivement, alors qu’il dit qu’il fera partit de la vengeance, malheureusement. Finalement une fois retourné à sa place, voyant personne ne monter, je lâche la main de June pour pouvoir y aller. J’allais vraiment faire un discours devant tous ces Carter, faut croire que je suis suicidaire au fond. Je les regarde tous un par un, alors qu’ils doivent se demander qui je suis.

« Bonjour à tous. Pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis le petit ami de June. Vous devez vous demander pourquoi je viens parler, mais je veux montrer mon soutien à la famille Carter, bien que je n’ai pas été le bienvenue. Logan ne m’appréciait pas mais je tiens à leur rendre hommage, parce qu’ils ne méritaient en rien de mourir. Je sais à quel point June adorait son frère et sa mère, et malgré que je n’étais pas apprécié, je sais que Logan était plein de vie et que sa mère était une femme formidable d’après les dires de June. Elle est effondré, mais je suis prêt à tout faire pour prendre soin d’elle. Chloé prendra soin comme il le faut de Lukas. S’il le faut, je vous accompagnerais dans cette vengeance. »

Concluais-je finalement. J’étais vraiment nul en ce qui concerne les discours, surtout que c’était assez dur de faire un discours sur des gens qu’on connaissait à peine, mais si je le faisais, c’était pour June. Un petit retournement de situation concernant la vengeance, mais vu le monde qu’il y a, je sais bien qu’il n’abandonneront pas l’idée de se venger, et je ne peux pas laisser June y aller seul, au moins en y allant, je pourrais la protéger. Je retourne vers elle, pour aller déposer un baiser sur sa joue et chuchoter à son oreille.

« Je n’étais pas ridicule j’espère ? »

Je grimace légèrement, alors que j’espère que les autres membres de la famille m’accepteront et ne voudont pas me tuer.



made by ℬlue ℐⅴy
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: THE FUNERAL • Tous ceux que j'ai invité   Mer 21 Aoû - 23:51

... ... ...
Family, friends...




∞ The Funeral
A quoi bon dire que je n'aime pas le noir, tous le monde dit ça dans ses situations. Moi je suis toujours habitué à porter du noirs pour éviter de rendre les tâches de sang trop visibles. Mais évidemment, je n'aurais pas voulu passer par ici... Encore moins pour eux. J'aurais voulu qu'ils ne soient jamais ici, parmi les tombes dans des allées verdoyantes parsemés de pierres tombales, cela peut paraître horrible, mais je le souhaitais plus que tout au monde : j'aurais voulu que ce soit n'importe quel autre mère dans le monde, n'importe quel tante, n'importe quel frère ou n'importe quel cousin.
J'étais assise sur le siège en cuir en voyant June rentrer, le regard dans le vide et la bouche légèrement entre ouverte. Elle s'assit à côté de moi, je posa une main sur la sienne en la frottant, lui signalant de ma présence et de mon soutien. J'étais de retour à Mystic Falls et certes j'aurais voulu être présente pour une autre affaire, mais plus que jamais ma famille avait besoin de moi. La plupart ne me reconnaîtront pas quand je me présenterais, je savais ce qu'ils penseraient « Scarlett ? Cette petite peste odieuse ? » Et bien oui et non, j'avais tout de même changé. Je n'étais plus cette horrible gamine, maintenant je pouvais dire que je suis une Carter.
Le chemin vers le cimetière avait était plutôt rapide, trop rapide et étrangement, quand nous perdons un être qui nous est précieux, nous sommes comme plus sensibles aux merveilles qui nous entourent, s'indignant en se sentant toujours présent alors que d'autres n'auront plus la chance d'y assister. La moindre chose, le spectacle le plus banal est fabuleux. Et vous pouvez donner n'importe quoi pour permettre à ces gens disparus de les revoir, ces scènes du quotidien. Alors que l'on marchait dans l'allée du cimetière, j'ai crus entendre quelqu'un chose, un sorte d'émeute peut être. Oncle Christophe s'apprêtait à frapper un journaliste, pourquoi il y avait autant de monde et d'inconnus, de vautours pour nous ? Nous étions humains... ça aurait mal finit si Lukas n'était pas intervenus pour retenir son père, moi je me contentais d'avancer, une main sur l'épaule de June en fronçant les sourcils et serrant la mâchoire au dessus de mon épaule.

J'étais installé au premier rang avec June et Lukas, ma cousine avait était la première à aller faire un discours, j'avais juste hocher la tête quand elle se trouvait sur l'estrade pour lui intimer que tout ira bien. Puis vint le tour de Lukas, avec son discours qui laissait très bien sous entendre une idée de vengeance que je n'appréciais pas vraiment, je veux dire... J'allais venger ma tante et mon cousin mais je ne pense pas que c'était le bon moment pour envoyer ce genre de message devant un regroupements de chasseurs dans le but d'honorer la mémoire de deux de leurs membres. Il revint se placer prés de nous, je gardais la tête baissé en attendant que de nouveaux pas se fassent entendre et une qu'une nouvelle voix entame un discours. Mes pensées étaient assez confus d'autres personnes se levaient, un jeune homme qui se plaça directement près de June après son discours et lui murmura des mots, son petit ami sans doute, il y avait un autre type qui c'était levé et j'attendais, le regard voilé, que quelqu'un d'autre se décide à se lever. Rien. J'ai compris que personne d'autres ne comptait se lever. Pourtant il y avait encore de nombreuses choses à dire. Instinctivement je me relevais en laissant glisser la main de June. Je ne pouvais plus reculer. Je m'avança vers l'estrade et monta les deux marches avant de me retourner vers l'assemblée, il y avait plus de monde que je le pensais, tellement de monde qu'il n'y avait pas assez de bancs.
-Je n'ai pas vraiment eu contact très récemment avec ma tante ou mon cousin...
ça commence bien Scarlett...
-Mais j'ai assez fréquenté ma tante par le passé pour savoir que c'était une femme en or qui savait comment transmettre sa bonne humeur et son réconfort, c'était quelqu'un d'empathique qui savait quand vous allez mal. C'était une femme à qui vous ne pouviez rien cacher, qui finissait toujours par découvrir ce que vous cachiez...
Combien de fois elle m'avait réconforté pour des bricoles, enfant.
-Et Logan, lui... C'était juste, oh je sais pas vraiment comment le décrire, il était du genre parfait, inimaginable que vous aviez du mal à imaginer réel. Il était toujours là pour vous soutenir, quoi qu'il arrive, quelque soit sa situation à lui, il était toujours là quand ses proches avaient besoin de lui.
Je me rendais compte que je tournais en rond, j'avais beau ne pas pleurer et garder la tête haute, c'était trop dur de faire part de ce que l'on avait sur le cœur. Je tournais la tête de droite à gauche avant de souffler un désolé. J'étais toujours la Carter qui n'avait pas sa place chez les siens, du moins c'était mon impression...

© .JENAA
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


MessageSujet: Re: THE FUNERAL • Tous ceux que j'ai invité   Jeu 22 Aoû - 13:29


THE FUNERAL
Des funérailles de chasseur. Niels allait assister à de simples funérailles de chasseurs, c'est ce qu'il se répétait en boucle pour garder la face. Il savait qu'il avait tort, puisque l'ex-femme de son meilleur ami n'était pas du métier, elle était en fait absolument innocente et cette idée le ramenait à sa propre expérience. Il s'était préparé avec ses fils et ils s'étaient rendus aux funérailles entièrement habillés de noir, endeuillés comme chaque personne présente. Il était énervé, furieux même. Certes être chasseur engendre forcément des risques mortels, mais il avait oublié ce que c'était de perdre des gens proches. Il ne connaissait pas entièrement Gabriella et Logan mais les Carter et les Pritchard étaient tout simplement liés, et la peine était partagée. Il avait appris la nouvelle par Christopher et n'avait même pas su comment réagir, il ne commençait même pas à imaginer la douleur de perdre un enfant - et une femme avec qui il a partagé des années de vie commune, bien que ce soit terminé -. Ce n'est pas dans l'ordre naturel des choses, les parents doivent partir avant leurs enfants et c'est une horreur de connaître l'inverse.

Journalistes. Forcément. Lukas était heureusement intervenu pour arrêter son père, l'incident aurait probablement eu droit à la première page du journal local. Niels s'était dirigé vers Christopher, la gorge serrée, et posa simplement sa main sur son épaule, sans un mot. Il serait là pour sa famille, encore plus que d'habitude. Il vint s’assoir aux côtés de Sayanel pour écouter les différents discours. Il se sentait mal en fait, vraiment mal. Il connaissait l’un des deux vampires ayant commis l’impardonnable, il travaillait avec lui, même. Evidemment Grayson n’avait jamais signé un quelconque contrat protégeant les amis du chasseur, il était probable qu’il ne savait même pas la relation avec les deux familles, mais le remord était bien présent. S’il avait essayé de s’attaquer au vampire dès qu’il l’avait vu, même sans forcément de chance vu l’expérience de la créature, peut-être que cela aurait pu être évité. Il se promit d’avoir une discussion avec lui, si possible se soldant par un pieu dans le cœu. Il nota d’ailleurs la symétrie entre leurs deux familles : deux pères sans épouses avec trois enfants, dans une vie de chasse, de danger et de mort. Rien de réjouissant.

Les discours s’enchaînaient et il prit la suite de la cousine des Carter sur l’estrade. Le shérif n’était pas spécialement inspiré pour ceci mais il leur devait bien ça. Il monta sur l’estrade, touchant comme pour se rassurer le Colt qu’il portait à la ceinture. Arrivé devant l’assemblée, les mots vinrent plutôt facilement. « Ce qui est arrivé est impardonnable et ne restera pas impuni. La vengeance ne fera pas revenir Gabriella et Logan… » il tourna son regard vers June, Lukas et Aarön avant de continuer « mais comptez sur nous pour amener la tête de ces enfoirés ici-même. » il regarda cette fois-ci Christopher, son regard en disant long sur sa détermination. Niels était un homme d’actes, pas de paroles. Il espéra que ses paroles soient bien prises par les personnes présentes et retourna à sa place avec un pincement au cœur et un certain soulagement pour avoir affirmé sa position dans la lutte qui suivrait sans doute.
Fiche (c) Espe
Revenir en haut Aller en bas

sorciers
avatar

morsures : 4896
inscrit(e) le : 03/01/2013
célébrité : riley voelkel
crédits : shiya, neon demon & tumblr

MessageSujet: Re: THE FUNERAL • Tous ceux que j'ai invité   Jeu 22 Aoû - 14:52


Cimetière  ◈ Carter's family, friends...
Not even they can stop me now
Boy I’ll be flying overhead Their heavy words can’t bring me down